Les « dadas » de Philippe Couillard

S’il n’en tenait qu’à Philippe Couillard, il n’y aurait ni exploration, ni exploitation de gaz naturel ou de pétrole sur le territoire québécois. Voilà qui est maintenant clair.

Ajoutez à cela la très forte opposition du gouvernement Couillard à l’oléoduc d’Énergie Est destiné à transporter le pétrole de l’Alberta vers l’est du pays, et vous avez là un gouvernement qui envisage l’avenir énergétique du Québec à travers une lorgnette idéologique verte des plus coûteuses (et probablement inefficientes), au détriment d’une vision qui privilégierait une saine diversification du portefeuille énergétique du Québec.

En effet. Après avoir rendu à peu près impossible l’établissement d’un terminal en sol québécois, Couillard se défend maintenant en prétextant « Pas de port, pas de pipeline« ! Bien joué, Monsieur le PM. Steven Guilbeault d’Equiterre et Greenpeace n’ont même plus besoin de prendre la parole. Trans-Canada a bien compris et abandonnait, en novembre dernier, l’idée d’un port au Québec.

Bien sûr, on peut être pour ou contre l’exploitation ou le transport d’énergies fossiles au Québec. Là n’est pas le problème. Le problème, il est dans le refus systématique de tout scénario faisant appel à l’exploration/exploitation des énergies fossiles sans analyse objective préalable.

Et il est dans la compréhension qu’a Philippe Couillard de son mandat. Car voyez-vous, j’en viens à comprendre que l’idéologie et le syndrome dont souffre le premier ministre – celui de sauveur de la planète – le motive davantage à participer à ce qu’il appelle « un réel changement de civilisation par une économie décarbonisée« , qu’à jouer le rôle d’un premier ministre d’une province qui peine déjà à créer un climat propice à l’investissement, et à livrer les services publics à ses citoyens.

À peine capable de gérer le fameux « modèle québécois », voilà donc notre PM à Paris qui, tout fier d’être cité par Al Gore, s’improvise sauveur de la planète. De grâce, M. Couillard, revenez sur terre. Vous êtes le premier ministre des Québécois.

Registre des armes à feu: où sont les données probantes?

Autre « dada » du premier ministre: un registre des armes à feu qui, selon les promesses gouvernementales, ne coûterait qu’entre 15 et 20 millions $. Levez la main, ceux qui croient ça. Dites-moi, M. Couillard, quel programme a été coupé pour qu’on y ajoute celui-ci? Où il est passé, le concept de « cran d’arrêt »? Où sont les données probantes qui justifient l’existence du développement informatique d’un nouveau registre des armes à feu… surtout par les temps qui courent?

Vraiment désolant tout ça. On en vient à penser que nos élus gouvernent davantage pour épater la galerie, soigner leur image verte, préparer leurs prochaines carrières sur la scène internationale, que pour assurer la sécurité et les conditions qui amélioreront la qualité de vie de ses citoyens.

 

11 réflexions sur “Les « dadas » de Philippe Couillard

  1. Ces temps-ci Couillard me fout le cafard.Il descend tellement dans mon estime qu’il est presqu’au niveau de PKP. Il adhère à la religion verte et il croit au bien-fondé du registre des armes à feu. Wouach!
    S’il y avait élection bientôt, je ne voterais sûrement pas pour lui. Je voterais conservateur ou je passerais un tour.

  2. Je pense que son côté médecin de sauver tout l’humanité avec l’énergie verte l’empêche de bien raisonner et les médecins ont de la difficulté de se placer au même niveau en écoutant le peuple. Comme les autres partis politiques le PLQ cherche des appuis hors normes déjà pour 2018. Le Québec au Canada me fait penser à la fable de la grenouille qui voulait être aussi grosse que le Canada………. Juste à voir avec les CPE, nombre de réfugier versus ROC, dons internationaux pour dire que nous sommes un peuple unique sur crédit….

