Méfaits à l’UQAM: Je choisis

Une dame au coeur gros comme la terre témoigne à la caméra ce matin sur les ondes de LCN. Elle travaille depuis 30 ans à l’UQAM. Cette institution m’a fait vivre, j’ai de la peine, je n’en peux plus de voir qu’on en est rendus là, à voir des gens masqués, nous confie-t-elle, émotive, sur le bord des larmes. Infiniment triste que ce témoignage. Elle m’a eue, et je suis de tout coeur avec elle. Elle ne mérite pas cette violation de son environnement de travail, encore moins, cette violence injustifiée.

Compte-t-elle dans la « révolution » que mènent les quelques centaines de voyous-masqués qui vandalisent la propriété publique de l’institution et qui violent les droits fondamentaux d’accès à l’éducation de ceux qui ont choisi de la fréquenter?

La vérité fait mal mais depuis 2012, le voile est levé. Ce à quoi nous assistons est le produit du laxisme, de la mollesse, de la perte de repères et du mépris de nos institutions qu’a engendrés une culture professorale qui s’est entichée de discours révolutionnaires. Sont-ils nombreux? Ne s’agit-il que d’un tout petit groupe de professeurs anti-capitalistes et de jeunes en manque d’émotions fortes? Peut-être, mais leur nombre n’est pas pertinent. Le dommage qu’ils font l’est.

Le résultat? Un dialogue de sourds entre un commando dont se font complices les syndicats de professeurs, entre les recteurs d’universités, le gouvernement et une population exaspérée et complètement ahurie de voir ce qu’elle observe aux bulletins de nouvelles.

Quand la raison fout le camp, quand la seule forme d’expression est la provocation, quand on refuse de s’en tenir à des manifestations légales dans le respect de la propriété publique, quand on a appris qu’on peut défier les injonctions de notre système de justice et qu’on joue à « l’occupation » comme si nous vivions dans un pays aux moeurs chaotiques, alors ce qu’on doit comprendre est on ne peut plus clair.

Quand le dialogue n’est plus possible, quand on est rendus à justifier le port de masques, la violence et le viol de droits fondamentaux, alors on en est réduits à recourir à la loi et l’ordre… et de choisir: défendre les fomenteurs de troubles ou défendre l’étudiant. Pour ma part,

Je choisis l’étudiant qui ne demande qu’à accéder à sa formation académique en toute quiétude dans un climat serein et stimulant.

Je choisis le jeune qui a des passions et qui rêve de devenir ingénieur, médecin, architecte, comptable.

Je choisis la jeune femme monoparentale qui fait un retour aux études parce qu’elle réalise qu’une éducation supérieure lui permettra d’améliorer son sort et celui de son enfant.

Je choisis les étudiants qui fréquentent peut-être l’université à temps partiel parce qu’ils désirent changer de métier et parce qu’ils aspirent à plus, à mieux.

Je choisis ceux qui sont reconnaissants des efforts de l’ensemble de la société et qui réalisent le puissant outil de mobilité sociale que leur offre une formation académique supérieure.

Je choisis de défendre la dame qui ce matin, pleurait son université, son employeur où elle a eu le privilège de côtoyer des jeunes assoiffés de connaissance.

Je choisis le parent qui fait des sacrifices pour assurer une paix d’esprit et de bonnes conditions de vie à ces jeunes qui choisissent de longues études au collège et à l’université (Note: Je leur conseillerais toutefois de ne plus suggérer l’UQAM à leurs jeunes).

Je choisis le contribuable qui travaille, paie des impôts et contribue à presque 90% aux coûts de formation de nos universitaires sans pour autant être assuré qu’en bout de piste, ils obtiendront un diplôme.

Je choisis tous ceux qui apprécient de vivre dans une démocratie où on peut s’exprimer, manifester et s’indigner, mais en tout respect pour la propriété privée et publique.

Je choisis de défendre nos institutions publiques, notre démocratie, nos lois, et le contrat qui lie les étudiants à leurs institution d’enseignement.

