33 réflexions sur “CHRONIQUE: « Écofiscalité » et négos dans le secteur public

  1. Je ne suis pas surpris… Je croyais auparavant que les défunts Parizeau et Gérard Dea Lévesque étaient les rois de la taxe…..Plus rien ne me surprend de Couillard et cie……Il préfère écouter les poilus qui lui donnent toutes sortes d’excuses pour nous taxer davantage….ça fait bien son affaire. En janvier 2015, nous avons écopé d’une taxe carbone déguisée en Bourse du carbone et maintenant ce sera une Éco taxe…..Quelle tricherie. La seule chose qui me console c’est que je n’ai pas voté pour ces enfants de nanane…puisque j’ai voté selon mes mprincipes et ce ne sont pas des principe de socialiste….J’ai bien hâte de lire les commentaires de Hugo Breton et des fans aveugles de ce parti……qui trouveront des excuses avec des notes qui n’en finissent plus de finir et, certainement, que l’on mettra la faute sur PKP…..

    • Vous votez selon vos principes et c’est tout à votre honneur Marius. Malheureusement, je m’abstiens de dire le fond de ma pensée, car mes commentaires sont régulièrement censurés depuis quelques temps. Faut croire qu’on peut déblatérer ad vitam aeternam sur PKP, mais quand on critique Coiteux, ça ne passe pas!

    • Hugo: Je vous avais prévenu que je n’autoriserais plus le radotage de votre part. Des commentaires qui consistent essentiellement à blâmer les gens qui ont voté PLQ ont été tolérés plus d’une fois. Si vous n’avez rien d’autre à dire, tant pis. Voilà. Vous pouvez critiquer les libéraux tant que vous voulez, mais amenez des arguments comme je le fais et pas de souci.

  2. Joanne, qu’est-ce que vous attendez pour critiquer Coiteux? C’est un grand parleur, mais bon sang qu’il se traine les pieds quand vient le temps d’agir! C’est bien beau de limiter les augmentations de salaire, mais vous savez très bien que fondamentalement, il ne s’attaque pas aux vrais problèmes. On va rester pogner avec les mêmes avantages de syndicaleux que notre fonction publique a depuis belle lurette. Les libéraux n’ont aucune excuses, ils sont majoritaires et ils n’ont qu’à passer une loi spéciale. Ça devient tannant de toujours mettre ça sur la faute des autres. C’est le parti au pouvoir qui est imputable.

  3. Quelle est l’alternative au PLQ??

    Moi je ne décolère pas contre François Legault, cet imposteur péquiste, qui a créé la CAQ pour clairement diviser les votes de la droite.. Il a fait se saborder l’ADQ..

    On aura beau étirer l’élastique au maximum, difficile de retrouver dans le parti de Legault la moindre trace de ce que fut l’ADQ.. mais bien davantage, un clone du PQ, un. retour aux années 1980, rien de moins..

    Quant au PQ il se radicalise .. quand PKP et Nadeau-Dubois en fin de semaine ont fait montre de leur intention de faire front commun pour l’indépendance, quand PKP dans une école la semaine dernière parlait de son passé marxiste, maoïste , qui peut croire que la République de PKP ne serait pas socialiste??

    Ainsi donc au Québec que peut attendre la droite du PQ et de la CAQ, lesquels partis nationalistes interventionnistes s’entendent pour dénoncer « l’austérité » du PLQ?

    On verra le résultat des élections ce soir.. Mais si on en croit certains commentaires ils seront plusieurs à voter contre « l’austérité » imposée par Couillard.

    Le discours de gauche l’emporte au Québec, propagande médiatique aidant. C’est le Québec qui a donné un gouvernement majoritaire à Justin Trudeau.. Pas fort!

    C’est au fédéral que l’espoir existe pour les électeurs conservateurs.. Il serait surprenant que Justin Trudeau soit à la hauteur du poste qu’il occupe..

    Il faudra certes attendre quatre ans mais c’est la seule petite lumière au bout du tunnel qui existe pour la droite… Au Québec, on oublie cela!

