PKP ne sait pas lire

PKP ne sait pas lire. Ou il dit n’importe quoi, ou encore, il sait qu’il dit n’importe quoi mais ce n’est pas grave. Il connaît sa clientèle: les péquistes, ignorants et totalement désintéressés de la chose économique. Et le gars « trippe ». Jeune cinquantaine, héritier, PKP est en mission: revenir à la source de ses « convictions profondes ». Son projet personnel (autre que celui de gérer l’entreprise de son père): faire du Québec un pays en prenant les Québécois pour des cons à qui on peut dire n’importe quoi. Comme il doit sourire de lire les commentaires sur sa page Facebook. « Ce qu’ils sont naïfs, ces Québécois », doit-il se dire s’il a une once de génie.

Je l’imagine en se levant le matin et se dire: « Bon, jusqu’où pourrais-je aller aujourd’hui dans l’idiotie primaire? Qu’est-ce que je pourrais leur faire avaler ce matin? Allez hop! On va essayer ça. »

Samedi, le 8 novembre, le « futur mari de l’autre » (y aura-t-il un texte dans Le Devoir pour démontrer son indignation?) qualifiait le déficit du Québec ainsi:

« supercherie intellectuelle du faux déficit budgétaire concocté par le Vérificateur général du Québec » – PKP, 8 novembre 2014

Remarquez ici l’irrespect total pour l’institution du Vérificateur général, organisme qui s’ajoute à la liste des institutions québécoises que méprise l’homo-péquiste… de même que sa référence au « mari de la ministre de l’Immigration, Kathleen Weil ». Vite, un collectif pour dénoncer pareille condescendance! Je suggère le hashtag #leMariDeWeilNestPasJusteUnMari.

Blague à part, le probable futur chef de l’Opposition suggère à ses adeptes la lecture d’un texte de l’économiste chéri des partisans du modèle québécois, Pierre Fortin. Or, non seulement le texte de Pierre Fortin endosse la stratégie gouvernementale de ramener le ratio dette/PIB de 55% à 45% en 11 ans, une hausse de la dette aussi petite soit-elle « ne doit pas être prise à la légère », affirme-t-il. Ajoutant que « cette tâche ne sera pas facile à accomplir », Pierre Fortin est d’avis que le plan financier va même « dans la bonne direction », mais est toutefois risqué.

Ce que suggère l’économiste du modèle québécois? Faire diminuer l’endettement du Québec plus graduellement que ce que propose le gouvernement Couillard. Sa solution? « Un contrôle plus serré des immobilisations et des placements, prêts et avances du gouvernement, qui représentent actuellement plus de 80 % de la hausse annuelle de la dette », selon lui.

On ne pourra évidemment pas compter sur Pierre Fortin pour revoir de fond en comble les fondations du modèle québécois et de l’État interventionniste, Fortin ayant participé lui-même à bon nombre de politiques socio-économiques qui nous endettent aujourd’hui… Mais interpréter le texte de Fortin comme le fait PKP est soit de la malhonnêteté intellectuelle, soit de l’ignorance, soit de l’idiotie. Choisissez.

Cela dit, pour ce qui est de ce que suggère Pierre Fortin, le chef de la CAQ avait également énoncé ce changement de cap en campagne électorale en avril dernier alors que Philippe Couillard, lui, promettait d’augmenter de 1,5 milliard $ par année ses investissements en infrastructures. Quelques semaines au pouvoir ont toutefois suffi: la promesse a été vite rompue dans le tout premier budget Leitao.

CHIFFRES DÉVASTATEURS

Les chiffres sur l’emploi sont dévastateurs (lire Pierre Duhamel et Gérald Fillion). Si les libéraux blâmaient il n’y a pas si longtemps le Parti québécois, c’est maintenant le PQ et la CAQ qui blâment le gouvernement Couillard de ne pas avoir de plan de relance.

Vous savez quoi? Je suis d’avis que ce que nous récoltons aujourd’hui n’est que le fruit de ce que nous avons « collectivement » semé: l’insécurité, la peur et l’ignorance.

J’ai un économiste à la maison. Il me parle d’incitatifs fiscaux, d’environnement propice à l’innovation, au travail, à l’effort. Je veux bien. Mais ce n’est pas tout. Et à quoi s’attendait-on, bon sang? Le choc démographique n’était-il pas prévu depuis des décennies? La population active (le nombre de personnes sur le marché du travail) ne diminue-t-elle pas?

Si vous voulez mon avis, le problème est bien sûr politique et malheureusement instrumentalisé à des fins partisanes. Mais le problème… le vrai, est intimement lié à la culture québécoise. À preuve, ça va mieux chez nos voisins américains, les emplois se créent au Canada et en Ontario de façon impressionnante.

Les résidents francophones ont augmenté de 50% en Alberta dans la dernière année!!! +50%. Francophones. En Alberta.

Alors parlons des « vraies affaires » et des « vraies causes », voulez-vous? L’absence ou la diminution des investissements privés au Québec n’est pas d’hier. Je me souviens d’avoir participé au huis-clos du budget en 2006. C’était avant la récession. On déplorait l’exode des investissements privés. Si le Québec s’en est bien tiré lors de la récession, c’est bien davantage à cause de l’injection massive de fonds publics dans les infrastructures. Le voile par-dessus la réalité.

LE VRAI PROBLÈME, IL EST CULTUREL

L’environnement d’affaires au Québec? Des syndicats qui s’approprient des droits de gestion et d’organisation du travail, une perception négative de l’enrichissement sous toutes ses formes, des carrés rouges qui envoient au monde un signal que le Québec est à peine gouvernable et des lobbies environnementalistes qui s’assurent que les compagnies d’exploitation de nos richesses naturelles sont à peu de choses près une « gang de bandits » qui veulent nous faire crever. Je n’exagère même pas.

L’environnement fiscal québécois? Des taxes sur la masse salariale plus élevées que n’importe où ailleurs sur le continent, une concurrence déloyale de l’État qui s’aventure à être actionnaire dans des secteurs à fort risque, et une taxe sur le carbone qui s’ajoutera à tout ça.

Vous vous étonnez de l’absence d’investissements privés? Eille, gang! You-hou…

Et puis oui, il y a la langue. Un tabou. Un frein au développement économique. Cette susceptibilité maladive lorsque notre PM s’adresse en anglais à des investisseurs étrangers potentiels, lorsque des documents scientifiques ne sont produits qu’en anglais, lorsqu’on interdit à des Québécois de faire des transactions sur des sites Internet en anglais. Maladie? Oh que oui. Fermeture sur soi? Tout à fait.

Ajoutez à tout cela l’instabilité sur la question constitutionnelle, le néocorporatisme nationaliste, et vous avez là une formule perdante: le p’tit Québec. Ah oui, j’oubliais presque la collusion et la corruption qui ont été étalées au grand jour avec la Commission Charbonneau. On attend l’épisode 2: la collusion et la corruption dans le secteur informatique. Ça va être beau, ça aussi.

Parlant de ça, vous voulez blâmer quelque chose? Blâmer la culture québécoise, si peu sûre d’elle-même, qu’elle recourt à du néocorporatisme et à un nationalisme économique dépassé. Un extrait ici d’un spécialiste témoignant devant la Commission Charbonneau:

Le nationalisme économique, depuis la Révolution tranquille, c’est la colle qui fait coller ensemble le partenariat social. Qui fait tenir ensemble ceux qui font partie du néocorporatisme, les quatre dont je vous ai parlé: état, patronat, syndicat, économie sociale. Eux, ils s’aiment pas la face la plupart du temps mais au niveau du nationalisme économique ils s’entendent parfaitement. Il n’y a aucune différence entre le PQ et le PLQ, entre le patronat et les syndicats, tous partagent l’idéologie du nationalisme économique, hérité de la Révolution tranquille, qui veut que, la richesse, elle aille d’abord à la majorité francophone. Ça c’est l’idéologie du rattrapage de la Révolution tranquille. […]

Donc, on peut dire que les ressources économiques, dans un système de nationalisme économique, c’est un régime qui va un peu bloquer l’accès. L’accès sera pas ouvert à tous. On va avoir un traitement préférentiel pour les nôtres. […]- Denis Saint-Martin, professeur titulaire au département de science politique de l’Université de Montréal (Lire davantage ici)

Ça, c’est ce que devrait être la conclusion de la Commission Charbonneau et source de méditation pour les nationalistes économiques du Québec. Vous le voulez ce régime? Vous voulez éliminer la concurrence? Vous fermer sur le monde? Construire un ghetto francophone appauvri qui manque d’assurance et s’apitoie constamment sur son sort? Continuer de vanter les mérites de l’État entrepreneur-activiste-syndiqué-environnementaliste?

Ben vivez avec et cessez de vous plaindre. Tous les partis présentement à l’Assemblée nationale jouent le même jeu. Pour les autres, protégez-vous du mieux que vous le pouvez de l’État et préparez vos enfants à être bilingues, trilingues et libres de leur destin.

91 réflexions sur “PKP ne sait pas lire

    • Je n’ose pas évaluer ce texte…
      Mais je pose la question à Johanne < quand va-t-elle cesser de donner autant d'attention à PKP?
      Il serait peut-être temps de passer à autre chose…à des solutions de vraie gouvernance politique pour influencer le Québec de demain…
      Johanne je vous invite respectueusement à abandonner la critique et à vous tourner vers l'action plutôt que la réaction car cette plage est déjà très occupée dans les médias et le désintérêt de la politique ne fait que grandir…

  1. PKP donne des arguments à ses adversaires tant à l’intérieur du PQ que des autres partis, Il m’apparaît de plus en plus évident qu’il souhaite se faire montrer la porte plutôt que la prendre lui-même, question de sauver un tant soit peu la face.

