Mise à jour économique… verte à l’intention de la Rue

Quoi retenir de ce mini-budget? Plusieurs choses.

D’abord que les libéraux continuent de sous-estimer dans quelle mesure les fondamentaux de l’économie québécoise sont en péril. Moins de croissance économique que prévu (1,6% au lieu de 2,1%), moins de revenus autonomes que prévu (le cash ne rentre plus au gouvernement), perte d’emplois plutôt que création d’emplois. Ce n’est pas joli.

Effet d’un déclin tranquille d’un Québec qui n’a pas su à temps procéder à des réformes structurelles? N’en faites surtout pas mention au premier ministre Philippe Couillard. Les gens qui sonnent l’alarme l’ennuient, a-t-il avoué récemment. Il préfère s’amuser dans les forums sur l’innovation et faire de son poste de premier ministre une extraordinaire expérience d’apprentissage et de stimulation intellectuelle. Chic.

UN GOUVERNEMENT QUI INVITE LES LIBÉRAUX MAIS QUI DANSE AVEC LA GAUCHE

Mais résumons. Depuis l’arrivée des libéraux (sic) le 7 avril dernier, le gouvernement Couillard a poursuivi un objectif clair auquel il n’a pas dérogé: l’atteinte de l’équilibre budgétaire en 2015-16. Alors qu’il était censé n’augmenter le fardeau fiscal d’aucun travailleur, voyons comment il y arrive:

  • En diminuant les transferts aux municipalités de $300 millions – ce qui se traduira sans doute par une augmentation de taxes municipales;
  • En diminuant les transferts aux commissions scolaires – ce qui se traduira par des augmentations de taxes scolaires
  • Par une mesure cosmétique de modulation de la tarification des garderies subventionnées les plus coûteuses au pays

Les « riches » ont également été touchés depuis l’arrivée des libéraux. On a étalé les augmentations de salaires des médecins, couper brutalement la rémunération des pharmaciens, exigé davantage des employés municipaux pour ce qui est de leur contribution à leur régime de retraite et exigé davantage des familles à revenus plus élevés pour les frais de garde.

Résultat? Des mouvements syndicaux et groupes sociaux soulagés? Heureux d’une social-démocratie véritable qui fait payer les « riches »? Non. Plutôt une grande perturbation syndicale dimanche dernier d’une gauche incapable de réaliser que son gouvernement est bel et bien à l’écoute de ses récriminations. Il fait payer les riches, coupe les crédits d’impôt aux entreprises, mais ce n’est pas suffisant.

La mise à jour économique du ministre Carlos Leitao de mardi en rajoute.

Vous conduisez une auto? un pickup? un SUV? Voilà ce que vous sert votre gouvernement « libéral » (sic):

  • Hausse de la taxe sur les assurances auto
  • Hausse des coûts d’immatriculation des grosses cylindrées
  • Hausse attendue d’environ 2 à 3 sous le litre d’essence due à l’idéologie verte du Parti libéral du Québec

Ajoutez à cela une hausse de taxe sur le capital pour les compagnies d’assurance et une surtaxe (temporaire, quelle blague!) sur la masse salariale pour les institutions financières, et vous avez là de quoi plaire aux partisans de Québec solidaire.

ENCORE UNE FOIS, ON PASSE TOUT DROIT

La présentation du trio ministériel de mardi envoyait un puissant signal: celui de la présence du ministre de l’environnement David Heurtel (quelqu’un y a-t-il vu M. Daoust?). Il y a là encore de quoi réjouir la gauche écolo du Québec au détriment des familles et des travailleurs.

« Nous allons dans la bonne direction. Nous sommes en train de faire des changements structurels », nous dit le ministre Carlos Leitao.

Faux. Toutes ces mesures… TOUTES!!!! sont des mesures ponctuelles. Des « one-shots » comme on dit. Le genre de mesures qu’on ne peut répéter d’année en année. Rien de structurel, rien de structurant.

