Le défi de la CAQ

Comme on le sait, la CAQ agira à titre de 2e parti de l’Opposition. D’ici la prochaine élection, la CAQ aura donc l’opportunité de se qualifier comme l’alternative au PLQ et de clore ainsi un cycle politique caractérisé par le duo PQ-PLQ et par l’axe référendaire.

La CAQ saura-t-elle réussir là où l’ADQ avait échoué?

Il y a 7 ans, en 2007, l’ADQ de Mario Dumont s’était fait offrir la même opportunité. Impitoyable et carnassier, le PLQ de Jean Charest avait astucieusement discrédité l’image de son concurrent de même que celle de son équipe tout en récupérant quelques éléments de son programme politique. On connaît la suite.

Au sortir du 1er nouveau caucus de la CAQ qui avait lieu aujourd’hui à Drummondville, le chef de la CAQ estime que le Parti québécois est dans un cul-de-sac. Il a bien raison, tant qu’à moi. Il dit également vouloir courtiser la clientèle péquiste en invitant même les Lisée, Drainville et Péladeau à se joindre à la CAQ. Là, je ne suis pas certaine du tout qu’il aide sa cause.

N’a-t-il pas compris, lui non plus, que les Québécois des comtés du 450 ont justement préféré au PQ le PLQ et la CAQ pour s’éviter les psychodrames péquistes? Et surtout, n’a-t-il pas compris qu’à partir de maintenant, ses paroles seront autant d’armes qu’utiliseront ses adversaires politiques pour démontrer la péquicisation de la CAQ?

François Legault doit offrir aux Québécois une alternative au PLQ. Mais il doit surtout offrir une alternative au PQ. Pas la remplacer par un autre PQ! François Legault sera-t-il tenté de retomber dans ses vieilles pantoufles de péquiste?

L’utilité d’une CAQ très distincte du PQ ne fait aucun doute. Dans le contexte actuel, celui de l’urgence de régler des problèmes bien réels qui affectent la vie des Québécois (santé, éducation, infrastructures), la CAQ pourrait jouer un rôle primordial: celui d’exiger du PLQ des réformes, tant sur le plan social, fiscal qu’économique. Sans cette pression, rien n’obligera les libéraux à bouger. On connaît leur bilan 2003-2012. Le PLQ a un nouveau chef mais le PLQ, c’est le PLQ.

Au cours des 4 prochaines années, Legault devra donc réussir à concilier les préoccupations de ses électeurs actuels (extrêmement préoccupés par les enjeux reliés aux finances publiques) avec ceux qu’il voudra courtiser. Les défis et les pièges sont connus. Je me permets ici d’en énumérer quelques-uns.

Défi: Concurrencer le « soap » péquiste

Le CAQ devra faire mieux pour attirer l’attention des médias et s’assurer qu’ils transmettent leur message auprès de la population. La concurrence sera forte. La classe médiatique sera tentée d’investir démesurément la course à la chefferie au PQ. Si une bonne stratégie de communication pouvait épargner aux électeurs des psycho-drames d’un parti en fin de vie, cela augmenterait les probabilités de faire avancer les choses.

Défi: Se distinguer à la fois du PLQ et du PQ

La CAQ devra se distinguer à la fois du PLQ ET du PQ. Pas une mince tâche. Je les laisse réfléchir là-dessus mais je considère qu’il ne suffira pas de s’afficher comme « nationalistes » pour se distinguer du PLQ. Peut-être est-ce de vieux réflexes péquistes, mais à ce que je sache, ni le PQ ni la CAQ ne peuvent revendiquer l’exclusivité du « Québec d’abord ».

PIÈGE: Éviter le piège identitaire

Le Parti libéral proposera sans doute une loi pour résoudre le dilemme des accommodements religieux. Acceptez l’offre! Il faut passer à autre chose. Aucun gain à faire là. Si votre priorité est vraiment l’économie, tous ont intérêt à régler ce dossier au plus vite.

Bref, les Québécois ont élu un gouvernement libéral majoritaire. Bien. On aura une stabilité politique pendant 4 ans. Ce qui serait encore mieux toutefois, ce serait d’avoir un parti de l’opposition qui s’assure qu’il fera la job.

22 réflexions sur “Le défi de la CAQ

  1. J’ai eu un haut-le-coeur…

    Drainville et Lisée et PKP, pourquoi pas Gendron en même temps ?

