Les « dadas » de Philippe Couillard

Écoutez également la 2e partie de ma chronique sur le sujet – Le remaniement du Conseil des ministres de Philippe Couillard a fait couler beaucoup d’encre ces derniers jours: la nomination de la toute nouvelle députée Dominique Anglade au ministère de l’Économie, le démantèlement du « trio économique » qui avait séduit les électeurs soucieux de l’état de la dette et de l’économie, le retour de François Blais à l’Emploi et à la Solidarité sociale, la nomination de Pierre Moreau (soignez-vous bien, Monsieur!) à l’Éducation, etc.

Dans les jours précédant cette annonce, un vigoureux débat sur les ondes radios de Québec portait sur le leadership du premier ministre. « Y a-t-il un pilote à bord? », se demandait-on. « Où est son obsession pour l’économie, pour la création d’emplois? Je ne reconnais plus le PLQ », s’interrogeait l’animatrice Nathalie Normandeau, ancienne Vice-première ministre du gouvernement libéral de Jean Charest. Aurait-il trahi l’ADN du Parti libéral en décrétant de Paris, l’arrêt du projet d’exploration auquel s’était engagé le gouvernement du Québec sur l’île d’Anticosti, en partenariat avec la firme québécoise Pétrolia?

À la CAQ, François Legault déplore toujours le « manque de vision » de Philippe Couillard. De son côté, il propose une diminution des impôts des particuliers de 500 $ ainsi que l’injection de cinq milliards $ de fonds publics dans les entreprises manufacturières exportatrices, sous la forme de prêts remboursables suivant des gains de productivité. Vous pouvez décider d’y croire ou non, la question demeure: comment se fait-il que les entreprises privées du Québec soient aussi dépendantes des fonds publics lorsqu’il s’agit d’investir et de moderniser leur boutique, particulièrement lors de périodes où la valeur du dollar canadien est élevé??? Enfin…

Cela dit, inutile de dire qu’un premier ministre est sous intense observation. On peut en être fier lorsqu’il réagit admirablement aux lendemains des événements de Paris ou du Burkina Faso comme on peut être complètement dérouté lorsque les orientations gouvernementales nous semblent incohérentes ou sortir d’une boîte à surprises.

Un manque de vision?

Ce qu’on ne peut pas dire, cependant, c’est que Philippe Couillard manque de vision. En fait, on pourrait en venir à comprendre que le premier ministre du Québec en entretient plusieurs. Au gré de ses lectures, de ses rencontres avec les grands de ce monde, des modes et des buzz-words du moment. En ce sens, j’ai idée que le poste qu’il occupe le sert personnellement très bien, en nourissant sans doute sa curiosité intellectuelle, sa soif d’apprendre et sa prétention d’avoir accès à la fine pointe de la connaissance.

Ces jours-ci, on peut saisir la vision du PM dans l’allocution qu’il livrait suite à l’assermentation de son nouveau conseil des ministres jeudi dernier. Écoutons-le.

« Il nous faut prendre un virage qui nous permettra de développer une économie du 21e siècle. Une économie propulsée par deux grandes forces: l’innovation, notamment numérique, et la transition vers une économie plus sobre en carbone. La quatrième révolution industrielle est en cours. (…) Notre économie, elle doit être basée sur les principes du dévelppement durable. (…) Ce qui est bon pour l’environnement est bon pour l’économie. Une économie qui considère la lutte contre les changements climatiques comme un pôle incontournable de développement. Donc une économie qui doit réduire l’empreinte carbone … »

Ces deux grandes forces doivent imprégner toutes les actions de développement, ajoute-t-il, ces deux grandes forces étant la révolution numérique et une économie plus sobre en carbone.

Ajoutez à cela les buzz-words de notre époque et vous avez là, une idée des sensibilités et de la vision de Philippe Couillard: stratégie numérique, électrification des transports, lutte aux changements climatiques, mobilité durable, lutte contre l’intimidation, saines habitudes de vie, et le « dada » personnel du ministre Blais comme prix de consolation: le revenu minimum garanti.

« Trendy Couillard »? Peut-être, mais là n’est pas la question. Vous me direz que cette vision se rapprocherait plus d’un parti tel que celui de Québec solidaire, mais il n’en demeure pas moins qu’il s’agit bel et bien d’une vision. Là où Philippe Couillard conduira le Québec.

