Révision des programmes: Où s’en va le Conseil du trésor?

Qui ne voudrait pas être un petit oiseau au-dessus de la table de Madame Robillard, responsable de la révision des programmes? Je parie que nous sommes plusieurs à imaginer ce qui peut bien s’y passer. Le président du Conseil du trésor, Martin Coiteux, ne perd pas une occasion pour dire qu’il s’agit là d’une révision permanente des programmes; il n’en demeure pas moins que son comité doit trouver le moyen de dégager plus de 3 milliards $ pour atteindre l’équilibre budgétaire dans le prochain budget 2015-16.

Jusqu’ici, nous sommes témoins d’une pluie de rumeurs, de coupures paramétriques, de mesures cosmétiques, de stratégies d’abolition ou de fusion de structures. Difficile d’y voir une vision, une boussole, des principes ni même une philosophie politique quelconque. La riposte? De multiples tentatives de la « machine gouvernementale » de résister aux volontés du gouvernement.

Parallèlement au discours de « responsabilité financière » (on a la consigne au gouvernement de ne pas parler d’austérité – avec raison…), les employés municipaux prévoient des « grands dérangements« , les éducatrices en garderie familiale réclament d’être payées 50 heures/semaine, et les 550 000 employés des secteurs publics et parapublics réclament une augmentation salariale de 4,5% par année pendant trois ans!

Deux Québecs. Les payeurs et les payés.

Le gouvernement Couillard réussira-t-il à assainir les finances publiques? Selon un sondage SOM-Cogeco, 57% des sondés ont peu ou pas du tout confiance qu’il réussira. On pourrait croire que c’est simplement parce qu’ils se disent qu’ils ont déjà joué dans ce film-là avec la réingénierie ratée de Madame Jérôme-Forget ou qu’ils sont à peu près convaincus qu’en bout de piste, le gouvernement pliera.

Mais il y a plus. Intuitivement, la population juge peut-être que pour corriger le tir:

  • la fusion des structures de l’appareil gouvernemental ne suffira pas
  • le gel des embauches ne suffira pas
  • le discours du « mieux financer, mieux faire, mieux dépenser » ne suffira pas
  • le discours de l’optimisation de nos programmes ne suffira pas
  • l’abolition des agences de santé pour ramener la croissance des dépenses de santé en deça de 3% ne suffira pas non plus (élément essentiel s’il en est un)

En clair, ils soupçonnent bien que non seulement le panier de services devra être revu mais que l’État-employeur-producteur-entrepreneur-interventionniste devra faire un sérieux examen de conscience. Est-ce ce qui se passe dans les bureaux de Madame Robillard, ceux du Conseil du trésor ou ceux du PM? Bien franchement, pour l’heure, on doit se contenter de croiser les doigts et de faire confiance.

Je ne suis pas du genre confiant.

Oh, il y a de bons signaux qui sont envoyés de la part du gouvernement. Il faut reconnaître les gestes audacieux et nécessaires que sont 1) le projet de loi no 3 sur les régimes de retraite des employés municipaux, 2) l’abolition des agences de santé et 3) le projet de loi qui permettra au Conseil du trésor d’avoir le portrait exact des ressources humaines dans le secteur public.

En contrepartie, il demeure difficile de comprendre certaines actions ou incohérences du gouvernement:

  • pourquoi les Québécois sont devenus des actionnaires d’une cimenterie à Port-Daniel, le projet qu’on a qualifié comme étant le plus polluant de l’histoire du Québec? Comment justifier la chose autrement que par du pur capitalisme de copinage?
  • pourquoi on s’obstine dans l’éolien alors qu’il en coûtera aux consommateurs d’hydroélectricité 140 millions $ de plus par année pendant 20 ans, selon le porte-parole de la CAQ, Gérard Deltell?
  • pourquoi on s’obstine à être un des 2 seuls endroits sur la planète (avec la Californie!) à mettre en place un marché du carbone alors que le Conseil du patronat, la FCEI et la FCCQ avertissent que ce faisant, « le gouvernement accroît le fardeau des entreprises et des citoyens qui ignorent le choc qui les guette », que celui-ci créera une iniquité concurrentielle entre nos producteurs locaux et ceux de nos voisins et qu’il fragiisera davantage notre économie en panne de création d’emplois permanents?
  • pourquoi on croit qu’on peut assainir les finances du publiques (dont 60% sont les coûts de main-d’oeuvre) sans briser le tabou de la sécurité d’emploi?
  • pourquoi ce gouvernement libéral comme tous ses prédécesseurs agit comme une véritable agence de placement à coups de nominations difficilement justifiables autrement que par le fait qu’il s’agit de loyaux sujets du Parti libéral du Québec?

