L’État, ça sert à quoi?

ThefourthRevolutionLe premier ministre Philippe Couillard nous promet un État à la hauteur de nos moyens. « L’heure n’est plus aux changements cosmétiques« , prononçait-il lors de son discours d’ouverture de la 1ère session parlementaire en mai dernier. Lors de son tout premier congrès qui aura lieu en novembre, la CAQ de François Legault a prévu un panel sur la modernisation des services publics.

Le PLQ et la CAQ ont bien raison de s’y pencher (le PQ est ailleurs… et semble vouloir y rester aux dernières nouvelles). Selon le rédacteur en chef de The Economist John Mickelthwait et le journaliste Adrian Wooldrige, une 4e révolution s’impose pour ce qui est d’interroger le rôle et l’étendue de l’État. Dans leur dernier ouvrage The Fourth Revolution – The Global Race to Reinvent the State, les auteurs concluent qu’il est non seulement possible mais absolument essentiel de prescrire une cure d’amincissement au Léviathan(1) et de le ramener à ses missions essentielles.

Après l’État-nation de l’époque de Thomas Hobbes du 17e siècle, le gouvernement responsable plus petit mais plus compétent de l’époque de John Stuart Mill (19e siècle), l’État-providence du 20e siècle et une demi-révolution inachevée des Reagan-Thatcher-Friedman, il est redevenu nécessaire de ramener à l’avant-plan des questions qui ne se posent plus. Pourquoi l’État? Quelles sont ses missions essentielles? Comment assurer la liberté des individus tout en assurant un filet social digne de ce nom pour les plus défavorisés d’entre nous?

Selon le philosophe Thomas Humphrey Marshall (1893-1981) de la London School of Economics, les citoyens auraient acquis des droits en trois vagues: droits civiques au 18e siècle, droits politiques au 19e siècle et droits sociaux au 20e siècle. Est-on allé trop loin? Que sont devenus avec l’avénement de l’État-providence, les concepts jadis moteurs de changement que sont la liberté? l’égalité? la fraternité?

In the classical liberal tradition freedom meant freedom from external control. Equality meant equality before the law. (…) But now freedom was being reinterpreted as freedom from want, and equality as equality of opportunity (and to some extent as equality of respect). This entailed a much more activist view of government.

Depuis ce temps,

Equality of opportunity has become equality of results. Fraternity has become about entitlements that we are all due, not responsibilities that we all have. (…) People no longer associate liberty with freedom from external interference but rather with freedom from social scourges, such as ignorance or want.

La notion même de « droits » permet maintenant aux gens d’exiger de l’État (des autres) des services et un niveau de vie indépendamment de leur contribution et selon leurs préférences personnelles. Dernier exemple en liste au Québec, le droit au Bixi!

Le droit s’est transformé en dû.

Les auteurs tiennent à dire qu’ils ne sont pas libertariens, mais de l’école du libéralisme classique. Ils tiennent d’ailleurs à rappeler que le héros des interventionnistes, soit John Maynard Keynes, était un libéral et non pas un socialiste. L’État ne devrait intervenir qu’au plus bas des cycles économiques, disait Keynes. Mieux encore – et ce que les socialistes prenent bien soin de ne pas rappeler – Keynes avançait que les dépenses publiques ne devaient jamais compter pour plus de 25% du PIB! (Nous en sommes à 47% au Québec en 2009, 25% plus élevé qu’en Ontario)

Bref, « il est temps de remettre le libéral dans nos démocraties libérales » et de nous méfier de l’éléphantisme dont souffre l’État, affirment les auteurs. Peut-on y arriver? Oui, croient-ils. Des exemples existent. En Suède notamment, où on a fait passer le ratio dépenses publiques/PIB de 67% à 49%, la dette publique de 70% du PIB en 1993 à 37% en 2010. Dans l’Angleterre du début du 19e siècle aussi avec des réformateurs tels que Gladstone.

Seulement, pour y arriver, les dogmes doivent être revus et corrigés.

À l’agenda, revoir et corriger un régime caractérisé par un contrôle excessif, le tout à l’État (l’État-buffet), les solutions mur-à-mur, la planification et la prise de décision centralisées, l’opacité et la résistance au changement, le rôle des syndicats et lobbies, l’universalité, le crony-capitalism, l’État-producteur en toutes circonstances et l’hyperactivité réglementaire qui en découle.

Ce qu’ils suggèrent? Une rénovation de l’État axée sur le pluralisme des moyens, la liberté de choix des citoyens, la concurrence dans l’offre de services, la diversité, la décentralisation, la transparence, l’expérimentation, et la coopération entre diverses formules de production de services dits publics.

Pour ce qui est du point de départ, il n’est pas compliqué. Privilégierons-nous la liberté et la responsabilité des individus dans un État plus souple et respectueux des contribuables ou continuerons-nous d’être si maladivement attachés à nos systèmes encrassés et soumis aux groupes d’intérêts? À titre d’exemple plus concret, sauverons-nous le système de santé ou sauverons-nous les patients? Redistribuerons-nous l’aide directement aux parents ou subventionnerons-nous des garderies à 60$/jour?