Ceux que nous voyons présentement ne sont pas représentatifs de la majorité des étudiants, des professeurs, ni des Québécois. Ce sont des casseurs qui prétendent être victimes d’injustices sociales, gonflés à bloc par des professeurs aux enseignements contaminés qui n’ont rien à voir avec les conditions de vie franchement généreuses que leur offre l’ensemble des travailleurs du Québec.

Ils ont tort. Ils ont tort sur toute la ligne. Sur le fond. Sur la forme.

Aujourd’hui, le recteur Proulx de l’UQAM a décidé de sortir sur la place publique. Il était temps. On raconte que le ministre de l’Éducation fera un point de presse cet après-midi. On va souhaiter (bien naïvement peut-être) que les commandos étudiants et professoraux tenteront de comprendre le chaos qu’ils imposent à leur communauté étudiante, montréalaise, québécoise.

Mais si cela est impossible, si on a atteint un point de non retour où ces gens ne reconnaissent ni raison ni responsabilité, alors il faudra choisir.

Cette entrée a été publiée dans UQAM. Bookmarquez ce permalien.

41 réflexions sur “Méfaits à l’UQAM: Je choisis

  1. Votre texte tire les larmes des yeux…

    Il faudra choisir… mais comment pourrons-nous nous faire entendre si la classe dirigeante capitule laissant ainsi toute la place aux journalistes dont la sympathie pour les casseurs transparaît chez de plus en plus d’entre eux?

    Heureusement que le Québec est toujours dans le Canada.. c’est la seule planche de salut à laquelle on pourra s’accrocher en désespoir de cause.

    On verra le point de presse du Ministre de l’éducation.. je me sens franchement inquiète..

    • Adrien quitte comme chef le parti conservateur du Québec, pour le fédéral, dans quel parti, et compté

  2. On peut lire dans la presse et sur CBC que Marcos Ancelovici prof de sociologie a l’UQAM et qui forme nos futurs employés de restaurants fast food a réclamé le départ du Recteur Proulx et a condamne les « expulsions politiques » qui se sont faites dernièrement a l’UQAM.

    Exerçons notre droit démocratique et politique de lui dire en tant que contribuable ce qu’on pense du comportement de ses étudiants. Voici les coordonnées de M. Ancelovici que vous pouvez trouver sur le site web de l’UQAM.

    Email : ancelovici.marcos@uqam.ca
    Phone : (514) 987-3000 poste 5060

  3. Votre blogue est très juste et reflète ce que penses une grande partie de la population. Les gens sont inquiets, les parents et grands-parents se demandent comment on en est arrivé, au Québec , à laissé entrer dans nos universités des commandos masqués dont la différence avec les terroristes est qu’ils n’ont pas d’arme, du moins pour le moment ….il y a de quoi être terrorisé pour plusieurs.
    Les profs accusent le recteur d’avoir enveminé les choses en appelant la police… Moi je me dis que s’il ne l’avait pas fait et qu’un fou s’était glissé parmi les masqués et qu’il y avait eu mortalité, il aurait été trop tard et on l’accuserait de n’avoir rien fait!!
    J’attend avec impatience le point de presse du ministre Blais!
    Merci pour vos interventions Joanne, je les transmets à mes amies qui aiment bien vous lire:)
    Bonne journée

  4. Oups! Adrien Pouliot pas au fédéral mais au provincial… dans l’élection partielle.. Je voterai pour lui, ça c’est certain.

    J’ai écrit à l’adresse e-mail donnée par Nicolas, peut-être trop vite.. je me demande si c’était prudent et si cet Ancelovici ne pourrait pas encombrer nos adresses courriels??

  5. Ce désastre est également le fruit d’une  »justice » molassonne, qui vient d’effacer toutes les traces des méfaits causés en 2012. La nouvelle vague de malfaiteurs se sent capable d’agir en toute impunité et sans aucune conséquence dorénavant.

    Cette même  »justice » qui envoie en prison ceux qui rapportent leur livre en retard à la bibliothèque.

    La base profonde manquante, c’est l’éducation et l’enseignement de la responsabilité, deux sujets malheureusement éradiqués du système depuis le  »No Fault » tous azimuths décrétés par le PQ dans leur tout premier mandat de 1976.

