Quand des philosophes sans maths veulent un pays

Selon les sources du chroniqueur Vincent Marissal,

« Les Mathieu Bock-Côté, Éric Bédard, Joseph Facal (qui a toujours gardé ses entrées auprès de Pauline Marois) tiennent chronique ou émission dans le groupe Québecor. Avec des gens comme Jacques Beauchemin, mais aussi l’historien Frédéric Bastien (La bataille de Londres, Éditions du Boréal, 2013) et Yvon Thériault, de l’Université d’Ottawa, ils forment ce qu’un ancien apparatchik du PQ appelle «le groupe le plus influent intellectuellement au Québec». – Le choc, la charge, la charte, Vincent Marissal

Voici enfin révélée ouvertement dans ce texte, cette Grande Production à laquelle je fais référence depuis un bon moment. Non. Vous ne rêvez pas et vous n’êtes pas dupes non plus. Le scénario orchestré par Jean-François Lisée (auteur de Nous, un essai dans lequel il insiste sur le renforcement de la langue française, sur l’adoption d’une Constitution et d’une citoyenneté québécoises.) et cette élite d’intellectuels formés en sciences humaines (philosophie, sociologie, histoire) est réel.

« Selon eux, la souveraineté en soi ne passe pas, il faut donc un levier. »

Du temps de René Lévesque, le mouvement souverainiste avait créé un nouveau quotidien. Il s’appelait Le Jour. Ces temps-ci, nul besoin de répéter l’expérience. On a les journaux de Québecor pour ça. Qui n’a pas remarqué l’entrée en scène de nombreux alliés du Parti québécois ces derniers mois dans la sphère des médias de PKP (lui aussi diplômé en philosophie et ancien sympathisant au marxisme), PKP qui veut combiner à la fois des fonctions ministérielles tout en étant propriétaire de 40% des médias québécois?

Un autre personnage est essentiel dans la mise en place du plan identitaire du PQ, un certain Pierre Karl Péladeau, candidat-vedette dans Saint-Jérôme. Son arrivée en politique n’est pas aussi subite qu’on le dit, et la toile qu’il a créée entre chroniqueurs, élus et intellectuels a certainement joué un rôle important dans le virage identitaire du PQ.

Vous vous demandiez qui avait lunché chez Madame Marois?

Il (PKP) fréquente le sociologue Mathieu Bock-Côté et l’historien Éric Bédard, tous deux chroniqueurs dans le giron Québecor. Ces deux-là auraient participé à une rencontre chef-PKP l’été dernier en compagnie de Pauline Marois. La chef péquiste a aussi demandé à M. Bock-Côté de se présenter aux présentes élections, mais celui-ci a décliné l’offre.

M. Péladeau fréquente à l’occasion d’autres chroniqueurs de son empire médiatique, comme l’omniprésent Richard Martineau, et on l’a vu, notamment, au lancement du livre de Louise Mailloux (La laïcité, ça s’impose, Renouveau québécois 2011), prof de philo au cégep et candidate du PQ dans Gouin.

Et la Charte dans tout ça?

Selon une source qui a assisté à des discussions à de très hauts niveaux au sein du gouvernement Marois, la suite du virage identitaire était déjà décidée: une fois majoritaire, le PQ adopte la Charte telle que présentée, sans clause dérogatoire. Elle sera contestée et battue par une cour fédérale, ce qui fournirait un puissant levier pour la souveraineté.

Tout ça, c’est ce qui se trame dans votre dos, les amis. Un grand schème de manipulation, un scénario qui joue sur les insécurités « historiques » d’un peuple qui n’en finit plus de se faire sermonner sur le mépris qu’éprouvent les Canadians à leur égard.

Entre vous et moi, voilà dénoncés, les vrais visages du mépris: ceux qui sont prêts à faire n’importe quoi pour calmer leur obsession identitaire, pour créer des crises montées de toutes pièces et pour cultiver des antagonismes qui n’existent pas. Le voilà le mépris, le pire: le mépris des siens! À Mathieu Bock-Côté: tu peux maintenant cesser de dénoncer la détestation de soi. Tu en es l’incarnation.

Et dire que récemment, PKP s’indignait des accointances entre la famille Desmarais et le Parti libéral du Québec!