  2. Trop c’est trop. Votre chronique est digne d’une femme hautement colonisée Joanne. Dans cette chronique vous démolissez tout au Québec. J’ai d’ailleurs souvent dit ici qu’il fallait amener des changements au Québec et à notre gouvernance. Je suis un souverainiste lucide et ouvert mais vous attaquez la défense de notre langue française comme si c’était une obsession alors qu’il s’agit de survie pour un peuple minoritaire au Canada et en Amérique du Nord.

    Je comprends pas pourquoi vous restez au Québec alors que vous semblez tellement détester notre mode de vie et même un peu votre culture. Je vous invite à écouter la chronique de Denise Bombardier sur le discours en Islande de M. Couillard le premier ministre du Québec actuel, elle dit qu’il suffisait de quelques mots en français au début et c’est tout. Même les premiers ministres du Canada font quelques mots en français à l’étranger.

    Ce sera mon dernier commentaire sur ce blogue. J’aimais bien à l’occasion venir y inscrire des commentaires mais je ne veux pas contribué à un site qui dénigre autant depuis quelques jours le Québec. Le Québec a certes besoin d’une révolution tranquille II mais pas de démolition.

    Vous défendez une vision radicale et périmée de notre société, c’est à dire le capitalisme anglo-saxon qui détruit la planète et les sociétés dans le monde. Il faut un équilibre. Les humains doivent revenir à la base. Une vie plus simple et produire ce qu’il nous faut pour bien vivre sans dilapider nos ressources au plus offrant. Selon vous et votre époux ceux qui ne partagent pas votre vision de l’économie sont des illettrés économiques. C’est triste et selon moi un manque d’ouverture et de lucidité.

    Je vous remercie pour une chose cependant la liberté d’expression des commentateurs ici que j’ai apprécié!

    Vive le Québec libre!!!!!

    • M. MICHAUD…Je suis 100% d’accord avec Jo Marcotte sur toute les lignes, excepté que j’aurais ajouté à la fin du texte:… »et préparez vos enfants à être bilingues, trilingues et libres de leur destin » …QUI MALHEUREUSEMENT partiront car ils ne trouveront pas de jobs içi…et alors cher M. Michaud vous pourrez crier « VIVE LE QUEBEC VIDE ».

    • « Capitalisme anglo sa non quit détruit la planète  »
      Lolll trop drôle! Encore un autre colonisé victime des vilains anglais.
      « Un souverainiste lucide et ouvert »
      Oh que non! Tout sauf ouvert. Tu veux vivre dans un gettho, aucune ouverture sur le monde. Tu préfères vivoter dans ton Québec francais en jouant à la victime et en mendiant de la péréquation au Canada. Ce sont des gens comme toi qui font que le Québec ne sera jamais un pays!

    • M. Lavallée, un minimum de respect, serait-ce trop demander pour ceux qui ne partagent pas l’opinion de Mme Marcotte? Il a droit à son opinion. Au lieu de ne dénigrer, vous devriez questionner son point de vue.

      Il n’y a rien qui m’énerve le plus que ceux qui n’ont que des certitudes et pas de doutes ni de questionnements.

    • Quelqu’un ose faire une critique de la culture déficiente du Québec et cette personne devient automatiquement, pour un nationaliste, un colonisé ou un traitre à la nation. Expliquez-moi comment notre Québec que vous aimez tant peut évoluer ou changer si vous refuser de le critiquer, de l’analyser, d’admettre que nos problèmes sont importants?

      Des moyens ont été choisis pour protéger la langue française ainsi que les entreprises Québécoises, ces moyens n’aident en rien l’investissement privé au Québec mais quand on ose faire ce constat ça devient une attaque directe à la culture francophone. Pas de zone grise, jamais. De plus, vous ne pouvez nier que le Québécois francophone n’a souvent que mépris pour les entrepreneurs surtout s’ils sont étrangers.

      Je suis une Québécoise francophone et j’adore le Québec. J’ai toujours travaillé, j’ai payé beaucoup d’impôts, de taxes, de cotisations et j’en passe. Je considère aujourd’hui que j’ai de meilleures chances d’avoir un certain retour sur cet investissement lors de ma retraite si je déménage ailleurs, dans une autre province, parce que voyez-vous Monsieur Michaud, je préfère avoir des soins dans une autre langue que de mourir bêtement dans un corridor de l’urgence ou on m’aura dit de patienter en français bien-sûr.

    • @JC Michaud

      « Je comprends pas pourquoi vous restez au Québec alors que vous semblez tellement détester notre mode de vie et même un peu votre culture »

      Je ne peux répondre pour Joanne, mais je soupçonne qu’elle pense comme moi. Pourquoi les gens qui détestent le modèle québécois restent ici? Simplement parce les gens qu’on aime habitent ici. That’s it that’s all. À l’exception des voyageurs vocationnels, peu de gens peuvent soutenir le fait d’être trop éloignés de sa famille et de ses amis. Alors on endure.

      C’est une chose que les nationalistes social-démocrates imbus de leurs propres bonnes intentions ne comprendront jamais il me semble : nous ne restons pas ici à cause de leurs élucubrations des 50 dernières années! En fait, nous voyons plutôt leurs « solutions » comme des menaces pour les gens qu’on aime et « tu ne cede malis sed contra audentior ito »

      « elle dit qu’il suffisait de quelques mots en français au début et c’est tout »

      Vous êtes entrain de dire que si Couillard avait fait son teteux et qu’il avait prononcé des mots sans importance et incompréhensibles pour son auditoire, ça l’aurait été un signe de force, d’affirmation de soi et de fierté? HAHAHA…Il faut vraiment n’avoir aucune confiance en soi pour insister sur des vétilles de la sorte.

      « Le Québec a certes besoin d’une révolution tranquille II mais pas de démolition. »

      Nous avons besoin d’éradiquer une grande partie de l’héritage de la Régression Tranquille. Autrefois, les Québécois étaient un peuple de travailleurs et d’entrepreneurs(oui oui, ça prend de la drive en ciboulot pour aller se bâtir une ferme dans une région perdue)et nous sommes désormais devenus un peuple de revendicateurs et de wannabe-fonctionnaires. Nous sommes devenus des êtres minables.

      Et c’est là une des grandes contradictions de notre culture : pratiquement tout l’establishment intellectuel moderne du Québec tente de nous faire croire que le Québec était un enfant maltraité jusqu’au jour où la Rév…Régression Tranquille à commencée. Certaines personnes pensent que c’est tout le contraire. Vincent Geloso, entre autre, déboulonne plusieurs mythes à ce sujet dans son dernier livre.

      « Vous défendez une vision radicale et périmée de notre société, c’est à dire le capitalisme anglo-saxon qui détruit la planète et les sociétés dans le monde »

      Encore un autre qui ne connait absolument rien au capitalisme.

      Premièrement, j’ai de bonnes nouvelles pour vous, la planète va très bien! Elle va fêter son 4.55 milliardième anniversaire de naissance le mois prochain! Et ce n’est certainement pas une petite race de babouins mutants qui s’est engagée dans l’industrie lourde depuis 200 ans qui va altérer voir détruire cette oeuvre sublime. La Terre a connu bien pire que nous! Comme par exemple l’éruption du Tambora en 1815 qui a causé du smog dans tout l’hémisphère nord.

      Deuxièmement, le capitalisme détruit les sociétés? Laissez-moi vous illustrer. Corée du sud vs Corée du nord; Allemagne de l’ouest vs Allemagne de l’est; URSS vs USA; Québec vs Alberta. Capish? C’est le socialisme et ses variantes qui détruit les sociétés.

      Enfin, vous dîtes que le capitalisme est anglo-saxon. Faux! Au fond, le capitalisme n’est pas grand chose de plus que l’extension économique d’une philosophie du Droit que l’on appel communément le libéralisme. Et parmi les pères fondateurs du libéralisme nous retrouvons les Français Turgot, Say, Bastiat, Voltaire et Tocqueville. C’est ti assez francophone pour vous ça? Ça vous réconcilie ti avec le capitalisme?

      Et il ne faut se laisser duper : une attaque contre le capitalisme, c’est effectivement une attaque contre le libéralisme.

      « Les humains doivent revenir à la base. Une vie plus simple et produire ce qu’il nous faut pour bien vivre »

      Voulez vous bien arrêter de vous prendre pour le boss du Québec!!! Si vous voulez vivre une vie de simplicité volontaire, libre à vous! Mais voulez-vous bien svp foutre la paix à ceux qui désir accumuler du capital!!!

      (Je songeais : c’est bien facile de parler de vivre simplement quand on est bénéficiaire d’une assurance-santé universelle, d’une éducation gratuite pour nos enfants, des CPE etc…Tk ce n’est certainement pas un père de famille du Guatemala qui aurait pu écrire une louange pour la simplicité volontaire!!!)

      « vous attaquez la défense de notre langue française comme si c’était une obsession alors qu’il s’agit de survie pour un peuple minoritaire au Canada et en Amérique du Nord. »

      Elle ne veut pas attaquer le français, elle veut simplement qu’on arrête d’être craintif envers l’anglais. Selon vous, on ne peut améliorer le second sans brimer le premier?

    • Revenez-en avec votre anglophobie à la noix et votre « la survie de l’identité du peuple québécois passe par la défense de la langue française ».

      Les Irlandais sont-ils moins Irlandais parce qu’ils parlent l’Anglais? Les Écossais sont-ils moins Écossais parce qu’ils parlent l’Anglais? Le fétichisme linguistique qui caractérise nos élites québécoises nationalistes a produit une sorte de rejet de quiconque adopte l’anglais comme langue d’usage, comme si être Canadien français ou Québécois, ça devait se résumer au simple usage du français (le ressac anti-Eugénie Bouchard chez les péquistes était éloquent à cet égard). Les Écossais et les Irlandais ne se sentent pas moins distincts parce qu’ils parlent Anglais. Les Bretons se sentent Bretons même sans maîtriser l’idione « national ».