Alors voilà. Je n’achète plus le discours de Philippe Couillard de moderniser et d’innover l’État québécois. Vous pourriez cesser de faire des fins de semaine de forum sur l’innovation.

Tant que vous ne remettrez pas en question la façon dont les services sont produits au Québec, vous échouerez. Tant qu’on baignera dans l’illusion de la gratuité, on se fichera de la dépense.

Une révision permanente des programmes? Vous avez mis à la déchiqueteuse le Rapport Robillard. Et puis, on repassera pour ce qui est de la solidarité au Conseil des ministres. Il y a des gens là qui oeuvrent plus pour leurs lobbies respectifs que pour le citoyen qui supporte à peu près toutes les industries et lobbies au Québec.

Voilà maintenant deux fois que le gouvernement Couillard rate le test. Le test d’énoncer une vision claire, des principes directeurs, un programme cohérent lors de son arrivée au pouvoir. Ils ont passé tout droit lors du premier budget et ils ont récidivé avec cette mise à jour économique.

Pendant qu’on paie pour des systèmes informatiques qui n’en finissent plus, des places fantômes dans les garderies, des places fantômes dans les autobus scolaires, des étudiants universitaires qui ne daignent compléter leur programme, le gouvernement Couillard a fait son choix: préserver le modèle de gaspillage québécois et tripper écolo.

Je n’ai même pas hâte de savoir comment il fera pour aller chercher le 1 milliard et quelque qui manque. Je me doute bien que ce sera encore les travailleurs qui défraieront la note, directement ou indirectement. Et je rappellerai en terminant que la croissance des dépenses prévue pour 2015-16 est de 0,7%!

Je vous suggèrerais bien de geler la masse salariale de tous les employés des secteurs publics et parapublics, mais je parie que vous trouverez bien une gentille façon de venir prélever davantage chez les autres travailleurs.

Bref, aucun changement structurel jusqu’à présent. On se retrouvera donc un jour, à la prochaine crise financière ou économique, sans aucune marge de manoeuvre et sans n’avoir rien réglé. Et pendant ce temps, les ministres s’amusent, les mandarins produisent des rapports, la gauche est dans la rue et PKP veut vendre la souveraineté. Qu’importe. Aujourd’hui, on parlera hockey.

29 réflexions sur “Mise à jour économique… verte à l’intention de la Rue

  1. Ce qui arrive était totalement prévisible. Seuls les naïfs se sont laissés berner. Relisez et réécoutez les propos d’Adrien Pouliot lors de la dernière campagne. Je vous dis çà juste pour tourner un peu le fer dans la plaie.

    • Et vous avez raison. 😉 Sauf que la priorité du 7 avril dernier était de sortir le PQ de là. Adrien Pouliot ne pouvait aspirer au pouvoir. Je suis dans la real-politik.

    • @Philippe Texier,

      Où peut-on réécouter les propos d’Adrien Pouliot de la dernière campagne électorale?

  2. Vous avez raison Mme Marcotte. Aucune réforme structurelle, ni avec le PLQ ni le PQ. La CAQ? Aucune idée. Toutes les mesures annoncées ne sont que ponctuelles, superficielles, tape-à-l’œil. Et quasi inutiles, ainsi que nuisibles au développement économique. Un emplâtre sur une jambe de bois.
    geler la masse salariale des employés du public et para-public? Je vous le dis, Mme Marcotte, ce ne serait qu’une insuffisante plaisanterie. Il faut couper vite et fort.

    Et les syndiqués ne sont ni irresponsables ni des poules sans tête.
    Ils ne sont pas idiots, bien au contraire.
    Ils savent très bien ce qu’ils font: Rançonner la population ordinaire pour leur seul profit personnel. Ceci résulte de l’arnaque qui sévit au Québec depuis des années: L’implantation de la formule Rand bien sûr, mais aussi le fameux « modèle québécois » qui n’est ni plus ni moins que de la corruption généralisée avec des retraites basées sur le système de Ponzi (comme Madoff) et qui servent (et ont servi) aux gouvernements précédents à ACHETER des voix (syndicalistes, fonctionnaires et autres abuseurs ou profiteurs) dans le seul but de se faire réélire et à leur tour, piger dans la caisse des finances publiques de mille et une façons directes ou détournées.