Un PM sous influence et en mission

Le projet de société de Philippe Couillard? En changer la nature, transformer son économie, modeler ses habitudes de vie, ses valeurs, je dirais même jusqu’à son degré d’ouverture et de tolérance envers l’islam, etc. Très inspiré par un mouvement global cherchant à en finir avec une économie basée sur le carbone, Couillard est en mission.

Désormais, et tout particulièrement depuis Paris, le gouvernement du Québec milite et a rejoint les rangs des activistes verts. Désormais, le gouvernement ne se contente plus d’encourager l’innovation provenant du génie créatif humain ou des entrepreneurs – ou issue d’une association entre la recherche universitaire et les entreprises innovantes. Avec Philippe Couillard, l’État est l’instrument qui les contraindra à se diriger vers la sortie verte.

Sous la direction de Pierre Arcand, par exemple, « nous présenterons sous peu la nouvelle politique énergétique du Québec, marquée par la transition vers plus d’énergie renouvelable et la réduction de notre dépendance aux combustibles fossiles. » Clairement, s’il fut un temps où l’on croyait que les processus d’évaluation de projets de développement étaient biaisés en faveur des industries, nous assistons à un mouvement de pendule où c’est maintenant l’environnement qui pourra freiner toute initiative de développement.

On le voit avec la sortie idéologique et totalement irresponsable de Philippe Couillard concernant l’exploration sur l’île Anticosti, on le voit dans sa réaction étonamment émotive en regard du projet Énergie-Est et on le voit dans la plus récente tentative du gouvernement d’en appeler aux opposants du projet Anticosti pour intervenir contre le projet. (Lire la réaction de Pétrolia ici) Est-ce un hasard que l’on retrouve dans les pages de La Presse d’en fin de semaine un texte signé David Suzuki?

Délaissant son statut d’arbitre cherchant à concilier développement économique et souci environnemental, le geste de Philippe Couillard et son ministre de l’Environnement est extrêmement lourd de conséquences. Ce faisant, ils discréditent de façon irresponsable et partisane, tout processus d’évaluation portant sur le potentiel Anticosti, potentiel que les Québécois ont au moins le droit de connaître. Comment pourra-t-on, en effet, faire confiance à un processus « indépendant » d’évaluation de projets de développement de nos ressources si le gouvernement lui-même, manipule hypocritement les interventions des acteurs.

Alarmés par une xième théorie de la fin des temps, l’économie traditionnelle, pour ce gouvernement et son chef, est donc vue comme une source de bruits, d’odeurs, d’émanations, de pollution visuelle et surtout d’émissions de gaz à effet de serre.

Une économie du 21e siècle? On en jugera aux résultats. J’y vois plutôt un gouvernement dirigiste, activiste et insouciant des conséquences de son empressement à bouleverser une économie déjà fragilisée. Ne nous y trompons pas. Désormais, nous sommes à l’ère des gouvernements de prohibition, outillés de processus d’évaluation qu’on dits « indépendants » mais qu’on aura trafiqué à la faveur du « Non », à coups de concepts « d’acceptabilité sociale » et de « test-climat ».

Fascinant.

Voilà donc la vision de Philippe Couillard. On peut s’en réjouir, s’en désoler ou attendre que l’obsession passe. Mais on ne peut pas dire que la vision est absente. Ce qu’on peut en dire, cependant, c’est que les coûts d’une telle idéologie et d’un PM sous influence, ce sont les Québécois qui en feront les frais. Que dis-je, qui en font déjà les frais…

35 réflexions sur “Les « dadas » de Philippe Couillard

  1. On n’a pas voté pour ça? Je suis tanné d’entendre cette excuse. Ça fait des lustres que le PLQ gouverne en gouvernemaman. À un moment donné les québécois qui veulent une économie forte vont devoir se prendre en main et avoir le courage d’appuyer un autre parti.

    • C’est vrai. C’est une excuse facile. Mais personne n’aurait pu prévoir les conséquences du passage de Philippe Couillard à Paris. Quant à votre CAQ, elle aussi, gouvernerait en gouvernemaman. Il s’agit de choisir le moindre mal. 2018 nous présentera d’autres choix. Chaque élection est différente. On verra… En fait, j’ai enlevé la dernière phrase.

  2. Il s’agit de choisir le moindre mal… le PQ de PKP serait activiste indépendantiste, liberticide assumé et également vert.. les éoliennes, l’électricité sont aussi du programme péquiste… en français svp

    Aussi ce n’est vraiment pas le moment de multiplier les dégâts: activisme indépendantiste doublé d’activisme vert..

