Panama Papers: on veut des noms!

Il y en a qui doivent être ‘sul téléphone, comme on dit. Avec leurs fiscalistes, leurs conseillers financiers et avec leurs avocats. Eh ben tant mieux! Tabarouette de bonne affaire! J’espère qu’on saura bientôt les noms des Canadiens et des Québécois qui ont participé à cette grande évasion fiscale. Bravo donc à ceux qui ont produit ces fameux « Panama Papers« .

Vous aurez beau vouloir me faire comprendre que s’il y a tant d’évasion fiscale, c’est parce que la fiscalité est trop confiscatoire, je m’en fous. Ces gens sont des décrocheurs et des lâches. Aucune empathie ni sympathie. Et je n’aurai aucune peine à les voir cracher leurs millions et les voir comparaître devant l’Agence du revenu du Canada ou Revenu Québec.

Voici pourquoi.

Ce qui m’offusque ce n’est pas tant qu’ils paient moins d’impôt. Je trouve que notre régime fiscal n’encourage ni les études, ni le travail, ni l’entrepreneurship. Je trouve aussi qu’on serait bien mal placés de faire des reproches à des gens qui paient en double à peu près tous les services de santé, d’éducation et quoi d’autre. Insatisfaits des listes d’attente, ils paient effectivement en double ce qu’on appelle sans gêne les « services publics »: une fois avec leurs impôts, et une autre fois dans le privé.

Mais là n’est pas la question. Ce qui m’offusque, c’est que ces gens, les ultra-riches, se lavent les mains de cet état déplorable de la fiscalité confiscatoire et de la saine gouvernance des fonds publics. Et pourquoi donc ne seraient-ils pas indifférents aux taux marginaux d’imposition qui s’apparentent presqu’à du vol légalisé?

Parce qu’ils ont décroché. Ils se sont acheté le droit de ne pas s’en soucier. Ils ont abandonné et refusé de tenter d’influencer les politiques publiques dans le sens d’une plus grande responsabilité fiscale. Dans certains cas, ils renoncent même à leur citoyenneté. Tout un signal. Voyez ce qui se passe en France. Même chez-nous, certains artistes bien connus se réfugient en Suisse par exemple.

Résultat? On a des citoyens aux deux bouts de l’échelle des revenus: les très très riches qui trouvent le moyen de ne payer que très peu d’impôt… et les très très pauvres qui n’en paient pas du tout.

Aux deux bouts de ces échelles de revenus, on n’en a rien à cirer de la façon dont les États confisquent le revenu des travailleurs de la classe moyenne sur qui repose l’entièreté de la dépense publique, allant des services de santé aux cadeaux corporatistes, aux multiples subventions et crédits d’impôts et aux idéologies vertes, etc.

Pendant ce temps-là, on écoeure les propriétaires de bars et on produit du papier pour l’achat de consommations. Débilité profonde.

18 réflexions sur “Panama Papers: on veut des noms!

  1. Vous êtes un peu dure à suivre aujourd’hui… Si je comprends bien vous reconnaissez que la fiscalité est confiscatoire mais reprochez à ses victimes de ne pas rester pour se battre contre elle? Vous les accusez donc de lâcheté. Un peu court comme argument il me semble, surtout dans une province où le «pouvoir de l’argent» a été pratiquement neutralisé par le financement public des partis et où presque toutes les entreprises sont subventionnées d’une façon ou d’une autre, les patrons ont intérêt à ne pas se mettre de gouvernement à dos.

    Que reste-t-il d’autre que la fuite et l’évitement (par ailleurs la plupart du temps légal) pour ne pas se faire plumer? Je n’ai pour ma part aucune sympathie pour ces gouvernements, comme celui de la France, qui pigent dans les poches des gens qui ont réussi comme s’ils étaient eux même responsables de cette réussite.

    Un autre point, on parle d’évitement fiscal mais ces pertes ne sont rien comparé aux investissements qui n’auront jamais lieu parce que le contexte mis en place par l’état et la fiscalité sont trop repoussants.

  2. Membre en règle des PA de M. Bouchard, je ne crois pas que les noms vont filtrer sauf au besoin, par exemple faire du tord à un adversaire politique, idéalement un adversaire non séparatiste.

    Si Trudeau ou des membres de son cabinet sont sur la liste soyez certains que le risque de fuite est plus mince,par contre si Stephen Harper ou les anciens membres du cabinet son sur la liste on en entendra parler sous peu.

    Même chose au provincial, si PKP est sur la liste ce sera surement silence radio, par contre si Philippe Couillard ou des membres du parti sont sur la liste ce sera en première page du journal de Mourial et des télévision de l’empire et de RadCan.

