Drainville: sa charte, ses adeptes, son parti

SA CHARTE

Le projet de « charte des valeurs » péquiste a été le projet de Bernard Drainville, mais surtout l’instrument du Parti québécois pour obtenir, à terme, une majorité électorale. Voilà ce qu’on retiendra dans les livres d’histoire. Du moins, je l’espère. Encadrer les accommodements religieux n’a jamais été l’objectif. Assurer la neutralité de l’État et l’égalité entre les hommes et les femmes non plus. Ces principes sont déjà inscrits dans les chartes québécoise et canadienne des droits et libertés.

Tout le monde le sait maintenant. Si le PQ avait voulu « encadrer » les accommodements religieux, il aurait pu y arriver, s’entendre avec la CAQ, introduire dans son projet de loi les suggestions venant de Houda-Pépin pour ce qui est de nous prémunir contre l’intégrisme islamiste, et le tour était joué. Mais là n’était pas le but et cela n’a jamais été le but. Jamais! Pas le jour 1, ni tous les jours qui ont suivi. Le véritable but: se rendre au déclenchement des élections, ultime destination poursuivie par le gouvernement Marois.

Les électeurs qui ignorent le cirque médiatico-politique entre les périodes électorales l’ont compris assez vite lors du 1er débat télévisé. Ils auront vécu en accéléré ce que les observateurs plus avisés (et moins partisans du PQ et de la souveraineté) avaient compris il y a des mois et ce que ceux qui avaient espéré une résolution des accommodements religieux avaient naïvement cru jusqu’à la création de la commission parlementaire des Pineault-Caron: 85% du projet obtenait l’aval d’une grande majorité de députés à l’Assemblée nationale.

Ces électeurs qui se branchent à la toute dernière minute pour se donner bonne conscience et s’offrir une base de connaissance minimale pour accomplir leur devoir de citoyen ont compris, eux, assez vite l’astuce. Ils n’était ni confus, ni déboussolés. Ils ont, en toute sagesse, rejeté l’offre péquiste, rejeté la stratégie péquiste qui consistait à instrumentaliser des « valeurs québécoises » à des fins référendaires, et ultimement, ils ont rejeté le PQ.

Résultat? Pas de charte. Pas de référendum. Exit les députés carrés rouges. Exit la Première, qui sera, je le souhaite, la Dernière PM d’un parti de magouilleurs, de nationalo-identito-obsessifs, de manipulateurs de l’opinion publique, certains diront ce matin, de menteurs. (Lisez ceci pour vous en convaincre).

Et non, le mot n’est pas trop fort. Dire qu’il y a eu des avis juridiques quand aucun juriste n’a reçu de mandat et n’a réalisé d’avis écrit en bonne et due forme, c’est mentir. Appeler un texte d’opinion un « avis juridique » révèle non seulement l’intention de tromper, mais un majestueux mépris des institutions.

SES ADEPTES

Ceux-là, s’ils sont cohérents, ne devraient pas s’offusquer du fait que l’ex-ministre n’ait pas sollicité d’avis juridique. Au contraire! N’étaient-ils pas ceux qui se sont servi de la cause chartiste pour dénoncer ce fameux « gouvernement des juges » canadian. Pouvoir aux élus du peuple québécois!, scandaient-ils, d’un peuple qu’ils conçoivent comme meurtri, victime, menacé (surtout menacé!), en guerre contre le « canadian« , le trudeauisme (alors qu’une des institutions les plus critiques du projet de charte était la Commission québécoise des droits de la personne?).

Ces gens étaient pour la stratégie péquiste: celle qui se moque des avis de la Commission québécoise des droits et libertés, des avis des ex-PM Bouchard, Parizeau, Landry et de l’allié souverainiste Gilles Duceppe. « Bof, ils ont droit à leur opinion », répondait Pauline Marois.

Ces gens n’exigeaient pas d’études ou d’analyses rigoureuses. Qu’est-ce qu’on ne ferait pas pour LA cause… Mieux vaut se taire. Ces gens-là, ces adeptes qui gardaient le silence et étouffaient la critique, n’ont pas protesté devant le cirque des consultations Internet du ministre, ni devant une commission parlementaire bidon qui n’avait pour but que de se rendre à la prochaine élection.

Les adeptes d’une charte sans compromis se sentent floués, semble-t-il. Ils ne devraient pas. Le sentiment qu’ils devraient avoir, c’est celui de se sentir responsables de leur délire, de l’immense perte de temps qu’ils ont fait subir aux Québécois, sinon de leur aveuglement volontaire.

