Réponse aux Facal, Bock-Côté, Dufour et Martineau

Depuis le début de la saga « charte », quelques chroniqueurs se refusent de comprendre pourquoi de nombreux Québécois, analystes et commentateurs hésitent longuement à braver les chartes canadienne et québécoise des droits et libertés de la personne.

Tyrannie de la Charte! Barreau colonisé! Intégrisme du droit actuel! Sacralisation des droits individuels! Intégristes de la Charte (des droits et libertés)! à platventrisme légaliste! Voilà comment ils interprètent l’extrême scepticisme de certains face au projet de charte Marois/Lisée/Drainville.  Je vais m’arrêter ici, vous comprenez sûrement l’idée.

Dans un esprit d’échange constructif, voici une réponse à une interrogation qu’ils ne semblent pas être en mesure de répondre par eux-mêmes (ni même d’entendre). Je vous présente Denis Julien, mon conjoint, bachelier en sciences politiques et détenteur d’une scolarité de maîtrise en économie, citoyen engagé pour la liberté et la prospérité des siens, co-auteur et producteur de L’Illusion tranquille. Il exprime, bien mieux que moi, ce que pensent bon nombre de ceux qui s’opposent aux défenseurs inconditionnels du projet péquiste.

J’ose espérer que cette entrevue vous fera comprendre en quoi le Parti québécois dessert bien mal ce que vous croyez être un projet « rassembleur de la majorité historique francophone », en quoi certains préfèrent l’héritage anglo-saxon à celui de l’élite nationalo-péquiste et surtout pourquoi les expressions que vous utilisez pour vous défendre des méchants « anti-chartistes » ne sont que le reflet de vos insécurités et de votre refus d’accepter que tous les Québécois ne siègent pas à la même table de votre fantasme identitaire.

Pour ceux qui préfèrent le lien sur RadioEgo, le voici.

8 réflexions sur “Réponse aux Facal, Bock-Côté, Dufour et Martineau

  1. Je viens d’écouter l’intégrale de M. Julien sur Radio X. Je suis plus anglo-saxonne étant donné un parent anglophone et un parent francophone. Mais je suis pour la liberté. Pourquoi commencer à brimer les gens quand il n’y a pas de problème. On est en train de diviser la population du Québec pour mieux régner. J’écoutais Martineau régulièrement, mais depuis un certain temps, je change de poste. Je ne suis plus capable de l’entendre sur la charte surtout lorsque ces invités sont pro-charte mur-à-mur. On voit souvent Dufour, Parent, Desjardins et dernièrement Maréchal qui est pro-charte aussi. Où es-tu Joanne? On ne te vois plus. Je vais te raconter une anecdote. Durant les fêtes, je vais à un souper avec mes frères et sœurs. L’un de mes frères commencent à parler PQ et tout le reste et je lui ai dit que je ne parlerai pas de politique avec lui. La réponse que j’ai eu c’est que j’agissais plus en anglophone que Québécoise. Je lui ai dit que je pouvais être anglophone et Québécoise. Je n’en revenais pas. On a les mêmes parents, un francophone et un anglophone. De plus je lui ai dit qu’il devrait peut-être se garder une petite gêne étant donné que c’est le fédéral qui le faisait vivre. Il travaillait pour Postes Canada. Il reçoit maintenant une pension des Postes. Je n’en reviens pas de ce qui se passe au Québec présentement. Pendant ce temps-là à la Commission sur la charte on fait parler des gens clairement raciste et xénophobe. Je n’en reviens pas. De l’extérieur ceux qui voient ça doit sûrement nous prendre pour des colons.

    • Petite précision … ça divise le PLQ, QS et les anti PQ.

      Je ne suis pas pour la charte mais je trouve le mélodrame super intéressant car je peux déterminer ceux qui sont raisonnable et ceux qui sont émotivement incapable de raisonner.

      Bref, les colons sont vraiment loin de la raison.

  2. L’analyse de Denis Julien, c’est tellement le gros bon sens!
    Malheureusement je crois que les Côté, Martineau, Facal, Dufour ont atteint un point de non retour. Ils sont devenus fanatiques et dangereux en raison de la tribune dont ils bénéficient.
    Je me sens vraiment inquiète de la dérive du politique dans laquelle le Québec s’est laissé entraîner. Les soixante-huitards nostalgiques, cette génération d’égocentriques, jouent son va-tout, c’est clair.
    Qui tire les ficelles? Nathalie Petrowski, une des rares, osait à la fin d’une de ses chroniques, questionner le silence « assourdissant » qui a suivi la séparation du couple le plus médiatisé du Québec et dont le poids économique n’est pas négligeable
    Je trouve attristant de voir combien bernés plusieurs se retrouvent. On parle de ligne de parti, mais de toute évidence une ligne de pensée radicale prévaut aussi dans certains organes de presse. Plusieurs n’ont d’autres choix que de voir mais de taire leurs inquiétudes. Je les comprends ils ont des familles à nourrir.
    Je ne peux m’empêcher de faire le parallèle avec des employés qui aiment leur job et qui apprennent que l’entreprise pour laquelle ils travaillent a un code de déontologie douteux.
    On dirait que plus les intellectuels pragmatiques, tel Denis Julien, s’expriment, plus les exaltés de l’identitaire s’activent, clairement à l’affût de toute menace de déviation du débat
    Aujourd’hui, les Côté, Facal, Durocher, Martineau persistent et signent dans leur riposte laïque radicale.. incitation à l’intolérance scandaleuse.
    C’est à lever le cœur de voir les Côté et Facal cracher, dans leur confort ouaté, sur un pays de droits et libertés comme le Canada.
    S’ils avaient le courage de leurs convictions, ce n’est pas en sol canadien qu’ils livreraient leurs combats c’est là où sont les djihadistes..
    Des enfants rois sortis de l’incubateur nationaliste des sciences humaines de l’UQAM, qui de génération en génération assure la pérennité du fantasme de peuple élu…
    Une petite Élite arrogante qui fait la grosse tête et qui croit toujours en 2014 pouvoir garder tout un peuple captif!
    Vivement des élections! Un sondage publié aujourd’hui confirme l’avance de Justin Trudeau, même au Québec.. Le Bloc ne ramasse que quelques grenailles.
    Comment arriver à convaincre des esprits bornés qui se complaisent dans le déni.