    Les syndicalistes ne suivent pas aveuglément comme des moutons. Ils savent très bien où ils s’en vont. Ils savent très bien que la société s’en va dans le mur avec leurs privilèges. Sauf qu’ils restent en arrière, laissent le choc du mur aux autres et empochent les bénéfices.

    Il nous faudrait un autre René-Lévesque (ou un Reagan!) qui cette fois:
    — couperait ces salaires de 40% (et non pas juste de 20% comme en 1982-1983)
    — couperait les retraites de 60%
    — repousserait l’âge de leur retraite en platine jusqu’à 63 ans minimum
    — augmenterait les cotisations de retraites d’un minimum de 35%
    — Pour qui?: employés du public, para-public, médecins, généralistes, spécialistes, policiers (tous les corps), enseignants, juges, etc. etc.
    — Pour les médecins: Faisons venir des médecins maghrébins, cubains qui eux seront bien contents de multiplier leur salaire par 100 ou 1000, qui se déplaceront chez vous et vous soigneront, vous soigneront MIEUX. Que le gouvernement OSE créer un nouvel ordre professionnel non-corporatiste qui supplantera l’ordre actuel des médecins et IMPOSERA ce choix, par décret s’il le faut.

    ACTUALITÉ: Au sujet des médecins, avez-vous remarqué leurs protestations véhémentes au sujet de la menace de baisse de revenus de 30% s’ils ne travaillent pas plus et ne prennent pas davantage de patients (bon, au lieu de passer 5 minutes avec leurs patients, ils vont en passer 3 !!) ?? Avez-vous remarqué? Et quand on leur dit que c’est comme ça que ça se passe en Ontario, ils rouspètent parce qu’au Québec « on n’est pas en Ontario », Mais quand ils braillent, tempêtent et profèrent des menaces pour avoir des augmentations, ALORS LÀ, ils aiment bien se comparer aux médecins de l’Ontario! Hypocrites (au lieu d’Hippocrate…), mauvaise foi! ESCROCS !!

    Et ce n’est pas non plus un « conflit de générations » ni quoi que ce soit d’autre. C’est une guerre de profiteurs contre une population rançonnée et pillée par ces malfrats. C’est aussi un terreau fertile pour une guerre civile de riches contre pauvres, pas de vieux contre des jeunes ni de femmes contre des hommes. Parce qu’il y existe AUSSI des baby-boomers pauvres et des jeunes très riches. C’est un conflit de privilégiés contre des citoyens ordinaires, sans plan de retraite, sans salaire faramineux, sans moyen de se payer un REER ou un CELI et qui n’ont que de quoi survivre. Allez parler d’un REER à quelqu’un qui a un enfant et 20000 dollars de revenus annuels; c’est de la science-fiction.

    De plus, ces gens-là n’ont aucun sens de l’équité et utilisent ce qu’ils croient être de « grands mots » pour défendre l’indéfendable: piller les petits salariés pour s’enrichir encore davantage. Parce qu’il ne faut pas se leurrer, toute augmentation ou même maintien de leurs avantages éhontés se traduit automatiquement par une augmentation des impôts, de façon directe ou indirecte (taxes municipales, scolaires, etc.).
    Que les retraités « ordinaires » (et majoritairement) puissent ne percevoir que 700 ou 800 $ par mois et à peine survivre, ne les dérange pas le moins du monde. Ce qu’ils veulent, réclament, exigent, ce sont leurs retraites à plusieurs milliers de dollars par mois qui leur permettent de s’empiffrer sur le dos des plus pauvres, de voyager dans le Sud ou ailleurs plusieurs fois par année et de changer d’auto (neuve) tous les 4 ans.