SON PARTI

« Je déteste ce gouvernement », avait confié Philippe Couillard lors du lancement de la campagne électorale. À mon avis, c’est trop généreux. Le Parti québécois et le gouvernement de Madame Marois n’était pas un gouvernement et n’agissait pas comme un gouvernement. Les 18 mois du mandat péquiste ont été ceux d’un lobby écolo-anti-développement-souverainiste prêt à tout pour rentrer dans le fond de la gorge de la population un projet d’indépendance du Québec dont une grande majorité ne veut plus entendre parler.

Le Parti québécois est celui qui ne respecte ni sa population, ni ses institutions. On l’a vu avec les carrés rouges (on a encouragé les étudiants à défier les injonctions de la cour), on l’a vu avec la charte (mépris des avis de la Commission québécoise des droits et libertés), et là, on le voit avec les mensonges entourant l’existence d’avis juridiques (il n’y en a jamais eu!).

En fin de semaine, les militants du Parti québécois se rassemblent pour laver leur linge sale en famille. Grand bien leur fasse. Je prédis qu’ils ne comprendront rien à ce qui s’est passé… qu’ils se marginaliseront et qu’ils tenteront encore une fois de trouver un sauveur de la cause. Tout ça ne sont que des bonnes nouvelles pour la CAQ qui, si elle comprend le message, résistera à instrumentaliser à son tour et à des fins purement partisanes, les sensibilités identito-nationalistes des sans compromis.

41 réflexions sur “Drainville: sa charte, ses adeptes, son parti

  1. Les péquistes vont encore dire que le bon peuple n’a pas encore compris.
    Qu’il va falloir user de pédagogie, convaincre, expliquer.
    La plèbe vous savez, elle ne comprend pas toujours du premier coup.

  2. Le PQ `n’est même plus l’ombre du parti pour lequel j’avais voté dans les années 70-80. Démagogues et carrément de menteurs et manipulateurs. Drainville va se faire éjecter , c’est certain.

    • Je ne crois pas, le PQ est maintenant bien installé dans ses pantoufles tricoté en déni. Par contre, Drainville aura son Vietnam. Un Vietnam qui sera dur à tasser en période électoral ou à la période des questions ou pire à la course à la chefferie.

  3. Une chance que la majorité des électeurs ont voté contre eux. On découvre de la magouille en masse!
    Quand on se rappelle que la madame Marois se vantait qu’elle était plus blanche que blanche, que son intégrité était totale!!!!!!! Faites-moi rire!!!!! Elle passait son temps à accuser les libéraux de corrompus, à radoter « le parti de Jean Charest »…… Toujours taper sur le clou de la corruption….des libéraux quand il existait de la magouille dans son propre parti.
    Elle ne voulait que le pouvoir, le prestige d’être première ministre et possiblement être à la tête d’un pays, un grand rêve pour elle. On s’en rend compte aujourd’hui. Elle avait un ego assez gros…. Et une petitesse envers les gens ordinaires….
    Et les PQuistes qui se pensent au-dessus de la moyenne des gens et nous prennent pour des « cons » parce qu’on n’a pas voté pour leur parti.
    Lors de leur weekend de grattage de bobos, vont-ils s’assumer et arrêter d’accuser les autres de leur défaite????
    C’est immature de penser et de dire que ça dépend DES AUTRES s’ils ont perdu. Regardez-vous le nombril et assumez, bon sang!!!!!!

  4. Un véritable scandale! Bernard Drainville devrait démissionner pour avoir menti à la population alors qu’il occupait le poste de ministre et de principal porteur du dossier de la charte. Si l’élection du 7 avril avait été tenue aujourd’hui, il aurait été défait dans son comté, tout comme Pauline Marois. Une telle conduite est d’autant plus répréhensible que M. Drainville, formé comme journaliste, devait connaître les règles de déontologie mieux que quiconque.
    C’est une véritable honte d’avoir mené toute la population du Québec en bateau et d’avoir ainsi travesti le processus démocratique.
    Avec une crédibilité sous-zéro, il devrait se faire rare en politique, au moins jusqu’à ce que les enfants nés cette année aient l’âge de voter!