    • L’excentrique Justin en avance?? !!! Ce n’est pas ce que j’appelerais une bonne nouvelle.Combien de millions pour une platform afin d’acceuillir les extra-terrestres qui veulent visités la terre de Justin? Ouch!

  3. Moi je voterai Harper. N’empêche qu’il y a un message derrière la popularité de Justin Trudeau. Vous aurez beau le décrier, le fait est qu’au Québec le fils de Pierre-Elliot Trudeau, l’ennemi juré des nationalistes, surpasse et le NPD et encore plus le Bloc.
    Les nationalistes souverainistes parlent vraiment au nom de tous les Québécois? Il leur faudra à un moment donné enlever leurs lunettes roses.

  4. Que voici un texte génial sur le sujet et qui mérite toute notre attention:

    http://voir.ca/chroniques/theologie-mediatique/2014/01/22/la-commission-de-lignorance/

    Extrait:

    « Car ces quelques exemples de témoignages ahurissants démontrent le chemin que nous n’avons pas parcouru depuis les dix dernières années….

    Il est désolant de voir que depuis la commission Bouchard-Taylor, nous avons investi nos énergies et nos ressources financières dans de telles campagnes pour en arriver là. Nous en sommes aujourd’hui, encore, à étaler sur la place publique la somme de toutes nos ignorances, et le ministre Drainville semble tout bonnement s’en satisfaire, comme si nous progressions ainsi avec optimisme et bonhomie vers quelque chose de rassurant.
    Dire que lors de notre dernière crise sociale, nous parlions de l’importance de l’éducation. À regarder cette commission parlementaire, on a peine à imaginer une démonstration plus patente de la nécessité d’investir massivement dans le savoir.
    En attendant, nos impôts font du chemin…
    … un chemin de croix. »

    Fin de l’extrait.

  5. Depuis le début de la publication du projet de charte des valeurs Québécoises, je suis mal à l’aise avec son nom car je crois que ce n’est pas une charte des valeurs québécoises mais bien une charte de la laicité de l’État, point, donc il s’agit; alors venir mélanger les valeurs du Peuple du Québec avec une charte de la laicité, c’est de confondre la population.

    La laicité à une portée universelle dans le monde moderne d’aujourd’hui. Donc, à part d’avoir consacré dans la charte des droits et liberté de la personne du Québec, l’égalité homme-femme qu’on peut qualifier de valeur des Québécois, le reste ne me semble pas
    être des valeurs mais bien des principes d’un État moderne.

    Le PQ se sert de cela pour faire des gains électoraux et ne semble pas se soucier d’être un peu rassembleur avec un projet qui aurait pu être soumis à une consultation populaire point par point lors de la prochaine élection provinciale avec un bulletin supplémentaire à remplir en votant pour son député.

    La CAQ a depuis le début montré sa volonté de s’entendre sur une version moins radicale de l’interdiction des signes religieux chez les fonctionnaires sans que le PQ-Marois ne montre de véritable intention de négocier avec la CAQ.

    C’est le style divisif du gouvernement Marois qui impose à la population plutôt que d’être à l’écoute de tous les points de vue. C’est aussi le principale problème du navire amiral du Mouvement souverainiste qui veut toujours imposer sa vision des choses aux autres souverainistes et indépendantistes en leur disant de se rallier. C’est le croît ou meurs !!!

    Bock-Côté un jeune intello très articulé qui maîtrise la langue française comme peu de gens le font aujourd’hui au Québec, est d’abord un bourgeois qui ne comprend pas les véritables préoccupations du peuple qu’il veut libérer. Les Dufour, Martineau et Facal me semblent plus réalistes et moins vivre dans une bulle.

    Si Bock-Côté a raison parlant d’une dénationalisation tranquille et prône un nationalisme-conservateur auquel j’adhère en grande partie pour préserver nos racines, cultures, patrimoines et notre langue; je décroche quand il semble pas comprendre que la population change et que la population francophone est multi-ethnique et d’origine diverse et que cela normalement va amener des nouvelles façons de penser, de vivre et de faire avancer le Québec. On veut juste vivre dans un Québec moderne, ouvert et francophone pas dans un Québec folklorique et tricotté serré qui n’existe presque plus.

  6. J’ai écouté tout l’entrevue. Je suis globalement d’accord avec ses propos, sauf un qui ne passe pas, soit le problème Houda-Pepin et Couillard. Dans cette affaire, je ne vois pas les principes « libéraux » de Monsieur Couillard. J’ai l’impression qu’il joue au tout ou rien. L’Over My Dead Body dit tout.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s