Sondage dans la région de Québec: NON à un référendum

Ce matin, un sondage Léger Marketing/93,3 révèle que le PLQ a 7 points d’avance sur le PQ. Autre nouvelle non réjouissante pour le PQ: « C’est dans la tranche d’âge des 65 ans et plus qu’il (le PQ) récolte le plus d’intentions de vote, soit 51%. » Le PQ, un parti de boomers? Ce matin, donc, le PLQ est à 39%, le PQ à 32% et la CAQ à 19%.

Je comprends pourquoi il y a des gens qui s’ennuient du débat portant sur la Charte. Le chroniqueur Richard Martineau écrivait ceci dans sa chronique de mardi:

Car soyons sérieux: qu’est-ce qui a permis au parti de Pauline Marois de grimper dans les sondages, de faire oublier ses nombreux cafouillages et de rêver à une majorité? La charte des valeurs.

Sans la charte qui a mis un tigre dans son moteur, le PQ tirerait (encore) le diable par la queue.

Bien contente qu’il le reconnaisse; lui reste à reconnaître qu’il aura été, lui-même, le champion de la cause chartiste et de son effet sur la montée du PQ. Hier, il a réservé un segment tout entier sur le fait qu’on avait remisé la charte dans la campagne électorale. L’entracte « économie » de la Grande Production péquiste à laquelle nous assistons depuis presque 2 ans maintenant lui paraît sans doute un peu long, lui qui avait peut-être cru à la volonté réelle du PQ de « neutraliser » l’État.

Qu’importe. Depuis, il y a eu l’arrivée du candidat Péladeau, le poing dans les airs à déclarer qu’il voulait un pays pour ses enfants. Depuis, Pauline Marois parle des frontières de l’éventuel pays. Le Devoir rapporte les propos de l’ex-PM lors d’une visite au parc « national » du Mont-Mégantic:

« [Les Canadiens] pourront continuer de venir chez nous. Il n’y aura pas de frontières et il n’y aura pas de péages », a déclaré Mme Marois, mardi, à l’occasion d’un point de presse à l’Astrolab du parc national du Mont-Mégantic.

Après avoir détaillé la politique en matière de tourisme du PQ, la leader du mouvement indépendantiste a été questionnée sur les attraits touristiques d’une éventuelle République du Québec. « Ça ne changera pas nos paysages en tout cas. Ça, c’est sûr », a-t-elle affirmé, l’air amusé. « On pourra continuer à aller voir les Rocheuses de l’ouest du pays et aller à l’Île-du-Prince-Édouard. Puis, ils pourront continuer de venir chez nous », a-t-elle poursuivi.

OK, les petits amis? Je vous laisse juger de l’insignifiance des propos de quelqu’un qui veut continuer d’être une première ministre…
Dans un article du Soleil signé Simon Boivin on apprend que Pauline Marois anticipe ce que pourrait être la monnaie utilisée dans un Québec indépendant.

« Pauline Marois, a affirmé qu’un Québec indépendant utiliserait la monnaie du Canada. Elle se colle ainsi aux recommandations du rapport Bélanger-Campeau sur l’avenir politique et constitutionnel du Québec.

Dans l’éventualité d’un Oui gagnant, «on pourrait souhaiter avoir un siège, par exemple, à la Banque du Canada», affirme Mme Marois. «Mais nous acceptons que ce soit la politique monétaire canadienne qui s’applique, à ce moment-là.»

Ah bon. Heureuse d’apprendre que l’imagination soit aussi fertile dans le camp indépendantiste. Le livre blanc ne sera pas trop trop long à lire… s’il existe.

L’effet Péladeau a révélé au grand jour la véritable intention du Parti québécois et a eu pour effet de réveiller ceux qui n’avaient pas eu l’intuition de déceler, derrière l’écran de fumée de la campagne identitaire des dix-huit derniers mois, la réelle destination proposée par le PQ aux Québécois. Bravo! Nous voilà tous maintenant sur la même page.

