Les derniers « spins » de campagne

Il reste trois jours à cette campagne électorale. Trois longues journées où les chefs de partis tenteront leurs derniers « spins ». Faire voir qu’ils se battront jusqu’à la dernière seconde, qu’ils ont « fait leurs devoirs », produire des images saisissantes, et surtout projeter l’idée qu’ils ressortiront gagnants de cette élection.

Tenez-vous bien parce que là, tout devient possible. Pauline promet des baisses d’impôts devant la Chambre de commerce de Montréal et Philippe Couillard se soucie de la dette. François Legault , lui, croit qu’il rééquilibrera le budget l’année prochaine et va même déchirer une carte de crédit devant la caméra.

Aux dernières nouvelles, on aura 3 gouvernements majoritaires! Ceux de Pauline Marois, Philippe Couillard et celui de François Legault qui balaierait le Québec francophone, semble-t-il… (lire Journée Juste pour rire de J.-Jacques Samson). Après avoir tout juste survécu avec l’appui indéfectible d’une « certaine droite » de Québec désireuse de réformes, Legault songe même à son éventuel conseil des ministres. Geneviève Lajoie du Journal de Québec raconte:

François Legault a même déjà son cabinet de «20-25» ministres en tête. Dans sa garde rapprochée, aucun ancien adéquiste de la région de Québec. (…) Pour former sa 2e ligne, «Après on s’en va dans la gang de l’ADQ», ajoute-t-il.

Après avoir dit ce que les gens de Québec voulaient entendre (pas d’anneau de glace, pas de projet de Robert Lepage), il serait illusoire que les ex-adéquistes s’attendent à monter en grade dans cette équipe qui n’en est pas vraiment une. Après tout, il est rare qu’un mariage forcé rende les gens heureux et fasse des enfants forts, comme on dit. Dans l’étaubus de la Coalition, le Twitter en chef est seul derrière à pitonner frénétiquement sur son clavier tandis qu’un quatuor de « thinkers » concocte plans et devis de campagne sur les banquettes avant. Le Parti d’un seul homme? On n’a qu’à se référer à son slogan de campagne. Cela dit, dans les comtés où la lutte se fait essentiellement entre le PQ et la CAQ, l’utilité de cette dernière réside dans sa capacité d’éteindre un parti d’une seule cause qui a trop duré.

Du côté du PLQ, la meilleure carte à jouer demeure celle qui mettrait fin à un cycle politique qui a trop duré, et du même coup, qui enverrait un puissant signal à ceux qui ne voulaient ni écouter ni entendre le peuple épuisé de la question référendaire. On ne connaît pas ce que révélera le sondage de Léger demain mais il semble que la tendance est en leur faveur. Sont-ils trop confiants? Je crois que oui.

Dans tous les cas de figure, rien n’indique avec assurance un PLQ majoritaire, et dans mon livre à moi, avec les quelques comtés où se joueront des luttes à trois, la possibilité que le PQ se faufile misérablement entre le PLQ et la CAQ fait en sorte qu’un gouvernement péquiste minoritaire demeure toujours dans les cartons.

Parlant de PQ, l’équipe du tonnerre constituée d’ex-journalistes (Lisée, Drainville, Duchesne) et d’un magnat de la presse (PKP) aura effectivement causé tempête et possiblement fait avorté une fois pour toute le projet de pays. D’une équipe du tonnerre, on passe à une équipe du pétard.

Après le Bloc, le PQ? Fin de cycle politique? On verra bien. Mais si c’était le cas, cela prouverait une chose: qu’il n’y a pas plus déconnecté des désirs de la population qu’une bande de socio-historico-philosophes et de journalistes radio-canadiens habitués à vivre dans leurs tours d’ivoire, à l’abri des considérations plus prosaïques de la population. Ajoutez à cela un PKP « casté » comme le sauveur de la cause et vous avez là un casting explosif qui produit des salles vides.

