Chronique: Prendre des libertés de Nathalie Elgrably

microMa chronique du lundi 19 octobre 2015 – Derniers sentiments sur l’élection 2015, tentative de prédictions + survol du dernier ouvrage de Nathalie Elgrably intitulé « Prendre des libertés – Regard insolant sur l’actualité ».

L’article dont je parle dans ma chronique touchant les maisons de sondage + Autre article sur le même sujet

9 réflexions sur “Chronique: Prendre des libertés de Nathalie Elgrably

  1. Nathalie Elgrably siège sur le CA de Quebecor..

    On dirait qu’elle a fait sienne la vision du PQ quand elle suggère que ce n’est pas un discours de droite\gauche qui prévaut dans le paysage politique québécois..

    Sa définition du libéralisme semble se conjuguer sur plus ou moins de pouvoir laissé à l’État..

    Elle ne semble pas très favorable au privé mais plutôt pro-modèle québécois. Québec inc.

    On verra le résultat des élections ce soir.. Mais on dirait que les tenants d’un discours de droite décomplexé se fassent de plus en plus rares au Québec.

    Se détacher des mamelles de l’État ne semble pas pour demain la veille..

    • Je peux honnêtement te dire, Hélène, que Nathalie est probablement ce qui se rapproche le plus d’un courant libéral de type libertarien. Elle est pour un État régalien, donc, avec peu de pouvoirs, d’intrusions dans la vie des gens. Pour ce qui est de partager la vision du PQ, j’aurais pu choisir ce matin de parler de sa critique de l’État interventionniste en matière de foi. Elle est contre les soins en fin de vie dispensés par des médecins de l’État et même contre la laïcité de l’enseignement. On est donc très très loin de la vision des péquistes.

      Pour ce qui est de siéger sur le CA de Quebecor, je ne pense pas qu’on doive associer ces gens à la pensée de PKP tout court.

    • Nathalie Elgrably est très à droite car elle est libertarienne et contre le salaire minimum. Elle n’aime pas les subventions et l’étatisme. Elle est membre de l’Institut économique de Montréal si ma mémoire est bonne comme l’était Maxime Bernier.

  2. Idem pour Mario Dumont… travailler pour Québecor lui a fait aligner sa vision sur celle de son employeur, on dirait.

    Rien pour gagner en crédibilité. On peut se sentir désabusés, quand ce n’est pas trahis, devant autant de volatilité dans les convictions.

    • Encore là, je pense que Mario Dumont est celui qui, sur les ondes, exprime le plus une vision dite « libérale ». Je pense par contre, qu’il y a des gens, principalement à Québec, qui ont tendance à ne pas pouvoir faire dans la nuance. Pour ces personnes, on ne sera jamais assez à droite. Et puisqu’il n’y a personne d’assez à droite, ça ne vaut pas la peine de voter. Clair de même.

      Je pense que la meilleure attitude est de prendre les choses qui font notre affaire et d’accepter que les gens ne sont pas unidimensionnels. Cette pureté dangereuse quelque fois exprimée par certains qui se disent « de droite » n’est vraiment pas constructive. À mon avis, par exemple, il ne sert à rien de parler du libertarianisme sur le plan politique. Aucun parti n’est parfait. Aucun chroniqueur non plus. À moins, bien sûr, de détenir la vérité. Ce n’est pas mon cas, en tout cas…😉

  3. Le Bloc joue son avenir ce soir et selon ses appuis on va voir si la prochaine fois ces votes iront à un autre parti et changera la donne au fédéral. Un test aussi pour PKP car il a appuyé le Bloc et a besoin d’une victoire pour relancer le PQ.

    Le NPD joue aussi son avenir comme parti pouvant prétendre au pouvoir ou non dans l’avenir. On reviendra au duel Libéral-Conservateur au Canada si la tendance se maintien donc à l’alternance.

  4. Gouvernement majoritaire libéral donc pas d’élection pendant 4 ans. La lutte à l’avenir est entre les rouges et les bleues. Duceppe sur le point d’être battu à nouveau dans son comté. Le bloc autour de 10 comtés à date donc n’a pas atteint son objectif. Défaite pour PKP et le PQ qui va peut être mener à de la bisbille interne. PKP sera-t-il chef péquiste d’ici la prochaine élection provinciale. Défaite honorable pour les conservateurs qui formeront une solide opposition officielle et retour à la marginalisation pour le NPD comme tiers parti Canadien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s