L’effet Péladeau aura eu également l’effet de créer un malaise chez certains syndicalistes, complices traditionnels du PQ. « Le PQ recrute le champion des conflits de travail au Québec« . Comme c’est intéressant, jouissif si vous voulez mon avis de voir que le PQ goûtera à sa propre médecine: le pouvoir syndical qui s’implique dans une campagne électorale. Seulement, cette fois-ci, je ne suis pas certaine qu’ils en seront très très heureux.

Dans une entrevue accordée par Pierre Karl Péladeau à l’émission 24 heures en 60 minutes, le candidat « ne veut pas faire une guerre de chiffres, la péréquation vs les transferts ». Négligeons donc cet aspect, voulez-vous? Pas important… À toute question, la réponse est « Toute nation a droit à son pays ». Simple, non? Écoutez cet extrait relevé dans l’émission de Maurais Live (chronique de Frédérick Têtu d’hier).

L’arrivée de PKP a rendu les choses très très claires. Tant mieux. Je parierais que PKP a eu un petit avertissement du PQ de calmer ses ardeurs. Son mandat est de parler de prospérité et d’économie. Avec des sondages comme ceux-là, on peut se douter qu’il se soit fait dire « OK, Pierre-Karl, tu peux modérer tes transports sur le pays maintenant. »

Malheureusement, une campagne électorale qui a plus l’allure d’un référendum sur le référendum, comme l’écrivait Chantal Hébert mardi dernier, a pour effet, quant à moi, de faire reculer le Québec d’au moins dix ans. Nous voilà en train de rechausser nos vieilles pantoufles et de nous ramener sur l’axe fédéraliste-souverainiste.

Dommage. Que ceux qui me disaient qu’on pouvait marcher et mâcher de la gomme en même temps ravalent leur salive. Ils avaient tort.

P.S. Un « must »: Un texte d’Andrew Coyne: Pauline Marois’ vision of independence looks an awful lot like dependance.

16 réflexions sur “Sondage dans la région de Québec: NON à un référendum

  1. Je croie aussi que d’ici la fin de la campagne ce Peladeau aura été plus une nuisance pour le pq qu’autre chose .

    • Si le PLQ avait engagé un agent double pour infiltrer le PQ et foutre le bordel au sein de ce parti, il n’aurait pas réussi à faire mieux que PKP.

  2. Comme 99,9% des gens – la PM est une ignoramus économique – en théorie monétaire c’est à la puissance 25. L’expérience européenne devrait être assez claire: la Grèce ne peut imprimer des euros – seule la BCE peut faire ça – est-ce que la Grèce a un siège sur le conseil de la BCE – indirectement oui – comme la France, l’Italie etc. Qui a les bidous? L’Allemagne. Alors la Grèce est dans le trouble avec une dette de $350B – 11M de population – de l’huile d’olive et du tourisme – et bien on va leur faire des prêts mais ce n’est pas pour que la Grèce continue de se payer la belle vie comme avant – c’est pour rembourser les banques européennes (allemandes entre autres) qui ont passé à la Grèce. Ça entre en Grèce et ça sort. Ici vous pouvez remplacer le mot Grèce par le Québec. Le Québec pourrait utiliser le dollar canadien mais tous les problèmes de pays non performants que l’on voit en Europe (les PIGGS) viendraient hanter le Québec. Le Canada va s’assurer de sauver ses banques via la planche à billets de la BC pas le Québec – ce qui est tout à fait à l’oeuvre dans la zone euro. La carte de crédit va être couper comme ils ne peuvent même pas s’imaginer! Ils vont l’avoir le déficit zéro!!

    • Le problème est qu’il y a peu de québécois qui comprennent ce que vous décrivez ( les politiciens encore moins ) et qui de toutes façons préfèrent conserver leurs lunettes roses.

