Gobeil à la CAQ – La carte des partis politiques se redessine

Toujours difficile pour un 3e parti à l’Assemblée nationale d’obtenir de la visibilité dans les médias mais en ce début d’année 2016, François Legault porte un grand coup. Avec la venue d’un pur et dur de l’indépendance du Québec du nom de Stéphane Gobeil comme conseiller, il s’assure d’une couverture médiatique au moins à court terme. S’étant clairement situé dans le camp des « nationalistes » – nouvelle étiquette pour « indépendantistes en attente d’un contexte plus favorable à la souveraineté du Québec » – et s’étant également débarrassé des éléments franchement trop fidèles au Canada à son goût (ex: Gérard Deltell) et du courant plus « libéral » (ex: Dominique Anglade et al.), Legault a choisi son camp: celui d’un 450 à saveur nationaliste identitaire plutôt qu’un 418 qui le déçoit et qu’il peine à comprendre.

Ainsi, le repositionnement de Legault suivi du recrutement de Stéphane Gobeil comme conseiller envoie un signal supplémentaire aux désabusés de la cause souverainiste. Ajoutez à ça des mécontents au sein du Parti québécois et une désillusion face à leur nouveau chef Péladeau, et ce que j’écrivais en octobre dernier se confirme assez bien.

Ce faisant, Legault parle aux péquistes et fait le choix de courtiser les comtés du 450 davantage que ceux de la grande région de Québec, là où se trouvaient jadis les électeurs aux allégeances anciennement adéquistes. Toujours dans le paradigme et une logique fédéralistes vs. souverainistes, on peut présumer que la CAQ mise sur les désillusionnés du Parti québécois qu’il espère rejoindront son parti. – Mon blogue du 26 octobre 2015.

Cela dit, avec l’auteur de Un gouvernement de trop, je pressens que les journalistes, somme toute, drogués à la question nationale, se feront un plaisir de voir comment cet ex-stratège péquiste et bloquiste, ex-conseiller de Pauline Marois et de Gilles Duceppe, fera évoluer l’action parlementaire, sinon la pensée mouvante et circonstancielle de François Legault.

Tout de même curieux qu’un parti ayant « passé du côté fédéraliste de la Force » (selon Jean-François Lisée, le même qui a préfacé le bouquin indépendantiste de Gobeil), ait réussi à attirer en son sein un « pur et dur », me direz-vous? Pas vraiment. François Legault récupère le slogan d’un «Québec fort à l’intérieur du Canada», mais le chef de la CAQ propose tout de même de tenir un référendum sur une nouvelle réforme constitutionnelle et demander plus de pouvoirs à Ottawa. C’est probablement là qu’il entendra utiliser son nouveau conseiller Stéphane Gobeil, ayant promis à ses membres, sa nouvelle proposition constitutionnelle pour le prochain conseil général de la CAQ.

Ce langage, ce paradigme d’un Québec qui demande plus de pouvoirs à Ottawa, Legault le connaît bien. Le problème, c’est que les Québécois en sont tannés. Ces derniers ont choisi des partis fédéralistes lors de la dernière élection fédérale et ont servi toute une gifle aux indépendantistes en élisant un nouveau Trudeau comme premier ministre!

Alors voici le défi de la CAQ maintenant qu’elle s’est redéfinie en parti « nationaliste ». S’agira-t-il d’un nationalisme victimaire et suprêmement identitaire à l’extrême ou s’agira-t-il plutôt de dégager une attitude résolue de régler au moins dans un premier temps, les questions qui préoccupent la population plutôt que les gens qui ont baigné dans des débats technocratiques et constitutionnels qui n’ont rien à voir avec l’incapacité actuelle de nos gouvernements d’au moins régler ce qui relève de leurs propres champs de juridiction (ex: santé, éducation, environnement prospère)?

François Legault avec sa CAQ mise sur le fait que le Parti québécois s’éteindra à la prochaine élection. Je crois comme eux, que les probabilités sont fortes. Mais « importer » des ex-souverainistes dans les rangs du parti aura ses limites s’ils émigrent avec leurs vieux schèmes victimaires. Je rappelle qu’à la dernière élection de 2014, un sondage Léger (p. 9) démontrait que 43% des caquistes avaient comme 2e choix le PLQ. Seulement 17% d’entre eux identifiaient le PQ comme leur 2e choix.

