Noyer le poisson

À la question « Est-il sain pour notre démocratie qu’un aspirant au poste de chef de gouvernement contrôle 40% des médias québécois? », c’était au tour de l’ex-chef du Bloc québécois Gilles Duceppe, de produire lundi sa stratégie d’évitement de l’épineuse question. Fidèle à la culture consensuelle québécoise, Duceppe répond maintenant qu’il faut confier l’étude à un « comité d’experts sous la direction du président de l’Assemblée nationale ». Mais attention. Il faut regarder la question dans son ensemble, selon lui, et regarder ce qui se passe ailleurs, à Radio-Canada par exemple.

Certes, la présumée objectivité des médias est un sujet passionnant, peu importe le diffuseur, mais en tout respect, CE N’EST PAS DE ÇA QU’ON PARLE, bordel!

Comment dire… Il est de notoriété publique qu’aux États-Unis, il existe des médias d’allégeance républicaine et il en existe d’autres d’allégeance plutôt démocrate. Tout cela est connu du public. Désolée de le dire, mais l’époque où l’on croyait à l’objectivité des médias est révolue. Le consommateur d’information sait ce qu’il a à faire s’il veut entendre des points de vue divergents. Mais si un George W. Bush ou une Hillary Clinton détenait l’actionnariat de contrôle d’une entreprise médiatique « nationale », ce serait tout autre chose! Vous reconnaîtriez cela, non? ET C’EST DE ÇA DONT IL EST QUESTION!

Qu’est-ce que c’est que cette manie de faire diversion sous prétexte qu’il faut « regarder l’ensemble », « s’éviter des débats partisans », « ne pas perturber la course à la chefferie au Parti québécois » ou « l’élection partielle dans Lévis »?

Un comité d’experts pour s’éviter des débats partisans, selon Duceppe. Et il produirait quoi au juste, ce comité d’experts? Un rapport? Et puis après? Est-ce que les élus n’auraient pas à se saisir de ce rapport? À se positionner? Ultimement, à opter pour une solution ou pour ne rien faire du tout? On a gagné quoi au juste, à part rassembler un paquet de têtes grises qui s’ennuient de la politique?

C’est fou comme les Québécois sont créatifs pour créer des comités d’experts pour réfléchir à des enjeux fondamentaux lorsque cela fait bien leur affaire. Quand le gouvernement choisit de débattre en commission parlementaire, on dira que c’est trop partisan. Mais curieusement, lorsque le gouvernement confie à des groupes externes des mandats d’analyse, on l’accuse de donner un trop grand pouvoir à des non-élus. Non mais ça va pas?

Cette plus récente tentative de noyer le poisson s’ajoute à toutes celles qui consciemment ou inconsciemment, permettent à certains commentateurs ou autres acteurs dans la société d’éviter le coeur du sujet: Est-il concevable qu’une personne soit à la tête du pouvoir exécutif tout en étant un actionnaire de contrôle d’un empire médiatique?

TROP PARTISAN – Il y a bien sûr l’argument qui veut qu’un tel débat soit trop partisan. Bien sûr qu’il y a tentative d’instrumentalisation partisane! N’y en avait-il pas dans le débat entourant la charte? Celui sur l’augmentation des droits de scolarité? En quoi cela ajoute au débat que de qualifier celui-ci de partisan? Argument non pertinent donc.

ON VISE UN INDIVIDU EN PARTICULIER – Et puis après? S’il s’agissait d’un des Desmarais, vous auriez craché cette insignifiance? Bien sûr que non. Vous y auriez vu une obligation « nationale » de répondre à une priorité « nationale » pour la « collectivité nationale ». Next!

QUEL SIGNAL ENVOIE-T-ON AUX GENS D’AFFAIRES? – Voici le Conseil du patronat (est-il gêné de se prononcer directement sur la question? Est-il lui-même trop proche du député dont il est question?) qui évoque cet argument. Encore une fois, ce n’est pas de cela dont on parle, bordel! Le jurisconsulte lui-même ne convient-il pas qu’il y a un caractère particulier à une entreprise médiatique, encore plus à un empire médiatique?

LES QUÉBÉCOIS N’AIMENT PAS LES GENS QUI RÉUSSISSENT – Celle-là, c’est la meilleure. Les gens qui croient risqué de concentrer le pouvoir exécutif et celui des médias sur les épaules d’une seule personne seraient jalouses, n’aimeraient pas ceux qui réussissent et veulent lui nuire. Gimme a break. Next!

