22 réflexions sur “Chronique Denis Julien: +Salaires des députés: pas vendable

    • Je pense qu’on devrait appuyer le Parlement pour ce qui est de la réforme de la rémunération globale des députés et passer à autre chose. Je déplore que François Legault fasse de la politique là-dessus et que le spin se résume à une augmentation de salaire quand c’est à coût nul. Il vient un temps où on doit régler les problèmes et cesser de tourner en rond.

  1. En Ontario, ils gagnent moins cher et sont beaucoup moins nombreux. En Alberta et au Nouveau-Brunswick, les élus ont baissés leurs salaires pour montrer l`exemple en période d`austérité. On est mal administré depuis 50 ans au Québec. On est surendetté et surtaxé. On attend des heures à l`urgence quand s`est pas sur une civière dans un corridor. On attend aussi des années sur une liste d`attente pour une opération. Ils ont même pas réussi à gérer les fonds de pension comme du monde. Ils sont obligés de faire une loi en catastrophe. Les routes au Québec ont été mal entretenus pendant des années. On est obligé d`investir en catastrophe des milliards. On a la plus grosse fonction publique d`Amérique du Nord, tellement qu`on sait même pas le nombre exact d`employés du gouvernement. Les politiciens du Québec ont été lâches dans leurs négociations avec les syndicats de la fonction publique au détriment de la majorité, Etc…

    Les politiciens au Québec ne méritent pas d`augmentation de salaire. S`ils veulent une augmentation, qu`ils réduisent leur nombre à 60-75 pas plus.

    Les politiciens sont là pour créer des programmes et des postes de fonctionnaires. La responsabilité individuelle va avec la réduction du nombre de politicien. Un va pas s`en l`autre.

  2. Une réforme à coût nul !?! C’est typique du modèle québécois: tout faire pour éviter de couper. Un syndicaliste ne ferait pas mieux. Le comportement des libéraux dans ce dossier est tellement hypocrite. J’espère que les gens de Québec vont leur donner une bonne leçon à l’élection partielle dans Jean Talon. Bolduc et ses 350 000$ de primes à l’abandon, quelle belle rigueur! Où est Coiteux quand on a besoin de lui?

    • Le président du Conseil du trésor n’a rien à voir avec la rémunération des députés. Quant au comportement hypocrite des libéraux, on pourrait en dire tout autant de la CAQ. Il y aurait moyen de s’entendre pour régler au moins une partie du problème, soit les allocations de transitions lorsque les gens quittent en plein mandat. Dommage que la CAQ a décidé de politiser l’enjeu.

  3. Les députés sont ceux qui ont voté la création de cet état providence insoutenable et la création de ces innombrables paradis syndicaux qui nous ruinent bien plus sûrement que n’importe que quel paradis fiscal.

    Et bien sûr les élus (dans toutes les juridiction) sont les premiers à se servir dans le plat à bonbon, et ça continue. (A lire: Pension Ponzi par Bill Tufts, vous n’en reviendrez pas des avantages qu’ont fonctionnaires et élus)

    J’ai l’impression qu’on est tellement habitué qu’on ne s’indigne plus et qu’on trouve ça presque normal, hein Mme Marcotte?

    Ben pas moi, désolé ça ne passe pas. Si c’était juste de moi j’en mettrait au moins 25% à la porte et je proterais les contributions aux pensions à 50% sans compensation de salaire. Et même là ça resterait trop généreux.

    • Le problème c’est que les gens de Québec sont bons pour s’indigner, mais ils continuent de voter pour les Bolduc, Hammad et cie.

  4. Hugo, rassurez-vous l’ère PKP s’en vient.. L’avenir d’un Québec meilleur…. à la sauce réactionnaire conservatrice à la Marine Le Pen… Que trois petites années à ronger votre frein… et vous l’aurez votre Terre promise..

