Couverture de campagne: Un article sur huit porte sur Duffy!

Chronique à Bouchard en parle du mercredi 26 août 2015 – Un article sur huit porte sur Duffy dans la couverture de la campagne électorale fédérale! C’est la conclusion à laquelle j’arrive après avoir recensé tous les articles qui portent sur la campagne fédérale dans les trois grands quotidiens francophones québécois, Le Devoir, La Presse et Le Journal de Montréal.

Plus encore, durant les 2 dernières semaines, soit les semaines où se tenait le procès Duffy, c’est un article sur 6 (!!!) qui s’est pondu par les journalistes, analystes et chroniqueurs de nos quotidiens (j’ai fait abstraction des textes de lecteurs). Fait non anodin, le procès Duffy a également fait l’objet de 6 « Unes » du journal Le Devoir, sans doute parce que sa chroniqueuse politique Manon Cornellier était pratiquement à temps plein sur le cas Duffy… ou plutôt sur le cas Harper.

Voilà ce à quoi je me suis amusée en parcourant nos quotidiens depuis le début de cette campagne électorale fédérale. Après avoir classé les articles selon certains critères, voici d’autres constats intéressants:

  • Seulement 20% des articles, éditoriaux et caricatures recensés portent véritablement sur des enjeux de politique publique (un article sur 5). Si vous avez des hypothèses du pourquoi de la chose, je serais bien heureuse que vous m’en fassiez part.
  • La même proportion (20%) porte sur les chefs de partis et sur les candidats (portraits, mésaventures, courses à l’investiture, candidats renvoyés, etc.)
  • 12% des articles portent sur l’affaire Duffy (1 article sur huit)
  • En termes de couverture médiatique des différents partis, 44% porte spécifiquement sur le Parti conservateur, soit 3 fois plus de couverture que celui qui le suit, le NPD, à 15%. Si on ajoute tous les articles qui ont fait état du Bilan conservateur (la plupart étant loin d’être neutres), c’est 6% qu’on peut ajouter ici pour un total de 50%!
  • Le Bloc ainsi que le Parti libéral de Justin Trudeau reçoivent 10% chacun de la couverture, tandis que 20% des articles portent sur l’ensemble des partis.

Finalement, des presque 400 articles qui se sont rédigés sur la campagne électorale fédérale, 45% ont été jugés « neutres ». Les articles « Harper Unfriendly » comptent pour 30% de l’ensemble des articles (6 fois plus que les articles « Harper Friendly ».

Bien sûr, j’entends ceux qui doutent de l’exercice. Vous en avez bien le droit. Je vous assure toutefois que j’ai fait l’exercice en toute objectivité et je publierai mes tableaux dans la dernière semaine de la campagne électorale. Vous verrez bien.

J’en parle ici lors de ma chronique à Bouchard en parle!.

24 réflexions sur “Couverture de campagne: Un article sur huit porte sur Duffy!

  1. Votre recherche poussée confirme la perception du biais médiatique anti-conservateur.

    Un sondage Angus Reid sortie aujourd’hui semble démontrer l’échec de cette job de bras.. le PCC n’a pas perdu sa base électorale.. 51% des sondés pourraient encore changer d’idées.

    Il y aura aussi l’impact des débats sur le déroulement de la campagne… la volatilité économique planétaire pourrait jouer en faveur de Stephen Harper..

    Tout n’est pas perdu pour Stephen Harper..

    51% des Québécois voteraient NPD, ça c’est déprimant!

  2. Seulement 20% des articles, éditoriaux et caricatures recensés portent véritablement sur des enjeux de politique publique (un article sur 5). Si vous avez des hypothèses du pourquoi de la chose, je serais bien heureuse que vous m’en fassiez part…

    Aucun problème…Cela se nomme la société du spectacle, on ne peut que vous recommander l’excellent livre de Guy Debord, paru en 1967, – La société du spectacle – un situationniste, pas une ligne a changer, avant lui dès 1956 le philosophe Henri Lefebvre – Critique de la vie quoidienne – que voila de la saine lecture, un détail pour vous, une connaissance de base de Marx (un économiste…si,si..) est nécessaire, avant.

    Comme on peut l’entendre dans certains endroits, c’est bon coco ca fait vendre…comme les scandales sur les vedettes, les potins, c’est la même chose..