Quant aux péquistes, seulement 16% d’entre eux auraient désigné la CAQ comme leur deuxième choix, lui préférant Québec solidaire, et de loin (à 40%)!

Ajoutez à cela que les plus jeunes générations en ont marre des discours nationalistes creux, se sentent plus libres et ont comme première priorité « d’être riches » et d’avoir une belle qualité de vie.

Oh, il y aurait eu une autre approche que la CAQ aurait pu adopter. Comme je le suggérais dans un récent blogue, au final, la pertinence de la CAQ, à mon avis, n’est pas de revêtir les habits d’un Parti québécois en décrépitude mais bien, au contraire, d’être plus libéral que les Libéraux du PLQ.

François Legault saura-t-il réconcilier ce qu’il croit être la nature « nationaliste » des Québécois tout en en ne versant pas dans un nationalisme identitaire excessif quasi-honteux et un nationalisme économique ruineux dont seuls les contribuables font les frais? La vision de Legault qui prétend que le problème se situe essentiellement dans la division du vote « francophone » est-elle périmée? La définition de « peuple québécois » de Stéphane Gobeil risque-t-elle de faire fuir les caquistes aux gênes adéquistes et à la philosophie plus libérale? Comme on dit, on verra ça dans l’année qui vient.

Pour en lire davantage sur le sujet: L’article du Devoir, l’article de Michel Hébert, l’article du Soleil, le billet de Stéphane Gobeil lui-même, et enfin, un texte de Stéphane Gobeil de 2013 où il critique François Legault d’avoir amarré la CAQ « au quai délabré de l’idéologie adéquiste ».

P.S. J’ai idée que les caquistes aux gênes adéquistes seront de plus en plus inconfortables dans cette nouvelle CAQ aux couleurs souverainistes… Pire, il semble que les « libéraux » de Philippe Couillard pourront continuer pour un temps à faire du faux libéralisme en ne s’estimant pas menacé par des gens prônant plus de liberté économique, matière première à la prospérité.

Cette entrée a été publiée dans CAQ. Bookmarquez ce permalien.

16 réflexions sur “Gobeil à la CAQ – La carte des partis politiques se redessine

  1. La question que je me pose: Stéphane Gobeil ex conseiler de Pauline Marois et Gilles Duceppe pourrait faire remonter la CAQ dans les sondages et sauver le parti de François Legault ? Ma réponse est un éclat de rire…. Je n’y crois pas.

    • J’approuve. C’est lui l’artisan derriere la derniere campagne de Marois et Duceppe? Wow, quel succès!

    • J’abonde dans le même sens Madame Deschenes.

      Son « track record » est minable, voire misérable et l’être humain étant ce qu’il est, il tentera d’appliquer les mêmes contorsions à la CAQ que celles dont il a affublé le PQ.

      Je soupçonne même le PQ d’applaudir (secrètement bien sûr!) à ce passage.

  2. Chère Joanne premièrement bravo pour cet excellent texte. Deuxièmement presque toutes les tentatives pour essayer de sauver le parti québécois de leur déclin dans l’opinion public ont été vaines. Aujourd’hui une grande partie de la population se souvient de François Legault maintenant chef de la CAQ comme ancien péquiste et ministre de l’éducation au PQ et ne croit plus à ces « sauveurs  » qui finallement font parler d’eux dans les médias mais n’apportent pas plus d’eau au moulin….Le PQ et le BLOC ne sont pas plus populaires qu’avant dans les sondages malgré toutes les tentatives et ce sera la même chose avec la CAQ. C’est mon humble opinion et non pas une statistique scientifique. 🤔

  3. Si 450 et le 418 sont des choix mutuellement exclusif, alors la CAQ va demeurer perpétuellement dans l’opposition.
    Stéphane Gobeil n’est pas le premier souverainiste à joindre la CAQ. D’autres l’ont fait avant lui sans que cela fasse fuir les « caquistes aux gênes adéquistes et à la philosophie plus libérale ».
    Avoir des perspectives différentes ne constitue pas nécessairement une antinomie.

