Promettre 250 000 emplois? Oubliez ça, nous dit Pierre Fortin

Écoutez également ma chronique à Normandeau/Duhaime du lundi 13 juillet sur le sujet.

Lors de la dernière campagne électorale de 2014, le chef du Parti libéral, Philippe Couillard, promettait 250 000 nouveaux emplois au cours des 5 prochaines années. Selon l’économiste Pierre Fortin, ce serait beau si le Québec réussissait à en créer la moitié, soit 125 000!

Voilà la conclusion d’un article intitulé Combien d’emplois seront créés au Québec d’ici 2019 ? publié dans L’Actualité. Comment M. Couillard est-il arrivé à 250 000 emplois? Par un calcul somme toute assez bête et arithmétique: si les libéraux du gouvernement Charest sont arrivés à créer un environnement économique capable de générer 40 000 nouveaux emplois par année, le PLQ des années 2014-2019 créera les conditions qui en produiront 50 000. Plein de bon sens, non?

Non.

Pas vraiment, selon Pierre Fortin. Ce que le très optimiste Philippe Couillard oublie, c’est qu’à partir de 2014, les 15-64 ans (celle qu’on nomme la « population active », celle qui a l’âge de travailler et de payer des impôts) n’augmente plus de 37 000 personnes par année (comme au temps du gouvernement Charest), mais elle DIMINUE! De 5 000 personnes par année! Le choc démographique? Nous y sommes. Là. Maintenant. Dans une formule simplifiée, Fortin conclut donc

qu’on ne peut tout simplement pas créer des emplois pour des gens qui n’existent pas! En projetant la création d’emploi future au Québec par simple règle de trois sans en tenir compte (du virage démographique), on a fait une promesse qui sera malheureusement impossible à tenir.

En clair, si le nombre de personnes entre 15-64 ans diminue (only in Quebec…), le nombre de travailleurs risque de diminuer également. Conséquence? Moins de croissance économique, moins d’impôts perçus par les gouvernements, plus grande difficulté à payer un panier de services gonflé à l’hélium des années ’80, plus de risque de déficits, d’augmentation des impôts, moins d’incitation au travail, donc encore moins de travailleurs ou d’heures travaillées, etc.

Pas facile.

Solution? Comme il n’y a pas de nouvelles personnes qui s’ajoutent naturellement au groupe 15-64 ans, il s’agit d’augmenter la proportion d’entre eux qui occupent, effectivement, un emploi (on appelle ça faire augmenter le taux d’emploi ou encore, le taux d’activité). Voilà ce à quoi s’affaire le ministre Leitao qui, selon Pierre Fortin,  fait une projection de 156 000 nouveaux emplois d’ici 2019 (encore loin du 250 000).

Tout cela dit, c’est quoi la morale de l’histoire? À mon sens, ça fait réfléchir, non?

  • On va le payer comment, ce panier de services universel et gratuit si on ne peut plus compter sur des cohortes de travailleurs qui augmentent naturellement au moins de façon aussi importante que par le passé? Croit-on vraiment qu’on pourra faire reposer la totalité de la facture des services publics à un nombre de plus en plus réduit de travailleurs?
  • A-t-on encore le luxe d’entretenir un réflexe de dire « non » à tout développement provenant d’investissements privés et cela, pour toutes sortes de raisons à caractère idéologique?
  • Le Gouvernement du Québec en est-il réduit à être le seul qui génère des emplois au Québec faute de trouver et d’accueillir des investisseurs privés intéressés (ex: voir article du Devoir ici sur la mine Arnaud)
  • A-t-on les moyens de nous lancer dans des lubies d’écofiscalité; ne comprend-on pas que la priorité n’est pas d’augmenter les charges fiscales mais bien plutôt le contraire?
  • Peut-on comprendre l’importance d’une nouvelle immigration pour occuper des emplois qui ne trouveront pas preneurs autrement? Comprend-on l’importance d’avoir une immigration qui se marie bien avec les valeurs de nos sociétés libérales (démocratie, égalité entre les hommes et les femmes, etc.)?

Les gens et les partis politiques de l’opposition exigent que « le gouvernement » fasse quelque chose. Que le gouvernement « intervienne ». Que veulent-ils dire? Qu’après avoir chassé les investisseurs privés, que le développement économique repose entièrement sur l’État? Vous en doutez?

Selon Statistiques Canada, le Québec a attiré 16,3% des investissements privés alors que notre population représente 23,1% de la population totale du Canada. Selon Statistiques Canada toujours, si, pour chaque 1$ investi par le gouvernement dans les immobilisations, le secteur privé en dépense 2,09$, ce ratio est le plus bas au Canada (9,74$ en Alberta; 2,48$ en Ontario; 2,94$ au Nouveau-Brunswick). Pas chic.

