Prescription au PLQ et au PM Philippe Couillard

microVous pouvez également écouter ma chronique sur le sujet. – Le 14 avril prochain, le premier ministre Philippe Couillard aura achevé les 2 premières années de son parcours en qualité de chef d’un gouvernement du PLQ. Si on se fie au dernier sondage CROP, ça ne va pas bien et ce, malgré le spin d’une certaine classe médiatique qui prétend que le PLQ soit indélogeable à tout jamais.

Ce n’est pas mon avis. Je le sais. Bon nombre de comtés sont déjà attachés au PLQ et rien n’y changera. Cela dit, il n’est pas du tout évident que les électeurs choisiront encore longtemps de faire vivoter les deux partis que sont la CAQ et le PQ, ce dernier souffrant d’une baisse d’électeurs constante depuis plusieurs élections maintenant. Pire, selon le sondage tel que rapporté par La Presse, « seulement 39 % des souverainistes choisissent Pierre Karl Péladeau comme meilleur premier ministre. « Même parmi sa clientèle, beaucoup ont des doutes », dit le sondeur de la maison CROP Youri Rivest. »

Les péquistes auront beau verser dans la politique fiction et se payer (ou se faire payer par Quebecor et Le Devoir) des sondages portant sur des coalitions imaginées de toutes pièces (PQ-CAQ, PQ-QS), ils rêvent en couleur quant à moi s’ils s’imaginent que Québec solidaire s’alliera à Pierre Karl Péladeau, ou s’ils croient que François Legault lèvera le poing en s’écriant « Faire du Québec un pays »! Plus que ça, il semble que certains péquistes fomentent un nouveau parti… comme s’il n’y en avait pas encore assez.

Or, dans un scénario où le PLQ ne parviendrait pas à séduire le vote francophone, les régions et plus particulièrement Québec, ce qui risque plutôt d’arriver n’aura peut-être rien à voir avec les stratégies de coalitions. Quant à faire de la politique fiction, c’est plutôt une élimination de partis politiques à laquelle nous risquons d’assister. Je le sais, je suis à contre-courant, mais notez ce blogue. On se reparlera aux lendemains du 1er lundi du mois d’octobre 2018… En clair, je crois bien franchement que le Parti québécois rendra l’âme.

Peut-être est-ce parce que j’ai vu de très près une ADQ frôler le pouvoir en 2007, peut-être est-ce parce que je crois profondément que les électeurs en ont assez de voter essentiellement pour ou contre un référendum, mais ma conviction est que la prochaine élection ne pourra pas être référendaire comme le souhaiterait le Parti libéral du Québec.

Alors ma thèse est la suivante. Si le PLQ et le PQ s’obstinent à faire de la prochaine élection une élection référendaire , le PQ sera éliminé. Si le PLQ ne se redresse pas d’ici là, la CAQ sera l’alternative, d’autant qu’elle démontre de plus en plus qu’elle joue le rôle d’une véritable opposition officielle.

Prescription au PLQ

Pour revenir au dernier sondage CROP, le Parti libéral du Québec devrait prendre note que la région qui lui a donné sa majorité le boude. En effet, le PLQ est passé de 43% à 25% des intentions de vote de la région de Québec. Tous cherchent la raison et plusieurs commentateurs placent « l’austérité » en tête de liste.

Encore là, je ne suis pas d’accord. Si tel avait été le cas, les gens se seraient tournés vers le PQ. Or, c’est la CAQ qui se pointe première à Québec. L’hypothétique austérité? Oubliez ça. Malgré une fonction publique très présente à Québec, le PQ n’y arrive pas, c’est tout dire et peut-être annonciateur de ce qui se passera à la grandeur du Québec.