Qu’on se le dise. il va falloir revenir sur les promesses du passé de politiciens à la recherche de votes. Qu’elles aient été négociées de bonne foi ou non. Qu’elles aient été l’expression de bonnes intentions ou non. Si on ne trouve pas le moyen de faire ça, et d’accepter ça, c’est peine perdue. En ce sens, j’encourage le gouvernement et la commission dirigée par Lucienne Robillard à s’inspirer de la démarche proposée dans ce livre: celle de poser la toute première bonne question: Qu’est-ce que l’État a d’affaire là?

Finalement, vivre selon nos moyens, c’est aussi ça. Être capable de dire non. Tough love. Pour le mieux. On est rendus là.

(1) Leviathan: Expression découlant de l’oeuvre de Thomas Hobbes du 17e siècle, Leviathan, et désignant l’État.

Autres liens utiles: L’entrevue des auteurs à Charlie Rose, critique de Gaspard Koenig, critique du Financial Times,

46 réflexions sur “L’État, ça sert à quoi?

  1. Les ententes de bonne foi:
    Def. légale: La « bonne foi » est la croyance qu’a une personne de se trouver dans une situation conforme au droit, et la conscience d’agir sans léser les droits d’autrui.

    Déf. commune:

    qualité de celui qui agit avec droiture et en obéissant à sa conscience

    Mme Marcotte le libéralisme que l’on vit ces jours-ci n’a aucune mesure avec le principe  »sans léser les droits d’autrui ».

    Les ententes des municipalités sur les conditions de travail de leurs employés ne seraient pas 37% plus élevées si c’était le cas.

    Quand j’entend Castonguay et Fortin dire que le gouvernement devrait absorber 50% des déficits passés parce qu’ils ont mal fait leur job, alors là je dis bravo. Y a qu’une chose à dire , ils sont complètement révolus et ils s’en fichent car ils ne vivront pas les conséquences de  »leurs » erreurs, à commencer par Castonguay avec l’assurance -maladie.

    Je n’ai pas d’enfants, mais je suis d’accord à payer des taxes scolaires

    Je suis pas d’accord avec les congés parentaux, ni les garderies archi-subventionnées.

    Je ne suis pas d’accord avec le fait que nous devrons payer 50% des déficits accumuls des pensions municipales. Nous allons probablement aboutir avec 100%.

    Je suis pas d’accord qu’on risque de voir ce conflit aller jusqu’en cour suprême et se faire dicter qu’on doit payer; les juges sont en conflit d’intérêt ayant eux aussi presque pas contribué à leurs caisses de retraite démesurées.

    Solution: J’ai bien peur que les révolus tranquilles ayant tous les leviers de décisions ne feront rien, sauf protéger leurs acquis.

  2. Tout un contrat! Le Québec a-t-il assez de maturité pour pousser la réflexion à un tel niveau sans être taxé de néo-libéralisme??

    Ce qui m’a frappée de l’Écosse c’est justement la maturité de ce peuple.. les anglophones sont reconnus pour leur esprit cartésien..

    Nous, nous sommes des latins.. qui carburent à l’émotion.. Je pense que la France est le seul modèle dans lequel se retrouve de toute évidence les néo-conservateurs Québécois qui convoitent la direction du PQ. (Alain Juppé cuisinait pour Julie et PKP en fin de semaine dernière!!)

    Une incompatibilité irréconciliable avec les anglophones, qui porte à même refuser aux jeunes québécois l’apprentissage de la langue du « conquérant »..

    Cet élément-là dans la mentalité des québécois n’est pas anodin et met un frein à tout ce qui relève de l’idéologie Libéral.

    Le parti Libéral est trop associé au capitalisme depuis l’époque Groulx (Le traître et le juif) et l’époque Duplessis (L’enfer est rouge)..

  3. Belle théorie mais je n’y crois pas vraiment, je n’attend rien de concret de ce gouvernement, on a déjà à commencer à couper dans les services et on continuent toujours de hausser les taxes et à gaspiller honteusement dans les frais administratifs des services! Non je ne crois pas que les libéraux auront l’ombre d’un courage d’agir!

  4. Article intéressant!

    Je pense et je l’ai déjà dit je crois sur ce blogue que l’État au Québec doit être recentré et se concentrer sur des missions essentielle :

    -Sécurité publique (la SQ pour la sécurité de l’ensemble du territoire mais laisser plus d’autonomie à la police municipale, la SQ est devenu trop grosse, nos prisons provinciales doivent être mieux gérés et sécurisés)

    -Justice (moins de libération bonbon comme pour Turcotte pour les gros criminels)

    -Santé (en collaboration avec le privé et les coopératives)

    -Éducation et culture (revoir les subventions à la culture, ramener Télé-Québec à un simple rôle éducatif complément du système d’éducation (science, géographie, histoire, musique, arts, cinéma). Beaucoup d’émissions n’y ont pas sa place, il faut couper le budget de Télé-Québec.

    -Intégration des immigrants (revoir à la baisse le nombre d’immigrants accueillis au Québec et leur provenance) et langue française (une application intelligente, ferme mais nuancée de la LOI 101 (Pastagate, c’est ridicule)

    -Transport (revoir le rôle la SAAQ et sa gestion, ramener le péage des autoroutes)

    -Environnement (un plan clair et abordable pour réduire les gaz à effet de serre et taxer la pollution)

    -Énergie (Hydro-Québec : réduction du personnel administratif), ressources naturelles (redevance sur le minerais et l’eau), agriculture (plus d’autonomie, moins de subvention et de règlement, plus de ferme de petite taille, consommation locale et bio) et forêt (reboisement et autonomie des entreprises de ce domaine)

    Le commerce, tourisme, famille, ainés, relations internationales pourraient être de simple secrétariat au lieu d’être des ministères coûteux. Les garderies seraient privatisés comme garderie privée avec ou sans but lucratif. Fusionner les finances et le conseil du trésor.

