Sondage CROP-La Presse : 2/3 des Québécois croient à un référendum

Selon un sondage CROP-La Presse, deux tiers des Québécois croient qu’un PQ majoritaire tiendrait un référendum. Voilà l’effet net des 10 premiers jours de campagne.

Le camp indépendantiste parlera d’une « peur d’avoir peur ». Les alliés objectifs de l’indépendance et de la charte souhaiteront qu’on passe à d’autres sujets. Il n’en demeure pas moins qu’au tiers de la campagne, le message a été reçu « loud and clear ».

Voici pourquoi.

Récapitulons les signaux envoyés par le camp indépendantiste. Il y a d’abord eu l’arrivée des Jean-François Lisée, Duchesne et Drainville. Des gens qui ne sont pas là pour résoudre les problèmes de listes d’attente en santé… La montée de Julie Snyder qui embrasse Pauline Marois à la dernière campagne électorale a certainement créé un malaise chez certains. Veut, veut pas. L’épouse du magnat de la presse le plus puissant du Québec se déclare ouvertement indépendantiste. Ce n’est pas rien.

Il s’en est suivi une campagne ultra-nationaliste en cours de mandat (langue, charte, anglophobie). PKP le poing en l’air: « Je veux un pays pour mes enfants ». Une lettre d’opinion du grand chef indépendantiste Parizeau dans le Journal. L’élite artistocrate qui endosse le PQ (voir opinion de Victor-Lévy Beaulieu et de ses co-signataires)

Un appui de tout le clan indépendantiste (incluant Gérald Larose) à l’arrivée de PKP, et en passant… il peut garder ses actions… Cela dit, il semble que les Québécois ne soient pas dupes: 45% d’entre eux croient qu’il faudrait que PKP se départisse de ses actions (vs 32%).

Finalement, la mosaïque qu’a formée la chef Pauline Marois ne peut tenir qu’à une seule chose, croient les Québécois: à la tenue d’un référendum. Autrement? Implosion! Impossible de faire cohabiter PKP avec une Martine Desjardins autrement. C’est trop. Pas de sens.

Le commentateur Luc Lavoie résumait les dix premiers jours de campagne comme suit sur les ondes de LCN. Les deux images qu’on reçues les Québécois jusqu’à maintenant: PKP le poing dans les airs qui veut un pays, et Madame Marois qui tasse son candidat en point de presse pour ne pas qu’il réponde à une question (en passant, peut-on imaginer un homme faire ça?). Il n’a peut-être pas tort. Seulement, il reste encore bien des jours à cette campagne. Cet effet perdurera-t-il?

Autres résultats intéressants sur l’effet PKP:

  • Le PQ est à 43% chez les francophones; 10 points de moins qu’en février
  • Québec solidaire a monté de 2% depuis PKP
  • La correction du vote dans la région de Québec se confirme: PLQ 36%; PQ 27%; CAQ 23%. Le PQ n’est plus premier dans la région
  • Satisfaction du PQ: En baisse de 5 points (à 37%)
  • Le Québec va-t-il dans la bonne direction?: En baisse de 7 points (de 46% à 39%)
  • Même le « Oui » chez les souverainistes est en baisse depuis PKP (de 41% à 38%)

L’effet PKP? Peut-être. Mais si le candidat Péladeau ne peut plus parler du pays pour ses enfants, et s’il ne peut plus parler d’économie et du bonhomme sept heures de la péréquation, de quoi parlera-t-il?

Lire également mon blogue d’aujourd’hui « ROC to Québec: Partez en finissons-en!« 

15 réflexions sur “Sondage CROP-La Presse : 2/3 des Québécois croient à un référendum

  1. Pingback: ROC to Québec : Partez et finissons-en! | Le blogue de Joanne Marcotte

  2. Joanne, la campagne risque d’être longue tant pour Couillard qui voudra éviter les gaffes que pour Pauline Marois qui devra tenter de faire du rattrapage. Pourtant, il était clair, février, que le PQ avait « peaké » (avec mes excuses pour ce mot franglais). Je crois que si Mme Marois avait attendu d’être renversée en Chambre, l’atmosphère générale de cette campagne serait différente.