Savez-vous quoi? Je les plains, ces gens-là. Vous me faites littéralement pitié. Et s’il vous prenait l’envie de m’assurer de l’étanchéité entre les médias de Québecor et le nationalisme conservateur et identitaire du Parti québécois, encore mieux, de vous indigner lorsqu’on manifeste une certaine crainte à cet égard, vous repasserez…

17 réflexions sur “Quand des philosophes sans maths veulent un pays

  1. Tout ca donne le gout de vomir. Je ne peux pas croire que les Québecois seront assez misérables et stupides pour embarquer dans le bateau de cette bande d’extremistes. Je n’ai aucun parti pris en politique, mais cette fois je me rallierai aux libéreaux afin de contrer cette bande de dangereux. Et pour ceux qui me suggéreraient les Caquistes, sachez que Mr Legault et son parti ne sont là que pour diviser le vote PL/CAQ afin de favoriser le PQ. Ce qui a bien fonctionner aux dernières elections.

  2. Quand je vois ces membres inutiles de la société – qui travaillent en majorité au frais des autres contribuables … les intellectuals bodyguards de l’état…. y aurait pas une job dans le privé ces insignifiants là… ah que je rêve de murmurer à l’oreille de Harper – cut the f(?*&?* transfer payments!! cut it now!! Et simultanément – Wall Street donne le coup de grâce – margin call!!! Ah si ce jour peut arriver… cette gang de bandits ont besoin de fonds pour faire leur niaiseries – il me semble que je leur couperais les vivres pis c’est pas long… j’espère que vous n’achetez pas d’obligations du Québec –

  3. J’ai été laissé un commentaire ou je reparle de votre congédiement à la suite de l’article. tout ce que Marissal dit ne me surprends pas outre mesure puisque je pratique le blogue du JdM depuis longtemps et assidûment.

    Un vote pour la CaQ est un vote pour Marois et dans ces conditions moi j’ai déjà voté pour le PLQ.

  4. Je me méfie des philosophes. J’en reviens pas de tout ça. J’espère qu’on leur montrera la porte le 7 avril parce que sinon c’est la fin pour nous.

  5. Tout ceci va peut-être s’écrouler le 7 Avril, ou du moins marquer un temps d’arrêt, et si c’est un gouvernement libéral minoritaire, avec l’accord e l’ADQ ou majoritaire, vos perspectives s’éloignent.

    On peut prévoir dans ces situations des psychodrames a répétition au PQ, des règlements de compte…

    Je regarde fréquemment le site tooclosetocall, qui se trompe rarement, et les chances pour le PQ d’être majoritaire sont faibles.

    Ce délire identitaire sera t-il suffisant pour remonter la pente ? Ce n’est pas l’avis de Josée Legault que l’on ne peut supposer d’être une fédéraliste acharnée..

    Il y a dans cette élection une tendance lourde qui se confirme, soit l’impossibilité actuelle de réunir plus de 40 % des voix pour un oui, et cette fois on ne peut poser une question style 1995. Le PQ ne dispose que de 32 % des voix, et si ce n’était la sur-représentation es régions serait condamné à l’oppostion.

    Ce n’est pas suffisant d’avoir une majorité de oui, encore faut-il être reconnu par d’autres gouvernements. A ce titre la révélation récente que le gouvernement américain n’aurait reconnu le Québec, uniquement a l’issue d »ententes constitutionnels avec Ottawa, montre les très larges de manoeuvres dont le fédéral dispose;

    Imposer la question
    Mettre sous sa protection les peuples autochtones et les territoires qui sont les leurs
    Empecher toute entrée a des traités comme Nafta, etc…

    Il va falloir faire un budget, quand ce circus va être terminé, et les coupures vont continuer.

    Il est vrai pour le moment, ca sent le Front National, et les thèses de Block-Coté me font penser au Maréchal Pétain (il ne manque plus que les chantiers de jeunesse…).

  6. Je crois qu’il ne faut pas s’en prendre aux disciplines que sont la philosophie, l’histoire, la sociologie…. les sciences humaines dans leur ensemble. Ces pseudo-sciences contribuent tout de même à l’évolution de l’individu et de la société. Ce sont plutôt l’utilisation machiavélique et l’instrumentalisation qu’en font les politiciens par le biais de représentants intellectuels tels que Facal, Bock-Côté et Bédard, qui méritent la dénonciation. Ces ténors de la perversion de l’identité québécoise n’osent pas se référer à Monsieur Charpentier, un indépendantiste qui a écrit  » La République du Québec » et qui n’est pas tendre envers le PQ, assoiffé de pouvoir au détriment des intérêts citoyens.

