1er budget Leitao: Le test de la résolution

leitaoS’il y a une chronique à lire ce matin par tous les membres du gouvernement, c’est celle de Mario Dumont.

Ce premier budget, bien que qualifié de « budget de transition », est crucial et déterminant pour la suite. Le danger?

Le gouvernement étant trop nouveau, il se donnerait une année pour bien préparer les changements plus majeurs et en conséquence, le vrai exercice budgétaire porteur de grandes réformes ne devrait être attendu qu’au printemps prochain. Il s’agirait d’une erreur capitale. – Mario Dumont

Je ne pourrais être plus en accord avec ces énoncés. Les commissions sur la révision des programmes et de la fiscalité offriront une opportunité de revoir de fond en comble les fondations du modèle québécois et les causes profondes des déficits structurels.

Cela dit, des signaux clairs doivent être envoyés dès mercredi prochain, le 4 juin, au moment du dépôt du 1er budget.

Les derniers jours nous font douter de la résolution d’un gouvernement pourtant élu par une majorité de la population désirant un gouvernement préoccupé davantage par l’économie que par des questions nationalo-identitaires.

Ce premier budget ne doit pas être un exercice ni une répétition. Il doit être celui qui donnera le ton, établira une direction et prouvera par des mesures concrètes la résolution du gouvernement de répondre aux impératifs du moment.

Le déficit structurel repose sur un contrat social coûteux, inefficient, injuste et inéquitable. Il repose sur la lâcheté des gouvernements à ne pas prévenir le pire, sur leur prétention qu’ils peuvent agir en Gouvernemaman sans effets pervers, et sur leur incapacité à dire « NON! » de peur de déplaire à un électorat qu’ils auront eux-mêmes rendu « addict » de Gouverne-manie.

Les solutions sont connues! De grands axes de redressement ou de correction peuvent déjà être annoncés dès mercredi prochain. Le gros de l’argent, on sait il est où. Il est dans la croissance des dépenses de santé, dans la subvention des entreprises, dans les régimes de retraite du secteur public, dans la masse salariale (qu’on devrait idéalement geler d’ici l’atteinte de l’équilibre budgétaire) et dans des impôts et taxes déguisés en programmes sociaux les plus coûteux et les plus luxueux de l’Amérique du nord.

Des occasions de dire « Non », il y en a eu depuis le 7 avril. Ce premier budget est l’occasion de les exprimer, ces « non ».

Encore une fois, les solutions sont connues. Les grands axes d’un redressement sont connus. Le piège dont fait mention Mario Dumont est réel: un enfoncement dans des exercices technocratiques qui ne seront vus que pour ce qu’ils sont: une incapacité de prendre des décisions et un réflexe de remettre à plus tard des décisions difficiles qui peuvent se prendre dès maintenant.

À défaut donc, d’annoncer des politiques plus précises, le prochain budget devrait au moins émettre les grands axes de redressement et énoncer les tabous qui seront brisés pour atteindre l’objectif. À défaut d’exercices plus élaborés, des signaux clairs pourraient même prendre la forme de « mesures temporaires »… en attendant mieux. Cette fois-ci, c’est l’État lui-même, ses institutions qui doivent produire les efforts et son obésité qui doit être traité.

Enfin, il n’existe pas et n’existera pas de meilleur contexte pour signifier aux lobbies, aux groupes organisés, au marché financier et surtout à la population que cette fois-ci, ce sera la bonne. Depuis plus de 10 ans maintenant, le travail pédagogique entourant l’épuisement du modèle québécois a fait son oeuvre. Le gouvernement jouit d’un des deux partis d’opposition qui est favorable au réexamen de la dépense étatique, et peut faire de la CAQ un solide allié.

La communauté médiatique, autrefois réfractaire au réexamen de politiques publiques, indifférente à l’endettement  et intoxiquée aux tabous idéologiques étatistes est plus équilibrée qu’en 2003 au moment où le PLQ faisait une première tentative de prévenir le pire.

Bref, le budget du 4 juin prochain n’est pas ni un exercice, ni une répétition. Il appartient au gouvernement maintenant de démontrer à la population son degré de résolution et sa véritable volonté de faire du Québec autre chose qu’une province de B.S.

9 réflexions sur “1er budget Leitao: Le test de la résolution

  1. Ben oui tu vas revoir les programmes avec ceux que tu veux couper! Brillant! La sante prend la moitie du budget… Allo faut changer fondamentalement comment ca marche la sinon tu fais pas bouger l aiguille – en education… Hausse de la taxe scolaire …. Pas bien parti…

  2. Même si j’avais l’âge je n’irais jamais en politique. Le Québec est devenu ingouvernable. Les analystes, les journalistes, l’opposition , les médias sociaux ,les syndicats le cynisme de tous !! Chacun y va de sa critique, souvent non constructive, sans compter les « coupez mais pas dans ma cours ». Les médias devancent souvent les interventions au non de la sacro-sainte information dû au public. Il est comme une équipe de hockey qui a plus de « coach » que de joueurs. Bonne chance PLQ !!

  3. D’accord avec Claudette Préfontaine.. Le PLQ quand il s’exprime on l’accuse de voler le programme de la CAQ.. on ne pourrait pas laisser la chance au coureur, non?

