Bilinguisme: Parizeau d’accord avec Couillard?

Je le sais. Je devais prendre congé de la politique en fin de semaine, mais il y a un lecteur de mon blogue qui me demande de vous informer de ceci. Il me suggère le texte suivant et l’image qui l’accompagne. Je vous le retransmets. Je pense que vous allez trouver ça intéressant, d’autant que je n’ai jamais compris pourquoi on opposait tant l’attachement des Québécois au français, au bilinguisme.

« Madame Marois ne devrait pas être en désaccord avec Monsieur Couillard au sujet du bilinguisme au Québec. On peut très bien parler, travailler et vivre en français tout en étant bilingue ce qui nous permet aussi de communiquer avec tous. D’ailleurs, en avril 1992, lors d’une visite à New York, Jacques Parizeau, alors chef de l’opposition, a lui-même fait l’éloge du bilinguisme. Madame Marois devrait prendre exemple sur son prédécesseur et applaudir Monsieur Couillard au lieu de le fustiger. Voici ce qu’il disait: ‘Pardieu! je vais botter le derrière de chacun qui ne peut parler anglais. De nos jours, une population peu nombreuse conmme la nôtre se doit d’être bilingue. » – Un abonné à mon blogue.

ParizeauBilinguisme

39 réflexions sur “Bilinguisme: Parizeau d’accord avec Couillard?

  1. Bravo, j’espère en entendre parler ailleurs aussi. Je veux que mes petits -enfants parlent anglais, je veux pour eux de meilleurs emplois et un meilleir salaire

    • Mais qu’est-ce qui empêche vos petits-enfants de parler anglais ? Y’a des cours d’anglais au primaire, au secondaire, au collégial, au privé…et pas besoin d’aller loin pour l’immersion, juste à ouvrir la télé, l’internet ou faire un p’tit tour dans certains coins de Montréal.

    • C’est ce dont souhaitait le rapport de Lord Durham, il y a près de 175 ans.
      Mais pour ça il faut déménager vos petits en Ontario et en Alberta. Les meilleurs salaires et emplois sont là bas.

      SP

  2. Pourquoi Pauline fustige M.Couillard sur le bilinguisme ? Réponse très simple, parce qu’il est libéral. Voilà !

    • Non, simplement parce que le français est menacé à Montréal et que M. Couillard ne le reconnaît pas.

      Vous trouvez ça normal qu’un travailleur d’usine doit être bilingue «au cas où un représentant anglophone a des questions à lui poser» alors que le bilinguisme n’est pas requis pour être juge à la Cour Suprême du Canada, pays officiellement bilingue ?

  3. Marois a de la difficulté à se débrouiller en anglais alors pourquoi elle encouragerait les Québecois à être bilingue. Il faut niveler par le bas n’est pas Mme Marois

    • Madame Marois est de la génération ‘non mondialisée’. Ce n’est pas le cas de nos jeunes qui sont branchés sur l’internet et l’international dès le plus jeune âge.

      Madame Marois est pour le bilinguisme individuel, pas pour le bilinguisme institutionnel quand ce n’est pas nécessaire.

  4. Encore une qui confond le bilinguisme institutionnel et le bilinguisme individuel. Y’a personne qui est contre le bilinguisme, pas même Pauline Marois.

    • Pauline est pour le bilinguisme à sens unique: les anglais doivent être bilingues mais les franco québécois pour popo c’est pas une bonne chose…sauf pour ses enfants.

  5. On dirait que le vent tourne.. Philippe Couillard signifie la fin de la récréation, Legault l’homme de 10 millions, Quebecor et ses placements au Delaware et le voile qui se lève sur le financement au PQ en tout point semblable que ça l’était au PLQ.

    A rappeler le code d’éthique auquel se soumettent désormais les députés du PLQ de Couillard.

    Le PQ n’a pas encore bougé dans ce sens. Pauline est aussi désormais la seule à refuser de dévoiler ses avoirs et ceux de son mari… ça paraît un peu mal.

    Demain et lundi c’est le vote par anticipation.. Je pense qu’enfin le tableau est complet. Place à la raison!

    Ce soir nombre d’artistes se joignent aux militants péquistes pour fêter Pauline. Parmi les invités. Julie Snyder, Janette Bertrand, Suzanne Champagne, Jean-Pierre Ferland entre autres.. C’est pas beau ça?

  6. Couillard souhaite que les travailleurs d’usine soient bilingues «au cas où», alors que le bilinguisme n’est même pas requis pour être juge à la Cour Suprême du Canada, pays, officiellement et sur papier, bilingue…

  7. Donc vous ne voyez pas l’avantage pour vos enfants d’être bilingue? Et eux qu’en pensent t’ils ?
    Demain matin l’apparition d’une pilule qui permettrait à tout les francophones d’être bilingues sans effort que pensez vous que les unilingues francophones feraient?