Pour revenir à l’exercice de la révision des programmes, l’heure est peut-être venue de nous informer des principes qui guident la démarche du Conseil du trésor. On peut bien tourner toutes les pierres si on veut mais si c’est un mur qu’il faut refaire ou même les fondations, mieux vaut le détecter tout de suite plutôt que de « patcher » des trous ou de dissimuler des vices cachés.

Vivre selon nos moyens tout en nous assurant de protéger les plus vulnérables d’entre nous, ça commence par ce qui se fait dans toutes les familles du Québec: nous avouer nos moyens. Nos vrais moyens. Que peut-on s’offrir?

Pour le plaisir et pour être constructive, je me suis amusée à imaginer quelle serait ma démarche si on me demandait comment revoir ce fameux panier de programmes. Sans surprise, elle commencerait très certainement en me demandant quel est le rôle de l’État et quelles sont ses missions essentielles.

  1. LE QUOI – Quelles sont les missions essentielles de l’État? Autrement dit, qu’est-ce que l’État a d’affaire là? Pour chacune des missions, quel est le panier de services potentiellement assurés ou subventionnés par l’État?
  2. LA PART DU BUDGET ALLOUÉ – Pour chacune des missions essentielles, quelle part du budget (%) du Québec est-il raisonnable d’y d’allouer et quel montant cela représente-t-il? (Une question qu’on ne se pose plus). Le montant accordé doit respecter la capacité de payer de l’État, ne pas dépendre du coût du service offert (qui peut varier selon le producteur du service) et donc, être protégé contre les augmentations excessives des coûts de système hors contrôle.
  3. LE « À QUI? » – Quel segment de la population (ou secteur d’activité économique) vise-t-on? S’agit-il d’une politique mur à mur? d’une mesure plus ciblée? Justifier.
  4. LE COMBIEN ($) – La redistribution est-elle uniforme (même montant pour tous) ou est-elle modulée (en fonction du revenu par exemple)?
  5. AIDE DIRECTE OU SUBVENTION D’INSTITUTIONS (et de fonctionnaires)? – Une aide directe aux clientèles visées (chèque)? On subventionne les gens directement ou on subventionne des institutions et des programmes? Dans le cas où on subventionne les institutions, doit-on encourager un type de fournisseur en particulier (monopole?) ou encourager le secteur concurrentiel (public, privé, coopératives, économie sociale, etc.)?
  6. LA CLAUSE CRÉPUSCULAIRE – Quelle est la date de péremption de la participation de l’État? Comment évaluera-t-on l’efficacité de son intervention?

J’ai fait l’exercice avec la politique familiale. Je vous en ferai part dans un prochain blogue. Étonnantes, les conclusions à laquelle j’arrive.

La pédagogie à laquelle s’était engagé le gouvernement doit dépasser la leçon portant sur l’état des finances publiques du Québec. Elle doit maintenant porter sur les principes et la philosophie qui guide l’action gouvernementale.

Il est temps de les faire connaître. Parce que jusqu’à maintenant, on a plutôt l’impression que les réformettes de structures et les tentatives d’optimiser les programmes ne suffiront juste pas à la tâche.

P.S. Le passage de Martin Coiteux à Mario Dumont jeudi midi:

33 réflexions sur “Révision des programmes: Où s’en va le Conseil du trésor?