Comment expliquer cette baisse alors? Je m’y aventure en rappelant qu’il y a des politiques du gouvernement Couillard qui sont très difficilement digestibles pour un électorat de Québec plus politisé que la moyenne et plus sensible à la gestion des fonds publics (plus conservateur fiscal):

  • la subvention à la cimenterie de la famille Bombardier-Beaudoin,
  • le 1,3 milliard pour la C-Series de la famille Bombardier-Beaudoin,
  • une convention collective des employés de l’État qui se termine en accordant trois fois plus que les offres initiales,
  • le projet de loi 59 liberticide de la ministre Vallée,
  • la gêne du gouvernement à aborder l’islamisme radical.

Puis, il y a eu « Couillard à Paris », l’avant COP21 et l’après COP21. De ça, les gens en parlent peu mais j’ai idée que c’est peut-être le facteur dominant. Dommage que les sondeurs ne posent pas la question. Ils seraient peut-être surpris. Depuis COP21, le trio économique qui a été vendeur en cours de campagne électorale s’est démantelé pour mettre à l’avant-plan le duo Couillard-Heurtel ultra-vert, quasi-insensible et réfractaire au développement économique et à l’exploitation des ressources naturelles québécoises. Non. Personne n’a compris l’obstination idéologique du PM à vouloir interdire de façon autoritaire le forage de 3 puits sur l’île d’Anticosti.

Le gouvernement n’a pas eu tort tout le temps. Il faut saluer l’orientation budgétaire qui consiste à « vivre selon ses moyens ». Désormais, la croissance des dépenses d’épicerie n’excèdera plus la croissance des revenus de l’État. Une bonne chose. Si les gens en veulent davantage, il faudrait qu’ils nous disent quoi couper!

Mais malgré l’atteinte d’un équilibre budgétaire auquel personne ne croyait et qui n’était certes pas une tâche facile, le caucus libéral devra faire une chose d’ici la prochaine élection: s’exprimer et reconnaître que ce qui nuit le plus à leur parti ces temps-ci, c’est leur propre leader.

En effet, s’il y a une étiquette qui commence à coller au front du PM, c’est son caractère instable. Dans sa chronique du jour, Lysiane Gagnon parle même d’une « sorte d’absence, une indolence, une propension à la distraction ». C’est ce que j’appelle depuis un certain temps sa propension aux « dadas ».

Ma prescription? La voici. Simplement, laisser de côté l’idéologie et appliquer une correction à ses initiatives législatives, le remaniement ministériel et le triste départ de Pierre Moreau étant en eux-mêmes respectivement un échec total et une lourde perte. Je suggère donc ce qui suit:

  • Mettre de côté le projet de loi portant sur le registre des armes à feu
  • Mettre de côté, sinon abolir, le projet de loi 59 liberticide
  • Revoir à la baisse son discours sur le nombre d’immigrants de façon à baser celui-ci sur des données probantes et en considérant le taux de chômage des immigrants actuels.
  • Cesser sa ferveur verte (taxes sur le carburant, supertaxe sur les VUS), particulièrement en ce qui touche la taxe sur le carbone du gouvernement fédéral qui nous sera sans doute imposée
  • Remplir sa promesse de diminuer le fardeau fiscal des particuliers et des entreprises du Québec.

Puis, aiguiser son crayon de façon à démontrer d’ici 2018 que les politiques en santé et en éducation ont donné des résultats concrets. Ça, c’est le véritable mandat. Plate… mais c’est ça. Et c’est déjà énorme.

36 réflexions sur “Prescription au PLQ et au PM Philippe Couillard

  1. Bonne chronique. Il y a longtemps que je discerne la fin du PQ; le PQ, ce fut le parti de René Lévesque, comme l’Union nationale fut le parti de Maurice Duplessis. L’UN a survécu une vingtaine d’années au décès de son fondateur. Le PQ vit sur du temps emprunté avec un chef dont la capacité d’empathie se rapproche de celle d’une souche. Depuis plusieurs mois, l’opposition au gouvernement Couillard s’incarne dans la CAQ. Et mauvaise nouvelle additionnelle pour le PQ, le travail de la CAQ s’améliore constamment. Joanne, je crois que vous venez de pondre une chronique presciente…

  2. Vous demandez au parti libéral du Québec de devenir un peu un genre de parti conservateur du Québec. Ça ferait mon affaire mais ça passera pas l`establishment libéral à la solde d`un gros gouvernement écolos, mondialiste et multiculturaliste au dernier degré.

