Chronique: La CAQ qui replonge dans des débats constitutionnels

microMa chronique du lundi 26 octobre 2015: François Legault qui fait replonger la CAQ dans des débats constitutionnels; c’est le temps d’en finir avec les négociations collectives dans le secteur public.

Cette entrée a été publiée dans CAQ. Bookmarquez ce permalien.

9 réflexions sur “Chronique: La CAQ qui replonge dans des débats constitutionnels

  1. Décevant! Éric Caire a un jour démissionné de l’ADQ pour bien moins.

    On peut se permettre de présumer que les Caire et Bonnardel endossent la campagne de séduction à saveur ultra nationaliste de leur chef…

    Ainsi donc les deux prochaines années seront orientées vers « la constitution » autant par le PQ que par la CAQ..

    La CAQ compte sur son discours nationaliste modéré pour ravir des partisans au PQ

    Car si on en croit Robert Schneider, ex felquiste, partisan de PKP, les indépendantistes doivent déclarer rien de moins que la guerre au fédéral..

    Première étape, accoucher d’une « constitution » pour la République et faire un référendum inspiré de la Catalogne. Même Michel Hébert suggère que Parizeau opterait pour une telle approche

    Des indices dans ce sens ne peuvent passer inaperçus. Le PQ de PKP écarte les modérés pour faire place aux purs et durs… les Duchesne, Drainville. et Landry pas loin derrière à souffler sur les braises indépendantistes.

    Justin Trudeau fera-t-il le poids? Et comment le PLQ jouera-t-il ses cartes?

    Il faudra attendre 2018 pour espérer voir le climat politique gagner en stabilité..

    Qui aurait pu croire que Justin Trudeau serait élu majoritaire au Québec?. Les indépendantistes fondent leurs espoirs de voir PKP réussir pareil exploit..

    Ainsi donc, turbulences en vue… espérons que les indépendantistes ne replongeront pas le Québec dans un deuxième chapitre FLQ…

    Il pourrait relever de l’exploit pour le PLQ de garder le cap sur une bonne gestion de la province si un complot anti-fédéral était effectivement en branle.

    • Ça va être compliqué pour le PQ et le Bloc de déclarer la guerre au fédéral avec seulement 10 députés à Ottawa du Bloc et avec un PQ dans l’opposition et qui va diviser son vote nationaliste avec celui de la CAQ. Je pense que c’est la CAQ qui va gagner la bataille selon le peu d’enthousiasme actuel face au PQ de PKP par la population. Tout va dépendre de comment Justin Trudeau va gouverner et s’il respecte ou pas les compétences provinciales. Si Trudeau opte pour un fédéralisme de collaboration avec les provinces pour atteindre des objectifs communs comme en environnement, santé, sécurité publique mais dans le respect des responsabilités de chaque ordre de gouvernement, le PQ et son option pourrait s’effondrer pour longtemps.

  2. Joanne, lu dans le Devoir (Marco Fortier). que le PLQ fait mieux que les gouvernements précédents. Il a rempli plus de la moitié de ses engagements et son équipe fait preuve de plus d’unité que ce ne fut le cas pour celle de Jean Charles..

    Êtes-vous d’accord?

    • Je n’ai pas encore lu l’article (occupée aujourd’hui) mais Marco Fortier est un bon journaliste. Ça doit être vrai pour ce qui est des engagements. Je n’ai toutefois pas souvenir que l’équipe de Jean Charest n’était pas unie.

    • Le Devoir est le journal des gauchistes. Pas rassurant d’y lire que Couillard fait mieux que les gouvernements précédents!

      Pour ce qui est du sujet du jour, la position de la CAQ est bien le dernier de mes soucis en ce moment. Je suis pas mal plus inquiet par les grèves sauvages des syndicaleux de la fonction publique. Je me demande ce qu’attend Coiteux pour intervenir. L’entente qu’il a négocié avec le syndicat des traversiers est une vraie honte. Ils vont continuer à être gras durs avec une pension mur à mur. Très décevant et pas rassurant pour les négos en cours. Qu’en pensez vous Joanne?

    • L’entente avec le syndicat des traversiers? On ne le connait pas. Dur de me prononcer. Pour ce qui est des négos en général, je suis de l’avis de J.-Jacques Samson: que ça finisse OPC. Si le gouvernement se sent solide pour justifier son 0-0-1-1-1, qu’il « close » les négos et qu’on passe à autre chose. Mais non. Il faut passer par toutes les étapes du processus de négos, faire croire qu’on négocie de part et d’autre, intimider la population par des grèves, montrer nos gros bras, et peut-être même exaspérer la population au point où elle va laisser le gouvernement concéder. Je trouve tout ça déplorable en plus de ne pas être d’accord avec le concept de grève dans le secteur public. Ça va pas ben mon affaire. Je n’écris pas là-dessus. Ce ne serait pas beau. Voilà. http://www.journaldequebec.com/2015/10/27/finissons-en-au-plus-vite

  3. Je pense que si Justin Trudeau est habile et fait preuve de coopération avec les provinces, il fera un coup de main à la Coalition Avenir Québec et son programme d’autonomie nationale pour le Québec à l’intérieur du Canada en montrant que le fédéralisme peut être flexible et souple en laissant l’administration aux provinces tout en permettant au Gouvernement central Canadien de financer les compétences provinciales comme partenaire en santé, infrastructures et éducation supérieur. De plus, s’il se montre ouvert à des ententes particulières avec le Québec pour lui permettre de gérer sur son territoire à 100% la langue française et la sélection et intégration de tous les immigrants, il pourra régler en bonne partie la question nationale et préparer le terrain pour réformer un jour la constitution de 1982.

    Dans le cas, ou le fédéralisme reviendrait à l’ère de Jean Chrétien et de l’époque du Pierre Eliott Trudeau et du rapatriement unilatéral, par un mépris pour les provinces et l’autonomie du Québec, il réveillera l’ours souverainiste et facilitera l’élection du Parti Québécois dans 3 ans.

    Espérons aussi que Justin Trudeau s’en tienne à un petit déficit pour tenir ses promesses sociales et environnementales et qu’après cela le Canada retrouve des surplus pour rembourser la dette et baisser les impôts fédéraux.

    Bravo pour l’idée de la CAQ de confier le poste de lieutenant-gouverneur du Québec au juge en chef de la cour d’appel qui est dans le cas d’une vacance de ce poste le lieutenant-gouverneur par défaut. C’est une bonne façon de réformer cette institution dépassée par une formule logique et légale en attendant de pouvoir un jour abolir la monarchie. Bravo aussi pour l’idée Caquiste de faire payer les prisonniers pour leur séjour dans les prisons provinciales du Québec.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s