  1. La carotte et le bâton
    Vous avez bien dit, il y a ceux qui tirent un revenu de l’État et qui sont très bruyants, et ceux qui paient et qui n’ont pas accès au micro.
    Pour tout changement dans la société, il faut qu’il y ait au moins une perception de bénéfice en quelque part.
    Donc je pense que si le gouvernement ne s’attarde qu’à la partie qui fait mal sans alléger quelque peu le fardeau fiscal des contribuables, ça ne marchera pas. Oui je sais, ça va demander de comprimer davantage les dépenses pour pouvoir offrir un allègement en quelque part, mais il y a un facteur psychologique qui doit faire sentir à la population qu’elle a quelque chose à gagner dans cette auto-mutilation.
    Les gens ont toutes sortes de bonnes suggestions pour que le gouvernement réduise sa taille; la mienne est que le gouvernement se retire de tout monopole à vocation économique, et (sans privatiser) permette aux compagnies privées (sans subvention svp) d’offrir les mêmes biens et services de manière concurrentielle. On verra bien si le privé est plus efficace que la SAQ ou Hydro-Québec. Si oui, ces sociétés d’État disparaîtront d’elles-mêmes, sinon ce sera le privé qui se retirera.

  2. Joanne, quel est le budget total que nous avons incluant la pétéquation? « Ceux qui gèrent les budgets de chaque departement au gouvernement savent exactement ou ils pourraient couper. Ça peut apparaitre simplistes, mais je demanderais à tout les gérants de budgets gouvernementaux de couper 5% dans leur budget. Tous ferraient partie de la solution et l’exercise serra mieux accepté ».

    • Joanne, pas si simpliste que ça finallement, mon idée çi-haut. Nathalie Elgrably suggère la même chose au lieu d’une commission, elle dit: « procèdet à un auto-examen de leurs activités et qu’ils proposent des coupures de 5% et de 10% ». C’était pour çela que je te demandait quel était notre budget total, comment épargnerait on si on y coupait 5% de chaque ministere?

      C’est sure que les directeurs de budgets seraient plus satisfaits de travailler leur propre budget pour réduire les dépenses, sachant exactement ou ils peuvent couper. Je suis d’accord avec Elgrably qu’une commission est une perte de temps et un gaspillage de notre argent. (19 octobre: http://edition-e.lejournaldemontreal.com/epaper/viewer.aspx?noredirect=true )

    • Vas voir ce document, pages A.12 et A.13. Tu auras toutes les réponses à tes questions. http://www.budget.finances.gouv.qc.ca/budget/2014-2015a/fr/documents/Planbudgetaire.pdf

      Pour ce qui est de confier le mandat aux gens de l’interne, je ne suis pas certaine que c’est la solution. Cela a déjà été tenté avec Jérôme-Forget et cela a échoué. Personne de la machine ne veut couper son propre poste ni celui de ses employés. C’est la nature de la bête. On vois même aujourd’hui qu’ils résistent encore. Des coupures paramétriques (5 ou 10% mur à mur) ne sont pas non plus un bonne recette à mon avis. Là où Nathalie a raison, c’est qu’il faut que ça parte d’un questionnement sur le rôle de l’État. Le montant, le « à qui » et le « comment », ça devrait venir après.

    • Joanne…J’avais déjà un budget de $1 Million (current money) et je n’aurais pas aimé que mes patrons me disent « ou » couper, j’aurais mieux aimer faire l’exercise moi même,un peu içi et là. J’aurais demandé à mes employés ou ils pourraitent couper eux même pour qu’ils soient impliqués dans l’exercise. Je travaillais pour le (Gov’t) Commonwealth of Puerto Rico Tourism Development Company à Toronto et plus tard pour le State of Florida Tourist Board part of US Travel.

      C’est sure que le budget de representation, de publicité aurait souffert. Finis les lunches de 3 heures bien arosés avec les partenaires et grossistes de vols nolisés, certains voyages à New York, certaines conférences car on peut trouver des resources ailleurs…car on peut rarement couper dans l’administration, c’est sure. Je pense que… de responsabiliser les gens à faire leurs parts en faisant leurs propres coupures serait mieux reçu. But you’re probably right that it might not work, as things are done differently these days. But I definitely still think this Robillard commission is a big waste of our money.

  3. Joanne, il serait bien que vous adressiez directement au Conseil du Trésor la liste de vos réflexions.. maintenant…

    Si, comme je le crains, le cœur du problème en soit un de mentalité socialiste qui aurait fini par s’étendre sur le Québec en général, toutes actions de redressement posées par tout gouvernement libéral ou conservateur seront vouées à l’échec.