  3. Le problème du PLQ est son condescendant chef…….Que l’on nous ramène Pierre Moreau en santé et une course à la chefferie…Intéressant article de Lysianne Gagnon. .Votre prescription en cinq idées ressemble beaucoup à ce que la CAQ propose….

  4. Johanne,

    Je souhaiterais tellement que le PQ disparaisse à jamais, qu’on mettre plutôt
    les énergies sur les vraies problèmes, pas de faire un pays puisque nous n’en avons un et
    qu’il est envié de plusieurs. Je donnerais une chance à la CAQ car je trouve que
    Couillard a perdu des plumes. Merci pour cette pertinente chronique.

    Claire

  5. Excellente chronique Joanne ! Non seulement le PLQ devrait changer de leader mais la CAQ aussi devrait se débarrasser de François Legault comme chef du parti… Pourquoi ? Parce que tous se souviennent de lui comme ancien péquiste et ministre de l’éducation et son échec dans ses réformes scolaires, un fiasco. Tant et aussi longtemps que François Legault sera à la tête de ce parti, jamais je ne voterai CAQ, je n’ai absolument aucune confiance en lui. Nous avons besoin de sang neuf et de vrais chefs courageux afin de changer les idées désuètes de ces partis et non pas des gueulards qui ne savent que crier aux loups mais seraient incapables de faire mieux que leurs adversaires politiques. J’ai très hâte aussi que le PQ disparaisse à jamais. Bonne journée !

  6. N`ayez crainte, les libéraux vont revenir avec une coupe de mensonges biens placés et les libéraux vont se sauver encore avec le vote. Tactic libéral autant provincial que fédéral.

  7. Bon commentaire mais je n’attends pas grand-chose du PLQ, ni des autres d’ailleurs. Au mieux des changements mineurs sans beaucoup d’impacts.

    Avec le financement politique désormais via nos taxes les politiciens forment plus que jamais une classe immuable, indélogeable de super-fonctionnaires, d’apparatchik. Ils trônent au-dessus d’une fonction publique gigantesque de quelques 500,000 individus qui contrôle médias, investissement et tout le reste, et qui dispose d’un pouvoir illimité de puiser dans nos poches. Les problèmes se succèdent à un rythme qui s’accélère et à chaque fois on se demande (via nos médias subventionnés) qu’est-ce que l’état pourrait bien faire pour y remédier, un cercle vicieux d’interventionnisme.

    Nous, c-a-d le reste de la population qui finançons cette noblesse nouveau genre ne faisons pas le poids politiquement et rien d’autre que l’implosion (prévisible et d’ailleurs en cours…) du modèle et sa faillite pourront entrainer une révolte suffisante pour provoquer de vrais changements. Et même là j’en doute parce que la démagogie de gauche aura tôt fait de s’emparer de l’affaire et les réformes pourraient fort bien aller dans le mauvais sens.

    Bref collectivement c’est l’appauvrissement garanti au Québec (et probablement au Canada tout entier), les solutions existent mais c’est du chacun pour soi. La leçon à retenir : ne vous fiez sur le gouvernement pour rien concernant votre avenir.

    Désolé du pessimisme mais c’est vraiment comme ça que la réalité m’apparait.