    On ne va pas se mettre à brailler pour le PCC qui a tous les moyens possibles et imaginables à sa disposition et puis notre premier ministre n’a pas vraiment été très amical avec la faune médiatique ces dernières années, le retour du baton…le PCC a été au pouvoir sans partage, il est normal de faire un bilan…la chute du prix du pétrole arrive a un bien mauvais moment..

    Je ne comprends pas cette ‘neutralité’ ou plutôt je la comprends fort bien, le Wall Street Journal est-il objectif ? Le Devoir ? etc…je n’ai pas l’impression que vous vous soyez amusé à lire nos quotidiens…

  3. On ne va pas se mettre à brailler pour le PCC..

    Refoulons nos larmes… pour les lendemains qui pleurent assurés avec les gaspilleurs centralisateurs étatistes qui seront élus sur un superficiel envie de changement..

    Changer pour pire? Bof!

    On a pris pour acquis la stabilité économique qui a prévalu sous le gouvernement Harper..

    Le réveil risque d’être brutal!

    .

    .

  4. Madame Marcotte, je ne doute pas de votre probité, mais un tel résultat ne me surprend guère.

    Nonobstant les mérites d’un gouvernement, si celui-ci tient en aversion le quatrième pouvoir (à savoir la presse et les médias) tout au long de son règne, il finira tôt ou tard par en payer le prix. Voilà justement où en sont Stephen Harper et le Parti conservateur.

    Cela dit, en cette campagne électorale qui s’éternise, il est encore trop tôt pour en prédire avec exactitude le dénouement. J’ai (toujours) le pressentiment que le prochain gouvernement sera minoritaire, fût-il bleu, rouge, ou orangé. Qui vivra verra!

    Au plaisir!

    • Bien que les médias exagèrent souvent leurs critiques du gouvernement Harper, il reste que ce parti entretient un certain mépris envers les médias et un certain contrôle de l’information. Stephen Harper a aussi des mauvaises relations avec les premiers ministres de plusieurs provinces parce que ceux-ci ne sont pas de la même couleur politique. Donc, je suis d’accord avec Magnanime et après 9-10 ans de règne, il faut changer d’air.

      Cette année, j’appuie le Bloc de nouveau car après avoir examiner le NPD et le Parti Conservateur, je ne trouve pas ce qui me convient et j’appuie le Bloc pour défendre l’autonomie du Québec dans le système fédéral et s’opposer au projet énergie-est qui est risqué pour l’environnement à cause des risques élevés de déversement de pétrole sale bitumineux dans le St-Laurent ou nos belles rivières. D’ailleurs, ce pétrole n’est pas destiné à la vente au Québec. Mon rêve serait de voir un bloc dans chaque province pour remplacer le système par une vraie confédération de provinces souveraines associées pour la défense, les douanes, les ambassades et la monnaie.

  5. C’est le quatrième pouvoir qui tient le gouvernement Harper en aversion.

    Les médias gauchistes ont vu leur contrôle menacé par la percée de la droite au Québec, et par l’ADQ, et par le PCC.

    Ce sont les tirs nourris contre Mario Dumont et Stephen Harper qui y avaient mis un frein.

    Stephen Harper avait réussi à remporter plusieurs comtés dans la région de Québec, à son premier mandat..

    Au deuxième mandat, une coupe dans la culture avait servi d’alibi à la démonisation d’Harper..

    Le réflexe de Stephen Harper en a été un de contrôle de ses points de presse.. c’était le seul moyen pour voir son message atteindre les citoyens.. il a depuis eu à composer dans un environnement médiatique de plus en plus hostile..

    Voilà que Mathieu Bock Côté, dans une chronique de ce jour, se pose la question, à savoir, si ce n’est pas d’avoir été trop loin dans la démonisation de Stephen Harper, d’en avoir fait un tyran, qui ne serait pas en train de se retourner contre les nationalistes.

    Déloger ce tyran, voilà ce qui importerait pour les Québécois….

    Et vlan! dans la face des démagogues…

    Non seulement ils auront retardé l’avènement de leur pays mais ils auront contribué à ce que certaines des compétences laissées aux provinces sous Harper soient réappropriées à Ottawa.

    Bravo! Les Champions…

    Bock Coté reprend sa ritournelle.. les conservateurs n’ont pas besoin du Québec pour remporter le pouvoir..