    Pourquoi PKP, comme ce fut le cas pour la Marois se collent-ils, à la gauche. Ne serait-ce que ce soit la seule voie qui existe dans ce Québec gauchiste syndicalo-écologiste pour atteindre le pouvoir?..

    Si Pauline a réussi, en infiltrant le mouvement étudiant, à devenir PM d’un gouvernement minoritaire, PKP, quant à lui, pourrait prétendre devenir PM d’un gouvernement majoritaire en usant de sa grande notoriété et influence médiatique, artistique, sportive..

    Quand dans un société, il n’y a plus rien de sacré. alors même que les médecins ont développé une mentalité de BS.. une moitié choisisse le temps partiel et compense le manque à gagner par des primes, c’est le tissu social qui est atteint.

    Le PLQ a en face de lui la puissante machine nationaliste qui ne lésinera pas sur les moyens pour que le rêve du pays devienne réalité.. Il est minuit moins une.. la fin justifiera les moyens.

    La désinformation, la diabolisation, le dénigrement, la campagne médiatique est déjà l’œuvre. On peut facilement anticiper leur force décuplée avec l’arrivée de PKP à la chefferie.

    Quelle stratégie devrait utiliser le PLQ devant un adversaire sans principes.. alors que la fourberie des stratèges nationalistes est complètement noyée.. dans le battage médiatique pro-PKP.

    Si on en croit les Michel Hébert et cie, les Québécois, en majorité, ne voient rien de scandaleux dans le fait que PKP cumulent les fonctions de Baron de la presse et Premier Ministre!….

    Je suis complètement renversée devant le délitement de l’éthique.. la situation semble pire que ce que pensais.

    Superficiel sans aucune profondeur.. décroché de la réalité.. du pain, des jeux et le paradis à la fin de nos jours!! ce quelque chose comme un grand peuple??

    Joanne, malheureusement, j’ai bien peur que les analyses pragmatiques telles les vôtres, si la tendance se maintient en rejoignent de moins en moins… L’esprit de sacrifice semble absent de notre société hédoniste.

    Dans ce Québec qui se ratatine… la seule petite lueur d’espoir est dans le camp du PLQ. Reste plus qu’à se croiser les doigts pour qu’ils nous confondent.

    En attendant, il ne faut pas lâcher.. Les Sylvain Bouchard, Jeff Fillion sont à mon avis les deux animateurs qui ne craignent pas d’aller à contre-courant de la propagande ambiante.

    Nous devons exploiter ces deux courroies de transmission du discours pragmatique et non pas émotif ambiant. Les radios sont en période cotes d’écoute.. Écoutons-les en grand nombre pour que ces deux émissions se hissent au premier rang.

    • Madame, quelle fixation vous faites sur le PQ et PKP alors qu’il n’en est pas question dans ce billet de Mme Marcotte! Ils ne sont pas au pouvoir. Et même si le PQ forme l’opposition officielle et que le probable engagement de PKP dans la course à la chefferie du parti occupe le haut du pavé dans les médias, il ne peut rien contre le gouvernement compte tenu de son poids à l’Assemblée nationale. Si c’est l’existence même du PQ qui vous dérange au plus haut point, vous n’y pouvez rien non plus.

  4. Et voilà! les coups en bas de la ceinture sont commencés.. PKP tente de rabaisser les élus libéraux à son niveau…

    Pas certaine que de jouer la mesquinerie lui fera gagner des points!!

    De la hauteur! voilà ce qu’on attend de nos élus encore plus de celui désigné pour incarner la « Grandeur » messianique…

    • Madame Beaulieu,
      On a compris que vous détestez PKP et le parti québécois et que selon vous seul le PLQ peut sauver le monde !!!! Oui ca on l’a compris……
      Dans ce billet de Mme Marcotte il n’est nullement question de PKP. Pourriez-vous garder vos commentaires su PKP quand il sera le sujet du jour ?

      Merci Madame Beaulieu

  5. Je me tord toujours de rire quand j’entends en conclusion d’un discours au sujet d’une quelconque restructuration d’un service publique qui vise à générer des économies… mais personne ne perdra son emploi. C’est pas sérieux ça. Après tout, comme vous le mentionnez Mme Marcotte, 60% des dépenses du gouvernement sont des coûts de main d’œuvre. Sans toucher à la sécurité d’emploi, à mon avis, très difficile d’assainir les finances publiques.