    Et François Legault? Comment expliquer que les Dubé, Anglade, Proulx, Coiteux lui ait refusé leur confiance pour se joindre au PLQ??

    Peut-être que Legault réussira à devenir l’opposition officielle en lieu et place du PQ.. mais la CAQ n’a vraiment plus rien à voir avec l’ADQ.. chicane constitutionnelle, interventionnisme étatique, Québec inc sous fond de nationalisme économique…. toujours la même ritournelle…

    La droite restera une fois de plus sur son appétit.. L’espoir est à Ottawa.. avec le PCC.. Avec le tandem Trudeau/Couillard dégringolade économique assurée et on peut facilement anticiper la décote avant la fin des quatre années de Trudeau.

    Un élément non négligeable c’est le résultat des élections américaines… lequel aura un impact sur le Québec et le Canada.. Quand les USA éternuent le Canada attrape le rhume!

    C’est dans l’air du temps en Occident que de se donner bonne conscience en choisissant de protéger le Planète devant « une présumée » menace écologiste..

    Pourquoi ce consensus? Une stratégie « doctrinaire » écologiste pour contrer la doctrine islamiste radicale? Pas sûre!

    L’Occident se cherche! Et je pense qu’on en a encore plusieurs années avant que l’on retrouve une certaine stabilité dans un monde de plus en plus complexe..

  3. Philippe Couillard est rendu aussi socialiste,aussi vert que Québec Solidaire,et pire
    que le P.Q.lorsque qu’ils étaient au pouvoir : on dirait qu’il pense à la Michel
    Chartrand : plus aucun pauvres au Québec : si les jeunes de 18 ans reçoivent
    un chèque par mois, feront-ils des efforts pour étudier ou travailler ? ( peut-être
    au noir ) Je commence à croire que l’on a pas fini avec des « dadas » de Couillard.
    On a voté pour ce parti en pensant que le Québec deviendrait riche avec toutes
    nos richesses naturelles et c’est tout le contraire qui va se produire s’il continue
    dans ce sens.
    Je ne peux croire qu’il n’y a personne dans ce parti qui réalise ce qui se passe…
    Je pense que Pierre Moreau est un Ministre qui est bien : je ne serais pas
    surprise q’il soit présentement en réflexion sur son avenir avec ce parti.
    Beaucoup pensent que c’est un cadeau de  » Grecques » que Couillard a fait
    à Pierre Moreau en lui donnant le Ministère de l’éducation : et si c’était vrai…

  4. Pingback: CHRONIQUE: Revenu minimum garanti + la vision verte de Philippe Couillard – Le blogue de Joanne Marcotte

  5. Je viens d’entendre Dominique Anglade sur le dossier de la vente de Rona à Lowe’s… Très bonne recrue…

    Pendant que PKP s’égosille sur toutes les stations afin que le gouvernement bloque cette transaction, il est rafraîchissant d’entendre cette jeune ministre fraichement élue exposer calmement la situation..

    La Caisse de dépôt accepte cette transaction.. En 2018 on avait affaire à une offre d’achat hostile.. ce qui n’est pas le cas aujourd’hui… alors qu’il s’agit d’une offre amicale.

    En 2014, 30 milliards d’acquisitions faites par des Québécois à l’étranger. De cela on parle peu.

    La Caisse pose des gestes qui bénéficient aux contribuables québécois..

    PKP quand il a vendu Nurun à des étrangers, ça c’était correct?

    Moi personnellement tant que des personnes du calibre des Anglade, Coiteux, Moreau, Proulx ne désavouent pas le PLQ ce sont ces personnes qui demeureront mon baromètre.

    Que pense François Legault de la vente de Rona? Dans une autre vie plus à droite, la question ne se serait même pas posée.. Il prêche désormais, tout comme le PQ, le nationalisme économique à tout crin. Le socialisme en quelque sorte… Que le vrai Legault se lève!

    Quand le PLQ pose des actions dans l’intérêt des contribuables québécois, je pense qu’il faudrait aussi le souligner..

    • Ce que François Legault exprime aujourd’hui, c’est ce qu’il a toujours pensé. Il n’y a pas de « vrai » ou de « faux » Legault. Il est très cohérent en ce sens-là et n’a jamais fait de compromis sur le nationalisme économique. Le seul problème, c’est que c’est à sens unique et que cette façon de faire éloigne les investisseurs (locaux et étrangers).

