COP21 – Le fantasme d’un « changement de civilisation par une économie décarbonisée »

Écoutez également ma chronique au FM93,3 sur le sujet – Si je vous disais qu’au lieu de craindre le CO2, il faudrait plutôt le célébrer, vous me diriez probablement que je cherche le trouble. À entendre les activistes écologiques, le CO2, ce dioxyde de carbone (ou gaz carbonique) serait devenu l’ennemi de la planète. C’est pourtant l’objet d’une présentation qu’a offerte un des cofondateurs de Greenpeace en octobre dernier devant le Global Warming Policy Foundationun thinktank indépendant créé en 2009 et qui, soit dit en passant, n’accepte aucune contribution provenant de l’industrie énergétique. Selon Patrick Moore, celui que l’on a présenté comme un « environnementaliste rationnel »,

CO2 is the giver of life. We should celebrate it. It is a « miracle of salvation ». CO2 is the stuff of life, the currency and the backbone of life on earth. (Vidéo ici)

On est loin de la guerre déclarée au CO2, me direz-vous. En effet. Car Moore est catégorique. Un, il n’existerait aucune preuve scientifique qu’un réchauffement est dû au CO2 depuis 300 ans, et deux, le réchauffement qui serait dû à l’homme n’est qu’une hypothèse.

Renversant, non? Surtout venant d’un ex-environnementaliste radical (c’est lui qui le dit) ayant cofondé et oeuvré 15 ans chez Greenpeace, contesté les essais des bombes à hydrogène, défendu les baleines et bébés-phoques… Seulement voilà. Après 15 ans d’activisme, au milieu des années ’80, Moore réalise qu’il est le seul directeur de Greenpeace International qui détient une formation en science, organisation qui juge désormais la race humaine comme l’ennemie de la planète et des espèces qui y vivent.

Et là, il décroche. Reproche aux chercheurs d’être essentiellement mandatés pour démontrer coûte que coûte les effets de l’activité humaine sur la température. Trouve apocalyptiques les stratégies et conclusions catastrophistes. Va jusqu’à dénoncer  la NASA qui considère que le CO2 a une influence sur la température de la planète.

Tout un divorce! Parce que selon Moore, également présent à Paris, mais à une conférence à laquelle assistaient quelque 40 scientifiques marginaux (et qui ne recevront aucune couverture médiatique):

The sun is the main driver of global climate. There is a much better fit between solar activity and climate than there is between CO2 and climate. This will be borne out if the climate becomes cooler as the sun goes into a period of minimum activity during the next 20 years.

Pour comprendre en quoi le soleil est le facteur prédominant des changements climatiques, Moore fait référence aux cycles astronomiques de Milankovitch. Contrairement au soi-disant consensus voulant que l’activité humaine génère un CO2 qui produit à son tour un réchauffement climatique, Moore suggère plutôt l’inverse: les cycles astronomiques font varier l’intensité du rayonnement solaire qui à son tour, contrôle le climat terrestre. Lors de périodes plus chaudes, la chaleur emmagasinée par les océans (entre autres) est plus importante et lorsqu’elle s’évapore, produit des gaz à effet de serre (GES).

Autrement dit, si je comprends bien, la production de gaz à effet de serre serait une conséquence d’une intensité solaire plus forte et donc d’un réchauffement plus important… et non pas la cause. Intéressant, non?

Enfin, quant au fameux « consensus scientifique », pour qui est honnête intellectuellement, il n’y aurait pas de consensus autre que celui de dire qu’il y a des cycles de réchauffement et de refroidissement du climat planétaire. À savoir si l’homme en est la cause, pour Moore, la cause a été entendue et rejetée.

Deux illustrations particulièrement intéressantes de sa présentation:

  • une première qui démontre clairement les écarts entre les projections résultant des outils de simulations logicielles et les observations réelles.
  • une deuxième illustration qui démontre qu’il n’y a aucune augmentation de la température significative dans les 18 dernières années, et ce, malgré un accroissement important de CO2 dans l’atmosphère.

PatrickMoore1

PatrickMoore2

Une « science » immature?

Moore n’est pas le seul à déplorer le manque de rigueur des communautés « scientifiques », politiques et activistes écologiques dans l’analyse des phénomènes climatiques et dans leurs « modèles » informatiques.

Voyez ici, par exemple, le témoignage d’un géologue qui se désole que les « modèles de climat » ne prennent pas en compte les effets du mouvement des plaques tectoniques sur le réchauffement des océans. (À ce point-ci, si on est bon, on est supposé avoir compris que le réchauffement des océans et les vapeurs qui s’en dégagent produisent des GES. Si c’est le cas, bravo!).

Climate models, however, do not take into account the impacts of plate tectonics on ocean warming, and many current modern weather phenomenon can be directly tied to current geological events: local continental glacial melting, local droughts, local warming ocean, selective polar ice melting, La Nina, and El Nino, etc.

All deep ocean phenomena should now be included in climate models because of their powerful effects on ocean temperatures. It strengthens a long-standing contention that geological influences from deep-ocean floor surfaces such as plate junctures, transverse faults, volcanically active areas, etc., should be considered in climate modeling.