  8. Je vais encore jouer le trouble fête, mais ceux qui salivent en souhaitant la disparition du PQ sont dans le champs. Si vous souhaitez vraiment mettre fin aux problèmes perpétuels du Québec, c’est le PLQ qui doit être éliminé. Avant de me traiter de péquiste, ce que je ne suis absolument pas, réfléchissez un peu. Le PQ est un parti de gauchistes séparatistes, comme il va toujours en avoir un, car les gauchistes séparatistes veulent être représentés. Le problème, c’est le PLQ, ou plutôt les gens qui se disent de droite, mais qui appuient un parti de gauchiste fédéraliste, ce qu’est le PLQ. Il serait temps que vous vous en rendiez compte!

    Je mettrais ma main au feu qu’aux prochaines élections, plein de gens de droite vont encore voter libéral (surtout si Couillard quitte), car ils vont encore avoir la trouille que le PQ gagne. Les radios de Québec vont lancer le message anybody bu PKP et les agneaux vont suivre sans se poser de question. Puis on va encore être pogner avec le PLQ et rien n’aura changer. Les québécois de droite n’ont pas le courage de leurs convictions, c’est malheureux, mais c’est ça la triste réalité.

  9. Le PLQ aura été l’artisan de ce qui se dessine comme une défaite aux prochaines élections..

    Les questions qui me viennent à l’esprit: « Les Leitao et Coiteux se représenteront-ils? » Ils se sont lancés en politique pour tenter de redresser les finances publiques du Québec. « Vont-ils, complètement désabusés, désavouer leu chef? »

    Leitao aura réussi jusqu’à maintenant à équilibrer le budget.. au prix de l’austérité, on sait bien! Mais ce fait est acquis.

    Le Québec a aussi conservé jusqu’à maintenant sa cote alors qu’il avait été décoté sous Marois.

    Il reste deux ans.. et en politique tout peut arriver..

    Oui une défaite historique du PQ mais aussi l’élection d’un gouvernement minoritaire que ce soit péquiste, libéral ou caquiste.. Le confort du tripartisme!

    Je partage le pessimisme de PBrasseur

    • À Hélène Je ne suis pas Péquiste, mais je ne me souviens pas de la décote sous le gouvernement Marois…En êtes-vous sûre ??? Le PQ n’avait-il pas prévu lui aussi l’élimination du déficit d’opérations courantes?? Il me semble que la cote du Québec est stable depuis pljusieurs années. À Colette Deschenes Quelles réformes scolaires et quel fiasco ???

  10. Mme Marcotte, votre analyse est pertinente et vos solutions sont constructives mais je ne vois dans aucun des trois partis, les ingrédients pour faire ce virage vers le peuple. Est-ce que le système politique avec des partis est dépassé, je le crois…

    Le PLQ et le PQ sont des partis éculés et la CAQ n’est pas mieux et je m’explique. La souveraineté est obsolète et serait un désastre économique.

    Dans le débat sur le projet de loi 64, même si une forte proportion de ses députés sont contre le registre, Legault s’entête à ne pas s’opposer et laisser les députés discordants voter contre. Ce n’est pas le rôle d’une VRAIE opposition qui serait de lutter bec et ongles pour faire son travail et forcer le gouvernement à adopter le baillon pour qu’il perde la face dans toutes les régions sauf Montréal. Legault a l’esprit trop montréalais pour faire un bon Premier Ministre.

  11. Marius, si je ne m’abuse, ce qui rassure les maisons de notations c’est le fonds des générations.. Et, si je me souviens bien, il était dans le programme du PQ d’y puiser..

    Et il ne faut pas se mettre la tête dans le sable, le projet indépendantiste du PQ est porteur d’instabilité politique, donc économique… De là, la décote du Québec sous le gouvernement Marois, aussi légère puisse-t-elle avoir été.

    En ce qui concerne la CAQ je n’y crois pas..

    Legault traite le PLQ de pourri…et en même temps, il se voit forcer d’avouer que lui aussi avait exigé de ses recruteurs un plafond de 100,000$ pour le financement de son parti.. mais lui il n’a pas fait de retour d’ascenseur!!.. Come on!