ON PARLE D’UNE SITUATION HYPOTHÉTIQUE; PKP N’A PAS ENCORE ANNONCÉ QU’IL SE PORTAIT CANDIDAT DANS LA COURSE À LA CHEFFERIE – Et puis après? Lorsque ce sera le cas, vous direz, comme Agnès Maltais le sous-entendait cette semaine, qu’on ne pourra changer les règles en cours de route? Qu’il sera trop tard? Bien joué mais ça ne marche pas.

LES GENS DE ST-JÉRÔME ONT VOTÉ EN TOUTE CONNAISSANCE DE CAUSE – Celle-là, je l’aime bien. Je l’ai entendue sur les ondes de LCN, puis quelques jours plus tard, dans la bouche du député de St-Jérôme. Réponse: Mais bien sûr que les gens ont voté en toute connaissance de cause… pour un député. Pas pour un chef de l’Opposition aspirant au poste de premier ministre. Pour quelqu’un qui s’était engagé à confier ses avoirs dans une fiducie sans droit de regard (laquelle n’existe toujours pas). Ne peut-on pas convenir que la situation exige maintenant un peu plus de prudence?

C’EST L’HÉRITAGE DE SON PÈRE – D’accord. Et puis après? Quelle est la pertinence de cet argument? Vous êtes sérieux là? L’héritage de son père… et de la Caisse de dépôt, vous voulez dire. On n’est toujours pas en 5e année là pour vouloir ne pas faire de la peine à personne? Le Québec « emo » qui parle. Curieux que cela vienne toutefois de commentateurs et d’analystes aguerris. À titre exemple et en tout respect, une belle envolée ici du chroniqueur J.-Jacques Samson du Journal. J’ai failli pleurer.

Les manœuvres pour tenter de l’écarter en exigeant de lui qu’il se départisse de ses actions dans l’entreprise fondée par son père pour se rendre moralement admissible à devenir chef du PQ versent dans le ridicule. Il s’agit d’un patrimoine familial; d’un fleuron de l’économie québécoise et d’actions dont la valeur représente des centaines de millions de dollars.

LA PERTE DE CONTRÔLE À DES ÉTRANGERS – Vraiment? Autant le duo Allaire/Nadeau de l’Institut sur la gouvernance que François Legault lui-même (qui en passant a tout vendu son portefeuille d’actions avant de revenir en politique) ont proposé des solutions. Permettre un PM maître des médias pour cause de nationalisme économique? Gimme a break. Les raisons pour lesquelles un magnat de presse ne veut pas vendre son entreprise n’a probablement rien à voir avec le nationalisme économique mais plutôt à voir avec l’influence qu’un tel empire lui permet dans un monde où la convergence est quasi-totale. Ne me faites pas pleurer encore une fois. Je n’ai plus de larmes.

Bref, tout ça pour dire qu’il y a mille et une façons d’éviter le coeur du sujet, incluant celle de s’éterniser sur le cas Lisée, alors que le débat est important, qu’il est sérieux et qu’il doit se poursuivre malgré toute la partisanerie qui l’entoure. Et puis, il existe des gens qui osent. J’en fais une énumération dans un récent blogue. Depuis le printemps passé, plusieurs se sont ajoutés à la liste.

Comment tout cela se terminera-t-il? Je n’en ai aucune idée. Les paris sont ouverts d’autant qu’aux dernières nouvelles, le premier ministre Couillard aurait concédé que «Ce n’est pas par une motion à l’Assemblée nationale ni par un projet de loi que va se régler cette question. Cela va se régler par une décision personnelle de M. Péladeau».

Une « décision personnelle »… Eh ben.

32 réflexions sur “Noyer le poisson

  1. Joanne, êtes-vous vraiment surprise de l’attitude de Couillard sur cette question ? C’est du grand libéral: on parle beaucoup, mais pas le courage d’agir. Maudit qu’on fait dur au Québec. J’espère que les gens qui ont lâchement abandonné la CAQ aux dernières élections vont s’en rappeler dans 4 ans.

  2. En passant, ce que Gilles Duceppe (et tous les autres hurluberlus) en pense n’a strictement aucune importance. Par contre, ce que Couillard fait (ou plutôt ne fait pas!), c’est la seule façon de régler (ou pas) toute cette saga.