    • Si les gens de Québec votent pour pkp, c’est qu’ils sont carrément masochistes! Après s’être faits enfilés d’aplomb (avec la complicité du plq) pour payer un temple à pkp, je ne peux concevoir qu’ils l’appuieraient. De toute façon, pensez-vous vraiment que les syndicats vont laisser pkp prendre le contrôle du pq?

  5. Moi je suis prêt et disposé a leur consentir ce qu’ils valent, c’est a dire rien, car rien a changer depuis des décennies au Québec

  6. http://www.latribune.fr/regions/aquitaine/20150223trib77e4b8bf4/l-aquitaine-bientot-leader-mondial-des-batteries-du-futur.html

    Qu’est-ce que cela rapportent aux Québécois le voyage de Couillard en France ?

    Couillard a cédé pour une bouchée de pain a la France un pays étranger des brevets qui révolutionneront le monde de l’énergie et dont la recherche et le développement furent payer par les Québécois (près de 1 milliards de dollars) et qui aurait créer des centaines voir des milliers d emploi rémunérateur au Québec, cela relève de la très haute trahison.
    Mais les médias préféreront toujours nous parler de la dernière bourde d’un tel, plutôt que des véritables enjeux

    Si nous n’avions pas un système vicié par les nomination partisane (juges) et que nous n’avions pas une police politique ces gens la serait immédiatement mis sous les verrous.

    Imaginer un président américain faire ce que Couillard vient de faire que lui arriverait il pensez vous que le FBI ne procéderait pas a son arrestation ?
    Souvenez vous de Clinton ou de Nixon ou de quelque sénateur qui ce sont retrouvés sous loupe des limiers américains

    Mais au Québec soit que nous vivons dans une province totalement corrompu et c est ce que de plus en plus de gens pensent, ou soit que ceux que nous élisons sont des être parfait en tout ,n’ayant aucun squelette dans leur placard ce qui me parait utopique.

    Le meilleurs conseil que l’on puisse donner aux jeunes gens ayant un tant soit peu de talent ne déambulez pas dans les rues du Québec pour changer ce système vicié et nauséabond Mais fuyez cette province maudite.il en va malheureusement de votre survivance.

  7. Et quand artistes, journalistes et Québec.Inc. se rangent derrière PKP.. il n’est plus farfelu de croire que François Legault se rallie à ses ex-compagnons nationalistes d’ici les prochaines élections.

    La campagne visant à soulever l’islamophobie aidant, oui il est possible que les Québécois se laissent manipuler.

    On ne fait plus le poids contre la puissance de toute cette élite qui se regroupe derrière PKP pour faire du Québec un pays et qui n’hésite pas à déroger de leurs principes pour voir se concrétiser le fantasme des boomers nostalgiques d’un passé révolu..

    Moi ce que je n’arrive pas à comprendre c’est le silence de la population qui ne manifeste aucune indignation devant la situation indéfendable de conflits d’intérêts dans laquelle se retrouve le député de St-Jérôme …

    On a eu la tête de Bolduc, l’Opposition dont la CAQ demande la démission de Barrette,

    PKP demande la démission de Daoust, who’s next?

    Surtout pas PKP.. et pourtant s’il en est un dont la population devait réclamer la démission c’est bien lui. Malgré le tas d’inepties qu’il énonce sur Facebook, il est aberrant de voir tout le support qui lui est accordé.

    • Les syndicats et les écolos vont lui barrer la route, ne vous en faites pas.

  8. Hugo, j’envie votre pensée jovialiste dès qu’il s’agit du PQ. Malheureusement je n’arrive pas à la partager.

    Le PQ parle souvent des deux côtés de la bouche. Et plus encore depuis l’arrivée du député Magnat de la Presse.

    Mais je considère que PKP dispose d’un outil de propagande d’une redoutable efficacité pour faire oublier le bilan écologique embarrassant du PQ..

    Quand PKP se déclare désormais contre les énergies fossiles . c’est de la musique aux oreilles des écologistes et son discours interventionniste étatique a tout pour plaire aux syndicats.