  5. Et j’ai oublié Revenu Québec :

    Démanteler la partie Impôt personnel, remplacer l’impôt provincial par une taxe de vente plus élevé et profiter d’une baisse de TPS pour augmenter la TVQ et baisser l’impôt provincial et finalement l’abolir. Donc Revenu Québec pour gérer la Taxe de vente, l’impôt corporatif simplifié, les D.A.S. des entreprises pour le R.R.Q., CSST, RAMQ et Congé parentale. Le fédéral pour prélever la portion des travailleur autonome et l’envoyer au divers organismes québécois.

    Si le Québec devient souverain un jour, il récupèrera les fonctionnaires fédéraux situés au Québec qui gère l’impôt fédéral sur notre territoire. Alors à quoi bon payer pour deux systèmes de perception d’impôt actuellement. De plus, une taxe de vente serait préférable à de lourds impôt au niveau de favoriser l’épargne et le travail.

    • Les pauvres petits quebecois doivent arreter de s’obstiner a vivre l’utopie qu’est l’Etat providence via la social-democratie a senteur de socialisme. Le bien petit quebec se retrouve aujoud’hui dans un grouffre sans fond. Il serait vivement le temps de se retrousser les manches, de vivre selon nos moyens!!!
      Arretons d’endetter les generations futures et cessons de s’offrir des programmes sociaux que memes les riches comme l’Alberta et la Saskatchewan ne se permettent point et debutons l’exploitation de nos ressources naturelles. Ou… c’est notre mort en temps que peuple.

  6. Très intéressant comme article, mais ne vous attendez pas à des miracles avec Mme Robillard…. J’ai confiance en Gaétan Barrette qui avait mis Couillard dans sa petite poche lors des négociations pour les spécialistes il y a 7-8 ans. Il est quelque peu baveux et c’est ce que ça prend aujourd’hui. J’ai aussi confiance en Martin Coiteux….Qu’attend M. Couillard pour tasser Bolduc, cet incompétent boulet qu’il doit traîner.??…Il peut certainement le remplacer en mettant du sang neuf parmi les députés qui ont été élus en avril. Attendons les grandes décisions….. Je suis toujours prêt à payer plus à condition qu’ils le mettent sur la dette, mais pas pour soutenir des maudits programmes inutiles qui ne servent qu’à aider les parasites, autant individus que compagnies. Dans un autre ordre d’idée, ce serait ridicule d’augmenter les taxes de vente comme certains le préconisent puisque ça tuerait le commerce……et là nous serions vraiment en récession

    Bonne journée

  7. Bravo Mme Marcotte,
    Vos articles sont toujours super pertinents mais Ô combien décourageants. D’attribuer une quelconque volonté au PLQ de faire de véritables changements (qui ne soient pas tous au détriment et à l’appauvrissement de la classe moyenne) est selon moi un voeux pieux. Je crois qu’il va falloir souffrir un autre 4 ans…. avant d’avoir un petit tout petit espoir de changement. Je serais prête à donner une chance à la CAQ…. et si ce parti n’y arrive pas….. reste juste une solution….. déménager !!!!

    Cette été mes deux enfants de 19 & 22 ans iront travailler & apprendre l’anglais en Californie; je les encourage fortement à quitter le Québec dès qu’ils maîtriseront l’anglais. Je leur souhaite un travail en Ontario, à Vancouver ou à Calgary…. mais pas dans notre république de bananes !!!!

    • Chantal, j’ai vécu dans deux autres provinces et, croyez-moi, l’herbe n’est pas plus verte qu’ici….J’ai encore des amis qui vivent à Toronto et là aussi il y a des problèmes. Mon ami me dit que je ne pourrais plus vivre au coin de Lawrence et Victoria Park où j’ai vécu quelques années car c’est maintenant un ghetto et je ne suis pas de la bonne couleur…..En ce qui concerne l’avenir de vos enfants, je suis d’accord qu’ils s’expatrient pour apprendre l’anglais, mais ils peuvent très bien vivre ici lorsqu’ils seront bilingues. Je ne veux pas vous insulter, mais quelqu’un a dit un jour que lorsqu’un bateau est à la veille de couler, les rats sont toujours les premiers à sauter à l’eau. Moi aussi je suis très frustré de la façon dont nos gouvts ont dépensé l’argent, mais ce n’est pas en immigrant ailleurs que l’on va aider le Québec….L’Ontario fait face à un déficit de 12 milliards cette année et ils en ont encore pour au moins un autre 3 ans avant d’espérer voir la lumière au bout du tunnel. Daniel Johnson, le vrai celui-là, disait, en 1967, qu’il se consolait en se comparant aux autres .. Vous savez, c’est souvent vrai aujourd’hui…….Nous ne sommes pas les seuls à avoir des politiciens qui laissent à désirer….pensez à Rob Ford

    • Chantal, pourquoi vous n’avez pas fait apprendre l’anglais à vos enfants lorsqu’ils étaient jeunes? Au XXI siècle, vivre en Amérique du Nord et ne pas connaître l’anglais, c’est comme essayer de vivre à la campagne sans avoir un permis de conduire.