    Aujourd’hui ce sont des professeurs voyous qui enseignent à des élèves rebelles; à quoi devrait-on s’attendre de plus?

  6. Répugnant et dégueulasse ce qui se passe à l’UQAM.. Je viens d’écouter la conférence de presse de M. Blais. Il continue d’appuyer le recteur Proulx…… Aucun commentaire de Mme Thériault de la Sécurité Publique…pourtant elle avait si bien paru durant le dernier mandat de J. Charest. Ces voyous masqués se sont donné le titre de commando. M. Couillard devrait demander à Harper l’aide de l’armée…aux grands mots, les grands moyens…..Les soldats devraient y aller, sans armes, (pour éviter un bain de sang) , et confronter ces morveux….. et leur enseigner ce que c’est que des vrais commandos….Je sais que vous me trouvez drastique, mais il faut que tout ce maudit niaisage cesse et ça presse….. Le monde entier nous regarde……

    • Même si c’est impossible, j’en rêve de voir l’armée prendre charge de ces minables.

  7. Un autre succès étatique… l’éducation publique… l’université appartient à tout le monde donc à???? propriété privée? Connaît pas. Au Québec c’est collectif donc c’est rien – le collectif viendra pas vous protéger – c’est personne ou en fait c’est pire c’est l’état… bonne chance. En fait pour ceux qui croient que l’état n’a rien à faire en éducation (sauf pour brainwasher) – ce show est très bien et ne surprend pas – tout ce que touche l’état est un désastre – pour les défendeurs de la liberté – what’s wrong with things getting worst? À ce que je sache c’est l’éducation publique (L’UQAM en plus… hon quelle surprise) qui a l’air con en ce moment. This is great news. La légitimité du système s’effrite. Good.

  8. Joanne, c’est dans Maurais Live que la question a été posée à Adrien Pouliot ce à quoi il a répondu qu’il n’y avait encore rien de confirmé mais il a dû admettre qu’il avait beaucoup de pression pour qu’il se présente dans le comté laissé vacant par Gérard Delteil..

  9. J’ai écouté ce midi Jean Lapierre, il était tellement en maudit, il a
    dit exactement ce que je pensais, je n’en reviens pas qu’on va être
    encore obligé de payer les heures supplémentaires des policiers,
    les dégâts des étudiants, en plus de payer déjà beaucoup de taxes.
    Est-ce qu’une fois pour toute ce maudit problème va se régler,
    il devrait y avoir des sanctions, lorsque l’argent sortira de leur
    poche ça va calmer les ardeurs, et les profs pas de cours, pas
    de paie, vous allez voir qu’ils vont changer d’opinion, les étudiants
    vont avoir affaire à aller au cours. Les gras durs de la société…..

    Claire

  10. La colère est mauvaise conseillère.. Bravo! Au Gouvernement Couillard de ne pas céder à la précipitation .

    Le Ministre Blais réaffirme son appui au recteur.. Bravo! Au Recteur qui met ses culottes.

    Honte au PQ qui lui encadrerait la grève des étudiants..

    La grève est illégitime.. Et des anarchistes respecteraient une grève encadrée?? Une poignée dans le dos avec cela?

    Juste à voir la réaction des journalistes, le Gouvernement Couillard est sur la bonne voie..

    • Vous avez pas mal raison Hélène! Un encadrement est impossible avec l’Assé! Ils ne respectent rien, même pas les départements qui ont voté contre la grève « boycot » et qui ont choisis d’étudier (de là les injonctions légitimes) Ils n’ont que du mépris envers la démocratie , alors un encadrement est une mission impossible!! Bien aimé la montée de lait de Jean Lapierre! Enfin un chroniqueur chez Quebecor qui ose se lever debout avec Mario Dumont🙂

  11. Stopper immédiatement le financement des universités , transférer ces institutions au privé , qui eux vont charger le vrai prix pour les sessions …
    Pour le cas UQAM , fermer immédiatement cette usine à Anarchistes et tout ses satellites au Québec .

