Lettre à Catherine Perrin – Des conservateurs complexés, timides qui se réunissent en secret?

Madame Perrin,

Ici Joanne Marcotte. Je viens d’écouter avec grand intérêt votre entrevue avec le journaliste Gaétan Pouliot et Tasha Kheiriddin portant sur l’organisation Civitas et le mouvement conservateur.

Je regrette toutefois la nature de certains préjugés portant sur la timidité (et même le manque d’intelligence) des gens de droite et sur leur réticence de faire connaître leurs idées ouvertement sur la place publique – préjugé d’ailleurs partagé et exprimé de façon tout à fait disgracieuse par Madame Bazzo sur les ondes de TLMEP en avril 2013. Je suis également, comme Tasha, extrêmement surprise que l’angle sous lequel sont abordés le Civitas et le mouvement conservateur soit le supposé caractère secret de ses rencontres.

Or, s’il vous semble difficile de trouver des gens « intelligents » (et non des clowns comme vous le dites) pour exprimer leurs points de vue conservateurs ou de droite, il me semble plutôt que ce sont les médias montréalais qui sont timides et réticents à mieux équilibrer les points de vue lorsqu’il y a panel ou table ronde de discussion. (Bazzo.tv et 24-60 sont des cas patents)

Le mouvement de droite du Réseau Liberté-Québec (2010-2013) par exemple, était particulièrement ouvert, transparent et décomplexé. Je vous conseille d’accéder à son site Internet, aux sondages internes qui s’y trouvent et idées promues par le Réseau. Il n’y a rien de clownesque ici, vous le verrez bien. Cela dit, il serait intéressant de mesurer la couverture médiatique radio-canadienne qui en a été faite comparativement à celle qu’on fait à la multitude de mouvements souverainistes. Incomparable, vous le constaterez aisément.

Il y a également au Québec plusieurs personnes qui ont un net penchant vers des idées de droite, de conservatisme fiscal de même qu’une préoccupation accrue sur le plan de la sécurité publique (ex: registre des armes à feu). Vous remarquerez d’ailleurs que sur ce sujet, ce sont les élites médiatiques qui ne sont pas tout à fait en phase avec la population.

Il semble aussi que Radio-Canada par exemple, limite peut-être la portée de ses invités aux gens de Montréal. Si c’est le cas, ils peuvent bien se plaindre du manque de conservateurs; le mouvement et les idées conservatrices, de liberté économique et individuelle est particulièrement concentré dans la région de Québec (mis à part le thinktank de l’IEDM et l’Institut Fraser qui n’a pas de porte-parole québécois à ce qu’il semble).

Il y aura des élections fédérales bientôt. Il est certain que les candidats et comtés gagnables pour les conservateurs sont assez éloignés de Montréal. Votre émission s’adresse à un auditoire couvrant l’ensemble du territoire. Serez-vous gênée ou vous fera-t-on des reproches lorsque vous inviterez les Gérard Deltell, les Alain Rayes par exemple? Votre équipe fouille-t-elle aussi rigoureusement ce qui se passe dans le monde conservateur vs ce qui se passe sur la planète du Plateau montréalais ou dans le monde virtuel des indépendantistes de Mario Beaulieu? Savez-vous qu’il existe un Parti conservateur du Québec dont le chef est Adrien Pouliot? À ce que je sache, ces personnes que j’ai nommées là, s’expriment très bien et n’ont rien d’un clown.

Les idées « conservatrices » sont loin d’être exprimées de façon secrète. On parle ici du conservatisme fiscal, des idées qui font la promotion de la concurrence plutôt que des monopoles d’État, de programmes sociaux qui ciblent mieux les besoins plutôt que des programmes universels coûteux et inefficaces dont on peine à mesurer les résultats. On parle du besoin de mieux assurer la sécurité publique des personnes, de l’importance de respecter les libertés individuelles plutôt que de subir les pressions des groupes d’intérêt (ex: le droit d’accéder à ses cours vs. le droit de grève étudiante). On parle du rôle d’un État devenu trop envahissant qui finit par décevoir et négliger des missions essentielles et de la trop forte influence des syndicats par exemple.

Ce que vous n’avez pas de peine à inviter, je vous l’accorderai, ce sont les conservateurs identitaires, ces gens qui prônent le repli identitaire, une charte des valeurs qui repose sur la peur de l’anglais comme de l’Anglais, des immigrants, des étrangers. Personnellement, je n’adhère pas à ce courant d’idées mais je vois bien que c’est vendeur. L’aile nationaliste identitaire radicale est la bienvenue sur les ondes de Radio-Canada, comparativement à une droite plutôt fiscale, cela ne fait aucun doute.