    Faudra se contenter du résultat mitigé apporté par la présence de Martin Coiteux au sein du PLQ.

    Je pense que la patience de Martin Couteux a atteint ses limites et qu’il édictera une loi spéciale avant les fêtes.. On verra bien!

    .

    • « On verra le résultat des élections ce soir.. Mais si on en croit certains commentaires ils seront plusieurs à voter contre « l’austérité » imposée par Couillard. » (sic)

      Fail!!! Les Libéraux ont réussi à conserver leurs 3 comtés et ce, même en pleine « austérité »…ce qui en dit très long sur la crédibilité des syndigaleux et des Péquistes qui nous cassent les oreilles depuis des lustres sur le méfaits de cette dite « austérité » québécoise.

  4. Ce qu’il faut faire pour avoir une fonction publique efficace:

    Abolition des régimes de retraite à prestation déterminée
    Abolition des 12 jours de congé de maladie annuels
    Semaine de 40h plutôt que de 35h
    Abolition de la sécurité d’emploi
    Coupure d’un certain % de fonctionnaires

    En contrepartie, donnez des salaires compétitifs pour attirer des gens de talent.

    Une loi spéciale pour faire passer la réforme sans que ça brette.

    Les syndicaleux vont chiâler, mais ils chiâleront de toute façon.

    • Des propositions intéressantes que vous faites M. Breton mais je ne pense pas qu’aucun gouvernement pourrait faire tout cela d’un seul coup car c’est assez drastique.

    • Hugo les mesures que vous proposez sont très sensées et je pourrais en ajouter beaucoup d’autres. Moi non plus je ne comprends pas le concept de job à vie ni pourquoi c’est si grave pour un employeur d’évaluer ses employés et de renvoyer les mauvais. Pourquoi ça serait si grave d’avoir une assurance médicale privée, etc…

      Sauf que pour le Québec c’est encore de l’hérésie fasciste!

      Pensez-y, quand un gouvernement précédent a simplement voulu hausser les frais de scolarité pour permettre aux universités de se mettre à niveau on a eu droit à une quasi révolution, même les mamies en banlieue allaient taper de la casserole dans la rue!

      Alors vous pensez bien que les libéraux, dont la mollesse est quasiment génétique (et qui de toute façon ont largement participé à la création du «modèle»), y vont avec le dos de la cuillère et prennent bien soins de ne pas mettre en cause l’ordre établi. Malgré tout ce qu’il font est mieux que rien et mieux que ce que feraient le PQ ou la CAQ qui détournerait les fonds de la Caisse de Dépôt pour subventionner Québec Inc..

      Ce qui est désolant c’est que depuis la fin de l’ADQ il ne reste plus un seul parti qui propose de vraies réformes, pour qu’au moins ça soit sur la table et qu’on en discute.

  5. Je suis pour une écotaxe en principe pour tenir compte de ce qu’on appelle les externalités négatives comme la pollution qui doit être inclus comme un coût dans le prix de l’essence. Cependant, au Québec on paye déjà des taxes sur l’essence plus élevé qu’ailleurs dans le cadre de notre participation avec la Californie à des politiques contre les changements climatiques.

    De plus, on devrait baisser nos impôts avant d’instaurer des écotaxes. Le fardeau fiscal au Québec est déjà lourd donc il faut faire une baisse d’impôt et hausser les écotaxes en même temps. Une écotaxe pourrait changer les habitudes à l’avenir et favoriser l’électrification des transports et l’achat de véhicules moins énergivores.

    • Le problème avec l’équation « baisse d’impôts – augmentation des taxes » est que les baisses d’impôt favoriseront toujours les plus bas salariés et donc, pas nécessairement ceux qui paieront plus de taxes. Jamais vu de baisses d’impôt pour les tranches de revenus supérieurs.

    • Oui Joanne, je sais mais je serais pour à condition qu’on baisse tous les paliers d’imposition du Québec de 5% pour ramener les taux de 16,20,24,25 % à disons 11,15,19,20% et ainsi compenser la perte de revenu par un ensemble de mesures comme : coupures budgétaires par l’élimination de structures, ministères et programmes, élimination de crédits d’impôts et déductions, mise en place d’écotaxe et hausse de la TVQ de 1%. Avec toutes ces coupures et changements dans le système fiscal, on aurait un système plus efficace, équitable et qui tiendrait compte de la question écologique.