    En moyenne, les salaires varient du double au quintuple en faveur du Québec par rapport à la moyenne de pays européens. Et ce pour des retraites mirobolantes et moins d’années travaillées… (à peine 15 à 25 ans nécessaires au Québec contre 20 à 40 ans de travail dans plusieurs pays d’Europe: Allemagne, France, etc.). Et encore, en Europe ces retraites ne sont bien souvent accessibles qu’à partir de 60 ou 65 ans! Pas dès 50 ou 55 ans comme au Québec; avec le droit et privilège de re-travailler pour le même employeur et de se faire payer en double tout en escroquant le reste de la population en triple. Tout simplement intenable. Quant au secteur municipal, les écarts sont encore pires et encore bien plus élevés en faveur du Québec. Et je ne parle même pas du salaire des députés, ministres ou autres. Il faut également savoir compter un minimum et bien se représenter cette ignoble catastrophe: une retraite « moyenne » de 45000 dollars versée annuellement par l’État (ou entreprise étatique) équivaut à un capital accumulé d’un million et demi de dollars, placés à 3% d’intérêts…

    Ces pays et régions ne sont pas très éloignés les uns des autres en terme de richesse; mais les écarts exposés ci-dessus n’ont aucune mesure commune les uns par rapport aux autres ni aucune justification réelle. La principale explication que je vois est la puissance « séculaire » des lobbies (et le gouvernement leur laisse le champ libre) qui se comportent en véritables mafias locales, en rançonneurs, en pilleurs, bandits et autres voleurs de grand chemin.

    Et grâce à la trouille « fécale » qu’en ont et qu’en ont eu tous les gouvernements qui se sont succédés au Québec, la lâcheté viscérale et atavique de changer que ce soit à ces avantages et privilèges honteux de peur de représailles, la spirale infernale ne fait que s’aggraver avec le temps en nous précipitant au fond du gouffre. En toute impunité, chaque mafia/lobby en demande toujours plus, en exige encore davantage à chaque « négociation », chaque fois que possible et même si ce n’est pas possible.

    Et comme ça ne suffit pas, histoire de bien paraître et de se justifier, on ajoute l’injure à l’insulte en avançant des contre-vérités, des sornettes, des histoires à dormir debout et à noyer le poisson en se « comparant » avec d’autres zones géographiques, d’autres milieux (secteur privé, autres provinces, etc.), en clamant haut et fort que c’est « pour la qualité des services publics », « pour le bien du public », pour « plus d’équité », etc. Conneries par dessus conneries et imbécilités par-dessus imbécilités.

    Mais qui, dans le privé, peut amasser une telle somme de un ou deux millions de dollars d’économies en 25 ou 30 ans de « carrière »? Et en les plaçant à un taux d’intérêt garanti? Qui, au bout du compte, va payer pour ces ignobles sangsues, ces infâmes profiteurs?

    • Quelle description Philippe !
      comme madame Marcotte vous avez trouvé les mots justes!

    • Des retraités à $800.00/mois ? Je crois qu’il y a un revenu minimum garanti entre $18,000.et $ 22,000./an pour les 65 ans et plus… Quelqu’un a-t-il il une information précise sur ce point? Partagez svp, Merci.

    • M. Phillipe, comment en est on arrive a cela, en pliant les genoux devant les eglises syndicaleuses dans les annees 70s voila la consequence…c’est dommage je n’ai pas sous la main de textes ecrits par des analystes et critiques politiques de l’epoque, mais je me souviens pour les avoir lus, un copier coller presque de votre propos…la tristesse extreme dans tout cela, est de constater l’epouvantable consequence pour nos petits-enfants…

      P.S.: si je comprends bien vous avex ecrit une chronique mortuaire du pseudo-modele quebecois…

  3. Joanne,

    Que pensez-vous du fait que Coiteux cautionne la stratégie libérale que vous dénoncez si bien dans votre chronique d’aujourd’hui ? C’est tout un vire-capot celui-là! J’espèrais qu’il ait la décence de démissionner, mais il semble bien qu’il préfère marcher sur ses principes.