Enfin, Radio-Canada m’a plutôt bien servie au moment de la sortie de mon film en 2006 (L’Illusion tranquille). Par contre, de source sûre, on m’avait dit que jamais on ne pourrait diffuser ce film sur ses ondes. Une personne proche du grand patron m’avait confié que ce grand patron avait littéralement peur de la réaction des gens de l’interne s’il lui venait à l’idée de diffuser pareille « idéologie ».

Presque 10 ans plus tard, tout ce qui était présenté dans ce film est pourtant ce dont on parle maintenant jour après jour.

Vous comprendrez donc que je prends avec un grain de sel la prétention des gens qui croient que la droite est complexée, secrète, timide et qu’elle manque d’intelligence. S’il y a quelque chose à dire, elle manque d’écoute.

Enfin, on a bien sûr, tous nos clowns, mais sérieusement, il semble que le niveau « d’acceptabilité sociale » soit variable selon qu’il s’agit d’un des nôtres ou de ceux des autres.

36 réflexions sur “Lettre à Catherine Perrin – Des conservateurs complexés, timides qui se réunissent en secret?

  1. Elle souffre de droitophobie. La maladie est transmise par la salive; Ceci explique pourquoi elle est très présente dans une région donnée. La personne atteinte postillonne son mépris et ses préjugés dans le visage de ses invités, de sa famille et des ses amis. Certaine personnes seront infectées, d’autre semblent immunisées.

    Soyez prudent si vous voyagez dans la région de Montreal et bonne journée à tous🙂

    • Madame Lynda: Je peux vous assurer que Pat Garret, Sherif de Lincoln Nouveau Mexique postillonnait beaucoup plus… Billy le Kid n’y a pas survécu! Croyez-vous que mon pure-sang peut faire la traversée de Montréal sans y être infecté? Au fait, la droitophobie est-ce une MTS transmissible?

  2. Je suis nettement partisan de la droite économique, pas de la droite identitaire bien sur.
    Dans certains milieux on aime bien faire l’amalgame et on en tire nettement avantage.
    Très bon texte.

  3. Bien dit Joanne.. elle est chiante cette Perrin… mais pas très maligne.. la gauche complexée tonitruante qui croit masquer son propre mal-être en le projetant sur la droite..

    C’est justement cette mentalité de perdant qui rend toute approche irréconciliable. La pensée magique de ceux à qui nos universités ont négligé d’apprendre à compter.. Plus ils parlent plus ils se disqualifient.. Ils disent n’importe quoi.

    Le clivage entre francophones de Québec et de Montréal se creuse..

    Le sondage Crop de ce matin en fait foi.. le PCC mène dans la région de Québec 42% et le NPD l’emporte sur le PLC dans la région de Montréal..

    L’ironie c’est que le PQ se retrouve tout autant divisé à l’interne entre sa droite réactionnaire identitaire et sa gauche socialiste dite progressiste.

    La présomption des Bernard Landry et PKP d’arriver à convaincre les souverainistes que l’indépendance ne se fera que par un mariage « forcé » de ces deux pôles le temps de faire le pays,, est très optimiste.. pour ne pas dire jovialiste..

    .

    • Oui Hélène, Landry et PKP veulent faire vite mais il ne faut pas précipiter le Québec dans l’indépendance de façon irresponsable. Ce choix doit être celui de la population et être libre et éclairé. C’est la raison pour laquelle je vais appuyer Alexandre Cloutier qui est à mon avis un grand démocrate et un Mario Dumont indépendantiste. Il me semble aussi le plus proche de René Lévesque le père fondateur du PQ. PKP surfe sur sa popularité mais n’a pas l’air d’avoir de contenu autre que sa phrase ; faire du Québec un pays. A. Cloutier c’est un social-démocrate centriste alors que Martine Ouellet est de l’aile proche de Québec Solidaire.

