Changements climatiques: criminaliser le doute? Vraiment?

Vous pouvez également écouter ma chronique au FM 93,3 – Je ne sais pas si vous le savez mais tenter de se faire une opinion sur les changements climatiques, « c’est pas d’la tarte » comme on dit en bon québécois.

Bien sûr, je ne suis pas une scientifique. Comme je ne suis ni médecin, ni enseignante. Pourquoi devrait-on s’intéresser alors aux changements climatiques? au système de santé? à la qualité de l’enseignement du Québec?

La réponse, la voici: pour nous permettre de juger des politiques publiques que nous proposent nos élus qui n’ont, disons-nous le, pas plus de connaissances que nous en toutes matières. À la différence toutefois, qu’eux, ils administrent les milliards de dollars qui nous sont confisqués à chaque année.

C’est ça agir en citoyen responsable: tenter de parfaire nos compétences civiques, aiguiser notre curiosité sur les enjeux qui risquent de miner ou d’améliorer la qualité de vie des nôtres, contribuer au débat, bref, exprimer une opinion idéalement basée sur des données probantes et/ou des expériences dans le monde réel.

Or, il semble bien que la première chose que l’on constate en approchant le sujet est cette impression qu’on s’expose à un champ de tirs où la recherche, la réflexion et le doute sont pratiquement devenus des actes criminels.

À titre d’exemple, citons le grand prêtre du mouvement environnementaliste David Suzuki qui suggère d’incarcérer les politiciens (écoutez à partir de 2:43) pour cause de « négligence criminelle ». Ou encore la firme d’avocats Ecojustice qui fait appel au Bureau de la concurrence du Canada pour enquêter, sanctionner et museler le groupe Friends of Science qui recourt à des panneaux publicitaires suggérant le soleil comme facteur important du réchauffement climatique, par exemple. Ou encore qu’on observe une pause depuis 18 ans dans le réchauffement… Criminel? Vraiment? (écoutez également ceci)

À la conférence de Paris, à la manière du Far West, des affiches de climato-sceptiques avec la mention « Wanted » sont distribuées dans le métro. Chez-nous, l’ombudsman de Radio-Canada donne raison à l’émission Les années lumière de ne plus inviter « ceux qui nient le caractère anthropique (le rôle de l’homme) du réchauffement climatique ». Vous voulez en savoir davantage sur le rôle du soleil dans les variations climatiques? Désolée. Vous ne l’apprendrez pas sur les ondes de notre radio publique.

L’impression qui en ressort en fouillant le domaine est absolument fascinante. En opposition au « Science is Settled » du soi-disant « consensus » officiel largement véhiculé par les médias traditionnels, une faune diversifiée (chercheurs retraités, scientifiques indépendants, différents lobbies) ne cesse de publier, produire, documenter et faire connaître leurs arguments pour que se poursuive le débat.

En opposition au camp de la certitude (celui qui juge que l’homme, par sa consommation d’énergies fossiles et la production de CO2, est la principale cause du réchauffement climatique), on découvre donc:

  • des gens qui ne cessent de s’interroger sur les déterminants du climat. Pour eux, « science is NOT settled ». La recherche est toujours en cours. On se penche sur le rôle du soleil, sur la formation et l’influence des nuages, sur les effets des volcans, des mouvements des plaques terrestres, sur le rôle des océans, etc.
  • des gens qui s’interrogent sur les coûts de la « transformation de la civilisation basée sur une économie carbonisée » (je cite ici le PM Couillard). Selon certains, les promesses soi-disant « audacieuses » des différents pays participant à la COP21 n’arriveraient qu’à diminuer de 0.05°C (ou 0.09°F) ce qui est de toute façon projeté en 2100. Le coût? Mille milliards de dollars par année, résultant de la hausse des coûts en énergie et par conséquent, de la baisse de la croissance économique mondiale! On comprend pourquoi ce matin, les plus fervents écologistes jugent que les efforts de Paris sont nettement insuffisants pour eux… Pas assez rapide cette décroissance durable, peut-être.
  • des gens qui s’interrogent sur la vitesse à laquelle on veut en quelque sorte imposer un nouvel ordre mondial
  • des citoyens qui se demandent quel rôle doivent jouer leurs propres gouvernements et jusqu’à quel point la souveraineté économique des pays doit être soumise à la volonté d’une organisation supranationale telle que les Nations Unies? Voilà un sujet très chaud, notamment, aux États-Unis. Les gouvernements doivent-ils absolument intervenir ou peut-on faire confiance que l’innovation de technologies dites plus « propres » sauront faire leur place si on laisse agir le jeu des prix d’une économie de marché en matière énergétique?