  4. Pingback: Chronique Denis Julien: Mise à jour économique et pensée magique | Le blogue de Joanne Marcotte

  5. Bonjour madame Marcotte,
    une fois de plus vous avez mis le doigt sur le bobo! et achevez de me déprimer !
    le Québec est vraiment rendu pénible à vivre.
    Plus cela change et plus c’est pareil. Et cette fameuse taxe carbone en plus : qui ne sera que le prix d’un café !!
    celle-ci je ne peut plus l’entrendre car cela nous en fait pas mal de café !

  6. Wow!!! Quel texte, Mme Marcotte! Comme vous avez raison. Et je comprends votre colère!
    Et quel texte de Philippe! Vous visez juste tous les deux!
    Moi aussi, je suis déçue car je m’attendais à beaucoup plus de ce gouvernement.
    Pourquoi taper sur la tête de la classe moyenne? Encore et encore!

  7. Vivement le mur! Le Québec est au bord du burn out!

    Dans mon entourage une écoeurite aiguë se fait sentir. Fini de lire et d’entendre les médias et le discours démagogiques. C’est devenu suffocant!.

    De toute manière, si nous sommes dans un tel capharnaum ils en sont les grands responsables..

    Une société démocratique qui ne peut compter sur la rigueur dans l’information n’a plus rien de démocratique et devient le terreau fertile pour la révolution indépendantiste qui se prépare.

    C’est voué à l’échec! Nous faisons partie du Canada et la transgression des règles tolérées au Québec atteindra bientôt ses limites..

    La décote nous menace et on chiâle contre le PLQ.. C’est improductif de juste chiâler.. Et c’est ce qui m’exaspère.. J’entends et lis aujourd’hui sur tout les tribunes la colère ressentie par toutes les couches de la société contre le PLQ. Tout le monde est malheureux tout le temps.

    Joanne l’avait dit que c’est un problème culturel. .. Je ne suis pas surprise tant que ça du PLQ et c’aurait été la même chose avec la CAQ, ne nous racontons pas d’histoire.

    Une chose certaine PKP rit dans sa barbe.. et moi je trouve beaucoup plus dangereuses les lubies nationalistes identitaires.. J’en suis écoeurée!

    L’emphase exagérée sur tout ce qui est de souche, le dernier exemple à date, la couverture de la mort de Jean Béliveau, ne fait que me faire prendre conscience.. « Bon Dieu que le Québec est petit et villageois ».

    On ne pourrait pas juste avant les fêtes commencer à prendre son « gaz » égal malgré ce qu’il nous en coûte..

    Il faudrait peut-être aussi apprendre à relativiser.. On a voté PLQ le 7 avril conscient qu’avec le PQ ce serait pire.

    Et s’il est une chose qui n’a pas changé .c’est que le PQ serait aujourd’hui pire encore que le PLQ..

    J’entendais Denis Julien répondre ce matin à Dominique Maurais que malgré la déception d’hier il ne regrettait pas d’avoir voté Libéral. en raison du tout sauf le PQ… Et moi non plus!

    Faut-il être mal pris pas à peu près! On déteste le PQ. on déteste QS, la CAQ est dans une situation inextricable et on déteste le PLQ..

    Je me suis un peu calmée en lisant ce matin des opinions exprimées de façon modérée des Alain Dubuc, Donald Charest..

    Alors svp organisons une manifestation .. j’en serai.. sinon.. on se calme! il n’y a pas encore le feu en la demeure. Sinon commençons à protéger nos arrières pour absorber le choc qui s’en vient..

    Joyeux Noël à tous! Moi j’arrête ici!