    Par Roger Langlais le 2 mai 2014

  5. Il n’y a pas pire sourd que celui qui ne veut pas entendre.

    Les membres de la Fondation Lionel Groulx se réactivent… Ils se mobilisent en ce moment pour dénoncer la suspension, par le Ministre de l’éducation Bolduc, des cours d’histoire et des Chaires sur l’identité nationale..

    Ils se contrefichent que les enseignants s’en réjouissent.. lesquels qui se seraient vus imposer ces changements sans avoir été consultés.

    Faut-il être déconnecté pour croire que Mario Beaulieu de la SSJB soit une condition gagnante pour le Bloc??

    J’ai hâte de lire la lettre ouverte de Jacques Parizeau à être publiée demain. Se rangera-t-il du côté des modérés, tels les Hivon, Cloutier, Gendron, ou, du côté des Cariboux, tels les Péladeau, Lisée, Drainville..

    Personne parmi les chroniqueurs pro-charte n’aura fait amende honorable.. Il est clair que la courroie médiatique sera encore mise à contribution..

    Richard Martineau accuse « mollement » le PQ de l’avoir enroulé dans la farine. Il a écrit plus de 2000 chroniques démagogiques sur le voile.. Et il refuse d’assumer son rôle..

    Qu’on ne se fasse pas d’illusions..les tratèges derrière Pauline Marois tirent toujours les ficelles..

    Parmi les plus actifs dont les noms ont été dévoilés par Vincent Marissal pendant la campagne, on retrouve PKP.. les frères Bédard, les Bock-Côté/Éric Bédard, et « Richard Martineau »…

    Les Cariboux ne feront qu’une bouchée des jeunes loups qui manifestent leur ambition pour la chefferie du PQ. Le couronnement de PKP rien de moins et cela sans trop tarder..

    Piouf! On l’a vraiment échappé belle aux dernières élections..

    La malhonnêteté exposée au grand jour leur aura fait perdre l’élection.. la reconstruction du PQ sur des assises aussi vicieuses n’est qu’une chimère..

  6. Je viens de lire la nouvelle sur la démission de Sylvain Tanguay, directeur du PQ… Les têtes commencent à rouler.. Mais sont-ce les bonnes têtes?

    La garde rapprochée de Pauline Marois en paie les frais.. La colère de Pauline Marois s’expliquerait-elle par la découverte de la trahison de PKP et son entourage et que finalement elle n’aura été pour eux qu’une marionnette.. un moyen pour justifier la fin…

    Le poste libéré par Sylvain Tanguay servira-t-il l’occasion de ramener le Caribou Pierre Duchesne au bercail?

    Si cette hypothèse s’avérait juste, je pense que ces purs et durs n’ont rien à faire de la démocratie et qu’ils sont dangereux!

    J’espère avoir tort..

  7. Le PQ n’est qu’un repère d’intellos se foutant des gens moins intellos et plus réalistes.
    Ils ont agit en bousculant l’un des trois pouvoirs le plus important que est le pouvoir juridique. On est tanné des chicanes qui ne finissent plus.
    Le peuple, dont moi même, leur a envoyé un coup de pied au c..
    Salutations
    Charles-H Jacques

  8. avec la reunion dela fin de semaine ils vont continuer a se chicaner comme ils l,ont toujours fait ils se détruisent entre eux ,des fanatiques frustrés ,hé drainville on l,a notre pays ,combien de personnes aimeraient faire parti de ce beau pays ?????

  9. Cela fait longtemps que je ne fais plus confiance à ce parti politique. Ils font généralement le contraire ou ils changent d’opinion pour obtenir un vote. Évidemment ceux qui focussent pour la séparation ne comprennent pas se qui s’est passé après les élections et ils vont rprendre le combat. Cela se voit avec le bloc Québecois la plus part vont se diriger vers se parti pour la prochaine élection pour garder à flot le parti Québecois.
    Même élu PKP vient d’acheter à prix d’ami des actions de Québecor pour rester actionnaire majoritaire et faire un profit de $14 Mi car ses actions valent plus sur le marché de la bourse. Le commaissaire vient de s’en faire passer une… Dans la presse affaire de vendredi.

  10. Ce parti se fout des gens. Je ne suis pas francophone, mais je sais pertinemment que je n’avais pas besoin d’une chaire de recherches pour me dire qui je suis. Pour ce qui est des cours d’histoire, tout le monde sait que si MBC était mandaté pour réécrire les livres d’histoires, mes ancêtres et moi serions passés dans un moulin à viande. Les anglophones auraient casqués pas à peu près.