Consensus, vous dites? Loin de là. On n’a qu’à creuser un peu pour y trouver un réel débat. À titre d’exemples:

  • Un tout récent ouvrage intitulé Why Scientists Disagree about Global Warming produit par le Nongovernmental International Panel on Climate Change (NIPCC); Lisez les conclusions du rapport ici.
  • Une panoplie d’essais et d’études qui remettent en question le fameux chiffre de 97% (de « scientifiques » qui ont atteint un consensus). Des exemples: ici et ici
  • Un recueil de témoignages de scientifiques regroupés par Mark Steyn, faisant opposition au créateur du « Hockey stick » de Michael Mann (une illustration simulée de la croissance exponentielle de la température sur terre due au CO2 et utilisée notamment dans le film de Al Gore, An Inconvénient Truth), recueil ayant pour titre A Disgrace to the profession  (lire une critique détaillée ici)
  • De plus en plus d’essais sur une 3e voie: celle qui s’oppose au caractère alarmiste des prévisions soutenues par les simulations informatiques et qui veut que le climat se réchauffe, mais à un rythme modéré. Un exemple de ceci: Lukewarming

Retenez ce terme: « lukewarming » (réchauffement modéré)

L’auteur de Lukewarming n’est pas le seul à conclure que le rythme auquel se réchaufferait la planète n’est ni alarmiste ni catastrophique. Dans un article du Scientific American , intitulé Climate Change will not be dangerous for a long time – Slower warming than predicted gives the world time to develop better energy technologies, on y fait référence en soutenant qu’un empressement vers des mesures de décarbonisation peut davantage nuire qu’aider:

This “lukewarm” option has been boosted by recent climate research, and if it is right, current policies may do more harm than good. For example, the Food and Agriculture Organization of the United Nations and other bodies agree that the rush to grow biofuels, justified as a decarbonization measure, has raised food prices and contributed to rainforest destruction. Since 2013 aid agencies such as the U.S. Overseas Private Investment Corporation, the World Bank and the European Investment Bank have restricted funding for building fossil-fuel plants in Asia and Africa; that has slowed progress in bringing electricity to the one billion people who live without it and the four million who die each year from the effects of cooking over wood fires.

Un autre ancien membre de Greenpeace, Bjorn Lomborg « a acquis une célébrité mondiale en publiant, en 2001, L’Écologiste sceptique, un livre dans lequel il critique, chiffres à l’appui, l’alarmisme de certaines ONG ». Dans un texte publié dans La Presse plus récemment,  il en appelle à la prudence et exprime une inquiétude à l’effet « qu’aucune estimation officielle des coûts de cette « transformation » économique n’a été effectuée » – la « transformation » étant celle du modèle économique souhaitée par Christina Figueres, la secrétaire administrative de la Convention-cadre des Nations unies sur le Changement climatique (CCNUCC).

En évaluant grossièrement les impacts de la « transformation économique » résultant des engagements des différents accords de Paris, Lomborg estime que « l’économie mondiale pourrait être amputée d’au moins 1 billion par an jusqu’à la fin de ce siècle. » Et tout cela, selon lui, pour une maigre réduction de 0,05°C sur la hausse de la température globale en 2100:

Tout cela pour des politiques qui ne pourront pas freiner substantiellement le changement climatique. Au meilleur des cas, selon une étude révisée par des pairs que nous avons publiée récemment dans le Global Policy, les politiques qui seront promulguées à Paris n’apporteront qu’une réduction de 0,05°C sur la hausse de la température globale en 2100. Beaucoup d’argent sera probablement gaspillé à travers le subventionnement des technologies actuelles d’énergie verte, qui se sont avérées en elles-mêmes peu accessibles et inefficientes.

Si les promesses climatiques planifiées par chaque État membre sont officialisées à l’issue de la COP21, la transformation économique suggérée par Mme Figueres aura effectivement bien lieu. Nous observerons un ralentissement de la croissance à hauteur d’un billion par an, qui se traduira par une diminution de la réduction de la pauvreté dans le monde. Ce n’est pas une transformation dont on pourrait être fier. – La Presse

Dans un article publié dans la revue Forbes, Lomborg explique:

Lomborg1In a recent peer-reviewed research paper, I looked at all the carbon-cutting promises countries committed to ahead of Paris (their so-called “Intended Nationally Determined Contributions” or INDCs) for the years 2016-2030. These are what the global treaty will be based on (along with a bunch of hot air about what might happen outside those dates – something that’s easy for politicians of today to talk about, but that we just can’t take seriously).

What I found when I looked at the national promises was that they will cut global temperatures by just 0.05°C (0.09°F) by 2100. (…)

Figueres’ own organization estimates the Paris promises on the table will reduce emissions by 33Gt CO₂ in total. To limit rises to 2.7°C, about 3,000Gt CO₂ would need to be reduced – or about 100 times more than the Paris commitments.

La morale de l’histoire

Je ne sais pas pourquoi le genre humain a toujours besoin de défendre une « cause » autre que celle de la liberté des individus et des droits fondamentaux, que nos élites politiques et activistes de toutes sortes s’aventurent à s’improviser « sauveurs du monde et de la planète ». L’histoire humaine est une succession de tentatives ratées d’imposer des idéologies et des fantasmes (religieux, totalitaires, etc.) dans un but avoué d’améliorer la condition humaine mais non avoué d’exercer plus de pouvoir sur des populations.

L’époque actuelle n’est-elle pas caractérisée d’un côté, par le fantasme du djihad islamique et de l’autre, par celui qui veut « changer la civilisation par une économie décarbonisée« , aux dires mêmes du premier ministre Philippe Couillard, en écolo-transe à Paris?

Mon problème, c’est que ce grand nombre de politiciens regroupés à Paris pour y changer le monde ne n’intimide pas. Au contraire, il m’inquiète. Sérieux là. Y a-t-il un projet politique qui a rendu service au genre humain ces derniers siècles? Les pouvoirs politiques méritent-ils tant qu’on leur fasse confiance? Sont-ils sensibles aux effets sur des populations entières (riches comme pauvres) de leurs décisions somme toute immatures et idéologiquement biaisées?

Peut-on et doit-on préserver et se soucier de l’environnement et de ce que nous laisserons aux générations futures? Absolument. J’en suis. Appelons ça du conservatisme écologique.