    Qui nous dit que, s’il avait été élu, il n’y aurait pas eu de retour d’ascenseur? Le fait est que la CAQ n’a jamais pris le pouvoir!!.

    Et que dire de l’équipe de Legault? Il a perdu plusieurs de ses meilleurs éléments au profit du PLQ.. François Paradis en lieu et place de Christian Dubé? On n’est vraiment pas dans les mêmes ligues..

    On verra! A moins que les Andrade, Proulx, Coiteux, Barrette quittent le navire PLQ pour celui de la CAQ aux prochaines élections, l’équipe de Legault ne fait, à ce moment-ci, vraiment pas le poids pour répondre aux attentes des contribuables désabusés…

    • Hélène,
      Il n’y a pas eu de décote sous Marois à part que dans votre imagination fertile.. Arrêtez de nous faire croire des niaiseries qui proviennent seulement de vos lubies…En passant, il n’y a pas de décote légère. C’est comme être presqu’enceinte,; on n’accouche pas à être presqu’enceinte.

  12. Il y a un petit point qui passe inaperçu. Allez lire le billet de Mathieu Bock-Côté ou il réfléchit sur le fait que l’indépendance est une option suicidaire pour le PQ. Or, il cite Camil Bouchard, qui émet l’opinion que pour se défaire d’un éternel gouvernement libéral, il faudrait carrément que le PQ mette de côté l’article 1 de son programme et de se présenter comme un parti nationaliste, un peu comme la CAQ.

     »Mais ce que je comprends du texte de Camil Bouchard, c’est que la souveraineté n’est pas vitale et que notre appartenance au Canada n’est pas structurellement contradictoire avec notre émancipation nationale et sociale. Nous pouvons nous développer avec les moyens que le Canada centralisateur nous laisse »

    Ce ne sera pas la première fois que les intellectuels issus des facultés de Sociologie réorientent leurs radars. Ceci avait été dénoncé par Vincent Marissal dans un article de la Presse  »Le Choc, La charge, la Charte.  »

    Après la défaite de 1995, les indépendantistes se sont tournés vers l’identitaire. En 2018, ils voudront éliminer l’article 1. Ce n’est pas l’indépendance qui est en jeu mais la protection des acquis de la gauche, des syndicats étatiques , de notre bourgeoisie qui se gave de fonds publics.

    • Mais ça (le fait que c’est le projet de société qui nuit au Parti québécois) ne sera jamais assez compris par des gens comme Bock-Côté et Facal.

  13. Allons Madame…la baisse du vote à Québec est du à la corruption endémique du PLQ et ce n’est pas terminé. Le PQ s’est aussi servi dans la boîte à bonbons tout comme la CAQ. La disparition d’un parti…surement pas, une situation bloquée de gouvernements minoritaires, oui. J’utilise l’excellent modèle du très bon Brian Bréguet au site tooclosetocall, faites le même exercice avec les données des derniers sondages, vous verrez les résultats.
    Les électeurs traditionnels du PLQ ne voteront jamais pour la CAQ tant et aussi longtemps que le PQ sera le PQ, les lamentations actuelles et les stratégies de maréchaux des gens comme Bock-Coté ou Josée Legault ne font que masquer l’impasse de l’idée du pays. Changer l’article 1 ? Même René Lévesque n’a pu le faire, imaginons PKP…de plus peu importe ce que dira le PQ, personne ne le croira…on ne confie pas les clés de la basse-cour à un renard même s’il nous raconte qu’il s’est limé les dents….Nous verrons bien ce que va donner le congrès national du PQ en 2017. Le PQ ne va pas disparaître tout comme le PLQ il a des circonscriptions acquises mais pour prendre le pouvoir Legault a besoin de tuer l’électorat francophone du PLQ à son profit et de capturer l’essentiel de l’électorat du PQ…mission impossible ? Peu importe le PLQ est assuré au départ de 40 sièges
    Je peux être d’accord sur vos 5 points mais les revenus n’étant pas là, diminuer les taxes certes, mais il faudra bien supprimer quelque chose, quand on entend les braiements sur l’austérité…
    Ce qui me tape sur le système ? Le nationalisme en couche épaisse de Legault, le maudit modèle défendu par tout le monde, l’hystérie en boucle sur les musulmans…

  14. Je constate le fait de mentionner la corruption du PLQ vous donne quelque soucis. La perte d’audience à Québec c’est ca et ce n’est pas terminé.