    Ne faudrait-il pas qu’il émerge un nouveau mouvement d’artistes québécois lucides qui feraient la promotion de l’Identité canadienne après la victoire du PLQ.?

    DANS L’HYPOTHÈSE D’UNE RÉÉLECTION PÉQUISSE, J’AURAI HONTE D’ÊTRE UN QUÉBÉCOIS.

    Il faut aussi se rappeler que les mathématiques originent de la philosophie; Pascal en est l’illustre exemple. Dans ce sens, la souveraineté n’est pas une philosophie mais plutôt une idéologie qui ignore plusieurs principes des sciences comptables et économiques. Mais on ne peut reprocher aux souverainistes leur manque d’Imagination. Quoique lorsqu’on médite sur la pensée no 104 de Pascal à ce sujet, cela porte à réfléchir:  » C’est cette partie dominante dans l’homme, cette maîtresse d’erreur et de fausseté, et d’autant plus fourbe qu’elle ne l’est pas toujours; car elle serait règle infaillible de vérité, si elle l’était infaillible du mensonge. Mais, étant le plus souvent fausse, elle ne donne aucune marque de sa qualité, marquant du même caractère le vrai et le faux ».

  7. Dans le journal de Montréal, il ya aussi des chroniqueurs fédéralistes fiers de l’être, Ne soyez pas mesquinne, svp.

  8. Tout d’un coup, Pauline dit qu’elle va utiliser la ckause dérogatoire. Donc elle pourra sacrer qui elle veut dhors, sans recours de la victime.

  9. Pingback: Marois fait une croix sur les Chartes des droits et libertés | Le blogue de Joanne Marcotte

  10. Il était temps que le voile se lève sur ces sépulcres blanchis.

    J’espère juste qu’il ne soit pas trop tard devant le pouvoir immense que les Québécois, dans leur inconscience, ont laissé glisser entre les mains d’idéologues nationalistes ethniques,

    Ces schizophrènes sont physiquement au Québec mais leur tête est en France.

    Leur inspiration ils la puisent dans le courant d’extrême droite qui prend de l’ampleur en France par les bons soins de leur maître à penser, Alain Finkielkraut, la coqueluche intellectuelle de l’heure en France..

    La menace islamiste ce n’est qu’une transposition de leur crû de ce qui se vit en France, complètement inadaptée au contexte américain qui est le nôtre, contexte que dans leur recherche identitaire ils vomissent.

    Louise Beaudoin est déjà là-bas sur le terrain à se masturber intellectuellement en compagnie de ces philosophes de la droite radicale.

    La folie des grandeurs d’une Élite qui n’a jamais su assumer la banalité de son destin.

  11. émotion émotion,émotion seul chose que les petits Québécois ont appris dans l’histoire, des Canadiens Français, il ne faut pas leur en demander trop ils ne connaissent que ça des émotions, ils n’ont jamais d,opinions . la peur est bien plus importante pour eux que la réalité .

    • Vous avez raison, c’est d’ailleurs un des mots célèbres du plus illustre « vendu » et colonisé québécois, SIR Wilfrid Laurier : »Les Québécois n’ont pas d’opinions, ils n’ont que des émotions »

  12. Mme Marcotte, j’aime vous lire pour avoir une vision de la nouvelle droite économique québécoise. Cependant, je dois dire que là vous exagérer. Vous semblez supposée que les indépendantistes sont des ignares économiques alors que je connais personnellement des dizaines d’économistes qui croient au potentiel économique de la liberté de choix, celle de l’individu et celle du Peuple. Il n’y a pas que des philosophes sans maths dans le mouvement indépendantiste. Cordialement,

  13. Je ne suis plus capable du nationaliste Québécois, il me donne envie de vomir. Quand j’entends un débat sur l’identité, je tourne le poste.

    On a le pire taux de scolarisation depuis toujours en Amérique du Nord et on parle d’identité? Le plus belle identité qu’on ne pourra pas avoir, c’est celle du meilleur taux de scolarisation en Amérique du Nord et celle du plus haut taux d’entrepreneurship.

    C’est ça l’identité que je veux avoir. Le Québec français serait 2 fois plus prospère avec des meilleurs écoles qu’une police de la langue merdique.

  14. Pingback: Les derniers "spins" de campagne | Le blogue de Joanne Marcotte

  15. Pingback: Mes "pas pires" blogues de campagne | Le blogue de Joanne Marcotte

  16. Pingback: Un p’tit mot avant de quitter 2014 | Le blogue de Joanne Marcotte

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s