Seulement, à voir ce qui se passe, à constater l’alarmisme et le catastrophisme déployés pour accélérer la cadence d’un « changement de civilisation », on a le droit de douter. De douter de la véritable intention derrière ce qui s’est éloigné de la science pour devenir de la pure propagande des moralisateurs de bonne conscience. Et puis n’aurait-on pas le droit d’y voir l’aboutissement d’un projet de militants anti-capitalistes sous le couvert d’un « projet collectif » salvateur de mère Gaïa?

What seems to have happened is that the international far left, having been decisively routed with the collapse of the Soviet Union and of international communism, has attached itself to the environmental movement, usurped the leading positions in it from the bird-watching, butterfly-collecting, and conservation organizations, and is carrying on its anti-capitalist and anarchist crusade behind the cover of eco-Armageddonism. While this has been rather skilfully executed, many office-holders and aspirants, including Obama, have used dire environmental scenarios to distract their electorates from their own policy failures, much as Arab powers have long diluted anger at despotic misgovernment by harping on the red herring of Israel. – Conrad Black, The National Post, 5 décembre 2015

Je pense que oui, on a le droit d’y penser un peu. Encore ici, si on se fie à l’enthousiasme de nos dirigeants et à leur indifférence face aux conséquences de leur empressement à imposer une transformation relevant du fantasme si trop rapide, on peut certainement, encore une fois, soulever le manque de curiosité et de professionnalisme de ceux qui ont à informer la population, quand ce n’est tout simplement pas de la paresse intellectuelle.

Et à ce compte-là, je terminerai en empruntant au titre de Mark Steyn pour qualifier la bande dessinée que Radio-Canada a produite sur les climatos-sceptiques, de « disgrace à la profession ». Pour ma part, vous et moi savons bien que je ne suis ni une experte en matière de changements climatiques ni une activiste d’un côté ou de l’autre. En ce sens, le seul objectif poursuivi de cette petite revue de littérature est de contenter ma curiosité personnelle tout en offrant un contrepoids essentiel à tout débat démocratique.

Merci de partager.

ScienceDoute

 

50 réflexions sur “COP21 – Le fantasme d’un « changement de civilisation par une économie décarbonisée »

  1. Oh boy… !!! Mais vous tirez dans toutes les directions, ma parole !!! En d’autres mots, à Paris, une gang de déconnecté de la réalité s’est réuni pour faire peur au monde !!! Et vous voulez que nous vous prenions au sérieux !!! Le changement climatique actuel ne devrait pas nous inquiéter ? Tiens, tiens ! Votre idéologie de droite vous amène à prôner cette orientation !!!

    • Mais avez-vous lu le texte, bon sang? La « gang de déconnectés » qui fait peur au monde serait celle du COP21. Prendre l’environnement au sérieux? Absolument. Aucune idéologie de droite n’a été évoquée dans ce texte. Qu’une revue de littérature pour offrir un contrepoids au discours convenu. Recourir aux étiquettes dans ce cas qui devrait préoccuper tout le monde, étant donné les énormes ressources financières qui seront englouties dans des politiques publiques, dénote de la paresse intellectuelle. Argumentez. Sinon, je n’approuve pas vos commentaires.

    • Voilà bien là dans cette courte réponse tout le fond du débat. En fait du non-débat. Le réchauffement, euh non comme il n’y a plus de réchauffement c’est donc devenu le « changement » climatique. Donc le changement climatique est inévitablement produit par l’homme et donc l’homme doit cesser de vivre pour sauver Gaïa. Et puisque le débat est rendu religieux, et non scientifique, aucune discussion n’est possible. Pourquoi ne pas appeler cela tout simplement le jihad climatique….

      Il serait temps que les gens se rendent compte que ce n’est qu’une culpabilisation de l’occident encore une fois envers les pays du tiers-monde. Encore une fois nos gouvernements vont dépenser des milliars qui serviront à enrichir les dictateurs de ces pays. Et les populations souffrantes de ces pays vont encore blamer l’Occident pour tous leurs maux.

  2. Je vous admire…..que vous êtes dédiée !!! Je suis content du réveil de Patrick Moore.
    Ce supposé co-fondateur de Greenpeace est désormais l’ennemi à abattre pour Greenpeace……En ce qui concerne M. Couillard, c’est de la politicaillerie. A-t-il pris des cours de Mulcair, un de ses anciens collègues du gouvernement Charest de 2003..??? Il dit une chose à un endrolit et son contraire à l’autre. Où notre caméléon est-il branché ???? Son contact avec Al Gore lui a-t-il monté à la tête de sorte qu’il oublie de réfléchir avant d’ouvrir la bouche ?? Se cherche-t-il un travail à l’international si jamais il n’est pas réélu en 2018 et «fuck» le Québec???Je me demande si les actionnaires de Petrolia et Junex ont apprécié ses commentaires de la fin de semaine en France ?? N’oublions pas que nous avons investi 115M$ dans l’exploration sur l’ile d’Anticosti …. Que dire de Ciment McInnis, la plus grosse usine polluante jamais construite au Québec ?? Quelqu’un peut-il lui rappeler que son gouvernement a refusé un BAPE avant d’investir dans cette usine ???
    Selon Jean Lapierre, un ex ministre libéral fédéral, il n’aurait jamais dû blâmer Mme Marois à Paris en ce qui concerne Anticosti car, selon M. Lapierre, on se doit de laver notre linge sale en famille et non l’étendre à la planète….