  4. Le conseiller Gobeil fait une analyse de la situation assez juste. Le PQ ne va nulle part, sinon vers le fossé ou peut-être même l’abîme. L’homme veut une alternative à la mainmise du PLQ et s’est rendu compte, après la cuisante raclée du Bloc, les piètres performances du lampion de 5 watts qui cligote faiblement sur les bancs de l’Assemblée Nationale, comme chef de l’opposition (ok Johanne vous pouvez supprimer ca si vous le voulez…), les piètres performances de PKP (pour le remplacer par ca), les sondages en berne, les résultats de l’élection fédérale, les scores des conservateurs en Beauce, à Québec et dans sa région, que les carottes étaient cuites…Va t-il changer son fusil d’épaule, que nenni, indépendantiste il le demeure, il veut éviter la mainmise du PLQ, pour toujours, ce n’est pas un libéral en économie, ce n’est pas Jacques Brassard…Il faisait le constat hier de l’impossibilité du rapprochement avec QS ou la CAQ avec l’échéancier suicidaire de PKP, poussé par les Landry, les Bock, Vigile et les autres…Il veut sauver le Québec avec la sauce nationaliste.

    Que de riantes nouvelles pour le PLQ, la clientèle que peut aller chercher Legault, ce sont les nationalistes indécis, quelques brebis égarées au PLQ, pas grand chose, ajoutons à ceci la démarche de kamikaze de PKP, tout est en place pour une très solide majorité pour le PLQ en 2018….surtout si le bonhomme référendum s’agite de nouveau…et comment ne le pourrait-il pas, notre ami ne veut pas diriger une province…Le prochain congrès du PQ promet d’être captivant, PKP prépare t-il son discours de départ ?

    Une question me taraude…Est-ce ceci le début du dépecage du PQ, les vannes vont-elles s’ouvrir au PQ, la naissance d’un parti plus nationaliste, sans référendum, la fin des haricots pour l’option, enfin une alternative gestionnaire (avec la réduction de l’état) au PLQ…? Legault va t-il réussir la ou PKP semble échouer ? Disons le cruement je n’y crois absolument pas, Legault 2.0 c’est de la crème nationaliste sur le brouet du modèle, qui voudra s’attaquer à ces programmes pharaoniques gratuits ? Au modèle scolaire ? Aux subventions a tout ce qui bouge ?

    Si Legault ne réussit pas nous allons assister à une division du vote nationaliste (un terme et des concepts que je déteste…) et à un triomphe du PLQ, réalisant là, la prophétie de Mario Dumont ou celle de Michel Hébert….Pour réussir il a besoin de quelques défections supplémentaires au PQ, de l’appui de gens comme Lucien Bouchard, d’un mouvement de sympathie, mais Octobre 2018, c’est encore loin…Comme le soulignait l’excellent Michel Hébert, hier, il y a un climat, un parfum, de décomposition au PQ, les signes se multiplient, le départ de Bedard, l’article de Villeneuve, responsable des discours de Marois, qui ose écrire dans le Huf Post que PKP n’est pas à sa place, Joseph Facal qui parle de la ré-élection du PLQ comme une certitude actuellement, Martin Patriquin, ca fait beaucoup…

    Voilà qui va désoler la camarilla nationaliste, les caribous, les pressés…J’attends avec une certaine gourmandise les commentaires de Bock, de Facal et bien sûr Vigile….le conseiller Gobeil va rejoindre le camp des traîtres…comme le pauvre Lucien Bouchard avant lui…comme les lucides…

  5. Quand on voit ça on se rend compte à quel point l’éventail politique est limité au Québec. Sur le plan économique en tout cas pas moyen de se différencier beaucoup, pas question de s’écarter du dogme étatiste dominant au risque de se trouver marginalisé par les puissants rapports de force en place.

    Alors comme d’habitude on finit par se rabattre sur le débat totalement creux de la question nationale, l’opium du peuple version Québec. Plus ça change…

    Décourageant mais pas vraiment surprenant.

    En passant bonne année Joanne et à tous les lecteurs! Bravo et merci de nous offrir cet espace de discussion qui sort de la norme.

  6. Legault a compris que la seule manière de faire l’indépendance d’un état est par l’indépendance économique. Il veut donc faire sortir le Québec par la droite a la place de la gauche. Tous le monde sait que cela va prendre 900 ans…Lui le premier…Mais son objectif premier est d’apporter le Québec vers une droite économique.