    Il ne veut pas comprendre que tant que les indépendantistes persisteront dans leur intention de briser le pays, l’Ontario votera stratégique..

  6. Il y a bien longtemps déjà, que les médias du Québec jouent a chaque élection un rôle mesquin. Soit celui d influencer l opinion public, plutôt que de nous informés sur les véritables enjeux, qui se dessine lors des campagnes électorales. Et ça fonctionne parce que les Québécois et Québécoise font trop confiance aux médias. Je vous rappellerez simplement ceci; la majorité des journalistes sont de gauche, ils habitent a peu près tous sur le plateau, ils gagnent en moyenne plus du triple du salaire moyen des autres québécois, ils sont pro syndicats, anti développement économique, ils sont a peu près tous sinon tous étatistes, d’ou leur très grande divergence d’opinion. (sarcasme)

  7. C’est en effet beaucoup de poids médiatique visant une personne qui a peut-être dépensé $90,000. de trop aux frais des contribuables, alors que l’attention ne se porte pas sur nos vrais problèmes, qui eux totalisent beaucoup plus de zéros.
    Mais les politiciens l’ont cherché, ayant transformé la politique en politique-spectacle, avec la complicité des médias qui eux-mêmes ont un agenda politique précis.

  8. L’aveu de Mathieu Bock Côté sur le rôle mesquin des médias:

    « Depuis près d’une décennie, on a présenté Harper comme un monstre absolu, un tyran sans foi ni loi, un taliban du grand noir, un gredin, un truand, un bandit, un homme mauvais conspirant contre la planète. » (MBC)

    Nathalie Petrowski persiste et signe, dans sa chronique d’hier « Dr Jekyll, Monsieur Harper », après s’être tapée la biographie non autorisée « Harper » John Ibbitson…

    Stephen Harper est jugé coupable de ce qui suit??

    Le pays que nous avons aujourd’hui a une fonction publique plus petite;
    un gouvernement moins interventionniste;
    un Canada qui a une voix différente dans le monde, notamment en politique étrangère…

    Selon certains, le livre d’Ibbitson risque de faire naître un courant de sympathie à l’endroit de Stephen Harper:

    « Un homme seul contre l’élite canadienne, qui s’est dressé comme un roc inébranlable pour donner aux Canadiens un autre gouvernement que celui légué par les libéraux. »

    On souhaite vraiment un retour à un gouvernement central interventionniste? Le déséquilibre démographique doit absolument conduire à repenser l’état providence.

    Pelleter par en avant?? Et les jeunes dans tous cela?

    ps. Les détracteurs d’Harper insistent sur ses colères légendaires….

    Mulcair, dans son autobiographie, s’est bien gardé d’attirer l’attention sur « ses propres colères légendaires »

    Et que dire « des colères légendaires » de PKP?

    C’est ce deux poids, deux mesures dans les analyses des journalistes gauchistes souverainistes québécois qu’il faut continuer à dénoncer.

  9. Le reste du procès est retardé jusqu’après les élections.

    Ça devrait calmer les journaleux et faire en sorte que le centre d’intérêt change un peu…

  10. J’ai bien apprécié les liens donnés plus haut par Stéphane sur la propagande anti Harper et le commentaire d’André Arthur.
    J’ai mis la main par hasard sur un article de Gabriel Lacoste pour le Québécois Libre: « L’art de confondre des fauteurs de trouble avec des héros ». Ça date de mai 2015 et ça traite de façon tout à fait originale des événements impliquant nos Patriotes. Je doute bien que ça ne plaira pas à tout le monde mais c’est un point de vue original qui mérite d’être connu.
    http://www.quebecoislibre.org/15/150515-10.html

  11. Merci à Stéphane pour les extraits anti-Harper! Je viens de les écouter et je suis renversée par cette propagande haineuse envers M. Harper.
    J’ai aussi apprécié l’explication de m. André Arthur concernant la haine des gens envers Harper et qui ne savent pas pourquoi ils le détestent.
    Tout un lavage de cerveau fait par les médias, la télé, les journalistes.
    Tout est programmé contre M. Harper. Je n’en reviens pas de la haine manifestée par plusieurs Québécois qui gobent tout ce qu’on dit sur le premier ministre.
    Merci aussi à Antitribu pour ses infos dans « le québécois libre » sur les patriotes. Les séparatistes les mettent sur un piédestal et ils n’ont aucunement raison.
    C’est de la mesquinerie pure et simple des journalistes gauchistes, des médias, de R.-C., des syndicats, des péquistes envers M. Harper.
    Merci, Hélène, de nous rappeler les bons coups du gouvernement Harper, on a tendance à l’oublier devant cette avalanche négative du 4ème pouvoir qui oublient des vrais enjeux de cette campagne.