    • Mme Beaulieu,
      Vous êtes encore dans le champs gauche. Ce ne sont tout de même pas les médias qui ont fait ce maudit budget de mensonges … Pourquoi insistez-vous pour défendre ce gouvernement gangréné jusqu’à l’os??. Votre jupon rouge dépasse;. êtes-vous une une libérale teindue qui a honte de l’affirmer et qui se fait passer pour autre chose??? Pourquoi continuez-vous à défendre ces «couillards» de libéraux.??.. Arrêtez de cracher sur le Québec et les Québecois, ce n’est pas digne. Ça me rappelle le livre que le mange-québecois de Trudeau avait écrit au début des années `60 (French-canadian Nationalism). Cet homme devait être votre héros quand il était PM du Canada. Notre peuple est aussi victime de ces gouvernements imbéciles que nous avons depuis plus de 40 ans. Mme Marcotte a voté libéral le 7 avril, mais elle est capable d’admettre qu’ils ne font pas le «job» que l’on attendait d’eux…Quant à Alain Dubuc nous savons tous qu’il est Libéral teindu comme vous. De toute façon, il n’a pas le choix, il travaille à La Presse. Qu’avez-vous contre le fait que les réseaux parlent beaucoup de Jean Béliveau aujourd’hui?? Il vient de décéder et beaucoup de gens le pleurent. C’était un monsieur, LUI, et un bel exemple pour beaucoup de gens. Je ne pense pas que l’on pourrait en dire autant de vos ti-namis menteurs et magouilleurs libéraux. Ils ont meme reussi « a prostituer Coiteux. En terminant, si le Québec vous constipe autant que vous semblez nous faire croire, vous pouvez déménager ailleurs…….Pourquoi pas en Ontario, ces imbéciles élisent aussi des gouvernements libéraux qui les mettent dans la M…. élection après élection. Je suis certain que vous vous y sentirez chez-vous……Hugo Breton avait raison de vous traiter d autruche. Comme vous l ecrivez souvent quand vous ecoeurez les autres…… CLIN D OEIL …….Les accents de mon clavier ne fonctionnent plus….

    • À Marius: Inutile de s’en prendre à Hélène Beaulieu. Elle a seulement plus peur du PQ qu’un PLQ qui ne fait pas la job. On va s’entendre que des attaques personnelles ne sont pas productives entre nous, ni d’un côté, ni de l’autre. Merci.

  8. Joanne et Philippe, vous frappez en plein dans le mille.
    L’avenir du Qc est des plus sombres.
    La population maternée et engourdie par toutes ces années dans la pseudo gratuité des services dort encore.
    Jusqu’à la dernière cenne.
    Le réveil sera brutal
    *****************************************
    «Que faisiez-vous au temps chaud ?
    Dit-elle à cette emprunteuse.
    – Nuit et jour à tout venant
    Je chantais, ne vous déplaise.
    – Vous chantiez ? j’en suis fort aise.
    Eh bien! dansez maintenant.»

  9. Nous n’aurons pas ce que nous voulons mais nous aurions pu avoir le PQ avec PKP a l’économie, Breton a l’écologie et tata Ouellet…
    Ce gouvernement manque de courage, le PQ est actuellement en position de faiblesse, c’était le moment…Pourquoi n’ont-il pas supprimé au moins les congés parentaux par exemple ?
    N’oublions pas qu’il y a encore plus de 1.5 milliards a trouver pour Mars 2015….

    J’en suis presque a souhaiter une faillite économique…

    • @Alain Maronani,

      Vous avez entièrement raison….et sachez que le 1.5 milliards qui reste à trouver pour équilibrer le budget et éviter un autre déficit se trouve lui aussi dans vos poches et dans les miennes. Bien sur puisque les très grands argentiers du PLQ Leitao & Coiteux (la cloche et l’idiot) n’ont pas encore augmenter la taxe sur les cigarettes (pour moi ca change rien je n’ai jamais fumé), la taxe sur les spiritueux (ca touche pas mal tout le monde), ils n’ont même pas augmenté la TVQ !!!! Sans oublier qu’ils pourraient innover en inventant une nouvelle taxe à la consommation de l’ordre de 3,4 voire même 5% !!!! Ils pourraient l’appeler la TPP (la taxe du peuple à plumer) qui s’appliquerait sur tout absolument tout !!!!

