Que le vrai PQ se lève!

C’est bien simple, j’ai hâte à ce soir. Je le sais. À peu près tous les chroniqueurs accordent la victoire à Pierre Karl Péladeau. Au premier tour en plus.

Mais le résultat de ce soir nous en dira davantage sur le PQ qu’il nous en apprendra sur celui que les médias ont désigné gagnant dès le début de la course à la chefferie du Parti québécois.

Pierre Karl Péladeau, on le connait. Magnat de presse, indépendantiste, fougueux, colérique, autoritaire, insensible aux fondements d’une saine démocratie qui exigerait une étanchéité (au moins apparente) entre les pouvoirs exécutif et médiatique, Péladeau n’a aucune envie de faire des compromis sur la propriété de ses actions dans Québécor et il le dit. Il le dit et il le réaffirme. Rien n’y changera. Au moins, ça, c’est clair. Sa défense: « Les gens votent pour moi en toute connaissance de cause ».

Mais le Parti québécois, lui, qu’est-il devenu? On le sait vieillissant. Combien de fois nous a-t-on rapporté la forte proportion de « têtes blanches » à leurs rassemblements? Que les Bock-Côté et Facal veuillent ou non se l’avouer, le projet de Charte sur lequel le PQ planchait pour gagner une majorité à la dernière élection a échoué. Lamentablement.

Le chroniqueur Michel C. Auger:

Encore plus significatif, ce sont les plus jeunes électeurs qui ont déserté le PQ. Ainsi, dans le dernier sondage Léger Marketing avant l’élection d’avril 2014, le PQ était au 4e rang chez les jeunes de 18 à 24 ans avec 19 % des voix. Il ne faisait guère mieux chez les 25 à 34 ans avec 22%, au 3e rang, juste devant Québec solidaire.

Par ailleurs, ce qu’on n’a pas rapporté suffisamment pendant cette course, trop occupés étions-nous à faire connaissance avec la véritable nature de PKP, est ce dilemme auquel fait face le membership du Parti québécois.

Le dilemme: ce pays qu’ils veulent, le veulent-ils avant ou après avoir défini de quoi il aura l’air? Sont-ils tellement anxieux de ne pouvoir réaliser l’indépendance qu’ils sont prêts à donner carte blanche à quelqu’un dont ils doutent de la ferveur sociale-démocrate? Ou se disent-ils tout simplement que c’est le pays qui doit venir avant toute autre réflexion (l’option Bock-Côté)?

C’est un peu le débat que tenaient les Paul Piché, Jici Lauzon et Serge Denoncourt qui défendaient respectivement leurs candidats Péladeau, Ouellet et Cloutier à l’émission 24/60 du mercredi 13 mai. (Ici à 27:00). Intéressant.

C’est aussi ce qui est reflété par un texte d’opinion d’un jeune étudiant en sciences politique de l’UQAM (idéalement la clientèle cible du PQ…). « Si les péquistes votent pour PKP, sont-ils vraiment attachés aux valeurs progressistes? », semble nous dire ce jeune.

J’ai toujours eu cette forte impression que les militants du PQ étaient fiers non seulement de leur langue et de ce pays qu’ils et elles souhaitent construire, mais d’abord et avant tout de ce qu’il est convenu d’appeler le modèle québécois, qui relève d’une vision sociale-démocrate, solidaire, ouverte et progressiste, de notre société.

Aujourd’hui, alors que le PQ s’apprête à élire Pierre Karl Péladeau comme chef, je me dois de reconnaître mon erreur.

Un pays construit sur la richesse, la puissance et l’influence d’un seul homme ne sera jamais la fierté d’un peuple. Une monarchie médiatique, voilà ce que vous construisez, rappelez-vous-en lorsque vous élirez votre roi.

Voilà un prochain militant de Québec solidaire et surtout, voilà ce que produit notre système d’éducation…

Comment peut-il ne pas être déçu, en effet.

Dans une récente chronique, Joseph Facal posait la question « PQ, qui es-tu? », ayant pour sa part, défini le PLQ comme suit:

« Le PLQ est radicalement opportuniste sur à peu près tout, mais sur l’essentiel, son ADN est immuable: il est fédéraliste, collé au milieu d’affaires et au service des minorités ethniques. Les libéraux savent qui ils sont et à quoi ils servent. » – Joseph Facal

Bien que je trouve cette définition parfaitement injuste et condescendante envers les francophones et les jeunes attachés aux valeurs libérales et à une conception de l’identité plus ouverte sur le monde, je tenterai de répondre à sa question, du moins je propose ici la perception que plusieurs d’entre nous en avons:

Le PQ, c’est le parti de la consultation populaire, de la culture du consensus, c’est le parti des syndicats, de la défense des droits acquis, de l’environnement au point où on n’ose plus développer nos propres ressources naturelles. C’est le parti qui encourage la déresponsabilisation individuelle (grève étudiante), la ghettoïsation des francophones (haine de l’anglais) et l’anti-libéralisme primaire. C’est le parti qui n’hésite pas à défier les institutions démocratiques (les injonctions, le Vérificateur général, le jurisconsulte, etc.) C’est le parti qui produit et attire des professeurs qui croient qu’un comptoir Subway dans un cégep mine « le sens critique » des étudiants… parce que, bien sûr, les professeurs syndiqués se sont donnés cette mission: de développer le « sens critique » des étudiants…

Le PQ? On le connaît très bien, M. Facal. Il reste à savoir ce que vous êtes prêts à faire pour rentrer dans le fond de la gorge des Québécois des heures de débats sur une indépendance que ne souhaite qu’une minorité de gens.

Alors le vrai suspense est celui-ci. À quelle hauteur se situera l’appui de PKP s’il arrivait qu’il soit déclaré chef du PQ ce soir? Le vote des « vieux impatients » tels que Bernard Landry l’emportera-t-il sur celui des gens qui sont plus attachés au modèle québécois social-démocrate?

Stéphane Bédard s’inquièterait pour la CAQ, selon une de ses dernières sorties en qualité de chef par intérim du Parti québécois. Il promet des jours difficiles pour la CAQ une fois la course terminée, une autre preuve au dossier de l’illusion dont souffre l’intelligentia péquiste.

Car si PKP est élu au premier tour, voici ce qu’on comprendra: que le PQ et son chef seront prêts à tout pour forcer l’indépendance du pays. De très bonnes nouvelles pour les gens de la CAQ qui croient que le débat constitutionnel a assez duré et de très bonnes nouvelles pour les gens de Québec solidaire qui verront dans ce vote tout ce qui les horripile au plus haut point.

P.S. S’il advenait que, oh surprise, il y ait un 2e tour, alors là, ce sera vraiment… mais vraiment intéressant.

À lire également: Chantal Hébert, Yves Boisvert

77 réflexions sur “Que le vrai PQ se lève!

  1. Ce soir je me « scotche » sur LCN à 18h30. Pierre-Karl premier va-t-il passer au premier tour?
    S’il devait y avoir un deuxième tour, comment va réagir son Altesse ? ( Va-t-il seulement réagir ? )
    Peu importe ce qui arrivera, je ne suis pas certain que ce sera à l’avantage du parti.

  2. Le vrai PQ ne peut se lever, il est bel et bien mort et enterré.. René Levesque doit se retourner dans sa tombe de voir son parti ainsi dévoyé par un fanatisme qui n’a plus rien de démocratique..

    Je n’écouterai pas la télé en fin de semaine, à l’instar de 80% des Québécois qui n’ont aucun intérêt pour cette course bidon à la chefferie.. (selon un sondage TVA)

    D’autant plus qu’il fera beau! Après un hiver difficile les Québécois sont dus pour se détendre et non plus se laisser stresser par d’irrécupérables activistes porteurs de haine…

    La course péquiste est « exclusivement » l’affaire des journalistes.. ils se contrefichent d’être déconnectés de la population.. Ils vont en beurrer épais en fin de semaine!

    Eh! bien ils le feront sans auditoire.. avec personne dans les gradins comme dans le match qui a eu lieu au Stade de Baltimore..

    Boudons leur plaisir! c’est tout ce qu’ils méritent..

    PKP sera élu au premier tour et, oui, le PQ sera prêt à tout pour faire l’indépendance du pays. Les signaux des deux dernières années sont là pour nous le rappeler. PKP s’est acheté un parti…

  3. Voici qui en dit long sur la fébrilité partisane de certains chroniqueurs chez Quebecor:

    Le blogue des « Spin doctors » Servant/Gobeil/Asselin

    « Les péquistes ont choisi le plus fort, le plus rude, le plus intrépide des candidats. »

    « Les péquistes se sont choisis « un chef de guerre » contre un PLQ usé prêt à tout « pour terrasser la souveraineté », contre une CAQ désorientée et face à « des médias hostiles ». »

    « PKPQ ce n’est pas un mariage de raison mais de passion »

    Tiens! donc n’est-ce pas Wilfrid Laurier qui disait que les Québécois n’avaient pas d’opinions que des émotions?