    Il ne faut pas oublier que notre homme était au PQ avant, mais Drainville le politicien pour moi, le plus détestable (ok Johanne je sais mais j’aurais aimé utiliser quelque chose de plus cru…) au Québec, le père de la charte, franchement Legault a besoin de vacances…

  2. Personnellement, depuis la formation de la CAQ et surtout depuis la dernière campagne, je suis persuadée que F.Legault est un « péquiste déguisé ». C’est évident que derrière lui se cache un souverainiste qu’il renomme nationaliste. Si il veut se se tirer dans le pieds, il n’a qu’à faire ce qu’il entreprends en ce moment: ramener ses « vieux amis » dans son parti. Ainsi la ré-élection du PLQ est assuré. Me concernant, ça ne serait pas une mauvaise affaire. Ils sont les seuls à nous enlever cette épée de damoclès qu’est la souveraineté-référendum. Depuis lundi soir, nous « flottons » sur un nuage tranquile et c’est très bien. Et…N’a-t-il pas décrié durant les débats que PQ et PLQ étaient des « vieux partis »? Voilà qu’il va pêcher chez les vieux péquistes? Je pense qu’il dit n’importe quoi monsieur Legault.

  3. Je me suis toujours méfié de ce type, et là; encore plus.
    À ma connaissance, il a toujours refusé de se dire fédéraliste.
    Inviter les pires vipères péquistes?
    J’ai voté PLQ pour barrer la route au pq.
    À la lumière de ce qu’on voit aujourd’hui, j’ai fichtrement bien voté.

    • @Jacques H:
      Et bien ma pensée va dans la même direction que la vôtre. Je n’ai jamais blairé ce type (Legault) et ce que Mme Marcotte rapporte renforce cette idée. Je n’ai pas voté CAQ et je m’en réjouis actuellement. Je me suis toujours douté que Legault était, est et restera toujours un péquiste dans l’âme, avec la mentalité qui vient avec. Je n’ai jamais apprécié que feu l’ADQ joigne ses rangs. Ce n’était selon moi pas un bon marriage d’idées.

      Le haut le coeur que M. Maronani a eu, je l’ai eu aussi est lisant ce texte. Reste maintenant à voir ce que ce parti fera mais je ne m’attends pas à grand chose. C’est franchement désolant la politique au québec!

  4. Quel déclaration imbécile de la part de Legault. En ce qui me concerne, la relève et l’avenir du Quebec c’est Adrien Pouliot et le PCQ. Pas la CAQ. Je me méfie de Legault. Je ne crois pas son discours. Un péquiste pour moi restera toujours un péquiste. Il vient de nous en faire la preuve.

    • D’accord avec Dan. J’ajouterais que malgré son discours en campagne, Legault est avant tout ún homme de la gauche. D’aiileurs, M. Legault le dit lui-même : au Québec, « on a besoin d’un État fort ».

      Suite à cette anonce, que penser des Deltell, Caire et Dubé? Personnellement, Je verrais d’un bon oeil un tranfert de ces politiciens vers le PCQ, la seule alternative pour la droite au Québec.

    • Entièrement d’accord avec vous deux… Un péquisse, c’t’un péquisse! Et Legault, c’t’un péquisse…

      Je m’intéresse depuis un bout de temps aux idées d’Adrien Pouliot et le PCQ se doit de monter en popularité. J’en serai un fier supporteur.

  5. Si Legault veut être prit au sérieux, faut qu’il agisse en conséquence.
    Il ne faut pas qu’il dévie du plan et des idées qu’il nous a dit durant la campagne.

    On se souvient de Legault en 2012 qui voulait abolir les commissions scolaires, pour ensuite donné 20% d’augmentation au professeur , mais rien pour le contribuable. C’était pas sérieux.
    Comme son idée d’acceuillir des péquistes à la CAQ., comme Lisée , Drainville, PKP ou d’autres. S’il veut faire saboter son parti, c’est la bonne manière.
    En écoutant le discour de Drainville le soir de la défaite du PQ, j’ai bien vu que ce gars là est un obsédé de l’indépendance. Sur le bord de la maladie mentale. Si Legault le veux, les autres vont se donner le go pour sortir de la CAQ.