    Ils avaient déjà été contre notre système de justice. En accrochant le carré rouge et en marchant dans la rue, ils allaient contre notre système. Quand on se place du côté de ceux qui empêchent les étudiants d’aller prendre leurs cours, tu es contre ce système de justice.

    Avec la charte, nous le savions dès le départ que quelque chose ne fonctionnait pas. Quand tu fais fi de la Commission Québécoise des droits de la personne, on savait qu’il y avait anguille sur roche. Quand on nous dit que les avis juridiques étaient en faveur de la charte, mais que lorsque l’on demande de voir les avis juridique, on refuse ça sonne une cloche dans le cerveau. J’ai toujours su qui si les avis juridiques avaient été en leur faveur, ils auraient fait imprimé cet avis juridique dans le Journal de Montréal.

    Ce que j’aimerais, c’est d’entendre M. Martineau s’excuser auprès de Joanne. C’est vraiment inacceptable ce qu’ils ont fait. Le Journal de Montréal aussi tant qu’à y être.

  11. C’est vraiment étonnant.
    JM n’arrive pas à accepter et s’ajuter au fait qu’il y ait maintenant un gouvernement majoritaire du PLC à Québec.

    Cessez-donc de nous embêter avec vos histoires de pé qué quistes du PQ et du passé. Ce billet à la corbeille !…
    Merci !…

    CH

  12. Ce n’est pas la première fois que je trouve difficile de décoder ces séparatistes et eux aussi semblent avoir de la difficulté à comprendre car lorsqu’il leur est dit « NON », ils se croient obligés de ré-expliquer indéfiniment. Même si la tâche est laborieuse, je tente une explication: pour eux, si intègres et transparents, avec la charte, ils ne nous ont pas trompés, ils n’ont pas menti, car tous les faits et gestes de M. Brun devenaient, par ses qualifications, des avis juridiques. Ils vont avoir quelques années pour faire la distinction entre « avis juridiques », « opinion personnelle » et « gestes inhérents à la condition humaine ».

  13. Un des blogs les plus hilarant est celui de MBC, bordel, il va falloir mettre ça dans les archives des plus drôles drôleries rigolote amusante que le Québec est connu!!

    Le mec travail pour le plus gros média au Québec et vient nous dire qu’il n’avait pas de quoi s’offusquer qu’un élu mente ad nauseam contre la charte des droits et libertés! hahahahaha

    On comprend maintenant pourquoi Pierre Peladeau faisait des fixations identitaire sur les juifs et que Pierre Karl se lança dans la philosophie…

    C’est un média qui tolère des gens qui prône la fin justifie les moyens, inacceptable en société de droit.

    • Le blog de MBC n’est pas hilarant, il est le signe d’un proto fachisme québécois qui s’alimente aux dérives nationalistes style le Front National en France.

      Il suffit de relire la violence des commentaires sur les medias sociaux et ailleurs durant le circus de la charte, les editos de MBC, le contenu du site raciste, anti-émite, paranoiaque vigile.net pour comprendre qu’il existe réellement au Québec la possibilitée d’une dérive…

      Certains nationalistes parlent d’une revanche, d’un deuxième tour par le recours à la rue…

    • J’ai lu le blogue de MBC. J’ai compris la même chose que vous mais en contrepartie, il valide ma thèse. Il n’a pas à s’offusquer qu’il n’y a pas eu d’études. Pour lui, ce n’était pas nécessaire.

  14. Vous avez raison Alain mais cela m’offusque tellement ou me décourage que j’aime mieux en rire. Mais il faut voir quand même que PKP tolère dans ses journaux quelqu’un qui ne respecte pas les institutions.

    C’est toute une gifle à nos grand-parents qui sont mort au combat pour préserver des démocraties..

    • Ce qui est encore plus sidérant, c’est qu’on congédie Joanne pour ces propos et que lui le fachiste québécois est toujours dans le Journal de Montréal. C’est à ne rien comprendre.

  15. Notre démocratie canadienne est parfois malmenée mais heureusement les quatre piliers du pouvoirs (Exécutif, Administratif, Juridique et j’inclus les médias) sont là pour en assurer la pérénité. Les médias malgré leurs défauts assurent le droit de parole et permettent de mettre à jour les irrégularités dans notre système de gouvernance et dans notre société.