  3. Mme Marcotte
    La situation est sans issue. Supposons qu’il y ait 40% de contribuables qui ne paient pas d’impôts. Supposons qu’il y ait 30% à 40% des contribuables ( donc qui paient de l’impôt ) mais qui y trouvent leur compte: les familles nombreuses, les familles où il y a des gens nécessitant des soins de santé coûteux , les fonctionnaires ou des gens qui vivent indirectement au crochet de l’état comme les artistes, les chercheurs, les enseignants, le policiers … etc. On se retrouve donc avec une énorme majorité des électeurs QUI N’ONT AUCUN intérêt à ce que la situation change. C’est pour cela qu’elle ne changera pas. C’est pour cela que c’est peine perdue. Je comprends donc très bien les gens qui tentent de s’en sortir en fuyant, avec leurs capitaux, notre système qui est voué à l’échec. Tenter de réformer ce qui est non-réformable tient d’une naïveté incroyable.

  4. Moi, ce qui me dérange le plus, c’est que cette information semble orientée et manipulée, de sorte à éviter que des Américains soient nommés. Pourtant les Américains sont les plus nombreux parmi les milliardaires, donc plus susceptibles de participer à ces activités d’évasion fiscale.
    La classe moyenne est née et a grandi grâce à des salaires décents; les syndicats à l’origine y ont contribué.
    Cependant aujourd’hui ces mêmes syndicats sont devenus eux-mêmes le symbole du capitalisme sauvage; à la base les salaires et les biens de consommation courants devraient être moins imposés et les profits de corporations plus taxés. De même, toutes les transactions boursières sont actuellement hors taxes, ce qui est un non-sens et cela devrait être corrigé. Après on se demande pourquoi ces méga-entreprises ont tellement de pouvoir.
    Le journal Allemand  »Süddeutsche Zeitung » a pulblé les noms.

    • Il semble, au contraire, que ce soient les européens et/ou les asiatiques qui font le plus appel aux paradis fiscaux. Pourquoi? Parce que leur enfer fiscal est encore plus chaud que celui des USA. Dans ce contexte, je suis prêt à parier qu’au prorata de notre population et de nos milliardaires, on a plus d’évasion fiscale ici 9 au Québec) qu’ailleurs au canada .

  5. Le site Liberaux.org(aucun lien de parenté avec le PLQ) a un fil de discussion sur leur forum sur ce sujet. Un des commentateurs a posté un lien vers un billet de Bruno Bertez sur le sujet des « Panama Leaks » qu’on pourrait appeler tant qu’à y être « panamagate ». http://brunobertez.com/2016/04/04/a-propos-de-ces-revelations-qui-font-grand-tapage/

    Je cite un extrait de son billet:
    « A propos de ces soi disant révélations plusieurs remarques:
    –elles sont sélectives, triées
    -pourquoi resssortir cette affaire maintenant, alors qu’elle est connue depuis longtemps et que même en regardant à la loupe on n’apprend rien de nouveau?
    -à qui profitent ces révélations ?
    -pourquoi n’y a t- il que des noms périphériques, secondaires, de personnes sans importance politique majeure, en particulier ango-saxonne ?
    -pourquoi trouve-t-on comme par hasard des noms de camarades d’école de Poutine que l’on s’empresse de mettre en photo comme si les comptes lui appartenaient,
    L’origine et les intentions qui se dissimulent derrière ces révélations se révèlent d’elles mêmes, il y a derrière tout cela un grand Keynésien et son argent . Pas besoin d’être conspi. pour remonter les fils, il suffit de voir d’ou vient l’argent qui est mis à disposition des « journalistes » qui travaillent sur ces fuites. Une Fondation …qui oeuvre pour un monde ouvert et … »

  6. Joanne, dans le Toronto Star d’hier, il y avait déjà pas mal de noms de Canadiens figurant sur cette liste. Pas de politiciens, pas de noms très connus non plus. Dommage pour les médias sensassionalistes…

  7. Oui, c’est frustrant de voir les élites cacher leurs fortunes dans les paradis fiscaux alors qu’on surtaxe les classes moyennes et aussi les gens pauvres car il ne faut pas oublier les taxes de ventes, taxes sur l’essence, taxes foncières municipales et scolaires, taxes sur les assurances, contribution santé, cotisation d’assurance médicaments du Québec, comptes d’Hydro-Québec qui augmente tous les ans et souvent pas mal plus que l’inflation, SAQ qui augmente ces tarifs, taxe sur l’alcool et le tabac, permis de conduire qu’on paie à chaque année alors qu’on payait aux deux ans le même prix par le passé. Le gouvernement avec toutes ses hausses de taxes et tarifs cause de l’inflation.