Finalement, il y a bien sûr cette crainte de l’instrumentalisation de la « cause » à des fins idéologiques (ex: « changement de civilisation », l’homme coupable, ennemi de la planète (judéo-chrétien), remise en question du modèle économique actuel). Dur de ne pas faire de lien entre la ferveur anti-capitaliste des mouvements écologistes et leur incapacité de reconnaître la nécessité d’un débat toujours en cours (une option ici, signée Vincent Geloso).

Le recours à la foi?

En terminant, rappelons que certains économistes de chez-nous ont fait grand cas des impacts de l’équilibre budgétaire sur la croissance économique. Selon certains, cette « obsession » du déficit zéro allait nuire à la croissance économique. Ramener la croissance des dépenses à un niveau qui correspond à notre capacité collective de payer allait nuire plutôt qu’aider, selon ces économistes.

Une question toute simple: où sont ces économistes pour mettre en garde nos politiciens face à la fièvre climatique de nos élus? Comment ne pas déjà voir comme un avertissement le rapport du Vérificateur général de l’Ontario qui annonçait la semaine dernière que les Ontariens avaient payé 37 milliards $ de plus que nécessaire depuis 2006, et que l’aventure du solaire et de l’éolien pourrait leur en coûter un autre 133 milliards $ d’extra d’ici 2032?

Comme l’exprime le chroniqueur Rex Murphy dans un texte intitulé The High Church of Global Warming, comment peut-on faire aveuglément confiance en nos gouvernements qui semblent incapables de prévoir six mois à l’avance l’état de l’économie et des finances publiques? Et ils se croiraient des acteurs importants dans la variation du climat dans 100 ans? Allons…

Si ce n’était de la foi, cela ferait rougir le plus prétentieux d’entre nous.

Parlant de prétention, il devient donc nécessaire pour tout citoyen préoccupé par le contrat social et fiscal qui lie le gouvernement de Philippe Couillard aux contribuables d’être à l’affût de ce que le premier ministre proposera aux Québécois en matière de « changement de civilisation pour une économie décarbonisée ». S’il devenait intéressant de transiter vers des énergies plus propres, on ose espérer que cette transition ne se fera pas sur la base de la foi ou pour épater la galerie internationale, mais bien dans l’intérêt des Québécois dont le fardeau fiscal est déjà lourdement tributaire d’une économie chancelante.

D’ici là, pour ceux qui croient toujours à l’expression libre des idées, on pourra toujours se consoler en écoutant le Canadien et défenseur de libertés fondamentales, Mark Steyn, devant un sous-comité sénatorial:

« La plus importante des concurrences dans une société est la concurrence dans le domaine des idées. Voilà comment les idées sont testées, et comment les bonnes idées l’emportent sur les mauvaises. Seule une mauvaise idée exige d’être protégée de la critique. »

P.S. Lire ceci à propos du 97%

18 réflexions sur “Changements climatiques: criminaliser le doute? Vraiment?

  1. Je crois que vous avez raison: l’enjeu est la liberté de pensée et la volonté par certains de subordonner l’autorité des gouvernements à un  »Big Brother » supranational et mondial.