  6. Joanne, expliquez- la moi celle-là?

    Le projet Anticosti a bénéficié de « l’intervention » de l’État sous le PQ en partenariat avec Jean François Hénin, Maurel & Prom. entreprise à la réputation douteuse (litige fiscal)..

    Je pense d’ailleurs que cette entreprise s’est retirée dernièrement.

    Anticosti n’attirait pas les investisseurs jugeant le risque trop élevé.

    Maurel & Prom se spécialisait justement dans ces prises de risques non calculés dans des pays souvent exotiques.

    Le virage vert de Couillard m’enrage.. sa réserve devant le projet énergie est, par exemple…

    Mais dans le cas d’Anticosti, je veux bien croire qu’un contrat aura été signé, mais quand on regarde avec quel genre d’entreprise le gouvernement péquiste s’était associé, je ne peux m’empêcher de croire que finalement ce soit plutôt une bonne chose de s’en tenir éloigné.

    • Je vous conseille de lire les 2 articles du Devoir pour lesquels j’offre les liens dans mont texte. Moi non plus, je ne suis pas chaude pour que le gouvernement soit partenaire financier dans des projets de développement de ressources minières, pétrolières, ou autres. Par contre, un contrat a été convenu pour mettre fin à l’incertitude sur Anticosti et en avoir le coeur net. Ce contrat avec des compagnies québécoises (Pétrolia entre autres) doit être honoré. La réaction de Philippe Couillard est purement à 100% idéologique.

    • Hélène, Je me garderais une petite gêne concernant les allégations fiscales sur Jean-François Hénin et Laurel & Prom puisque jamais rien n’a été prouvé. On peut aussi dire la même chose sur les allégations concernant Jean Charest et Philippe Couillard et le fameux Dr. Porter. Quand on n’a aucune preuve, ça ressemble tout simplement à des coups bas et à un manque d’arguments….

      Pour ce qui est d’Anticosti, le tout avait débuté sous Jean Charest en août 2012 , juste avant les élections et a continué sour Pauline Marois. M. Couillard devrait peut-être vérifier ses dates avant de dire que c’est une très mauvaise décision, puisque ça a débuté sour un gouvt libéral.

      En ce qui concerne RONA, tout le monde s’entend, à part quelques Libéraux et les actionnaires, que c’est regrettable que cette compagnie devienne américaine. De là à dire que nous devons en être heureux, comme l’a dit Mme Anglade, il y a une grosse marge. Il n’y a aucune garantie concernant le nombre d’emplois qui seront protégés puisque le terme, MAJORITÉ est très vague. On dirait que Mme Anglade n’a pas bien analysé le texte que lui a fait parvenir Lowe’s. En entrevue avec Paul Arcand jeudi le 4 février, M. J. Daoust, un ministre libéral, n’a pas voulu se prononcer sur le sujet, c’est peu dire. Un autre Siège Social qui déménage ailleurs et qui ne nous laissera que des miettes…..Celà ne veut pas dire que je crois que le gouvt. devrait bloquer cette acquisition par une compagnie étrangère; ce n’est qu’un constat.. et je n’y vois rien de réjouissant.

  7. Joanne, on dirait que Régis Labeaume veut faire taire Sylvain Bouchard avant les prochaines élections… La méthode de mise en demeure à l’œuvre…

    Moi c’est la dictature qui est en train de s’installer, avec une complicité médiatique anti-démocratique, qui m’inquiète particulièrement en ce moment..

    Tout comme Justin Trudeau, à la surprise générale, s’est glissé dans l’espace laissé vacant les journaux tout à leur diabolisation d’Harper, on pourrait voir se répéter pareil scénario, cette fois-là, un PKP qui se glisserait dans l’espace laissé vacant les médias tout à la diabolisation de Couillard, même si on peut dire que ce dernier ne s’aide vraiment pas.

    Mais dans mon livre à moi, PKP est davantage dangereux pour le Québec que ne peut l’être le PLQ et son virage vert…

    • Hélène. On connaît tous ton opinion et la peur que tu entretiens envers PKP et son « empire ». Je ne crois pas que tu puisses trouver d’autres façons de nous partager ta crainte, Mais moi, je me préoccupe davantage de politique publique lorsque nous ne sommes pas en période électorale. Pour ce qui est de la poursuite de la Ville de Québec, j’avoue que je trouve ça excessif. On verra bien.