      Quant aux conseils de M. Buisson de vous comparer aux autres pour mieux vous consoler, il suffit de suivre régulièrement les nouvelles internationales (frappes aériennes contre l’EI, exodes des chrétiens en Irak, camps des réfugiés syriens, épidémie Ebola, crise ukrainienne, etc., etc…) pour vous sentir bien chez vous?!

      Je ne suis pas certaine, que les jeunes vont attendre longtemps pour se décider à partir.

  8. Pour ma part, l’État devrait servir à encadrer la société dans son présent et anticiper le futur.

    À titre d’exemple, prenons le ministère de l’Éducation; celui-ci doit fixer les objectifs d’apprentissages scolaires et vérifier la réussite par des évaluations provinciales. Pourquoi est-il l’employeur de plusieurs ressources humaines?

    Faisons un comparable avec les produits pharmaceutiques, le gouvernement ne produit pas les médicaments et ne les vend pas mais il encadre l’usage par l’approbation de ceux-ci. Je crois que ça fonctionne assez bien…

    Il est temps que le gouvernement cède sa place de 1er employeur au Québec et que chaque citoyen change la façon de voir les choses, soit d’arrêter d’attendre tout du gouvernement. Trop de citoyens sont à la remorque d’autres citoyens. Bien entendu, il faut conserver de la compassion et du soutien pour les démunis ce qui n’est pas la majorité ges gens de notre société.

    Certaines mesures seront probablement difficiles à accepter et seront très contestées. Vivre selon nos moyens, c’est un défi réalisable en étant patient. Être capable de dire non, est le premier pas pour la prospérité de tous.

  9. Politiciens qui laissent à desirer….. C’est Dalton McGuinty sur période de 10 ans, 2003-2013 qui a su metre l’Ontario en « ruine » doublé la dette jusqu’à 300 milliards$ presque et le déficit à 12 milliards, avec les nombreux scandales(les 2 Gas Plants, les hellicos ambulanciers Orngre,les dirigeants de Hydro One, avec leurs primes faramineux,) de son gouvernement, appuyé par sa collègue , devenue Premier d’auj Kathleen Wynne… ..C’a va prendre un « sauveur » pour remettre les finances sur la bonne voie pareil comme avait fait Mike Harris dans les années suivant meme genre fiasco à l’époque, engendré par Bob Rae!!

    • C’est désolant de voir que l’Ontario sous McGuinty a pratiquement fait aussi pire que le Québec sous Charest. Les libéraux sont aussi mauvais gestionnaires en Ontario qu’au Québec!

    • Je ne savais pas que la dette de l’Ontario était rendu à 300. milliards. Êtes-vous sûr de ceci ??? Je n’étais pas au courant de ce fait quand j’ai mentionné que l’herbe n’est pas plus verte ailleurs qu’ici. Il y a des provinces où les finances sont meilleures qu’ici, mais ils ont d’autres problèmes. Quand on compare, on doit tout regarder, non pas juste les finances. Oui, l’argent est important, mais ce n’est pas la seule chose à regarder. J’aimerais être certain en ce qui concerne la dette de 300 milliards.

  10. http://www.debtclock.ca/provincial-debtclocks/ontario/ontario-s-debt/

    Ajoute le 12 milliards pour l’année en cour..= 288 Milliards $ et Kathleen Wynne ne fait nrien depuis son election de réduire la dette ni le deficit,mème elle augmente les dépenses et s’en vante!!(elle dit c la façon de se sortir du TROU!! ) Seigneur!!.. alors pour sa première année du mandat. aucun changement fiscal,, un autre deficit de 12 milliards $$,sinon +++ lollllllllll,,à venir…

  11. Il y a 2 façons de changer les choses:
    1) Élire un gouvernement responsable avec des leaders déterminés à gérer dans l’intérêt des contribuables et non pour leur cote de popularité. Comme exemple: Margaret Thatcher, Ralph Klein….
    2) Attendre qu’un pays ou une province soit acculé au pied du mur et menacé de décote et de sanctions économiques. La Grèce en est un parfait exemple.

    Moi, en tout cas, je préfère la première façon. Et si le PLQ n’y arrive pas dans son premier mandat, le Québec risque de devenir une seconde Grèce.

  12. A propos de l’endettement de l’Ontario.. par rapport au Québec

    À lire l’article de Rudy Lecours, 21 août 2014, La Presse intitulé « Les taux desserrent l’étau des finances du Québec » dont voici un passage:

    « Les taux d’obligation évoluent en fonction des taux canadiens auxquels s’ajoutent une prime rattachée au risque particulier de financer la dette du Québec. »

    « La prime du Québec évolue aussi en fonction du risque politique qui, selon les prêteurs, s’est atténué avec l’élection du PLQ majoritaire au printemps dernier. »

    « Cette perception pourrait changer si les tensions générées par le projet 3 allaient grandissantes au point de créer une crise sociale comme ce fut le cas avec le conflit étudiant au printemps 2012. »

    Dans cet article il est aussi question de l’Ontario:

    « La note de crédit de l’Ontario.. L’avertissement de Moody est très inquiétant. Une décote de la dette ontarienne aurait des conséquences néfastes pour toutes les provinces puisque c’est la plus liquide. »

  13. @ Katia S.