    Par ailleurs, 97% donne l’impression d’être un gros pourcentage, mais compte tenu des enjeux et des moyens à déployer, c’est insuffisant surtout puisque les gens ne sont pas consultés. En effet, accepteriez-vous de prendre l’avion si on vous disait avant de partir qu’il y aura 3 avions sur 100 qui vont tomber?
    Bien sûr que non, car 97% de réussite est nettement insuffisant pour être acceptable dans le transport de passagers. Alors pourquoi ce serait suffisant lorsque prétendument le sort de l’humanité est en jeu?
    Encore faut-il que les prétentions du 97% soient vraies.

    • Surtout que le fameux 97% consiste en 77 scientifiques. Le « sondage » s’est fait sur 77 scientifiques… Tout un consensus!

      Mais j’ai à peine lu le texte de madame Marcotte et… Je ne suis pas certain d’être capable d’exprimer mes sentiments. Le réchauffement climatique est réellement devenu une religion, à quand doit-on bruler les païens!? Les hérétiques!? Il est où le je suis Charlie? Elle est où la liberté d’expression? La liberté de pensé même si on à tord?

      C’est en se posant des questions, en se remettant en question que l’on avance, que l’on évolue. Ça ne veut pas dire qu’il n’y a pas de réchauffement ou comme je préfère le dire des bouleversements climatiques mais maintenant c’est un dogme? Une foi que si l’on transgresse nous allons être « excommunier »? Emprisonné?

      Pour utiliser les même « arguments » que les réchauffistes, si Reynald Du berger n’a aucune crédibilité par ce qu’il ne possède pas un diplôme en climatologie alors David Suzuki en a encore moins, il n’est qu’un simple généticien! Une rock star de généticien car il fait des millions en se pavanant et prêchant la peur du réchauffement climatique.

      Wow! la nouvelle religion de la terre plate!

  2. La terreur écologiste.. Jacques Brassard avait dû délaisser ses chroniques dans un quotidien du Saguenay en raison de sa voix discordante au discours de la bien-pensance.

    En 2010, sur son blog, il faisait le constat de l’abdication des gouvernements péquistes et libéraux dès qu’un groupuscule déguisé en coalition sort ses pancartes et vocifère ses slogans débiles.

    Jacques Brassard vient aussi de perdre sa chronique dans le JDQ.. Il dérange, comme c’est le cas pour Joanne.

    Une certaine Valérie Borde, ingénieure chimiste, est très active dans la revue l’Actualité..

    En 2014 elle pondait un article qui s’intitulait: « Climat: faites taire Jacques Brassard »

    Un autre de ses articles (23 sept 2014): « Climat: le dossier noir de Québec. » « Si Philippe Couillard veut vraiment laisser sa marque dans la lutte contre les changements climatiques c’est le moment de s’attaquer à notre dépendance à l’essence. »

    Et Borde y va de ses suggestions, en tous points conformes à la récente vision de Couillard..

    Un autre article de Valérie Borde.. « Petit guide pour résister à la terreur  » Elle y analyse que le Canada a largement les moyens d’accueillir rapidement et « en toute sécurité » 25,000 réfugiés et plus encore.

    Et voici un extrait de son article « Si Greenpeace vous a dans la mire, vous êtes cuit. » (1er avril 2015)

    « Greenpeace doit son pouvoir à une stratégie de communication extrêmement efficace.

    En s’appuyait sur les théories de l’intellectuel scientifique canadien Marshall McLuhan, selon lequel ‘ »le médium est le message », l’organisation a très vite su tirer parti de l’influence des médias sur l’opinion publique.

    Aujourd’hui, sa maîtrise des médicaux sociaux la rend capable de mobiliser des foules impressionnantes pour signer des pétitions ou « inonder de courriels les entreprises et les politiciens qu’elle vise. »

    Pour conclure, il devient de plus en plus évident que le nouvel ordre mondial qui se dessine est une fumisterie… Et nous voilà impuissants..

    Je suis Charlie?? La dictature verte nous tient sous son emprise.. Est-il trop tard??