    Je ne peu pas dire que j’ai le même niveau de confort pour la province quand je vois les manipulations du pq et de ses bonzes. Heureusement, et malgré le contrôle des médias par Quebecor, plusieurs personnalités ont été en mesure de nous faire voir la fourberie du PQ.

    Telle une bouée de sauvetage, les médias sociaux ont permis à Mme Marcotte et et d’autres esprits lucides de continuer d’exprimer leurs opinions divergentes malgré les manoeuvres pour les faire taire.

    Pour l’avenir, nous devons rester Ultra vigilant et dénoncer avec véhémence toutes tentatives de contrôle des médias par un groupe dont la raison d’être est les démantèlement de nos droits fondamentaux.

    • Pour l’avenir, nous devons rester Ultra vigilant et dénoncer avec véhémence toutes tentatives de contrôle des médias par un groupe dont la raison d’être est les démantèlement de nos droits fondamentaux.

      Parlez-vous de la Power Corp ? Sa Geska et sa Presse ?…
      Ils ont le contrôle total de ce que vous lisez, Vous ne pouvez rien y faire.
      CH

    • Moi je pense que oui. Mais pour les péquistes il n y a rien la. Mentir à la population fait parti de leur façon de faire. Mais oui il devrait démissionner mais il ne le fera pas.

  16. A reblogué ceci sur et a ajouté:
    Quelle analyse parfaite. Exactement ce que je pense mais jamais pourrais je l’expliquer avec un vocabulaire si bien choisi et un scenario aussi claire. Mais quand les elus du PQ comprendront-ils?

    • Quand les élus du PQ auront compris, que doivent-ils faire avec les 1,074,115 électeurs qui ont voté pour eux ?…

  17. Une petite moustache avec ça?
    Plus on en apprend sur ces pseudo-avis juridiques ou autres, et plus j’en ai des frissons en pensant qu’en 1995, on est passés tout près de sombrer collectivement dans l’univers de ces huluberlus.
    Où en serait notre liberté aujourd’hui dans ce pays rêvé par ces matamores?

  18. Mario Roy de la Presse malheureusement écrit son dernier éditorial. hier le 2 mai 2014… A lire absolument!

    Il se réfère à Sam Harris, neuroscientifique, brillant penseur du XX1ème siècle… pour une dernière réflexion sur notre civilisation occidentale..

    Il relève aussi cette phrase tirée du livre « La fin de l’Histoire » Francis Fukuyama..

    « Si la plus grande partie du monde dans lequel les citoyens vivent est caractérisée par des démocraties libérales prospères et pacifiques, alors ils se battront contre cette paix et cette prospérité, et contre la démocratie. »

    Lire cette chronique nous éclaire sur « la déraison » de nos radicaux québécois.

    La civilisation occidentale, toute imparfaite qu’elle soit, s’est élevée sur le socle de la raison. Laquelle, même raillée, bousculée, combattue, a toujours fini par prendre le dessus.

  19. J’étais en faveur de la charte mais j’ai perdu. Il ne s’agissait pas d’interdire la religion toujours et partout mais uniquement dans la fonction publique pendant les heures de travail. Je m’incline, le peuple a parlé, nous sommes demeurés profondément religieux dans l’âme. On est souvent anti catholique mais la foi demeure vive. Je reste songeur quand même quand je vois l’immense importance que l’on donne aux juristes et aux juges. Il y a à peine 50 ans, le divorce était interdit au Québec et l’avortement était un acte criminel. Aujourd’hui, on a l’avortement sur demande et le divorce rapide. C’est la population qui décide des lois par ses élus et non le pouvoir judiciaire, les lois passent, elles n’ont rien d’éternel. Pour le moment on vient de choisir d’être canadien multiculturel. L’intégration n’est pas souhaitable, pas de culture commune mais de nombreuses cultures dans un même territoire. Est-ce pour toujours ? Quand je vois les conflits que cause le multiculturalisme en Europe je me demande si un jour on ne changera pas d’idée. Et peut-être pas.