      Franchement, j’ignore en vertu de quoi être québécois en est venu à être réduit à la maîtrise du français au fil des ans. C’est protectionniste, réducteur et un peu tribal. S’il n’existe rien en fait de valeurs au-delà de la langue (et de notre dépendance idiotement catholique à tout ce qui vient d’en haut en fait d’organisation) pour nous définir, nous faisons vraiment très dur. Quand mal maîtriser l’Anglais devient un badge d’honneur dans la tribu, on s’est pas mal inscrit soi-même sur la liste des cultures en voie d’extinction.

    • @ François I

      Quand vous reproduisez servilement l’avis d’un autre blogueur sur un autre site, ayez au moins la décence de citer votre source (dans ce cas-ci, sco100, 09 nov 2014, 18:27)

      /www.cliqueduplateau.com/2014/11/08/ca-avait-lair-bon-larbitre-hier/#toutes-les-reactions

    • @ Magnanime30:

      Vous avez raison et je m’en excuse. Un oubli sans doute…

      Vous êtes également fan de la Clique?

    • Quel beau résumé de ce que le P’tit Québec sent. C’est donc vrai que nous sommes spéciaux,mais dans notre égocentrisme schizophrénique culturel chronique. Mon cher Jean-Claude, si tu trouves que nous ne sommes pas libres ici, va faire un p’tit tour dans ton village ou dans d’autres continents. Ici, on est gras dur et c’est pour cela que nous sommes les plus taxés et en déficit. Nous ne pouvons plus trouver dans notre nombril la raison d’une nécessaire autocritique.

    • Mme Marcotte j »envie votre courage d’écrire ce que trop d’autre personnes pence et crois , PKP est la farce Québécoise Cette héritier est le chef que je souhaite aux séparatistes. A l’interview sur RDI, M. Fillion l’a ménager mais ont a vue un homme riche qui ne sait pas grand chose de la finance , il a eu chaud a des questions pourtant simple, Il est beaucoup mieux sur Twiter il a le temps de consulter avant de répondre.

    • Monsieur Michaud,

      Essayez de trouver une chose dans ce que Madame Marcotte expose qui ne correspond pas à la réalité.

      Et l’histoire de vouloir parler aux Islandais en français est d’une ridiculité sans pareille destinée aux gens n’ayant aucune connaissance du Monde.

    • Bien dit M.Michaud. Les québécois n’en ont que faire de tous ces libertariens à noix, nostalgiques d’une époque révolue qui n’ont qu’un seul grand objectif: rapetisser le Québec et le fondre au plus tôt dans ce melting pot anglo saxon. Enfin tout le monde pourra s’enrichir le plus possible en se piétinant mutuellement.
      Notre grande prêtresse et ses disciples sont tellement malheureux au Québec qu’on devrait se cotiser et leur payer un billet aller seulement pour les Rockies Mountains.

    • Je suis séparatiste et pourtant, je ne fais pas dans le dénigrement, mais personnes n’a d’argument pour défaire mes dires. S’il-vous-Plait voulez vous avoir la décence de ne pas faire dans la petite politique en mettant les souverainistes dans le même sac. Il est regrettable de constater que peu de gens, tous partis confondus, n’ont l’art, ni la décence de trouver des arguments solides outre faire dans la petite rhétorique sans contenu. C’est décevant de constater que plusieurs prennent au pied de la lettre certains articles sans faire eux-mêmes leurs recherches.

    • Excusez-moi, mais je ne crois pas faire dans l’insulte et la critique considérant que j’amène de l’argumentaire solide et que je termine toujours mes propos par vos propres remarques concernant l’incompétence des péquistes envers leurs connaissances de l’économie.

    • @ M.Michaud,

      Monsieur Michaud,

      Pour éviter d’aller dans un débat complexe sur les questions de souveraineté et séparatisme et pouvoir évaluer ce genre d’idées il suffirait de regarder de façon objective le développement de l’être humain depuis son apparition sur le globe terrestre.

      L’homme descendu des arbres s’est regroupé en tribus dans des grottes, ensuite dans des villages, ensuite dans des villes indépendantes fortifiées, ensuite dans des états avec des frontières établies et nous sommes témoins aujourd’hui de l’unification de plusieurs états et la disparition des frontières. Vous m’excuserez, mais considérant l’évolution globale de l’être humain, peu importe comment vous les appelez, toutes les idées qui mennent vers une séparation ne peuvent être autre chose qu’un pas vers l’arrière, donc vers l’arbre.

      Souhaitons à nos enfants qu’ils vivent dans un monde sans frontières et Vive le Monde libre,

  3. Excellent billet.
    Mais, Qui écrit les textes de PKP? est-ce de son cru, vraiment?

    Il est tout à fait confortable de prendre la position de prudence et le conseil « d’y aller mollo » de M. Fortin mais les agences de crédits elles, qui au final arbitrent la dette du Québec et disent le taux de risque et fixe le taux d’emprunt, ont-elles la patience et la sérénité de l’économiste Pierre Fortin?
    Agir avec détermination est-il louable à leurs yeux? Si oui c’est autant de centaines de millions de $ en intérêts épargnés pour le service de la dette.
    Pour ce qui est des syndicats, coopèreraient-ils davantage si on emprunte la voie du sage de l’Actualité? Moi je ne le pense pas.
    Trop, trop vite ou trop peu trop tard? il me semble que la dernière proposition mériterait de figurer sur les armoiries du Québec tellement on se l’est appropriée avec les années.
    In Vino Veritas!

  4. PKP est dur à cerner. En lisant ses commentaires venant de Facebook, on peut pensé bien des choses, mais une chose est sur, c’est que la plupart du temps, ses propos ne tiennent pas la route. Mais venant de ce supposé grand homme d’affaire, qui a hérité de papa et qui a prospéré grâce à la Caisse de Dépôt , il y a juste les naïfs péquistes qui en sont éblouis et qui le vois comme celui qui les amèneront vers la terre promise.
    Mais ceux qui boivent ses paroles sur Facebook seront peut-être déçu quand ils vont l’entendre dans un débat et qu’il aura à défendre ses propos. Bien sur comme dans une secte, il restera toujours des fidèles qui défendront l’indéfendable, mais la grande majorité des Québécois sont assez lucide pour faire la part des choses. Quand notre économie se dégradera encore plus , que la dette grimpera encore, avec les frais d’intérêt qui vont avec, et que les Péquistes continueront à défendre le modèle Québécois , le petit poing dans les airs et le désir d’un pays n’aura pas le moindre effet sinon du contraire souhaité.
    Je me demande même si les autres parti politique ne souhaitent pas ardemment la venue de PKP comme chef du PQ.

  5. «  Le Québec a certes besoin d’une révolution tranquille II mais pas de démolition.« 

    Je crois que votre texte est extrêmement dur mais reflète malheureusement l’essence de votre film, L’illusion tranquille. Nous avons atteint le mur sur lequel votre film est projeté. Il y a encore trop de rapaces qui vivent au crochet de l’état, on appelle cela crony capitalism ou nomenklatura en dans l’ancienne Union Soviétique.

    Je reviens d’une interview d’embauche avec une compagnie localisée à Détroit. Ceci est un sacrilège pour l’homo -Péquistus. Je suis un colonisé selon leur définition. Bien mieux d’être unilingue français et espérer une job à la ville de Montréal ou encore à la SAQ. Bien mieux avec 40,000 par an et un plan de pension selon eux.

    L’intervenant qui a écrit que vous détestez le Québec et qu’est-ce que vous y faites encore a tort. C’est grâce à votre film l’illusion tranquille, Radio X à Québec, Gendron, Duhaime que je réalise à quel point le modèle québécois est un immense schéma de Ponzi.

    Je vous encourage à continuer, malgré les insultes et probablement des menaces. J’ai même dénoncé un intervenant qui vous insultait ferme sur Facebook. Me suis fait répondre que vous traiter de &?%%*( et d’aller vous faire &$*((( ne violait pas les règles de Facebook!

    • Merci François. Ce que L’Illusion tranquille révélait il y a 7 ans (en 2006!!!) est débattu aujourd’hui. Il s’agissait de lever le voile sur les mythes entourant la solidarité sociale, la fausse universalité, l’équité intergénérationnelle, etc. Dans 7 ans, on parlera peut-être vraiment des causes à la racine de notre déclin économique… Merci tout de même de faire connaître mes textes. C’est risqué, je sais, mais je suis convaincue que beaucoup de personnes pensent exactement comme ce qui est écrit dans le texte d’aujourd’hui.

  6. J’en étais tellement sûr… Sûr qu’un commentaire comme celui de Jean-Claude Michaud atterrirait en réponse à ce blogue, aussi sûr qu’il neige toujours en hiver, sûr que je ne gagnerai pas le 6/49 car je n’ai pas acheté de billet…

    Ma fille maîtrise évidemment le français en plus de l’anglais et l’espagnol; mon fils maîtrise en plus de ces trois langues l’allemand et le russe, vous seriez pourtant surpris de la qualité de leur français (pour ceux qui pensent qu’apprendre une deuxième langue nous fait perdre la première…). Mon fils au primaire se plaignait à moi des fautes de français que ses professeurs faisaient au tableau: je lui avais suggéré de ne pas leur en faire part car cela aurait pu provoquer des représailles au lieu de la honte.

    Je regarder comment le Québec gère la santé, l’éducation, les infrastructures, cela ne me donne pas le goût de leur confier le reste, qui est actuellement du ressort d’Ottawa.

