ENTREVUE: Échange sur le thème de l’assistance sociale, au 101,5

Échange au 101,5 FM de Sainte-Marie-de-Beauce avec Evans Bergeron, sur le thème de l’assistance sociale, du mandat de François Blais au ministère d’Emploi et Solidarité sociale. Qu’est-ce qu’un emploi dégradant? La société a-t-elle le devoir de soutenir financièrement et indéfiniment une personne apte au travail? Pourquoi ne pas payer le déménagement d’assistés sociaux si cela les conduit à un emploi? La dignité humaine: qui en est responsable? Etc.

6 réflexions sur “ENTREVUE: Échange sur le thème de l’assistance sociale, au 101,5

  1. « Si Anticosti c’est extraire un baril à 60$ pour le revendre à 30$ alors c’est plus intelligent d’importer des autres pays ».. (Antagoniste)

    Couillard ne le fait pas pour les bonnes raisons mais pourquoi ne pas saisir cette porte de sortie d’un fiasco assuré?? Le prix politique de ce bris de contrat ce sera Couillard qui devra l’assumer! Pourquoi pousser tous ensemble pour le respect d’un contrat aussi mal fignolé?

    Bombardier maintenant: « Plusieurs membres du CA avaient quitté Bombardier avec l’arrivée de Pierre Beaudoin en 2001 et d’autres encore quand il devint CEO en 2008. »

    « Les critères d’emplois de Pierre Beaudoin différaient de ceux de son père Laurent Beaudoin.. Les nouveaux membres du CA de Pierre ont en commun d’être des Canadiens français. Son père quant à lui voulaient les meilleurs, sans égards d’où ils venaient. » (source: jeff fillion twitter)

    Voilà où ça mène un Québec ratatiné par une police de la langue suicidaire..

    Le scandale Jutra qui éclabousse en ce moment notre belle société artistique tricotée serrée devrait nous faire réfléchir combien le repli sur soi est toxique..

    Ce nationalisme contreproductif… tous nos partis politiques s’y retrouvent piégés..

    • Hélène.

      1) Pour ce qui est de Pétrolia. Je comprends que tu t’inspires des réflexions de Antagoniste, mais dans ce cas, le commentaire sur le prix du baril n’est pas pertinent. Il s’agit d’une phase d’EXPLORATION. Le domaine des hydrocarbures est très volatile. Aucune exploration ne se ferait si l’industrie ne se fiait qu’au prix courant. Ces gens-là explorent pour les jours où le cours du baril sera plus élevé. Voilà pour une chose. L’autre chose, c’est que les gens ne poussent pas pour que le contrat soit absolument respecté. Ils poussent (en tout cas, moi), je pousse pour que s’il y a bris de contrat, cela soit fait correctement et selon la règle de droit avec indemnité. Ce n’est pas pareil. Relis mon blogue sur « Couillard, Pétrolia et la règle de droit ». Je m’étonne que des gens qui croient à la liberté économique et la société de droit ne comprennent pas cela.

      De mon côté, je suis plutôt d’avis qu’il est important de terminer la phase d’exploration. Le prix du baril, les infrastructures et tout le reste sont des éléments qui seront évalués (s’il le sont) dans une phase subséquente: la phase d’évaluation de la rentabilité.

      2) Pour ce qui est de Bombardier, la gouvernance sous Pierre Beaudoin a été catastrophique. Il y a peut-être le facteur langue mais il y a surtout la protection dont bénéficiait l’équipe de gestion à cause de la structure des actions multiples. Au Québec, on permet ça. Mais en même temps, cela fait que de très mauvais gestionnaires peuvent nuire à leur compagnie sans pour autant être contesté. Pas pour rien que Bombardier n’a pas réussi à trouver un partenaire financier. Aucun investisseur institutionnel « étranger » ne veut prendre de chances. Ce n’est pas peu dire. Si le gouvernement et les partis d’opposition étaient sérieux lorsqu’ils veulent défendre leurs sièges sociaux, ils devraient se pencher sur les autres compagnies au Québec (ex: Quebecor) qui ont une telle structure d’actionnariat. Il est peut-être possible qu’ils y trouveront des CEO ou des PDG ou des actionnaires majoritaires qui nuisent à leur compagnie plus qu’autre chose.

      3) Le scandale Jutra? Peine à faire un lien avec le nationalisme contreproductif. Rien à voir à mon avis. C’est le cas partout dans le monde (O.J. Simpson, Ghomeshi, Bill Cosby, etc.) La popularité a ses avantages… malheureusement.

    • Autre raison pour laquelle je préfèrerais personnellement voir la fin de la phase d’exploration: démystifier la fameuse fracturation hydraulique dont tout le monde parle mais que personne ne maîtrise. 1 200 000 puits aux États-Unis. Vraiment… Anticosti est une belle opportunité d’acquérir une expertise québécoise et d’en finir avec le gros n’importe quoi que nous servent les écolos qui n’en connaissent absolument rien (dont le PM). Sur Anticosti, il n’y a pas de problème d’acceptabilité sociale. Si on n’est pas capable de faire 3 puits sur 8 000 km carrés, il nous faudra bien faire une croix que toute une industrie au Québec. Je n’ose pas imaginer que c’est ce que veulent les gens qui sont contre le respect de l’entente entre le Gouvernement et Pétrolia.

  2. Merci! Joanne pour les éclaircissements.. Mon interprétation des choses repose sur une connaissance moins approfondie que la tienne de dossiers dont la complexité m’échappe..

    PS La colonie artistique québécoise et l’omerta qui la protège des scandales me rappelle trop bien la mentalité inculquée par nos bons vieux curés d’antan.

    Je pense que la clique artistico-syndicalo-littéraire-gauchiste-nationaliste était dû pour une leçon d’humilité..

    Il ne faut pas sousestimer l’influence de cette caste sur le monde politique québécois.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s