  3. Vous avez tellement raison Joanne, P.Couillard veut être plus vert que toute
    la planète et que dire des 25 MS qu’il veut donner aux Pays pauvres, sans savoir
    à qui ces millions vont vraiment profiter ( il y a des rumeurs de corruption )
    Trudeau et Couillard : mêmes ambitions ,beaucoup d’affinités : ils veulent
    sortir les autres de la pauvreté sauf ceux du Québec !!! Le Parti Libéral de P.
    Couillard devrait se réveiller, si cela continue ainsi, on n’aura pas mon vote et
    je l’entends beaucoup aussi autour de moi : on aime pas du tout ce que
    fait ce gouvernement présentement. À les entendre la plus grande menace
    est le climat, et le terroriste ne les préoccupent pas tellement, selon eux le
    Canada n’est pas menacé : que font-ils comme préventions ? Il y aura
    peut-être réactions de leur part un jour…parce qu’ils n’auront pas le choix.

  4. Trudeau et Couillard n’auront pas notre vote mais si la tendance se maintient ils n’en auront pas besoin.

    La droite a mauvaise presse sur la planète en ce moment.. C’est la sociale démocratie qui semble contagieuse.. place aux bons sentiments..

    On dirait que le terrorisme islamique amène l’occident à une révision de ses valeurs.. le réchauffement climatique fait consensus chez les dirigeants

    Un sentiment de culpabilité semble s’installer. Et peu importe le déclin économique assuré le virage vert semble inéluctable.

    Je me demande comment se sent notre trio économique devant la direction que donne Couillard au PLQ.

  5. Philippe Couillard sonne faux en Zouave vert, gardien des écolos. Pas crédible et je suis pas certain que c’est ce que son entourage immédiat partage comme vues.

    On s’en vient un peu avec les couleurs Justin, épater la galerie, être plus blanc que blanc, plus vert que vert. Quel sera le poids de ces mesures sur le peu d’industries lourdes qui restent au Canada et qui ont presque disparu du Québec?

    On va se promener en cart de golf électrique avec le climat qu’on a? On va faire des voies réservées aux autos électriques partout, on va avoir des éoliennes partout et on va récupérer la pollution créée par la cimenterie de Port Daniel..

    Il fait fausse route car la clientèle libérale est loin d’être fanatique de la  »verteté ». Tant qu’à y être, recrutons Martine Ouellette, au point ou on en est.

  6. Le modèle québécois, foutaise car c’est un modèle de retardataires en tout et on veut ns faire croire qu’on est les meilleurs en santé, éducation etc.
    C’est ce genre de gouvernement qui coupe et il devait le faire mais qui gouverne pour l’image du parti et l’égo des ses dirigeants.
    Les investisseurs sont vue comme des microbes s’il ne sont pas l’image de ce que veut projeter mondialement les gros ÉGO qui gouvernent.
    Il est rendu ou le plan nord et tout ces projets enrichissants ?

  7. C’est Coiteux et Barrette qui doivent se ronger les ongles avec ce beau parleur comme chef. Il avait promis de faire de la politique autrement….je suppose que le peuple avait mal compris, ce qu’il voulait vraiment dire c’est qu’il ne répondra à aucune question en chambre et tournera chaque question des partis d’opposition en attaque personnelle contre celui qui l’a posée……Il fait passer Jean Charest pour un «livre ouvert», c’est peu dire. Je n’ai jamais eu confiance en cet homme, ayant prouvé qu’il était complètement incompétent lorsqu’il était ministre de la Santé….Il est en train de préparer d’autres taxes sur le carbone…….J’en ai assez dit….

  8. Depuis quelques temps, je regarde notre monde et on semble avoir perdu la capacité d’examiner la vie avec un peu de recul. Aussitôt qu’un nouveau prophète se présente avec sa vision de fin du monde, on perd notre sens critique et on s’embarque dans la chaloupe avec pour résultats des commentaires et des politiques comme ceux de messieurs Trudeau et Couillard, c’est décevant et inquiétant à la fois. J’ai hâte qu’en temps que société nous retrouvions nos repères et qu’on en reviennent à un certain pragmatisme; nous devons bien çà à nos enfants. Après tout nous sommes en train de leur monter un qui leur coutera très cher.

  9. Lorsque le PLQ a été élu en 2014, j’étais découragé : perte identitaire, promesses creuses, amis des musulmans, corruption etc. Mais au moins, son discours sur les ressources naturelles était positif. Il n’était pas rare d’entendre M. Couillard parler de développement pétrolier, minier etc. Mais en presque 2 ans, tout est changé. Le lobby vert est très puissant…et les politiciens faibles.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s