    • M. Tremblay- heureusement il ne peut pas entendre la vérité alors il quitte le blogue de Joanne;ca veut tout dire. Joanne est capable de nous mettre les yeux devant les trous. A nous d’analyser et si cela ne nous convient pas alors BYE! BYE! On peut toujours critiquer, mais avec dignité et avec beaucoup de courage – et d’humilité. Encore une fois merci pour ce beau papier Joanne…

  7. Encore un excellent texte Joanne. Merci.
    Mais comme on peut le constater, y en a qui ne digèrent pas se faire mettre les yeux en face des trous.

    Comme ce J C Michaud.
    Il vous dit poliment de partir si le Québec actuel ne fait pas votre affaire.
    Lui, il reste poli, mais ce n’est pas le cas sur les autres talkbacks; par exemple sur le J de M, et sur le site de Radio Canada, on nous dit carrément de décrisser si on n’aime pas ça.

    C’est exactement ce qu’ont fait les 50% de franco dont il est question en Alberta. Et on ne parle pas de ceux qui sont partis en Ontario au BC et ailleurs.

    Ces gens sont des travailleurs et aussi des donneurs d’emplois.
    Ils vont faire travailler les Albertains, les Ontariens et les autres.
    Le Québec se vide de ses forces vives et les partisans de l’État entrepreneur-activiste-syndiqué-environnementaliste se congratulent.

  8. Bravo! Joanne je sens votre exaspération et je la partage complètement!

    Avez-vous entendu Martin Coiteux répondre aux questions biaisées d’Emmanuelle Latraverse?

    Je vous pose la question dans l’espoir d’y trouver de quoi encore me raccrocher!!

    L’attachement au couple Snyder\Péladeau risque d’évoluer en syndrome de Stockholm:

    « Un Québec inconscient d’être pris en otage par cette illusion de partager la vie du couple via les médias qui aura fini par développer une empathie, voire une sympathie, ou une contagion émotion3elle avec ces dernier. » On se rapproche clairement de ce phénomène.

    Faut-il que ces excités de l’identitaire méprisent la société québécoise.. le délire nationaliste a eu raison de leur jugement…

    Les Caribous nous conduisent droit au ravin et on reste là sans réagir??..

    Le dernier chapitre de notre histoire serait-il en train de s’écrire… ces élites nationalistes francophones dont l’orgueil les aura perdus.. Ci-git les disciples prisonniers de la doctrine du peuple élu de Lionel Groulx..

    • Vous avez raison. Ce matin, l’exaspération me sortait par les oreilles. Cela dit, je ne suis pas aussi pessimiste que vous. À la fin, les Québécois sont foncièrement conservateurs et craignent le changement. Ce à quoi nous assistons est le chant du cycle du Parti québécois.

    • Le chant du cycle??? mono? bi?
      Voulez vous dire le chant du cygne par hasard Mme Marcotte?
      Pour ce qui est des caribous, perso je suis resté accroché à la théorie de la cage aux homards
      de Jacques Parizeau.
      Petit bestiaire du lundi matin.

  9. Avez-vous fini de mettre tous les péquistes dans le même panier, il faut être libéral ou caquiste pour avoir une connaissance en économie. Sortez de votre terrier et regardez dehors, quand je vous entendrais parler du plus grand vol que les libéraux ont fait aux Québécois via la SOQUIP et HQ Pétrole et Gaz qui ont étés complètement vidés et vendus au rabais au privé. Je prendrais en considération que vous en connaissez un peu sur le sujet. En 2007, tout ce qui est gaz et pétrole appartenait aux Québécois via HQ pétrole et gaz et pourtant, ceux qui disent connaitre l’économie la passe sous silence. Nous étions les propriétaires depuis 1990, 2007 vendus au privé par Charest et Couillard investis 50 millions dans Gaz Métro GNL en 2014. Je suis péquiste et j’appelle ça du vol. Comme exemple, on achète une maison, elle est payée, on la vend au rabais et on réinvestit pour la racheter. Voilà l’économie néolibérale, appauvrir le payeur de taxe pour enrichir les petits amis actionnaires. Vive l’aveuglement volontaire et les attaques personnelles.

    • Pas sur, mais je crois plutot que c’est Lucien Bouchard (Oh un pequiste) qui a mis le dernier clou dans le cercueuil de la Soquip! Bref comme tout bon pequiste, vous dites n’importe quoi.

  10. Oui, Joanne, je suis en total accord avec vos propos et je vous appuie à 100%.
    Oui, on s’en va dans le mur et ça commence à faire mal. On est en train de perdre tout notre savoir-faire au profit des autres pays. À cause des syndicats et de leurs demandes exagérées dans les avantages sociaux et les salaires, beaucoup de compagnies ont fui le Québec pour aller s’établir ailleurs.

    Si ça continue, il ne restera au Québec que des syndiqués, des retraités, des gens qui ne tolèrent rien et qui sont des empêcheurs d’avancer, des jeunes non instruits qu’on n’a pas su récupérer, des francophones qui ne sont pas capables de parler et d’écrire leur français correctement et qui se limitent à cette seule langue. Aujourd’hui, pour s’ouvrir sur le monde, il faut au moins apprendre une autre langue pour se donner de meilleures chances de travail mieux rémunéré.
    C’est une richesse de parler une ou plusieurs langues sans risquer de perdre ta langue maternelle. Les Européens ont compris cela depuis longtemps. Dans plusieurs pays, plusieurs parlent 2, 3, 4 et même plusieurs langues tout en conservant sa langue.

    Ici, on est PETITS et on veut rester PETITS!!!!!!
    Le français n’est pas respecté ici au Québec, dans les écoles, dans les milieux de travail. Plusieurs professeurs font des fautes de français (j’en ai vu de mes yeux, vu…. Et ça m’a toujours choquée, ayant été moi-même enseignante par le passé). Je me faisais toujours un point d’honneur de bien l’enseigner!

    Joanne, j’aime votre lucidité et votre compréhension du Québec. Vous nous faites réagir et comprendre la situation dans laquelle on vit. Vous êtes loin d’être colonisée et vous avez les deux pieds sur terre.
    Je fuis comme la peste les gens aux lunettes roses qui ne veulent pas voir la vérité en face. Ces gens qui disent aimer le Québec et le laissent se détériorer à petit feu, qui n’acceptent pas un redressement de situation ou un changement de cap qui lui permettra de se sortir la tête de l’eau, qui se bouchent les yeux pour ne pas voir…… Ce qui se passe est dramatique.
    Ces gens qui n’ont pas voulu entendre le discours des LUCIDES de Lucien Bouchard et son groupe….

    Mettons-nous la tête dans le sable comme les autruches….. Et attendons de voir ce qui va se passer….
    Belle leçon de passivité et de lâcheté!
    Ici, au Québec, on n’aime pas ça, se faire dire nos quatre vérités…..

  11. Sylvie, vous ne faites que renforcer cette conviction..

    Les péquistes sont incapables de traiter économie sans tourner les coins ronds. pas parce qu’ils sont nuls parce que trop émotifs. et les chiffres s’accommodent mal de l’émotion.

    Alors par toutes sortes de contorsions ils arrivent à faire dire aux chiffres ce qu’ils voudraient bien dire.. mais au fond d’eux-mêmes ils savent qu’économiquement rien ne balance dans leurs calculs.

    Mais je les pense sincère, c’est que l’idée de pays surpasse pour eux la qualité de vie.. ce qui compte c’est d’être heureux et ils sont convaincus que le bonheur c’est dans le pré-carré du terroir des francophones de souche qu’il se trouve.. nulle part ailleurs!

    Ce qu’ils omettent c’est que la majorité des Québécois ne partagent pas ce fantasme..

    • Monsieur Dan St-Hilaire, considérant que vous ne connaissez pas le cheminement des évènements, je vais vous le dressez.
      1981-1990 La SOQUIP fait l’acquisition de Gaz Métropolitain, Gaz Inter-cité et Sundace Oil Compagny.
      1996- Nouvelle stratégie d’André Caillé, comme ce dernier n’a aucun contrôle sur la SOQUIP, il demande à son ami Bouchard de transférer toutes les données de recherche et actions dans un nouveau bateau qu’à créer Hydro-Québec, soit HQ Pétrole et Gaz.
      2007- Vandal avec l’accord de Jean Charest ordonne à HQ Pétrole et Gaz de se départir des actions de Gaz Métropolitain qui deviendra Gaz Métro. Et de céder les droits d’exploration et d’exploitation à Junez, Gastem et Pétrolia. Et toutes les données de recherche payées par nous leur ont été remises. À quel prix, impossible de le savoir, même avec la demande à l’information.
      En 2014, Couillard investissait 50 millions de notre argent dans Gaz Métro GNL (filiale de gaz liquéfié)
      Vous constaterez que lors du gouvernement Bouchard, Gaz Métropolitain appartenait encore aux Québécois. Le tout à changer de main en 2007, lors du gouvernement Charest.
      On fait ces devoirs avant de dire aux péquistes qu’ils ne connaissent pas leurs dossiers. Un peu de rigueur s’il vous plait.

  12. Joanne, vous vous surpassez.Domage pour J-C Michaud qui est un nationaliste modéré autrement dit parlable. Quand il dit « les humains doivent revenir à la base.Une vie plus simple… » on croiraît entendre James Cameron  » We must live with LESS. » dans son cas, vivre avec moins ça s’applique aux autres. Malheureusement l’endoctrinement a fait son oeuvre.
    J’aimerais conclure avec VIVRE LES QUÉBÉCOIS LIBRES c’est à dire affranchis de l’unilinguisme francophone et qui ont accès aux ressources de la langue universelle.