  3. Encore une fois Joanne vous avez su consolider les multiples facettes de ce sujet complexe et vous l’avez vulgarisé de belle façon. Parfois l’espèce humaine me décourage et ce dossier en est un exemple frappant, ce qui compte c’est l’image et l’idéologie. Ceci donne les résultats que nous voyons aujourd’hui.

    J’arrête mon commentaire, je suis effrayé qu’un verdoyant me découvre, qu’on commence une chasse au sorcier et qu’on me mette au bûcher…. Mais à bien y penser si çà ce produit, je vais dégager du CO2 et des gaz à effet de serre. Je devrais être sauf pour le moment.

  4. Très bien résumé, Mme Marcotte. L’hystérie des verts pieux nous dirige tranquillement vers un gouffre. Imaginez les supposés pays riches dont le Canada fait partie ont promis de donner 100 milliards de $ PAR ANNÉE aux pays pauvres. Certains de nos supposés pays riches doivent certainement se douter que plusieurs de ces pays sont pauvres parce que depuis des centenaires ils sont gouvernés par des despotes sanguinaires. Je suppose que c’est encore notre faute. Que vont-ils faire avec cet argent qu’ils n’ont pas mérité?? Vont-ils s’industrialiser? Si oui, alors ils vont créer plus de CO 2….Un cercle vicieux….
    Il y a toujours une religion qui veut nous contrôler… Avant c’était la religion catholique, maintenant c’est la religion VERTE et nos PM y adhèrent à pleines dents. Je peux comprendre Trudeau car, à part d’être un dramaturge, que connait-il à la vraie vie de ceux qui doivent trimer tous les jours pour joindre les deux bouts??
    Il faut annoncer de mauvaises nouvelles si l’on veut des subventions des gouvts et les écolos l’ont compris depuis longtemps, à commencer par David Suzuki, un généticien. C’est un scientifique, mais en génétique, pas en climat ..
    Il s’agit que quelqu’un ait l’écoute des médias et le tour est joué. Souvenons-nous du blog de l’an 2000 où l’on nous prédisait des avions qui tomberaient et des systèmes informatiques qui iraient KAPUT..Rien ne s’est produit. Et que dire du scandale de la grippe H1N1, un autre canular? Quelqu’un va-t-il payer pour ce canular???.
    En 1985, je vivais sur la Rive-Sud de Montréal et un de mes collègues de travail avait écouté un programme concernant NOSTRADAMUS (Michel de Notre-dame) qui avait prédit il y a 500 ans que la Rive-Sud de Montréal serait inondée le 15 septembre 1985. Les 14 et 15 septembre 1985, il avait passé deux jours dans la région de Sherbrooke avec sa femme et ses deux enfants afin d’éviter la catastrophe annoncée. Quelqu’un de très brillant avait certainement mal interprété les fameux quatrains de Nostradamus.

  5. Je ne sais pas s’il existe un réchauffement climatique réel, si le co2 etc…ce que je sais…

    Nous sommes trop nombreux, 11 milliards en 2100, certains démographes à la COP21 parlaient de 12 milliard en 2150, nous consommons de trop, en permanence, les réserves de phosphates, un exemple, indispensables à la production d’engrais sont évaluées à une vingaine d’années au plus. La désertification augmente année après année, la destruction des forêts aussi, l’accès à l’eau potable, dans certaines parties du monde (le Moyen-Orient par exemple) est déjà difficile, alors que la démographie n’y est pas controlée.

    • Alain,
      Je ne sais pas si nous serons trop nombreux ou non en 2100. Personne ne le sait et je ne crois pas ce que ça serve l’humanité d’apeurer le monde inutilement. Quant au phosphate, il est utilisé pour les engrais chimiques et ça fait des années que les SAINTS ÉCOLOS nous disent que les engrais chimiques devraient être bannis; alors je ne vois pas où est le problème. Si les engrais chimiques disparaissent, on pourra toujours utiliser le bon vieux fumier, purin, lisée, compost….???J’ai beaucoup de difficultés à vous suivre……Vous savez sans doute que le phosphate est responsable de la pollution causée par les algues bleues-vertes dans les lacs et rivières….Également, les agriculteurs n’ont pas le droit d’étendre du lisier, purin ou fumier après le 30 septembre chaque année à cause du ruissellement causé par les pluies d’automne et du phosphate qui se ramasse dans les cours d’eau.

