Élection 2015 – Une histoire en 3 temps

Nous en sommes, enfin…, au 3e et dernier chapitre de l’élection 2015. Si on sait que le manège se termine le 19 octobre, les derniers virages, remontées et descentes, sont encore inconnus et personne ne se risque encore à prédire qui sera le gagnant de la course.

Chapitre 1 – L’étape anti-Harper (ABC: Anybody but Harper)

Le « vilain » du chapitre 1 de l’histoire de cette campagne électorale est sans aucun doute Stephen Harper. Rappelons-nous: Duffy, la récession technique, le bilan cauchemardesque du gouvernement conservateur, la PM Rachel Notley de l’Alberta appuie ouvertement le NPD de Thomas Mulcair alors que la « fan-finie du Parti libéral du Canada et première ministre de l’Ontario Kathleen Wynne appuie Justin Trudeau. Bref, au plus bas de la descente du Parti conservateur, soit à la fin août, le NPD est à 40% en terrain majoritaire alors que le parti de Stephen Harper est à 23%.

Puis, surviennent le débat portant sur les réfugiés syriens, la nouvelle que la récession n’en était pas vraiment une et que le gouvernement Harper a finalement terminé l’année avec un surplus de 1,9 milliard $. Les Canadiens étant plutôt de l’avis du chef conservateur sur l’accueil prudent de nouveaux réfugiés, les conservateurs reprennent la tête des sondages à la mi-septembre mais il s’agit maintenant d’une véritable course à trois.

Chapitre 2 – Tom ou Thomas?

L’histoire du 2e chapitre de cette élection porte essentiellement sur le NPD de Tom-Thomas Mulcair. C’est l’histoire d’un recentrage raté et d’un parti qui se fait doubler à sa gauche par le Parti libéral de Justin Trudeau. Puis c’est un cas particulièrement réussi d’un chef qui se laisse définir par ses adversaires. En ce sens, soulignons l’extraordinaire travail du chef du Bloc québécois, Gilles Duceppe, qui a réussi à faire coller à Tom-Thomas Mulcair l’image de quelqu’un qui ne dit pas la même chose dans les deux langues, particulièrement sur un sujet émotivement chargé au Québec, l’oléoduc d’Énergie-Est.

Ajoutez à cela des libéraux provinciaux qui témoignent des mensongeries de Mulcair sur l’affaire de Orford, les insatisfactions des militants néodémocrates eux-mêmes qui s’opposent au recentrage du NPD, l’ombre de Bob Rae qui plane en Ontario et le #tommunistmanifesto rédigé par certains supporters du NPD, y’a de quoi ne plus savoir où loge le NPD.

L’épreuve de trop? La goutte qui fait déborder le vase? Sans doute la question du niqab où Mulcair est étonnamment le seul qui en souffre, malgré le fait que Justin Trudeau soit tout à fait du même avis. En fait, non seulement le Parti libéral du Canada et le NPD sont d’accord avec le port du niqab pendant la prestation de serment à la citoyenneté, ils abrogeraient tous les deux une loi existante qui a pour but de retirer la citoyenneté canadienne à un terroriste qui a une double citoyenneté.

Résultat? Dans la deuxième moitié de septembre, le NPD perd un point par jour au Québec. Fin septembre, le Parti libéral et le Parti conservateur sont nez à nez et le NPD a 5 points d’écart derrière les 2 meneurs. Certains racontent que c’est maintenant une course à deux, d’autant que le Parti libéral fait une remontée importante en Ontario.

Chapitre 3 – Trudeau épargné? PTP? Encore le niqab?

La vérité, c’est que tant que l’histoire tourne autour du NPD en déroute ou du niqab, Justin Trudeau est épargné de toute mise à l’épreuve. Début octobre, Trudeau mène largement en Ontario. La même province qui a élu le Parti libéral de Kathleen Wynne. Deux partis libéraux, un au provincial, l’autre au fédéral: vous imaginez la déroute financière? les augmentations de taxes et d’impôts? l’endettement public à venir? Une nouvelle Ontario de plus en plus dépendante de la péréquation? Un mouvement souverainiste euphorique à l’arrivée d’un Trudeau 2… Misère…

Ce matin, le premier ministre du Canada, Stephen Harper, annonce une entente de libre-échange avec 11 autres pays de la région Asie-Pacifique représentant 800 millions de personnes et 40% de l’économie mondiale. Déjà Justin Trudeau a trouvé le moyen de discréditer le travail du gouvernement en soutenant qu’il ne s’agissait pas d’une victoire personnelle; quant à Tom-Thomas Mulcair, si j’ai bien compris, il devrait en principe « déchirer l’entente » et se distancer de Harper. Selon Radio-Canada, il n’y a effectivement pas une protection « intégrale » de la gestion de l’offre. Comment réagira le Parti libéral de Justin Trudeau sur la fond de la question? Chose certaine, aucun des deux chefs Mulcair et Trudeau ne pourront plaider le manque de transparence et les « rencontres secrètes », propos qui manquaient nettement de hauteur, si vous voulez mon avis. L’entente est maintenant sur la place publique.