  3. Le PQ est à 43% chez les francophones….incroyable…10 points de moins…en 1 mois

    Si cette tendance se poursuit je vais finir par acheter l’hypothèse de Descoteaux sur ‘Le Devoir’ de la possibilité d’un gouvernement PLQ minoritaire voire majoritaire…

    Remarques;

    La campagne du PQ semble vraiment sans direction.
    On réalise que Pauline Marois n’a absolumment pas pensé a l’impact PKP, comment le gérer, l’intégrer, qu’en faire, les conflits d’intérêts, etc, un travail d’amateur ?
    On voit que les délires nationalistes identitaires, style MBC, n’ont aucun rapport avec la réalité.

    Cette sur-évaluation de l’effet PKP et la situation actuelle est il me semble le résultat;

    De la paranoia nationaliste, il suffit de lire le site raciste et xénophobe Vigile pour sentir que la démonisation de tout ce qui est PLQ, fédéraliste, leur fait perdre tout rapport avec la réalité…des forces en présence, de ce que les électeurs veulent ou pas…(Vigile a démarré ici et a Roberval une campagne anti-Couillard, un site web anonyme parait-il…,PKP a disparu….).

    Du fait que le PQ est un assemblage coloré, un bric-a-brac de gens qui n’ont qu’un intérêt en commun, l’indépendance, même pendant une campagne les différences surgissent.

    Du syndrome de l’homme providentiel.

    De la visibilité médiatique des ‘purs et durs’, des pressés, qui pensent avec PKP posséder l’arme absolue. Au grand désespoir de gens comme Lisée et les autres, ils manifestent bruyamment leur volonté d’un référendum, ce sont des électrons libres, style Levy-Beaulieu, et il sera impossible de les faire taire…

    De la volonté claire que la très grande majorité ne veut pas d’un référendum, n’a aucun problème a vivre au Canada.

    Il est impossible maintenant, de remettre le dentifrice dans le tube, l’érosion est en place, le PLQ va simplement continuer a deire référendum…référendum….référendum…

    Si Pauline Marois veut sauver son poste elle doit obtenir une majorité, sinon ca va être l’hahalli, la curée….

    Les victimes…la CAQ, les problèmes du Québec…

  4. PROGRAMME DU PARTI QUÉBÉCOIS
    1.1 Réaliser la souveraineté du Québec
    Aspirant à la liberté politique, le Parti Québécois a pour objectif premier de réaliser la souveraineté du Québec à la suite d’une consultation de la population par référendum tenu au moment jugé approprié par le gouvernement.

    Je me souviens…tout le temps…même le jour du vote le 7 avril prochain. Je coche NON

  5. Je ne peux m’empêcher de trouver Legault sympathique malgré tout. Il était à l’émission « En mode Salvail » hier et dansait le rock avec sa femme qui est une personne qui semble sympathique aussi. Des gens peuvent penser différemment de moi donc, faire même très mal à mon option politique, mal au point de l’empêcher de prendre le pouvoir sans que ça me mette dans une colère noire ?!

    Ce qui me met en colère sera rarement une démarche intelligente par des gens sympathiques au demeurant mais c’est plus lorsque des airs bêtes me prennent pour plus bête que je ne suis moi-même. Ça, ça s’appelle « avis aux péquistes ».

    Ce qui arrive dans le sondage est un avis aux péquistes, peut-être pas un avis aussi final que je le souhaiterais mais quand même, comme on sait qu’ils n’en tiendront pas compte et qu’ils continueront avec la novlangue à prétendre que tout le monde les appuie, la glace s’amincit sur le lac ou ils patinent.

    Quand la dernière fois que vous avez lu un séparatiste pour lequel vous aviez de la sympathie ? J’ai lu cette semaine dans cyberpresse que M Y, après M X qui avait fait la même chose, allait subir son procès pour menaces envers la personne de la première ministre et on se rappellera aussi ce qui est arrivé le jour de sa victoire lors de son discours. Emportés par le style Marois, combien de péquistes disent aux autres Québécois de partir à la moindre différence d’opinion ?