    • PKP élu, on aura toujours un doute sur la crédibilité des écrits ou des silences des journalistes de Quebecor même venant de ceux qu’on dit fédéraliste !! C’est impossible qu’ils ne soient pas influencés par celui qui veut rester le boss! Ils ne pourront analyser le parti Quebecor oups! Québécois avec rigueur, ni trop le contester comme ils le font avec les autres partis! Journée triste pour la démocratie😦

  4. La situation est intenable pour le PQ et PKP…après les aveux de Mulroney, les foucades avec Productions J et le reste, notre ami continue a se déplacer pour voter, etc…

    Le code de déontologie n’a pas besoin de l’unanimité pour être modifié, une majorité simple suffit.

    Un extrait de celui-ci (Art 45…)…

    45. Un membre du Conseil exécutif doit, dans les 60 jours de sa nomination ou du fait lui conférant un tel intérêt, soit se départir de ses intérêts dans des entreprises dont les titres sont transigés à une bourse ou pour lesquels il existe un autre marché organisé, soit les transporter dans une fiducie sans droit de regard dont le fiduciaire est indépendant ou encore les confier à un mandataire indépendant en vertu d’un mandat sans droit de regard. Il doit en outre, à l’égard de ces intérêts, se conformer à toute autre mesure ou condition requise par le commissaire à l’éthique et à la déontologie, le cas échéant.

    Bien notre ami a déjà déclaré qu’il ne respecterait pas les avis du juri-consulte, on voit mal le commissaire a la déontologie dire le contraire…,un mauvais départ. Sans droit de regard c’est très précis, c’est a dire aveugle, et notre ami s’ajoute une clause…sans droit de vente…

    Les prédictions de Lisée, accusé d’être un traître, ne vont pas tarder a hanter le PQ et notre ami…

    Qu’en est-il en fait ?

    Il s’agit pour notre ami d’un problème affectif, tout d’abord, il ne veut pas vendre ce que lui a transmis son père, qu’il tente d’égaler…un problème intéressant pour un psychanalyste, notre homme, un héritier n’aime pas qu’on lui résiste, et ne peut donc admettre que quiconque, même l’AN ne soit pas de son avis. Une fiducie sans droit de regard ne l’empêche pas de récupérer sa fortune, on ne parle pas de spoliations…

    Le PLQ, la CAQ et QS vont faire beaucoup de terrain avec ceci. Le PQ va s’aligner derrière le sauveur et si le code de déontologie est modifié, la loi s’applique, reste le recours aux tribunaux..

    Cette démarche est très dangereuse pour PKP tout d’abord. On voit mal la Cour intervenir, au nom de la séparation des pouvoirs et se prononcer, probablement renvoyer le tout à l’AN..Pour la Cour Supreme on peut rappeler qu’elle ne recoit que les cas qui enrichissent la jurisprudence et qu’elle n’a aucune obligation. On imagine que l’AN sera obligée de se défendre, prendra des avocats, les dépenses seront largement publicisées, que des cadeaux…

    Il suffit de céder, de créer une fiducie sans droits de regard, et de mettre le problème derrière soi…en est-il capable ? Je ne le pense pas..

    Pour le nouveau patron du PQ, ne pas mettre ce problème derière lui immmédiatement, c’est perdre son temps, au lieu de se consacrer a la mise en marche du PQ pour 2018…je ne vais pas me plaindre de ca…

    Pour l’électorat de la CAQ, le dernier réservoir de votes du PQ, et rien d’autre je partage votre opinion. MBC et les autres vivent sur une autre planète…

    Reste l’élection..maintenant. Je lisais récemment, la prose de Richard Le Hir, Vigile est derrière PKP, la liste des traîtres s’allongent de jour en jour, j’en ai remarqué la violence et la virulence, ajouté à ceci le sondage de Cloutier (suspect pour moi). L’élection va t-elle être aussi trionphale que certains le voudraient ? Un deuxième tour serait un désastre pour Junior, et là tout devient possible. Je n’y crois pas trop, le PQ a toujours élu celui qui était désigné comme le favori…

    Reste tout ce qui n’a pas été discuté, les problèmes sous le tapis, etc, au moins il semble hélas pour les proto-fachistes comme MBC que l’identitaire soit, au moins pour le moment, au rayon des oubliettes.

  5. Je trouve bizarre que le chroniqueur politique Michel Hébert reste bien silencieux,
    sur le cas PKP : aucun écrit ( à ma connaissance ), cela n’est pas dans ses habitudes
    c’est, selon moi un des meilleurs chroniqueurs au Journal.
    Craint-il, PKP lui aussi ? M.Ségal ne se gène pas pour critiquer le PLQ de temps en
    temps, mais, il me semble : aucune critique sur PKP : tous les journaux, radios etc.
    parlaient du colérique PKP dernièrement, de M,Ségal ; pas un mot…je m’attendais à
    à connaître, le fond de sa pensée à ce sujet,car elle a le sens critique à peu près
    sur tout…j’ai comme l’impression, qu’il va y avoir des chroniqueurs qui vont se
    museler eux- mêmes…PKP n’est pas encore Premier Ministre et déjà on commence
    à douter sur tout ce qui concerne Québecor : imaginez la suite…
    J’ai l’impression que PKP va se comporter en dictateur au sein de son Parti : la
    chicane va prendre !!!

  6. Mais le vrai PQ on le voit depuis quelques années. Une bande de désespérés prêts à n’importe quoi pour faire l’indépendance. La Charte, PKP, alouette.

    Le Diable leur offrirait la victoire sur un plateau d’or contre leur âme qu’ils n’hésiterait aucunement.

    • Excellent texte de Mme Marcotte. Et parfaitement d’accord avec vous «Cynique», le PQ mangerait à la même table et coucherais dans le même lit que le Diable. Le Seigneur marche sur l’eau … mais attention l’océan pourrait bien se refermer sur eau !

  7. Je pense exactement comme Diane au sujet de M.Hébert, j’aimais
    beaucoup le lire car je le trouvais impartial, mais là je vois
    vraiment une différence dans ses écrits, a-t-il peur de son patron,
    c’est vraiment bizarre.

    Même au niveau de Mario Dumont dans son émission je le sens
    marcher sur des oeufs. J’ai vraiment peur pour l’avenir avec
    PKP aux commandes.

    Claire

    • Un mandat très fort pour PKP. Le PQ a choisi le chef en qui il a le plus confiance pour réaliser l’indépendance. Ce sera le thème des 3 prochaines années. Je crois que PKP va redéfinir les règles du jeu politique. Il misera tout sur un discours visant à vendre l’indépendance et ne tombera pas dans le piège de définir les contours de ce pays auquel il aspire. Il l’a très bien fait jusqu’à présent et ça lui a servi. Autrement dit, il va essayer de plaire à tout le monde; au diable, les contradictions et les médias qui tenteront d’obtenir des réponses claires. Il n’en offrira pas.

      De toute façon, les gens ne votent pas pour du contenu, des idées, des emplois. Les gens votent pour des programmes sociaux, de la redistribution, du rêve, une vedette, et la sécurité.

      Enfin, les « libéraux » dans tous les sens du terme auraient tort de minimiser l’impact PKP à court terme. Les instituts de recherches gauchistes sont déjà à l’oeuvre pour tenter de démontrer en quoi l’indépendance du Québec serait bénéfique. Il y aura des débats de chiffres interminables où on perdra l’électeur.

      Conséquence: Néfaste pour l’économie car retour à une période pré-référendaire.

  8. Victoire claire pour Pierre Karl Péladeau, il est maintenant le chef légitime du Parti Québécois. J’ai hésité jusqu’au moment du vote entre lui et Alexandre Cloutier et j’ai appuyé Alexandre Cloutier qui a fait une belle campagne et obtenu un bel appui de 29%. Je me rallie à Pierre Karl Péladeau en laissant la chance au coureur. J’avais plusieurs doutes sur lui mais son discours de victoire était très bon. Il est selon moi qui va réussir à faire du Québec un pays ou enterrer le projet pour longtemps.

    Le Parti Québécois a un double défi être l’alternative aux Libéraux et convaincre la population de faire du Québec un pays. Il est là pour devenir Président de la République et non pas premier ministre d’une province.

    Joanne, je n’aime pas votre commentaire de dire qu’il va forcer l’indépendance. Le peuple québécois est très démocratique et votera d’un bord ou l’autre selon le vouloir de chacun de ces citoyens. J’aimerais aussi voir un peu moins de PQ bashing sur votre blogue et le retour d’un discours plus neutre et constructif sur la réinvention du modèle Québécois. Je sais que vous avez des idées qui sont souvent bonnes et intéressantes.

    • Merci Jean-Claude. Votre contribution à ce blogue est importante. Et vous avez raison. Il faudra, dès à présent, ne plus de contenter de critiquer le PQ mais d’aller au-delà des réactions primaires. Les péquistes ont fait leur choix. Il est légitime. On verra ce que sera la dynamique à l’Assemblée nationale à l’ère Péladeau. Je suis toutefois bien lasse que l’on recommence une ère de débats qui n’augure rien de bon pour l’économie.