    Qu’est-ce qui vous dit que je n’ai pas essayé de leur faire apprendre l’anglais?
    J’aurais aimé les envoyer à l’école primaire anglaise… mais au Québec c’est presque impossible à moins que l’un des conjoints ait été à l’école anglaise dans son enfance.
    Pour ce qui est de votre bien-être et votre soi-disant sécurité au Québec et/ou Canada…Si vous écoutez les nouvelles internationales vous savez surement que l’ EI nous menace plus que jamais et que ce n’est qu’une question de temps avant d’avoir droit à notre 11 septembre nous aussi.

    @Marius,

    Je sais que l’herbe n’est pas plus verte ailleurs mais je sais aussi qu’ailleurs ils sont moins taxés que nous pôvres québécois et que quand Harper veut baisser la tps d’un %,les autres provinces en profitent et nous au Québec on y a jamais droit.
    J’ai parlé des autres provinces canadiennes mais il y a aussi les autres pays où mes enfants pourront aller travailler en étant parfaitement bilingues. Leur réunération n’en sera que plus élevée et peut-être qu’ils pourront profiter d’évasion fiscale…. lollll
    Sachez que je ne suis pas pour ce genre de pratique (évasion fiscale) mais comme nos dirigeants en profitent…. pourquoi le petit peuple ne pourrait pas lui aussi piger dans le plat de bonbons!!!!
    Je veux bien faire ma part et me serrer la ceinture mais me semble qu’on est juste quelques-uns à se la serrer…… Les fonfons, les politiciens, les flics, les pompiers et autres privilégiés de la société ont les deux mains dans le plat de bonbons depuis des décénnies…..maintenant rendue à 49 ans… j’en veux moi aussi. Et c’est très légitime….

    Et c’est ce que je souhaite à mes enfants… faire la belle vie, avec le plat de bonbons à proximité !!!!!!
    Quand nous aurons des dirigeants honnêtes et sérieux de faire changer les choses, des gens qui proneront autre chose que le fais ce que je dis, pas ce que je fais…. alors je pourrai changer ma facon de voir les choses !!!!

    • Chantal, je vous comprends…ayant moi-même quitté ma région natale à l’âge de 17 ans pour m’exiler et apprendre l’anglais. J’ai vécu onze ans à l’extérieur du Québec et J’étais super content de revenir en 1975. Les gens des grands centres ne comprennent pas que les anglophones sont rares en région…Même les anglos de Toronto (THE MASTER RACE, selon eux) ne comprenaient pas qu’il pouvait y avoir des gens en Amérique du nord qui ne parlaient pas l’anglais….

      Bonne chance !!!!!!

  14. Chère Joanne,

    Je partage grandement ton désir de voir notre société se prendre en main.

    Ça serait tellement encourageant d’avoir un système politique qui incite nos politiciens à être beaucoup plus imputables et efficaces au lieu d’exclusivement focaliser sur leur réélection.

    De plus, si les citoyens étaient également stimulés à être plus responsables de leurs actes, on ferait rapidement de grands progrès et économiserait au niveau des dépenses inutiles.

    Quand je vois le nombre de personnes qui aujourd’hui fument encore, ne prennent pas le soin de maintenir un poids santé, conduisent des voitures comme des imbéciles, consomment des drogues et de la boisson avant de prendre le volant d’une voiture, j’en reviens tout simplement pas.

    On demande à nos policiers de faire respecter la loi et lorsqu’on trouve des gens coupables, on les envoie dans des prisons 5 étoiles. Nos prisonniers sont mieux nourris et traités que nos personnes âgées; c’est le comble du ridicule !!!

    On donne des prestations d’aide sociale à des jeunes en santé (18-25 ans) au lieu d’octroyer aux gens malades et défavorisés de plus grosses prestations. Quel gâchis !!!

    Mon épouse et moi avons élevé nos deux enfants sans garderie et sans les congés parentaux. Cela était notre responsabilité et nous l’avons fait fièrement, dévouement et avec un résultat exceptionnel. Il faut arrêter de penser que le gouvernement nous doit tout…

    Personnellement, j’aime mieux avoir plus d’argent disponible dans mes poches afin de pouvoir faire mes choix que de me voir imposer des taxes et des programmes souvent très peu efficacies …

    Qu’on encourage les gens au travail au lieu de décapiter leur chèque de paie…

  15. L’État ça sert à quoi?? A prêter des sous à Québécor pour l’achat d’une expansion??

    Cette idée d’une équipe « nationale », il y a longtemps qu’elle germe dans le cerveau de PKP..

    Et voilà qu’à Choi ce matin, Jérôme Landry lance cette perche au Ministre Hamad!! Ces pères de familles pensent vraiment à l’avenir de leurs jeunes enfants??

    Ils sont durs à suivre!

    Pendant que d’un côté ils commencent « enfin » à s’inquiéter du dépassement du coût de l’amphithéâtre, comment peuvent-ils croire que les Québécois vont être assez stupides pour en rajouter.

    Assez c’est assez! « Quebecor » cette créature du Québec inc a contribué à enrichir PKP.. On lui a donné un amphithéâtre et maintenant pourquoi pas une équipe de hockey???

    Ils sont à surveiller pas à peu près avec leur « Cool aid » bleu..

    Moi je ne les écoute plus.. J’écoute « Bouchard le matin ».. Une bonne stratégie que l’ajout du co-animateur Yves Landry…

  16. Joanne, seriez-vous victime d’intimidation en raison de la pensée trop libre qui circule sur votre blogue??

    J’espère qu’on n’en est pas rendu là!