  3. Bravo! Joanne.. Je trouve vraiment aberrant qu’une entorse aussi flagrante à la démocratie soit traitée aussi cavalièrement. De quoi a-t-on peur?

    Car cette indulgence exaspérante envers « la créature du PQ » qu’est PKP me semble inspirée par la crainte.. la fascination qu’inspire un gourou..

    Nous pouvons mesurer l’étendue du pouvoir de PKP par le sans-gêne avec lequel il justifie l’injustifiable.. l’assurance de celui pour qui les PM du Québec n’ont jamais hésité à ajuster les lois en sa faveur..

    Philippe Couillard a demandé qu’une commission parlementaire se penche sur cette situation inédite de conflits d’intérêts.

    Je m’appuie sur son intelligence et son doigté de chirurgien pour percevoir une stratégie dans sa réplique : « Cela va se régler par une décision personnelle de M. Péladeau ».

    C’est qu’ultimement PKP va devoir choisir..

    François Legault aurait, si on l’en croit, fait voter une loi sans plus de tergiversations.. Réagir ainsi ne serait-ce pas sans compter sur la détermination inébranlable qui semble animer PKP?

    Est-ce qu’un remède de cheval est vraiment la solution alors que l’opinion publique est derrière PKP à 43%?

    Un tel traitement ne pourrait-il pas être exploité par la puissante machine médiatique.. et mené à la sanctification de l’enfant prodige??

    Il faudra finir par admettre qu’on se retrouve en ce moment devant un « fanatisme » identitaire inquiétant..

    La méthode de Couillard ne permet-elle pas de réprimer temporairement la perversion de l’information par les chroniqueurs à la rescousse de PKP??

    Et le temps ne pourrait-il justement pas jouer en notre faveur.. devant la complexité du problème devant lequel se retrouve le gouvernement Couillard? Il est en terrain miné..

    PKP et Julie sont aimés des Québécois, il ne faut oublier que l’amour aveugle!..

    Je ne sais trop quoi penser.

    Une chose certaine, Joanne, c’est qu’il faut continuer à dénoncer ce conflit d’intérêts scandaleux et ceux qui s’en font les complices..

    Les Martineau et cie n’hésitent pas à personnaliser leurs attaques.. les Lisée, Lavoie..

    Ce qui est bon pour minou est bon pour pitou!!…

  4. C’est tellement évident que l’on ne peut chercher à avoir le pouvoir dans un gouvernement tout en controllant les médias. Pas un seul journaliste de Quebecor pourrait critiquer le chef.

    Notre Québec est un vraie république de bananes. On se penserait à Cuba…Inconcevable, ridicule. Est-ce que PKP est malin ou simplement naif comme la plupart des séparatistes ou espere t’il nous rouler dans la farine?

    J’espere que nous ne dépenserons pas un dollar pour une commission et que les débats sont finis. Quelle perte de temps. PKP get out, you don’t belong there, you have very poor judgement for having joined a political party.

  5. Au tour de François Bugingo et Josée Legault de se porter volontaires dans la stratégie d’évitement…

    PKP n’est pas naïf! j’en suis de plus en plus convaincue..

    Lui et ses stratèges sont prêts à tout pour parvenir à leurs fins.

    J’aimerais croire que PKP « get out » lui règle son cas. Je n’y arrive pas..

    Éric Duhaime lui aussi semblait dépassé.. par un Victor Lévy Beaulieu qui pond un texte à la vulgarité sans nom en appui à PKP..

  6. Et pendant ce temps, la grande séduction se poursuit..

    Ceux qui croient que la controverse dans laquelle PKP trempe l’affecte, jetez un coup d’œil sur sa page Facebook des derniers jours…

    Du charisme, une belle femme, des beaux enfants, un emballage gagnant (Brian Mulroney)

    La famille Péladeau exploite ce filon.. La peoplelisation tourne à fond de train…

    • Hélène, vous oubliez le plus important : un premier ministre complaisant qui laisse traîner le dossier alors qu’il serait si facile d’agir. Vous devez capoter de voir les libéraux laisser le champs libre à votre cher pkp!

  7. Corrigez-moi si j’ai tort, mais est-ce que les artistes se sont prononcés sur PKP depuis son élection? Ces mêmes artistes qui ont décriés sur toutes les tribunes pendant des années la convergence de Quebecor. Pourtant ces artistes en majorité sont souverainistes. Alors quoi, maintenant ils vont se boucher le nez et être d’accord avec cette situation seulement parce qu’ils croient que PKP va leur donner leur pays. Ils sont ou ces artistes maintenant. Est-ce qu’ils parlent toujours de convergence? On ne les entend plus.