    • Monsieur Michaud, BRAVO, chaque ligne de votre analyse surprend par sa justesse et pondération dans le ton. Votre pensée politique rejoint la mienne!

    • Qu’ils arrêtent de la ratisfoler, c’est un véhicule fini, le chassis est rouillé et performé, le radiateur fuit, etc….il est temps de changer de char, veux veux pas si je peux dire.

      Par ailleurs, Sylvain Bouchard de « Bouchard en parle » au FM-93 en parle du tristement célèbre « modèle québécois ». http://www.radioego.com/ego/listen/18464

  9. Le P.Q, a perdu les dernières élections à cause du poing en l’air de PKP !!!
    Jean Marc Léger a dit ce soir, on verra au sondage, si l’élection d’un
    nouveau chef va faire monter le P.Q.dans les intentions de votes.

    Alors attendons au prochain sondage, J.M. Léger devrait se mettre à
    l’oeuvre.Les péquistes ont choisi PKP comme chef et Julie S.comme adjointe
    chef (en Coulisse..) Ils vont vivre leur moment Péladeau !!!

    .

  10. Le Québec comme province ou pays souverain devra réinventer son modèle québécois qui ne peut plus continuer comme cela. On en sortira pas, il faudra un jour le réformer et cela sera très difficile. C’est pas parce que je suis souverainiste que je vais dire que l’indépendance nous sauvera de cela. La franchise est de mise et le Québec devra faire ce que tous les peuples occidentaux doivent faire fassent à la faillite de l’État providence, c’est-à-dire le grand ménage. Il faut aussi créer de la richesse au Québec pour payer nos obligations et créer de l’emploi.

  11. Son discours de victoire était très bon ? On a dit hier qu’il avait un très bon rédacteur…
    Hâte de voir lorsque qu’il n’aura pas de texte à lire, comment va être son discours
    Est-ce qu’il va être un peu plus respectueux, c’est à voir, mais j’en doute : chassez
    le naturel, il revient au galop.

  12. Joanne, un mandat très fort.. ne faudra-t-il pas relativiser… 58% des 50,000 qui ont voté dont l’âge moyen est de 65\70 ans. 750 personnes réunies pour le Messie? Est-ce autant intimidant qu’on voudrait bien le faire croire?

    Ce que je trouve personnellement inquiétant c’est quand le pouvoir est atteint par le tordage de bras… Si Drainville était resté dans la course, PKP ne passait pas au premier tour.

    La mine défaite de Drainville quand il a abandonné la course parlait d’elle-même. Combien tu coûtes??

    Cela en dit long sur les transgressions aux règles de l’éthique qui se dessinent.

    Car pour en arriver à déprogrammer le cerveau des Québécois, dont le niveau et la qualité se vie en tant que Canadiens les situent aux premiers rangs sur la planète, le PQ devra user de subterfuges… les pièges font partie de leur ADN..

    Le PLQ « crâne » pour mieux désamorcer l’étiquette de « peureux » que les indépendantistes tentent de leur accoler. De quoi ont-ils peur? (Denise Bombardier)

    Je suis persuadée qu’autant le PLQ que la CAQ sont conscients d’être devant un adversaire qui n’hésitera pas à transgresser les règles d’une institution dont il ne reconnaît pas la légitimité..

    La gouvernance des juges voilà l’ennemi à combattre, cet obstacle à la voie républicaine qui prévaut dans la vision de leur pays…

    Une bande d’irresponsables prêts à sacrifier l’avenir des jeunes générations sur l’autel de leurs vanités nationalistes… c’est ce qu’ils sont… et il est plus que temps de cesser de les prendre au sérieux.

    Le PQ m’exaspère mais en même temps rend encore plus précieuse la liberté dont nous jouissons au Canada… des provinces libres de laisser des pelleteux de nuages réactionnaires au progrès entretenir ad vitam aeternam un climat néfaste pour l’économie….

    Il prendra plus que des soubresauts d’indépendance d’une province qui vit au-dessus de ses moyens pour ébranler les assises de la fédération canadienne.

    Rien n’a changé depuis hier… le PQ est toujours un parti d’opposition, une opposition montée en épingle par nos médias complaisants.. et le PLQ a été élu majoritaire.. en passant Philippe Couillard avait en 2007 reçu 58% d’appuis mais « de la population québécoise en général »..

  13. Oups! Désolée. Philippe Couillard avait récolté 58% d’appuis dans la course à la chefferie du PLQ … et à l’élection de 2007, c’est 41,4% d’appuis de la population en général… Le PQ en 2012 avait été élu minoritaire avec 32%…

  14. La stratégie du PQ sera de rapatrier les déserteurs du PQ vers la CAQ dans le 450… et ils mettront l’artillerie lourde pour s’attaquer à la région de Québec..

    Agnès Maltais rejoint Mathieu Bock Côté quand ce matin elle déclare que sans la région de Québec le PQ ne pourra former le prochain gouvernement.

    Une personne avertie en vaut deux…

    Notre libre arbitre sera mis à rude épreuve dans la grande séduction qui s’emmène en territoire québécois… Espérons que notre sens critique ne succombera pas au chant des sirènes péquistes…

  15. Exemple d’une vision à courte vue de la part du chroniqueur Jonathan Trudeau..

    La couverture que les médias réservent au PLQ n’a que pour seul objectif de le faire mal paraître. On met l’emphase sur les bévues de l’entourage de Philippe Couillard.. le superficiel l’emporte sur l’essentiel..

    Comment le bilan plus que positif d’emplois du PLQ ait pu passer ainsi sous silence? Pour entretenir la fausse perception d’austérité, peut-être?

    Les chiffres de création d’emplois: Meilleur résultat que le précédent gouvernement péquiste;
    meilleure performance au Canada dans la création d’emplois à temps plein surpassant le résultat combiné de l’Ontario et de l’Alberta; des emplois payants de surcroit….

    Jonathan Trudeau jette le blâme sur le PLQ pour n’avoir pas su profiter de cette embellie.. Ah! oui… combien de citoyens québécois ont été informés de ce bilan positif?? Sans courroie de transmission, on fait ce qu’on peut..

    Les médias ont plutôt choisi la diversion en focussant sur les bévues anecdotiques de certains députés et en mettant l’accent grave, cette fois-là. sur les pertes d’emplois à la Davie et chez Bombardier…

    Ces pertes d’emplois n’effacent en rien la performance du PLQ dans la création d’emplois. D’autant plus que les cas de la Davie et de Bombardier traduisent un recul qui ne pourrait être que temporaire..

    Ce que moi je vois dans la performance du PLQ c’est une tendance qui semble enfin vouloir prendre forme dans la création d’emplois en dehors du secteur public… L’effet libéral? Toué tais-toué!..

  16. « Emploi: Le Québec premier de classe » (Pierre Duhamel)

    « On dirait une sorte de conspiration du silence.. les médias parlent des 20,000 emplois perdus au Canada et rien sur la performance spectaculaire du Québec…  » (PD)

    Voici les chiffres: 68,700 emplois ont été créés depuis l’arrivée au pouvoir du PLQ..

    18,500 emplois ont été perdus pendant la dernière année du gouvernement péquiste.

    84% de ces emplois créés sont à temps plein

    81% proviennent du secteur privé.

    L’objectif fixé par le PLQ se retrouve dépassé.

    Ce bilan spectaculaire représente la moitié des emplois créés au Canada

    Plus d’emplois à temps plein ajoutés au Québec au cours des 12 derniers mois que l’Ontario et l’Alberta , mis ensemble..

    Jonathan Trudeau : « Le PLQ n’a pas su profiter de cette embellie.. ».

    Mais passons sous silence que le Québec récoltent les retombées positives de cette tendance à la hausse..

    L’austérité? Où ça?

    PKP débute son mandat à la chefferie dans le mensonge… ça promet!…

  17. Bon! On se calme. On leur laisse leur lune de miel. Vous croyez vraiment que la greffe va prendre entre PKP symbole du grand capital et la base du parti québécois. Je n’y crois pas.
    On a encore trois ans pour vider l’abcès. Let the good time roll.Ça passe ou ça casse. Finissons-en.

  18. Lire: « Un PQ pur et dur » avec PKP Donald Charente, Huffington post

    En tant que membre d’une famille d’entrepreneurs non subventionnés, j’avoue ne pas trouver drôle la perspective de ces trois années qui n’augurent rien de bon pour le Québec

    Comme le souligne Joanne avec justesse ce retour à une période pré-référendaire sera néfaste pour l’économie.

    Dire qu’on pensait l’avoir échappé belle le 7 avril 2014.. On avait sous estimé l’ampleur du délire nationaliste qui couvait depuis l’élection du PQ de Marois….

  19. Depuis le temps que je vous lis, j’ose aujourd’hui écrire ce premier commentaire. D’abord bravo Mme Marcotte pour ce blogue et vos chroniques que j’écoute régulièrement.