    Il y a eu un temps ou les péquistes étaient plutôt sympathiques, c’est le temps ou ils disaient qu’ils ne voulaient pas faire la souveraineté contre personne et étaient ouverts à toutes les personnes même carrotés jaunes avec des pois mauves ( Falardeau…) mais ils ont changé avec Bock Coté et Lisée maintenant c’est plus contre tout le monde qu’ils veulent la faire.

    Mais si dans la réalité, il n’y avait pas de raison de se fâcher contre les autres et que les raisons qu’ils inventent, comme le voile, font long feu, il faudra bien se rendre à l’évidence qu’on a pas besoin de gens agressifs sans raison d’aucune façon. Je ne sais pas s’ils ont pensé jusque là ?!

  6. Bonjour Johanne!
    S’y vous n’existiez pas il faudrais vous inventez !

    Voilà un petit retour dans le temp !!
    Quand Mr Levesque a été élu… j’avais travaillé au PQ et j’étais fière de ces élections et de travailler Pour Mr Lévesque.
    Ce Monsieur etait simple,honnête et intègre ,dans n’inporte qu’elle ville de la Province la jeunesse était fier de Lui !…

    On a vus des chefs du PQ depuis, passés plus que l’eau sous les ponts et jamais égalé a Mr Levesque !

    Mais depuis j’ai veillie et évoluée et jamais je ne votterais plus pour le PQ…
    Maintenant je vois une bande de Poête snob et rêveur qui dirige le Québec au bon gré de leur humeur du matin!!!!
    Le petit Peuple vas t’il suivre la Queen Marrois!!!!

    Advenant un référedum gagnant!!!…Equivalence a un divorce d’un conjoint non récalcitran pour le Québec…. selon Mme Marois!!!
    Le Canada Vas répondre aux demande de Mme Marois…?…(elle en est sure?)
    rep du fed=Québec a assez tettét aux mamelles du Pays!…
    Essayé maintenant de réclamé a ce même conjoint !!!!!
    Vous ne récolterer que des miettes!!!!

    Et finallement au bout de 5 ou 10 ans max Le Québec ruiné reviendra la queue entre les pattes vers le Canada comme la Crimée qui vient de se réintégré a la Russie !!!
    …Tout ça pour ça!!!!…

    Advenant un référedum gagnant!!!..
    Voilà une des questions dont le PQ n’as jamais répondu depuis sa fondation ou ne veux pas répondre ?

    Une personne a sa retraite touchant sa rente du Québec $300. mois + son chèque de pension fédéral $ 600. mois…je dis bien fédéral… Pas de REER (seuil de la pauvretée)
    Ou Mme Marois la Queen vas prendre le $600. du féderal manquant …
    Solution 1=Soit en mettant tout les petits vieux sur le BS…
    Solution 2=Soit les envoyer a la rue (itinérant)… OU !
    Solution 3=Et si Mme Marois la Queen éprouve un peux de compassion pour ces même petits vieux elle vas faire encore payer a la classe moyenne +++ de taxes +++ d’impos pour sa follie de ses grandeurs…
    Mais ne vous en faite pas Mme Marois la Queen vas vous dire que vous faite la juste part pour votre Pays du QUÉBEC

    Moi je suis a la retraite et je ne veux pas de ce pays là pour mes enfants et petit enfants !
    J’ai déjas un beau et grand Pays le Canada…Je n’ai pas besoin de passeport pour visiter le Canada!
    Je suis ni rouge ni bleu je suis multicolor!!!!!

  7. La fameuse question référendaire… quoi en penser ?

    Comme vous le savez peut-être déjà, en plus de mon intérêt pour les affaires, je suis également un passionné d’économie et de politique. À l’approche des élections et devant la possibilité qu’un gouvernement péquiste majoritaire en ressorte, plusieurs aspects m’inquiètent. Laissez-moi partager avec vous mon point de vue sur les enjeux principaux de la campagne en espérant faire évoluer le débat et faire réfléchir.

    J’aborderai donc différents thèmes qui me sont chers, soit l’économie, l’identité nationale et l’éducation. Commençons tout de suite avec le point le plus alarmant de la campagne actuelle: la question référendaire.