Anti-intellectualisme primaire? Certainement pas. Pour juger de ce qu’est devenu le PQ, il faut lire la déception d’un des leurs ce matin dans La Presse.

« Éblouis par les gains d’intention de vote dus à ce projet (surtout chez les électeurs moins scolarisés, selon Youri Rivest, de CROP), les stratèges péquistes ont oublié leur fragilité: plusieurs de ceux qui craignent foulard et kippa ont peur aussi de tout et de leur ombre. Un poing levé et le mot référendum les ont effarouchés. »

« Autre coût: à surfer sur des mythes, on attire des mythomanes, nuisibles à l’image. La direction du PQ a fait pire: elle leur a ouvert les bras. Ainsi, la reine des Janettes a-t-elle été applaudie par MmeMarois et M. Drainville pour son histoire de piscine fermée aux femmes, imaginaire de son propre aveu. »

Je l’écris depuis quelque temps maintenant. Nous assistons à une Grande Production mise en scène par une poignée d’individus rêveurs d’un pays à leur image. Je l’ai fait de façon humoristique dans Les PQ tapes, et plus récemment dans Quand des philosophes sans maths veulent un pays.

Aux lendemains de l’élection, la Commission Charbonneau reprendra ses travaux. On peut être assuré que tous les partis (tous!) seront éclaboussés à tort ou à raison, incluant les politiciens qui se sont éclipsés pour y revenir quelque temps plus tard. Qu’il s’agisse de Philippe Couillard du PLQ ou même de François Legault qui était un ministre important du Parti québécois, on mettra tout le monde dans le même bateau. Sur cette question, le verdict populaire a été rendu. Aucun parti n’est propre et on a hâte de voir le rapport de la Commission Charbonneau.

Cette élection est-elle une élection où les gens voteront sur des enjeux précis? J’en doute. Un exemple: aucun des cadres financiers n’est crédible, incluant le budget du Parti québécois. S’ils n’ont pas été capables de respecter leur cadre financier d’il y a 2 ans, je ne vois pas pourquoi leur dernier exercice budgétaire serait crédible, lui non plus.

Tout cela dit, à écouter les gens et à lire leurs courriels, il y a une chose à laquelle cette élection peut servir: de dernier acte de la mise en scène des derniers mois. En ce sens, ce qu’on qualifie de vote stratégique est peut-être plus positif qu’on le pense. Et si ce n’était que ça, ce serait déjà un grand pas, et oui, peut-être alors pourrions-nous parler intelligemment de politique publique.

Allez voter! C’est un privilège.

11 réflexions sur “Les derniers « spins » de campagne

  1. En 2012, alors que le tout le monde détestait le PLQ pour son manque d’honnêteté et que la population unanimement haïssait jean Charest, les gens ont élu seulement 4 députés de moins au PLQ qu’au PQ.
    Cela révèle à quel point la population déteste au plus haut point l’option et les politiques du PQ.

  2. Je consulte fréquemment le blog de Bréguet sur le JDM, autrement connu sous le vocable tooclosetocall.

    A retenir…

    Des sondages locaux, faits par des journaux locaux, dans des circonscriptions pas forcément acquises au PLQ, montre celui-ci avec des scores proches de 45 a 48 %….(après répartition des indécis)…

    La réflexion de Bréguet, qui est un observateur remarquablement neutre est…ceci n’annonce rien de bon pour le PQ.

    Le PQ perd des électeurs pour la CAQ (nationalistes mous, ceux qui ne veulent rien savoir du PLQ), et a gauche pour QS. Le PLQ est remarquablement stable a 37-40 % et peut-être que Legault va refaire au PQ ce que Mario Dumont leur avait concocté, et l’idée de Legault d’être l’opposition officielle n’est pas aussi idiote…

    Pour le PQ il s’agit vraiment d’une dégringolade, au moins 10 % de moins en 3 semaines..la descente a 27 % style Boisclair est-elle possible ?