  3. Because it is registered as a charity, the GWPF is not legally required to report its sources of funding, and Peiser has declined to reveal its funding sources, citing privacy concerns. Peiser said GWPF does not receive funding « from people with links to energy companies or from the companies themselves. »The foundation has rejected freedom of information (FoI) requests to disclose its funding sources on at least four different occasions. The judge ruling on the latest FoI request, Alison McKenna, said that the GWPF was not sufficiently influential to merit forcing them to disclose the source of the £50,000 that was originally provided to establish the organization.
    Bob Ward, the policy and communications director at the Grantham Research Institute on Climate Change and the Environment at the London School of Economics, commented:
    « These [FoI] documents expose once again the double standards promoted by … the GWPF, who demand absolute transparency from everybody except themselves … The GWPF was the most strident critic during the ‘Climategate’ row of the standards of transparency practised by the University of East Anglia, yet it simply refuses to disclose basic information about its own secretive operations, including the identity of its funders. »
    According to a press release on the organization’s website, GWPF « is funded entirely by voluntary donations from a number of private individuals and charitable trusts. In order to make clear its complete independence, it does not accept gifts from either energy companies or anyone with a significant interest in an energy company. »Annual membership contributions are « a minimum of £100 ».In accounts filed at the beginning of 2011 with the Charities Commission and at Companies House, it was revealed that only £8,168 of the £503,302 the Foundation received as income, from its founding in November 2009 until the end of July 2010, came from membership contributions. In response to the accounts, Bob Ward commented that « Its income suggests that it only has about 80 members, which means that it is a fringe group promoting the interests of a very small number of politically motivated campaigners. »Similarly, based on membership fees reported for the year ending 31 July 2012, it appears that GWPF had no more than 120 members at that time.

    Le reste…

    Pierre-Gilles de Gênes, prix Nobel de physique a déjà dit tout le mal qu’il pensait des modèles mathématiques du GIEC, basés sur des phénomènes stochastisques d’une ampleur inconnue, ajoutant que la modélisation de ces phénomènes étaient impossibles, dans l’état actuel de nos connaissances. Je ne commenterais pas plus vos chiffres et hypothèses, température des océans, etc…

    Il reste quelques vérités incontournables..

    Nous sommes déjà trop nombreux, en 2011 la population mondiale atteindra 11 milliards d’habitants, c’est intenable. Nous sommes capable actuellement de plus ou moins nourrir la population mondiale, mais les réserves mondiales de phospate, indispensables à la production d’engrais sont évalués à 30 années, pas plus. J’ai une longue liste de produits dont la ressource s’épuise rapidement le cuivre par exemple, le recyclage à des limites.
    Il va falloir choisir, et changer radicalement de mode de vie, à l’échelle planétaire, les histoires sur le PIB. la progression du pouvoir d’achat, vos tambours habituels, vont se retrouver rapidement au rayon des souvenirs, les décideurs le savent, seuls les aveugles ne veulent rien voir…Si nous ne changeons pas les allocations de ressources globalement, ce sera la guerre, pour les dernières ressources. Plus de 4 milliards de personnes subsistent avec moins de 1 $ par jour…

    Un monde dans lequel, 95 passagers montent dans un avion chaque seconde, 24 heures sur 24, est intenable, nous approchons des limites du mode actuel..un monde ou l’on fabrique des objets non recyclables, ou destinés à tomber en panne au bout de 3 années n’a aucun futur.

    Reste votre discours habituel sur Equiterre et les autres, etc, ces gens font partie du problème pas de la solution. Ils ont un agenda qui n’est pas moins irréaliste que le vôtre,

    Ce n’est pas une question de politiques publiques, c’est une question de survie…

  4. Excellent texte, de mon côté je crois toujours qu’il faut faire attention à notre planète et ne pas faire exprès pour la polluer.

    À écouter les deux côtés il est difficile de se faire une opinion sérieuse. Chacun dit le contraire de l’autre en utilisant les mêmes arguments.

    On dirait le même type de propagande que les compagnies de cigarettes utilisent depuis les années 60. On dirait une guerre de thinktank.

    Dans le doute, mieux vaut se calmer avant de tout changer sinon cela coûtera très cher….

  5. Franchement Joanne, vous vous attendiez à quoi de Couillard? Son programme électoral était clair quant à son parti-pris anti CO2. Aucune surprise de ce côté là en ce qui me concerne. Ce qui ajoute l’insulte à l’injure est cependant les millions que Coiteux a consenti à la cimenterie de Port Daniel… qui va augmenter nos gaz à effet de serre. On va donc se faire arnaquer deux fois, car il va falloir subventionner un paquet de projets bidons pour soi-disant compenser les nouvelles émissions de Port-Daniel!

  6. Loufoque. La purée habituelle des climatosceptiques.

    On connait la méthode de ceux qui nient les évidences et les concensus: pour 100 experts qui partagent une opinion, ils vont googler pour voir s’il n’y a pas quelques dissidents. Avec cette technique on peut défendre l’opinion que la Terre est plate ou qu’Elvis est vivant.🙂

    C’est du même calibre que les inepties de Jacques Brassard, Ça vole pas haut.

  7. Quel torchon intellectuel. À l’heure ou la chine est en alerte rouge et ferme les écoles à cause de la polution ce texte n’a aucune place !!

  8. Depuis un bon bout de temps, je me considère comme climato-sceptique.
    Il y en a qui diront que quand on s’appelle Antitribu on est nécessairement contre tout ce qui est pour et pour tout ce qui est contre mais qu’importe, j’assume.
    Il me semble que la seule attitude vraiment scientifique devant un problème et ses solutions possibles est le scepticisme qui commande la prudence et la modération.
    A Paris je vois plutôt de l’urgence que de la modération.