  7. Bonne année 2016 et santé à tous les lecteurs de ce blogue !!!

    Gobeil à la CAQ est lourd de sens selon moi car il a publié un livre qui défend la thèse que le fédéral est de trop et dédouble les services offerts par le Gouvernement du Québec et les municipalités. Ça veut dire un recentrage de la CAQ vers l’électorat nationaliste et souverainiste et que le PQ ne fait plus avancer la cause depuis un bon bout de temps.

    La CAQ est elle en train de devenir un parti souverainiste patient de droite ce qui manque au Québec dans l’ensemble des partis : PQ souverainiste social démocrate assez pressé, Québec Solidaire souverainiste de gauche radicale, PLQ fédéraliste libéral de centre-gauche malgré un discours occasionnel comme étant parti de l’économie.

    Je pense que François Legault a décidé de se positionner pour ceux qui ne croit pas la souveraineté complète possible avant plusieurs décennies et comme parti d’un Québec autonome fort.

    Ça pourrait très bien marché si le PQ continue de faire du surplace et que le PLQ continue sur sa lancée actuelle. La CAQ doit par contre avoir un discours plus de droite économique pour réussir.

  8. Les péquistes ont manqué de vision. Ils auraient dû quitter un navire péquiste qui prenait l’eau pour monter dans celui de la CAQ.. Le manifeste des Lucides en avait sensibiliser plusieurs sur l’urgence d’un redressement des finances publiques.

    Dans un Québec endetté et dépendant de la péréquation canadienne, les indépendantistes ne peuvent que faire du surplace.

    Legault avait initialement comme programme de rallier fédéralistes et souverainistes pour revoir le modèle québécois avec comme but ultime de créer de la richesse et redorer l’image d’un Québec plus prospère.

    Ce projet rassembleur, à ce moment-là, aurait amené un vent bénéfique de changement.

    Il faut savoir saisir l’occasion quand elle se présente. Il est trop tard maintenant.

    Depuis la création de la CAQ on a pu que voir un parti qui semblait se chercher.

    François Legault a depuis édulcoré son discours de droite et joue maintenant la carte nationaliste. Legault est-il autonomiste ou indépendantiste? Il est tout à la fois.. De voir un pur et dur indépendantiste comme conseiller de Legault le discrédite complètement.

    PKP, Legault je ne crois pas que ni un ni l’autre puissent combler les attentes des citoyens desquels ils sont déconnectés.

    Par contre. ce sera intéressant de voir la suite.. si la CAQ devançait le PQ, quel sorte de perdant serait PKP???

  9. Souverainisme et droite, en tout cas si on parle de droite économique et fiscale, n’est pas un mariage qui fait du sens pour moi. En effet à quoi bon promouvoir la juridiction d’un palier de gouvernement et en même temps vouloir diminuer le rôle de l’état? Pourquoi se battre pour rapatrier des pouvoirs et des champs fiscaux pour ensuite en diminuer l’usage? Beaucoup d’énergie dépensée pour rien il me semble.

    Le PQ et QS sont au moins cohérents sur ce point, ça fait du sens de rapatrier plus de pouvoirs si on a l’intention de les exercer encore plus intensément, or là pas de doute sur leur intentions!

    Bref pour moi si la CAQ devient plus nationaliste c’est qu’elle se tourne encore plus vers une droite populiste, potentiellement interventionniste et liberticide (comme le PQ) alors qu’elle sera plus que jamais à gauche économiquement, c’est-à-dire très interventionniste et fiscalement imprévisible.

    Décidément, surtout après l’abdication récente des libéraux devant les syndicats, on constate qu’il n’y a pas d’option viable dans le paysage politique Québécois depuis la fin de l’ADQ. Malheureusement pour tout le monde ce n’est pas ça qui empêchera la réalité économique de se manifester….

  10. La CAQ devrait s’inspirer d’une partie des idées libertariennes qui étaient présentes à l’ADQ pour proposer la liberté et une plus grande indépendance pour chaque citoyen et famille du Québec et proner la décentralisation et un pouvoir accrus pour les villes et citoyens. L’État du Québec souverain, autonome ou fédéré comme le L’État fédéral ne doit pas nous étouffer comme ils le font présentement. Taux énorme d’impot Fédéral et Québécois, taxes lourdes, etc. Il faut changer tout cela.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s