    La clientèle politique du PLQ est aussi la plus susceptible d’aller voter, la moins friable, la plus déterminée.

    Passer d’un nationalisme a la Pétain matiné de Barrès, d’antisémitisme, de xénophobie d’état, sous l’égide de penseurs type Block-Coté a n’importe quoi d’autre (et l’abandon de projets xénophobes comme la charte) est de toute facon une amélioration notable….Un gouvernement PQ minoritaire, je me demande si les caciques du PQ peuvent maintenant y croire encore.

    On ne peut non plus, éliminer une surprise style NDP au fédéral… en 2011.

    La nous pourrions parler de liquidation historique…

    • Partir d’un gouvernement faible,plein de grosses tete imbue de leur savoir, pour retourner a un gouvernement réputé pour leur éthique pour le moins élastique. Un méchant beau programme d’avenir. Je comprend le monde qui se disent cyniques.

  3. Mme Marcotte,
    je trouve votre analyse de la situation très juste. J’ai eu plaisir à relire « les PQ tapes » et « Quand des philosophes sans maths veulent un pays » . C’est vraiment très bon et très bien dit.
    Votre article de ce matin reflète bien la réalité.
    On ne veux pas d’un pays dirigé par des rêveurs, des ex-journalistes, des philosophes….. Qu’est-ce qu’ils connaissent de la réalité de la vie, des budgets, des chiffres….
    Oui, il faut voter stratégique pour éliminer cette gang de péquistes à tout jamais

    Voter LIBÉRAL est le meilleur choix pour cette élection car François Legault n’est pas assez fort en ce moment.
    Après, on changera de gouvernement si on n’est pas content des libéraux. Je pense que ces derniers vont faire attention car la commission Charbonneau va continuer et on va divulguer des choses qui ne leur plairont pas, la même chose pour le PQ qui n’est pas blanc comme neige même s’ils le prétendent.

    Out…. les chicanes pour un pays….. On en a un déjà….. Et j’y tiens…
    Out …. Le PQ….. Avec ses manigances ….. Le PQ qui n’en a rien à foutre des gens qui ne pensent pas comme eux et qui essaient de faire peur aux autres ….(la charte)…. Pour obtenir leurs votes, on est prêts
    à tout…. Même à provoquer des problèmes …. Le spectacle Yves Desgagnés tiré à sa fin… Vite que le rideau se ferme!…..

  4. Nous le saurons le 7 au soir, quel parti nous allons avoir. Je suis d’accord Il y a toujours possibilité d’un gouvernement péquiste minoritaire avec la possible remontée de la CAQ. C’est vrai que les ex- ADQ sont mis de côté, Legault les tient toujours loin de lui le plus souvent possible sauf ce matin.
    J’ai porté attention aux visage des ex-ADQ et ils avaient une expression morose devant les caméras, peut-être est-ce parce que Lego nous parlé de son cabinet de 20-25,qui ont de belles qualités et il a ajouté après j’irai pigé dans les ex-ADQ. Tout une note d’appréciation pour eux. Très imbu de lui-même ce  »go-go » là.Je ne sais pas ce que Madame Legault pensait pendant le point de presse de son mari, elle avait la bougeotte comme une élève qui a hâte que la cloche annonçant la récréation sonne.
    Je suis une ex-ADQ, qui vote libéral depuis gogo CAQ.

    • Je suis dans la même situation que vous Marie-Rose. Même si le programme de la CAQ a du sens, la stratégie de Legault éloigne les ex-ADQuistes. Alors, oui, adieu gogo CAQ et stratégique PLQ.

