La FTQ largue le Bloc – Conversation hypothétique entre PKP, Duceppe et « le gars de la FTQ »

Conversation hypothétique en début de journée mardi matin entre les chefs souverainistes du PQ et du Bloc québécois, et celui de la FTQ suite à l’article à la Une de La Presse intitulé « La FTQ largue le Bloc »:

PKP – Ostie de Gesca, tabarnak. Gilles, appelle le gars de la FTQ, c’est toi le marxiste.

Gilles – Tu donnes pas ta place, toé non plus, Pierre-Karl avec un « K ».

PKP – Crisses de Desmarais. J’ai pas rien que ça à faire, moé, les surveiller. Je me marie samedi prochain, sacrament. Vous m’avez forcé à appuyer le Bloc, ben organisez-vous pour ne pas que j’aie l’air fou. Déjà que la tournée en vélo, pas sûr pantoute qu’on fait pas rire de nous autres avec ça.

Gilles – Fais-toi z’en pas de même. En 2004, la FTQ ne nous avait pas appuyés; on avait gagné 54 comtés.

PKP – Veux-tu rire de moé? Vos sondages sont à 4%, crisse. D’la manière que ça va là, tu risques de remporter juste un siège, c’est peut-être même pas le tien! Ça va pas ben là… Anyway, appelle le gars de la FTQ. La commande est claire: qu’il corrige ça, tabarnak. Je veux le voir partout à tévé. Qu’il trouve une formule; qu’il patine; qu’il fasse ce qui faut. On a besoin des syndicats. Je me fends la yeule pour faire croire qu’ils sont utiles et on passe son temps à me remettre sur le nez que c’est loin d’être cohérent, mon affaire, c’est toujours ben pas pour qu’on ne puisse pas les utiliser quand viendra le grand soir du vote pour le pays, tabarnak!!!

Gilles au « gars de la FTQ » – Pas fort, la Une de La Presse. Pierre-Karl est en tabarnak.

Le gars de la FTQ – Côlisse! J’va appeler Le Devoir; j’va appeler Le Journal; j’va faire une tournée pour corriger ça, mais comprends une chose: c’est pas vrai qu’on va endurer Harper 4 années de plus. Il est en train de nous tuer. On va faire notre job; fais la tienne, mais nous autres, si on a une chance d’être au pouvoir avec Mulcair, on passera pas à côté, c’est certain.

Gilles – Ouin, ben, fais ta job, mais fais-la ailleurs qu’au Québec, OK? C’est dans le reste du Canada qu’il faut que vous battiez Harpeur. Au Québec, les conservateurs sont pas une menace, on s’occupe de ça.

Résultat:

Le Devoir, mercredi 12 août – La FTQ appelle au vote stratégique et se défend d’avoir appuyé publiquement le NPD

Journal de Montréal, mercredi 12 août – Duceppe minimise l’impact de l’appui syndical

À LIRE ABSOLUMENT, Michel Hébert

13 réflexions sur “La FTQ largue le Bloc – Conversation hypothétique entre PKP, Duceppe et « le gars de la FTQ »

  1. Quel réalisme ! C’est tellement vraisemblable, que durant la lecture j’ai pensé que tu avais fait de l’écoute électronique…. Je m’excuse d’avoir pensé comme ça… Honni soit qui mal y pense !

  2. C’est hélas, probablement en-dehors des micros, ce qui se passe réellement…un vernis très fin.

    Pour mémoire ce passage, inoubliable et court de Pauline Marois, élections de 2003..

    ‘On va être assez nombreux pour mettre d’la marde en masse….’

  3. Vous visez en plein dans le mille.. le ton grossier tout y est… le pouvoir de la convergence…

    Le hic! C’est que je me demande si ce n’est pas trop prêter d’intelligence à PKP.. A le voir sur son Facebook, il semble bien au-dessus de ses affaires…

    Je crois que Gilles Duceppe a sauté dans l’arène sous la pression de Bernard Landry… Landry et son leitmotiv de rassembler les forces souverainetés à tout prix.. l’indépendance ce n’est ni à gauche, ni à droite, c’est en avant.. leitmotiv repris comme des perroquets par les caribous..

    Le plan ne fonctionne pas.. le PQ a contribué à forger chez nombre de Québécois cette mentalité de quêteux.. et ce travers se retourne aujourd’hui contre eux.