  13. La tactique de PKP s’il est élu a la tête du PQ, je n’envisage pas autre chose, va être d’utiliser des exemples pratiques, destinés à frapper…les ignorants, quelques exemples;

    Pourquoi devons-nous payer pour le pont Champlain alors que le fédéral dépense des milliards pour soutenir l’industrie automobile en Ontario ?

    Pourquoi ne sommes-nous pas libre de sélectionner nos immigrants ?

    Pourquoi le Québec est-il utilisé sans notre autorisation pour installer des oléoducs qui ne servent qu’a l’Alberta ?

    Pourquoi les sociétés a charte fédérales ne sont-elles pas obligés d’utiliser l’anglais ?

    Il a déjà déclaré, durant la campagne de 2014, qu’il ne fallait pas trop s’intéresser aux chiffres du déficit, de la dette, etc..en un mot il s’agit de repousser dans l’ombre ce qui montre l’impasse actuelle, que le Québec a mise en place durant les 25 dernières années, au profit de l’étalage d’impasses qui nous seraient imposées…soit-disant..

    Du racolage est-ce que cela sera suffisant pour renverser la tendance ? Rien n’est moins sûr, mais que reste t-il a un mouvement épuisé ?

    Se cacher derrière Facebook ne sera pas suffisant, les questions qui fâchent, les lourdes tendances démographiques, le quasi-monopole du PLQ, le fantôme de la charte, etc, l’article 1, vont ressurgir, bien sûr on peut utiliser son mariage….un peu court…

    Je recommande la lecture du livre dirigé par Block-Coté ‘Indépendance, les conditions du renouveau’ paru chez VLB. Il y a 4 contributeurs, je conseille au moins la lecture des chaâpitres 2 et 3. Nous connaissons MBC mais il a l’avantage d’être lucide sur l’impasse actuelle au moins, les écueils terribles, la sociologie de l’électorat québécois, etc..

    Ma conclusion…PKP c’est vraiment la dernière cartouche et non vraiment pour moi c,est une erreur de casting…

    Pour le reste je suis assez d’accord et pour le moment on déchire sa chemise pour un étudiant indien qui a voulu afficher un message en anglais sur un babillard a l’UQTR, ou on lui a offert de faire un doctorat…en anglais….

  14. Encore votre congédiement sur le coeur? Ça fait déjà plus de 6 mois, faudrait passer à autre chose madame, sinon consultez pour votre bien, ce n’est pas bon la rancune à long terme.

    • Tellement facile de déceler un séparatiste. Ils attaquent toujours « personnellement », jamais de vrais débats, mais des insultes à la pelletée. Colonisé… est un de leurs favoris. Ils pensent taire la vérité se servant de l’intimidation tel notre cher M. Michaud.

  15. Je partage en bonne partie votre indignation, mais je ne crois pas au changement de mentalité des Québécois à long terme. Nous sommes une société de moutons pas très enclins à la responsabilité individuelle et collective. Pas le genre de climat pour une réforme en profondeur des finances publiques ni pour l’entrepreneuriat.

    Par contre, là où je tique, c’est quand vous dites que la langue est un frein. Je n’envisage pas que la défense et la sauvegarde du français au Québec puisse être un frein au développement économique. Cela ne veut pas dire lutter contre les Québécois anglophones, mais juste de respecter le fait français en tant qu’élément culturel qui a contribué à forger le Québec.

  16. Le blogue d’aujourd’hui illustre à merveille pouquoi ça va si mal au Québec. Plutôt que de s’occuper des questions importantes pour que nos finances publiques et notre économie se portent mieux, on préfère déblatérer sur un candidat potentiel d’un parti en perdition! Après le mandat actuel, le plq va avoir été au pouvoir pendant 14 ans sur 15. C’est sûrement pas la faute de pkp ou de julie snyder si ça va si mal.

    Quand je vois des gens qui se disent de droite adopter de tels comportements, je me dis que ces grands parleurs ne sont pas mieux que les syndicalistes. Vous devez être fiers de la ftq qui veut noyauter le pq pour bloquer pkp!!!

    Un comportement de pleutre (toujours avoir peur du pq) ou d’autruche (ne pas voir que le plq a mené le québec à la déchéance économique) ne nous mènera nul part.

    Continuez à faire le jeu de pkp et de parler de lui si ça vous chante, mais moi j’ai assez perdu de temps sur ce dossier. J’espère juste qu’aux prochaines élections, il y aura plus de québécois qui auront le courage de ne pas appuyer les deux vieux partis de gouvernemaman.

    • Dites-nous donc ce qui n’a pas déjà été dit(écrit) par Joanne; assoivoir ce qui est important pour que nos finances publiques et notre économie se portent mieux.

      Par contre, je suis d’accord avec vous quand vous écrivez que vous espérez qu’aux prochaines élections, il y aura plus de québécois qui auront le courage de ne pas appuyer les deux vieux partis de gouvernemaman.

    • Je dois admettre comme Hugo, que ni le PQ ni le PLQ représentent la solution a nos problèmes. Ces deux vieux partis sont plutôt la cause de nos problèmes. Pas sur pour la CAQ non plus. Bref, apres le « nous sommes prets » de Charest, je déclare le « nous sommes cuits ».

    • Assavoir? Je ne suis pas certain de comprendre votre question, mais ce qui me dérange c’est justement que le plq n’applique pas ce que Joanne dit! je ne comprends pas pourquoi des gens de droite appuient ce parti de gouvernemaman. Mon explication, ils sont des pleutres ou des autruches.

  17. C’est vrai que j’ai accroché sur la première partie! Désolé, mais je fais une écoeurantite aigue de pkp. Je suis plus capable d’en attendre parler.

    • @Hugo Il y a toutes sortes de raisons pour expliquer un vote. Pourquoi les gens ont voté PLQ? Beaucoup pour s’éviter un gouvernement péquiste assurément. Je comprends que vous êtes caquiste. Cela est certainement fondé sur l’espoir que la CAQ sera différente. Elle ne le sera pas. Quand un parti prend le pouvoir, il réalise son impuissance, ce qui ne veut pas dire qu’on ne peut pas au moins lui donner une chance de faire ses preuves. On verra bien dans 4 ans, mais en attendant, il ne sert à rien d’avoir trop peur de PKP comme il ne sert à rien de reprocher à ceux qui ont voté PLQ d’être des pleutres ou des autruches. Si on parlait de politique publique beaucoup plus que de parler de politique partisane, ce sera déjà ça. Malheureusement, les médias traditionnels ne nous aident pas à le faire, tellement on fait tout un plat avec des énoncés qui ne sont vraiment pas d’importance.

    • Absolument comme le nom du futur pont, quand c’est le péage qui est le véritable enjeu.

  18. Je me permets un dernier commentaire suite au torrent que j’ai démarré avec mon commentaire suite à ce dernier article de Joanne qui m’a mis en maudit ce matin. Je ne peux pas donner plus d’explications car je crois avoir été mal compris par certains.

    D’abord, je ne suis pas contre le bilinguisme ou trilinguisme individuel. J’en suis un partisan, je peux voyager dans le monde et me débrouiller très bien en anglais personnellement. Je suis contre que le Québec devienne un État bilingue pour faire plaisir à des anglophones ou des immigrants qui vivent au Québec sans avoir la décence d’apprendre la langue de la nation québécoise. Je souhaite seulement comme la CAQ un renforcement de la loi 101 actuel par son application et par l’intégration et de la sélection de 100% d’immigrants.

    Je suis d’abord un nationaliste autonomiste pur et dur avant d’être un indépendantiste pur et dur. Je suis Québécois et francophone d’abord avant d’être citoyen Canadien. Je suis aussi nord-américain et un être humain. Je peux donc jongler avec une identité multiple malgré ce que certains disent des souverainistes.

    Joanne, je ne souhaite pas que vous quittiez le Québec, vous êtes libre de rester. Je disais simplement qu’à critiquer le Québec comme vous le faites dans votre chronique de ce matin, vous devriez songer à déménager, je pose la question pour vous. Je dis aussi que les anglos qui ne veulent pas vivent en français ici devrait quitter simplement. Je n’ai rien contre les anglophones du reste du Canada ou des États-Unis des braves gens, d’ailleurs souvent très polis en passant.

    Je dénonce une certaine conception du capitalisme qui est le capitalisme pur et dur anglo-saxon qui détruit l’environnement et fait beaucoup d’exclu. D’ailleurs aux États-Unis, beaucoup de gens, de braves américains démocrates sont contre ce dernier. Je suis un admirateur de plusieurs grands présidents américain progressiste comme : Lincoln, Roosevelt, Kennedy et un peu d’Obama.

    Il est correct de critiquer le Québec par amour de celui-ci pour qu’on améliore notre société. Cependant, il faut je pense y aller sans tout dénigrer de notre Québec, qui est quand même un endroit ou il fait bon vivre. C’est un des endroits les plus prospères sur terre. Les États-Unis et d’autres provinces sont plus riches en terme de PIB, c’est vrai mais il faut regarder aussi d’autres statistiques. Je souhaite personnellement que le Québec se libère de la péréquation et réduise sa dette progressivement.

    Au revoir ! Chacun peut avoir l’opinion qu’il veut mais je crois que je serai mieux de m’exprimer ailleurs à l’avenir. Je crois que cela sera plus constructif.

    L’important c’est de suivre ses convictions les plus profondes!

  19. Joanne, en ce qui concerne PKP c’est l’indignation devant autant d’irresponsabilité qui m’habite.

    On l’a expérimenté le silence et avec quel résultat? C’est depuis peu que les langues se délient.

    La crainte qu’inspire à la classe médiatico artistique la convergence Québecor n’est pas surfaite.

    Vous dites, malheureusement les médias traditionnels ne nous aident pas! Je perçois la résignation. Il ne faut surtout pas!