  9. Je ne suis pas dans le camp des catastrophistes, j’ai une formation scientifique, je lis les chiffres et les rapports, je collabore e temps en temps comme expert. Faites comme moi un séjour de longue durée en Inde ou au Bangladesh, nous en reparlerons. Vous défendez un mode qui va s’écrouler, c’est inéluctable, les contradictions s’accumulent, la disparité de la richesse est de plus en plus intenable, 0.01 % ont autant que les 70 % les plus pauvres. La déforestration n’a jamait été aussi étendue, les terres arables, en Afrique, en Amérique du Sud disparaissent sous la pression d’une agriculture intensive (en capitaux et en production).
    Rassurez-vous vous aurez le temps de dépenser vos REER…

    • Mais pourquoi êtes-vous revenu? Imaginez en restant la-bas vous auriez pu vous joindre au 70% et ainsi démontrer tout votre attachement à cette planète qui vous tiens tellemnent à coeur…

      P.S. Revenir à pied et à la nage du Bangladesh ou de l’Inde ca prends combien de temps? Parce que je concevrai mal que vous ayez pris l’avion. Quelle trangression de votre pureté ce serait.

    • La prochaine fois que vous irez en Inde ou au Bangladesh, ce serait une bonne chose si vous y restiez. On voit ce que les supposés experts ont eu l’air dans le procès de Turcotte. Bon voyage .. Personnellement je ne suis pas un climato-sceptique, mais plutôt un climato-réaliste….depuis que votre maître à penser, David Suzuki, nous a fait croire dans les années ’70 que la terre se refroidissait et que dans les années ’90, la terre serait si froide que plus rien ne pousserait et nous crèverions de faim. Ô surprise!!!!! Dans les années ’90, ce même bonhomme sept heures nous annonce que la terre se réchauffe et nous allons tous mourir de faim car plus rien ne poussera dans les années 2010 et après.`Vous savez, à force de se faire raconter toutes sortes d’histoires, on analyse plus profondément et on s’apercoit que ces gens ne savent pas plus que nous ce qui se passe réellement , mais ils savent une chose….si vous voulez des subventions des gouvernements, vous devez leur annoncer des mauvaises nouvelles…..Ça fait longtemps que l’UPA au Québec a compris celà….

      Bon voyage ……………………….

    • M, Maronani, vous mélangez économie, disparité sociale et écologie. Il est facile de cracher sur nos systèmes économiques. Il faut toutefois avouer que cela permet à des milliards d’humains de vivre, et de voir la pauvreté. Qu’en dise les catastrophistes et autres communistes de tout accabits, le système capitaliste permet à l’humain d’avancer.

      Partant de là on peut tous être d’accord qu’il y a des choses à corriger. Toutefois c’est rarement une pongee de dirigeant qui ont corrigé le système dans le passé. Comme la nature le système favorise les meilleurs et élimine les pas bons. Les taxes et subventions sont les outils d’un système communiste qui ne fonctionnent jamais sauf à enrichir les amis.

    • Ma réponse à l’anonyme Albert et a Marius Brisson, dont les propos violents, style retourne chez-toi ne masquent que leur désarroi. jJ ne fais que citer des chiffres, des faits, des statistiques qui montrent bien que nous ne pouvons continuer le mode économique dans lequel nous sommes. Nul besoin de m’insulter si mes chiffres vous dérangent, on pourrait au moins lire vos hypothèses…

  10. La notion de climat et surtout de manipulation du climat, changeant ou non, dépasse largement la compétence des politiciens et de leurs conseillers.
    A mon avis la priorité actuelle est de désamorcer et solutionner la crise du Moyen-Orient si on veut être sûr qu’on aura bien une prochaine génération, sinon le débat sur la variation du niveau des océans sera inutile car si le conflit dégénère en guerre nucléaire il n’y aura plus personne pour le constater.
    Mais pour ce qui est du climat comme tel, il est inévitable que chaque être vivant laisse une empreinte sur son environnement; vu qu’il y a plus de personnes à nourrir mais que la terre reste toujours avec les mêmes dimensions, alors il est inévitable que l’on se dirige vers un point de rupture. Admettons que le CO2 soit néfaste mais qu’on réussisse quand même à neutraliser ses effets, on ne fera que déplacer légèrement dans le temps le problème de surpopulation et de surexploitation de la planète.
    Seulement, comme dans la chanson, tout le monde veut aller au ciel mais personne ne veut mourir!

  11. La Planète en folie.. comment s’y retrouver?

    L’Inde dans tous ses états (Guy Taillefer) Le Devoir… L’Inde est un laboratoire de vie démocratique à nul autre pareil..

    Justin Trudeau semble s’inspirer de ce pays.. Le Conseil des ministres comprend quatre Sikhs, dont deux religieux.. deux fois plus de ministres Sikhs qu’en Inde..

    Philippe Couillard de son côté vient de se découvrir une âme verte. Le Québec devait séduire le monde entrepreneurial pas le faire fuir..

    Les Français semblent vouloir se tourner vers le Front National, parti raciste. Un passé pas très glorieux devraient pourtant les tenir loin des dérives nationalistes.,

    Et Donald Trump aux USA qui tient un discours tout autant xénophobe et dont la popularité ne se dément pas.

    Et que reste-t-il au Québec comme alternative? Notre front national péquiste?

    Nos dirigeants s’éparpillent dans des missions plus ésotériques que pratiques.. y a vraiment pas de quoi rassurer!

    Un déclin économique à prévoir par le coût de telles mesures socialistes écologistes fragilisera l’Occident dans sa guerre contre l’EI..

    Cet engouement généralisée pour les changements climatiques risque de déchanter. Trop de chambardements coûteux pour si peu de résultat sur la couche d’ozone.. et surtout parce qu’amené par des milliardaires les Suzuki et Gore qui font tout sauf donner l’exemple..