    Les syndicalistes tiennent à garder leur pouvoir et la plus grande menace pour eux c’est l’élection de Harper.. c’est ce qui brise la stratégie péquiste… je pense que celui qui doit se faire le plus de mauvais sang c’est Bernard Landry… PKP est son poulain..

    Et définitivement PKP n’est pas à la hauteur du rôle de Sauveur qu’on lui fait porter. mais dans lequel rôle il se complait de toute évidence.. oui PKP et Julie eux se voient déjà faire du Québec un pays..

    Ils tentent de faire croire aux Québécois qu’ils sont comme eux… ils se mêlent au peuple.. et en voulant faire simple ils ne font que répéter l’erreur de Pauline Marois..

    Ce qui se passe chez les péquistes indépendantistes en ce moment n’est qu’une démonstration de plus de leur manque de jugement… leur idéologie leur embrouille l’esprit…

    Et s’ils géraient leur République comme ils gèrent leurs campagnes électorales?

    Je me trompe peut-être..

    En tout cas, vous m’avez fait bien rire. car votre scénario est aussi pertinent..

  4. Ouille ! C’est pas loin de la réalité cette conversation…. Je ne peux m’empêcher de me faire un scénario semblable dans ma tête et d’avoir le fou-rire… Joanne c’est trop drôle….

  5. Si je me rappelle bien, la FTQ et les autres syndicats ont appuyé le Bloc en 2011 et quel a été le résultat ??? Je souhaite le même résultat pour le NPD en 2015 que le Bloc a eu en 2011

  6. Nous avons qu’à regarder le pouvoir des syndicats en France que le PQ copie lorsqu’il est au pouvoir en pensant que nous ferons pas les mêmes erreurs. C’est facile de comprendre qu’avec Harper de mettre à jour les états financiers des syndicats et pour les centrales syndicales n’importe qui élu mais pas lui au pouvoir un autre 4 ans qui est contre le modèle Québecois (qu’ils disent..)
    Belle parodie presque réelle.

  7. Je ne sais pas si ça c’est passé comme cela, Joanne, mais je pense que vous caricaturé à l’extrême PKP mais bon on n’est pas là personne dans les discussions entre le chef du PQ et la FTQ.

    Je pense que le vrai but de Gilles Duceppe et de PKP est d’utiliser une dernière fois la tribune de l’élection fédérale et du débat pour faire la promotion de l’indépendance sur la scène fédérale. Dernièrement, avec le retour de Duceppe, je pensais revoter Bloc comme lors de toute les dernières élections fédérales j’avais voté en tant que souverainiste et nationaliste québécois. Cependant, je vais probablement voté pour Thomas Mulcair et le NPD comme j’avais annoncé de le faire ici sur ce blogue il y a environ deux mois après avoir vu Mulcair à Tout le monde en parle. Je pense que le Bloc dans les circonstances actuels 20% ou moins d’appui à moins d’un revirement de la population n’a plus rien à apporter sauf pour dénoncer des scandales fédéraux ce que peut faire l’opposition officielle à Ottawa ou le gouvernement du Québec et la société civile.

    Mulcair est le prochain Brian Mulroney, il est franco-irlandais tout comme ce dernier et est l’homme du rapprochement Québec-Canada. Il veut abolir le sénat et respecte le droit du Québec à devenir indépendant dans le cas du 50% + 1, ce qui est la démocratie. Je pense que pour abolir le sénat il devra pour obtenir le consentement du Québec réintégrer le Québec dans la constitution et faire du Québec une nation distincte dans un Canada uni et dépasser la simple motion sur la nation de Stephen Harper. Pour le reste, la question de l’indépendance relève de notre assemblée nationale et le débat se fera entre le PQ, Québec Solidaire, la CAQ et le PLQ.

    Après 10 ans de régime Harper, le Canada mérite un changement. Bien que certains politiques étaient intéressantes comme le Céli et la baisse de la Tps au profit de la hausse de la TVQ (un transfert de point d’impôt vers le Québec dans le concret). Cependant, la concentration de l’économie du Canada sur le seul secteur du pétrole bitumineux en plus d’être polluant relève de la pensée à court terme. Plusieurs économistes dénoncent avec raison le peu qui a été fait pour développer notre secteur manufacturier et l’abscence de politiques industrielles pour le Canada. Le Parti Conservateur s’est lancé dans une série de crédit d’impôt pour acheter des votes sans que le tout soit réellement efficace. De plus, comme le dit plusieurs vrais conservateurs du Canada anglais le programme de Harper n’a pas vraiment été conservateur et il a grossi la fonction publique fédérale malgré certaines coupures. Les scandales au sénat s’accumule en plus d’avoir réduit l’influence du Canada à l’international qui avait gagné du respect avec les politiques à la Pearson.