    En raison qu’ils sont le véhicule de cette culture qui fait problème au Québec, on se doit de réagir..
    .
    Ce n’est pas pour rien que le retour de francs tireurs sur nos radios de Québec réjouisse autant que déplaise. Ce qui s’exprime dans mon entourage c’est la frustration de se savoir traités comme des cons et de se sentir impuissants.

    Car oui avec le pouvoir médiatique dont PKP dispose le problème qui est culturel ne peut que prendre de l’ampleur. PKP épouse l’entièreté de ce qui fait problème et le propage.

    Si on parlait de politique publique pendant qu’autour tout n’est que politique partisane, ce n’est pas un peu prêcher dans le désert?

    Quand on fait le constat que PLQ\PQ\CAQ partagent l’idéologie du nationalisme économique quelles sont les alternatives?? Réduire nos attentes et espérer au moins qu’avec le PLQ on évitera la décote..

    J’attends le rapport de la révision des programmes. Martin Coiteux m’inspire confiance..

    On ne peut pas être à moitié pour le gouvernement pour lequel on a voté. Il faut qu’il nous sente derrière lui.

    Notre scepticisme on aurait intérêt à le garder pour nous et non pas à le crier sur les toits rajoutant nos voix au concert anti Couillard…

    Ras-le-bol de tous ces parents irresponsables qui manifestent avec les enfants contre les réformes, ras-le-bol des chargés de cours de l’université de Sherbrooke qui feront la grève au risque une fois de plus de « scrapper » une année d’études à nos jeunes étudiants..

    Le PLQ ne l’aura pas facile.. Les indépendantistes se rallient pourquoi pas les fédéralistes.

    • Comme beaucoup de québécois, vous faites la grossière erreur de penser que parce qu’il est fédéraliste, le plq va bien gérer nos finances publiques. Or l’histoire récente démontre à quel point ce n’est pas le cas. Le plq est un gouvernemaman. Ne pas le dire pour ne pas leur nuire, c’est être complice de la détérioration de nos finances publiques.

      Si un jour la CAQ est élue, je peux vous garantir que je serai le premier à surveiller sa façon de gouverner et à dénoncer toute déviation potentielle. Ce n’est pas en étant complaisant, peu importe le parti au pouvoir, qu’on va faire avancer le Québec.

  20. Je découvre cet excellent blogue qui illustre si bien les contradictions de la culture québécoise, en proie à un clivage profond depuis une révolution, ma foi pas si tranquille, qui a débuté il y a 50 ans.

    Une première réaction spontané qui me vient à l’esprit, c’est de voir cette tendance dans notre culture, surtout chez les plus vieux qui ont connu l’hégémonie et la domination du clergé catholique au Québec, de vouloir s’auto-flageller… et sur ce même thème de BDSM (« now trending ») je me pose la question: Quel est l’effet sur le Quotient Intellectuel moyen d’un peuple d’envoyer, pendant 250 ans, l’enfant le plus intelligent de la famille dans les ordres où on leur interdit de faire des enfants (et d’avoir quelle que relation sexuelle que ce soit) ?

  21. À Michel Bernier: Vous êtes libres de lire tous les autres textes que je rédige et qui portent sur la politique publique et d’ignorer les autres. Par ailleurs, le texte titré « PKP ne sait pas lire » porte en grande partie sur l’emploi au Québec et pourquoi ça ne lève pas. Je vous suggère de le relire.

  22. Philippe, combien vous avez raison.. merci! pour ce lien..

    Voici quelques lignes tirées de cette analyse de Philippe Clément:

    « Dire que la fédération anglo-saxonne s’est jurée de faire disparaître le fait français en Amérique relève d’une grave paranoïa qui ne se soigne peut-être pas. »

    « Véritable délire anti-anglo permettant de manipuler les foules ignorantes et craintives afin qu’elles votent PQ pour, soi-disant, des lendemains qui chantent, mais qui en fait feront encore chanter la population asservie en faveur des plus nantis, qui eux tiennent à le rester. »

    « Il y a eu et il y aura encore suffisamment d’avertissements; rien n’y fait, rien ne change vraiment. Le Québec va à sa perte et il l’aura cherché. »

    « Le revenu moyen des ménages au Québec est plus que correct et un des plus élevés; encore une fois parce que quelques privilégiés amassent des sommes et des avantages colossaux par rapport au reste de la population (non-syndiquée, non protégée). Et ça, ça fait monter la moyenne, alors que les pauvres s’appauvrissent. »

    « Le Québec est une petite province où les pauvres engraissent les riches. »

    « C’est au Québec que les sangsues affamées vocifèrent le plus afin de rafler tout sur leur passage. »

    « Quant aux jeunes médecins, beaucoup veulent le beurre, l’argent du beurre et les fesses de la crémière. Mêmes salaires élevés pour moins d’heures travaillées. La dolce vita aux frais des citoyens. »

    « Ce qu’ils ont compris pour sûr c’est qu’on peut facilement faire chanter un gouvernement quand tous les hommes et les femmes politiques se comportent en chiffes molles qu’on peut manipuler facilement en toute impunité. Pourquoi s’en priveraient-ils/elles? » (Philippe Clément)

    Wow! Joanne aurait très bien pu écrire ces lignes..

    Il faut retrouver ce jeune homme.. son blogue est encore actuel bien qu’il date d’une année ou deux..

    PS. en passant vient d’entendre Jeff Fillion féliciter les Michel Hébert et Dominique Maurais pour leurs chroniques respectives dans le JDQ.. Espérons qu’ils pourront continuer à exprimer leurs opinions à contre-courant et qu’ils ne subiront pas le sort de Joanne..

    • Entièrement d’accord avec vous Hélène à propos de Dominique Maurais et Michel Hébert.

      En complément, j’avais trouvé ce post sur le forum du site City-Data posté par une personne surnommé K.Xavier à propos de la faillite de la ville de Détroit
      http://www.city-data.com/forum/detroit/2228176-how-protect-detroit-further-bankruptcy.html

      Je cite quelques extraits:
      « One of the reasons why we see the end of Detroit (and soon other cities) is the massive welfare-system. The current welfare-system stems from a time without hyper-globalization, out-sourcing, massive non-skilled immigration from third world countries, the current financial market system and total automatization of the industry. A welfare-system demand constant economical growth per capita and distribution of income and jobs. You can have a small part of the population unemployed or poor but when a large group are unemployed or poor the system collapse because just as any health insurance company would do if all their customers ended up sick the same day. There is a reason why don’t have welfare systems in third world countries….

      ….Detroit ended up this way because of socialist and liberal ideals and their dream for equality instead of what is working in reality. If you send peoples job to Asia, have costly wars, burn money on lucrative pensions and expensive welfare services, have a socialized school-system, have open borders, student-loans, continue with FED and the endless printing of money, have open borders regardless of levels of employment and so on things will end up badly. »

      À noter que le terme « liberal » en anglais signifie actuellement les « sociaux-démocrates » et que le terme « libéral classique » a fait place au mot libertarien. Remplacez Détroit par Québec et veux veux pas, le « complexe syndicalo-médiatique industriel » va avoir un réveil très très brutal.

  23. Aussi pour faire suite à mon poste précédent, j’ai trouvé ce billet sur le blogue P.A Beaulieu qui posait la question suivante:« Et si c’était Bernard « Rambo » Gauthier, Louise Chabot dela CSQ, Daniel Boyer de la FTQ ou Jacques Létourneau de la CSN dans le cercueil? ». On a une partie de la réponse quand Jean-René Dufort s’était amusé avec la statue du chef des cols bleus de l’époque en 2003, Jean Lapierre (aucun lien avec l’ex-député journaliste).

  24. Jean Lapierre ce matin au FM93 (Oh ouark, la radio-poubelle-caca) disait justement que lorsque le gouvernement ne peut pas dire qu’il crée de l’emplois lorsqu’il crée des emplois dans le secteur public. Son explication: le salaire des employés du secteur public vient des fonds amassés via les taxes et les impôts. Or pour payer plus d’employés, le gouvernement doit hausser ses perceptions, ce qui augmente les coûts au secteur privé, qui doit couper des emplois pour survivre! God save the Motherment ― Dieu sauve le Gouvernemaman! Quand une personne pas vraiment bilingue songe à quitter le Québec pour le BC, c’est un signe. Et sur ça, j’appuierai ma conjointe.

    • ERRATUM
      Ce n’était pas une chronique de Jean Lapierre mais une entrevue avec Adrien Pouliot. Mon erreur. Mais ça fait du sens quand-même. 🙂

  25. J’espère que tout le monde aura la sagesse de lire l’article de Robert Dutrizac, du Devoir, vous y trouverez le rapport de recherche de IREC. De 2008-2013, Ottawa a investi 45 millions dans la prestation de service de santé en anglais avec la bénédiction du Gouvernement Charest dans un champ de compétence appartenant au Québec. Il est là le vrai problème, alors que certains disent avec conviction que les gouvernements qui sont passés n’ont aucun pouvoir. La Joke, il suffit pour eux de faire de l’aveuglement volontaire ou d’acquiescer aux demandes du gouvernement fédéral et d’une poignée de riches actionnaires. Si, au moins la population connaissait la différence entre une économie néolibérale ou le privé et ces actionnaires sont rois et l’économie sociale-démocrate, le Québec s’en porterait mieux. Et ce n’est que la pointe de l’iceberg bien ficelée par une poignée de décideur qui s’enrichisse sur notre dos et qui profite de tous les abris fiscaux. Continuons à payer et disons-leur MERCI de nous laisser au moins notre portefeuille, même si ce dernier est vide. http://www.ledevoir.com/politique/quebec/423516/reseau-de-la-sante-ottawa-finance-l-essor-de-l-anglais?utm_source=infolettre-2014-11-11&utm_medium=email&utm_campaign=infolettre-quotidienne

  26. Sylvie Moses, chacun son Credo….Le Devoir depuis sa fondation regroupe la gauche nationaliste souverainiste.. Et évidemment, on finit toujours par trouver quelqu’un quelque part pour conforter ses propres convictions.