    Hier j’ai été estomaquée de lire les commentaires virulants, suite à l’article de Michel David dans le devoir *L’homme de la dernière chance*, je n’ai pu lire l’article, mais il a dû frapper fort car le délire péquiste qui a suivi était d’un extrémiste effrayant. Leurs propos sont intenses et déconnectés de la vie réelle, ma vie réelle en tout cas. Ils vivent où ces gens là, pour se sentir autant opprimés comme peuple. A les lire, on se croirait dans un film de science fiction où règne une dictature oppressante. Et quand on voit sur les réseaux sociaux, ces extrémistes voulant une armée québécoise avant le premier référendum, je me pince pour savoir si je ne fais pas un cauchemar.

    Selon les fans de PKP, il a fait vendredi un discours de chef d’état….wow… il parle faux, une cadence ridicule, et que dire de ses citations de personnes connues pour étoffer ses dires, un vrai chef d’état crée ses propres slogans et non ceux d’ Xavier Dolan…

    Un gros show ce vendredi soir, comme Julie Snyder qui embrasse ses enfants, aussitôt qu’elle voit la caméra fixée sur elle. Pathétique, et dire que nous aurons droit à ça encore au moins 3 ans.

    • Bienvenue Francine. Et merci pour votre commentaire. Vous me faites sourire à votre dernier paragraphe. Hier soir, avec des amis, on en parlait justement. La « kid kokak » qui joue la caméra.😉

  20. William Johnson, journaliste et écrivain de renom… The National Post, 15 mai 2015 « What can we expect from PKP’s future blitzkrieg « to make of Québec a country »..

    Voici un résumé de son analyse très précise du défi qui attend PKP dans la réalisation de son projet de séparation de Québec du reste du Canada:

    « Il n’y a que deux options possibles pour séparer le Québec du Canada: la négociation politique et légale ou bien la révolution armée (genre celle de Cuba).

    Il est évident que la deuxième option ne sera jamais mise de l’avant par les Québécois..

    Dans celle de la séparation par la négociation, il y a 4 étapes allant d’abord du référendum local;

    le respect des lois en vigueur dans l’actuel pays qu’est le Canada;

    l’accord des autres provinces de modifier la constitution;

    et le plus difficile, d’un point de vue géographique accepter que certaines régions (territoires) du Québec ne joignent pas le nouveau pays que serait le Québec dont notamment les territoires du peuple des Premières Nations qui occupent la moitié de la superficie géographique du Québec.

    Les défis de PKP sont donc énormes et c’est sans compter celui qu’il devra affronter de survivre politiquement à l’Assemblée Nationale du Québec.. »

    Tout ça alors qu’on se pète les bretelles d’être parmi les meilleurs au monde dans diverses sphères d’activités économique, artistique, sportive, informatique….

    Le Canada un obstacle à notre épanouissement? Cela fait plus de quarante ans que les séparatistes tentent de le démontrer sans succès….

    Reste à nous rentrer leur projet de force dans la gorge?

    Quand Francine Parker relève que des extrémistes disent vouloir une armée québécoise avant le prochain référendum, ce n’est pas à prendre à la légère..

    Dans une statistique publiée cette semaine le Québec occupe la première place au Canada dans la perpétration d’actes terroristes..

    On a fait de la surenchère avec la menace islamique en territoire québécois.. il serait plus que temps de se pencher sur le nid à terroristes de touts acabits que semble être devenu notre société gauchisante..

    La possibilité d’un retour du FLQ revient nous hanter…. Vaut mieux prévenir que guérir!

    ps J’ai lu aussi les commentaires agressifs en réaction à la chronique de Michel David du Devoir… La pensée unique qui revient en force.. hors du PQ pas de salut… on se retrouve devant une secte..

  21. Christian Dufour… ode à mon patron. « Ces conservateurs qu’on aimait »… la sanctification de Brian Mulroney et la diabolisation de Stephen Harper.. Hon!!!… le jupon dépasse pas à peu près.

    Richard Martineau, quant à lui exprime une écoeurantite qui sonne faux.. alors que subrepticement il porte un jugement sur les répliques au ras-des-fleurettes dont le PLQ se servira dans ce qu’il réduit à un combat de cour d’école. Cherche-t-il à disqualifier le PLQ dans la légitimité de pourfendre l’indéfendable??

    PQ et PLQ du pareil au même dans ce débat ? Vraiment? L’agent provocateur c’est PKP par son refus de vendre ses actions, de se plier aux règles, ces mêmes règles dont le PQ était pourtant pointilleux de voir respecter quand le camp adverse était impliqué..

    Je regrette mais le PLQ se doit d’exercer le mandat pour lequel il a été élu majoritaire. Défendre l’intérêt des Québécois.

    Entre se faire traiter d’Elvis Gratton par les Péquistes et de « parti Quebecor » par le PLQ caricaturant ainsi les bénéfices réels que l’élection de l’actionnaire majoritaire représente pour Québecor, il y a une marge que Martineau franchit.

    La réaction du PLQ est une réplique légitime au délit de démocratie que représente un Baron de presse, chef de parti politique..

    Dominique Maurais a, quant à lui, eu le courage d’aborder de front la question: « Et l’éléphant dans la salle de bain? Qu’est-ce qu’on fait de lui?? ». Mille fois bravo!..

    Un autre aussi que je tiens à féliciter, c’est Éric Duhaime qui admet ouvertement sur « Twitter » le traitement que lui a réservé Quebecor… (on lui avait enlevé ses tribunes, pour avoir dénoncé l’argent publique investi dans l’amphithéâtre)..

    Joanne avait aussi subi pareil traitement…

    On sent une tendance.. les langues commenceraient-elles enfin à se délier??

    C’est un geste de conscience sociale que de se porter à la défense de nos institutions démocratiques, ces remparts de notre liberté.

  22. Merci Stéphane pour les liens sur Cuba et celui du Globe & Mail sur PKP… des plus intéressant!

    À retenir la conclusion de l’article du « Globe & Mail »:

    Quebecor’s world got smaller under Mr. Peladeau. Would Quebec, too? »:

  23. « Réveiller un peuple de son sommeil léthargique. Donner une claire impulsion dans une société dévitalisée. Ignorer les gauchistes citoyens du monde et la droite libertarienne qui rêve en anglais et qui n’en n’a que pour les américains. Plein feu sur la grande séduction du vrai centre droit nationaliste Caquiste. » (Mathieu Bock Côté). Très inclusive et porteuse que cette vision avec le PKPQ nouveau

    En attendant: Bonne fête de la Reine! Bonne fête de Dollard! Bonne fête des Patriotes!

  24. Bizarre! Céline Dion qui remet un trophée au Billboard, sublime dans une robe de cuir noire, et pourtant couverture minimale dans les journaux de Quebecor..

    Julie bouderait-elle Céline? Comment expliquer aussi l’absence de Céline dans les spectacles d’ouverture de l’amphithéâtre??

    Des questions qui me viennent comme cela!

  25. Comment le parti patriote a retiré le droit de vote aux femmes (Huffington Post) un sociologue de L’UQAM spécialiste en féministe relate un pan négligé de l’histoire des patriotes..

    Et nos bons séparatistes ne se font aucun scrupule à entretenir un récit mythique édulcoré..

    Qui plus est, le nouveau chef de l’opposition n’a pas tardé à utiliser ses médias pour faire avancer sa cause….

    Parmi les commentaires écrits en réaction à l’article dans le JDQ titré « Les patriotes ont la cote chez les jeunes » on peut retrouver celui d’un certain PKPQ 2018 avec photo de PKP!!

  26. Incroyable !!! : au moins 25 chroniques sur PKP dans le Journal de Montréal, depuis l’élection,
    cela doit être un record : si cela continue, va falloir changer le nom du Journal, pour l’appeler :
    Journal PKP : on parle plus de PKP que du Parti, comme si le P.Q,va être gouverné par
    lui seul : je pense que les péquistes mettre toute leur foi en un seul homme : plusieurs
    Pays fonctionnent comme ça : tous des dictateurs : très dangereux !

    Jean Marc Fournier a raison, le P.Q va devenir le Parti Québecor.
    Jamais je n’aurais pensé que l’on pouvait gagner une élection avec aucun programme :
    PKP l’a eu très facile..de plus en plus de péquistes disent : faisons le Pays en premier et on
    verra pour le reste : un vrai chèque en blanc.

    Même le Journal est dans un dilemme, on a senti le besoin d’expliquer le cas PKP dans une
    chronique aujourd’hui ; on doit commencer à réaliser, les problèmes à venir : beaucoup de
    doutes sur ce Journal et leurs chroniqueurs.. il est facile de lire, entre les lignes le
    message que l’on veut nous passer..

  27. Diane, je crois qu’ils sont en panique. Ils sont en train de perdre le peu de crédibilité qui leur restait auprès de la population.

    J’avoue être complètement dépassée par l’hystérie qui s’est emparée des séparatistes.