Le mois dernier, les libéraux de Philippe Couillard se tapaient dans les mains et se pétaient les bretelles: +68,700 nouveaux emplois entre mai 2014 et mai 2015. Suivant le dernier énoncé de Statistiques Canada, la performance du Québec se chiffre plutôt à +25 800 emplois pour la période de juin 2014 à juin 2015 (comme quoi ça fait mal, une perte de 33 000 emplois en un mois…).

Face à ce constat, les partis politiques de l’opposition ont la partie facile: le gouvernement devrait en faire plus, investir plus, subventionner plus. Mais faire cela serait très exactement continuer sur la voie qui nous a rendus là où on est. Plus encore, il y a quelques leçons à retenir de ceci, à mon avis:

  • Qu’aucun parti politique ne peut « promettre » des emplois à la hauteur de ce qui s’est vu dans le passé, ni même « promettre » des emplois tout court.
  • Qu’il est grand temps de « slaquez la poulie » sur les exigences du Québec en matière de développement économique et d’afficher « Open for business » et en anglais, s’il le faut.
  • Qu’il est également temps de cesser de nous illusionner qu’avec une croissance plus faible que par le passé, l’État pourra continuer de financer de façon aussi importante le panier de services québécois.

Des constats pragmatiques qui annoncent la direction que doivent prendre nos créateurs de politiques publiques, particulièrement ceux qui désirent afficher une image de transparence face aux citoyens que nous sommes.

23 réflexions sur “Promettre 250 000 emplois? Oubliez ça, nous dit Pierre Fortin

  1. Qui croit encore aux niaiseries des politiciens? Et par extension, qui croit encore que de voter va améliorer quelque chose d’autre que les comptes de banque des politiciens, des corporatistes et de la couche de fonctionnaires nécessaire pour protéger les politiciens de la population du secteur pillé (privé).

    • Laissez-moi m’objecter à ce genre d’attitude. Si on est cynique à ce point, il ne sert à rien, ni de lire, ni de commenter l’actualité politique. Quand j’en serai rendue à critiquer pour critiquer avec une attitude démissionnaire, je comprendrai que cela n’a que pour effet de miner encore davantage un climat qui est déjà assez difficile. À ce moment, j’espère avoir le décence de me taire. Mon opinion.

  2. Oui, mais vous avez toujours le choix de vous taire. C’est libre. Moi j’ai choisi de ne pas le faire ni de plier l’échine devant la dictature en encensant ces bandits.

  3. Si la tendance se maintient… pas beau et le mur va arriver… comme Hemmingway disait un homme fait faillite lentement et puis tout d’un coup… 80% des emplois créés au Québec depuis 2007 sont issus du secteur public et de la construction (public)…. on recycle (on emprunte plutôt) la même piastre… par définition un fonctionnaire ne paye pas d’impôt… c’est de l’argent recyclé… il faut que le gvt l’ait pris dans le secteur productif avant (ou il emprunte) sinon il ne peut pas le faire apparaître (et le Québec ne peut imprimer – il n’a pas sa banque centrale avec sa funny money à la Zimbabwe/Péladeau..!) – les PME au Québec sont les plus taxées au Canada, les taxes sur la masse salariale les plus élevées… et Leitao veut les augmenter… leçon… préserver votre capital biologique – votre santé – oubliez la retraite à 65 ans – trouvez rapidement un autre job/business « on the side » pour générer du cash flow – idéalement avoir un marché hors Québec… la logique de voler autrui via le vote démocratique a toujours été considéré comme un système qui ne peut durer … le monde va commencer à s’en apercevoir quand les chèques vont rebondir…

  4. Oui c’est pauvre comme perspective, mais pas impossible à redresser, si on s’y met tout de suite.
    D’après moi il n’en tient qu’à deux critères essentiels pour faire tourner la roue du bon côté.
    Premièrement, réduire la taille de l’État, briser tous ses monopoles et que l’État se retire ses activités économiques. (Toute ma vie j’ai dû payer des impôts pour financer la subvention de mon compétiteur!)
    Deuxièmement réduire les taxes et impôts, qui sont contre-productifs, et revoir les lois du travail.
    Mais après avoir fait ce ménage, cela prendra quand même un certain temps avant que l’on observe des résultats tangibles; c’est comme après avoir colmaté les fuites dans un bateau qui prend l’eau, il faut écoper et pomper l’eau avant de reprendre la navigation.