    • Oui, il y a des avantages à être bilingue, personne ne dit le contraire, mais les Québécois ne maîtrisent même pas le français parlé et écrit de ce temps-ci. Je vous corrige, Claude: Et eux pensent-ils…. tous les francophones…. que pensez-vous…
      Et même les jeunes ne savent plus écrire leur propre langue maternelle. J’ai toujours été réticente au «mettre la charrue avant les bœufs». Ou on commence à maîtriser sa propre langue avant d’en ajouter d’autres!!
      S’il y avait moins de snobinards et de gauchistes au PQ, je serais tentée de voter pour le parti. Mais les Janette Bertrand, Julie Snyder, J-F Lisée, M. Desjardins, LBB, MBC, et pourquoi pas PKP, on appelle le monde comme ça maintenant: c’est peut-être le pas à franchir avant de passer à un numéro fait sur mesure pour chaque individu??, et notre Pauline nationale me rebutent.
      Je ne suis pas plus attirée par Philippe Couillard et ses accointances avec l’Arabie Saoudite et la charia. Et Legault avec sa fortune de 9 millions, qui parle un mauvais français et qui passe son temps dans les restaurants et les cabanes à sucre m’inspire aussi une confiance mitigée.
      De toute ma vie, je n’ai jamais été aussi déçue des politiciens et dubitative à savoir où je vais mettre une coche le 7 avril prochain.

  8. pourquoi enfermer les québécois dans un ghetto? Apprendre d’autres langues est une richesse et permet de communiquer avec les gens. en Europe, on apprend un minimum de 3 langues et ça fait partie d’une éducation riche et diversifiée.
    Pourquoi est-ce bon pour les autres et pas pour nous?
    Petit peuple qui se satisfait de peu…. Petites jobs….. Petits salaires….. Petite vie…..
    parmi les riches, la majorité des politiciens et leur famille, combien apprennent et parlent l’anglais?
    L
    on peut être francophone et parler anglais…..
    Pour les jeunes d’aujourd’hui, parler l’anglais, tout comme l’espagnol ou le mandarin, est une nécessité
    Si on veut un meilleur emploi, aller travailler ailleurs dans le monde, on doit obligatoirement parler une de ces langues et surtout l’anglais. On est en 2014 et c’est l’ouverture sur le monde…..
    C’est beaucoup facile de manipuler les gens quand on les enferme dans un ghetto!…..
    Le PQ aime jouer sur la corde émotive de la langue et de l’identité.
    notre français est mal enseigné mal écrit et mal parlé. commençons par redresser cette situation et on pourra se vanter qu’on aime ce français, notre langue dont on devrait être si fier en la parlant et l’écrivant correctement!………
    dans les écoles, on devrait enseigner l’anglais beaucoup mieux qu’en ce moment et à partir de la 1ère
    Année.
    Prenez exemple des écoles privées VISION (les parents paient) où on enseigne 4 langues avec des professeurs motivés et motivants. Et les élèves savent bien parler et écrire le français même s’ils apprennent d’autres langues…..
    le système public pourrait copier ce modèle d’enseignement et il y aurait moins de décrochage.
    je (et mes enfants) n’ai pas pu profiter de ces écoles car je suis retraitée et pas assez d’argent……

    • @ G. Fecteau

      La difficulté avec le traitement de texte de ce blogue , c’est qu’on ne peut corriger le texte une fois celui ci envoyé. Vous allez me dire de corriger avant d’envoyer,, bien sûr ! Mais le plus souvent , on écrit d’un jet sans trop s’attarder à se relire et se corriger.
      Ce n’est pas qu’on sache pas écrire , mais on oublie de se corriger par manque de rigueur. C’est comme conduire à 100 Km / hrs dans une zone de 50 Km/ hrs: cela ne veut pas dire qu’on ne maitrise pas le code de la route et … le volant !

  9. Arsene66 dit :

    30 mars 2014 à 08:06

    «Madame Marois est de la génération ‘non mondialisée’. Ce n’est pas le cas de nos jeunes qui sont branchés sur l’internet et l’international dès le plus jeune âge.»

    Ils auront beau être branchés sur Internet depuis le plus jeune âge, ça n’est pas ça qui donnera aux jeunes la formation de base requise pour savoir penser, argumenter, réfléchir et décider dans la vie.

    «Madame Marois est pour le bilinguisme individuel, pas pour le bilinguisme institutionnel quand ce n’est pas nécessaire.»