  28. Don Macpherson relève la caricature de Côté dans le Soleil.

    Cette caricature illustre parfaitement la stratégie des séparatistes.. travestir des arguments justifiés par la situation indéfendable de PKP baron et politicien.. en les ridiculisant…

    Le sondage Léger au lendemain du couronnement.. pourquoi n’avoir pas entendu au moins une semaine, le temps nécessaire pour consulter de façon rigoureuse??

    Jean-Marc Léger est très actif dans la croisade des vieux boomers qui sentent le temps leur échapper..il est sur le CA de TVA et a ses entrées à Radio Cane, via les Gémeaux… Les tentacules de la fondation Lionel Groulx en couvrent de plus en plus large..

    Ce qui sera le plus pénible à supporter dans les trois années à venir c’est ce climat de mensonge et de supercherie qui ne fera qu’aggraver le cynisme… ce sera à en perdre son latin.. étourdir les Québécois par la désinformation.. ces basses manoeuvres traduisent le mépris de ces fanatiques envers la majorité des Québécois qui ne pensent pas comme eux…

    Comment une province fédérée dans un pays de droits et libertés enviables a-t-elle pu laisser couver un nationalisme radical digne de pays opprimés.. Quelle immaturité renversante!

    On se croirait revenu aux années Duplessis! On se réveille et on se retrouve cinquante ans en arrière?? Cherchez l’erreur!

    Nous sommes en 2015! Le monde a changé… quel spectacle navrant que le naufrage de ces vieux boomers! Anne Marie Dussault dans sa frénésie voit dans PKP de la graine d’Obama.
    « Yes we can! ».!!.

  29. Ma chère Joanne, étant donné que vous avez le droit de vie ou de mort de tous commentaires sur ce blogue, pourquoi n’avez-vous pas songé à ce jour soit de modérer les propos d’anti nationalisme de Madame Beaulieu? J’estime que vous devez avoir toute l’intelligence et le doigté de lui faire comprendre qu’a trop remplir le verre, il déborde…Il s’y trouve une espèce de masturbation psycho-drama-politique dans tous ces commentaires qui frisent réellement le ridicule… si vous persistez à la laissez brouter (Madame Beaulieu) dans votre blogue, les blogueurs ayant un fort esprit de synthèse n’éliront pas domicile sur votre blogue!

    • M. Gravel: Vous pouvez passer vite et ne pas lire du tout les commentaire de Madame Beaulieu. Par ailleurs, j’espèrerais que les gens qui commentent ici se renouvellent dans leurs commentaires et leur argumentation. On en vient, effectivement, à connaître l’allégeance des gens, dans un sens comme dans l’autre. Dans tous les cas, j’apprécie que l’on élimine du langage les attaques personnelles. Merci à tous.

    • Mme Beaulieu, vos commentaires dans ce blogue et les informations que vous portez à notre connaissance m’incitent à le consulter aussi souvent que possible. Ne prêtez surtout pas attention à ceux qui n’aiment pas vous lire, ou plutôt n’aimeraient pas qu’il y ait d’autres personnes pour vous lire. De toute façon personne n’y est obligé de le faire. Cela dit, j’attends avec impatience votre prochain commentaire sur l’actualité québécoise🙂

  30. Hélène, vous n’avez pas à vous en faire parce que certaines personnes n’aiment pas vos commentaires.
    Vous avez des choses à dire et vous les dites. Vous nous fournissez des informations intéressantes et vous n’êtes pas une adepte des attaques personnelles des autres blogueurs.
    Que ceux ou celles qui n’aiment pas vos commentaires passent outre. Aussi simple que ça.

    • Je suis d’accord avec Antitribu et j’irais plus loin en suggérant qu’Hélène pourrait créer son blogue comme d’autres blogueurs que je lis de temps à autre comme ceux de Christian Rioux (ce n’est pas le chroniqueur du Devoir mais un autre), P.A Beaulieu, Antagoniste.net, etc… ou encore un « vlogue » (des bloggeurs vidéo) comme Aldo Stérone.

  31. Stéphane, vous faites mon bonheur quand vous énumérez les blogues que vous fréquentez.
    Si c’était possible, je serais d’accord à 110%. Des valeurs sûres et pas de gnan-gnan.

    • De rien Antitribu, un autre site que je te recommande est le forum Liberaux.org qui parle du libéralisme classique et du mouvement libertarien qui vaut le détour.

  32. Je tiens à vous remercier Joanne de votre intervention suite à mon commentaire. Je profite également de votre tribune pour exposer une possibilité suivant une victoire du Parti Québécois lors du prochain scrutin de 2018. Imaginez une possible alliance entre la province de Québec et l’Ontario afin que soit créé une commission inter-provincial sur la viabilité et faisabilité de l’indépendance de ces deux provinces qui recensent 60% de la population canadienne?

    En créant une telle commission, les anglophones du Québec observant l’Ontario qui s’associerait avec le Québec dans une telle mouvance et étude, ferait d’abaisser d’un cran les craintes chez les Anglos du Québec contre l’idée de l’indépendance… ceci dit, à l’ère de la mondialisation de l’économie de marché, tous savent qu’un intermédiaire (gouvernement fédéral) cause à lui seul énormément d’obstacles aux provinces… surtout lorsque lesdites provinces ne sont pas de la même allégeance politique que celui du parti conservateur et très souvent les demandes desdites provinces sont hélas reléguées aux calandres grecques…

    Maintenant, si vous observez ce qui vient de se passer en Alberta, élection du N.P.D, il se trouve un nouveau phénomène qui se nomme la génération Y (1982-95) et cette dernière en à ras-le-bol des générations X et Baby-Boomer… et je prétend que la génération Y sera celle qui bouleversera tous les modèles de management existant tout comme de la manière de réinventer l’échiquier politique canadien!

    Si vous observez le dernier discours de David Cameron qui propose rien de moins qu’un référendum soit tenu sur l’union Européenne… Les provinces canadiennes quant à elles, disposent d’un jeu de carte incroyablement truffés d’As et de Flush Royal et imaginer le poids de 10 provinces négociant leur retrait au gouvernement fédéral?

    Dans un autre ordre d’idée, offrez le choix au consommateur d’acheter dorénavant un produit directement chez le fabriquant et non plus via un intermédiaire… sa réponse sera claire qu’il favorisera à prix moindre l’achat sans intermédiaire… et pourquoi donc payer un intermédiaire quand tu peux traiter directement ?

    Le gouvernement fédéral est bel et bien un intermédiaire dont toutes les provinces peuvent désormais se passer et pourquoi pas?

    • Intéressant M. Gravel, ce que vous dites ! Je pense qu’on devrait remplacer le régime fédéral de provinces monarchistes actuel par une fédération de pays souverains avec plus de pouvoirs que nos actuels provinces canadiennes. Ceci pourrait être étendu à l’ensemble de l’Amérique éventuellement en faisant une vraie fédération très décentralisée continentale pour tous les pays d’Amérique. Le pouvoir central serait sur la monnaie, la défense fédérale, l’exploration de l’espace, les douanes communes, un passeport multinational, les postes. À peu près tout le reste, serait de la compétence des pays, langue et culture, éducation, santé, infrastructure, droit, police nationale, programmes sociaux, économie locale, ressources naturelles, environnement.

      Ce pourrait être une république fédérale de pays républicains.

  33. Mme Beaulieu,
    Non, ne quittez pas le blogue de Joanne. J’aime vous lire et vous m’en apprenez beaucoup. Je choisis ce que je veux dans les commentaires et j’ignore ceux qui ne m’apportent rien, comme celui de Christian Gravel.
    Il n’est pas obligé de lire Mme Beaulieu et il n’est pas obligé de venir sur le blogue de Mme Marcotte, surtout si c’est pour critiquer.

    J’aime quand on respecte les gens. Le respect des opinions, c’est très important pour moi. Et ça devrait l’être pour tous les blogueurs.

    Les blogues du JDM et Huffington Post sont très souvent désagréables et même haineux si on n’est pas du même avis.

    Celui de Mme Marcotte est généralement respectueux et il faudrait qu’il le reste.

    Tout le monde a droit à son opinion, même si elle déplaît. Attaquer personnellement une personne est disgracieux.

    Mme Beaulieu, n’embarquez pas dans son jeu en quittant, c’est ce qu’il veut. Il y a plusieurs personnes qui aiment vous lire.

  34. Mme Beaulieu, a des commentaires pertinents qui peuvent offusquer certaines
    personnes, j’aime bien la lire, elle est très intéressante.
    Christian G. avait écrit dans un autre blogue de Mme Marcotte qu’il ne commenterait
    plus sur ce blogue, il faut croire qu’il le trouve intéressant, puisqu’il le consulte.
    M. Gravel, allez lire les commentaires du Journal de Montréal,de Radio Canada etc.
    Vous verrez que le blogue de Mme Marcotte, que vous critiquez est bien respectueux.