    • Hélène, J’ai longtemps hésité à lire votre réponse d’il y a deux jours à Mme Marcotte, m’étant promis il y environ un mois que je ne voulais plus perdre de temps à vous lire. !!! Vous écrivez n’importe quoi sans vérifier les faits, incluant vos appréhensions que PKP est bipolaire.??.. Avez-vous lu la réponse de Mme Perrin à Mme Marcotte et la réponse de Mme Marcotte à Mme Perrin??? C’est ce que j’appelle de la «classe» de la part de ces deux dames. Vous devriez vous en inspirer…..Si vous ne pouvez écrire autre chose que des niaiseries, abstenez-vous donc !!!! Ça fera monter le Q.I. de ce blogue….Comme vous l’avez souvent utilisé «clin d’oeil»…

  4. Mme Marcotte,
    Cet extrait d’aujourd’hui, ….. » Radio-Canada m’a plutôt bien servie au moment de la sortie de mon film en 2006 (L’Illusion tranquille). Par contre, de source sûre, on m’avait dit que jamais on ne pourrait diffuser ce film sur ses ondes. Une personne proche du grand patron m’avait confié que ce grand patron avait littéralement peur de la réaction des gens de l’interne s’il lui venait à l’idée de diffuser pareille « idéologie ». « ….. m’a donné le goût de visionner votre film « L’illusion tranquille ».
    Vous étiez vraiment visionnaire et ce film est encore d’actualité en 2015 et criant de vérités.
    Il vaut la peine d’être vu et écouté.

    Excellent texte que vous nous offrez aujourd’hui! La droite se fait malmener par cette prétendue élite gauchiste qui se croit meilleure et qui peut se permettre de dire n’importe quoi.
    Merci de vos propos lucides et directs!

  5. Et que j’aime vous lire Joanne! Ça fait du bien de constater que votre opinion et vos constatations rejoignent beaucoup de monde qui ne pensent pas comme certains journalistes et chroniqueurs de gauche à la SRC. Je me questionne toujours sur le favoritisme envers les invités de gauche au détriment des autres qui auraient pourtant beaucoup de choses intéressantes à dire !!

  6. J’ai oublié de mentionner que je vais regarder votre film de 2006. J’ai commençé un peu et ça semble très intéressant . Comme j’attends de la visite pour souper , je vais le regarder plus tard c’est certain!! J’avoue que je ne savais pas que vous aviez fait un film, probablement qu’une diffusion à la SRC nous l’aurait fait connaître !
    Pourtant on revoie at nauséam les films traitant du FLQ et tous ceux qui font la promotion des nationalistes!!🙂

  7. Bravo Joanne, votre texte est très claire et inspirant ! Toutes les idées politiques doivent être discuté et il est vrai qu’une certaine élite culturelle crache sur toute idée conservatrice actuellement. La gauche étatiste est devenu au Québec notre nouveau clergé ! C’est triste et cela n’aide pas le Québec et la nation à progresser vers l’avenir.

  8. Le conservatisme n’a pas bonne réputation même s’il a dominé le Royaume-Uni pendant 75 ans au 20e siècle. John Stuart Mill (1806-1873), philosophe britannique célèbre, qui fut député whig (libéral) à la Chambre des communes de 1865 à 1868, fit un jour cette cinglante attaque à l’endroit du parti tory : «Le parti conservateur est, de par sa composition même, le parti le plus stupide.» La pente est particulièrement abrupte au Québec où, être « conservateur » est synonyme de maladie mentale.

  9. Pour ce groupe, il est très difficile d’amener un autre point de vue qui va finir par montrer les avantages honteux que cette classe de privilégiés a obtenus. Il y a une vingtaine d’années, le monde qui avait connaissance de ces avantages extraordinaires voulait tout simplement avoir les postes.

    Aujourd’hui, il n’y a plus de place. Augmentation de 6,2% de 2008 à 2012 soit plus de 25 000 fonctionnaires ceci n’inclue pas les villes qui eux sont en perte de contrôle total. Sans compter les avantages encore plus vertigineux des employés municipaux voir:
    http://affaires.lapresse.ca/opinions/chroniques/francis-vailles/201312/03/01-4716975-les-salaires-incroyables-des-fonctionnaires-municipaux.php

    Comme facteur aggravant, la population active diminue, c’est la fin de cette absurdité. Que voulez-vous les chiffres sont parfois arides et froids mais la réalité nous rattrapera un jour ou l’autre?

    Le sophisme des idées soient dites progressives de ce Québec isolé du restant de la planète va bientôt être mis à nu.

    Le moyen utilisé pour poursuivre cette lancée a été le recours à la dette et nous arrivons à l’heure des comptes.

    Il y a un début de prise de conscience de la population que ce système de privilèges n’est plus soutenable.