    Je ne suis ni sur facebook, ni sur twitter.

    Je préfère garder une certaine distance.. je crains que cette orgie d’opinions dans laquelle les citoyens se retrouvent plongés entre en contradiction avec la démocratie..

    La réflexion ne se retrouve-t-elle pas noyée dans ce bombardement incessant de vérités et de contre-vérités?

    J’avoue que ça commence à me donner le tournis..

    Je ne m’attarde plus aux trop nombreuses opinions biaisées qui pullulent désormais dans nos quotidiens..

    J’entendais Jeff Fillion ce matin tirer une conclusion dans le dossier de l’amphithéâtre.. on est devenus fous.. et je ne suis pas loin de le croire..

    Il n’y a plus rien de raisonnable dans ce dossier.. Et c’est tellement triste de voir des animateurs, autrement éclairés, aveuglés par ce mirage..

  17. Nathalie Elgrably partage le même avis que les Fillion, MKG, CS…. sur les régimes de retraite.. elle invite les syndicats à tenir leur bout!!!!….Non au partage de paiements rétroactifs.. Un contrat c’est un contrat…

    A TLMEP hier un plateau ultra-partisan une fois de plus… Boucar Diouf et Simple Plan et le pétrole albertain bashing.. Sauvons! les bélugas..

    Et pendant ce temps Jérôme Landry a l’esprit embrouillé par son Kool Aid bleu..

    Le Sauveur du Québec s’en vient.. Une « PKP manie » s’annonce.. ce même PKP qui dans son programme prévoit la gratuité pour tous les niveaux de l’enseignement, études universitaires comprises…

    On est tous tombés sur la tête on dirait.. ça n’augure rien de bon pour la suite..

    Le 7 avril on croyait l’avoir échappé belle? C’était sans compter sur la pugnacité des exaltés de l’identitaire..

  18. Entendu à Radio X ce matin: on appelé PKP – Pierre-Karl SNYDER…… La madame a-t-elle beaucoup de pouvoir sur son PKP? Son couronnement s’en vient à grands pas comme chef du PQ.

    Mme Marcotte, j’ai bien hâte de recommencer à vous lire sur ce blogue car je ne suis pas sur Face book et je ne suis pas Twitter. Je m’ennuie de vos propos et de vos analyses politiques.

  19. J’ai pas compris la comparaison boiteuse de PKP entre la constitution de 1982 et l’Allemagne est-ouest et le traité de Yalta. M. Péladeau doit mieux s’expliquer s’il veut diriger le Québec dans quatre ans.

    Pourtant je suis de son bord mais à condition qu’il est une pensée politique claire et cohérente. J’ai peur qu’il ait des idées basées sur un populisme que l’on peut lire à l’occasion dans le Journal de Montréal qui à l’occasion est simpliste dans des débats délicats mais pertinents comme les accommodements raisonnables, la charte de la laicité, etc.

    Ça commence mal alors qu’il risque d’être couronné chef des péquistes sous peu. Ce parti va pas très bien s’il continue dans des déclarations bizarres de ses représentants. Le PQ dans le dernier sondage est rendu presque marginal. Il a seulement quelques points de plus que Québec Solidaire un parti pourtant marginal.

    Est-ce que le PQ va se renouveller ou mourir c’est la grande question ? Je ne serais pas complètement surpris d’un effondrement style Bloc Québécois en 2018 si la tendance et l’improvision persiste. L’Union Nationale est disparu. Le PQ peut très bien disparaître. L’idée d’indépendance va survivre car elle est plus forte que l’appui actuel au PQ qui se désintègre depuis quelques temps. L’indépendance au fond devrait appartenir au Peuple du Québec qui est libre de faire partie du Canada ou de devenir un Pays et non à un parti politique.

  20. Jean-Claude Michaud, lire « le PKP nouveau » dans le Devoir de ce jour..

    Cet homme est de toute évidence un imposteur pour qui la fin justifie les moyens.

    Voilà ma théorie.. la sortie d’un sondage Léger qui le mettant largement en avance.. deux jours plus tard PKP réclame une entrevue au Devoir pour livrer son baratin qui ne vise qu’à amadouer la gauche péquiste..

    Mathieu Bock Côté a consacré une de ses dernières chroniques à pourfendre l’aile gauche péquiste… l’avance de PKP serait-elle gonflée??

    Le sondage Léger mettait bizarrement le PLC en avance par rapport au NPD.. alors que quelques jours auparavant Crop arrivait avec des chiffres contradictoires!!

    Cela conforte les analyses que je fais sur la stratégie péquiste..

    JM Léger est très actif derrière PKP… il avait prédit au lendemain du 7 avril une fusion PQ/CAQ..

    Il est clair que ce clan souhaite l’élection au fédéral de Justin Trudeau.. adversaire moins redoutable qu’une élection du NPD, dont la signification traduirait un Québec plus à gauche que souverainiste..

    La gauche péquiste en ce moment se méfie de PKP… Laviolette le voit deuxième mais pas chef.. Il soulève ses intentions de fusionner la CAQ..

    De plus, les sorties de Parizeau et des pressés dérangent..

    Alors voilà le plan stratégique dévoilé dans les propos tenus par PKP dans le Devoir.. Comment ce Magnat de la Presse reconnu par son conservatisme et anti-syndicalisme peut-il se penser crédible dans son virage gauchiste???