      Enfin, je ne sais pas si vous le connaissez mais le parti conservateur du Québec d’Adrien Pouliot a un programme électoral vraiment très intéressant. Je suis allée le lire et force est d’avouer que cet homme a les idées pour redresser le Québec. Je vous recommande cette lecture.

  10. Ce gouvernement du PLQ est presque aussi lamentable qu’un gouvernement péquiste. M. Couillard ne coupe rien dans la taille du monstre étatique. Son gouvernement se limite à peine à diminuer temporairement l’accélération de l’augmentation des dépenses. Au lieu de diminuer sa ponction dans la poche des contribuables, il l’augmente.

    Ce gouvernement du PLQ « s’effouère » totalement devant les lobbys gauchistes.

    L’austérité de l’état, c’est la prospérité des individus. Ce gouvernement choisit exactement le contraire. Il maintient sa population dans un état de pauvreté, parce que les votes des pauvres sont plus faciles à acheter par des promesses bidons.

  11. Eh bien maintenant la preuve est faite en ce qui concerne la gestion publique, PQ et PLQ c’est blanc bonnet, bonnet blanc. Je suis maintenant rendu à espérer une suite de décotes successives qui amènera nos créanciers à fermer le robinet de la finance et qui mettra le peuple québécois à genoux. Ce qui nous forcera à sortir la tronçonneuse et décapiter une bonne fois pour toute l’inefficace modèle québécois et ramener notre filet social à la mesure de nos moyens.

  12. Pingback: Le café de Heurtel | Le blogue de Joanne Marcotte

  13. Vous étiez pourtant pour des coupures, j’en suis surprise, le PQ, avait aussi déjà commencé pendant les 18 mois au pouvoir,,,vous ne vous en souvenez dejà plus, tout comme fait Philippe Couillard, dans 3 ans on ne s’en souviendras plus, et les morrons qui n’ont rien compris a ce que fait les libéraux, attente depuis longtemps que les riches paient plus, on critique encore, on critiqueras toujours tous gouvernements, mais au moins les libéraux, mettent leurs culottes pour essayer de baisser la dette, je suis sure Mme Marcotte, que vous compreniez bien la dette,,,,et il faut agir oui avant qu’il soit trop tard, a moins que vous croryiez que PKP le sauveur du Pq, ferait mieux,,,je ne crois pas, s,Il est la ou il est, c’est que des financiers , des économistes et des comptables étaient la pour faire le travail =, sans compter que M,Landry du PQ, lui a donné beaucoup de notre argent en millions pour le sortir de la faillite, non c’est vrai vous avez aussi oublié Au moins les libéraux, essaient eux de nous sortir du trou

  14. Y-a-t-il quelqu’un Qui a déjà cru que Couillard et sa gagne étaient pour faire quelque chose de constructif. Si oui alors vous êtes plus que naif. Quand est-ce que les gouvernement vont mettre leur culotte. JAMAIS. Il y a longtemps que je l’ai compris. Pourquoi mettraient-ils leur culotte alors que ce n’est pas eux qui paient. Peut importe ce que tout le monde dira, ça ne changera jamais sauf si le peuple le vrai pas les syndicats mais le vrai peuple fasse un révolution et une vrai alors peut-être que quelqu’un sortira du rang

  15. On crie dans le désert. Nous ne sommes plus assez nombreux.. oui Adrien Pouliot a raison mais ça donne quoi quand nous ne sommes qu’un groupuscule à partager sa vision?? Il ne réussit pas à se faire élire..