  15. À ceux qui se gargarisent d’une soi-disante bonne gestion libérale, allez lire les deux dernières chroniques de Michel Girard dans le JdM. Le retour à l’équilibre budgétaire ne s’est pas fait grâce à une meilleure gestion des finances publiques, mais bien en siphonnant encore plus le contribuable avec des hausses de taxes et tarifs. La bonne vieille méthode libérale, son ADN quoi.

    Le problème, c’est pas le chef, c’est le parti au complet. C’était pas mieux sous Charest et ce sera pas mieux avec le prochain sauveur. Mettre la faute sur Couillard, c’est s’illusionner et refuser de prendre ses responsabilités.

    • Hugo, tu es un peu dur avec Leitao. Je suis d’accord qu’il y a eu des augmentations de toutes sortes depuis deux ans, mais plusieurs d’entre elles sont à l’utilisateur-payeur. La seule augmentation que j’ai de la difficulté à accepter est la supposée taxe sur le carbone. Elle ne représente qu’une idéologie et une lubie du PM. On peut au moins dire que Leitao a un budget supposément équilibré. C’est encore le trop grand nombre de fonctionnaires qui n’a pas été abordé et c’était la responsabilité de Coiteux(monsieur 3% qui a fini à 9.75%). On nous dit que l’inflation était de 1.2 % l’an dernier au Québec….Il y a 4-5 bons ministres dans ce gouvernement et les autres font ce que le boss veut…..afin de conserver leur chauffeur privé…..Je ne t’apprends rien, mais, quand un chien branle la queue c’est le résultat du signal que la tête lui envoie et c’est la même chose avec ce gouvernement.

  16. Voici une opinion divergente de celle de Michel Girard:

    « Les revenus d’impôts et taxes du gouvernement ont augmenté de 13,1% et 10,8%. C’est juste. »

    « Cette croissance est due à une augmentation de l’activité économique. Le PIB a augmenté de 10,4%. »

    « En fait, si pour des taux constants les revenus fiscaux du gouvernement avaient diminué, cela aurait voulu dire que notre économie était en récession. »

    « Bref dans ce contexte, c’est une bonne nouvelle que les revenus de taxes et impôts du gouvernement augmentent. Ça veut dire que l’économie est en croissance. » (Antagoniste.net Facebook)

    • Hélène,
      Augmentation du PIB de 10.4 % en 2015??? Ça ne tient pas la route. L’augmentation du PIB a été de 1.3 en 2014; même les pays en voie de développement tels que la Chine n’ont pas atteint un P.I.B de 10% en 2015. ..Est-ce que le rouge vous aveugle, encore une fois?? S’il y a eu une augmentation des revenus du gouvt en 2015, c’est dû, en grande partie, à l’augmentation des différentes taxes et tarifs, plus la minime augmentation du PIB à environ 1.5 %. J’attends une confirmation de l’Institut de la Statistique du Québec pour l’année 2015. Il ne faut pas croire tout ce qui est écrit sur Facebook… En terminant, Antagoniste.net était-elle au PLQ ce que la Pravda était en Russie au temps de l’ex URSS???.

    • C’est peut-être cru, mais au moins, moi je dis la vérité. Vous devriez aussi être tannée des faussetés qu’une certaine personne publie continuellement sur votre blogue afin de nous faire avaler des couleuvres rouges ..Cette même personne attaque continuellement les gens qui ne sont pas des Libéraux, même si c’est de façon déguisée, étant incapable d’aller direct au but……..Quand on sème le vent on récolte la tempête……..Jean-Claude Michaud aussi était tanné.