  5. Désolant à lire et à entendre…et nous qui croyions que le gouvernement de Mme Marois était un gouvt d’amateurs…Si le privé n’est pas intéressé à investir dans Mine Arnaud c’est qu’il n’y a pas d’argent à faire…même si ça semblait prometteur. Je crois sincèrement que notre gouvt., et il n’est pas le premier, a peur de couper dans les hauts fonctionnaires……Ils ont toujours coupé en bas, mais pas en haut…Pourquoi?? Ne réalise-t-on pas que toutes sortes de demandes de rapports viennent d’en haut et que les gens d’en bas sont forcés de nourrir ces hauts placés.. …..Les premières lignes sont ceux qui travaillent et donnent les services…..Comme de raison, c’est plus facile de couper en bas puisque ces gens n’ont aucune défense et ne peuvent faire chanter les ministres en s’arrangeant pour paraître irremplacables…..comme l’a fait J Turgeon au CHUM…….­ Comme vous pouvez voir, je ne l’ai pas encore digérée celle-là……

  6. Depuis quand les Gouvernemets cré des emplois … Ce sont les entrepreneurs qui cré ces emplois … Donc il faut favoriser la création d’emploi en aidant les entrepreneurs … en éliminant la paperasse et les multiples permis , baisser les impôts des entreprises pour qu’ils cré plus d’emploi … Ces impôts reviendront par le biais des emplois ainsi créés

    Si ça avaient été le PQ au pouvoir est-ce que Mr. Fortin tiendrait le même discours ?

    • @sypio1. Très bonne question. Est-ce que Mr. Fortin a-il le courage de dire une vérité qui dérange?

  7. I harp on the same stuff most of the time, because noone seems to talk about certain subjects. Pour commencer peût être que nous devrions nous pencher sur l’exodus du Québec et les guerres linguistiques et naturellement risques de séparation, qui fait partie des raisons pourquoi les gens quittent. Plus de 280,000 anglos ont quitté le Qc depuis 1971. C’est une énorme perte et l’exodus continue car les exigences du français ne cessent d’augmenter et les ésparatistes ne cessent jamais leur propagande. A lire: http://montrealgazette.com/news/local-news/young-anglophones-feel-theyre-being-pushed-out

    • Et en plus, bon nombres de francophones qui ont quitté le Québec aussi et qui sont souvent les plus instruits et/ou ceux qui ont un esprit plus entrepreneurial.

  8. Sur antagoniste, on peut trouver un.tableau comparatif entre les deux Ministres des finances Marceau\Leitao.. Le Ministre Leitao obtient une performance nettement supérieure..

    PKP se vante de connaître l’Europe, alors qu’il a fait faillite avec Quebecor world.. Il va même jusqu’à inviter François Legault à se joindre au PQ suite à la suggestion de puiser l’inspiration de l’Allemagne. Y a vraiment quelque chose qui échappe à PKP lui qui dénonce « l’austérité » du gouvernement Couillard.

    Ajoutés à la contreperformance du PQ, ses ayatollahs de la langue. La radicalisation des défenseurs du français n’a vraiment rien pour améliorer la situation économique du Québec.. Ils font fuir les investisseurs..

    Cela étant dit, si espoir il reste encore c’est sur le PLQ qu’il faut pousser.

    On n’entend pas beaucoup Martin Coiteux.

    Il aurait été intéressant de le voir se prononcer sur l’aberration de Sam Hamad qui rejette l’occasion fournie par la loi C377 d’exiger la transparence des organisations syndicales.

    La balle est dans leur camp et ils ont la population derrière eux.. Ils ont été élus pour redresser les finances publiques..

    Heureusement que contrairement à la Grèce, le fédéral ne demande pas au Québec de rembourser la péréquation.

    Il faut que le PLQ s’attaque à réduire la taille de l’état.. il leur reste trois ans..

    Autrement on les tiendra responsables du déclin assuré du Québec advenant l’élection des indépendantistes..

    Joanne, serez-vous de l’émission Normandeau\Duhaime l’automne prochain?

  9. J’ai écrit à Nathalie Normandeau pour lui exprimer combien les analyses judicieuses de Joanne Marcotte et de Denis Julien étaient appréciées et que nous espérions les voir faire aussi partie de la grille hebdomadaire automnale..

  10. Au Québec l’essentiel des emplois sont créés par l’endettement du secteur public ou par une bulle de crédit de consommation et d’immobilier résidentiel (encouragée par la BdC et la SCHL). Dans les deux cas c’est insoutenable, le «mur» démographique c’est la cerise sur le sundae ou encore le déclencheur qui exposera notre productivité pitoyable et la faiblesse de notre économie.

    Nous entrons dans un cycle économique différent, alors que les USA sont en reprise et la FED s’apprête à resserrer sa politique monétaire l’ère des taux plancher s’achève, les secteurs des ressources et commodités sont en recul durablement, bref pour créer de la richesse ça va prendre autre choses que la planche à billet ou une bulle spéculative sur les ressources ou les maisons, pour être riche il va falloir être productif pour de vrai, fini les artifices et le pelletage par devant.

    Bonne chance Québec avec tes 500 à 600 mille fonctionnaires, ta réglementation contraignantes, tes taxes et impôts confiscatoires, tes syndicats tout puissants, tes médias gauchistes, ton gouvernement obèse et tentaculaire et ton secteur privé décimé. Compte toi chanceux si la péréquation t’es encore versée suite aux problèmes de l’Alberta.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s