  8. De toute façon, il faudra bien y entrer dans cette ère de l’énergie propre, et mieux vaut le faire au plus tôt et avoir le contrôle sur cela que d’attendre que d’autres le fasse à notre place et nous refile la facture ensuite!

    Je ne suis pas PLQ ni CAQ et de moins en moins PQ; il reste que Couillard a besoin d’avoir un plan très clair et précis et des investissements qui vont avec pour en faire bénéficier tout les québécois, parce quand il s’agit du libre marché et de l’entreprise privée (Lire ici les multinationales car je n’inclus pas nos PME), il y a longtemps que je n’y crois plus du tout!

    Les gouvernements ne doivent surtout pas tomber dans le piège que les entreprises espèrent tous, que celui-ci se désengage!

    • Je suis d’accord. On va espérer qu’un jour, l’énergie propre sera plus importante. Mon propos porte plutôt sur le rôle de l’État. Est-ce vraiment aux gouvernements nationaux de définir le rythme de croisière, quitte à interdire et à nuire aux projets d’exploitation de nos ressources naturelles existantes? Je pense plutôt que la cible est connue, mais qu’il peut être dangereux si on tend à s’y rendre trop rapidement.

  9. Le PLQ dans les dossiers Uber et la vente de Rona se tient debout… Sébastien Proulx, nouveau Ministre de la Famille, ne reculera pas dans le dossier des CPE…

    Oui le virage vert de Couillard est idéologique mais heureusement qu’il garde la tête froide devant les tirs tous azimuts.. Il est le seul parti qui s’affiche encore un peu pro-marché.

    En passant, merci pour le lien sur la soirée hommage à René Angelil..

    Wow! comment se fait-il que les réseaux télés n’aient pas télédiffusé cette cérémonie touchante en direct.

    Se pourrait-il qu’il soit insupportable à certaines élites de promouvoir l’aspect international de la carrière d’un des nôtres! Le « success story » c’est au Québec, entre nous en français svp, que cela doit se passer.. Pas question d’en laisser porter le crédit aux étrangers et dans la langue du conquérant!

    Navrant! au Québec on n’aime pas que les têtes qui dépassent.. Vivement! il faut les ramener à notre niveau.. Le peuple élu de Lionel Groulx à son meilleur!

    • Hélène. Vraiment, vous avez l’esprit tordu pour ce qui est de l’hommage à René Angélil. On raconte que Angélil avait vraiment tout prévu pour sa sortie. Le fait que cette cérémonie soit accessible au commun des mortels et qu’elle n’ait pas été « vendue » à un diffuseur en particulier est tout à son honneur.

  10. Joanne, lu parmi les commentaires sous l’article dans le JDQ « La démission de Couillard a coûté 18 millions »:

    « Question comme ça? Quelle portion de l’investissement de notre argent (sur le $117 millions) a été dépensé (à date) en proportion des argents de Pétrolia et Junex? »

    « Si on possède 30% des parts dans un projet et notre perte est de $18 millions, Junex et Pétrolia devraient avoir perdu $36 millions pour un total de $54 millions, non? »

    « C’est Pauline qui a fait appauvrir le Québec de $117 millions dans ce projet pour acheter des votes juste avant l’élection que même les grandes pétrolières ne voulaient pas toucher. »

    « Jean Charest avait émis un permis de recherche mais n’avait pas investi dans le projet. »

    « Philippe Couillard n’était quant à lui pas convaincu des études non complètes. »

    Joanne, qu’en dites-vous??

    On aura perdu $18 millions pour en sauver combien, peut-être? Combien de fois encore la contribution du gouvernement aurait pu être jugée nécessaire?

    Cette question peut se poser en raison du partenariat avec François Hénin, dont la réputation laissait quelque peu à désirer…

    Jusqu’à quel point la cassure d’un contrat fait de façon aussi précipitée avec des partenaires aussi douteux pourrait voir la réputation du gouvernement Couillard entacher de la part d’investisseurs sérieux??

    A qui ça profite cette déconfiture?? Au PQ..

    PS. cela ne diminue en rien ma suspicion face au virage vert de Couillard pris par Couillard depuis son voyage à Paris.

    « C’est Pauline qui a fait appauvrir le Q117 millions dans le projetuébec de $

  11. Joanne, peut-être vous avez raison sur René Angelil….

    Sur mon esprit tordu peut-être aussi.