  6. Je n’ai jamais eu confiance en Legault. Pour un anglophone un péquiste reste un péquiste dans l’âme. Il aura beau changer son discours et revêtir un autre habit pour la forme, pour moi ce sera toujours un Péquiste.

  7. PKP et PQ, ca ne fait aucun bon sens (idéal opposé)
    Legault et la CAQ, ca ne fait aucun bon sens (un Péquiste déguisé)

    Legault invitant des Péquistes, tel que Drainville, Lisée, PKP a se joindre a la CAQ, aucun bon sens

    J’ai voter PCQ espérant que Adrien Pouliot établisse une présence a cette élection, mais ca sera pour la prochaine, espérant bien que Adrien peut faire les prochains 4 ans et avoir beaucoup plus de présence aux medias.

    En attendant ont est débarrassé du PQ et leur méchancetés

    Nos deux Libérales Lucie Charlebois a Soulanges et Marie-Claude Nichols ont ma confiance, aucun referendum, aucune charte, moins de chicane et insultes, je suis content d’être débarrassé du PQ, ca me donne une certaine euphorie…mais c’est peut être l’arriver du printemps…finalement

    Optimism is in the air

    Gilles

  8. L’optimisme engendrée par cette élection ne vient pas de la victoire libérale en tant que telle.
    Monsieur Couillard n’a pas d’autres messages que ; « l’Economie as usual pour nous libéraux »
    (rien de tres neuf)
    L’optimisme vient de ce que certains avaient dits lors d’un colloque sur le 50ieme aniversaire de la révolution tranquille (1960-2010):
    – « Il faut boucler le cycle ou tourner la page ou en finir avec la révolution tranquille de 1960 »
    Il faut passer a autre chose!

    Le parti Québécois lié ou fondé par la révolution tranquille(René Levesque) n’a Jamais voulu tourner la page.
    L’optimisme vient non pas de l’effondrement d’un parti politique (PQ)
    L’optimisme vient qu’on a enfin l’impression qu’on tourne la page sur la révolution des bureaucrates de 1960; L’Etat comme panacée!
    L’Etat redeviendra un simple outil de société et non plus une puissance morale ecclésiastique!

  9. Moi non plus je n’en revenais pas d’entendre François Legault inviter justement ceux que nous venions tout juste de bouter dehors à se joindre à la CAQ.

    Je suis sincèrement déçu qu’il utilise ce genre d’attrape-nigaud qui ne fera que de le rendre vulnérable à la critique.

    Il a 4 ans pour s’ajuster et devenir l’alternative au PLQ et nous faire oublier le sinistre PQ une fois pour toutes.

  10. Legault doit placer des gens ministrable dans 4 région clé, Saguenay, Gaspésie, Côte Nord et Abitibie dans la circonscription de Gendron.

    La CAQ est a 15% des intentions de vote en régions, une percé est réalistiquement possible en allant chercher des votes au PQ. Il faut gagner le Québec au complet avant d’aller à Montréal, à 5% des intentions de vote, il n’est pas encore certain que la CAQ peut faire une grande percé avant 10 ans.

    Par contre, si la CAQ répète qu’il a de la place pour Drainville dans son équipe, là je débarque. Il a des limites à ce prostituer.

  11. Avec le désastre du P.Q. Legault doit faire tres attention a ses déclarations. Il est tres prêt d’etre l’opposition officielle et on va lui tirer dessus en tout temps. Vite les conseilliers a l’ouvrage et expliqué lui que l’euphorie de la victoire peut faire faire des gaffes irréparable. Monsieur Legault a l’écoute de vos amis penseurs de stratégie,pour le bien de votre parti et le futur de votre leadership.

  12. La CAQ aurait besoin d’une course à la chefferie. Hélas, c’est le parti d’un seul homme, qui agit selon sa volonté et non en accord avec ses militants. Militant n’est pas synonyme d’électeur dans un parti politique.
    Pour survivre à long terme, la CAQ a besoin d’un autre chef qui a d’autres choses dans son c.v. que d’avoir eu le flair de vendre ses actions dans une compagnie qu’il n’a pas fondé seul, mais comme dans la plupart de ses discours, il utilise le Je à profusion en oubliant ses collaborateurs.
    Je suis depuis longtemps en attente d’un parti qui va rejoindre mes idéaux. La CAQ avec Legault à sa tête, ne sera pas le parti qui me donnera le goût de devenir une militante pour véhiculer ses idées.