    Je crois qu’en 2014, le concept de souveraineté est dépassé. Le fédéralisme est le modèle de prédilection pour une société florissante. Il permet de répondre à nos objectifs nationaux et régionaux tout en assurant la coexistence pacifique entre les différents groupes ethniques.

    La souveraineté, un gouffre sans fin

    L’argument principal de la souveraineté est le désir du peuple québécois de prendre sa destinée en mains. Cet argument peut être débattu : en regardant les plus récents sondages, même Montréal, cœur économique du Québec, refuse de se séparer du Canada.

    Si le projet de la souveraineté se réalise, le Québec n’aura d’autre choix que de reconnaître les droits des autres minorités présentes sur son territoire. Ces groupes n’auraient-ils pas logiquement le même droit que la minorité francophone du Canada de se séparer ?

    Les deux tiers du territoire québécois riches en ressources naturelles sont habités par les populations Cris et Inuit qui y résidaient déjà bien avant les peuples Français et Britanniques. Si un peuple pouvait à juste titre réclamer son indépendance, ce serait certainement ces derniers. Alors pourquoi sont-ils si farouchement contre l’indépendance du Québec? Ils craignent pour leurs droits constitutionnels… et avec raison ! Les lois du Parti Québécois démontrent clairement une tendance à diviser les citoyens et à s’en prendre aux droits des minorités. Le chauvinisme ethnique représente des risques énormes pour n’importe quelle société, et il est de notre devoir en tant que peuple de se demander s’il s’agit là du chemin que nous voulons suivre.

    L’argument économique

    Si le Québec se sépare, il est très peu probable que le Québec cède au Canada les territoires riches en ressources naturelles qu’occupent actuellement les Cris et les Inuits. Il s’agit là d’un manque de justice dans le raisonnement souverainiste. Le Québec peut se séparer du Canada, mais les autochtones ne peuvent pas se séparer du Québec? Ils occupent pourtant ce territoire depuis bien plus longtemps!

  8. De plus, un Québec souverain deviendrait du jour au lendemain un pays insolvable. La dette du Québec est la plus imposante de toutes les provinces canadiennes en s’élevant à plus de 264 milliards de dollars. En calquant la méthode de calcul de l’Organisme de Coopération et de Développement Économique (OCDE), la dette publique d’un Québec souverain correspondrait à 94% de son produit intérieur brut (PIB), le classant ainsi au 5e rang des pays industrialisés les plus endettés avec la Grèce et l’Islande. De plus, les coûts d’emprunt du Québec augmenteraient de façon dramatique avec la chute de la cote de crédit du Québec rendant ainsi la gestion de cette dette encore plus difficile. Rajoutez à cela un gouffre grandissant de 9 milliards par année en transfert de péréquation et nous avons une nation pauvre avec de la difficulté à rayonner mondialement. Notre chère province frapperait un mur et le réveil serait brutal.

    L’argument de la culture

    Bien que les Britanniques aient remporté la bataille des plaines d’Abraham le 13 septembre 1759, les francophones du Québec ont su rayonner et préserver leur langue et leur culture pendant plus de 250 ans à l’intérieur de la fédération canadienne sans même avoir de loi 101 la majorité du temps! Si l’objectif réel est la sauvegarde de la langue française, pourquoi le Québec ne tenterait-il pas plutôt d’entretenir des liens politiques et culturels avec les francophones hors Québec? Dans le reste du Canada, en 2011, le nombre de personnes ayant déclaré le français comme langue maternelle était d’environ 1 067 000 et le chiffre augmente constamment. Cela représente environ 15% des francophones du Québec que nous serions prêts à abandonner. N’y a-t-il pas ici un manque de cohérence?