  6. Le modèle québécois a multiplié le nombre de citoyens qui bénéficie de ses largesses.

    Le pouvoir des chefs syndicaux se retrouverait affaibli s’il ne pouvait compter sur « la complicité » de leurs membres.

    Il faudrait une certaine grandeur d’âme pour admettre que des coupures soient justifiées.. L’esprit de sacrifice, on oublie cela!

    Finalement on a les gouvernements que l’on mérite..

    Le discours de droite est devenu. par les bons soins des médias gauchistes, synonyme d’austérité, de capitalisme sauvage, d’absence de conscience sociale..

    Force est d’admettre qu’une majorité de Québécois reconnaissent la vertu chez la gauche.. A preuve les résultats des dernières élections qui ont fait le PLC et le NPD remporter le plus grand nombre de votes.

    Seule la région de Québec a résisté à ce courant.. Et pour les gauchistes c’est encore trop.. Ils voudraient bien arriver à nous faire taire (le rapport Payette).

    Ils diabolisent le PLQ en l’identifiant ou bien à Margaret Thatcher. ou bien à Mike Harris.. Et les médias relaient cette fausseté.

    C’est quoi la solution? Ne surtout pas baisser les bras tout en restant conscients que la satisfaction de nos attentes ne peut qu’être limitée dans un contexte politique aussi hostile à la droite..

    Le PLQ demeure à mon avis le moindre mal… il crée, contrairement à un gouvernement péquiste au pouvoir une stabilité politique, donc, économique.. Mais c’est aussi se contenter de peu.

    Ce statu quo il faudrait pourtant arriver à s’en sortir pour qui rêve d’un Québec plus prospère.. ce statu quo qui pourrait précipiter l’exode des jeunes démotivés d’avoir à vivre dans la province la plus taxée de l’Amérique du Nord.

    • Je pense comme vous, je n’ai pas confiance à la CAQ de Legault, que je considère un parti de droite populiste, nationaliste, et surtout incohérent et même souvent de gauche sur le plan économique. J’ai «allumé» très vite d’ailleurs, dès la première campagne où la CAQ promettait (comme le PQ) d’augmenter l’impôt sur les dividendes et le gain de capital).

      Bref sur le plan idéologique la CAQ c’est n’importe quoi, et contrairement à ce qu’on entend toujours c’est très bien d’avoir des principes idéologiques. le PLQ même trop «soft» est plus cohérent idéologiquement, à tout le moins on sait qu’il y a des limites qu’ils ne franchiront pas.

      Très dommage, nous avons besoin au Québec d’un parti qui encourage franchement la liberté économique et la liberté/responsabilité individuelle! Pour ma part je souhaite carrément que la CAQ implose pour qu’un tel parti devienne possible.

  7. « A Hélène,
    Le ROUGE vous aveugle. Ce n’est pas Legault qui a sabordé l’ADQ, mais l’ADQ elle-même. À l’élection de 2007 plusieurs députés adéquistes ont été élus malgré toute attente. Mario Dumont n’était pas prêt à assumer le rôle de première opposition. À l’élection de 2008, ce fut la déroute pour l’ADQ. M. Dumont a démissionné le soir de l’élection. Le parti s’est trouvé un nouveau chef qui n’a pas fait long feu. Vous souvenez-vous de la campagne à la chefferie?. On aurait dit une bande d’amateurs. Ils étaient la risée des autres partis à l’Assemblée Nationale et des médias…..J’en avais honte. Je suppose que Mario n’avait pas préparé de relève…. Par une quelconque circonstance, Gérard Deltell est devenu chef. Il a prouvé qu’il est peut-être un bon deuxième, mais pas un chef….François Legault a fondé la CAQ en 2011 et les sondages lui donnaient un bon pourcentage de votes. L’ADQ était très endettée et des rumeurs voulaient que le parti soit forcé de faire faillite……Imaginez, un parti de droite qui se faisait aller les babines pour baisser les dépenses de l’état et remettre les finances publiques en ordre, et pas capable de contrôler ses propres dépenses. Il y a eu des tractations entre Legault et Deltell et une fusion a eu lieu avec Legault comme chef. N’oubliez pas que la CAQ de Legault a payé les dettes de l’ADQ, lui évitant, et nous évitant aussi, la honte de faire faillite.