  12.  »Je choisis le parent qui fait des sacrifices pour assurer une paix d’esprit et de bonnes conditions de vie à ces jeunes qui choisissent de longues études au collège et à l’université (Note: Je leur conseillerais toutefois de ne plus suggérer l’UQAM à leurs jeunes). »

    Merci Johanne de me choisir. Ma fille qui fréquente l’UQAM (elle aime son programme en psychologie mais il y a des limites) est devenue impatiente de voir ce chaos mené par des extrémistes anti-démocratiques. Oui, c’est ce que j’ai fait: lui proposer de s’inscrire à une autre université en septembre prochain. Elle a même commencé à faire des démarches en ce sens.

    D’ACCOD avec tous ceux et celles qui veulent se tenir debout et ne pas céder aux actes terroristes et d’intimidation. Si la police n’est pas capable de réprimer cette bande de voyous, à la limite l’armée pourrait peut-être s’en chargée. Espérons que le gouvernement ne cède pas.

  13. UQAM : université de Q à Montréal. On a la preuve que c’est une usine à criminalité et à la désobéissance civile. C’est plein d’une gang de lologues et de professeurs qui ne seraient même pas capables d’enseigner dans n’importe laquelle autre université. Toute cette gang de morveux anarchistes devraient être congédiés illico; les voyous devraient d’abord être incarcérés puis bannis de l’université; les cervelles brûlées de profs devraient être interdits de travail dans le réseau de l’éducation pendant 3 ans.
    Là, ça dépasse les limites . Le recteur et le Ministre devraient passer au grand coup, de grâce.

  14. Enfin! ils sont démasqués. et s’ils le sont c’est en raison d’un gouvernement qui prend ses responsabilités au sérieux au lieu de les pervertir à des fins idéologiques indépendantistes..

    Si cela a autant tardé on peut en inculper une part de la responsabilité au PQ.. lequel parti en se joignant au tintamarre urbain en 2012 lui avait donné une légitimité qu’il ne méritait pas.

    Car oui, déjà en 2012, on a pu voir défiler, soir après soi, pendant près de 3 mois, des manifestations arborant les drapeaux québécois et communiste..

    Et des intellectuels à la Mathieu Bock Côté avaient attribué de la noblesse à ce mouvement étudiant ravivant en eux l’espoir de voir un retour à l’époque dépassée qui les fait tant fantasmer.

    C’est plutôt ironique de les voir se retrouver confondus, lui et les soixante-huitards nostalgiques à la Bernard Landry, devant la tournure chaotique que prennent les manifestations étudiantes..

    Perdus dans leur nuage idéologique ils avaient prêté aux étudiants de l’UQAM une profondeur idéologique inexistante..

  15. Bon ben le Prof Blais nous dit qu’il ne croit pas au droit de grève pour les étudiants, mais il se croise ensuite les bras et regarde les saccages continuer sans rien faire. Typique comportement libéral: incapable de prendre ses responsabilités. Je sais pas ce que ça va prendre pour que Couillard arrête de tergiverser et qu’il mate ces foutus fauteurs de troubles. On est vraiment gouverné pas des pleutres au Québec, avec en prime un fan club libéral qui se déchaîne sur ce blogue en vantant « l’absence de précipitation » du gouvernement. Franchement, je suis surpris que Joanne tolère de telles sornettes!

    • Hugo: Je vais t’expliquer. De un, je ne sais pas si vous le réalisez, mais qu’un gouvernement avoue ouvertement qu’il ne reconnaît pas le droit de grève aux étudiants n’est pas une petite avancée. Pour ce qui est de l’intervention du ministre, il y a bien des gens qui voudraient qu’il s’impose, les mêmes gens qui croient à l’autonomie des institutions (CAQ), les mêmes gens qui s’enflamment et qui dénoncent l’ingérence du ministre Barrette (le PQ, la CAQ), les mêmes gens qui qualifient ce gouvernement d’autoritaire.

      Alors faites-vous une idée là. Vous croyez et respectez l’autonomie des institutions ou vous voulez que le gouvernement intervienne en toute chose, particulièrement lorsqu’un recteur ne fait que demander un simple appui de la part du ministre. Il faudrait choisir.