  20. « Nous sommes entrés dans un nouvel ordre: un ordre dans lequel la révolte n’est plus l’apanage et le « devoir » de la jeunesse, mais bien le nouveau loisir des retraités et l’ultime consolation du grand âge. La version néomoderne de la rente viagère et du jeu de pétanque. »

    Ce passage du livre de François Ricard sied tellement bien aux soixante-huitards nostalgiques et en l’occurrence à Jacques Parizeau…

    Merci Joanne! J’ai adoré… « Mœurs de province »…

  21. C’est trop gros pour qu’il y ait seulement une personne à porter le chapeau !
    Bernard doit démissionner ? Pas sure.. Pas sure qu’il soit le seul à le faire ?
    Où étaient-ils tous les avocats et spécialistes des lois et institutions de la Province ? Pourquoi personnes n’ont sonner de cloches avant ? Étaient-ils tous complices ?
    LA Première « Béton armé » était surement au courant et en première ligne pour les manipuler tous pour garder le pouvoir et le contrôle !

    « Comment se sentait le ministre de la Justice quand il entendait Bernard Drainville et Pauline Marois parler d’avis qu’il savait inexistants ? » Parlons-en du Ministre…Où était-il a quand il a entendu parler d’avis ? Lui aussi a joué le jeu du : » On va toute les avoir les tab****  »
    D’après moi Drainville est le bouc émissaire de cette défaite !

  22. Moi aussi j’ai bien apprécié « Moeurs de province ». C’est écrit par un professionnel de la langue et on y trouve l’aisance d’un professionnel. On n’est pas à ce niveau mais on peut apprécier.
    Comme quoi on peut apprécier le bon langage sans être un adepte de la loi 101.

  23. Un autre passage de « Moeurs de province » que je juge à-propos..

    « Venant des jeunes, cette démesure du « printemps érable » et tout le tintamarre qui l’accompagnait n’avait rien pour surprendre. »

    « Le phénomène étonnant, c’est la vitesse à laquelle ce discours a trouvé écho chez un autre groupe, nullement opprimé lui non plus: celui des professeurs, artistes, journalistes, intellectuels, tous plus ou moins protégés par l’État et les institutions. »

    « Ils ont participé à cette « rébellion » des étudiants dont le feu, à peine trois mois plus tard, s’était complètement éteint. »

    « Ce qui est à l’œuvre ici c’est le refus, ou mieux: la peur de vieillir.. Au contraire, en ce faisant les « compagnons de route » des leaders étudiants, ces quadra-quinqua et sexagénaires tapeurs de casseroles échappaient miraculeusement à leur âge. »

    Croire que ce même mécanisme joue encore et toujours chez les militants indépendantistes n’est peut-être pas très loin de la vérité.

  24. Comme disait toujours notre Pierre Mailloux national: Il faut toujours trouver le probleme avant de penser a des solutions. Beaucoup de gens ont demandés a MONSIEUR Dranville des statistiques qui justifiait la charte .Il répondait tout le temps vaguement comme tout bon journaliste a appris a le faire. Mais nos ti Québécois ne se sont pas laisser flouer par eux. Sauf quelques de mes amis pour qui le P.Q. est une religion. Leur crédo est la haine des anglais et du R.O.C.

  25. « Le projet de « charte des valeurs » péquiste a été le projet de Bernard Drainville, mais surtout l’instrument du Parti québécois pour obtenir, à terme, une majorité électorale Voilà ce qu’on retiendra dans les livres d’histoire»

    Bernard Drainville n’est plus au gouvernement. Il est maintenant député dans l’opposition à rien faire, jusqu’en avril 2018. Quatre ans, c’est long.

    La charte des valeurs québécoises et autres projet de loi du PQ ont été effacés ou jetés à la déchiqueteuse. Ils n’existent plus. C’est terminé.

    Au gouvernement du Québec il y a maintenant le QLP. Le Qwebec Liberal Party. Le parti de l’économie et des dépenses de programme hors contrôle.

    Le parti des hausses de taxes de 3,6 milliards, de 7.5 % à 10 % de la TVQ. De l’invention d’une nouvelle taxe santé, à la place du ticket modérateur, de 200 $ à 1000 $ par contribuable ou 995 millions. De la hausse des tarifs de l’électricité de 18 % à 30 % ou 224 millions, en remplacement de la hausse de l’impôt sur les revenus du travail, impopulaire.

    Le QLP c’est surtout le parti des étrangers, sans identité. Le parti de la minorité anglophone et des immigrants. Juifs hassidiques, hindous sikhs et arabes musulmans islamistes. Des créateurs de ghettos qui vivent comme des palestiniens au Québec.

    Oubliez l’identitaire Bernard Drainville. Portez attention au colonisé et domestique, Philippe Couillard et le QLP au gouvernement.

    SP

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s