  3. Bon matin Johanne, J’ai hate de voir le combat des chefs, cerveau pour cerveau, je suis certain que Marois aura du mal a memoriser le contenu servant a faire le debat, contrairement aux autres, et puis lorsqu’il vont entrer dans les details economiques elle va se planter je suis certain, et c’est la qu’elle fera pas le poid. Rappeler-vous en Angleterre en parlant en Anglais, elle a du etre reprise.

    Bonne journe!

    Mario Fournier

    • De toute façon, elle a refusé le débat en Anglais. Un Premier Ministre ne devrait pas avoir le droit de refuser quelque débat que ce soit. Si on ne maîtrise pas l’anglais, en Amérique, on ne se présente pas en politique. C’est la première fois que je vois un Premier Ministre du Québec REFUSER de débattre en Anglais. Même en Français, elle bafouille souvent et sa mémoire ne semble pas fameuse. Je me demanderai toujours à quoi pensaient ceux qui l’ont élue Première Ministre du Québec. Cette femme n’a ni le talent, ni l’envergure ni l’intelligence nécessaires pour occuper un tel poste. Et je suis loin d’être la seule à penser ainsi. Les 3/4 des gens qui ont voté pour elle habitant le fin fond des régions du Québec, la plupart ne connaissent pas un mot d’anglais et leur français écrit est souvent pitoyable. Ils ont l’excuse de vivre en vase clos et de ne pouvoir imaginer une vie différente de la leur. Et les artistes qui sont péqujistes s’imaginent, eux aussi, qu’avec l’indépendance, ils détiendront le monopole des emissions télévisées au Québec, et qu’ils pourront empêcher les québécois de visionner les emissions américaines. Pauvre peuple utopiste.

  4. On comprend l’empressement de Pauline ‘Casserole’ Marois a accepter les débâts a TVA….je serais curieux de voir les sondages internes du PQ….

    Si ce mouvement ‘Anybody but Marois’ et pas de référendum s’étend au Québec, l’addition va être salé pour le PQ, rappelons que ceci avait empeché Jacques Parizeau d’obtenir une large majorité en 1994…et Pauline ce n’est pas vraiment la tasse de thé des Québécois…

    Le grand écart entre la gauche, la droite identitaire, la droite économique et nationaliste, les écolos et les autres ne peut résister a une campagne…

    La prestation de PKP qui pense que le Québec est un conseil d’administration, ou il est majoritaire, a précipité les choses, pas forcément ou Lisée et compagnie voulait aller…l’exploitation immédiate par le PLQ, poing levé, etc, va avoir des effets durables.

    Le PLQ a raison de banaliser PKP, de maintenir sa ligne d’action, pas de référendum, l’économie, le redressement du Québec, ceci n’est pas très loin de ce que proposait Aussant de Option Nationale…

    On ne voit plus Bernard ‘Boeing’ Drainville, il n’est plus sur le radar, comme le Boeing de Malaysian Airlines..

    PKP un homme providentiel…Lucien Bouchard…?…Je me souviens…

    Oublions les délires sur le $ canadien, les frontières, etc, ca c’est pour les béotiens de service.

    La clientèle qui vote PQ est agée et malgré les racontars du PQ, la cause ne progresse absolument pas chez les jeunes, passés a autre chose.

    Le résultat de cette élection ? Le départ assuré de 2 chefs de formation politique..arrangez ceci comme vous voulez PQ-CAQ PLQ-CAQ.

    Pauline ‘Casserole’ Marois aura du mal a résister si c’est de nouveau un gouvernement minoritaire et les règlements de compte vont être immédiats…elle ne peut envisager autre chose qu’un gouvernement majoritaire…sinon pas de charte, pas de référendum, pas de loi 14…

    Pour le reste, nous piétinons, nous piétinons, nous piétinons…

  5. Bon matin Johanne,

    Encore un texte intéressant rempli d’informations! Tu sais, PKP est dans les communications et il a très bien servi l’intérêt des Québécois et ceux du PQ dans la dernière semaine en nous donnant l’heure juste sur les intentions de tante Popo! L’indépendance du Québec… et de ses journalistes… oups! J’espère que tu ne me flusheras pas de ton blog… La souveraineté de l’état québécois, mais la dépendance à l’économie du Canada… L’indépendance de la LNH dans notre dossier d’élections 2014! Comme tu dis, aujourd’hui, nous sommes tous aujourd’hui à la même page de ce beau grand livre électoral!

