Chronique Denis Julien: Les retraités devraient payer pour les déficits!

Dernière chronique de la saison de Denis Julien à Maurais Live de RadioX:

Pourquoi il est contre la modulation des tarifs de CPE selon les revenus, Le vrai problème: ce qu’on n’interroge pas suffisamment:

« Si les gens ne sont pas capables de se payer une Jaguar, la tarification de la Jaguar, c’est secondaire! »

Pourquoi il faut faire participer les retraités aux déficits des régimes de pension du secteur public.

Pour écouter: Sur RadioEgo, sur Soundcloud et sur le site de RadioX

3 réflexions sur “Chronique Denis Julien: Les retraités devraient payer pour les déficits!

  1. Non les déficits ont été fait a cause de l’ingérence de gouvernement du Québec. les employés on payé les sommes qui leur ont été demandé. Ce n’est pas le cas pour les villes, le gouvernement du Québec pour la majorité de leur fonctionnaire excepté pour Hydro Québec qui j’ai entendu dire que le fond pour les retraités est pleinement capitalisé avec les bons rendements que l’on a eu depuis la crise de 2008. Les indices boursiers ont tout repris leur perte depuis 2008 avec un rendement de plus de 10 pourcent par année. L’indice du TSX 300 était de 11000 points en 2008 et est maintenant presque a 17000 points. Les rendements suffisent amplement pour payé pour les retraites.

    le gouvernement est responsable de tout les pertes que on a subi a la caisse de dépôt et je me souviens très bien que Popo voulait que la caisse investisse 10 milliards comme promesse électorale. Que l’on paie pour tout cet ingérence et incompétence de nos gouvernements.

  2. La mondialisation, nous aura au moins permis de découvrir une chose, la mesquinerie des ouvriers syndiqués du Québec
    Nous savons maintenant que les ouvriers syndiqués ne sont pas généreux et en plus, ils sont égoïstes.
    Car leur soi-disante So So Solidarité n’est dirigé dans les faits que vers eux-même.
    Je vous en fait sur le champs, la démonstration, lorsqu’une compagnie ferme ses portes au Québec pour aller se relocaliser en Chine, en Inde ou ailleurs, l’ouvrier syndiqué Québécois perd son travail, mais par contre, a l’autre bout de la planète un plus pauvre que lui en obtient un.
    Là, vous allez me dire, que c’est parce que dans ces pays là, ils gagnent moins cher que nous… dans ce cas, Excusez-les d’être moins cupide que vous.

    La prochaine fois que vous aurez un entretient avec un représentant de la bonne gauche Québécoise, dites-lui que:
    Les gens de gauche au Québec, ça n’existe tout simplement pas, que ce soit les chefs syndicalistes, les écologistes,les gens du Parti Québécois, ceux de Québec Solidaire ou les leaders de différent groupe sociaux, les artistes, les humoristes, ils sont tous de droite. la preuve en connaissez-vous beaucoup qui font parti de ces groupes et qui ont immigré ou fait une demande d’immigration vers Pyongyang?

    Et pour finir n’oubliez pas que la pitié, c’est du mépris fardé de tendresse.

  3. Plusieurs retraités d’aujourd’hui reçevaient 18% en investissant dans des obligations du Canada dans les années 80. Les rendements dans ce temps là, étaient superbes.

    Par contre, bien sure que les prêts hypotécaires étaient moins superbes. Le taux moyen des prêts hypothécaires 30 ans, etaient plus de 10 % en 1978. En 1979, le taux moyen des prêts hypothécaires étaient à 11 pour cent.

    En 1980, le taux moyen était de 13,74 %. Il a empiré, 1981 et 1982 vu les taux moyens de 16,63 et 16.04 %, respectivement. Wow! Qui acheterait une maison aujourd’hui avec des taux semblables. Les retraités d’aujourd’hui l’ont fait. Tout coûtait très cher, tout.

    Il me semble que les jeunes d’aujourd’hui sont très privilegiés avec des taux de 5%. Pourraient ils ajouter un 10% de plus vers leur REER ou plan privé. Tout est moins cher aujourd’hui, les vêtements, les souliers, les meubles, on peut tout trouver pour $1 dans les Dolorama.

    Ce qui gobe en partie l’argent des jeunes aujourd’hui, c’est la technologie, l’internet, les cellulaires, les tablettes, les jeux, etc. les must have.

    Le grand problème est que le rendement des marchés n’est pas toujours à la hauteur depuis plusieurs années, ça n’est pas la faute des retraités si les obligations du Canada qui étaitent à 18% sont maintenant à 1.25%.

    Alors même si on paye beaucoup moins pour ses prêts les plus importants tels hypotécaires et prêts de voitures et de meubles (B&M), Il faut commencer très, très jeune à investir dans un RÉER, je dirais même avec sa premiere job.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s