    Il est vrai ,que l’on commente beaucoup sur le même sujet, mais le cas PKP. est bien
    particulier, c’est du jamais vu : c’est ce qui m’ a incité à commenter sur ce blogue
    et je ne suis pas la seule. Cela fait du bien parfois, d’exprimer ce que l’on pense et
    le blogue de Mme Marcotte,est un bon moyen pour le faire.

    Alors, à bientôt Mme Beaulieu !

    .

    .

  35. Mme Beaulieu,
    J’aime beaucoup ce blogue, je viens vous lire régulièrement. Vous êtes très très informée et vous nous le partagez. C’est certain que vous en dérangez quelques-uns qui aimeraient bien vous faire taire. Ça servirait leur cause.
    N’embarquez pas dans cela!!
    Je ne voudrais pas vous voir quitter ce blogue. Mois aussi, je souhaite grandement vous lire prochainement.

  36. Christian Gravel, Philippe Couillard a ouvert la porte à une alliance avec l’Ontario en vue de recentrer l’économie canadienne vers l’est. Il a été chaleureusement applaudi lors d’un récent discours devant la députation de Toronto..

    A l’ère de la mondialisation et de l’économie de marché, tous savent que les grands ensembles tels, l’Union Européenne, les USA, le Canada deviennent le meilleur rempart face aux économies émergentes que sont la Chine et l’Inde.

    Ce qui se passe en Alberta c’est le charisme de la candidate du NPD, qui en passant est pour l’exploitation des sables bitumineux, qui a amené les Albertains à désavouer les conservateurs pour avoir mis tous les œufs dans le même panier des sables bitumineux, pour leur manque de vision.

    La génération « Y » bouleversera en effet tous les modèles de management mais sans avoir à réinventer l’échiquier canadien.. Cette génération a une vision globale du monde..

    La victoire majoritaire de David Cameron a surpris et déçu les indépendantistes écossais . Ils ne pourront compter sur leur allié naturel le parti travailliste qui a subi toute une dégelée.

    David Cameron tiendra un referendum sur l’UE pour remplir sa promesse mais lui-même est pro Union européenne.. Il a de fortes chances, en tant que gouvernement majoritaire, de réussir à convaincre les britanniques de demeurer dans l’UE…

    … d’autant plus qu’à la tête d’un gouvernement minoritaire il avait gagné son pari avec le référendum écossais alors que le ‘non’ l’avait remporté.

    Pour conclure sur le Canada, les PM des10 provinces canadiennes sont en pourparlers afin de peser de tout leur poids pour obtenir du fédéral plus d’autonomie et non pas pour leur retrait du gouvernement fédéral..

    Offrez au consommateur le choix d’acheter à moindre prix sans passer par l’intermédiaire de l’État, les chances de ce libre choix c’est au Canada qu’elles existent… pas dans l’État interventionniste québécois

  37. Hélène Beaulieu: Quiconque est reçu à titre d’invité spécial dans l’enceinte d’un parlement est toujours chaleureusement applaudi, diplomatie oblige!

    Concernant votre opinion sur la mondialisation et de l’économie de marché, contrairement à vous, je préfère exploiter la pensée qu’une décentralisation du pouvoir fédéral serait la meilleure optique pour affronter les nouvelles économies émergentes.

    Ce qui s’est passé en Alberta ne relève pas uniquement du charisme d’une personne, voyons… il s’agit bel et bien d’un vent nouveau et surtout d’un signal de désaveu envoyé au gouvernement central puisque Stephen Harper est natif de l’Alberta. Même Youpi aurait pu se faire élire à la tête d’un parti Muppet!

    Au niveau économique,l’Alberta repose sur 3 éléments identitaires, Pétrole – Boeuf et folklore western… Vous parlez d’un manque de vision? Le pétrole étant sa ressource principale ce qui à l’exemple du Québec est l’électricité. Les provinces ne peuvent pas s’inventées des ressources à part d’exploiter celles qui leurs sont accessibles et bien-sûr, suivant la demande de l’économie de marché!

    Si vous prenez pour acquis l’opinion d’un journaliste dont l’article parle d’un manque de vision des Tories de l’Alberta, cela s’avère être un résumé simpliste sur un problème qui dans les faits s’avère être beaucoup plus profond!

    Vous avez droit à votre théorie et vos opinions sauf qu’il faut regarder en amont ce qui se passe comme tendance géo-politique à travers les continents et ne pas s’accrocher les pieds dans l’opiniâtreté politiquement réductive et très souvent purement fanatique.

    Pour vous donner plus de poids à mon argumentaire sur le modèle fédéralisme obsolète, je vous offre un court résumé des revendications des provinces et qui seront à l’ordre du jour dans la prochaine décennie.

    Évidemment, quiconque à aussi droit de jouer à l’autruche et s’avouer à soi même que tout va bien dans le fédéralisme canadien… surtout quand on s’avise être un pro-fédéraliste! À cet effet, la question ne se pose même pas et ce serait tout comme d’ouvrir l’argumentation sur l’intelligence de son propre enfant… qui aux yeux d’un parent, son enfant est le de loin le plus intelligent! Il s’agit là d’une sauvegarde voire d’un réflexe momentané, instinctif et partisan, vous en conviendrez?

    Ceci dit, voici le mémo

    Extrait sur le fédéralisme Canadien:

    Quant à la Chambre des communes, elle est composée de députés qui ne représentent pas, juridiquement parlant, leur région ou leur province, mais plutôt l’ensemble de la collectivité. La L.C. 1867 consacre le principe de la représentation en fonction de la population et non celui de la représentation des provinces au niveau fédéral39. Ainsi, ni les sénateurs, ni les députés fédéraux ne sont mandatés par les provinces. Le Canada ne comporte aucune chambre fédérative.

    Il existe un déséquilibre en ce qui a trait au partage des ressources fiscales. Le fédéral jouit d’un pouvoir fiscal juridiquement illimité *40 et aucun plafond n’est fixée quant à son pouvoir de dépenser *41. Il jouit de plus de sources de revenus que les provinces et il n’est pas directement responsable de la mise en place, de la gestion et du financement des programmes sociaux les plus coûteux, soit la santé et l’éducation. Depuis le début des années 90, les dépenses des provinces en matière de santé n’ont cessé de croître à une vitesse vertigineuse.

    Or, au même moment, le fédéral a coupé dans les transferts aux provinces et a utilisé les surplus de la caisse d’assurance-chômage afin d’équilibrer son budget et éliminer les déficits auxquels il était abonné depuis longtemps. Il y est parvenu et, depuis 1998, il déclare de confortables surplus qu’il applique au remboursement de la dette nationale. Pendant ce temps, plusieurs provinces ont de la difficulté à boucler leur budget. Elles sont donc de plus en plus à la remorque du fédéral qui choisit dans quel programme et à quelles conditions il offre un soutien financier aux provinces *42

    *39. Henri BRUN, Guy TREMBLAY et Eugénie BROUILLET, Droit constitutionnel, 5e éd., Cowansville, Éditions Yvon Blais, 2008, p. 421.
    *40. Par. 91(3) L.C. 1867.
    *41. Selon la Cour suprême dans YMHA Jewish Community Centre of Winnipeg Inc. c. Brown, [1989] A.C.S. no 57, [1989] 1 R.C.S. 1532, dépenser des sommes d’argent dans un domaine n’équivaut pas à légiférer relativement à ce domaine, même si le gouvernement fixe des règles et des conditions relatives à l’octroi de ces sommes d’argent.
    *42. Luc GODBOUT et Karine DUMONT, Mettre cartes sur table pour résoudre le déséquilibre fiscal, Sherbrooke, Chaire de recherche en fiscalité et en finances publiques de l’Université de Sherbrooke,

    http://store.lexisnexis.ca/store/images/samples/CA/9780433459392.pdf

  38. Christian Gravel…d’abord Henri Brun comme source, la source de référence de vigile.net? Pas très crédible…

    1- Philippe Couillard chaleureusement applaudi à Toronto, très significatif du fait que cela met fin à une distance délibérément gardée depuis 50 ans dans les rapports entre le Québec et l’Ontario..

    2- Vous préférez exploiter la pensée qu’une décentralisation du pouvoir fédéral serait la meilleure optique.. c’est une vision qui se discute mais laquelle contrairement à la vision fédéraliste n’a pas réussi à rejoindre une majorité.

    3- Pour ce qui est de l’Alberta, le NPD n’a rien à voir avec le NPD au fédéral. Oui, le charisme de la candidate NPD a joué mais aussi l’évolution démographique à Calgary et Edmonton, lesquelles villes ont reçu le plus d’immigrants parmi toutes les provinces canadiennes dont entre autres un nombre substantiel de francophones..

    Il s’agit d’un vent nouveau (genre la vague orange « au Québec ») en relation avec les retombées négatives de la chute du prix du pétrole.

    4- Le fédéralisme maintenant… Les dépenses en santé n’ont cessé de croître dans les provinces.. lourdeur bureaucratique et gestion chaotique dans certaines provinces, peut-être?

    Quand les provinces ont de la difficulté à boucler leur budget, évidemment, c’est la faute du fédéral!