    La région de Québec n’a pas su résister au chant des sirènes d’un retour des Nordiques. La vision politique plus à droite de la région de Québec a du plomb dans l’aile depuis qu’elle s’est laissée séduire par le chant des sirènes d’un retour des Nordiques.

    Les radios n’aident pas.. On a un jour contribué au succès de l’ADQ.. mais on a aussi été impitoyable envers Mario Dumont.. était-il aussi mauvais pour justifier que la région de Québec le laisse tomber??

    On l’entend aujourd’hui, et ses opinions (mises à part quand il s’agit de PKP) reflètent toujours un discours plus à droite. Se pourrait-il qu’on se soit laissé entraîner à ce moment-là par la force de propagande médiatique gauchiste et qu’on lui ait enlevé notre confiance sans réfléchir?

    Idem pour Stephen Harper.. il avait percé dans la région de Québec.. et la région de Québec en avait retiré des bénéfices.. On a laissé échapper cette percée de la droite au Québec contre un plat de lentilles nordiques..

    Et pour ce plat de lentilles (Remparts?) les Québécois voteront PKP malgré son discours gauchiste interventionniste isolationniste.. qui prône un péage sur le St-Laurent pour mieux nous isoler..

    La CAQ maintenant.. le scénario idéal pour que la droite s’implante vraiment aurait été que la CAQ ne saborde pas l’ADQ.. François Legault a choisi une autre avenue, croyant peut-être que les Facal, les lucides péquistes le suivraient dans son aventure.. Il a fait un mauvais pari.

    J’ai voté CAQ.. et j’ai été déçue par sa piètre performance face au gouvernement Marois.. j’éprouvais aussi un malaise certain quant au rôle de second violon dans lequel se sont retrouvés confinés les ex-adéquistes..

    Gérard Deltell rétrogradé (un vrai de vrai) a été pour moi le signe le plus probant que la CAQ s’éloignait du discours de droite. Alors faut pas se surprendre que Gérard Deltell délaissera la CAQ pour faire le saut avec le PCC. Il sera élu et deviendra Ministre.. Il aura mon vote car il sera exploité à sa juste valeur.. ce que Legault n’a jamais su faire….

    Un sondage EKOS sorti hier indiquait une montée du PCC maintenant ex-aequo avec le PLC et le NPD pas loin derrière.

    Mais dans notre Québec socialiste ce sont les NPD et PLQ qui sont ex aequo, le Bloc 20% (ayoye!) et le PCC 14%..

    J’étais devenue membre du PLQ avec l’arrivée du trio économique.. Je ne le suis plus depuis deux jours.

    Je ne vois plus de lumière au bout du tunnel pour le Québec.

    Je ne crois plus en ce Québec qui me tue! Voilà!

    • Je comprends votre désarroi Hélène. Dans ce temps-là, il faut se donner congé de la politique quelques jours. Vous pourriez rajouter à cela le RLQ, mouvement qui s’est désagrégé avec la Charte des valeurs du Parti québécois. La droite crie et hurle sur les réseaux sociaux mais est victime du débat sur la souveraineté dans lequel nous replongera à nouveau le PQ de PKP. Depuis 2 jours, de mon côté, j’en suis venue à cette conclusion: je suis pour un référendum. Le plus tôt possible. Il n’est plus question pour moi qu’un parti gagne ou perde une élection dû au simple fait que l’on ait peur de déstabiliser l’économie du Québec. Finissons-en! J’en suis là. Peut-être que j’ai besoin de quelques jours de congé moi aussi. 😉

  16. Parlant des frasques du «modèle Québécois»

    Si la loi Barette passe dorénavant au Québec le nombre de minutes qu’un médecin passe avec son patient sera déterminé par des fonctionnaires.

    On est rendu là, si ça vous donne pas envie de vomir je me demande ce que ça prendrait… Mais on y arrivera c’est presque certain!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s