    Et je l’approuve sur ce point-là!

  10. Et Legault avec sa fortune de 9 millions, qui parle un mauvais français et qui passe son temps dans les restaurants et les cabanes à sucre m’inspire aussi une confiance mitigée.

    Sans compter la stupidité qu’il a lancée cette semaine: Couillard n’a pas de couilles.
    Digne d’un ado en manque d’arguments!

  11. La langue française est sans aucun doute plus nuancée, plus descriptive et plus ‘belle’ que la langue anglaise.
    Par contre cette dernière a l’avantage de pouvoir exprimer sa pensée en termes plus brefs et précis et c’est pourquoi elle a été adoptée presqu’universellement comme langue de communication (entre personnes aux langues maternelles différentes).
    Résister à ce désir planétaire d’intercommunication n’est que de l’hérésie et franchement stupide, car cela ne conduit qu’à l’isolement.
    Tout est dans la manière de présenter le plat.

  12. Joanne, La faiblesse de Couillard et du PLQ est qu’ils n’appliquent pas la loi 101 et ne défendent pas vigoureusement le français et l’identité Québécoise.

    P.S. je reviens du vote par anticipation, c’est rapide avec la température dehors. J’ai voté cette année CAQ de Legault en espérant que son parti s’épanouisse et amène des changements concret.

    Le Parti Libéral est le parti de la démission tranquille. Couillard est gêné de parler dans les débats de nation québécoise, d’affirmation nationale, d’identité. C’est le parti des anglos, des immigrants et des colonisés.

    Le PQ et le PLQ se nourisssent l’un de l’autre et cela a des conséquences sur tout le débat politique du Québec.

    Vive le Québec d’abord, la nation Québécoise et notre bonheur et prospérité à tous.

    Bonne fin de semaine!

  13. Bilingue, trilingue, quadrilingue…le plus on connait le mieux on est.
    Je parle Français, Anglais, Espagnol, Italien, je baragouine un tas d’autres langues et pourtant, je me sens Québécoise.
    Pour moi être Québécoise n’a rien à voir avec la façon de s’exprimer mais plutôt dans; nos coutumes, dans notre histoire, des jokes qui nous font rires, de notre musique, notre arts et des évènements qui nous font pleurer…
    Il y a tout plein de peuples qui parlent Français; les Suisses, les Belges, les Sénégalais, les Français…mais, pensez-y, sont-ils pour autant Québécois? Définir un peuple par sa langue c’est comme définir une histoire avec une phrase (beaucoup trop simpliste).

  14. Claude
    C’est comme conduire à 100 Km / hrs dans une zone de 50 Km/ hrs: cela ne veut pas dire qu’on ne maitrise pas le code de la route et … le volant !

    maîtrise

    On ne conduit pas à 100 Km/hrs dans une zone de 50 Km/hrs, c’est tout. Si on le fait, NON, on ne maîtrise pas le code de la route, point.
    Et on se relit quand on aime sa langue et qu’on veut la préserver. Ce qui est loin d’être le cas de la majorité des blogueurs: bref c’est une vraie honte de lire certains commentaires tellement il y a de fautes.

  15. Marlee
    «Je parle Français, Anglais, Espagnol, Italien, …,.»

    Dites donc, où est-ce que vous avez appris toutes ces langues-là, vous? Vous ne devez pas sortir du fond d’un village de la Beauce avec des grands-parents qui avaient 16 enfants à élever durant le temps de la crise 29 sur une fermette. Ma mère faisait partie de ces 16 enfants-là.
    Ma grand-mère qui était une femme des plus respectables parlait «joual» et là on a peine à conserver le français: ce ne sont pas nos «zartistes» et humoristes au paquet de sacres et dénigreurs de religion qui nous aident le plus en la matière!
    J’ai appris l’anglais – langue difficile à maîtriser contrairement à ce que les bonnes âmes essaient de nous faire accroire – de peine et de misère en allant vivre à Toronto où j’ai enseigné dans un milieu très multiculturel et croyez-moi, on en revient du «multiculti» un moment donné. Malgré tout, je ne voterai pas PQ, mais trouvez-moi des arguments sérieux qui pourraient me convaincre de voter PLQ, par exemple? Philippe Couillard??? avec sa formation de neurochirurgien, je le trouverais pas mal plus attirant s’il avait fait valoir ses talents en Haïti au lieu de l’Arabie Saoudite. C’est comme ces directeurs d’école qui font des rencontres interculturels dans le Sud, mais jamais au Pôle Nord, en Alaska, au Groenland, en Alaska ou en Sibérie. Vous avez remarqué???

