À Philippe Couillard; De: Pétrolia

Voici un extrait de la conférence de presse de M. Gagnon, PDG de Pétrolia, cet après-midi (déclaration complète ici):

« Dans une série de déclarations constamment amplifiées formulées sans aucun préavis, le premier ministre Philippe Couillard semble remettre en question le respect des contrats. Plus encore, alors que tous les titulaires qui ont occupé le poste de ministre de l’Environnement ont toujours plaidé qu’aucune ingérance politique ne survenait dans la délivrance des certificats d’autorisation, le PM a laissé sous-entendre que dans le cas de la réalisation des 3 forages pétroliers avec fracturation, les fonctionnaires feront ce qu’on leur dira, portant gravement atteinte à l’autonomie et à l’indépendance devant gouverner ce processus.

Cette déclaration est d’autant plus surprenante que l’étude hydrogéologique sur laquelle le gouvernement semble vouloir maintenant s’appuyer n’est pas encore complétée. Rappelons ici qu’il nous aura fallu insister à tous les paliers du gouvernement jusqu’au Secrétaire général pour que finalement, l’État décide de nous autoriser une telle étude que nous jugeons essentielle. À l’époque, le gouvernement n’en voyait pas la pertinence.

Dans le cadre de ses nombreuses déclarations, le premier ministre a utilisé des termes comme « délabrement », « saccage », « destruction », comme si nous étions à l’aube d’une exploitation massive et désordonnée des ressources pétrolières d’Anticosti. Or, il y a lieu de remettre les pendules à l’heure.

En ce qui a trait à la phase exploratoire instituée par décret et encadrée par des contrats dûment signés par des partenaires de bonne foi, nous soumettons qu’elle relève de la sphère contractuelle et du devoir de toute personne d’agir en conformité avec ses engagements et dans le respect de la confiance que ses associés lui ont manifestée. Toute éventuelle exploitation des ressources relève de décisions subséquentes qui soulèveront certainement des enjeux politiques qui permettront à la société québécoise de débattre sereinement, dans une atmosphère démocratique.

Les trois forages pétroliers avec fracturation prévues dans les ententes ne justifient en rien le recours à des termes catastrophiques d’autant plus que l’aménagement des trois types de forage totalisent 0,06 km carrés sur un territoire qui en compte plus de 8000. On est loin ici du délabrement annoncé par le premier ministre.

Pour une raison qui demeure inconnue, le gouvernement a coupé tout canal de communication depuis le Sommet de Paris. Jamais il n’a cru bon de convoquer ses partenaires et/ou son opérateur pour partager son orientation ou adresser quelconque inquiétude. Jour après jour, il commente le dossier par l’entremise des médias mais jamais avec ses partenaires.

Il est vrai que nous devons tous agir de façon à assurer la préservation de l’environnement et de nos milieux naturels dans une approche de développement durable, comme nous l’avons toujours fait, mais il est également vrai que nous devons tout faire afin de maintenir la crédibilité des engagements souscrits par l’État et l’intégrité des processus administratifs associés à l’émission des permis et des autorisations.

Nous soumettons que le débat lancé à la Conférence de Paris fait tout simplement abstraction des contrats et de leur caractère obligatoire. Nous réitérons à cet effet que l’objectif fondamental de ces contrats est d’identifier avec précision une fois pour toutes et dans l’intérêt supérieur des Québécois, le potentiel énergétique de l’île d’Anticosti afin qu’ultérieurement, dans un cadre démocratique, les décisions quant à son exploitation puissent être prises en toute connaissance de cause.

Enfin, j’entends depuis quelques jours le premier ministre encenser nos projets en Gaspésie, une façon de démontrer que son gouvernement n’est pas fermé à la mise en valeur des hydrocarbures et que sa prise de position sur Anticosti n’est pas idéologique. Or, en nous attaquant avec constance et virulence, quel message envoie-t-il? »

11 réflexions sur “À Philippe Couillard; De: Pétrolia

  1. Le premier ministre Couillard a fait des erreurs depuis sont élection mais je ne crois pas qu’il soit stupide. J’ai l’impression que quelque chose nous échappe concernant Anticosti et que bientôt le ballon va éclater et que l’on connaîtra peut-être la raison de cette saga. J’ai hâte de voir le dénouement car c’est assez embrouillé.