    Quand les René Levesque et Lucien Bouchard avaient, dû dans un exercice obligé de contrôle des dépenses échevelées, couper dans les budgets, ça n’avait pas passé.. Ils ont été désavoués même par les nationalistes.

    Depuis 1998, les dépenses pour l’instauration de nouveaux programmes au Québec dont les CPE et celles reliées aux fusions municipales (salaires ajustés selon le plus haut dénominateur commun) ont explosé.. C’est encore la faute du fédéral?

    5- Au Québec, les grands gagnants ce sont les syndicats assis confortablement sur leur pouvoir élargi.
    .
    Les grands perdants, et c’est une honte, ce sont les jeunes générations gaspillées en servant de cobayes dans des réformes mal foutues.. La maîtrise du français a régressé….alors Nationalistes, amants du français, comment justifier pareil bilan? C’est la faute du fédéral, on sait bien!

    6- Le problème actuel c’est que le Québec surendetté n’a plus les moyens des programmes chromés desquels ils se servent pour se péter les bretelles.. voyez combien nous sommes distincts..

    Reste à se réfugier dans le déni d’un fait pourtant indiscutable.. ce modèle québécois distinctif doit sa survie à la péréquation en provenance du méchant fédéral.. il est sous respirateur artificiel

    7- Moi je suis d’avis que, l’être humain étant ce qu’il est, quand deux gouvernements se surveillent c’est la démocratie qui sort gagnante..

    Le conjoint de A-M Dussault, Laurendeau, spécialiste de la monarchie, ne croit pas que le régime républicain soit supérieur au régime monarchique.. les deux systèmes ont leurs lacunes.

    Dans un système républicain la décision finale repose entre les mains du seul Président.. Dans le système britannique tel que celui du Canada, le système judiciaire, joue le rôle de pare-feu.. par les couches qui se superposent avant la décision finale..

    Les situations de monopole que ce soit dans un gouvernement ou dans le système capitaliste se conjuguent mal avec la démocratie.. Les dérives autoritaires ne sont jamais bien loin.

    Jusqu’à ce jour, la démocratie a fait ses preuves mais comme le moins imparfait des systèmes. C’est sous un tel système que les droits et libertés des humains ont été les mieux préservés.. en attendant mieux.

    Il faut rester vigilants.. le climat de haine et de division qui couve au Québec est devenu un terreau fertile pour développer le terrorisme..

    Dans certaines écoles, entre autres le CGEP Maisonneuve, des profs endoctrinent les jeunes à la révolution… à la haine du capitalisme, des américains, de la modernité et surtout des canadiens anglais…. il ne faut surtout pas guérir du passé.. victimes un jour, victimes toujours!

    Le Québec a-t-il vraiment la maturité qu’il faut pour se lancer dans l’aventure aussi périlleuse que la désagrégation d’un pays démocratique?? ..

    Voilà, Christian Gravel, un long exposé traduisant un réflexe momentané. instinctif et partisan dont, vous, comme détenteur de la vérité, n’avez pas à composer. Ce réflexe n’embrouille que les pauvres d’esprit!..

    Matière à réflexion: « The Economist » Les revenus en Angleterre auraient été, en 2008, 1/5 plus petits si elle ne s’était pas jointe à l’Union européenne…

    • Hélène Beaulieu: Voici le parcours d’Henri Brun dont vous dénigrez gratuitement dans le préambule du commentaire précédent. Les gens qui vous lisent pourraient imaginer suite à vos propos qu’Henri Brun serait le dernier des vauriens!

      Pourtant, sa feuille de route impose un certain respect:

      Henri Brun est assurément l’un des constitutionnalistes les plus réputés au Canada. D’une grande curiosité intellectuelle, il a obtenu un baccalauréat en philosophie, une licence en droit et une licence en histoire à l’Université Laval, puis a séjourné à Paris pour y faire des études plus poussées. À son retour, en 1967, fort d’un diplôme d’études supérieures et d’un doctorat en droit, il embrasse la carrière de professeur à l’Université Laval.

      Durant plus de 30 ans, monsieur Brun a formé des milliers de juristes, auxquels il a enseigné le droit constitutionnel, le droit administratif et les droits de la personne. Il a toujours été convaincu qu’un professeur doit non seulement maîtriser parfaitement sa discipline, mais aussi développer l’art de la communiquer. C’est pourquoi il a consacré beaucoup de temps à penser la manière de transmettre les connaissances et à adapter celles-ci à un contexte en constante mouvance. Cet engagement a fait de lui un pédagogue hors pair des plus appréciés. À titre de professeur invité, il a également enseigné aux étudiants des universités d’Ottawa, de Sherbrooke et d’Aix-Marseille ainsi qu’à ceux de l’École nationale d’administration publique. Toujours prêt à s’investir dans l’organisation de sa faculté, il a entre autres occupé les postes de directeur de la revue Les Cahiers de droit (1982-1990), de vice-doyen et de doyen.

      Monsieur Brun a parallèlement été très actif en matière de recherche. Jusqu’à maintenant, il a rédigé plus d’une centaine de volumes et d’articles spécialisés. En 2003, il a publié la 16e édition de Charte des droits de la personne, un ouvrage de référence de plus de 1300 pages. Il est également l’auteur, en collaboration avec Guy Tremblay, de Droit constitutionnel, une véritable bible consultée par de nombreux juristes québécois et canadiens. En tant qu’expert reconnu en droit constitutionnel, il s’est toujours fait un devoir de partager la profondeur de ses vues. Au cours de sa carrière, il a notamment siégé à plusieurs commissions d’études et d’enquête, a été consultant et avocat-conseil auprès de nombreux organismes et a dirigé le contentieux constitutionnel du ministère de la Justice.

      Cette expertise, il l’a constamment mise au service de la cause du Québec. En 1978, dans le but d’assurer une représentation adéquate du gouvernement du Québec devant les tribunaux, Me Brun a fondé une firme d’avocats en droit constitutionnel, ce qui l’a conduit à plaider des dizaines de litiges de cette nature en Cour d’appel et en Cour suprême. Il a même été invité à participer, en 1995, à la rédaction de la Déclaration de souveraineté, le préambule de la Loi sur la souveraineté.

      Encore aujourd’hui, Henri Brun est très présent dans le monde juridique universitaire. Professeur associé depuis 2001, il continue de publier de façon régulière et demeure engagé de plusieurs façons. Par exemple, en 2002, il a élaboré le problème du concours de plaidoirie Laskin et a donné une conférence sur l’œuvre de Jean-Charles Bonenfant à l’Assemblée nationale. Cet acteur de premier ordre de la Faculté de droit et de la société québécoise mérite grandement toute la reconnaissance qu’on lui accorde.

    • Hélène, les dépenses en santé sont le résultat de la loi fédéral canadienne sur la santé qui veut la gratuité et la gestion publique.

      Pour votre commentaire sur : 2- Vous préférez exploiter la pensée qu’une décentralisation du pouvoir fédéral serait la meilleure optique.. c’est une vision qui se discute mais laquelle contrairement à la vision fédéraliste n’a pas réussi à rejoindre une majorité.

      Eh bien, des sondages ont souvent montré qu’une majorité de Québécois souhaitent une décentralisation massive vers les provinces. ou le Québec.

  39. Christian Gravel écrivait ceci: « Évidemment, quiconque à aussi droit de jouer à l’autruche et s’avouer à soi même que tout va bien dans le fédéralisme canadien… surtout quand on s’avise être un pro-fédéraliste! À cet effet, la question ne se pose même pas et ce serait tout comme d’ouvrir l’argumentation sur l’intelligence de son propre enfant… qui aux yeux d’un parent, son enfant est le de loin le plus intelligent! Il s’agit là d’une sauvegarde voire d’un réflexe momentané, instinctif et partisan, vous en conviendrez? »

    ce à quoi Hélène répond ceci: « Voilà, Christian Gravel, un long exposé traduisant un réflexe momentané. instinctif et partisan dont, vous, comme détenteur de la vérité, n’avez pas à composer. Ce réflexe n’embrouille que les pauvres d’esprit!.. »

    Des commentaires condescendants en attirent d’autres. M. Gravel: J’apprécierais tellement que vos commentaires en restent au niveau du contenu, déjà que vous êtes sur la liste des gens dont j’approuve les commentaires avant de les diffuser. Le respect attire le respect.

  40. Christian Gravel, Henri Brun n’est pas unique en son genre…. D’autres constitutionnalistes émérites tout autant bardés de diplôme ne partagent pas la vision indépendantiste d’Henri Brun.

    « Je reste convaincu que mon peuple serait bien mieux servi pour défendre mon identité québécoise s’il n’était pas sous le parapluie d’un autre peuple. » Henri Brun

    Il aura comme mandat de se pencher sur la loi sur la clarté référendaire, la création de Stéphane Dion… pour tenter de le discréditer..

