Coûts de santé: Le mur? On l’a déjà frappé!

santéJe me souviens des premières études qui projetaient une explosion des coûts de santé résultant du choc démographique. C’était il y a environ dix ans. Je commençais à m’intéresser à la politique publique alors que l’ADQ de Mario Dumont initiait un début de débat sur les iniquités inter-générationnelles résultant du choc démographique annoncé. Deux groupes de chercheurs se confrontaient: les optimistes et les pessimistes. La gente médiatique avait opté pour trouver plus crédible le scénario optimiste.

Pas la peine de s’inquiéter, nous disait-on. On allait vivre plus vieux mais nos futurs vieux allaient être plus en santé et plus longtemps. Les nouvelles technos et de nouvelles formes d’organisation du travail allaient tout régler ça. On allait être plus créatifs, plus productifs! Les coûts de santé à croissance exponentielle? Bah! Pas de problème. Puisqu’on fait moins d’enfants, ils allaient être compensés par des coûts en éducation à la baisse.

Finalement, l’argument fatal: c’était juste dans 30 ans! N’était-ce pas prétentieux de prédire ce qui allait se passer dans 30 ans? L’homme, fruit de l’évolution, n’allait-il pas s’adapter et éviter ce fameux mur, marotte des pessimistes? Je me souviens encore des noms des éditorialistes et chroniqueurs qui qualifiaient de catastrophistes les gens authentiquement inquiets.

Aujourd’hui, je ne sais pas s’ils l’assument, mais ces mêmes analystes sont maintenant responsables de l’indifférence et du confort dans lesquels ils ont laissé nos gouvernements s’enliser. Encore aujourd’hui, plusieurs hésitent à révéler le caractère viral chronique et structurel des déficits, en grande partie dus à l’éléphant des coûts de santé. Disons-nous le franchement. Le politique, c’est celui que l’on pousse, pas celui qui nous projette vers un avenir où on aura évité les terrains minés et les éclats d’obus.

La population, quant à elle, innocente, mal informée et donc ignorante des séismes en formation se laissera distraire par des chimères d’une élite nostalgique d’une époque de conformité culturelle (linguistique et culturelle), pendant que leurs enfants décrocheront, que leurs parents se partageront des chambres dans des mouroirs d’État et que les investisseurs préfèreront investir en Irak plutôt qu’au Québec!

Malheureusement pour nous tous, le centre de recherche CIRANO confirmait hier les projections de jadis. Voici en gros le résultat de leur étude. D’ici 2030, c’est-à-dire d’ici environ une quinzaine d’années:

  • les dépenses publiques en santé augmenteront de 31,3 milliards $ à 61,1 milliards $;
  • elles passeront ainsi de 42,9 % à 68,9 % des revenus totaux du gouvernement du Québec;
  • pour maintenir constante la part des dépenses en santé, il faudrait sous ce scénario augmenter de 60 % tous les impôts et toutes les taxes du gouvernement du Québec.

Oh, les Québec solidaire, les IRIS et la communauté syndicale de notre joli monde trouveront bien le moyen de jouer du violon. D’autres croiront encore qu’il est possible d’améliorer l’efficacité du système actuel. N’a-t-on pas encore compris la faillite d’un modèle irréformable?

vulnerablesPire, la classe politique n’a encore rien compris et en rajoute! Pendant que le « système » est déjà en mode rationnement et que le ministre de la santé Réjean Hébert veut subventionner encore davantage de nouveaux services publics à coups de nouveaux milliards $ par année, le même Réjean Hébert coupe les vivres des ressources intermédiaires qui offrent de véritables services à une population des plus vulnérables. Quelle hypocrisie!

Le mur, il n’est pas devant nous. Nous l’avons déjà frappé. Et nous en sommes tous responsables. La petite quinzaine d’années d’ici 2030 ne suffira pas à redresser le système actuel, encrassé et totalement soumis au diktat des corporations qui y oeuvrent. Soulignons que selon l’étude, les coûts de système (augmentation de salaires, etc.) est le principal facteur de ce cul-de-sac.

Cela dit, des avenues prometteuses tracent la voie pour peu que les gens veulent y adhérer. À titre d’exemple, une nouvelle voie de service se construit petit à petit, voie d’évitement de la route officielle où le rationnement et l’essoufflement du personnel causent embouteillage et souffrance totalement inutiles.

Voici par exemple la vidéo préparée par l’IEDM touchant les cliniques privées en santé où on y apprend notamment que, contrairement à la démagogie de notre gauche bien-pensante, les patients qui fréquentent ces cliniques privées appartiennent à la classe moyenne. Écoutez pour voir.

10 réflexions sur “Coûts de santé: Le mur? On l’a déjà frappé!