  16. Aux armes camarades! Allez Couillard appelez l’armée en renfort… En prison les révolutionnaires!

    Il y en a qui sont tombés sur la tête sur ce blogue!

    On aspire, on expire, on aspire, on expire, on aspire, on expire….

  17. Moi ce qui m’étonne c’est que tout le monde semble surpris de tout ça,
    car c’était évident ce n’était qu’une question de temps et si rien n’est fait ça va être pire encore.
    Et j espère que vus ne serez pas étonné.
    Le Québec s’autodétruit à une vitesse normale

  18. C’est vrai que nous sommes en période d’austérité nous n’avons pas assez d’argent pour greffé des couilles a nos dirigeants c est triste.

  19. ATTENDEZ À L’AUTOMNE AVEC L’ARTILLERIE SYNDICALE EN PLUS, ON N’A ENCORE RIEN VU.
    J’en connais qui sont prêts à tout pour mettre à exécution leur idéologie écolo-socialo gauchiste. C’est là qu’on verra la réelle valeur du PLQ.

  20. (Téléjournal, débat RC) Daniel Lessard, Tasha Theiriddin et Michel David partagent rarement le même point de vue.. mais c’était le cas ce soir..

    Ils s’entendent pour dire que le gouvernement doit garder la ligne dure envers les fauteurs de troubles.. Oui aux injonctions et le recours aux policiers…

    Les étudiants vont devoir aussi faire leur part. (Michel David)

    Le Québec n’est pas à feu et à sang.. Cela ne concerne que l’UQAM. C’est la réputation de cette institution qui risque d’écoper. (Daniel Lessard)

    Comment tout cela va finir? demande Céline Galipeault..

    Difficile à dire (Tasha Theiriddin)

    Le mouvement va finir pas s’essouffler (Michel David)

    Le PQ est mal placé pour faire la leçon. Pauline Marois en 2013 avait tenu un sommet et mandaté Pierre Duchesne auprès des étudiants et rien n’avait été réglé.. (Michel David)

    En passant Jean Lapierre et Myriam Segal ne sont pas des références.. ils versent souvent dans la démagogie.

    D’ailleurs Jean Lapierre d’excité qu’il était ce matin c’était calmé le pompon en fin d’après-midi.

    Beaucoup trop se laissent emporter par l’émotion.

    Il n’y rien de comparable par son ampleur au printemps érable 2012.. et une énorme différence c’est que la lie a été séparée du bon vin..

    La très grande majorité des étudiants ne sont pas affectés par le désordre de l’UQAM et comme on a pu s’en rendre compte ces derniers jours les associations étudiantes se divisent et perdent de plus en plus de membres…

    Et surtout ils ont perdu la sympathie du public…

    Je conseille à ceux qui paniquent de cesser de regarder les bulletins de nouvelles.. le sensationnalisme avec lequel les manifestations sont couvertes en exagère l’ampleur.. Parfois il y a plus de journalistes , de policiers que d’étudiants,.

    Et ça va coûter moins cher qu’en 2012 car aussi les cours ne seront pas repris. En 2013 il en avait coûté 34 millions.. le coût de trois écoles primaires.

    Les fomenteurs de trouble ont perdu leur crédibilité.. et l’automne prochain il serait étonnant que les syndicats veuillent se coller à eux.. ce serait contreproductif…

  21. Joanne,

    L’autonomie des institutions??? Voyons donc, on ne parle pas d’institutions, mais d’étudiants saccageurs, de fauteurs de trouble profesionnels, de parasites de la sociétés, qui détruisent tout sur leur passage. Le gouvernement doit mettre ces culottes et arrêter ces folies au plus sacrant. C’est une question de sécurité publique. De grâce, ne reprenez pas des arguments de gauchistes pour défendre l’inaction des libéraux. La complaisance s’insinue décidément de plus en plus fréquemment sur ce blogue. C’est très malheureux.

  22. Joanne a donné 8 sur 10 pour la première année au pouvoir du PLQ.

    Hugo, qu’attendez-vous pour vous partir un blogue et faire valoir vos opinions?

    On repassera pour les leçons données à Joanne..

    Vous vous autoproclamez détenteur de la vérité? Alors impliquez-vous.. On verra si vous savez convaincre..