    Chose certaine de nombreux commentaires, sous l’article dans le JDM qui rapporte l’hommage à René Angelil, ne sont guère édifiants..

    Je pense qu’il aurait été bénéfique pour tous ces détracteurs d’entendre ces témoignages hors Québec sur les qualités humaines exceptionnelles de ce couple.

    Au Québec, on avait été un peu laissés sur notre faim..

    Alors si c’est René qui le voulait, Dieu le veut!! (clin d’œil)

    • Depuis quelque temps, je ne lis plus les commentaires sur les sites commerciaux. Les commentaires sur ce blogue sont les seuls que je lis religieusement. Je vais très bien.😉

  12. J’ai laissé quelques commentaires sur énergie est dans le passé en disant que j’étais ouvert à l’idée en échange de redevances pour l’État et d’un réseau construit de façon sécuritaire et avec l’appui des communautés concernés et qu’il fallait faire les choses de la bonne façon. On apprend qu’à long terme le projet créera le ridicule 33 emplois. Une farce pour le risque qu’on nous demande.

    Je pense aussi qu’il faut fermer les sables bitumineux et si j’étais Justin Trudeau, je convoquerais une réunion pour recentrer le Canada vers les énergies vertes donc le Québec a des surplus propres à ne plus savoir quoi faire et tant qu’à le donner aux Américains, utilisons le ici. Le Québec et plusieurs provinces regorgent d’électricité propre en plus du pétrole non bitumineux et du gaz qu’on exploite déjà. Les sables bitumineux sont un trop grand risque pour l’Émission de CO2 et la pollution. La chute du prix du pétrole qui va de toute façon faire mal et réduire les recettes venant de l’Alberta serait l’occasion de mettre un terme à cette exploitation pour se tourner vers d’autres choses. Monsieur Trudeau qui veut investir dans les infrastructures pourrait le faire dans les technos propres et l’électrification du transport en commun et le virage vers un développement durable.

    Je pense que sans un grand coup de barre, le changement ne se fera pas assez rapidement. Les grands capitalistes de l’Alberta de l’industrie pétrolière, ami de Stephen Harper ont trop à perdre. Les pays riches ont les moyens de faire la transition et ne doivent pas attendre après les pays en développement pour agir. M.Trudeau s’il est sérieux pour atteindre les objectifs de Kyoto doit agir en collaboration avec ses partenaires des provinces et les pays riches. Les autres pays feront la transition éventuellement. S’il manque de pétrole au Canada pour notre approvisionnement achetons le du Vénézuela et des USA plutôt que des pays arabes qui nous rendent dépendant de cette région explosive du golfe.

  13. « On va espérer qu’un jour l’énergie propre soit plus importante. Je crois que la cible est connue mais il peut être dangereux si on tend à s’y rendre trop rapidement. » (Joanne)

    Merci aux grands capitalistes de l’Alberta et au Premier Ministre Stephen Harper, grâce auxquels, le Canada a pu traverser de façon exemplaire la crise économique de 2008,

    et qui ont laissé la situation économique canadienne dans un état qui permet au PLQ de Justin Trudeau de se lancer tête baissée dans les déficits…

    Pas sûre, qu’après le passage de Justin Trudeau, le Canada se retrouvera en meilleure position financière.

    On ne peut se passer du pétrole. Et se laver les mains « pour paraître plus propres » et laisser aux USA et au Vénézuela produire le pétrole et le faire transporter par train ou par bateau au Canada, il n’y a vraiment pas de quoi pavoiser..

    C’est de l’hypocrisie et un manque complet de jugement. Les oléoducs sont moins à risque que le transport par trains ou par bateaux. Les statistiques sont là pour en témoigner.

    Et qui plus est, nous sommes Canadiens, nous avons du pétrole et nous choisirions de délaisser définitivement une industrie lucrative pour se lancer de façon « brutale » dans le tout à l’électricité, négligeant les coûts exorbitants rattachés à un virage encore au stade « embryonnaire »!!..

    Les autres pays, sensibilisés aux problèmes écologiques, ont la sagesse d’avancer avec prudence, conscients de mettre l’économie de leur pays à mal en sautant les étapes…

    Cette mentalité de parangon s de vertu ressemble en tout point à la politique du « je m’en lave les mains » promue par le Canada dans la lutte contre l’État islamique depuis l’arrivée au pouvoir de Trudeau.