  13. Bock Côté avait raison sur un point ce matin dans l’analyse qu’il fait de la tentative de Legault d’attirer les Péquistes déçus à la CAQ..

    .. c’est quand il soulève la différence entre les citoyens « nationalistes » du 450 qui ont voté pour la CAQ et ceux de la région de Québec qui votent pour d’ex-adéquiste fédéraliste, tel, Gérard Deltell. plus près du PLQ que du PQ..

    Ce ralliement d’idéologies disparates feraient mieux que ne l’aurait fait le PQ?

    Je crois que bon nombre d’électeurs qui ont voté pour Legault vont finalement se rendre compte qu’ils se sont laissés duper..

    Je trouve triste de voir les ex-adéquistes enfermés, une fois de plus, dans un contexte réducteur alors que leurs talents ne seront pas utilisés à leur juste valeur… manquent-ils d’ambition ou les aurait-on surestimés?

  14. On a traité Mario Dumont de girouette. Celui qui, dans une vente de fermeture, s’est offert les restes de l’ADQ a visiblement acquis en prime cet instrument de mesure de la direction du vents. Mais, comme tout ce à quoi il touche, il a trafiqué l’appareil qui, maintenant, lui indique des vents contraires.
    M. Legault, à l’instar de Mme Marois pendant la campagne, est comme un pilote en difficulté qui, paniqué, triture toutes les manettes de son aéronef afin d’éviter un crash. Il commence par s’autoproclamer le véritable chef de l’opposition officielle avant de tenter de récupérer ceux, parmi les survivants d’un autre crash, qui sont au premier rang de cette catastrophe.
    Qui plus est, comme le rappelle avec justesse Pierre M, «…malgré son discours en campagne, Legault est avant tout un homme de la gauche. D’ailleurs, M. Legault le dit lui-même : au Québec, « on a besoin d’un État fort ». »
    M. Legault n’a plus aucune crédibilité. Après nous avoir illusionnés avec ses promesses de nous sortir du dilemme fédéralisme-séparatisme, il a montré son vrai profil en recrutant nombre de péquistes ratoureux qui ont été séduits par sa stratégie illusoire: l’indépendance par la prospérité, plutôt que la prospérité par l’indépendance. Et ses masques n’en finissent pas de tomber; le voilà maintenant qu’il cherche l’appui des kamikazes du PQ afin de se procurer à rabais le rôle de chef de l’opposition officielle.
    Ne nous racontons pas d’histoires, M. Legault est un peddler. Il y a moins de 10 ans, en 2005, il voulait nous refiler le «Budget de l’An 1», ; en 2009, «Il ne parle plus de souveraineté et exclut d’emblée, au moins pour une décennie, tout référendum sur la question, ouvrant ainsi toute grande la porte de sa coalition aux fédéralistes. «Si le Québec était ingouvernable, il y a quatre ans, en tant que province, parce qu’il nous manquait la moitié de nos outils, c’est difficile de comprendre que tout d’un coup ce soit devenu possible», commente Nicolas Marceau, qui a été associé dès le début au projet de «Budget de l’An 1» et s’explique encore mal le «mystérieux» parcours de son prédécesseur sur la question nationale.» (http://www.lapresse.ca/actualites/politique/politique-quebecoise/201111/13/01-4467404-souverainete-legault-etait-dans-le-camp-des-impatients-selon-le-pq.php)
    M. Marceau n’a pas fini de se gratter la tête!

  15. Legault semble encore impatient aujourd’hui plutôt que d’apprécier son score dans le 450. Il n’est pas dans l’opposition officiel car il avait des nobody en région. Très péquistes comme attitude de blâmer les circonstance, de blâmer l’électorat de voter Libéral plutôt que de faire son mea culpa.

    J’ai ma carte de membre de Legault et j’espère bien que Mme Roy ou M.Caire ou M.Deltell prendront les reine du parti.

    Sinon, j’irai ailleurs.

  16. Quand on a été élevé dans la culture péquiste, pas surprenant qu’on vire-volte. D’ici 4 ans, la configuration des partis de l’opposition pourrait changer plus qu’on ne le pense. F.L. saura t-il garder l’unité dans son parti? Le PCQ saur t-il attirer de nouveaux militants? Comment la gauche évoluera-t-elle? Je crois que personne n’est devin.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s