    Pour ce qui est de vos commentaires sur le passé Péquiste de Legault, je trouve celà d’une bassesse. Avez-vous déjà pensé que Legault a peut-être évolué? Ce qui ne semble pas être votre cas…J’étais aussi Péquiste jusqu’en 2003…Vous passez le plus clair de vos écrits à déféquer sur Legault et PKP; pourtant ces deux gars n’ont jamais été au pouvoir et ne le seront peut-être jamais. Le titre de l’article de Joanne est ÉCOFISCALITÉ ET NÉGOS dans le secteur public. Legault a été un homme d’affaires prospère et on peut en dire autant de PKP, même si son père est né avant lui. Je me souviens que vous avez écrit à plusieurs reprises que PKP n’était pas un bon homme d’affaires. Quelle est votre logique pour confirmer de tels dires?? Pourtant, il a le contrôle de Quebecor qui aurait une valeur de 5 milliards de $. Il a certainement fait quelques erreurs et certaines de ses aventures ont mal tourné, mais il faut regarder le tout, pas seulement le négatif. Comme disait un de mes patrons dans le temps:«il n’y a que ceux qui ne font rien qui ne font pas d’erreurs. Ceux qui lisent toute la journée et ne foutent rien ne peuvent se tromper»…

    Bonne journée

    • Je suppose que je ne devrais pas m’insulter de lire ce qu’elle radote sur le chef d’un parti que j’appuie…et qui à date n’a jamais pris le pouvoir?? Les faussetés qu’elle invente concernant le sabordage de l’ADQ m’insultent. Enlevez ce que vous voulez de mon texte….De toute façon, je m’y attendais. J’ai travaillé à temps plein comme bénévole non payé aux élections de 2007 et 2008. Je me souviens qu’en 2008, les sondages montraient que Mario Dumont était moins populaire que le parti….ce qui avait fait dire à notre candidat local ; « le chef nous tire vers le bas». Je n’ai plus travaillé à des élections depuis ce temps, malgré plusieurs demandes.

      Bonne journée

      Marius Brisson

      _____

  8. Marius, je ne fais pas la même lecture que vous faites de l’ADQ.. c’est tout..

    J’ai voté pour Mario Dumont.. Je trouvais que l’ADQ apportait une alternative bénéfique.. Une occasion se présentait de sortir enfin du sempiternel duel PLQ\PQ..

    Il s’en fallut de peu pour que Mario réussisse.. Oui il avait su récupérer la frilosité des Québécois dans le dossier des accommodements raisonnables mais c’est surtout son discours plus à droite qui en comblant un vide sur l’échiquier politique, haussa l’ADQ au rang d’opposition officielle.

    La bien-pensance gauchiste médiatique souverainiste ne l’avait pas vu venir.. On ne l’y reprendrait plus.. Mario Dumont et l’ADQ ont alors été la cible d’une couverture de presse hostile, telle dans les cas de Harper et Couillard..

    Oui Mario a fait des erreurs mais je demeure convaincue que sans la malhonnête intellectuelle de la bien-pensance québécoise vis-à-vis la droite le sort de l’ADQ aurait pu être bien différent.

    François Legault a choisi de fonder son propre parti sous de fausses prémisses en invitant souverainistes et fédéralistes de droite.. Alors que le berceau de la droite fédéraliste c’est la région de Québec François Legault se replie dans le 450, la droite souverainiste

    Ce fut une erreur d’avoir déclassé Gérard Delteil. Et la profession de foi nationaliste à laquelle il convie les Québécois le disqualifie désormais dans la région de Québec..