    • L’Inde est un laboratoire de vie démocratique à nul autre pareil….Surement pas….faites un séjour, pas comme touriste, nous en reparlerons…

  12. Joanne, votre  »revue de la littérature » est vraiment, mais vraiment incomplète. D’ailleurs visiblement vous ne comprenez pas le sens de ce qu’est une revue de littérature car vous avez simplement lu quelques articles de climatosceptique. On s’entend, ce n’est pas une revue de littérature ça. Je vous donne un E pour votre revue. Vous représentez exactement ce que la bd de radio-canada mettait de l’avant. Vous n’êtes pas scientifique, vous n’avez publié aucun article sur le climat et vous êtes orientée politiquement sur la question. Vous avez droit à votre opinion comme tout le monde, mais j’ai aussi le droit d’en penser ce que je veux. À prime abord je dois dire que je suis, moi, un scientifique. Vous avez mis des graphiques sans inclure les sources. Ces graphiques sont en contradiction avec les chiffres de la NOAA qui montrent clairement que le Hiatus dont vous parlez est en fait une invention de l’esprit. 2015 est l’année la plus chaude jamais enregistrée et 5 des 10 dernières années sont dans les 10 années les plus chaudes depuis l’ère industrielle. Le changement climatique n’est pas politique, c’est un phénomène naturel qui est influencé par plusieurs facteurs et l’ajout de gaz à effet de serre dans la haute atmosphère joue un rôle certain. Avec un niveau de 400 ppm de CO2, le fait que votre gars de greenpeace craigne une diminution de sa quantité est donc ridicule (en passant, c’est très comique que soudainement cette affiliation devienne source de crédibilité, la semaine prochaine tâchez de vous en rappeler quand vous parlerez du régime forestier au Québec). Aussi, le fait que le CO2 soit un engrais pour les plantes ne vient en rien contredire ou diminuer le fait qu’il puisse avoir d’autres effets qui puissent être, eux, problématiques (exemple: l’effet de serre). En résumé, vous avez tenté de lire de la science pour y trouver des arguments qui servirait votre idéologie. Vous maîtrisez l’art de gueuler contre la gauche. C’est votre affaire. Pendant ce temps les scientifiques font leur travail et ils sont quasi-unanimes: la terre se réchauffe plus rapidement que jamais et ça causera plusieurs problèmes pour l’humanité. Heureusement que les dirigeant du monde l’ont compris.

    • 1. Je mentionnais très exactement qu’il s’agissait d’une « petite » revue de littérature.
      2. L’idée est très exactement cela: offrir un contrepoids au discours « officiel »
      3. Vous aurez beau avoir le mantra qu’il y a consensus; il n’y en a pas. Il y a énormément de scientifiques qui l’affirment. Ce n’est pas parce qu’ils sont démonisés qu’ils n’ont peut-être pas raison.
      4. J’ai moi-même dit que je n’étais pas une scientifique. Ce n’est pas une raison pour me faire taire. Ça, c’est dangereux. #JeSuisCharlie
      5. Si seuls « vos » scientifiques ont le droit d’en parler, il faudrait annuler COP21. Nos politiciens n’en sont pas.
      6. J’en arrive à une conclusion: la science du climat est terriblement immature. En dégager des politiques publiques avec empressement, idéologie: c’est ça qui est dangereux et ne démontre qu’une sensibilité envers ceux dont la qualité de vie (les pauvres particulièrement) sera affectée.
      Merci de votre commentaire.

    • Votre réaction est typique des écolos des 20 dernières années…..Ça me rappelle les curés de mon enfance qui, comme vous, avaient la science infuse.

  13. Joanne, comment un exposé pondéré comme celui que vous nous partagez puisse provoquer une réaction aussi épidermique chez ceux, qui sous un présumé couvert scientifique « béton », tente de vous disqualifier?

    En ce faisant ils font la démonstration que votre discours est dérangeant.. il leur est insupportable de voir leurs dogmes remis en question..

    Joanne est jugée coupable de crime de lèse majesté .. s’adonner à l’autocritique pour ces porteurs de la science infuse? Pensons-y même pas! C’est ce qui est inquiétant

    Des relents de notre passé clérical persistent de toute évidence.. les dogmatiques se sont trouvés une autre niche..

  14. Plusieurs s’étonnent d’une température de 4C un 8 décembre. Pourtant le 8 décembre 1953 il faisait 9C à Montréal . Ça vient de Météo Média qui n’est pas particulièrement climatosceptique. Comment se fait-il que trois quart de siècle et des milliers de tonnes de CO2 plus tard on arrive pas à battre ces records de température si le climat se réchauffe ?
    Svp éviter moi l’argument qu’il y a une différence entre climat et température. Il y a longtemps que j’ai compris que la température se mesure et le climat ne se mesure pas, ce qui permet de dire n’importe quoi.

  15. En résumé, je pense que le titre de cet article résume assez bien, en peu de mots, la situation actuelle. Le mot important est: fantasme.
    Pourquoi est-il impossible d’analyser le taux de CO2 dans les échantillons de glace forés dans les glaciers anciens au-delà de 450,000 ans? C’est que, juste avant, la glace avait toute fondue! Dans le passé il y a eu plusieurs épisodes de climats plus chauds qu’aujourd’hui et il y en aura encore.
    La question est: Est-ce que les générations devront s’acheter des gougounnes ou des mitaines?
    On sait que le réchauffement cyclique est lent, sur plusieurs siècles, mais que le refroidissement est très rapide, se produisant en moins d’une décennie.
    Moi je crois qu’on devrait se garder un plan B et qui consiste en des mesures d’adaptation au climat changeant, plutôt que de miser le tout sur notre capacité de modifier le climat planétaire à celui qu’on voudrait avoir.
    J’ai un message pour le IPCC: débarrassez-nous des moustiques et ce sera déjà un grand pas!