  5. Le festival des excuses.

    Au Québec, on raffole des festivals, c’est bien connu. D’ordinaire, ils sont saisonniers. Mais il en est un qui ne connaît pas de repos, le festival des excuses. Il va sans dire que l’actualité de ces dernières semaines a fourni aux épidermes sensibles, aux écorchés vifs, à tous ceux qui n’ont pas la couenne assez dure pour faire de la politique sans se plaindre d’en réclamer jusqu’à plus soif. En voici un florilège qui n’épuise pas le sujet:

    – Une bourde d’un porte-parole a forcé le Directeur général des élections à s’excuser auprès des électeurs québécois hier. Jacques Drouin nie devoir se préparer à tenir un référendum si le Parti québécois forme un gouvernement majoritaire le 7 avril prochain. (Le Journal de Montréal)

    – Janette Bertrand a «parlé avec son coeur» et le chef libéral Philippe Couillard doit s’excuser de l’avoir associée à de la xénophobie, affirme la chef du Parti québécois. (La Presse)

    – « Québec solidaire doit s’excuser des accusations qu’il a lancées contre le candidat du Parti Québécois dans Saint-Jérôme, Pierre Karl Péladeau. Il doit s’excuser d’avoir utilisé de l’information tronquée et mensongère, et d’avoir dupé la population en tenant des propos totalement irresponsables », a déclaré Pierre Paquette, candidat du Parti Québécois dans L’Assomption. (CNW – Source Parti québécois)

    – À la suite de ses propos comparant la candidature de Pierre Karl Péladeau à la venue de l’ayatollah Khomeini en Iran, le Parti Québécois exige du candidat de Québec solidaire dans Mercier, Amir Khadir, qu’il s’excuse publiquement pour ses paroles incendiaires, mensongères et irresponsables. (Vigile.net)

    – Depuis quelque temps, un vent de panique semble souffler dans les rangs péquistes. Les sondages indiquent une baisse de popularité du PQ depuis qu’une nouvelle menace référendaire plane sur le Québec, et la campagne de Pauline Marois manque de plus en plus de structure et de cohérence. Voilà maintenant qu’elle demande à Philippe Couillard de s’excuser pour les années Charest. (Le Huffington Post)

    – La candidate du PQ Louise Mailloux avait qualifié le baptême et la circoncision de viol, propos que la première ministre sortante Pauline Marois n’avait pas condamné. … «Mme Marois devrait au moins rappeler à l’ordre Mme Mailloux et lui demander de s’excuser. Sincèrement, c’est complètement déplacé. Ça n’a pas de bon sens», avait déclaré François Legault. (La Presse)

    – «Les gens sont ben tannés des chicanes du vieux couple. C’est un bel exemple depuis deux jours, faut que un s’excuse, non je ne m’excuserai pas, toi tu vas t’excuser, non je ne dirai pas ça…», a raillé François Legault. (Le Journal de Montréal)

    – « Jamais, hier (mardi), j’ai voulu dire que tout le monde était dans le même sac et si ç’a été compris comme ça, je présente mes excuses, a précisé André Arthur. « Je dis que toute catastrophe a ses profiteurs », a-t-il ajouté, avant de souligner la hausse de salaire que les élus de Lac-Mégantic se sont accordée. La Ville a demandé un avis légal à ses avocats dès mardi et maintient sa demande malgré les excuses de M. Arthur. (La Presse)

    – En remontant dans le temps: Québec, le 24 septembre 2010 – Le Carnaval de Québec a fait parvenir une lettre de demande d’excuses publiques à l’éditeur de Maclean’s suite à l’utilisation éhontée d’une représentation de Bonhomme Carnaval sur la page couverture de son magazine. (Communiqué du Carnaval de Québec)

    – Une petite loi avec ça? : http://www.nortonrosefulbright.com/centre-du-savoir/publications/72008/une-loi-sur-les-excuses-quebec-devrait-emboiter-le-pas

  6. La priorité est de se débarrasser du PQ. Pour ce faire, il faut malheureusement sacrifier le PCQ et la CAQ et voter Libéral. Une fois le PQ éliminé, ces deux partis pourront faire leur place. Mais pour le moment, il ne faut surtout pas diviser le vote.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s