    Quel serait l’intérêt des écologistes et syndicalistes de barrer la route au PQ de PKP??

    En passant, dans le climat de désinformation qui prévaut au Québec et maintenant qu’on connaît l’appui de Cogeco, Radio Nord au candidat à la chefferie PKP, reste à Québec NRJ pour qui veut entendre des opinions qui sortent de la complaisance clairement affichée envers PKP et Labeaume dans les autres médias..

    Je limite désormais mes sources d’information à Joanne, antagoniste.net et en écoutant Jeff Fillion..
    En fin de journée je sélectionne parmi les sujets débattus sur les radios ceux qui me semblent valoir le détour.. à Bouchard le matin et Normandeau\Duhaime… Je n’écoute plus CHOI que pour y entendre Joanne et Denis..

    Je n’écoute plus les bulletins d’informations ni à TVA ni à RC.. je suis la plupart du temps branchée sur TV5.. et je m’en porte beaucoup mieux..

  9. Mme Beaulieu,
    Je suis bien contente de vous lire à nouveau car j’aime bien vos écrits.
    Je suis d’accord à 100% avec ce que vous dites.
    Moi aussi, je boycotte TVA, LCN et Radio-Canada. Je ne les écoute plus et je boycotte aussi les artistes car je n’achète plus de billets pour leurs spectacles. Je me paie de la bonne bouffe au lieu de les encourager. C’est ma façon à moi comme « majorité silencieuse » de m’exprimer en boycottant tous ces supporteurs de PQ.

    PKP pour ma part est dangereux car il possède de nombreux moyens pour biaiser l’information et  » arranger la vérité » à sa manière.
    Le moment venu, il saura convaincre les récalcitrants (syndicats, écolos…) quoiqu’en pense M. Hugo Breton. Propagande et désinformation sont des tactiques de PKP. Et il s’en sert allégement.
    Ses opinions ont bien changé depuis qu’il n’est plus à la tête de QUÉBÉCOR(???????) en apparence. Est-il encore anti-syndicaliste comme dans le temps?
    Oui, le PQ parle des deux côtés de la bouche quand il demande la démission de certains ministres et qu’il tolère le magnat de la presse en conflits d’intérêts.
    Désormais, j’écoute Normandeau-Duhaime, je lis ANTAGONISTE.ca, le blogue de Joanne Marcotte et des extraits de Marcotte-Julien au 98.1 et j’y retrouve de la vraie info.
    Merci, Joanne et Denis, d’être là.
    Mme Beaulieu, ne vous absentez pas aussi longtemps. On a besoin de faire contrepoids à d’autres blogueurs.

  10. Loulou, merci! mais je dois avouer que je n’ai plus grand cœur à l’ouvrage..

    Peut-être l’élection dans Richelieu, advenant une défaite du PQ, me ragaillardira.

    Je trouve complètement irresponsable toute cette mesquinerie qui semble devenue la norme chez les Péquistes..et les journalistes.. Clairement l’influence du comportement voyou de PKP déteint sur le parti fondé par René Levesque.. Jamais il n’aurait endossé autant de bassesse..

    La caricature du Dr Barrette entre autres dans le JDQ était à vomir..

    Québecor tente de jeter le blâme sur Bell pour la mauvaise gestion et le mauvais rendement de TVA et Vidéotron… Le député de St-Jérôme a applaudi la décision de la Cour d’appel qui a tranché en faveur de Quebecor… De quoi il se mêle?

    Je me souviens très bien d’une allocution de Pauline Marois, accompagnée de PKP, faite devant un immense logo de Bell manifester ses intentions devant cet ennemi que représentait Bell pour les entreprises québécoises.

    Et cet acharnement contre la famille Desmarais qui reprend de plus belle.. cette famille dont les allégeances fédéralistes sont considérées comme hérétiques par les indépendantistes..