    Si les Leitao et Coiteux, conscients des 4 années qu’ils ont devant eux pour redresser les finances du Québec, ne choisissent pas la précipitation pour imposer leur stratégie, comment peut-on porter sur eux un jugement aussi déprimant. Ils arrivent au pouvoir. bon sang!

    Je ne crois pas que la CAQ se fera complice du PLQ…le Dr Barrette en conflits d’ntérêts, la vision embryonnaire du PLQ sur la Romaine les éoliennes disqualifiée avant même d’avoir été entendue… ils n’ont de cesse depuis le 7 avril de chercher les failles du gouvernement nouvellement élu.

    Autant la CAQ que le PQ ont clairement de la difficulté à accepter le verdict du 7 avril et ils s’activent à remplacer le PLQ dans 4 ans.

    Le PLQ n’a pas la machine à propagande médiatique mise à son service, Au contraire, il est en terrain hostile.

    Mes commentaires ne sont plus acceptés sur les blogues de Québecor.. Hier Stéphane Gendron a été congédié du 91,9. des rumeurs courent sur un achat éventuel de Radio Nord par Québecor, La convergence médiatique pourrit le climat au Québec..

    Et quant à Mario Dumont, je suis d’avis que le biais partisan de ses opinions lui embrouille l’esprit. Qu’aurait fait l’ADQ au pouvoir? On ne le saura jamais. C’est trop facile de faire la leçon.

    Moi je choisis de faire confiance à la compétence des Leitao et Coiteux.

    Je n’aime pas ce Québec dans lequel la désinformation s’est installée.. à peine deux mois depuis l’élection du 7 avril et la campagne de diabolisation se remet en branle..

    J’espère que le PLQ résistera et poursuivra son plan de match sans se laisser distraire.. Ils ont l’appui des Québécois..

    • Hélène

      On dirait que vous êtes plus préoccupée par le PLQ que par la situation financière du Québec. Arrêtez d’être complaisante et avouez que le départ des libéraux est laborieux. On dirait bien que les intellos Coiteux et Leitao ont de la difficulté à s’adapter à la réalité.

  4. Pour une des rares fois que j’applaudis la CSN.. Bravo! d’être les premiers à oser s’alarmer sur l’ultra-convergence des médias… (voir l’article dans le Huffington Post).

    Je considère ce problème davantage inquiétant pour le Québec que ne peuvent l’être les actions du gouvernement en place. C’est le cœur du problème, à mon avis.

    Les citoyens ne réussiront peut-être plus longtemps à savoir lire entre les lignes, à conserver leur libre arbitre et leur esprit critique,comme ça a été le cas aux dernières élections.

    Michel Hébert avait écrit une chronique tellement pertinente sur les raisons de l’échec du PQ.. cet article intitulé « Les Cons » lui avait valu plein de louanges sur son franc-parler.. Il a dû le retirer!!!

    Moi ce qui m’indigne c’est le consensus clair auquel se conforment les médias dans tout ce qui touche PKP.

  5. @ Hélène Beaulieu

    Parlez-vous de la convergence de Radio-Canada pour les libéraux fédéraux ?

    Pour le nouveau gouvernement du Québec. Je suis très déçu.Dans la situation critique du Québec, l`austérité devrait commencé par en haut pour montrer l`exemple, c`est à dire le politique et la politicaillerie. Couillard augmente le nombre de ministres, les aides parlementaire en plus de donner un augmentation démesuré à son premier fonctionnaire. Toutes les décisions que Couillard prend à date me déçoive. Ça ressemble à du Charest qui a été un des pires premier ministre de l`histoire du Québec…

  6. La convergence de Radio-Canada pour les libéraux fédéraux?

    Ce que je perçois à Radio-Canada c’est davantage un biais pro-nationaliste à la Anne-Marie Dussault, à la Pierre Duchesne, à la Bernard Drainville, à la Raymond Archambault, à la Guy-A Lepage… en d’autres mots un incubateur nationaliste aux frais des contribuables canadiens.

    Pourquoi PKP s’est-il porté à la défense de Radio Canada après les avoir pourfendus pendant autant d’années!!!…

    Le Devoir est ultra nationaliste souverainiste de gauche et Québecor est nationaliste souverainiste de droite.

    Quelle tribune il reste à la majorité des citoyens fédéralistes? Que des miettes..

    Gesca? là où les Lagacé, Foglia, Laporte, Cassivi, font contrepoids aux Pratte, Dubuc et Gagnon… là où Réjean Tremblay a pu pendant 30 ans livrer sans censure sa vision nationaliste?

    C’est aussi cette décision de Gesca d’entreprendre un virage numérique délaissant ainsi les régions alors que nombre de personnes âgées ne maîtrisent pas l’Internet.qui rend le tableau encore plus inquiétant.

    La liberté d’expression est le fondement de la démocratie.. et oui la vigilance s’impose par les temps qui courent.

  7. Une chose est sûr, l`austérité fonctionne, ça s`améliore en Espagne et la France est toujours dans la misère. Écoûtez la première minute et demi du commentaire de René Vézina :

    [audio src="http://www.985fm.ca/lecteur/audio/chronique-de-rene-vezina-autre-recul-de-la-bourse-226241.mp3" /]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s