Maxime Bernier et ses « vrais conservateurs »

Le député fédéral de Beauce quitte le Parti conservateur du Canada pour créer un nouveau parti de « vrais conservateurs » aux « vraies idées conservatrices ». On présume que le but visé est de gouverner le Canada et d’offrir une alternative au Parti libéral du Canada de Justin Trudeau. Une réelle alternative, voyez-vous. Une vraie, avec du vrai monde de droite.

Il va échouer. Peut-être pas à recréer un mouvement qui regroupera des partisans qui lui permettront d’en être le chef, mais il échouera très certainement à plaire à un plus grand nombre d’électeurs qui fera de son parti une option crédible de gouvernance. Malgré sa ferveur pour les « idées conservatrices » auxquelles il tient, ce qu’il aura démontré ces dernières semaines est plutôt ceci : ce qu’il désire vraiment, c’est d’être le chef d’un lobby, détenant idéalement quelques sièges au Parlement canadien, quitte à abandonner les siens le plus longtemps possible au jovialisme, à la légèreté et aux politiques insignifiantes mais extrêmement coûteuses de Justin Trudeau. Ah ben bravo, Maxime!

Il va échouer, aussi parce que vouloir gouverner exige malheureusement de passer par une étape ingrate : celle de détenir une majorité de sièges au Parlement. Il n’y parviendra pas. Autant retourner à l’Institut économique de Montréal, là où on l’a jadis encouragé, soutenu et appuyé dans sa carrière politique! Quel gaspillage! Et pourquoi maintenant? À un an des élections fédérales? Pourquoi pas du temps de Stephen Harper? Après tout, lui non plus, n’était pas un « vrai conservateur » aux yeux des « vrais », non?

UNE « VRAIE DROITE »?

Bien sûr, ceux qui se désignent comme de « vrais gens de droite » applaudissent en saisissant l’occasion de mépriser en passant tout ce qui est lié de près ou de loin à la realpolitik (dans le sens de politique pragmatique). Leur marché politique (ou auditoire), voyez-vous, est constitué de fidèles adeptes qui se congratulent de faire partie d’une certaine « élite » désengagée, supra-informée selon eux, et prête à renoncer à la démocratie s’il le faut. Méprisant les honnêtes gens qui s’engagent avec espoir et bonne volonté, ces « vrais gens de droite » sont pourtant bien prévisibles.

Non Maxime. Ils ne voteront pas pour toi, ou du moins, leur vote ne sera pas durable. Généralement, ils ne votent pas et encouragent les leurs à faire de même. Ceux qu’ils applaudissent aujourd’hui seront pourfendus au moindre écart de pensée. Loin, très très loin de comprendre, encore moins d’accepter le jeu politique électoral, les « vrais » sont les pires ennemis des partis qui leur ressemblent le plus. Ce qu’ils exigent, c’est la pureté idéologique. Voilà tes nouveaux « clients », Maxime. Bonne chance!

Quant aux autres citoyens, tous autant que nous sommes, élevés dans la ouate étatiste, le retour aux fondements de la liberté individuelle et économique, et au concept de responsabilisation est à peu près irrecevable. Écoutez les slogans. « Faciliter la vie des gens ». Un tweet ironique m’a bien fait sourire cette semaine. «Le PQ propose de donner le bain à votre enfant, avant de vous le retourner à la maison », tweetait Blackyrose (que je ne connais pas). C’est presque ça, en période préélectorale, et le sujet aurait pu être n’importe quel parti politique québécois! Autre exemple : un député qui se faisait questionner à la radio sur le coûts des articles scolaires. Était-ce raisonnable? L’État devrait-il défrayer toutes ses dépenses? Mon opinion? EILLE, le monde! Ça coûte des sous, avoir des enfants! Vous vivez dans la province la plus généreuse pour les familles! Tsé, tous ces programmes, crédits d’impôts et autres aides à la famille? C’EST POUR ÇA!