  1. Je suis tellement découragé de mon peuple…..j’ai presque honte d’être québécoise.On a vu un semblant de révolte au printemps 2012,pour quoi?Pour une petite augmentation des frais de scolarité.Après avoir lu votre texte,je n’apprends pas grand chose que je ne savais déjà,mais ça me dis qu’on sera en faillite avant longtemps.Tout les jours,
    à la commission Charbonneau,on nous montre combien nous sommes infiltrés par le crime organisé et la corruption.Ça,je trouve que ça mériterait une méchante révolte.Les garderies à $7. cé une abération,un gouffre sans fin,un puit sans fond.Les syndicats avec trop de pouvoir et des syndiqués qui refusent de concéder la moindre concession de leur condition salariale(fond de pension,heures maladie accumulées pour prendre leur retraite plus tôt…),donc ce ne sont pas eux qui vont voter pour un parti qui veut faire des grosses réformes dans ça,les gouvernements qui se votent des augmentation de salaire….le cochon payeur impuissant se fait saigner et se laisse faire.Je trouve ça pathétique.Le mur,je l’ai déjà frappé quand j’ai réalisé tout ça il y a un petit bout de temps déjà.Si je gagnais un gros lot à la loto,je partirais du Québec et j’amènerais mes proches avec moi.C’est d’ailleurs ce que beaucoup de riches ont déjà fait ou ceux qui sont comme moi:PUS CAPABLE.

  2. Madame Marcotte,
    Pour être dans ce réseau à titre de préposé aux bénéficiaires depuis 30 ans je suis d’accord avec cette analyse. Je constate année après année que mes patients en réadaptation physique sont de plus en plus âgés et mal en point. Souvent suite à une fracture et une opération et la réadaptation à mon établissement certaines de ces personnes ne pourront plus demeurer seules. Elles devront sacrifier 40, 50 et parfois même 60 ans de leur vie en  »cassant » maison car elles ne sont plus autonomes et ne le seront plus jamais.
    Le réseau les prends donc en charge. Seul hic c’est que ce réseau est de moins en moins humain car trop centré sur les coûts.

    Commence alors la bousculade d’un centre à l’autre. Deux ou trois déménagements qui dans certains cas engendre la démence qui des fois est irréversible. Ce n’est là qu’un volet de ce qui attends nos  »vieux » car une fois dans un CHSLD que notre gouvernement aime appeler des  »milieux de vie » (mon œil) la vie, dans bien des cas n’a plus aucun sens. Triste sort réservé aux bâtisseurs de notre société.

  3. Pour être un peu cynique, ce n’est pas pour rien que certains soutiennent l’euthanasie. Et si l’état devient responsable de cette pratique, ne peut-on pas douter que l’on s’en servira pour réduire les coûts incontrôlables du système de santé.

    Déjà, qu’on ne donne qu’un bain par semaine aux personnes âgées, avec l’argument : que le savon, c’est pas si bon pour la peau des aînés. Ou encore, on utilise un savon sans eau pour les laver.

    L’avenir s’annonce sombre, parce que le présent est déjà sombre et que l’immense paquebot de l’état envahissant et tentaculaire a déjà heurté les écueils et qu’il est en train de sombrer.

    Mais, vaut mieux se questionner sur comment les matelots doivent s’habiller…

  4. Comme je l’ai déjà écrit à plusieurs reprises, seule une décote majeure du Québec fera en sorte que le peuple se défera de ses œillères et reprendra enfin sa liberté de choix mais lui en restera-t-il des choix?

  5. J’ai tellement hâte que le RLQ devienne un parti politique que je n’en dors plus la nuit. Je rêve d’un Adrien Pouliot comme prime minister, avec Johanne Marcotte comme ministre de l’éducation, de la sécurité du revenu,de la justice et des affaires sociales, avec Duhaime comme ministre des finances et pourquoi pas François 1e comme ministre des transports. Enfin on aurait un « vrai » gouvernement à l’image des 5% abonnés aux radio-poubelle.
    Lâchez pas…en 2075 on l’aura notre pays idéal.

    • Pauvre type, gardez vos œillères et continuer de presser le citron. Et surtout, profitez en bien car il sera bientôt à sec. Mais probablement que vous en avez rien a foutre, car lorsque ce jour arrivera, vous serez assurément sous d’autres cieux. Quelle égoïsme!

  6. Regardons ce qui ce fait ailleurs pour le système de santé. Visons un système mixte et un paiement proportionnel au revenu pour les soins avec la technologies il y aurait moyen que la RAMQ reçoivent de Revenu Québec, un code pour tarifier le service aux usagers. Un financement par un tarif progressif pour l’accès au soins de santé, crédit d’impôt pour les garderies, frais universitaire selon le revenu et remboursable selon le revenu, un vrai gauche efficace plutôt qu’une gauche mur à mur et trop onéreuse. Pourquoi pas permettre un compte bancaire santé pour financer ses frais au public ou au privé et payer pour les autres frais : lunettes, soins dentaires, médicaments, appareils médicaux.

    Ainsi on pourrait limiter les coûts et même diminuer le fardeau de la population et baisser massivement les impôts plutôt que viser des taux qui n’ont plus de bon sens.

  7. Pingback: La vendeuse de programmes sociaux | Le blogue de Joanne Marcotte

  8. Pingback: Le Québec dans le trou – La vérité? On dépense trop! | Le blogue de Joanne Marcotte

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s