    A preuve sa défaite dans le comté de Beauce hier.. Et remarquez sa réaction, typique à la mentalité péquiste.. c’est la faute des autres.. c’est la faute de Couillard pour avoir déclenché les partielles en pleine campagne électorale fédérale.

    Les souverainistes sont incapables d’introspection. Ils entretiennent le déni. Et c’est la raison pour laquelle ils font du surplace! Ils ne sont pas à l’écoute des citoyens… On ne comprend pas! On est bouchés ben durs! Cette arrogance rebute..

    Vous et moi interprétons les faits avec un biais partisan légitime.. Ni vous ni moi ne peut prétendre avoir raison! J’exprime mon ressenti.. ça n’implique que ma petite personne.

    • Hélène, les souverainistes ne sont pas tous pareils. Certains comme moi ce posent des questions et critiquent à l’occasion le mouvement souverainiste et le PQ. J’aime bien François Legault mais contrairement à lui s’il y a un référendum, je serai dans le camp du Oui si la question est transparente ( Voulez-vous que le Québec devienne un pays souverain et indépendant du Canada ? ) et que le projet est bien ficelé.

      Beaucoup de souverainistes sont maintenant avec la CAQ ou ailleurs et le PQ devra se poser des questions très bientôt pour survivre. Je veux bien donner une chance à Justin Trudeau de former un bon gouvernement et je serai favorable à ce que la CAQ signe la constitution du Canada si on vient qu’à obtenir les gains en matière de langue, points d’impôts fédéraux, gestion de l’immigration et évaluation environnementale que prônent M. Legault et son parti. J’aimerais également qu’on abolisse le sénat et la monarchie britannique au Canada.

      Cependant, étant donné que je pense qu’il sera très difficile d’arriver à tout cela, je demeure convaincu que la meilleure solution pour le Québec est à long terme de devenir un pays souverain membre de l’Onu. Les Québécois se disent nationalistes et veulent plus de pouvoirs politiques pour notre Peuple donc il faut être réaliste et avoir l’ouverture d’esprit d’envisager l’indépendance nationale à condition que le projet soit bien préparé et que la population soit prête à faire les sacrifices temporaires pour bâtir un pays prospère.

      L’élection partielle d’hier soir, n’augure rien de bon pour la CAQ et si j’étais François Legault, je présenterais une autre approche plus à droite au niveau fiscal et économique et de centre sur les questions sociales.

      J’aime bien Hélène quand vous dites que vous exprimer votre propre opinion et je suis 100% d’accord avec vous sur cela car je suis un libre penseur et chacun émet un opinion selon sa grille de ses valeurs personnelles et de sa propre philosophie politique.

  9. Hélène, Vous avez raison; nous ne faisons pas la même lecture de la déconfiture de l’ADQ en 2008 et de sa disparition forcée…. Dans la situation présente, l’ADQ ne ferait pas mieux que la CAQ. Le peuple québecois n’aime pas la droite. Les exemples sont faciles à trouver; Harper, Dumont et Legault. Ajoutez-y Adrien Pouliot du PCQ si la CAQ disparait et vous aurez les mêmes résultats. Je crois que c’est la raison pourquoi Legault se dirige vers le centre…. Je ne comprends pas notre peuple. Est-il trop bon ou trop naïf ??? Un peuple qui vote pour des promesses ne se souciant pas si nous avons les moyens de nos ambitions….

  10. Marius, je suis contente de vous sentir plus ouvert.

    On se rejoint sur la vision de centre droit dont on souhaiterait voir s’inspirer la société québécoise et canadienne.

    Et on devra apprendre à cultiver le contrôle de nos frustrations.. Car la gauche monopolise désormais la politique canadienne et québécoise.

    Il faut l’assumer.. La démocratie a parlé. .

    Reste à souhaiter que Trudeau gère au centre.. Ce qui est probable.. Le PLC a été en pénitence suite au scandale des commandites..

    Ce parti aime le pouvoir et il serait étonnant qu’il se radicalise trop à gauche malgré la perception qu’aurait pu en laisser Justin Trudeau.