    Les gens ordinaires des classes pauvres et moyennes payent beaucoup au Québec et le système progressiste de fiscalité et une farce si on tient compte de toutes les déductions et complications qui font travailler les fonctionnaires du fisc et les fiscalistes.

    Il va falloir revoir une coopération internationale ferme pour régler ce problème de paradis fiscaux. Il faut une saine compétition fiscale entre les pays mais il ne faut plus permettre de cacher des sous dans les paradis fiscaux et de permettre aux entreprises de facturer à leur filiale de fausses factures dans les autres pays.

    J’aimerais savoir si certains artistes Québécois se disant de gauche ont de l’argent dans les paradis fiscaux. Il faudrait aussi réformer et simplifier notre système fiscal pour le rendre plus juste et encourager les gens à laisser ici leurs avoirs. Au Québec, à part l’ADQ qui avait proposé une flat tax, les partis ne parlent pas de réformes profondes et radicales du système fiscale par lâcheté et complaisance envers la gauche laxiste, les fiscalistes et les fonctionnaires du fisc. Actuellement, les candidats américains à la direction des républicains proposent de grands changements. Va-t-on les imiter bientôt ???

  8. Je suis un peu tiraillé par ce dossier.

    Fondamentalement, je considère que l’impôt, c’est du vol « légalisé » et je félicite intérieurement toute personne qui agit concrètement pour alléger ses contributions obligatoires et confiscatoires; d’un autre côté, il y a l’aspect légal de la chose qui me turlupine.

    D’un autre côté, ceux qui déchirent leur chemise en comparant ces « évasions » avec le pauvre petit travailleur qui se fait mourir à l’ouvrage tout en payant sa « juste part » des impôts devraient peut-être se demander justement de combien la facture d’impôt de ces pauvres petits travailleurs sera diminuée si les « fraudeurs » en viennent à payer pour leurs « délits ».

    Par exemple, lorsque Loto Québec a été créée, je n’ai pas vu ma facture d’impôts diminuer… Et vous?

    Ce sera exactement la même chose lorsque les personnes qui ont bénéficié des « évasions fiscales » paieront leur dû. L’argent supplémentaire et non prévu qui sera versé au gouvernement (ça fait des années que le gouvernement s’en passe…) servira de levier pour augmenter notre dette pour financer de nouveaux « besoins » dont nous ne soupçonnons même pas l’existence actuellement, et ces dits « besoins » deviendront vite des « acquis » intouchables gérés par des fonctionnaires supplémentaires avec conditions de travail et fonds de pension pharaonique, d’où mon tiraillement.

  9. Des otages parviennent à fausser compagnie à leurs geôliers. Et on devrait plaindre ces derniers, vitupérer les premiers? Les otages demeurés prisonniers de leurs ravisseurs verront-ils leur fardeau fiscal s’alléger et leurs conditions de vie s’améliorer si les évadés sont repris ou quand ils le seront? L’Etat est une mafia constitutionnalisée dont on n’arrive pas à contenir l’activité dans la sphère régalienne. Là est la source du problème et notamment de l’insatiable appétit fiscal de ceux que nous élisons illusoirement pour nous représenter, en réalité pour leur permettre de prélever taxes et impôts de façon alimenter la Bête. Entièrement d’accord avec François 1 à 5:14

  10. Madame Marcotte,

    Je me rends souvent en Suisse, près de Lausanne, ou des amis d’enfance sont les héritiers de l’un des fondateurs du groupe Nestlé donc immensément riches. Des gens réalistes, conscients des avantages réellement exorbitants qui sont les leurs, un fait rare dans ce milieu. Je peux donc les écouter en toute liberté m’expliquer ce qui se passe de l’intérieur…Précisons qu’en Suisse on discute de son taux d’imposition avec la canton, on croit rêver, plus on est fortuné, moins on paye (en proportion bien sûr…).
    L’un de leurs amis, l’un de ces banquiers discrets de la place m’a expliqué que les comptes off-shores étaient indispensables au recyclage de l’argent de la drogue, au commerce des armes, au commerce des matières premières, aux gestionnaires de fortune, etc..que la levée partielle du secret bancaire suisse était de la poudre aux yeux, etc..Il n’est nul besoin d’aller en Suisse, le Delaware l’état de l’ex sénateur Joe Bidden, maintenant VP des USA est un parfait modèle, 800.000 entreprises partageant la même boîte postale…

    Rien ne changera, soyez en sûre, du cosmétique, quelques vilains vont souffrir, des lampistes vont payer, rien d’autre, l’accumulation sans limite des fortunes va se poursuivre, au-dela de toute raison, jusqu’à l’explosion finale ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s