    Et surtout la diabolisation dont Philippe Couillard est devenu la cible de la part de toute la classe médiatico-artistique-journalistique, lui ce Libéral dont le fédéralisme décomplexé a exacerbé la haine contre ce qu’il représente… un traître à la Nation..

    Tous contre un, le PLQ saura-t-il résister aux tirs regroupés? J’en doute!

    Tout comme le soulevait Nathalie Normandeau, je déplore la vulgarité dans nos rapports avec les politiciens.. Ces derniers devraient refuser la peoplisation.. ils ne sont pas à leur place dans les show de variétés..

    Et si on commençait par réhabiliter les règles les plus élémentaires de la politesse.. ce serait déjà un début

    Mais faudra surtout pas compter sur PKP pour ce faire! Le salissage est pour lui une stratégie dont il se sert sans aucun scrupule. Et avec le pouvoir médiatique qui est le sien, le parti qui en sort le plus éclaboussé ne sera jamais le PQ…

    Une fois à la tête du gouvernement du Québec, il deviendra indélogeable.. tel Berlusconi…

  11. Et si on revenait au sujet: le salaire des députés!
    On pourrait dire que, idéalement, on devrait même pouvoir se passer de députés. Ils ne créent aucune richesse. Au contraire ils contribuent souvent par leurs interventions législatives à la stagnation économique de notre société. Si encore ils participaient utilement et dignement aux grands débats qui nous agitent; mais à chacune de leurs séances ils se comportent en gamins mal élevés, acharnés à régler leurs comptes aux gangs rivaux plutôt qu’à promouvoir leurs solutions aux problèmes qui nous étouffent; c’est ainsi que, relayés par les média, ils s’avèrent les premiers responsables du cynisme politique ambiant.
    Mais on ne peut pas se priver d’eux. D’une part, parce que l’histoire nous enseigne que les rivalités partisanes canalisées suffisent généralement à détourner les frustrations populaires des tentations de passer à l’action violente. D’autre part, parce que, en démocratie représentative, les députés détiennent en exclusivité la fonction législative par laquelle ils édictent les règles de la vie en société.
    Mais alors, ces valeureux porte-parole des desiderata de leurs concitoyens ne pourraient-ils pas exercer bénévolement leur noble tâche? Idéalement -encore une fois- oui! Avec raison, on rétorquera que la plupart d’entre eux n’en auraient pas les moyens, qu’il ne serait pas sain que nous ne soyons représentés que par ceux d’entre nous qui auraient le loisir de mettre entre parenthèses, pendant quelques années, leurs prospère vie professionnelle. Il convient donc de rémunérer nos députés. Et les rémunérer convenablement, compte tenu, de leur charge de travail (parfois sept jours par semaine) et de leurs responsabilités (les questions sur lesquelles ils doivent prendre position sont souvent de première importance et leur posent à l’occasion des problèmes de conscience ou de loyauté à l’égard de leur parti ou de leurs commettants).
    À combien cela se chiffre-t-il? À d’autres que moi de le déterminer. Mais les sommes avancées par le gouvernement me semblent raisonnables dans le contexte général des rétributions consenties, dans nos sociétés, à des personnes occupant des postes d’exception.
    Car être député c’est à la fois peu banal et hélas banalisé. J’abonde ici – partiellement – dans le sens de Patrick: «S`ils veulent une augmentation, qu`ils réduisent leur nombre à 60-75 pas plus.» Dans un mode de fonctionnement parlementaire où, presque automatiquement, les députés se limitent à se conformer à la discipline de parti, rien ne justifie qu’avec une population équivalant à 60% de la population ontarienne, le Québec dispose d’une représentation parlementaire de 16% supérieure de celle de sa province voisine. Si le Québec, suivant l’exemple de celle-ci, se contentait d’avoir le même nombre de députés à Québec qu’à Ottawa, il n’en compterait que 75. Et, pour paraphraser le bon docteur Bolduc (Oups!) qui soit dit en passant avait bien raison, personne n’en mourrait.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s