    Au fédéral, l’opposition est campée à droite, voilà de quoi garder l’espoir d’un retour.. Un après-Trudeau serait conservateur ..

    Ce n’est pas le cas au Québec.. La droite péquiste est réactionnaire et François Legault échoue de toute évidence à convaincre sur la profondeur de ses convictions..

    Ce n’est pas un climat politique favorable aux esprits pragmatiques

    Par contre, le PLQ qui a conservé ses comtés hier, malgré la présumée austérité qu’il imposerait aux citoyens, démontre que la volonté de voir le gouvernement faire le ménage dans les finances publiques est toujours présente.

    Alors Joanne ne prêche pas dans le désert.. Tout n’est pas perdu!

    .

  11. Jean-Claude, comment espérer que la population soit un jour prête à faire les sacrifices temporaires pour faire un pays prospère alors qu’elle n’est pas prête à faire les sacrifices pour faire une province prospère??

    Le statu quo est tellement confortable!

    Je suis une fédéraliste qui souhaite une province prospère et vous êtes un souverainiste qui souhaitez un pays prospère.

    Le problème c’est justement le fait que le Québec soit une province pauvre « dans un pays prospère » qui lui verse de la péréquation pour ses programmes sociaux chromés.

    J’ai voté pour la CAQ suite à sa fondation.. son programme me rejoignait… mettre le projet souverainiste sur la glace le temps de libérer le Québec de sa dépendance à la péréquation.

    La CAQ s’est avérée un parti tout autant interventionniste que les deux vieux partis.. Et voilà que maintenant Legault entreprend un virage nationaliste et récidive avec ses exigences envers le fédéral.

    Nous sommes en 2015 et voilà où péquistes et caquistes en sont.. Ils avancent par en arrière.

    Le Québec, le Canada, le monde ont changé.. mais eux ils semblent vouloir restés figés dans le temps..

    Les résultats des dernières élections provinciales et fédérales n’ont-ils pas été assez clairs?

    Et la faible percée du Bloc, malgré le retour de Duceppe? N’y avait-il pas là un indicateur de la tiédeur des Québécois face au mouvement souverainiste?

    Les priorités des Québécois vont à la Santé, à l’Éducation, à l’assainissement des finances publiques.. et surtout pas à la Constitution.

    Le PQ et la CAQ ne s’adressent finalement qu’à leurs partisans.. et en ce faisant, ils doivent prendre une part de responsabilité dans l’élection des PLQ et PLC.. .

    On vote stratégique.. tout sauf Pauline!…. tout sauf Thomas!

    On se retrouve ainsi à devoir composer avec les partis au pouvoir qui ne sont ni au fédéral, ni au provincial, des partis naturels pour la droite..

    On a du pain sur la planche!

    . .

    .

    • Comment ce fait-il donc Hélène que le PLQ qui a gouverné le Québec depuis la défaite de M. Landry en 2003 et si on exclu le très court mandat de 18 mois de Madame Marois que ce même PLQ n’a pas fait du Québec une province libérée de la péréquation et baissé nos impôts québécois de façon significative ?

      Les fédéralistes du PLQ disent qu’ils sont les champions de l’économie et du focus sur la santé, l’éducation et finances publiques. Pourtant, la dette du Québec n’a pas cesser de croître pendant les années de règne du PLQ. Je sais et je suis d’accord vous me direz que le PQ aussi a grossi la dette mais cependant M. Bouchard et Landry ont pendant quelques années ralenties un peu la cadence et atteint un déficit zéro temporaire.

      Pour la question de la droite au Québec et au Canada, je pense qu’actuellement le problème est qu’alors que dans un pays comme les USA la philosophie dominante est le courant républicain conservateur mais qu’au Canada c’est tout le contraire et c’est le courant libéral qui domine. Ce qui me surprend comme dans la partielle d’hier soir est la force du PLQ. Hier soir, ce ne fut vraiment pas bon ni pour la CAQ ni pour le Parti Conservateur du Québec.