    Des gens des quatre coins du monde choisissent le Canada comme terre d’accueil. C’est un pays qui gagne à être connu et où il fait bon vivre. C’est notre devoir en tant que Québécois, mais également en tant que Canadiens de réclamer haut et fort notre unicité et de tout faire pour la préserver…

  9. j’aurait pensé sincèrement que cette élection aurait été entre le P.Q. et la C.A.Q. ben non, les gents sont prêt a remettre le P.L.Q. au pouvoir malgré tout la corruption de ce parti, décidément y a rien a comprendre (le syndrome de la femme battu ma foi) la venue de P.K.P. ( qui est a droite) dans la campagne aurait été bienvenue si il n’avait pas brandi le spectre de l’indépendance ce qui a nuit grandement, la preuve en est la maintenant, le P.Q. et la C.A.Q. recule au profit du P.L.Q., le QUÉBGEC na pas besoin de faire l’indépendance pour s’affirmé suffit de prendre le virage qui s’impose pour les générations future. je suis péquiste et oui mais le parti ne va pas dans la bonne direction a mon avis, le P.Q. a une bonne équipe pour prendre le pouvoir majoritaire mais beaucoup de dommage a présent a été fait saura il renversé la tendance?

  10. La CAQ est une invention péquiste. Un cheval de Troie et rien d’autre. La preuve, ce parti se « contente » depuis sa création d’une popularité avoisinant les 15% à 20%. Pourquoi? Plus haut ça désavantagerais le PQ et plus bas avantagerais le PLQ, comme c’est le cas présentement. Pour ceux qui ne souhaitent pas voir le PQ gagnant, vous savez quoi faire…! Et en passant, ceux qui crois vraiment que Mr Legault n’est plus souverainiste, hahaha…vous en fumez du bon!

  11. « ginetteOuellet dit : 18 mars 2014 à 15:30
    Une personne a sa retraite touchant sa rente du Québec $300. mois + son chèque de pension fédéral $ 600. mois…je dis bien fédéral… Pas de REER (seuil de la pauvretée)
    Ou Mme Marois la Queen vas prendre le $600. du féderal manquant …

    En ce moment la rente de retraite de la RRQ, pour les pensionnés depuis l’âge de 60 ans, semble être de 583 $ par mois, au lieu 300 $ par mois.
    Puis-je vous aider à préparer votre déclaration fiscale ?…

    « Claude Gagnon dit : 18 mars 2014 à 16:07
    J’aborderai donc différents thèmes qui me sont chers, soit l’économie, l’identité nationale et l’éducation. Commençons tout de suite avec le point le plus alarmant de la campagne actuelle: la question référendaire. »

    La question référendaire n’est pas un sujet de discussion dans cette campagne. L’enjeu est de choisir quel parti formera le prochain gouvernement du Québec. Seulement.

    « Claude Gagnon dit : 18 mars 2014 à 16:07
    De plus, un Québec souverain deviendrait du jour au lendemain un pays insolvable. La dette du Québec est la plus imposante de toutes les provinces canadiennes en s’élevant à plus de 264 milliards de dollars. En calquant la méthode de calcul de l’Organisme de Coopération et de Développement Économique (OCDE), la dette publique d’un Québec souverain correspondrait à 94% de son produit intérieur brut (PIB), le classant ainsi au 5e rang des pays industrialisés les plus endettés avec la Grèce et l’Islande »

    Très intéressant.
    Selon les calculs de l’OCDE la dette du Japon représente en ce moment 254 % de son PIB. Soit 160% de plus que le Québec.
    Depuis, avez-vous entendu parler de l’insolvabilité du Japon ?…