    • Je viens d’une famille ouvrière Québécoise. Père, Québécois anglophone et mère Québécoise francophone. J’ ai toujours été dans des écoles publiques francophones. Nous n’étions pas riches, je dirais même assez pauvre financièrement, mais l’apprentissage et la curiosité intellectuelle étaient prônés. Mon arrière-grand-mère ne savait pas signer son nom, elle marquait ses documents d un x. On vient de loin et je pense qu’il faut encourager nos jeunes à aller plus loin que nous plutôt que de les retenir dans un carcan linguistique.
      Le résultat de la loi 101, les jeunes francophones sont unilingues et les jeunes anglophones sont fréquemment bilingues. Qui a gagné ?
      et maintenant ils songent à interdire les cégeps anglophones aux jeunes francophones, c’est un non sens.

  16. P.S. concernant mon dernier commentaire, j’avais oublié de spécifier mon opinion concernant le bilinguisme vs. Loi 101. Pour moi, il n’y a pas d’opposition entre vouloir un Québec français avec une loi 101 d’appliquée correctement mais avec nuance ( pas de niaiserie avec les histoires de pasta sur des menus) et faire la promotion d’un bilinguisme et multilinguisme individuel. La maîtrise de plusieurs langues est un atout qui peu ouvrir des portes, nous donne accès à d’autres cultures.

    De plus, le Québec est l’entre-deux entre la France et les USA. Nous sommes le pont entre l’Europe et l’Amérique du Nord. Donc, bien parler l’anglais comme langue seconde, nous permet de devenir incontournable. Las Vegas, c’est plein de Québécois talentueux, en Californie, il y a aussi plein de Québécois qui y travaillent.

    Un Québécois ouvert peut s’intégrer partout dans le monde. Nous sommes des gagnants.

  17. Pingback: CRITIQ – Canadian Rights in Quebec – Joanne Marcotte Proves Quebec Nationalists Do Want Francophones To Learn English

  18. Un débat sur la langue ?…
    Pourtant… C’est un débat censuré et interdit dans les pages de la fédéraliste libérale Pesse de Geska.

    Contrairement à la croyance populaire, Pauline Marois tout comme Lucien Bouchard, n’est pas en désaccord avec Philippe Couillard. Elle répond en anglais aux anglophones, comme les immigrants.

    Après Parizeau, Bouchard et Marois, ajoutez Bernard Landry qui est aussi en accord avec Phil Couillard.

    Voici la citation…

    « *Le Québec est bilingue, dit Landry aux Américains*
    Hartford, Connecticut – Le Québec n’est pas qu’une nation francophone, c’est aussi une société bilingue, et de plus en plus trilingue.
    La barrière de la langue n’est donc pas infranchissable, a fait comprendre le premier ministre Bernard Landry aux gens d’affaires américains lors de sa visite au Connecticut, hier.
    Michel Hébert – PC – Le Devoir – jeudi 30 août 2001, p. A4»

    Maintenant que l’on sait tout ça, devinez pourquoi le bilingue est une névrose de l’esprit. Un échec qui ne fonctionne pas.

    Voici la citation, c’est le PM Harper qui le dit…

    « Stephen Harper: C’est qu’il est simplement très difficile – extrêmement difficile – de devenir bilingue dans un pays qui ne l’est pas. Et ne vous y trompez pas.
    Le Canada n’est pas un pays bilingue. En fait, il est moins bilingue aujourd’hui que jamais.
    Les problèmes surviennent lorsque les libéraux du fédéral veulent faire du Canada le pays bilingue qu’il n’est pas.
    Voilà pourquoi la religion du bilinguisme est celle d’un dieu qui a échoué. (La Presse – 14.05.2002) »

    Notez… Le Canada n’est pas un pays bilingue. Vingt six millions de ses citoyens ou 85 % ne comprennent pas une autre langue que leur langue nationale, l’anglais.

    Tout comme le Québec n’est pas une province bilingue, puisqu’il n’y reste plus 8% ou 480,000 anglophones, par rapport à 6,000,000 de latins francophones.

    Jacques Parizeau, Lucien Bouchard, Bernard Landry et Pauline Marois sont peut-être d’accord avec Philippe Couillard que le Québec contemporain est bilingue.

    Excepté que cela est une fraude. Puisque 70 % des adultes du Québec sont unilingues francophones, tout comme 85 % des adultes du Canada sont unilingues anglophones.

    Le bilingue, est une névrose qui a échoué.

    SP

  19. Pingback: Mes "pas pires" blogues de campagne | Le blogue de Joanne Marcotte

  20. Pingback: Un p’tit mot avant de quitter 2014 | Le blogue de Joanne Marcotte

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s