  6. Alain Dubuc a suggéré de fermer Revenu Québec et de faire comme le reste des autres provinces qui vivent dans le même Canada que le Québec, soit de demander à Ottawa de percevoir TOUS les impôts pour nous et ensuite de les redistribuer.

    Apparemment, Ottawa le ferait gratos et ça nous permettrait de foutre à la porte des milliers de fonctionnaires trop bien rémunérés et ainsi d’économiser des centaines de millions PAR ANNÉE!!!

    • Quelle bonne idée de fermer Revenu Québec….. Mais comme on est distinct ca ne se fera jamais…..Les bonnes idées au Québec ne sont jamais populaires !!!!

  7. Mme Marcotte,
    Beaucoup de bonnes idées….. Pourquoi avoir mis Mme Robillard à la tête de la REVISION DES PROGRAMMES. M. Couillard ne sait-il pas que cette dame a fait partie du problème dans le passé. Pourquoi avoir mis une so-so-socialiste à la tête de ce programme si ce n’est pour noyer le poisson??? Je suis certain qu’il y a beaucoup de personnes plus qualifiées qu’elles (VOUS, par example) pour faire ce travail..Pourquoi place-t-on toujours les ti-zamis souvent incompétents à la tête de comités importants???? J’ai confiance en Martin Coiteux et le Dr. Barrette… Pensez-vous que M. Bolduc va faire quelque chose de sensé au ministère de l’éducation???? Comme dit l’expression IL S’ENFARGE DANS SES LACETS DE BOTTINES. Il rendrait un grand service au Québec et aux libéraux en laissant sa place à un autre et retourner à sa pratique médicale. Un commentateur (je ne sais pas qui a fait l’étude) a dit la semaine dernière que si nous avions les mêmes programmes sociaux que l’Ontario, nous économiserions 17 Milliards de dollars par année. Je trouve que c’est gros et je me demande pourquoi l’Ontario fait un déficit annuel de 12 Milliards. Si quelqu’un d’autre l’a entendu, pourriez-vous me donner la source de cette étude et est-ce crédible ??? Martin Coiteux vise encore le déficit zéro pour 2015-16 et j’espère de tout coeur qu’il réussira et que nous commencerons vraiment à rembourser notre dette qui, en intérêts seulement, nous coûte 10 M$ par année. ….. ……de l’argent que nous jetons à l’eau……..Nos gouvts n’ont jamais essayé de baisser les dépenses, mais ont seulement essayé d’augmenter les revenus. Le gouvt devrait travailler sur les deux colonnes……soit diminution des dépenses et augmentation des revenus…..

  8. Tordant! Donc si je comprends bien, simplement en ramenant le paniers de service à un coût / habitant similaire à celui de l’Ontario non seulement le Québec règle son déficit pour 2014-2015 (2,3 milliards estimé) mais en plus il n’a plus besoin du montant de la péréquation (9,2 milliards pour 2014-2015), il en reste même pour 5,5 milliards.

    • Merci Mme Marcotte. Qu’il serait intéressant de voir ,les détails de cette étude…, car je suis sceptique… C’est vrai que Mike Harris a fait un nettoyage au milieu des années `90 après le fiasco financier laissé par l’incompétent beau parleur Bob Rae, un NPd devenu Libéral au Fédéral…….

      Bonne journée

  9. madame marcotte juste pour vous indiquer que les hausses de 4,5% n’est pas demander par les employer gouvernementaux mais bien par le syndicat car je suis employer du gouvernement et jamais je n’ai voter ni même été consulter sur la hausse de 4,5 % par année . La plupart des employer comprennent la situation du quebec aujourd’hui . Pour ce qui est de la revision des programme je n’y crois pas il ya trop de ministre libérale qui ne veulent pas couper comme madame David ministre de la culture . Madame david a dit qu’il y aurait plus de fond pour la culture donc on repassera pour l’austérité

  10. Marie-Chantal,
    Et vous, je pense que vous avez l’air d’aimer PKP. Et c’est votre droit comme c’est le droit des autres de le détester.
    Mais sachez que PKP est toujours le sujet du jour dans l’actualité, on en parle encore dans le JdeMontréal aujourd’hui.
    Libre à ceux qui veulent en parler. Car il fait partie du gouvernement.
    Qu’est-ce qui vous dérange dans le fait qu’on en parle?