    Merci surtout, Joanne, de l’analyse détaillée sur les médias anti-Harper. C’est un éclairage important sur leurs façons d’agir pour détruire la réputation du PM Harper. Et j’ai hâté de lire la suite.

    C’est là qu’on s’aperçoit comme c’est facile pour eux de biaiser l’information et de manipuler les gens.
    C’est un pouvoir dangereux!!!!!

  12. J’ai lu le point de vue de Gabriel Lacoste sur les évènements entourant les Patriotes.

    Un point de vue « original » en raison « d’un biais sélectif » des historiens nationalistes québécois. Les auteurs dont le récit historique dérogeait de l’interprétation « orientée idéologiquement au Québec » se retrouvaient ostracisés.

    On n’a jamais pardonné à l’historien Marcel Trudel, spécialiste de la Nouvelle-France, d’avoir, par ses compte rendus fondés sur des recherches poussées et rigoureuses, démolit les mythes de l’histoire de la Nouvelle-France, en passant par Dollard Desormeaux et Madeleine De Verchères.

    Les évènements qui entourent les Patriotes relèvent de cette même façon tordue d’enseigner l’histoire au Québec..

    Les journalistes, les artistes, les littéraires ont tous trempés dans les préjugés d’enseignants, pour la plupart, disciples de l’idéologie de Lionel Groulx…

    Je n’en reviens pas de voir que cette étroitesse d’esprit perdure encore en 2015…

    La propagande anti-Harper atteint un degré de grossièreté indécente de la part de cette classe que l’on se devrait de considérer comme faisant partie de l’élite.. une élite en manque d’éthique, c’est le moins que l’on puisse dire..

    Trop c’est comme pas assez!

    Pierre Yves McSween est le premier qui ose enfin briser le tabou.. Il confronte PKP sur le ramassis de raccourcis intellectuels qu’il propage sur Facebook.

    Joseph Facal a déjà affirmer qu’une équipe sportive nationale précède le pays.. Et c’est ce qui motive PKP depuis les tout débuts..

    Et PKP, qui dans un passé récent, avait bénéficié d’une subvention déguisé de Harper, dans l’achat de spectres à rabais, se joint au Bloc dans une campagne fédérale anti-Harper, anti-Mulcair.

    Ainsi donc d’ici la fin de la campagne, la classe médiatique au grand complet se déshonorera dans une campagne de propagande digne d’une république de bananes..

    On a du pain sur la planche!

    .

    .

    • Beaucoup plus que du pain sur la planche, Hélène, il nous faudra un vrai miracle pour sortir de ce trou.

      Les journalistes, les artistes, les littéraires ont tous trempés dans les préjugés d’enseignants, pour la plupart, disciples de l’idéologie de Lionel Groulx…

      Et en observant une certaine ironie du sort, ils dénonçaient la « grande noirceur » et apportèrent supposément « la grande clarté ». En fait ils sont devenus ce qu’ils détestaient à moins qu’ils voulaient dès le départ, de prendre la place du clergé pour faire comme le personnage de la bande dessinée Iznogoud; d’être « calife à la place du calife » et ils sont en charge de maintenir leur vision de la « grande noirceur ».

  13. Je ne peux pas croire que les Québécois n’aient pas plus gagné en maturité.

    Je m’accroche aux résultats des élections du 7 avril 2014 et à ceux des partielles dans Chauveau.. pour espérer voir une fois de plus déjouées les supercheries de ces dogmatiques d’une époque révolue.

  14. La couverture des médias télé est encore pire. RDI et Radio-Canada ont longtemps commencé leurs bulletins par l’affaire Duffy. Ensuite, les analystes venaient commenter l’affaire… de façon très négative. Et peu importe le sujet, c’est toujours la faute du méchant gouvernement Harper. La crédibilité de RDI/SRC est depuis longtemps faible, mais depuis le début de la campagne, en mon sens, elle est devenue nulle.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s