    Chose certaine si vous continuez à utiliser un ton agressif envers tous et chacun pour masquer la faiblesse de vos arguments, pas sûre que ce soit une formule gagnante.

    Vous n’avez eu de cesse de tirer sur tout ce qui bouge au PLQ depuis le premier jour de leur arrivée au pouvoir.

    Votre partisanerie caquiste ou péquiste vous aveugle.

    On vous croirait en croisade anti-Couillard..

    Votre opinion est extrême.. vous leur accorderiez probablement 0 sur 10.

    Vous êtes content de la performance de François Legault? Avez-vous lu qu’il peine à recruter? Pourquoi donc?

    C’est quoi cette panique alors que la situation tourne à l’avantage du gouvernement?

    ..

    • Avez-vous un blog Hélène ? Vous avez toujours de bons arguments et comme Joanne, vous êtes convaincue et convaincante; et tout ça sans agressivité et hargne comme certains:) bon dimanche!

  23. Une fois de plus vous allez me retourner à ma propre « obsession » PKP..

    Je ne déteste ni PKP ni Julie Snyder.. Je trouve par contre détestable la manipulation des esprits à laquelle ils se livrent pour parvenir à leurs fins..

    PKP, baron de presse, ne peut prétendre au poste de PM.. Aucune démocratie ne survivrait à pareil conflit d’intérêt.. Qu’il vende ou qu’il rentre au bercail..

    Julie. La Reine de TVA, l »épouse en devenir de PKP, ne fait que rendre encore plus indéfendable la position de ce couple qui aspire à la plus haute fonction de l’État..

    Et plus le temps passe, plus PKP se montre inébranlable et il ne se gêne aucunement pour utiliser son pouvoir médiatique dans la mission qu’il s’est donnée de faire du Québec un pays.

    La fondation Lionel Groulx dont il est membre du CA s’active de son côté à fixer les bases de la république en devenir.

    JM Léger, Jacques Beauchemin, Mathieu Bock Coté, Julie Snyder sont mis à contribution dans les médias de Québecor..

    J’ai eu la chance de m’épanouir dans un pays démocratique. Je ne laisserai pas des nationalistes devenus fanatiques menacer la transmission de cet héritage à mes petits-enfants..

    La liberté dont nous jouissons, la majorité des humains sur la planète en sont privés.

    Et oui au nom de cette liberté, il faut s’élever contre la candidature d’un détenteur du quatrième pouvoir dans un État… le pouvoir médiatique .

    Certes les attentes envers le PLQ ne seront pas toutes comblées mais déjà l’effet libéral se fait sentir auprès des maisons de notation..

    L’actionnaire majoritaire de Québecor a trompé les citoyens de la ville de Québec.. Le retour des Nordiques? On s’est fait rouler dans la farine.

    Comment les équipes canadiennes de la LNH pourraient-elles voir d’un bon œil l’arrivée d’une nouvelle équipe dont le propriétaire a pour but de désagréger le pays..

    Je viens d’entendre que le PQ ne lèvera pas le petit doigt pour la sortie de crise étudiante.. C’est honteux!

  24. Je ne serais pas surprise que Drainville essaye de se positionner pour avoir une place de choix auprès du futur chef en devenir ! Comme les artistes qui appuient via leur Facebook (retransmis par Julie et PKP) ils se positionnent aussi pour une « reconnaissance »

  25. Je viens d’entendre dans les Coulisses du pouvoir que, ô surprise, PKP est celui qui réussit à vendre le plus de cartes.

    Le pouvoir de la convergence à l’œuvre..

    Julie, la semaine dernière, fait se déplacer les journalistes de TVA et de Radio Cane, lesquels filment sa séance de racolage: une carte pour PKP, svp? Merci! s’exclame-t-elle en s’agenouillant devant le premier à mordre à l’hameçon!

    Et les journalistes de TVA et Radio Cane de qualifier cette sortie de Julie: « Une prise de taille pour PKP »..!!

    Qui a dit que le ridicule ne tue pas??

    Faut-il qu’on nous prenne pour des imbéciles!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s