  11. Je n’ai aucun problème avec le fait qu’on parle de PKP quand il est le sujet de la chronique de Mme Marcotte…. Cette chronique-ci parle de: 21 réflexions sur “Révision des programmes: Où s’en va le Conseil du trésor? PKP n’a rien à voir dans ce sujet ci.

    Pour votre information Loulou, j’ai déjà été à l’emploi de PKP quand il a acheté Vidéotron et je peux vous dire que cet homme n’est pas plus à gauche que je suis musulmane !!! Il se fait passé pour un homme de gauche afin de plaire à tous les groupes sociaux qui taitent la mammelle de l’état… mais quand il sera élu à la tête du parti québécois et peut-être même premier ministre du Québec (on sait jamais) vous verrez sa véritable nature et son côté gestionnaire austère !!!! Quand il a acheté Vidéotron, il a coupé partout…. les salaires, les conditions de travail, les vacances etc.
    Notre semaine de travail est même passée de 33 heures à 37 1/2 heures. Alors jamais je ne croirai qu’il est devenu ¨de gauche¨ impossible !!!!

    C’est justement parce que je connais sa nature profonde que je serais prête à lui donner sa chance comme premier ministre du Québec car je crois qu’il gèrerait la province comme il gère ses entreprises…. Il serait capable de couper là où M. Couillard et sa clique vont probablement échouer !!!!

  12. Eux aussi (Julie S et PKP) aiment bien téter à la mamelle de l’état par l’obtention de subventions. Ils ne diffèrent pas …

  13. Donner sa chance à celui qui utilise la fourberie pour piéger la gauche et se faire élire?

    Exactement la même stratégie mensongère utilisée pour Pauline Marois par les mêmes stratèges (le clan Bédard derrière PKP)

    La fin justifie les moyens.. Eh! bien pour moi c’est non merci..

    Celui qui sait si bien mentir continuera de mentir pour parvenir à ses fins interventionnistes pour le mieux-être de son entreprise qui en arrache par les temps qui courent.

    Ce qui est bon pour Québecor est bon pour le Québec..

    Une dictature douce qui semble convenir à certains qui ont déjà goûté à la médecine autoritaire de PKP.

    Le syndrome de la femme battue, on dirait… I

    Il gérerait le Québec comme il gère ses entreprises.. Outch!

    Échec avec Québecor world…échec avec Sun Média, reste le repli dans le terroir francophone..

    Avez-vous remarqué comment Julie utilise ses « Productions J » (lesquelles ont bénéficié en mars dernier de 13 millions de crédits d’impôts) comme propagande nationaliste..

    Hier soir René Levesque et Raymond Levesque étaient à l’honneur au Banquier!! Richard et Sophie, les loyaux vassaux de PKP, étaient de la partie..

    Quel courage fait montre KP en se réfugiant sur Facebook pour salir d’autres élus.

    Comment peut-on encore tolérer ces enfantillages d’enfant roi.. Va en politique, ne va pas en politique… se présente à la chefferie, ne se présente pas à la chefferie..

    Quelle immaturité..

  14. Si c’était quelqu’un du parti libéral qui faisait ce que PKP fait ou veut faire, seriez-vous plus indulgent , Anders?

    Ça me scandalise que Julie Snyder ait pu recevoir autant de notre argent en crédit d’impôt. C’est sûrement Mme Marois qui lui a donné. Eux (PKP et Julie) qui sont multimillionnaires, ils devraient être capables de faire rouler leurs compagnies sans quêter l’argent du gouvernement.

    C’est ça, le gaspillage qui fait qu’on est dans la merde jusqu’au cou!!!!!

    La révision des programmes et des crédits d’impôt aux compagnies doit être la première démarche à faire dans les coupures. . On est tanné de payer pour tous ces riches qui font la grosse vie avec notre argent….

  15. Loulou, je suis autant indigné par le clientélisme du PLQ que celui qui avait cours auprès du gouvernement Marois. Je n’ai pas de biais idéologique anti-PQ contrairement à d’autres commentateurs ici.

