Pont Champlain: Risque de co-gestionnite aiguë à l’horizon

Attendez un peu là. Notre G.I. (« Gouvernement de l’identitaire ») avait demandé à Ottawa de raccourcir les délais de construction du Pont Champlain. Fait. L’échéance est passée de 2021 à 2018. Bravo!

Il avait demandé un SLR (système léger sur rails). Fait. Bravo!

Là, le PQ demande que le gouvernement fédéral adopte la culture péquiste de co-gestionnite aiguë et suggère l’idée d’avoir un « bureau de projet conjoint » entre Ottawa et Québec où les responsabilités de la mise en oeuvre seraient partagées.

Enfin, le PQ veut qu’en parallèle, il y ait un chantier sur le financement du pont, sur le péage et sur la possible rétrocession du pont au Québec une fois le pont construit. Sur ce, Ottawa est ferme: « Pas de péage, pont de pont ». Passons à un autre appel. Pour le reste, ça peut attendre.

Soyons clairs. Ça prend UN boss. UN patron. UN gestionnaire du projet. Pas deux. Et surtout pas une co-gestion de projet entre les gouvernements fédéral et provincial. Le PQ pourra créer tous les comités qu’il veut et y faire siéger toute la faune communautaire (vous vous rappelez du projet du Casino?), il demeure qu’un comité n’est pas un chantier. On la connaît la recette…

Désolée, mais accorder une quelconque crédibilité à Québec pour être co-gestionnaire de quoique ce soit lorsqu’il s’agit de travaux majeurs, oubliez ça. Est-ce que tous les chantiers doivent s’harmoniser? Absolument. Mais attention! Ne versons pas, ici aussi, dans la culture de la co-gestionnite pour arriver en bout de piste à se lancer la balle et à blâmer tous et chacun. Quand tout le monde est responsable, personne n’est responsable.

En ce qui me concerne, moi contribuable, j’aime mieux prendre des risques avec le fédéral. Denis Lebel ne sera jamais félicité par nos élites québécoises. Il le faudrait. Il est bon. Il a écouté. Il a répondu. Il agit.

Quant à la crédibilité du gouvernement du Québec, vous avez vu l’échangeur Turcot?  Zéro crédibilité!

Enfin, vous voulez rire un peu. Écoutez ça, un extrait de l’émission Mario Dumont sur les ondes de LCN, mercredi 4 décembre 2013. Mario Dumont et Jean Lapierre échangent sur l’idée du PQ de former un « bureau de projet conjoint » entre Ottawa et Québec pour les travaux du nouveau Pont Champlain. Écoutez également l’échange sur le nouveau poste d’André Boisclair. Du pur divertissement. Presque pas catholique mais néanmoins totalement hilarant.

3 réflexions sur “Pont Champlain: Risque de co-gestionnite aiguë à l’horizon

  1. J’ai dans le passé à travailler dans des projets majeurs impliquant la co-gestion qui était considérée comme un moyen idéal de réaliser ce projet. Malheureusement lorsque les choses se sont mise à mal aller, ceux qui ont mis en place la co-gestion n’ont fait ni une ni deux et se sont mis à blâmer celui qui aurait dû être le seul gestionnaire. C’est une approche ridicule, inefficace et stupide. Les autres co-gestionnaire ont tout simplement disparu.

    Dans un monde ou tout est fait pour déresponsabiliser les fonctionnaires, la co-gestion est un rêve. Personne n’est responsable…

    Vous voulez un autre exemple de quelque chose qui démontre des signes de problèmes majeurs; le audience du gouvernement du Québec sur le pipeline. Cette histoire risque de créer d’autres chicanes et des délais inutiles. Le gouvernement du Canada est responsable de cette question alors laissons les faire leur travail tout en surveillant les progrès pour nous assurer de la sécurité de ce projet.

    • ‘On a vu les CHANTIERS sur l’éducation. En avez vous entendu parler? C’est la recette. Quand on ne sait pas quoi faire et on a pas de leadership,on appelle un comité de discussion,c’est bien connu. Peut etre pas connu des militants péquistes mais chez les gestionnaires d’expérience, cette pratique est connue et pas tellement utilisée car on passe pour un non décisionnaire. La technique péquiste.

  2. Evidemment, la co-gestion tournerait en congestion. Les péquistes pensent toujours au contraire de la logique dans tout. Ce qui est plus triste encore c’est qu’ils se pensent plus intelligents que tout le monde, donc ils doivent mettre leurs nez dans tout pour s’assurer que tout est très bien bousillé.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s