  6. Je pense qu’on avait sousestimé le fanatisme des écolos..

    C’est au moins depuis une vingtaine d’années que ces ayatollahs du climat tentent de nous imposer leur doctrine. Quand il fut question de la surpopulation de la Planète certains prônaient la mesure de l’enfant unique initié par la Chine..

    Un jour, un dictateur fou avait décidé d’éliminer tous les juifs de la Terre.. Aujourd’hui, la discrimination qui se révèle au grand jour contre les climato-sceptiques relève d’un même délire idéologique.

    Les fomenteurs de ces changements présumés « incontournables » de l’ordre mondiale sont guidés par le même appât du gain, du pouvoir que celui qu’ils dénoncent chez les multinationales, les banques qu’ils exècrent.

    Je pense que ces gourous anti-capitalistes ne recherchent que l’anarchie.. l’économie mondiale risque de s’écrouler « absolument » si les pays développés endossent sans nuances la responsabilité humaine dans les dégâts écologiques.. traitant comme quantité négligeable les cycles de glaciation et de réchauffement qui ont déterminé le climat planétaire depuis des lunes..

    La mappe monde au cours des siècles a vu le profilage des continents subir des transformations.. et l’humain n’était aucunement tenu responsable pour le bouillonnement naturel du magma terrestre et la corrélation de la terre avec le système solaire. Les tremblements de terre, ouragans, tsunamis, éruptions volcaniques existent depuis que le monde est monde.

    Gore, Suzuki sont à mon sens des imposteurs.. Suzuki a déjà été condamné pour fraudes fiscales.. mais toute trace de cette malversation est devenue introuvable..

    Ces milliardaires sont très très loin des Gandhi et Mère Thérèsa. Leurs motivations est clairement pécuniaire.

    Ceux qui se prétendent porteurs de la vérité en raison de diplôme scientifiques, qui propagent des faussetés, telles que les 97% d’appuis scientifiques, n’ont rien compris à la démocratie..

    Ces taux d’adhésion de 97% c’est uniquement dans les dictatures qu’on les retrouvent.

    Nous voilà en 2015 à devoir faire face à deux terrorismes, écologistes et islamistes, qui s’infiltrent en parallèle dans nos sociétés démocratiques…

    C’est à désespérer de l’Occident.. Le moment est vraiment mal choisi pour tomber dans le piège tendu par les écolos..

    Ces écolos sont des purs produits d’un régime capitaliste dont ils ne font qu’en exploiter les failles, sous de faux couverts vertueux. Leur intérêt est d’abord et avant tout mercantile.

  7. David Suzuki : l’homme qui fait la morale verte à tous mais qui possède 4 propriétés de plusieurs millions de dollars. Notre Al Gore Canadien!😉

  8. Mark Stein c’est un bonheur de l’entendre tout comme Ezra Levant. Quand une idée est tellement faible qu’elle a besoin de l’appui du gouvernement pour faire taire ses contradicteurs, c’est pas fort.
    C’est pas à Radio-Canada qu’on va avoir des débats sur les causes des changements climatiques. Faut pas troubler la conscience des fidèles, diraient nos nouveaux curés.
    Mais qui a dit qu’on avait besoin de Radio-Canada, ces champions des idées à la mode ?

  9. Alain, nous sommes trop nombreux sur la Planète? Ne vous tracassez plus, une purge se dessine en diabolisant l’exploitation du pétrole..

    Certes il y a des inconvénients à utiliser cette forme d’énergie mais il est bien de se rappeler que les avantages sont infiniment plus nombreux.