  2. Finalement, qu est-ce qui aurait bien pu inciter le premier ministre a changer d idee de facon aussi radicale dans le dossier de l environement? Aurait il un squelette cache quelque part qui aurait ete decouvert par l opposition? Ou par un lobby ecologiste? Quelque chose de tres genant?… ca ne semble pas tres logique, venant d une personne aussi terre a terre que lui, de prendre une position aussi emotionelle et d adopter un tel discourt… sauront-nous jamais ce qui s’est vraiment passe?

  3. Une entreprise privée qui fait la leçon à notre premier ministre sur la bonne façon de mener à terme des contrats entre deux partenaires d’affaires .Merci Pétrollia de faire l’éducation de notre Green Giant !!

  4. Quebec: Closed for business

    Et les contrats seront déchirés au bon vouloir du PM. Bref, comme dans toute bonne république de bananes.

  5. Pour qui se prend-il notre grand enverdeur national? Il joue probablement à Capitaine Québec.
    Vivement quelqu’un pour le remettre à l’ordre.

  6. Il faudrait un vote libre à l’Assemblée nationale sur ce dossier trop important économiquement pour tous les citoyens du Québec, et je dois inclure ici malheureusement les suppôts de pissenlits, de gazon et de forêt boréale. En effet, tous ces députés libéraux représentent toujours bien les citoyens de leur comté, et non pas leur chef.

  7. P.M. P. Couillard a mis la barre très haute pour la réduction des polluants à Paris et il ne veut certainement pas vouloir perdre son engagement envers ce club sélect ! La cimenterie de Port Daniel doit sûrement débalancer le résultat futur. Pas pour rien qu’il est prêt à lapider des millions de subvention pour les voitures électriques, taxe de carbone et éliminer tout forage pétrolier incluant les mines comme l’Uranium qui ont coûté l’emploi de 250 personnes.

  8. Il y a quelque chose d’étrange dans le comportement du PM dans le cas d’Anticosti. Pourquoi est-il si arrgoant lorsque questionné sur cette ile?? A-t-il des amis qui y possèdent des polurvoiries de chasse et pêche et il veut les protéger??? Son comportement n’a aucun sens. Je suis d’accord avec Stéphane A. que depuis le COP de Paris il se comporte comme un dictateur d’une république de bananes au moment où nous avons besoin de capitaux étrangers pour créer de l’emploi et de la richesse……Il ne se comporte définitivement pas commre un ex neuro-chirurgien…… Il est intelligent, mais est-il pratique???

  9. Les lubies environnementales des libéraux ne sont pas nouvelles. Charest, c’était l’éolien, dans lequel une fortune a été engloutie en subventions. Ceux qui voient un virage vert avec Couillard ont la mémoire courte!

  10. Ce qui me chicote, c’est le tollé général.. Où étions-nous tous lors de l’abandon brutal de Strateco? Deux poids deux mesures..

    J’ai comme l’impression que Philippe Couillard, pour des raisons encore obscures, est en train de bousculer l’ordre établi… ce n’est pas dans l’ADN des Libéraux de se mettre à dos les barons de la haute finance.. même le PQ ne s’y risquerait pas.

    Le nom de Jean-François Hénin, partenaire dans le dossier Anticosti, figure parmi les barons de la bourse …

    Ce contrat a été précipité en raison des élections et, faute de l’intérêt des grosses pétrolières, le gouvernement s’est accolé à un partenaire junior, au parcours questionnable.

    Idem dans le dossier de la cimenterie Port Daniel.. François Legault n’aurait pas fait de crise d’urticaire si ce contrat avait été déchiré. Il le pourfendait comme il défend maintenant Anticosti.. la droite caquiste à géométrie variable.

    Une chose certaine, ça sent l’opportunisme tous partis confondus..

    Ça presse qu’on nous démêle tout cela! On verra comment le PLQ réagira à la sortie de Pétrolia!…

    Si Couillard est autant dans « les vapeurs vertes » que la classe médiatique au grand complet le propage, il faudra s’attendre à du brasse camarade au PLQ..

    Je n’arrive pas à me faire à l’idée que les Coiteux, Leitao, Anglade, Moreau, restent solidaires à un chef ` »capoté » à ce point… Il en va de leur crédibilité…

    Y a-t-il un docteur dans la salle??

  11. Pingback: CHRONIQUE: Pétrolia, Couillard, société de droit et sondage de l’IEDM – Le blogue de Joanne Marcotte

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s