    • J’aurai d’autres commentaires demain sur l’ensemble du dossier mais pour l’instant voici le lien qui permet de visualiser la lettre à laquelle monsieur Levant fait référence:

      http://www.ecojustice.ca/wp-content/uploads/2015/12/Dec.-3-2015-.Application-to-Commissioner-of-Competition-re-Climate-science-misrepresentations.submitted.pdf

      Je me suis permis de reproduire le dernier paragraphe:

      B. Criminal conviction or civil liability could have a beneficial deterrent effect
      We believe that a public finding of guilt or reviewable conduct could have a beneficial deterrent effect for four reasons.
      First, either a finding of criminal guilt or reviewable conduct would demonstrate that climate science misrepresentations are contrary to law and harmful (since false and misleading representations for the promotion of business purposes are per se harmful). Second, a fine for a criminal conviction in respect of each climate science misrepresentation could deter the denier groups from continuing to make such misrepresentations with relative impunity. Third, the remedial options open to a court after a finding of reviewable conduct could deter and directly prevent future climate science misrepresentations. For example, a court could order that the denier groups not make the same or similar climate science misrepresentations for 10 years. That court could also levy an administrative monetary penalty on the denier groups. Fourth, donors who fund the denier groups to promote their business interests on the assumption of public anonymity would think twice before doing so, knowing that their identity could be revealed in public court proceedings.

      Interdiction de critiquer la soit disant science pendant 10 ans, des amendes et même un dossier criminel pour vous madame Marcotte. Tout cela « sponsorisé » comme diraient les Français par des gens qui enseignent au niveau universitaire et même par Stephen Lewis, le fils même de David Lewis!!!!!!

      Absolument et totalement incroyable!

  16. Et si le réchauffement climatique était le syndrome du H1N1 qui devait tuer la moitié de la planète ?
    Depuis que la terre tourne il y a eu des réchauffements et des glaciations.
    Et si nos dirigeants se plaisaient à nous faire peur ?
    Pire et si nos dirigeants faisaient manipuler eux même ?

  17. Alain Maronani, l’Inde serait un laboratoire de vie démocratique à nul autre pareil « selon le Devoir ».. Vous n’êtes pas d’accord, avec raison!

    Mais comment, vous qui avez voté pour Justin Trudeau, pouvez-vous expliquer la surreprésentation de Sikhs dans le conseil des Ministres et la députation du PLC autrement que par des affinités de Justin avec cette communauté??

    Le conseil des ministres comprend 4 Sikhs, dont deux religieux, et 22 députés Sikhs alors que l’on n’en compte que deux d’origine chinoise?

    Cette fascination de Justin pour l’Inde ne vous refroidit-elle pas? Et si Justin s’inspirait du sikhisme dans sa vision idéalisée du Canada??

    • Et alors…vous connaissez quelque chose au Sikhs ? En Inde ils sont la communauté la plus éduquée, l’une des plus influentes. Peu m’importe ce que les gens ont sur la tête, ce qui compte, ce qu’ils ont DANS la tête…Le ministre de la défense comme l’on dit en anglais ‘ìs really a military badd ass’….Je n’ai pas voté pour Trudeau, j’ai voté pour un député et dans ma circonscription l’élu n’est pas libéral.

  18. Alain, j’ajoute que la plupart des Sikhs sont végétariens.. Vous n’êtes pas sans savoir que le couple Trudeau a congédié le chef cuisinier du Sussex Avenue pour engager en lieu et place un chef végétarien..

    • En Inde être végétarien est banal, manger de la viande est plutôt l’exception…et arriver à boire de l’alcool ou une simple bière en dehors de Mumbai et de quelques place sà touristes…un exploit.

  19. On peut lire tellement de choses sur Justin Trudeau en ce moment.

    A partir de son appui au niqab on peut peut-être se permettre d’extrapoler.. serait-il aussi ouvert à la sharia??

    Les sikhs semblent solidaires de la Palestine.. Beaucoup de gauchistes québécois sont aussi fascinés par l’Inde.. à preuve les nombreux articles de Guy Taillefer parus dans le Devoir.

    Cela pourrait aider à comprendre l’appui que Justin a reçu de la gauche québécoise aux dernières élections.

    Harper était pro Israël.. On sent les israéliens inquiets face au nouveau PM canadien.

    Je pense que si mes présomptions s’avéraient justes, un Front National risque aussi de prendre forme au Canada..

    Je commence à paranoier , on dirait!

  20. Pas besoin de lire les climato-sceptiques pour y voir un peu plus clair…
    De toutes facons, ils sont surement « a la solde des petrolieres » et utiliser leur citations ne genere que du mepris chez ceux qui sont en desaccords avec vous…

    il suffit simplement de se referer a la reference ultime sur laquelle la veritee absolue du dogme climatique environnemental, mediatique, et populaire a etee etablie, c’est a dire l’IPCC.

    Tout d’abords, je vous recommande de lire le guide terminologique publie par l’IPCC pour etre en mesure de bien apprecier votre lecture.
    Si vous n’avez pas le temps de le lire, en voici un court resume:

    – Agreement & evidence: enonce qualitatif = subjectif
    – Confidence: enonce quantitatif = base sur les donnees, donc nous assumons que c’est objectif
    – Likelyhood: appreciation qualitative des donnees quantitatives = interpretation subjective des donnees (vous trouverez le terme « likely » a profusion dans les rapports du IPCC)

    Maintenant, la reference ultime… IPCC 2014 Synthesis report, page 43 (a lire avec attention..):

    « For the period from 1998 to 2012, 111 of the 114 available climate-model simulations show a surface warming trend larger than the observations (Box 1.1, Figure 1a). There is medium confidence that this difference between models and observations is to a substantial degree caused by natural internal climate variability, which sometimes enhances and sometimes counteracts the long-term externally forced warming trend (compare Box 1.1, Figures 1a and 1b; during the period from 1984 to 1998, most model simulations show a smaller
    warming trend than observed). »

    « medium confidence » = data… = on est pas vraiment sur de ce que nous disons ici pour expliquer cette difference dans les modeles…
    Likelyhooh: le consensus scientifique a decrete de ne pas emettre d’enonce qualitatif de la famille « likelyhood » dans ce paragraphe car ca pourrait mettre en peril leur reputation…
    Il y a quand meme une note subjective: « to a substantial degree caused by ». Mais le lexique terminologique ne parle pas de « substantial degree ». On va donc assumer la definition du dictionnaire et dire que c’est pas mal flou tout en suggerant subjectivement dans le contexte que c’est une veritee… Ouch!