    • Anne, laissez faire les artistes. C’est Couillard qui doit agir, c’est lui le premier ministre. C’est lui qui peut régler le cas pkp.

  8. Le Québec dans toute sa splendeur. Niaiser avec des évidences alors que pendant ce temps le compteur de la dette tourne et tourne et tourne (dans le mauvais sens évidemment et peut-être même de plus en plus vite). Décourageant.

    • Bien dit S. Pasquier. Heureux de voir que je ne suis pas le seul à être découragé de la situation.

  9. Suffirait que les libéraux se sortent les doigts du nez, passent une loi et le dossier serait réglé. Couillard veut une commission parlementaire… La bonne vieille méthode libérale pour dépenser une fortune et repousser à plus tard la décision. Les autruches libérales s’en donnent à coeur joie: on se met la tête dans le sable, on dépense et on ne règle rien. Les libéraux se font les complices de pkp dans ce dossier. Franchement c’est dégoutant.

  10. PKP s’est enlisé dans un bourbier dont il ne peut sortir. Aucun ténor péquiste n’est venu à sa rescousse, c’est le silence total on le laisse seul.
    Couillard, pour sa part, se distance en retournant la patate chaude dans la cour de PKP. Il ne désire pas faire de PKP un martyre pas plus qu’il ne désire être accablé de la responsabilité du retrait de ce dernier de la politique.
    Trois enquêtes doivent être complétées, tous sont en attente des conclusions, tous sont prudent.

  11. Serait-il possible que l’arrivée de PKP comme chef de l’opposition ne déplaise pas aux libéraux.
    Ça leur ferait une méchante belle cible lors d’une campagne électorale.
    En plus, je ne suis pas certain qu’il soit l’homme de la situation pour les péquistes.

  12. @ Renée, dire que le Québec est comme Cuba c’est un manque flagrant de jugement.

    @ Joanne, votre jupon partisan fédéraliste dépasse de plus en plus Joanne. Vous avez le droit mais cette acharnement sur PKP est étonnant. Les Desmarais font de la politique en cachette alors que PKP en fait à visage découvert. Les Desmarais sont les marionnettistes alors que PKP sera le marionnettistes visibles. Jean Chrétien a admis il y a quelques semaines qu’il avait été fier de bafoué les règles en 1995 pour gagner. Alors le deux poids deux mesures des fédéralistes eh bien… Les souverainistes n’ont qu’a faire pareil.

    Bonne journée!

    • Je m’acharnerais de la même façon si c’était Desmarais ou tout autre magnat de presse qui se présentait en politique active. Rien à voir. Pour ce qui est de l’influence en coulisses, elle existe dans les deux camps. Autre argument non pertinent donc.

    • Bizarre M. Michaud, en voulant lire votre message une fenêtre s’est allumé sur mon MacBook Air me disant que « Mon compte était bloqué et que mon ordi était en danger »..avez vous eu affaire à çela, je voudrais bien pourvoir m’exprimer sans que l’on essaie « to silence me » ou de me faire intimider par des M. Michaud, on est pas à Cuba comme vous le dites n’est ce pas? Hmmmm! J,espère que mon ordi n’est pas infecté…La fenêtre est disparru mais je vais appeler Bell quand même pour en savoir plus long…c’est rare avec un Mac, quelque chose comme ça!

  13. Je viens d’écouter Michel Hébert dans l’émission de Gilles Parent..

    Eh! ben coudon! il dit que « la population » ne trouve pas condamnable le conflit d’intérêt dans lequel se trouve PKP.. Pas du tout!.. ajoute-t-il..

    (On n’a vraiment pas le même environnement)..

    Il pense qu’on ne voit pas le vrai PKP.. Il aurait subi « un électrochoc » suite à son poing en l’air et depuis il marcherait sur des œufs.

    Il dit qu’il n’est pas à l’aise dans ses habits.. qu’il manque de sincérité (le Québec n’est pas la Grèce).

    Il croit que Philippe Couillard craint moins PKP comme chef de l’opposition que François Legault, car ce dernier connaît les intentions de PKP de ramener au bercail les déserteurs..

    Martin Coiteux est convaincu qu’il fait les bonnes choses. Michel Hébert semble le croire crédible..