    P.S. À quand le moment où je pourrai les jeter mes vieilles pantoufles et sortir mes gants neufs qui attendent de bâtir ce Québec économique?

    Bonne journée!

  6. Marois a fait le calcule qu’elle ne pouvait pas perdre, puisque même si elle perd les élections, elle aura réussi à re-marginaliser la CAQ. Le PQ risquait de disparaître avec la montée de la CAQ.

  7. On ne voit plus Bernard ‘Boeing’ Drainville, il n’est plus sur le radar, comme le Boeing de Malaysian Airlines..

    Je la trouve très drôle!! loll

  8. Il est grand temps qu’on abolisse les partis politiques et rien de moins. Les élections doivent porter sur les idées proposées par un individu qui se présente comme 1er ministre, ministre de la santé et ainsi de suite.

    Cette grande frustration, cette prise d’otages, ce « catch 22 » que pour la plupart d’entre vous, appeler la démocratie en exerçant son « droit de vote », ne fait que ramener la pression plus basse et vous savez déjà que dans 2 ans, vous serez exaspérés à nouveau.

    Les idées et/ou promesses doivent être écrites et détaillées avec une étude de faisabilité. Le candidat-auteur devra quitter son poste s’il n’a pas accompli supposons, 75% de celles-ci.

    Ma liste est longue, mais juste ce qui est mentionné ci-haut élimine déjà le fricotage par alliance et les vendeurs de rêves qui vous prennent pour des valises.

    En votant pour le PQ ou le PLQ, vous démontrez qu’ils ont raison de vous considérer comme des valises et le terme est minimal.

    La CAQ? En attendant l’abolition des partis politiques devient votre meilleur choix ne serait-ce, que pour envoyer ce message que la partie de tennis entre PQ/PLQ est terminée.

    Est-ce la CAQ fera mieux? Surement pas car c’est un parti politique, mais on aura brisé le cycle du bipartisme et on se chargera de la CAQ plus tard!

    En cette période de Commission Charbonneau et de situation économique honteuse, je vous trouve vraiment irresponsables de voter pour le PQ ou le PLQ et je ne veux pas vous avoir comme voisins. SVP!!! -30-

    Brutus LeParano

  9. Bonjour Madame Marcotte
    Moi je suis consterné, d’entendre Pauline Marois sur l’utilisation du dollar canadien, le passeport, les frontières d’un Québec séparé du Canada. Des propos insipides. C’est gênant. Pus capab …. Un affront au bon sens

  10. Je suis heureux de voir que vous référez à l’article d’Andrew Coyne du National Post. Je ne suis pas sûr que vous auriez pu en faire autant sur votre ancien blogue de JdM. La censure augmente à vitesse grand V de ce coté-là. J’ai essayé sans succès sur l’un des blogues de JdM de faire référence à l’excellent billet de Phillipe David concernant les hommes d’affaires qui se présentent en politique. Au cas ou vous voudriez le lire, le voici :

    http://www.antagoniste.net/2014/03/12/les-intellos-les-hommes-daffaires-et-le-libre-marche/

    • Mon expérience sur le blogue de Denise Bombardier au JDM et son billet sur « les vraies affaires ». J’ai voulu donner un commentaire très correct et dans les normes de respect. Evidemment j’ai expliqué que les vraies affaires ce sont les affaires que madame Bombardier et les séparatistes ne parlent pas. Eh bien mon commentaire n’a jamais été publié !!!!

      Comme respect de l’opinion des autres c’est très troublant.

    • En fait, on se rend compte que la liberté d’expression existe en autant qu’on ne heurte pas trop fort leur pensée unique. C’est en effet très troublant ces jours-ci au Kébekistan.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s