Alors le chapitre 3, il s’écrira comment? Certes, on aura droit à une pluie de sondages, à des démonstrations de force au moyen de méga-rassemblements partisans et on supputera sur les lendemains d’un gouvernement possiblement minoritaire.

Quel sera le thème majeur de cette fin de course? L’entente de partenariat transpacifique pour lequel le gouvernement Harper aurait raison d’être fier? La poursuite de la chute du NPD?

Les Québécois voteront-ils vraiment sur la question du niqab? Et puis, les Québécois sont-ils vraiment prêts à poursuivre sur la voie de l’acharnement thérapeutique du Bloc québécois qui ne repose que sur la prestation publique d’un seul homme?

Mais de façon plus importante encore, continuerons-nous d’ici le 19 octobre prochain, à accorder une « free-pass » à Justin Trudeau qui jusqu’à présent, a bénéficié du déficit d’attention des électeurs et des médias, trop concentrés à observer les malheurs de Harper et de Mulcair?

Sérieusement là, vous l’imagez sur la scène internationale avec son discours de bons sentiments? Vous croyez vraiment qu’il comprend les défis du prochain siècle: les échanges commerciaux, l’islam radical? Vous anticipez avec joie le retour des guerres de juridictions entre le fédéral et les provinces en toute matière: santé, éducation, environnement? Vous l’imaginez face à Putin? Angela Merkel? Moi pas, désolée.

7 réflexions sur “Élection 2015 – Une histoire en 3 temps

  1. Imaginez-vous ça le triumvirat Trudeau-Couillard-Wynne! Vive les dépenses folles. Les québécois aiment vraiment ça s’endetter. Si Trudeau gagne, on va avoir des libéraux partout: maire de Montréal, PM du Québec et PM du Canada.

    • Oui. Et les demandes pour les élections fédérale des dépensiers Couillard et Wynne se chiffres en dizaines de milliards de dollars. Ces dépensiers n`aiment vraiment pas ça que le Canada soit le pays le moins endetté du G7.

  2. Analyse judicieuse de la campagne.

    Je partage votre opinion sur Justin Trudeau..

    La machine libérale aura réussi à rassembler plus de 7000 personnes dans un grand rassemblement tenu hier à Toronto.

    Je pense que si Trudeau devenait PM il serait téléguidé par ceux qui l’auront mené au pouvoir.

    A la manière d’un PKP qui serait élu PM en 2018…

    La revanche des « belle-mères »….

  3. Qu’on le veuille ou non, on se dirige vers un gouvernement libéral de Justin Trudeau et il ne faut pas oublier la prime à l’urne du parti libéral. Stephen Harper formera l’opposition officielle et laissera sa place à un autre joueur. Retour de Jean Charest au fédéral ??? Maxime Bernier candidat ??? Ben Mulroney qui avait des ambitions politiques se présentera-t-il ??? On verra !!!

  4. Je crois que l’on va peut-être avoir une surprise aux élections : le face à face de TVA
    était un bilan anti-Harper, on est plusieurs à l’avoir constaté : les gens en général
    n’aime pas ce genre d’attaque et ces attaques contre Harper sont dans tous les
    médias. Selon ces médias, c’est un démon ce Harper… M. Harper est presque devenu
    une victime.

    À tout le monde en parle on a voulu  » fesser « sur Matricule 728 : le public n’a pas
    aimé, cela a eu l’effet contraire, de ce que la gang de cette émission voulait :
    Maintenant, Stéphanie Trudeau est surprise de constater que beaucoup
    de gens l’appuie : comme écrivait Sophie Durocher : matricule 728 est devenue
    une victime.C’est ce qui arrive à M. Harper, en plus il ne se défend pas trop : il
    reste noble à ces attaques, c’est tout à son honneur..

    Je crois que le prochain gouvernement sera Conservateur : en espérant ne pas trop
    me tromper : je suis très optimiste…

  5. Vendons Radio-Canada et baissons les impôts fédéraux des particuliers ! Radio-Can et CBC est devenu un outil de propagande de la gauche étatiste canadienne et québécoise. En plus, elle empiète sur la compétence du Québec en matière de langue et culture.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s