    Il serait temps d’avoir des débats constructifs pour apporter des manières de faire viables. Les pays scandinaves ont longtemps délaissés les vieilles idées que nous conservons ici comme étant immuables.

    Comme cette situation n’est pas soutenable et durable elle ne peux se poursuivre. (J’utilise des mots à la mode pour faire un peu vert). La prochaine génération, qui elle aura un poids démographique favorable à son tour, changera la façon de faire car personne se saigne à blanc pour les privilèges des autres.

    Ne pas oublier que c’est un gouvernement qui vous a promis toutes ces belles choses et tout le monde le sait que le gouvernement respecte toujours ses promesses. C’est pour cela que je suis rassuré et optimiste dans l’avenir.

  10. Bonjour Mme Marcotte,
    Merci pour votre texte, plein de nuances. Je souhaiterais simplement que tous ceux qui le commentent prennent le temps d’écouter l’intervention radiophonique qui vous a emmenée à l’écrire. (à 10h24 dans le lien suivant)
    http://ici.radio-canada.ca/emissions/medium_large/2014-2015/archives.asp?date=2015-04-23
    Ils pourraient ainsi constater que j’ai été la première à admettre que la gauche a aussi ses « clowns »! Pendant cet entretien, j’ai surtout exprimé le souhait que plus de voix de la droite s’expriment ouvertement, prenant Tasha Kheiriddin en exemple et témoin.
    Vous avez été vous-même invitée à mon émission (entre autres lors d’un débat sur le financement de l’école privée) et avez pu constater que vos opinions étaient accueillies avec respect. Michel Kelly-Gagnon et Youri Chassin, tous 2 de l’IEDM, sont régulièrement invités à notre micro. Par contre, plusieurs invitations lancées à des gens influents du milieu des affaires ont été déclinées, pour des raisons sans doute valables et que je laisse à leur discrétion, pour reprendre le thème de l’entretien!
    D’autre part, notre émission n’a pas comme mandat de recevoir des politiciens actifs: Adrien Pouliot et Alain Rayes ne peuvent donc pas se retrouver chez nous, tout comme nous n’avons pas invité un Hans Marotte depuis qu’il a annoncé sa décision d’entrer en politique active.
    Je crois sincèrement au mélange des idées: je regrette d’avoir glissé le mot clown dans la conversation, donnant ainsi une occasion à trop de gens de s’en scandaliser et d’oublier tout le reste!
    Dommage, ce cirque ne nous fait pas avancer.

    • Merci Madame Perrin de contribuer à ce blogue. Je reconnais avoir eu le plaisir d’avoir été invité à votre émission ainsi que la contribution des Tasha, Kelly-Gagnon et Youri Chassin. J’encourage aussi les lecteurs à écouter l’entrevue et à lire l’article qui paraît dans la revue L’Actualité. Je me désole, comme vous que des gens influents du monde des affaires ne s’affirment pas plus tout en comprenant mieux maintenant pourquoi les politiciens actifs ne sont pas plus présents au micro de votre émission. Merci encore.

    • J’ai écouté l’entrevue de Mme Perrin. Ce n’est pas aussi à cran que Mme Marcotte le laisse paraître dans son excellent texte. Mais, l’erreur pour Mme Perrin est de parler de clown. Qu’elle nous dise donc nommément qui sont ces clowns. Je suis conservateur (en passant, comme elle, je suis passé par le Conservatoire de musique, un endroit ou les conservateurs ne sont pas légions) et, me semble-t-il, il y’a plus de « gravitas » chez mes amis de centre-droit que de sens clownesque. Donc, l’amalgame entre droite et clown (de droite?), on fait un peu dans la provocation non? Les gens en comm. comme Mme Perrin devraient quand même faire attention, ils connaissent parfaitement le poids des mots.Ce sont leur outil de travail. Si elle voulait dire par clown: « la personne qui n’est ni représentative ni la plus sérieuse pour parler des idées de droite » et bien qu’elle le dise en autant de mots. Sinon, et elle le sait parfaitement, elle abuse de sa position à la radio pour dénigrer une famille de pensée.

    • Mme Perrin ,
      Très belle réponse de votre part et je peux dire la même chose de Mme Marcotte. Si je m’adonne à être dans mon auto entre 09:00 et 11:00 heures le matin, je vous écoute….Je suis centre droite, mais je respecte quand même les gens qui peuvent être centre-gauche. Je ne sais où vous vous situez et ce sont vos affaires…mais je trouve que vous faites de bonnes entrevues et que vous êtes bien informée. Il y a plusieurs personnes travaillant dans les médias qui savent cacher leurs opinions politiques et c’est très bien. Conti nuez votre beau travail à R.C.