    PS. Je commence à me demander si finalement on finit par s’habituer à vivre dans une société sans éthique et à cultiver une morale élastique..

    La province la plus corrompue du Canada qui laisserait le pouvoir exécutif entre les mains de son plus puissant Magnat de presse!!..

    « J’entends en ce moment sur TV5 France la nouvelle qu’un puissant magnat de presse au Québec PKP se retrouve dans l’eau chaude.. L’étau se resserre autour de PKP. S’il veut devenir Premier ministre du Québec, il n’aura d’autres choix que de se retirer de son empire médiatique. »

    Comment faire pour s’y retrouver dans tout ce méli-mélo…

  14. Pourquoi Philippe Couillard s’empresserait de régler le dossier PKP en changeant la loi ou le code d’éthique pour les politiciens. Laissons les péquistes s’enliser

    Avec PKP en tête, qui devra constamment se défendre sur des allégations de conflits d’intérêts, en devenant chef du PQ, (Québécor a des ramifications dans beaucoup de secteurs) les gens pas trop politisés qui sont en extases devant l’homme d’affaire, le supposé sauveur du PQ, vont s’appercevoir des véritables raisons de sa venue en politique.

    En quelques mois et quelques déclarations, on s’apperçoit assez vite que cet homme qui trouve que le Québec n’a pas de problème économique et qui défend le modèle Québécois n’est pas là pour l’avenir du Québec, mais pour l’avenir de Québécor. Et avec son désir de faire du Québec un pays, la différence avec Berlusconi n’est pas trop exagéré. (À part les accusations aux criminelles pour Berlusconi)

    Et les continuelles comparaisons avec les Desmarais, ne tiennent pas la route. Il n’y a rien de concret qui n’est emmené pour dire cela. Quand un journaliste sortira publiquement pour dire qu’il est influencé par les Desmarais, on pourra commencé à en parlé. Gesca n’est pas le principal intérêt pour Power Corp.

  15. Comme je l’ai maintes fois relevé, aux funérailles de Paul Desmarais, les Landry, Bouchard, Mulroney, Coutu. Beaudoin, Lemaire, entre autres, non seulement ils se sont déplacés, mais ils lui ont unanimement rendu hommage..

    « Un modèle » et un « mentor » pour les francophones dont « les conseils » étaient recherchés par, autant les PM, que les hommes d’affaires québécois.. (Bernard Landry)

    La famille Desmarais ne recherche pas les projecteurs.. Pierre Péladeau, père, dans une biographie, enviait à Paul Desmarais d’avoir réussi sa famille..

    René Levesque doit se retourner dans sa tombe de voir le parti qu’il a fondé se retrouver ainsi dévoyé par les boomers dont le nationalisme a sombré dans le délire.

    Car il n’y a plus rien de rationnel à retirer de la folie identitaire nationaliste.. En passant, étrange ce silence sur la Catalogne!!.. Le bec-à-l’eau pour ceux qui se préparaient à rejoindre les Catalans le 9 novembre!!

    Zut! on espérait tout un battage médiatique comme celui réservé à l’Écosse.. Quand ça va mal. ca va mal!

    Question: la « peoplelisation » que le « néo PQ » embrasse à bras le corps c’est vraiment une alternative plus crédible??

    L’image d’une « belle petite famille » dont les gestes quotidiens sont exposés sur « Facebook » c’est vraiment l’idée que certains se font de la transparence?? Ne trouvez-vous pas quelque peu indécent d’exploiter ses enfants aux fins politiques??

    Il faut vraiment être bien naïf pour croire aux romans « à l’eau de rose » produits par la machine du Star system..

    Exercer le contrôle sur une image idéalisée qu’on désire propager, c’est ce dans quoi les médias de Québecor se spécialisent.

    Le maître dans l’art de contrôler l’mage est René Angelil.. Personne au Québec ne critique Céline Dion.. Ceux qui s’y sont osés ont vu les portes se fermer dans le monde artistique (Nathalie Pétrowski, Louis Morissette)..

    Alors oui nous assistons en ce moment à la création d’un personnage à la hauteur du … p’tit Québec..