    SP

  12. La souveraineté : 7 BONNES raisons de rester dans le CANADA

    1. Un Québec souverain deviendrait du jour au lendemain un pays insolvable. Pourquoi ? Parce que la dette du Québec est la plus importante de toutes les provinces canadiennes et en cas de souveraineté, celle-ci correspondrait à 94% de son produit intérieur brut (PIB), classant ainsi le Québec au 5e rang des pays industrialisés les plus endettés avec la Grèce et l’Islande. De plus, les coûts d’emprunt du Québec augmenteraient de façon dramatique avec la chute de la cote de crédit du Québec rendant ainsi la gestion de cette dette encore plus difficile. Ajoutez à cela un gouffre grandissant de 9 milliards par année en transfert de péréquation et nous avons une nation pauvre avec de la difficulté à rayonner mondialement.
    2. Un Québec sans son Canada représente d’importants défis! Même souverain, les échanges commerciaux avec le reste du Canada demeure inévitables. Serait alors maintenue une situation de dépendance inévitable, allant à l’encontre de la volonté première de souveraineté absolue.
    3. D’un point de vue international, là encore les complications seraient importantes. Le Québec ne pourrait se prévaloir que de très peu de poids politique face aux du Canada, de tels échanges ne pourraient se faire que dans le cadre d’un déséquilibre économique absolu.
    4. Dans le même ordre d’idées, un Québec souverain ne serait pas nécessairement reconnu immédiatement. Effectivement, c’est ce que nous confirme l’administration Clinton, au pouvoir lors du dernier référendum en 1995, dans un article publié récemment dans la Presse : (insérer lien) (http://www.lapresse.ca/actualites/politique/politique-quebecoise/201403/14/01-4747886-washington-naurait-pas-reconnu-immediatement-un-quebec-independant-en-1995.php)
    5. Le coût d’un référendum est énorme. Le coût d’un référendum inutile est encore plus élevé.
    6. Un référendum gagné par 51 % aura comme effet de diviser la province, ou devrais-je dire, le pays. Construire un nouveau pays avec 49 % de la population en état de mécontentement présente des enjeux sérieux à considérer.
    7. La protection de la langue française ne sera pas plus facile. L’anglais est omniprésent partout dans le monde. Il y a des anglophones au Québec. Et en Ontario. Et partout aux États-Unis…une réalité qui n’est pas prête à disparaître!

  13. Pingback: L’hypothèque référendaire, une fois de plus | Le blogue de Joanne Marcotte

  14. La situation de l’emploi au Québec
    Au moment d’écrire cet article en Mars 2014, le Québec fait mauvaise figure au niveau de l’emploi. Je ne suis pas une économiste ou une politicienne, je suis une travailleuse qui se pose des questions sur l’économie et l’élection provinciale 2014 au Québec. Je vais essayer de départir les différentes statistiques que j’ai trouvées sur internet et le programme des différents partis politiques. Selon moi, le Parti Québécois et sa chef, Pauline Marois, n’ont pas fait de miracle au niveau de l’emploi depuis 2 ans.
    Selon l’institut de la statistique du Québec le taux de chômage a diminué de 0,2% en 2013 par rapport à 2012. Ce chiffre a besoin d’une bonne analyse pour comprendre si le Québec est en bonne situation économique ou pas. En fait, de comparer année après année est une très mauvaise comparaison. Il faut regarder l’évolution de mois en mois.
    Selon Statistique Canada, le Québec a un taux de chômage supérieur à la moyenne canadienne. Celui du Canada pour Février 2014 est évalué à 7,0% et celui du Québec est à 7,8%. Le taux de chômage est en hausse de 0,3% par rapport à Janvier 2014 alors qu’il était de 7,5%.
    Au chapitre de la création d’emploi le Québec compte pour un emploi sur cinq des nouveaux emplois canadiens. La population du Québec compte pour 23,25% de la population totale du Canada. Il y a un manque à gagner par rapport à la création d’emploi au Québec. Plusieurs secteurs comme la transformation primaire, la foresterie et les mines sont en décroissance au Québec malgré une forte demande mondiale.
    Selon le Parti Québécois, l’emploi est leur obsession. Cependant, selon leur site internet : » Le Parti Québécois n’a présentement pas de postes à combler. ». Plus sérieusement, la feuille de route du gouvernement Marois n’est pas reluisant en matière de création d’emplois. Cependant ils promettent de créé plus 115 000 emplois en 3 ans.
    Le parti libéral du Québec prévoit relancer le Plan Nord et stimuler l’économie avec une création d’emplois bien rémunérés et de qualité dans les régions du Québec. Philippe Couillard prévoit créer 250 000 emplois pour le Québec. Rappelons que le gouvernement de Jean Charest avait ramené le Québec au même niveau que l’Ontario au niveau du chômage et avait créé 400 000 emplois.
    Le parti Québec Solidaire au lieu de promettre de créer de nouveaux emplois pour le Québec, promette de garantir un revenu minimum de 12,500$ par personne. Bravo! Plus d’assistés sociaux en vue.
    Selon moi, il faut faire confiance au Parti Libéral du Québec(PLQ) pour créer des emplois au Québec et supporter les entreprises québécoises dans une économie changeante.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s