    Thomas Mulcair est un homme intègre qui a dit non déjà sur des questions de principes à Jean Charest et à pris le risque de se lancer à nouveau en politique pour le NPD qui était marginal au Québec. Lui et Jack Layton on créé un parti qui peut très bien remplacer les libéraux comme parti de centre-gauche au Canada.

  8. Le parti conservateur pourra dans l’opposition se réorganiser et adopter un programme et ce choisir un chef plus progressiste-conservateur et revenir avec un programme de réduction de la bureaucratie fédérale.

  9. Joanne,
    Trop comique, votre parodie avec ces 3 personnages loufoques!
    Mais pas trop loin de la réalité.
    Le texte de Michel Hébert est criant de vérités et explique clairement les faits au sujet des centrales syndicales apeurées par la loi 377 sur la clarté syndicale. On comprend pourquoi ils veulent qu’on vote contre les conservateurs.

    Juste à cause de cette loi préparée par les conservateurs, je choisis de voter pour le PCC de M. Harper pour enfin faire la lumière sur les cachotteries de ces « dictateurs » chefs syndicaux. Il est temps qu’on sache ce qu’on fait avec l’argent des travailleurs.
    J’espère que les syndiqués vont s’ouvrir les yeux et ne pas suivre l’opinion de leurs chefs syndicaux.
    « Voter conservateur » leur apportera sûrement des éclairages sur leurs syndicats concernant la façon de gérer l’argent de leurs cotisations.

    Allez sur Antagoniste.net pour lire quelle est la priorité du NPD de Mulcair et les citations trouvées par Antagoniste. Ça vaut le détour.

  10. Je suis membre du PCC et j’ai souscris à leur campagne de financement..

    La désinformation qui sévit dans nos médias biaisés me dégoûte..

    SI les médias québécois diabolisent autant le PCC c’est qu’ils le reconnaissent comme un adversaire redoutable pour leur idéologie socialiste gauchiste..

    Eh! bien en ces temps difficiles pour l’économie, et pas juste au Canada, je pense qu’il serait complètement irresponsable de larguer le parti qui a fait ses preuves en matière économique, lequel a su gérer de façon exemplaire la crise 2008, qui a su libérer de l’espace fiscal..

    Si les citoyens n’avaient pas subi trop de soubresauts de cette crise c’est en raison du manque de courage des politiciens provinciaux.. qui n’ont pas su s’inspirer de l’exemple fédéral pour une réingénierie de l’État..

    C’était pelleter par en avant.. L’esprit de sacrifice n’ayant pas été mis à l’épreuve ce n’était que partie remise.

    Y a pas à chercher plus loin les raisons de tout le tollé soulevé par les coupures du PLQ de Couillard.. démesurément qualifiées d’austérité..

    Les pelleteux de nuages du PLQ et du NPD ne sont que des inconscients… l’état providence a fait son temps..

    Il n’y a que le PCC qui travaille à responsabiliser les citoyens et qui a le plus de chances de les décrocher des mamelles de l’État.

    La panique des syndicats est très

  11. La panique des syndicats est très significative de combien ils tremblent de perdre leurs privilèges..

    La conscience sociale à géométrie variable se retrouve remise en question..

    Les grands gagnants de l’application de la loi 377 ce sont nous les citoyens…

    Le manque de transparence toléré au Québec pour les syndicats a de plus contaminé le milieu étudiant..

    On ne peut laisser passer cette occasion de rétablir une véritable justice.. Les patrons ont écopé avec la Commission Charbonneau alors que les magouilleurs syndicaux, malgré les preuves accablantes, ont pu garder pattes blanches.

    Le monde syndical a dérogé de sa mission qui était de protéger le travailleur…. l’argent des cotisations ne doit plus servir à s’ingérer dans les campagnes électorales..

    Il est plus que temps que les travailleurs syndiqués réclament plus de transparence de la part des dirigeants syndicaux, dont le train de vie pourrait surprendre.. Oui ces dirigeants ont des comptes à rendre à leurs cotisants….

    Le PCC est la réponse aux attentes légitimes des travailleurs face à leurs syndicats..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s