    • Bonne analyse Mme Beaulieu.
      Si les fils de Paul Desmarais profitent aujourd’hui du travail et de l’entreprise de leur père et bien tant mieux, mais au moins eux sont assez  »low profile » et se contente de bien gérer l’entreprise familiale. Les suppositions et les rumeurs véhiculés par certains, demeure de la fabulation.
      Si des politiciens ont demandés conseils à Paul Desmarais (comme Bernard Landry, Lucien Bouchard et Nicolas Sarkozy) , il aurait été impensable que Paul Desmarais lui-même se présente comme PM ou chef d’État. Le fait de vouloir être PM et actionnaire majoritaire de son entreprise comme PKP démontre un peu le grand manque de jugement de cet homme.

  16. A lire: « Le modèle québécois est un mythe » Alain Dubuc, chronique de ce jour..

    Il vient d’écrire un livre que je vais me procurer aujourd’hui même.. « Portrait de famille » 14 vrais ou faux mythes québécois.

    C’est l’analyse tellement pertinente faite dans sa chronique qui a pique ma curiosité…

    .

  17. J’ai bien aimé votre analyse, Mme Marcotte, sur ce sujet. Je suis vraiment abasourdie de voir le PQ et ses sbires accepter cette situation si légèrement quand il s’agit de PQP leur sauveur.
    Ils auraient crié au scandale si le PLQ avait vécu ce genre de situation.
    Je n’en reviens tout simplement pas et ça me scandalise de les voir banaliser une situation aussi grave que le pouvoir important de Québécor et de PKP au gouvernement. Ce n’est pas sa place et il doit quitter et surtout ne pas se présenter au poste chef du PQ.
    Qu’on arrête de mélanger les Desmarais et Péladeau car la situation ici est complètement différente.
    Au PQ, on trouve toutes sortes d’excuses pour justifier l’injustifiable et c’est vraiment déplorable et stupide de réaliser leur manque de jugement.
    Je crois que Péladeau a autant de pouvoirs « souterrains » que les Desmarais. Ça magouille par en-dessous et on fait des entourloupettes pour profiter du système et de notre argent. Dans l’ancien mandat, Péladeau a profité des largesses de Pauline avec des contrats au gouvernement et a eu droit à des millions.
    Comme on a la conscience élastique quand il s’agit du « Messie » au PQ!!!!!!!
    On a été beaucoup plus harcelant avec Boulet, Arcand, Whissell, …… J’entends encore Agnès et Bédard crier au scandale…….. Deux poids, deux mesures….
    Je n’ai pas confiance en PKP et dans sa parole, pas du tout!!!!!
    Même s’il est très riche, il en veut toujours plus…… C’est connu: plus t’es riche, plus t’en veux encore!!!!!!

    Mme Beaulieu, j’aime beaucoup vos analyses de la situation et vous m’en apprenez beaucoup.
    Vos recherches sont très approfondies et vous voyez loin.

  18. J’ai écouté sur Radioego les commentaires de Jeff Fillion sur la vente possible de Vidéotron à Rogers. On s’époumone peut-être tous sur ce sujet alors que Quebecor préparerait la vente à Rogers. PKP voudrait-il juste qu’on le force à vendre pour pas être blâmé de vendre une compagnie québécoise, je me pose la question?

    Ce sera mon dernier commentaire sur ce sujet! J’ai plus d’autre chose à ajouter…

  19. Toujours drôle de voir les gens de Quebecor se scandaliser lorsque l on parle d objectivité à leur sujet; pour sur, leur patron n a pas à leurs dire quel discours tenir, ils sont déjà du même bord… la majorité des employés sont à gauche, PKP est à gauche, le PQ est à gauche, TVA est à gauche, le journal de Montréal est à gauche… tant qu à moi, y a pas grand tordage de bras à faire là! 😉

  20. Bonjour Joanne,

    les gens de Québécor sont vraiment croches. Cette semaine, j’ai entendu l’entrevue de J-J Samson à Maurais Live qui nous disait que la nouvelle de la semaine c’était l’appui de deux députés péquistes inconnus à PKP car ils sont des proches de madame Marois. Ensuite à la question suivante : « Croyez-vous que Pauline va sortir appuyer PKP personnellement? » Monsieur Samson nous dit que PKP ne veux sûrement pas l’appui de celle qui a coulé le PQ aux dernières élections.

  21. Pingback: PKP et l’indépendance des médias du politique: Le PLQ recule? | Le blogue de Joanne Marcotte

  22. Pingback: Denis Julien au FM93,3: Mandat de PKP et indépendance des médias | Le blogue de Joanne Marcotte

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s