    On sent chez vous les préjugés contre les riches, contre le méchant fédéral.. Alors parfait, le Devoir vous nourrit très bien..

    Il existe au Québec une majorité de citoyens qui pensent autrement.. et c’est là que réside l’espoir pour qu’un jour votre portefeuille se retrouve moins vide.

    Les pelleteux de nuages qui pensent que l’argent pousse dans les arbres qui sont contre l’exploitation de nos ressources sont ceux qui sont les plus réticents à dégraisser l’État Maman.. et qui ne se font aucun scrupule à cracher sur l’argent sale de l’Alberta sans lequel adieu les programmes chromés. Très cohérent et conséquent en effet..

    L’enfer est rouge… Les juifs, les Libéraux, les fédéralistes… les Desmarais.. seule une purge de ces mécréants serait considérée satisfaisante pour vous, n’est-ce pas?

    • Non aucunement et vous vous trompez lourdement car je ne suis pas gauchiste, mais pas du tout, mais réaliste. J’en ai assez du capitalisme sauvage qui enrichissent une poignée de gens toujours plus riche. Qui va payer pour les cliniques privés ?Ha j’oubliait l’État avec des couts plus chers…. Qui va s’enrichir avec les garderies privés ? Ha j’oubliais, leurs propriétaires qui multiplies les garderies privés comme des champignons et nous payons collectivement pour les enrichir. Il est regrettable de constater que des entreprises comme Bombardier et d’autres sont devenu des multinationales avec la caisse de dépôt (nos fonds de retraite payé avec notre argent) et le fond de solidarité et aujourd’hui, ils sont les pires, ou tous les coups sont permis pour écraser des petites entreprises qui désirent prendre de l’ampleur. De voir la Caisse de dépôt qui fut fondé pour investir dans des entreprises du Québec et qui depuis 2008 a changé son mandat via Charest et de riches actionnaire. Aujourd’hui, il achète des terrains et des édifices dans le monde. A qui cela profite, surement pas aux travailleurs qui perdent leurs emplois par milliers. Mais plusieurs auront comme réponse que c’est à cause des syndicats, la réponse facile quand on ne veut rien voir. Venez dire ça à mon conjoint qui perdra son emploi en 2015 après 17 ans de service et 4 jours de congé maladie pour Johnson devenu Energiser. Mais plusieurs d’entre vous sont très loin de la réalité qui menace vos enfants. En passant, je suis dans les soins de santé palliatif , payé à 18 $ de l’heure et prochainement à 11$ dans le secteur privé avec plus de travail à faire. J’espère ne jamais vous entendre dire que vos enfants ou parents ont moins de soins. Vous devrez vous dire que ces chers actionnaires doivent multiplier leur profits et c’est très bien ainsi, n’est-ce pas ?.

  27. @ Guillaume C.

    Il existe plusieurs types de capitalisme sur Terre et nous sommes plus près au Québec du modèle européen continental que celui du monde anglo-saxon. Je pense que vous ignorez qu’il existe des variantes. Les gens doivent comprendre que le Québec a une culture différente et que malgré que les Québécois vivent à la nord-américaine, nous avons beaucoup de traits de caractères latin et français. Il y a aussi le modèle scandinave et celui du Japon, etc.

    Pis, en passant, Guillaume, je ne me prends pas pour le boss du Québec, j’exprime mes idées comme vous faites de mêmes avec les vôtres. Je ne crois pas détenir la vérité absolu, il m’arrive de changer d’idée et je crois que c’est sain.

    Je suis personnellement en faveur de coupures et d’une réforme majeure au Québec dans la façon de rendre les services publiques. Vous avez probablement pas lu certains commentaires que j’ai fait ici sur ce blogue. Par contre, je rejette après un flirt avec les idées libertariennes, le capitalisme pur et dur anglo-saxon. Je veux des baisses d’impôts pour les particuliers à long terme mais aussi garder un filet de sécurité sociale pour les plus démunis. Je veux qu’on rembourse notre dette et qu’on mettent de l’ordre dans nos écoles infestés de moisissures. Je ne suis pas syndicaliste, je trouve les syndicats de la fonction publique chialeux mais par contre, je peux comprendre le syndicalisme dans le privé dans certaines industries où ça peut être nécessaire.

    Je dois remercier certains personnes ici sur ce blogue pour m’avoir aider à réaliser l’absurdité de certains idées libérales classiques purs. De plus, l’entrevue au Francs-Tireurs de Martin Masse et Éric Duhaime pourtant des gens intelligents et articulés mais par la faiblesse de leurs arguments et leurs aveuglements devant certaines réalités comme l’exploitation des travailleurs dans les pays du tiers mondes m’a sidérés.

    J’ai retrouvé mes racines qui n’étaient pas socialistes mais bien progressistes. Je suis très ouvert sur le libéralisme social mais finalement moins sur celui économique. Je pense par contre, que sur le plan social, il faut inclure les droits collectifs du Peuple du Québec pour protéger le français. Même Robert Bourassa un libéral avait utilisé la clause nonobstant pour faire cela. Pour le reste, je suis très ouvert sur le plan social.

    @ Sylvie Moses, lâchez pas, je pense que vous avez de bons arguments et je vais vous passer le flambeau pour défendre sur ce blogue les intérêts nationalistes.

    @ Anders, Merci et bien dit pour remettre à leur place ceux qui ne sont pas capable d’argumenter sans dénigrer les autres ou rire des idées des autres.

    @ Kiri, Il fallait juste faire comprendre que nous parlons français au Québec, point. C’est une question de respect envers notre culture. Le faire savoir au reste du monde. C’est pas de la petitesse, c’est d’exprimer un fait. Le reste du discours pouvait être fait dans la langue anglaise pour être compris. Dr. Couillard est certes un premier de classe comme a dit Madame Bombardier mais il lui manque une fibre québécoise, il n’a pas d’émotion envers le Québec, chose qu’avait la plupart des premiers ministres du Québec.

    • @ Moses et tous ceux qui s’ affichent nationalistes. Informez vous un peu sur le Monde dans lequel vous vivez. Cela fait longtemps que dans le Monde civilise le terme « nationaliste » est passe dans la categorie des choses negatives. En Europe appeller quelqu’un nationaliste est une injure.

    • Encore des commentaires avec des termes comme Nationaliste, séparatiste, souverainiste, péquiste, bloquiste quand les réponses face à mes arguments économiques et culturels n’obtiennent plus de réponse. Pourtant, dans mes commentaires, je n’ai jamais utilisé les termes, fédéraliste, capitaliste et autres par manque d’argumentaire. Mais bon, je ne fais pas dans la facilité.

    • On parle de culture et d’économie et on nous sort encore les termes, nationaliste, séparatiste, souverainiste, péquiste, bloquiste. Pourtant, avez-vous une seule fois vu dans mes commentaires, les termes fédéralistes, capitalistes ou autres. Non, car je fais dans l’argumentaire vérifier et vérifiable, pas dans la facilité. Je n’ai pas l’habitude de répondre aux commentaires. Mais j’étais certaine de voir de l’argumentaire à un niveau plus élevé. C’est regrettable. Ne prenez pas le temps de me répondre. Il y a trop peu de vrais contenus.

    • Il est plutôt bizarre, de lire que  » PKP est un jeune héritier qui connait sa clientèle, les péquistes, ignorant et totalement désintéressés de la chose économique » Alors qu’il a joué gros en mettant tout son héritage pour acheter avec la caisse de dépôt la compagnie Vidéotron, au lieu de laisser l’entreprise être acheté par une entreprise de l’Ontario, en passant, nous sommes actionnaires de cette entreprise via la caisse de dépôt. Qu’auriez-vous dit, si tous les emplois de Vidéotron s’étaient retrouvés en Ontario ?
      J’appelle ça une économie sociale-démocrate, privée et l’État.
      Deuxièmement, vous reprochez à PKP d’être un jeune héritier, vous oubliez pourtant que François Legault a vendu ces parts dans la compagnie Air Transat en 1997 pour 10 millions. Pourtant, qui a remis sur les rails Canadair à l’époque, la caisse de dépôt et Investissement Québec. Avez-vous reçu un chèque alors que ce dernier encaissait 10 millions ? Il parle de 2 milliards d’investissements privés pour le Saint-Laurent, mais probablement que vous ne savez pas que Charles Sirois est présentement en train d’acheter les terres du bas Saint-Laurent. Pour enrichir qui ? Et pourquoi ne pas parler de Couillard et de ces investissements en Arabie saoudite, des compagnies dans le secteur du Gaz et certains secteurs des assurances et regardez bien, certaines compagnies privées des assurances vont prendre de plus en plus de place dans la privatisation. Mais, vous serez probablement en accord pour contracter des assurances pour vous payer des soins de santé et enrichir ces compagnies comme aux États-Unis.
      Il est regrettable de constater que ce qui est mauvais pour PKP est bon pour Couillard et Legault. Mais, il ne faut pas oublier que les péquistes ne connaissent rien en économie.

  28. @ Mme Moses,

    Madame,

    Pourquoi personne n’ose publier un bilan financier pour comparer l’état de l’empire Péladeau au moment lorsque Pierre-Karl Péladeau a pris les rennes du pouvoir de son papa et la situation actuelle. La réponse est simple, parceque le mythe va s’écrouler et tout le monde comprendra que PKP est un désastre de point de vue affaires et qu’il ne saurait pas survivre financièrement sans l’argent des contribuables Québecois.