    Le score des modeles est de 3 sur 114 pour les annees entre 1998 et 2012! Une note de 2.6%!

    A l’epoque, l’alarme a etee sonne « sur la base scientifique » que ca augmentait plus vite que prevu et qu’il fallait agir de facon urgente…
    Le score a l’epoque etait a peine plus haut…
    Et en 2014, IPCC utilise cette epoque pour illustrer les variabilitees naturelles sur de courtes periodes (sic!) et minimiser l’ecart entre les observations recentes et leur modeles, tout en specifiant une grande reserve sur le niveau de confiance, tout en suggerant que ce sont les donnees recentes qui sont douteuses…

    Tout ceci est tres drole!!!

    Etes-vous tentes de me dire que je ne suis pas objectif? Que je ne suis pas un scientifique?
    J’ai un Baccalaureat en sciences appliquees.
    Ca devrait suffire pour reconnaitre que je possede une base scientifique suffisante pour apprecier la lecture des rapports de l’IPCC.
    Si vous n’avez pas de BScA, je vous invite a suivre et completer cette formation avant de critiquer mes competence en science.

    Je vous invite aussi a telecharger ce document et a le lire vous meme!
    http://www.ipcc.ch/pdf/assessment-report/ar5/syr/SYR_AR5_FINAL_full.pdf

    Et si jamais vous n’est pas d’accords avec l’extrait, vous pouvez toujour envoyer vos arguments directement a l’IPCC!

    MoNOnKBeN!

  21. Pourquoi vouloir faire taire les climato-sceptiques? C’est cela qui est suspect.

    Les sciences appliquées comme les sciences humaines peuvent être orientées par l’idéologie de l’enseignant.

    Une croisade semble menée en ce moment contre les scientifiques qui divergent de l’opinion de « Ceux qui savent ».

    Jacques Brassard, un climato-sceptique des plus articulé et argumenté, a perdu sa chronique au JDQ en raison, selon lui, de ses opinions trop tranchées.

    La démocratie qui par les temps est en danger.. et ça c’est alarmant..

  22. Joanne,
    J’ai bien apprécié votre lien sur les travaux du danois Svensmark qui établit une corrélation très claire entre climat, couverture nuageuse et rayons cosmiques qui varient selon les cycles solaires et la position du soleil dans la galaxie (ça c’était nouveau pour moi).
    Voir de véritables scientifiques établir calmement les vraies causes des changements climatiques, ça nous change des politiciens qui s’énervent actuellement à Paris.
    Le CO2 est un excellent bouc émissaire pour mieux taxer la population.

  23. Je ne suis pas scientique, mais sachant qu’il y en a certains qui ont vendu leur âme, je me permets de toujours douter de ce qui nous est toujours annoncé par les instances officielles.

    Toutefois, lorsqu’on voit Mark Carney, gouverneur de la banque d’ Angleterre (ex-gouverneur de la banque de Canada) éprouver le besoin de s’exprimer sur le changement climatique,

    http://www.novethic.fr/isr-et-rse/actualite-de-lisr/isr-rse/cop21-codifier-la-prise-en-compte-du-risque-climat-un-defi-pour-le-monde-financier-143752.html

    on sait bien que ce n’est évidemment pas pour déplorer la disparition annoncée des ours blancs, mais pour alerter la communauté financière sur les risques que le réchauffement de la planète fait peser sur tous les acteurs économiques. Et, si on n’est pas économiste non plus, on n’a qu’à s’inspirer de la célèbre citation de Voltaire « Si vous voyez un banquier sauter par la fenêtre, n’hésitez pas: sautez derrière lui… ».

    Pour moi, il y a une stratégie derrière tout cela. Je me demande, si ce n’est de mettre l’Arabie saoudite et cie à genoux, ou au moins, de libérer l’Occident de la dépendance du pétrole saoudien.

  24. Une part importante des acteurs financiers prend la mesure de l’impact du changement climatique sur ses actifs..

    Ont-ils vraiment le choix alors que les dirigeants de ce monde semblent vouloir faire consensus pour imposer un virage vert à la Planète..

    Un fait demeure incontestable.. l’impact de ce virage sur l’économie mondiale donnera des maux de tête aux acteurs financiers..

    Et si l’Occident sortait affaibli par une instauration de mesures écologistes draconiennes précipitées? On serait plus avancé??

    Justin, dans sa belle naïveté, pense combattre l’état islamique en les invitant fortement à prendre le virage vert.. leur suggérant qu’il en va de leur intérêt « mortifère ».. s’ils n’agissent pas il ne leur restera plus personne à tuer!! Renversant! (pas sûre par contre que j’ai bien traduit l’article.. .). Corrigez-moi si c’est le cas!

  25. Le site Skeptical Science mentionné dans votre texte comme référence:
    « Une panoplie d’essais et d’études qui remettent en question le fameux chiffre de 97% (de « scientifiques » qui ont atteint un consensus). Des exemples: ici et ici »
    n’est pas un site sceptique mais un site réchauffiste déguisé en site sceptique. Y-a pas de limite à la tromperie! Une suggestion: http://friendsofscience.org/index.php?id=324

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s