    Berlusconi se sert de sa puissante machine pour arriver à ses fins. Les chroniqueurs de Quebecor se lance dans la campagne de propagande pro-PQ PKP ce matin.

    Honte aux Bock Côté, Jean-Jacques Samson, Josée Legault..

    Quand l’éthique fout le camp dans une société..

    Il ne faut plus lire ces feuilles de chou propagandistes souverainistes ou anti Harper..

    On ne doit pas se laisser entraîner dans ce délitement de la pensée au Québec.

    • Même si je ne fais pas d’urticaire en pensant que PKP sera le prochain chef du PQ, je suis entièrement d’accord avec vous. Je ne comprends pas que ce monsieur de la droite soit soudainement devenu de la gauche……sans même avoir fait un arrêt au centre…J’espère que la CAQ ne fusionnera jamais avec le PQ…. car ça créerait un grand vide pour la droite. Est-ce ce que c’est ce que M. Pouliot attend pour vraiment lancer son parti de droite, soit UN ou PCQ ??? Il se passe des choses bizarres dans notre monde politique provincial depuis le 7 avril…

  21. C’est l’hypocrisie que je dénonce.. le mépris des citoyens.

    Je viens justement d’entendre PKP au FM 93.. Quel mauvais tribun.. et qui plus est il pense de toute évidence que les québécois ont une poignée dans l’dos.

    Il n’a pas placé ses avoirs dans une fiducie sans droits de regards tel qu’il en avait manifesté l’intention en campagne électorale. La puissante machine médiatique sert ses intérêts partisans.. la tête dans le sable, ça suffit!

    Qui plus est il tente de nous faire croire en son désintérêt dans Québecor au point qu’il dit attendre une invitation avant de visiter l’amphithéâtre!!!! Come on!!

    Je regrette mais cette attitude est insultante pour les Québécois venant de celui qui a fait du lobbying auprès de Jean Charest, qui a exploité la soif d’un retour d’une équipe de hockey, pour se faire payer un amphithéâtre et sa gérance pour 25 ans?

    Cette fausse indifférence qu’il affiche, et qu’il tente de nous faire avaler comme le ferait un enfant de 7 ans. relève d’une supercherie indigne de la part de quelqu’un qui se prétend à la hauteur de diriger une république

    Oui je suis indignée.. et je ne comprends pas les Québécois qui continuent à lui faire des courbettes.

  22. Et vlan dans la face! François Legault doute de la sincérité de PKP.. dans les conversations qu’ils auraient tenues PKP tenait un tout autre discours..

    Oui PKP nous ment!

    Quel intérêt a-t-il à s’autopeluredebananiser ainsi? La crise de la cinquantaine?

    Il voudrait aider le PLQ qu’il ne se comporterait pas autrement..

    • Son intérêt? Faire croire que ses opinions et sa direction est compatible avec la philosophie péquiste sociale-démocrate. PKP veut être le chef d’un parti nationaliste et faire l’indépendance du Québec. Il dira n’importe quoi pour y arriver.

  23. PKP vient de dire aujourd’hui que ce n’est pas nécessaire de faire des coupures et que tout va bien dans le modèle québécois. Je pense que le PQ est mort maintenant. Ce parti veut le statu quo. Si PKP ment alors on a pas de besoin d’un chef qui ne dit pas la vérité dans la face des électeurs. Je suis très déçu. Je vais même remettre en question ma volonté d’un Québec indépendant. C’est grave pour que je vous dise cela chers amis de ce blogue.

    Seul la CAQ peut être un parti moderne, nationaliste et réformiste. En attendant, souhaitons que les Libéraux feront un peu de ménage et n’endetteront pas le Québec comme sous Jean Charest.

  24. Je nuance mes propos sur mon commentaire d’hier. Les commentaires de PKP ont été encore déformé par les médias néolibéraux. Il n’a pas dit qu’il était contre l’assainissement des finances publiques mais contre des coupes n’importe où!
    J’ai lu son entrevue au devoir et c’est beaucoup plus nuancés que ce que disent les libéraux.

    Alors maintenant on attend plus de détail de sa part mais soyons juste et laissons le PQ et PKP nous présenter leur plan de redressement.

    Coiteux disait tantôt que le plan nord fait consensus, c’est une farce. Le gouvernement coupe partout selon moi pour faire un cadeau aux minières et entreprises multinationales en leur construisant gratuitement, route et infrastructure. Au temps de Duplessis le privé payait lui-même c’est infrastructure. C’est cela selon moi le plan caché des Libéraux. Le prix des ressources est actuellement trop bas, Stephen Jarilowsky l’a dit que le plan nord est un affaire politique plus qu’un plan économique. C’est selon moi, une vieille façon de relancer l’économie. Je pense qu’on doit plutôt penser faire un projet comme le plan St-Laurent et donner de l’air au pme et travailleurs.

    Le néolibéralisme est un véritable cancer de société. Tout comme l’état providence est désuet. Selon moi, il faut revoir le système de la mondialisation néolibérale qui nous appauvrit et enrichit quelques uns et revoir un état providence qui est trop couteux.

    Peut-être que ce sera éventuellement la CAQ qui fera notre indépendance après avoir fait un vrai ménage intelligent dans notre modèle économique.