    Laissons les alliés occidentaux servir de chair à canon.. réservons aux Canadiens les positions les moins risquées..

    et quand les alliés, au prix de vies humaines, auront réussi à préserver nos droits et libertés, les Canadiens prendront pour acquis cette paix retrouvée « sans avoir eu à se mouiller »…

    Y a vraiment pas de quoi être fiers de voir les Canadiens suivre sans se poser plus de questions un Premier Ministre clairement clairement étourdi par sa soudaine célébrité..

    Un selfie avec cela?

    • C’est mon dernier commentaire sur ce blogue. Je vais continuer de lire les chroniques de Joanne Marcotte mais je vais éviter de laisser des commentaires car depuis quelques temps, je trouve que les commentaires sur ce blogue ressemble à un blogue du Parti Républicain Américain et de l’extrémisme de certains conservateurs du Parti Conservateur du Canada.

      De plus, je pense que madame Beaulieu qui prend énormément de place ici et fait selon moi une obsession contre le nationalisme Québécois, PKP et le PQ alors qu’elle accepte tout ce qui vient de l’Ouest Canadien du point de vue idéologique et qui s’est acharné sur mes propos suite à mon dernier commentaire qui était assez drastique je l’avoue.

      Merci madame Marcotte de m’avoir permis de m’exprimer. Je voyais dans votre blogue un rassemblement de centre-droite et de personnes voulant des changements au Québec mais je trouve que pour moi, il devient inutile d’entreprendre de long échange qui ne mène nul part la plupart du temps avec des gens qui ne partagent pas les mêmes idées que moi sans possibilité de faire de progrès sur le plan des idées.

      Je crois qu’il faut se tourner vers un capitalisme plus responsable et durable car la fin est notre bien-être à tous avant le seul profit comme motivation ultime et il faut favoriser l’épanouissement de la nation. Le Parti Libéral du Québec qui laisse aller nos fleurons et nos sièges sociaux nuit à notre avenir et détruit le projet de maitre chez nous qui l’habitait. C’est la double fracture du départ de René Lévesque dans les années 60 et de Dumont dans les années 90 qui lui ont fait perdre son âme et ce qui reste est un Parti Libéral au service des profiteurs.

  14. Joanne, depuis quelque temps je me méfie des commentaires de nombre de chroniqueurs du JDQ!

    Ce matin voilà Léo Paul Lauzon qui se porte à la défense de la pôôvre petite victime PKP sur les accusations de la méchante Presse en rapport à l’évitement fiscal .. Ben coudon!

    Quelle importance, sinon pour le PQ, de faire valoir que le projet Anticosti ait été lancé par les Libéraux? (Geneviève Lavoie)

    Antagoniste.net: « L’Alberta a un taux de chômage égal à celui du QC (7,4 vs 7,6) et on pense stimuler l’économie en subventionnant Anticosti. »

    Mario Dumont a raison de souhaiter voir le PLQ prendre en compte le trou en devenir dans les finances publiques lors du rééquilibrage en 2017 du taux de péréquation versé aux provinces, exercice qui se fait aux trois ans..

    L’Alberta pourrait à son tour devoir recevoir de la péréquation.. quelle sera la province riche en lieu et place de l’Alberta qui remplira les coffrets de l’État? Le Québec? L’Ontario?

    Un rapport Fraser classait le Québec en deuxième position des provinces canadiennes pour sa gestion économique.. Y a-t-il quelque chose qui m’échappe? Tout ne semble pas si noir avec le PLQ que ce que l’on peut voir dans les médias québécois…

    Je pense aussi que le remaniement ministériel pourrait aussi apporter des résultats.. que nos deux roitelets du Municipal aient désormais à se frotter à un Martin Coiteux ne pourrait que les ramener les deux pieds sur terre..

    Pierre Moreau à l’Éducation, Dominique Anglade aux Finances, Sébastien Proulx à la Famille, François Legault doit en baver d’envie de voir ces joueurs de tel calibre dans l’équipe adverse.

    Ainsi dans le cas d’Anticosti on parle d’une autre participation substantielle du gouvernement sur un autre site de l’Ile!! Ça va s’arrêter où?

    Si le Québec se place avantageusement dans sa gestion économique reste maintenant à souhaiter qu’il vise à en faire autant sur l’aspect fiscal..

    • Ce que vous pouvez être naïve Hélène! Moreau et Anglade vont docilement suivre la ligne de partie, croyez en ma parole. Quant à Proulx, que voulez-vous qu’il fasse à là Famille? C’est pas là qu’il aurait dû être nommé.