    • Une des raisons: Jean Charest était totalement indifférent à une bonne gouvernance du Québec. À preuve, il a carrément ignoré et stoppé les initiatives de Jérôme-Forget pour mettre de l’ordre dans la cabane (réingénierie). Pour ce qui est des courants idéologiques, je pense qu’il faut vraiment faire la différence entre l’opinion publique et les idéologies véhiculées par les partis politiques. Il y en a qui ne sont pas en phase avec leurs membres. Ajoutez à cela que les médias sont encore très intéressés à l’axe fédéraliste-souverainiste (voyez toute la couverture de la CAQ simplement parce qu’ils ont choisi de parler de leur nouvelle option qui en fait, est la plus ancienne des options de l’ADQ), et vous avez là quelques raisons pour lesquelles on préfère boucler dans le connu que d’innover/réparer.

  12. P.S. et si tout ce débat sur l’écotaxe est une autre façon de donner un côté sexy à une hausse de taxe. Au fond, le PLQ n’a rien à foutre de l’écotaxe mais c’est une façon de faire passer la pilule pour augmenter notre fardeau fiscal.

    • Totalement d’accord. Ici, c’est Harper qui a raison. Toute cette notion de taxe sur le carbone ou de marché du carbone n’est qu’une façon de permettre aux gouvernements de récolter plus de taxes. Point.

  13. Jean Claude, et si le statu quo d’un Québec dépendant de la péréquation faisait partie d’une stratégie?

    Depuis quarante que la menace souverainiste plane sur la province de Québec..

    Ces années ont vu les gouvernements péquistes et libéraux se succéder.. A quel moment pendant toutes ces années le Québec fut-il une province prospère au point d’avoir à payer la péréquation pour les provinces canadiennes les plus pauvres??

    Ma théorie c’est que de garder le Québec dépendant de la péréquation pourrait être un choix politique délibéré qui fait l’affaire des deux camps..

    Ce serait une soupape de sécurité pour les Libéraux fédéralistes et en même temps une assurance de pérennité pour le PQ. Ils peuvent étirer la sauce référendaire jusqu’aux calendes grecques..

    Tant que le Québec ne redeviendra pas la province riche qu’elle fut naguère alors que Montréal était la métropole du Canada le statu quo perdurera.

    La Trudeaumania, la gauche québécoise a collaboré à son éclosion..

    Et les péquistes, dans leur sempiternel déni, ne trouve rien de mieux que d’expliquer ce vote pour Trudeau par le rejet de Harper.. Ce qui ne tient pas la route.

    La gauche est plus socialiste que souverainiste, c’est on ne peut plus clair. Syndicalistes québécois et canadiens jouent de connivence.

    Et on apprend ce matin que Justin Trudeau aurait déjà rencontré en secret une organisation syndicale canadienne…

    Alors la gauche québécoise et canadienne est aux anges… L’argent va se remettre à pousser dans les arbres . Le Canada est enfin sorti de la grande noirceur du gouvernement Harper.

    L’ironie dans tout cela c’est que le Messie soit venu du fédéral et non pas du Québec nationaliste..

    Cela s’apparente à ajouter l’injure à la blessure, non?.. Et ce n’est pas la faute du fédéral… Ce sont les Québécois qui ont pesé de tout leur poids dans le choix d’un Messie « fédéraliste »…

    • Je me suis posé déjà la question si le PQ voulait sincèrement réaliser l’indépendance car souvent ils font comme s’ils voulaient échouer par leurs action. Beaucoup de militants et députés sont sincères et dévoués à la cause mais Est-ce que la direction veut réussir excepté sans doute pour M. Parizeau et Péladeau?

      Je pense aussi que la division nationaliste favorise le PQ et le PLQ car ils sont des forces opposées qui se nourrissent l’une de l’autre.

      Pour l’élection de M. Trudeau, je pense que la majorité voulait battre M. Harper et à préférer M. Trudeau à M. Mulcair car ce dernier s’écroulait dans les sondages et n’avait pas réussi à imposer sa vision car à part les garderies pancanadiennes et abolir le sénat, on a pas connu ses idées.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s