    Je suis d’accord avec les libéraux sur l’abolition de structure et une réforme des programmes sociaux. Par contre, couper dans les services en éducations, santés, etc. est ridicule et stupide.

  25. Mon dernier commentaire j’aurais dû dire ses infrastructures et non c’est infra…

    Pour finir mon commentaire, je pense que le Parti Libéral est le parti des banquiers et de la haute finance mondiale et non un parti du peuple du Québec. C’est triste mais c’est cela.

  26. Jean-Claude, qu’est-ce que cela vous prendre pour comprendre que PKP est un imposteur..

    C’est François Legault qui a le premier dit avoir été surpris par le discours de PKP.. Ce même PKP dont les journaux ont servi à ouvrir les yeux sur le Québec dans le rouge,

    Legault dit que PKP a mis ses lunettes roses gauchistes pour séduire la gauche péquiste.. par stratégie partisane en vue de son prochain couronnement.

    Après le sondage Léger, les stratèges ont courtisé toutes les stations de radio.. PKP a passé la journée d’hier à ânonner son baratin, inspiré des Bock Côté et Éric Bédard le frère de l’autre…

    Ce même PKP qui en 2011 devenait propriétaire du Sun News en affichant son patriotisme canadien!!

    Ce même PKP qui ce matin laisse miroiter faussement que Québecor aurait les moyens d’une expansion..

    alors que la réalité est que dans le monde médiatique en plein bouleversement si la tendance se maintient Vidéotron fera désormais piètre figure faute de vision numérique.. Le départ de Despaties a fait très mal à Québecor.

    Et vous feriez confiance à cet opportuniste qu’on voit venir avec ses gros sabots.. ne vous surprenez surtout pas si un jour PKP dirigeait le Québec, la Caisse de Dépôts soit appelée en renfort pour son fleuron québécois Québecor et pour un investissement dans une équipe nationale.

    En passant, la famille Parizeau est une famille de banquiers et la famille de Pauline et Claude Blanchet de financiers..

    On sait tous combien l’enfer est rouge! L’aveuglement nationaliste qui propage une fausse image de parangons de la vertu..

    Des hypocrites, voilà ce qu’aura été le gouvernement Marois et ses stratèges dont ces derniers depuis le 7 avril se réactivent à qui mieux mieux.

    Mes enfants méritent mieux que cette république de bananes en devenir.

  27. @ Helene,

    Je vous invite à relire mon dernier commentaire et je disais que PKP doit clarifier ces propos. En y repensant avec ce que j’ai lu sur le devoir dans son entrevue, je comprends qu’il est un social-démocrate et qu’il admet qu’il faut apporter des changements. Il est pour une fiscalité progressiste. Le PQ est oui, je l’admet un parti nationaliste bourgeois, c’est la raison pour laquelle beaucoup de gens ne s’y reconnaisse plus.

    Je préfère les politiciens qui disent vraiment ce qu’il pense et je trouve ambigu pour l’instant certains propos de PKP. Alors s’il veut réformer le système il devra donner des exemples concrets.

    Je sais pas ce que vient faire les commentaires sur Jacques Parizeau qui vient d’une famille non pas de banquier mais d’assureur et M. Jacques Parizeau n’était pas un banquier mais un économiste au service du Québec alors sa famille n’a pas d’intérêt dans le débat politique et aussi le mari de Madame Marois qui est un financier du Québec Inc. et non un financier de Wall Street.

    Ce que je dénonce c’est l’importance qu’à prise Wall Street dans nos vies et les banquiers mondiaux. Alors ne mettez pas des propos dans ma bouche en déformant ce que je dis.

    J’ai vu en fin de semaine l’excellent entrevue de Madame Marois à Josélito en reprise à Télé-Québec, je pense que Madame Marois est une bonne personne mais que ce qui l’a coulé est un manque de direction de son gouvernement, la question du référendum et le fait qu’elle aurait dû faire une alliance avec la CAQ pour une charte de la laicité plus rassembleuse.

    Le fond du débat dans cet article-çi est qu’on doit proposer des mesures intelligentes pour réformer l’État du Québec pour en faire un modèle rentable et moins onéreux. Rembourser notre dette et baisser les impôts en fait partie, pour cela il faut couper les dépenses superflus en abolissant des structures, ministères, programmes. On peut garder un système de santé et d’éducation financé par le public pour les plus pauvres et la classe moyenne en y apportant des améliorations de gestion et l’apport de capitaux privé par la tarification pour les plus riches et une culture de responsabilité individuelle. L’innovation est la clé alors qu’on tourne en rond au Québec depuis longtemps.

  28. Il est aussi possible que PKP est décidé de mettre certaines idées de droite de côté pour réaliser son projet de faire du Québec un pays et que pour avoir l’appui de son parti, il s’est dit qu’il devait être rassembleur. C’est une hypothèse.

    Je suis un simple citoyen pas un politicien alors moi je peux me permettre de me questionner, de changer d’idée, etc. Pour un politicien c’est toujours délicat de changer d’idée car il aura l’air de reculer. PKP va probablement proposer une social-démocratie plus efficace et pourra rallier un Lisée, Facal, etc.

  29. Pingback: L’opportunité ratée de Philippe Couillard | Le blogue de Joanne Marcotte

  30. Pingback: Mauvaise critique québécoise surprenante du livre «The Fourth Revolution – The Global Race to Reinvent the State?» | Le magazine en ligne de la Fondation littéraire Fleur de Lys

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s