  11. Mme Perrin, le film « L’illusion tranquille » de Joanne Marcotte était on ne peut plus prémonitoire.. Le Québec se retrouve aujourd’hui avec un État qui n’arrive plus à assumer le coût d’un modèle au-dessus de ses moyens..

    Ce film est on ne plus actuel.. alors qu’attendez-vous pour lui donner un second souffle en invitant Mme Marcotte pour en discuter??

    A Québec et dans sa région les citoyens sont davantage ouverts à la pensée de droite.. et y en a marre de ces parangons de la vertu qui ne trouvent rien de mieux que de dénigrer ou de ridiculiser les tenants d’idées divergentes..

    Des intellectuels prix Nobel, il en existe tout autant de droite comme de gauche.

    Les empêcheurs de tourner en rond « bêtement terre-à-terre » de la région de Québec nuisent au discours ronronnant de la gauche montréalaise qui accapare toutes les tribunes médiatiques..

    C’est quand vient le temps de voter que la prétention de cette « élite montréalaise » de parler au nom de tous les Québécois se retrouve confondue.

    Le PLQ entreprend un « timide » virage centre droit, lequel n’a rien à voir avec le même exercice mis en application naguère par le PQ social démocrate. Le PLQ n’a pas le choix.. mais il y va mollo.. C’est un fait indiscutable.

    L’hypocrisie que cache le tollé soulevé par le terme « austérité » est stratégique.. toute la classe journalistique en a contre le gouvernement Couillard.. pour son fédéralisme décomplexé.. c’est pourquoi sa tête est mise à prix de façon encore plus agressive que ce ne fut le cas pour Jean Charest..

    PKP est l’alternative.. Belle démocratie en effet.. un baron de la Presse comme ultime moyen de faire la souveraineté du Québec.. Et l’ironie c’est que quand PKP utilise les méthodes de Harper, qu’il travaille dans l’ombre à l’abri des journalistes….plus personne pour le dénoncer..

    Ce deux poids, deux mesures est complètement grossier et alimente le cynisme chez les Québécois.

  12. D’abord la façon d’aborder le sujet donne la perception qu’on se retrouve devant une secte avec le mouvement Civitas..

    Discuter d’idées conservatrices.. « on sent ici la condescendance »… le mouvement Civitas a pris forme alors que ça n’allait pas bien pour les conservateurs au Canada.. « Hum.. Hum… » sic!

    La discrétion est une caractéristique de la droite! Un complot, vous dites? « Non. non une stratégie.. »

    Et la discrétion du PQ sous Marois qui jouait au chat et à la souris, l’œil fixé sur les sondages, gardant le « suspense » sur le déclenchement ou non des élections.. Ça c’était correct..

    Faut-il que la droite fasse peur!!

    La chaise vide maintenant..

    Chat échaudé craint l’eau froide.. Action, réaction.. Mario Dumont et Stephen Harper ont goûté à la couverture « hostile » réservée à la droite au Québec.. à des années lumières de la couverture complaisante réservée à la gauche et à la droite identitaire..

    Le PQ n’a pas à se cacher.. il n’est pas traqué mais protégé.. Trop facile..

    Depuis l’élection du PQ de Marois et sa défaite crève-coeur, les médias s’activent comme jamais.. à diaboliser Harpeur et à démolir Philippe Couillard.. Et ils sont prêts à défendre l’indéfendable pour parvenir à leurs fins. le couronnement d’un Sauveur à la Berlusconi…

    Le PCC nuit à la cause souverainiste.. Trop décentralisateur, la gestion des compétences par les provinces est davantage encouragée.

    L’économie du Canada se porte toujours bien depuis l’arrivée des Conservateurs au pouvoir.. Quand l’économie du Canada va, celle du Québec en tire des bénéfices.. mauvais pour la cause..

    Que faire? s’attaquer à la question identitaire.. nous autres eux autres.. le pays étranger, etc…

    Quand Mme Perrin réagit au commentaire de Tasha, selon lequel le débat est plus difficile avec la gauche sur le plan rationnel, et qu’elle affirme que les chiffres n’ont pas été convaincants entre les riches et les pauvres, elle dit n’importe quoi.

    Elle néglige que le Canada à cet égard est en tête des pays les plus égalitaires de la Planète .