    • Vous avez entièrement raison, mais, à l’occasion c’est difficile de chasser le naturel qui revient au galop. J’ai le défaut d’être coimme une balle de ping pong, si je me sens attaqué, je contre-ataque.

    • Il demeure que ce parti n’a pas livré la marchandise promise en campagne électorale. La diminution de l’État est encoire aux calandres grecs quand on veux créer de nouveau programmes comme l’enregistrement des armes de chasse qui nécessitera des fonctionnaires de plus, la fausse lutte à la pauvreté qui n’a que servi à donner des contrats d’informatiques et monter une équipe de fonctionnaires qui veulent contrôler les vrais bénévoles et font des réunionnites en créant de CDC. De plus, la taxe carbone et la bourse carbone crée encore plus de contrôle de l’État et augmente les coûts des denrées et le prix à la pompe. Quant aux chasseurs qu’on promet de ne pas alourdir le fardeau avec leur registre, ils ont déjà été augmentés sur les permis de chasse et de pêche de 50% en 2015. Ça aussi c’est passé sous le radar y compris l’Hydro qui augmente les tarifs plus que la normale pour financer l’échec des éoliennes.

      Non ceux qui ont promis de réduire la facture étatique les a augmenté comme jamais. Maintenant avec le projet de loi 59, on veux aussi réduire ma liberté de parole. Aucun des parti représenté à l’Assemblée Nationale mérite de les défendre Monsieur Brisson. On en a assez des spécialistes en relations publiques pour farder la vérité.

    • M. Trudel,
      J’ai entendu dire cette semaine que le ministre Coiteux avait l’intention de ne pas faire payer les chasseurs pour l’enregistrement des armes de chasse….Dans ma p’tite tête, ça veut dire que c’est nous tous qui allons payer pour les chasseurs. Je ne sais pas si c’est vrfai puisque je ne l’ai pas entendu directement de la bouche du ministre, mais ça m’a été rappolrté par quelqu’un d’autre.

    • En augmentant les permis en 2015 de 50%, c’est pas une hausse normale ça, il a créé une réserve pour payer les informaticiens. Dire que ça nous coûte rien est un euphémisme et de la langue de bois de politicien. C’est vrai qu’ils sont conseillés par des consultants en relation publique comme vous…

    • Bonjour Marius, j’ai lu votre commentaire à mon sujet ce soir et après une longue absence, je suis de retour et je viens vous appuyer et vous dire de continuer de vous exprimer. Mme. Beaulieu prend beaucoup de place ici et défend farouchement ses points de vue et c’est son droit mais nous aussi on est capable de défendre les nôtres. J’ai arrêté il y a quelques mois d’écrire ici car je trouvais que ça ne donnait plus rien de (s’astiner) pour rien et que je perdais mon temps. Je voulais aussi renouveler mon discours car j’avais l’impression de radoter et de donner des coups d’épée dans l’eau.

      Je pense qu’on doit être plus constructif et proposer des idées pour améliorer les choses et faire connaître des solutions et propositions.

      Selon moi, le PLQ au pouvoir nuit au Québec dans sa formule actuel sauf pour le léger surplus de 2 milliards qui est bon mais obtenu au prix de coupure dans les services directs à la population au lieu de couper dans le gras et la bureaucratie et je pense ce qui suit :

      Le PQ centre-droite de M. Péladeau n’a pas eu lieu malgré ce que certains pensaient lorsqu’il a joint l’équipe Marois. Les restes du PQ va fusionner avec Québec Solidaire après la défaite en 2018 et le départ de M. Péladeau de la direction de ce parti. Le Parti des Québécois Solidaire va proposer une social-démocratie 2.0 après les compromis déchirants lors d’une fusion qui sera difficile mais inévitable et un projet de pays renouvelée sans doute plus inclusif des minorités avec sa composante venant des solidaires. La CAQ sera la nouvelle union nationale autonomiste et le Parti Libéral sera devenu le parti des minorités et des fédéralistes centralisateurs.