    Ce n’est pas un hasard si « l’augmentation de l’espérance et de la qualité de vie » a été augmentée par une utilisation « plus intensive » du pétrole:

    1- On estime que chaque année aux USA il faut 14,4 millions de litre d’essence pour transporter le personnel médical;

    2- Les hôpitaux américains utilisent chaque année 3,4 milliards de tonnes de matériel à base de plastique, un produit dérivé du plastique;

    3- On estime que 99% des médicaments consommés aux USA contiennent un dérivé du pétrole;

    4- Pour ceux qui affirment qu’il n’existe aucun aspect positif à l’exploitation du pétrole et que le pétrole c’est » mal », je les invite à s’en passer durant une semaine, en commençant par se débarrasser de leur ordinateur.

    Ajouter à cela l’euthanasie assistée, la population planétaire ne pourra qu’aller en diminuant..

    PS. Non,il n’y a pas l’emballement du réchauffement de la planète, on observe plutôt une pause qui n’avait pas été prédite par les modèles scientifiques;
    on voit plutôt une réduction des catastrophes naturelles dans le monde;
    non les océans ne s’acidifient pas à une vitesse folle..
    et en raison des avancées technologiques, la pauvreté recule dans le monde..

    Ne cherchez pas cet autre côté de la médaille. la censure des fondamentalistes du climat est très efficace..

    • Je sais tout ca…je fais de fréquents séjours en Inde et au Bangladesh, pas comme touriste, on peut voir le futur du monde, un cloaque…

  10. Antoine, seize savants scientifiques ont signé une lettre ouverte dans le Wali Streel Journal: « Ce réchauffement ne manque que si l’on croit aux modèles informatiques alors que des prétendues rétroactions impliquant vapeur d’eau et nuages amplifieraient le peu d’effet du CO2 »

    En fait, toutes les prédictions sont fondées sur des modèles informatiques. Vous nourrissez l’ordinateur d’un certain nombre de données, que vous mélangez et vous avez les hausses de température pour dans 30, 40, 75 et 100 ans.

    C’est de l’astrologie climatique.

    La donnée centrale qu’on fait ingurgiter à l’ordinateur c’est l’augmentation progressive du CO 2 d’origine humaine dans l’atmosphère. On fait digérer des effets amplificateurs.

    Or, on peut, de nos jours, sur plus d’une trentaine d’années, comparer les températures « réelles » aux scénarios enfantés par les ordinateurs. Résultat: les prédictions sont fausses.

    L’alarmisme climatique écrivent les 16 scientifiques s’accompagne de grands avantages pour de nombreuses personnes.

    Il est source de subventions gouvernementales, sert de prétexte pour augmenter impôts et taxes et est un leurre pour attirer de grosses donations aux organismes qui promettent de sauver la Planète.

    Au Québec le seul scientifique climato sceptique qui ose aller à contre courant de la bien pensance est Reynald Du Berger et il est interdit de séjour et de parole dans les CEGEPS.

    Ailleurs le débat fait rage.

    Chez nous, les scientifiques s’entassent dans le Poulailler de la Poule aux Œufs d’Or (l’État) et reçoivent leurs soldes pour réciter le catéchisme écolo-réchauffiste.

    Cela peut aider à comprendre l’aversion des scientifiques québécois réservée à Stephen Harper qui avait coupé dans leurs subventions.

    Et aussi pourquoi Philippe Couillard à Paris a attiré les profiteurs comme des mouches. Malheureusement Philippe Couillard en a perdu tout esprit critique..

    Cette reconnaissance du Québec et les honneurs qui ont été réservés au PM d’une petite province canadienne distributrice d’autant de prodigalités sont « tout sauf gratuits ».

    Gore n’en espérait pas tant.. la province francophone au nord des USA servira de laboratoire dans l’implantation d’un virage vert dont on ne peut encore mesurer l’impact économique..

    Le Québec sera l’agneau sacrifié au service des réchauffistes.

    (source le blog, de Jacques Brassard). Qui a subi le même sort que Du Berger.

    Antoine, ce non-débat sur le climat est une supercherie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s