    L’Écosse s’est pliée aux exigences de clarté de l’Angleterre, d’échéance sur la date…

    La Catalogne s’est vue refuser par Madrid la légitimité d’un référendum.. les règles dans la perspective d’un référendum sur l’indépendance de la Catalogne ne seraient édictées par le gouvernement central.

    Et le Québec n’aurait pas à se plier à de telles exigences???

    Il est indéniable que les convictions indépendantistes d’Henri Brun ne peuvent que teinter une éventuelle analyse de la loi sur la clarté référendaire canadienne..

    Les péquistes ne démontrent aucun scrupule à. tourner les coins ronds quand vient le temps de démontrer leurs assertions sur le bien-fondé de leurs arguments indépendantistes.. Je me souviens! du piège à homards!

    Un peu comme dans le cas de Richard Le Hir et sa commission dont le rapport a été tabletté faute de raccourcis indéfendables..

    Et voilà que le PQ veut se lancer une fois de plus dans un même exercice stérile en créant une institution de la souveraineté.. les dés seront pipés… et les conclusions discréditées.

    Plus ça change, plus c’est pareil! Il faudra bien qu’un jour ils se rendent à l’évidence.. le monde a changé et les solutions d’hier ne sont plus adaptées aux changements de mentalité apportés par les nouvelles technologies.

    Les humains de 2015 n’appréhendent pas le monde selon les paradigmes qui prévalaient il y a 50 ans..

  41. Un autre exemple de la dérive journalistique québécoise…

    François Bugingo « des reportages inventés de toutes pièces » qui pollue (La Presse 23 mai, Isabelle Hachey),, Complètement renversant!

    On peut se demander si en ce moment on ne cherche pas à reconduire la grande noirceur…. en tolérant toutes ces entorses au code déontologique des journalistes..

    Jetez un coup d’œil sur la désinformation qui circule sur vigile.net qui en fait son pain quotidien.. ces cheerleaders de PKP.. Dis-moi qui tu fréquentes, je te dirai qui tu es!

    Une caricature y dépeint: « PKP l’homme d’État « qui pense à la prochaine génération » opposé à un Philippe Couillard « qui ne pense qu’à la prochaine élection. » C’est de la perversion….

    Je n’arrive pas à comprendre qu’on ne s’indigne pas plus devant ce sabotage du Québec par le PQ.. Le mensonge élevé en vertu? Come on!

    On assiste en direct à la construction d’un homme politique qui ne peut que renforcer le cynisme face aux politiciens….

    Je n’en reviens pas de voir les analystes jouer le jeu! La performance du PKP nouveau suscite déjà une admiration béate chez certains qui voient en lui rien de moins qu’un Nelson Mandela, Obama, De Gaulle et tenez-vous bien P-E. Trudeau!!…

    On transforme PKP à la manière que le sont les jeunes artistes des Star Académie ou de la Voix.. Une équipe de conseillers le guident, lui préparent ses discours, lui apprennent à retenir ses pulsions agressives.. Stéphane Laporte, Steve Flanagan et qui d’autres??

    Ce ne sera qu’un leurre! Le vrai PKP restera toujours caché derrière le masque qu’on lui fabrique..

    On se rit des Québécois! Le mépris étalé au grand jour envers ces Québécois qui ne pensent pas comme le PQ!

    • Comme le dit Denise Bombardier, Pierre Karl Péladeau ressemble à Pierre Elliott Trudeau, version indépendantiste, ce qui dérange beaucoup le camp fédéraliste qui a peur comme jamais de perdre le prochain référendum. Il a l’esprit sportif, a étudié la philosophie, est redoutable, ne se cache pas pour dire ce qu’il pense quand il pense qu’une chose doit être dit, etc.

      Les Québécois devront y penser à deux fois avant de dire non lors du troisième et dernier référendum car un troisième non affaiblira le Québec et nous enfermera dans le Canada de façon définitive jusqu’à ce qu’un jour une nouvelle structure soient créée sans doute en intégrant les États-Unis.

  42. Le 3e référendum serait le « GAGNANT » et pourquoi en serait-il autrement? L’histoire pour certains ressemble à une recette bâclée de pâté chinois écrit sur le revers d’un napperon et pour d’autres ceux dont les ancêtres auront été les véritables colonisateurs de notre patrie, les aïeux de ces ancêtres savent quant à eux, quel chemin prendre pour arriver à leur fin. Maintenant, s’agenouiller en mémoire de Wolfe ou Montcalm, la décision est pourtant très simple à prendre… Mais bien-sûr, ceux dont la paire de genoux est usée à la corde pour s’être trop longtemps agenouiller devant l’autel du fédéral auront toujours le choix de déménager en Ontario!

    • Oui, espérons que le troisième référendum sera gagnant et qu’on pourra faire du Québec un pays souverain et une nation civique de langue française peu importe la provenance d’origine de ces citoyens. Ce qui clouera le bec de ceux qui nous traitent nous nationalistes d’être racistes, repliés sur nous, xénophobes, etc. Car toute nation qui se respecte à droit à son indépendance si elle est exemplaire ce que le Québec est à bien des égards. Ce qui nous distingue du nationalisme ethnique pratiqué par la communauté Mohawk qui veut expulser les couples mixtes.

    • Je suis de la génération X et je peux vous assurer que dans mon groupe d’amis et nous sommes nombreux, nous sommes tous indépendantiste et derrière Monsieur Péladeau à 200%. Il se trouve un nouveau phénomène en ce moment et dans les discussion devant une bière et pizza, il ne s’agit pas comme tel du phénomène Péladeau que de l’écoeurantite aigue des gens de mon âge devant les vieux politiciens en place qui font de la politique comme on gère une salle de quille!

  43. Les Québécois qui proclament le fédéraliste sont à l’exemple d’un assisté social qui attend son chèque chaque fin de mois… l’assisté lui ne veut pas de changement, le statut quo est parfait et de toute manière retrousser ses manches n’est aucunement son ambition… Si tous nos ancêtres colonisateurs pouvaient voir et entendre ce que certains pensent de leur pays (Nouvelle France) qu’ils ont défrichés à la dure!

    Pour les quelques égarés de l’histoire, Champlain pris la défense des peuples autochtones (Huron, Algonquin et Montagnais ) contre les iroquois… et quand Wofle un siècle et demi plus tard est apparu dans le portrait en 1759, ses hommes, les soldats de l’empire auront été les tous premiers à scalpé des indiens dans l’histoire de la Nouvelle France conquise, on connait la suite!

    Se mettre à genoux devant le fédéral demeure l’acceptation et poursuite d’une insulte à l’histoire de notre peuple colonisateur!

    • J’aborde dans le même sens que vous Monsieur Westwood. Je vous dirais de plus qu’il ne m’ait pas toujours simple de faire valoir mon opinion chez mes oncles et tantes (Baby-Boomer) tous des fervents indépendantistes du temps de ma jeunesse (j’aurai 40 ans bientôt) et depuis que ces derniers se rapprochent de leur chèque de pension, ils ont prostituées leurs pensées politiques pour s’adapter au fédéraliste. Ce sont ces mêmes baby-Boomers qui ont utilisés à outrance la société et qui aujourd’hui ne lègue absolument rien aux générations futures à part une dette colossale!

  44. On veut bien diaboliser le Canada, on aura du mal à convaincre la majorité des québécois. Même chez les cousins français on fait l’éloge du système canadien, « …une modernité politique sans équivalent…un modèle d’équilibre… une réponse novatrice aux défis de la mondialisation…là où se construit la Cité de demain. »

    Voici un article (paru le 1er juillet 2014 dans « L’EXPRESS » à l’occasion de Canada Day)
    http://www.lexpress.fr/emploi/canada-une-utopie-liberale_1552715.html#X6k4fm1MLaYQ0SU0.03

    • La France ignore vraiment ce qu’est le Québec trop souvent et les français de France nous appellent souvent en voyage des Canadiens au lieu de Québécois. Nous étions Canadiens dans le sens d’anciens Canadiens mais aujourd’hui ce terme a été repris par les anglophones qui nous ont pris notre ancien nom et la feuille d’érable.

      Pour ce qui est de la France, cette dernière a pas de vrai chef depuis longtemps à sa tête et le dernier fut Charles De Gaulle. Sarkozy qui fut financé par les Desmarais pour aider leur intérêt pétrolier avec leur ami Albert Frère n’était donc pas au service de la France mais d’intérêts privés. François Hollande est un socialiste de l’ancien temps. La France est aussi un pays très centralisé donc pour elle le Canada est un modèle de décentralisation. Je pense que les USA, la Suisse et l’Allemagne auraient beaucoup à nous apprendre en matière de décentralisation et de bon fonctionnement.

  45. Vous avez parfaitement raison sur Sarkozy et le clan Desmarais. Au Québec, le phénomène est tout aussi identique entre la proximité du pouvoir du clan Desmarais et le gouvernement Libéral depuis plus spécifiquement le dernier quart de siècle. Il est inacceptable de laisser le pouvoir économique d’un clan frayer ainsi avec le pouvoir politique!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s