      J’ai une question pour vous Hélène: si Couillard et le PLQ devenaient séparatistes, est-ce que vous continueriez à trouver une façon de les défendre devant l’éternel’?

    • Hugo: J’aimerais tellement que les commentaires sur ce blogue portent sur autre chose que nos préférences partisanes. Votre commentaire n’apporte rien. Absolument rien. Comme d’autres commentaires qui ne reprochent aux uns et aux autres leurs préférences en matière de parti politique. Faites un effort. Dernier commentaire de ce type que je publierai.

    • Désolé pour ma réponse très tardive, mais parfois mieux vaut tard que jamais.
      Léo-Paul Lauzon, qui est un soi-disant socialiste défenseur de la veuve et de l’orphelin, dénonçant les abris fiscaux et qui fait volte-face dans le cas de PKP qui est dans sa propre cour. Voici le lien à son article https://archive.is/avxJV Léo-Paul Lauzon est dans le même moule que Michael Moore, dans la catégorie « Do as I said, not as I do » que le journaliste Peter Schweizer avait mentionné dans son livre.

      Et si le Québec devenait un pays selon sa vision des choses comme Cuba et le Vénézuela, je présume qu’il serait le premier à plier bagage pour aller vers d’autres cieux.

  15. Bon voilà qu’après David Suzuki, le PLQ se sert de Jean Lemire pour donner du poids à son virage vert! Merde!

    Un rapport dévastateur, sur l’usage qui est fait du fonds vert, sortira sous peu et Couillard choisit l’offensive en annonçant une réforme qui vise à rassurer que l’argent ne sera plus gaspillé dans projets qui n’avaient aucun bon sens.

    Évidemment les journalistes en ont profité pour bombarder de PM de questions sur Anticosti et la vente de Rona.

    Une occasion nous est donnée de voir comment Couillard se comporte dans l’adversité.. ou ça va passer ou ça va casser!

    Je pense que celui pour qui la physiologie du cerveau humain n’avait plus de secret va vite s’apercevoir que dans le monde des idées la maîtrise du bistouri ne lui sera d’aucun secours.

  16. A quand un Yan Sénéchal invité à débattre par exemple avec un Gérald Fillion??

    Les détails qu’il donne sur la Caisse de dépôts qui avait mal joué ses cartes lors de l’offre faite par Lowes en 2012. la transaction acceptée avantageuse pour les actionnaires de Rona mais sauve en même temps la face de la Caisse.. Chut! faut pas ébruiter ces informations.

    Quand un Yan Sénéchal désavoue le discours de la CAQ et déplore « le nationalisme économique » cela me conforte un peu sur ma propre vision des choses..

    En passant, entendu Gérald Fillion analyser hier que le plan de Couillard ne signifie pas l’abandon définitif de l’exploration… il miserait plutôt sur « Old Harry » projet qui ne requiert pas de fracturation et plus prolifique en pétrole que ce qu’on aurait pu attendre d’Anticosti..

    Un autre point que je soulève ici c’est que le moratoire émis sur l’exploration du pétrole dans le cas du St-Laurent en 2010 était endossé par la Ministre Normandeau.

    Mais aujourd’hui Nathalie émet une opinion beaucoup plus nuancée.. Une pensée qui évolue, je trouve cela plus rassurant qu’inquiétant..

  17. « On comprend toute la différence entre un nationaliste éclairé de centre droit et la droite libertarienne américanoiâtre et antinationale qui sévit dans la région de Québec  » (Mathieu Bock Côté sur Joseph Facal)

    « On comprend toute la différence entre un nationalisme éclairé, américanophile de centre droit et la droite conservatrice réactionnaire sur fond de nationalisme identitaire anti-américain qui sévit dans la région de Montréal. » (moi-même)

    Deux points de vue dont on peut discuter du bien-fondé mais pour lesquels il ne faut faire aucune concession sur le droit de les exprimer.

    La région de Québec est clairement prise à partie par la bien-pensance nationaliste..

    Après le pétard mouillé que fut le rapport Payette, une autre tentative de museler les « radios poubelles » se dessine en attaquant la liberté d’expression des animateurs de radio.

    On veut faire taire les hérétiques de la région de Québec! Quel mépris de la part de ces « intellectuels » qui s’autoproclament détenteurs de la Vérité!|

    « Je suis Charlie »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s