      Il faut réduire l’immigration massive,revoir les critères de sélection et aussi mieux intégrer ceux qui sont ici et leur trouver du travail intéressant et mieux les inclure dans notre société. Les imbéciles qui sont racistes, il faut les mettre à leur place et que les patriotes et nationalistes québécois montrent que la majorité est ouverte et non xénophobe mais simplement inquiète devant les reculs du français au travail, dans la région de Montréal et face à l’islamisation de certains quartiers.

      Il faudrait que la CAQ propose aussi un plan solide pour réformer et alléger l’État du Québec en donnant plus de pouvoirs à nos villes et MRC et en leur transférant les commissions scolaires après avoir regrouper la taxe scolaire sur le compte de taxe résidentiel et abolit les commissaires. Les villes pourront entretenir les écoles et gérer le transport scolaire et laisser l’autonomie au conseil de direction et comité de parent pour gérer l’école. Une baisse de 10 % de la partie taxe scolaire pourrait suivre l’élimination de la partie administrative des commissaires et de la perception des taxes scolaires. Les CPE aussi devraient relever des viles et MRC comme les bureaux d’emploi québec car les villes sont plus proches des besoins locaux de main d’oeuvre.

      J’aimerais que le Québec transfère toutes les recettes de la TVQ aux villes pour financer leur nouvelle responsabilité politique : école primaire, secondaire, professionnelle, CPE et Emploi-Québec. L’autonomisme c’est aussi pour les villes et non seulement le Gouvernement du Québec face à Ottawa.

      L’État du Québec se concentrera sur la santé, l’éducation post-secondaire, la justice, la sécurité publique, la politique d’intégration des immigrants et de la langue, le transport et l’administration de ces sociétés d’états. Le budget de la culture devrait être diminué car ce n’est pas à l’état de nous dire ce qui est de la bonne culture et le tourisme devrait être confié aux régions du Québec. Les subventions aux entreprises devraient être dans bien des cas supprimées. Plusieurs ministères font surtout cela. D’ailleurs plusieurs ministères devraient être de simple secrétariat au lieu d’immense bureaucratie. Le ministère des finances devrait être fusionné avec le conseil du trésor.

  17. Marius Brisson, je tiens à vous préciser que les analyses d’Antagoniste, David Gagnon, sont recherchées pour la rigueur qui les accompagne.

    Joanne le respecte assez pour le compter parmi ses liens.

    Cela étant dit, ses analyses sont tout autant à être considérées que celles de Michel Girard QMI qui arrive difficilement à cacher la partisannerie..

    Antagoniste a un jour flirté avec la gauche pour arriver finalement à la désavouer pour épouser la pensée libertarienne inspirée par Martin Masse « Le Québécois libre »,

    Ce parcours explique ses positions modérées sur le multiculturalisme..

    L’analyse complète d’Antagoniste en réaction à celle de Michel Girard, dont je n’ai sélectionné que quelques bribes, est facilement accessible

    Cela étant dit, je vais désormais continuer de lire Joanne mais sans plus intervenir..

    Les analyses de Joanne sont recherchées en raison de leur pertinence et non pas des commentaires.

  18. Hélène, Une augmentation du PIB de 10.4 % ??? Je ne vois aucune rigueur dans cette analyse …….Si c’est trop beau pour être vrai, c’est que c’est trop beau pour être vrai. Ça me rappelle nos artistes qui disent que chaque dollar investi dans la culture en rapporte 10. À ceci je réplique que nous devrions investir 40 milliards dans la culture et ainsi se débarrasser de notre dette en une seule année. Je suis d’accord avec vous que les analyses de Mme Marcotte sontt très pertinentes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s