  16. @ Loulou,
    Madame, Je n’ai aucune allégeance au PQ ni au PLQ. Je suis caquiste et je le resterai jusqu’à ce qu’ils soient au pouvoir afin de voir s’ils peuvent faire une différence dans les finances du Québec.

    Je n’ai nullement confiance au PLQ présentement au pouvoir car ils disent vouloir couper mais remarquez madame qu’ils ne parlent pas de couper dans leur fonds de pension et se sont donnés de très belles augmentation de salaires!!! Leitao dit que tout le monde devra faire sa part…. ben oui tous le monde sauf les élus !!!! Quand on veut vraiment couper, on a pas besoin de lancer des ballons pour voir les réactions…. ils peuvent tout faire, ils sont majoritaires bordel !!!!

    Soyez sans crainte, ils vont reculer sur a peu près tout le projet de loi 3, ils vont donner aux fonfons les augmentations qu’ils demandent et vont tolérer les commissions scolaires même si le taux de participation sera de 1% le 2 nov. prochain !!!! Surtout ne venez pas me dire que vous avez confiance à Mme Robillard pour une ré-ingénierie de l’état….!!!! Quelle farce.
    Le PLQ continue as usuel…. en donnant de grosse sommes d’$$$$$ aux ti-namis du parti pour noyer le poisson !!!!!

    Vivement la CAQ…. et bravo à Francois Paradis qui vient de remporter LÉVIS !!!!

    • @Marie-Chantale,
      Tout à fait… Le PLQ, une mascarade… le moins de vagues possibles tout en étirant l’élastique. Comme vous dites, ils sont majoritaires. Qu’attendent-ils??? Que les bottines suivent les babines.

  17. Je regrette mais le néo PQ n’a plus rien de démocratique.

    C’est devenu un parti ramasse-tout… la gauche radicale qui est courtisée par le caméléon Péladeau..

    Il faut le faire.. dans un avenir pas très lointain ce même PKP affichait un patriotisme canadien.. l’achat de Sun médias par Québecor était un grand jour pour le Canada.. déclarait-il devant la feuille d’érable.

    Les piètres résultats du PQ dans Lévis ce soir démontrent que je ne suis pas la seule à en avoir assez de voir les Québécois méprisés par un groupe d’exaltés identitaires
    dont le but est de saboter nos institutions envers et contre la volonté de la majorité.

    René Levesque, lui ce grand démocrate, doit se retourner dans sa tombe.

  18. Dans Lévis j’aurait préféré qu’Adrien pouliot remporte l’élection.

    Cela étant dit je suis contente que ce soit François Paradis qui par sa notoriété a permis à la CAQ de conserver le comté de Lévis.

    Ce que je déplore chez certains caquistes, c’est qu’ils ne peuvent exprimer une opinion sans utiliser un ton agressif.

    Il y encore beaucoup d’eau qui devra couler sous les ponts avant que d’espérer un peu de hauteur dans les débats au Québec.

    Malheureusement ce travers ne disparaîtrait pas avec une débandade péquiste..

    J’ai voté Caquiste, sauf le 7 avril, et je souhaite que la CAQ devienne l’alternative dans 4 ans reléguant dans les marges le PQ..

    Dans un tel contexte, il est possible que je leur donne mon vote.. A moins que le PLQ ait réussi à confondre les sceptiques.

    Le PQ c’est son idéologie trop dogmatique, encore plus avec les néo-réactionnaires identitaires qui en tirent les ficelles, qui me font éprouver un sentiment d’exaspération..

    Les disciples de Groulx, dont PKP, tous membres de la Fondation Lionel Groulx, s’activent pour imposer aux Québecois leur une vision rétrograde de la société.. Un repli dans le terroir. à contre courant du monde ouvert dans lequel évolue les jeunes générations..

    LA CAQ ressemble davantage à ce que le PQ était sous René Lvesque. démocratique.

    Le néo PQ a été travesti par le clan Bédard en un parti radical.. les cariboux s’en sont emparés.

    Quand on a la chance ce vivre dans une démocratie enviable, on ne laisse pas des fanatiques idéologiques la mettre en péril.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s