  13. Voici qui donne du poids à mon analyse…

    (Lysiane Gagnon) « A vaincre sans péril on triomphe sans gloire »

    « M. Péladeau, il peut se féliciter d’avoir traversé cette épreuve sans dommage majeur. Il a parfois trébuché mais il n’est jamais tombé. » Vraiment??

    Voilà à quoi sert la convergence médiatique.. et on comprend pourquoi le PQ n’encouragera pas PKP à se départir de ses actions majoritaires dans Quebecor.

    L’argent n’a pas d’odeur quand elle sert à s’acheter un pays envers et contre la majorité..

    C’est une arme à double tranchant.. la baisse du lectorat des journaux de Quebecor et la remontée des Conservateurs au Québec n’est peut-être pas sans lien avec le comportement voyou du PQ..

    La démocratie on y tient.. et on la sent de plus en plus menacée par le délire nationaliste en cours.

  14. Et voilà que Mathieu Bock Côté me conforte aussi dans mon analyse…

    Le PCC fait peur au PQ… « Gagner le Québec sans carte nationaliste » MBC

    Bock Côté forcé de reconnaître les fissures de plus en plus profondes dans les colonnes du temple souverainiste??

    A moins que la vision catastrophique qu’il dépeint de l’avenir du Québec dans le Canada soit une ultime tentative de freiner la remontée du PCC au Québec… Bou! hou!..

    • Reste que M. Bock Côté pose de bonnes questions sur le fait qu’aucun parti fédéral ne va essayer de régler la question du Québec et c’est pour cela qu’il existe toujours un appui envers le Bloc sur la scène fédérale même s’il tourne autour de 20% c’est parce que aucun parti ne s’engage sérieusement à régler la question nationale d’un point de vue fédéraliste. Beaucoup de Québécois ont aussi jeté la serviette et baissés leur attentes envers cette question.

      Ce qui amène M. Côté, à dire que le Québec risque à long terme de se folkloriser comme les francophones du reste du Canada s’il n’assume pas mieux son caractère national. Il pose une question légitime.

  15. Vous avez bien raison Hélène ! En regardant les Coulisses du Pouvoir ce midi, j’ai été très surprise d’entendre Mme Latraverse dire que PKP ne s’est pas présenté pour une rencontre qui était cédulée depuis longtemps. Son attaché de Presse a évoqué un horaire trop chargé!!!! Et bien! Il a peur de quoi au juste? De s’enfarger encore une fois, il préfère se défouler sur Facebook!! Quand il sera chef, il va se cacher derrière qui pour ne pas répondre aux questions! Faut croire que les péquistes lui donnent un chèque en blanc pour leur sacro-saint pays !!!!!

    • Merci de m’avoir fait découvrir un excellent blogue Antitribu. C’est grandement apprécié.

  16. Des clowns effectivement il en a des deux bords. Les médias sont concentrés à Montréal donc évidemment, on parle de la gauche avant tout. La course à la chefferie du PQ semble si importante, qu’elle fait la manchette tout les jours, partout… alors que pour plusieurs personnes, c’est d’une importance très relative. La droite ne partage pas les idées de la gauche, mais les respecte, alors que la gauche ne partage ni ne respecte les idées contraires. Certains médias vont rétorquer que la droite est très présente au Québec, avec la CAQ… erreur, la CAQ est gauchiste également.

    • Ça dépend cela ! Il faut pas mettre tous les gens de gauche dans le même paquet comme tous les gens de droite comme des gens respectueux des opinions contraires. Cependant, il est vrai que beaucoup de gens de gauche sont au Québec assez intolérant envers les idées le moindrement un peu de droite. Pour la CAQ, disons que c’est pas un parti gauchiste mais centre-gauche efficace. Je pense que F. Legault veut un recentrage de la social-démocratie pour la rendre viable à long terme. C’est l’essentiel de la raison pour laquelle il est actuellement en politique. Il veut aussi créer plus de richesses au Québec, une bonne idée. Je pense par contre, que l’important c’est que le Québec ne nuisent pas aux entrepreneurs.

  17. @ François 1
    Je recommande à tous le livre de Mario Roy « Pour en finir avec l’antiaméricanisme » (Boréal 1993).
    Dire que j’avais aimé ce livre est un euphémisme. Je l’avais adoré.
    Mario Roy s’y révèle un redoutable pamphlétaire. C’est toujours d’actualité.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s