    • Montréal (Québec) – Québecor inc. (« Québecor » ou la « Société ») communique aujourd’hui ses résultats financiers consolidés pour le troisième trimestre 2013. Québecor consolide les résultats financiers de sa filiale Québecor Média inc. («Québecor Média») dans laquelle elle détient une participation de 75,4 %.

      Faits saillants du troisième trimestre 2013
      •Revenus de 1,08 G$, en hausse de 20,4 M$ (1,9 %) par rapport au troisième trimestre 2012.
      •Bénéfice d’exploitation de 380,3 M$, en hausse de 31,0 M$ (8,9 %).
      •Perte nette attribuable aux actionnaires de 167,8 M$ (1,36 $ par action de base) au troisième trimestre 2013, contre un bénéfice net attribuable aux actionnaires de 17,1 M$ (0,14 $ par action de base) à la même période de 2012, soit un écart défavorable de 184,9 M$ (1,50 $ par action de base), dont l’impact non monétaire défavorable total de 177,0 M$ (1,45 $ par action de base) dû aux fluctuations des valeurs des écarts d’acquisition, des actifs incorporels et des instruments financiers dérivés.
      •Bénéfice ajusté lié aux activités d’exploitation poursuivies de 63,7 M$ au troisième trimestre 2013 (0,51 $ par action de base), contre 49,5 M$ (0,39 $ par action de base) à la même période de 2012, soit une hausse de 14,2 M$ (0,12 $ par action de base) ou de 28,7 %.
      •Au troisième trimestre 2013, le secteur Télécommunications a affiché une croissance de 33,1 M$ (5,1 %) de ses revenus et de 24,9 M$ (8,2 %) de son bénéfice d’exploitation.
      •Tous les principaux services de Vidéotron ltée (« Vidéotron ») ont enregistré une progression de leurs revenus au troisième trimestre 2013 : téléphonie mobile (13,0 M$ ou 28,9 %), accès Internet (12,0 M$ ou 6,2 %), téléphonie par câble (6,0 M$ ou 5,3 %) et télédistribution (1,5 M$ ou 0,6 %).
      •Les unités de service1 de Vidéotron ont augmenté de 43 500 au troisième trimestre 2013, contre 101 100 à la même période de 2012. Le nombre total d’unités de service a augmenté de 147 000 (3,0 %) pour la période de 12 mois terminée le 30 septembre 2013. Vidéotron a franchi le cap des 5 millions d’unités de service au cours du troisième trimestre 2013.
      •Le 22 octobre 2013, Vidéotron s’est qualifiée provisoirement à titre de participant au processus de mise aux enchères de spectre dans la bande de 700 MHz annoncé par Industrie Canada. Le début de la mise aux enchères est prévu le 14 janvier 2014.
      •Le bénéfice d’exploitation du secteur Médias d’information a progressé de 14,7 % pour s’établir à 25,8 M$ et celui du secteur Télédiffusion a plus que doublé pour se chiffrer à 15,2 M$. Ces hausses reflètent notamment les impacts des mesures importantes de réduction de coûts et de repositionnement des activités appliquées au cours des dernières années.

      J’espère que cela sera attiser votre satisfaction. Création de 827 postes permanents en 2009 et 2010 et 271 emplois à temps plein à Joliette en 2013 et je n’ai pas encore tous les chiffres pour les postes de recherchistes, journaliste et autres pour les nouveaux canaux telles que MATV et autres. Sans compter les 40 millions investis dans les régions en 2013. En passant, nous sommes propriétaire de seulement 23% des actions. Je considère qu’il est créateur d’emploi, comparativement aux entreprises qui profitent de notre argent dans d’autre province ou pays sans créer des emplois au Québec comme Gildan, Électrolux et bien d’autre.

      J’espère avoir répondu à votre question, considérant que je suis péquiste et que je ne connais rien en économie.

  29. @ Sylvie Moses

    Madame, vous n’êtes pas obligée d’être bonne en économie, il suffit d’être bonne en math.

    La dette de Québecor a frôlé les 5 milliards au 31 décembre dernier. Alors faites les calculs. Si toutefois vous avez des difficultés à le faire, je vous conseille de demander à votre comptable.

    Voir, lire et écouter:

    http://www.radioego.com/ego/listen/15545

    http://www.lapresse.ca/le-soleil/affaires/actualite-economique/201403/13/01-4747561-peladeau-au-pq-peu-dimpacts-chez-quebecor.php

    http://www.magazineforces.com/economie/le-plan-de-match-de-pkp-entrevue-avec-pierre-karl-peladeau

  30. Courriel envoyé au media:
    Sujet:Sujet: Les journalistes adoreront les commentaires savoureux…

    « Les journalistes adoreront les commentaires « savoureux » suivant l’excellent billet de Joanne Marcotte « PKP ne sais pas lire ». Si merveilleux de lire la réalité des choses.
    (lien du billet)

    J’imagine qu’aucun journaliste qui a comme patron le célèbre, fameux PKP n’oserait pas parler de lui avec le style « réalité » Marcotte en exposant la vérité apparente sur le personnage, qui veut à tout prix devenir chef du PQ, tout en étant propriétaire de 40% des média.

    Si il se lance ainsi sans gêne, impunément et avec vigueur, c’est qu’il pourra faire « n’importe quoi » si jamais il gagne la chefferie. Kerplunk! Rendre la Libéraux fous, ou si il gagnait comme PM, nous rendre fous, Je fais déjà mes valises en cas ou…

    Ce que la plupart des journalistes de Québecor ne comprennent pas, c’est que ce journaliste qui oserait critiquer son patron ne perderait jamais sa job pour avoir oser être franc et libre de penser, car tout le monde dirait qu’il ou qu’elle s’est fait virer pour ses opinions contre PKP!! Vive la presse libre enfin!

    Vous garderez tous vos postes, alors allez y!!! C’est dégoutant qu’un propriétaire des médias se lance en politique, c’est pas normal de penser que PKP vous garde sur vos gardes, un peu stressé, nerveux, c’est un manque de noblesse et de dignité de la part de PKP, envers la pensée libre. A mes yeux, ça sent un peu le communisme.

    La plupart des medias de PKP rejoind un certain pourcentage de gens naifs. PKP sait trop bien çela…Ne vous gênez pas mes chers journalistes. Allez y! Katchit! Kaboom pour PKP! Ah…bon, je pense qu’il ne se déferra jamais de ses biens…Oooops il est parti! Finito la comedia! Finito PKP!?

    J’attend…

    http://ygreck.typepad.com/ygreck/2014/11/pkp-ftq.html

    Renee Houde Edwardh

    514 287 1778

  31. Pingback: PKP manque de noblesse et de dignité |

  32. @ Mme Moses

    Concernant la performance de l’homme d’affaires PKP. Je vous parlais de comparaison de l’empire aujourd’hui par rapport a ce qu’il a herite tout en considerant l’argent des contribuables implique dans ses brillantes transactions.
    Entre 2012 et 2013 il peut bien y avoir eu une croissance de quelques pourcents, cela ne veut rien dire.

    • Il est regrettable de voir une comparaison dans le secteur de la rentabilité économique entre l’empire aujourd’hui et celle du père Péladeau. Comparer le modèle de l’information des années 1960- 1980 avec ceux d’aujourd’hui. C’est comme comparer la télévision noir et blanc avec les IPOD et les tablettes. On ne joue pas du tout dans la même cour. Comparons des pommes avec des pommes S.V.P.. Aujourd’hui, même les plus grands dans ce domaine ne savent pas sur quel pied danser. Mais je pourrais vous sortir les chiffres du troisième semestre de 2013 de TC Média, Astral Média ou Postmédia. Des joueurs de même calibre avec les mêmes enjeux face aux nouvelles technologies. Les chiffres sont très similaires, même légèrement au-dessus pour Québécor. Mais, vous pouvez ne pas tenir compte de mes analyses, je suis péquiste et je ne connais rien en économie

  33. Bonsoir Mme Marcotte

    encore une fois, vous me faites plaisir quand je lis vos papiers
    PKP commence à endosser le costume de dictateur d’une République bananière
    aujourd’hui député demain 1er sinistre du Quebec (pardon je voulais dire 1er ministre)
    aujourd’hui petit député il mélange les genres entre sa fonction et ses actions chez Québécor, donc le grand boss
    il intervient par un simple coup de téléphone pour donner ses directives pour acheter Vision Global
    et de façon completement désintéréssée il suggere honteusement que ce soit Quebecor qui soit l’acheteur
    petit reaction hostile de la classe politique, petit pardon de sa part et peu de temps apres le « suppositoire » s’appelle TVA
    j’adore le Quebec, car à la suite de son coup de telephone presque pas de reaction, de tollé general, et ce n’est pas la reprimande qu’il a eu et qui est celle que l’on fait à un enfant en lui disant « attention ne recommence pas »qui va l’impressionner
    et que pensez-vous que va donner comme conclusion le commissaire à l’éthique (ou quelque chose de similaire)……aucune il sera absout de cette faute !!!
    et tout le monde accepte ses excuses « promis je ne recommencerais pas »
    quelle rigolade, quelle supercherie !!!
    suffit de dire pardon et le dossier est classé!!!
    mefiez vous de ce personnage!!
    merci encore Joanne

    • Je suis en accord avec Victor, si PKP avait appelé des actionnaires de multinationale Canadienne plutôt que de vouloir garder l’entreprise dans les mains d’actionnaire Québécois, la réaction aurait été bien accepter. L’art de vouloir multiplier les profits dans le reste du Canada. Le Québec est tellement incapable de créer une économie viable pour sa population ? Si vous répondez OUI à mes affirmations, je constaterais que la population du Québec devra revenir à de simples travailleurs et payeur de taxe et d’impôt comme dans les année 50. Belle vision pour la future génération.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s