Pour revenir à Maxime Bernier et à ses adeptes temporaires, ils ne réussiront pas pour une autre raison. Pas parce que les politiciens sont corrompus, « crosseurs » ou ignorants, comme le croit la meute tweetienne. Mais bien parce qu’ils connaissent peut-être trop leur métier. Le « monde ordinaire » que disent représenter les « vrais gens de droite » veulent des programmes. Ils vivent bien avec le modèle québécois et canadien. La gratuité? Ils la veulent. Après tout, ne paient-il pas des impôts en conséquence? Demandez aux « vrais gens de droite » s’ils sont prêts à payer le prix du marché de leur électricité. Vous verrez bien leur véritable nature. Et demandez à ces influenceurs de situer le problème au bon endroit, c’est-à-dire chez les citoyens accros de l’État. On verra bien s’ils ont le courage de blâmer leur auditoire et mettre en péril leur cote d’écoute, ou s’ils préfèrent opter pour la solution facile…

QUOI ESPÉRER D’UNE CAMPAGNE ÉLECTORALE?

En effet, les machines politiques connaissent bien « le monde ordinaire » et cette « classe d’affaires québécoise » pour les avoir écoutés, sondés, et approchés sous tous ses angles. Ce qu’ils raconteront en campagne électorale sera vraisemblablement ce qu’ils auront compris de leurs souhaits. Est-ce garant de ce qu’ils feront s’ils accèdent au pouvoir? Rien n’est moins certain. Qui aurait pu prédire ce qu’allait devenir le PLQ sous Philippe Couillard, cet être cérébral dit-on mais qu’on a découvert comme étant profondément idéologique?

À mon sens, le plus qu’on peut espérer d’une campagne électorale est de tenter de saisir les véritables motivations des chefs de partis, leur philosophie politique, en somme. Ce qui les branche, ce qui les allume, ce à quoi ils pensent le soir avant de se coucher. Pour Philippe Couillard, on peut maintenant supposer que c’est le multiculturalisme et l’idéologie verte. Pour Jean-François Lisée, c’est probablement encore la souveraineté et un encore plus grand rôle de l’État. Pour François Legault? Peut-être l’économie? Il semble faire une obsession du niveau de revenu des Québécois qu’il veut faire augmenter. On verra bien comment (en libérant les entrepreneurs de l’État ou en les rendant encore plus dépendants d’un État mamelle qui choisit les gagnants?), mais lors des débats, c’est à ce type de questions que j’aimerais bien, en tant que citoyenne, recevoir des réponses.

En terminant, je salue le courage des gens du Parti conservateur du Québec qui tentent le coup, qui s’affichent et croient encore à la démocratie. Je salue votre courage parce que je sais ce qui vous attend. La couverture médiatique ne vous aidera pas. La droite morale, sociale et identitaire ne vous aidera pas. Vos pires ennemis? Ceux qui s’affichent comme « la vraie droite ». Enfin, comme citoyenne, j’espère pour vous que vous saurez vous doter d’une stratégie à but unique : faire élire un député à l’Assemblée nationale. Un. Ce serait tout un accomplissement, ne serait-ce que pour offrir un contrepoids aux députés de Québec solidaire.

Mais sachez-le, vos « clients » sont les plus exigeants de la sphère politique et vos pires ennemis ne sont pas, malgré tout ce que vous en pensez, les médias. Ils se trouvent malheureusement dans vos propres rangs.

Bonne campagne à ceux qui s’apprêtent à sacrifier votre qualité de vie pour faire vivre la démocratie québécoise! J’apprécie.

21 réflexions sur “Maxime Bernier et ses « vrais conservateurs »

  1. Très bon texte ! Maxime Bernier aurait dû aller comme chef du parti conservateur du Québec. Il a manqué le bateau. Il faut dire que le salaire d’un député au provincial est beaucoup moindre que celui du fédéral…

    • ses mal connaitre maxime bernier penser qui va aller au provincial. si madame marcotte a raison et bernier vaut rien son partit va avoir 1 seul deputer lui donc pourquoi avoir peur? harper je ladorait sheer pas trustable y change didée comme de chemise

  2. C’est certain qu’il n’y arrivera pas. Personne n’ y arrivera. Un pas a droite, deux a gauche. Jusqu’a l’effondrement d’un peuple. Et puis on recommence. Les Max, Adrien, Doug, Trump de ce monde ne fait que retarder l’inevitable. Je salue le devouement de ces gens….. de nous donner un peu de temps.

  3. Bonjour Joanne,

    Heureux de te voir de retour. Tu as bien raison. Les puristes ne se font pas élire. Les gens ordinaires n’ont rien à foutre de leurs idées. En particulier lorsqu’il c’agit de responsabilité personnelle. La politique, de nos jours, s’est simplement de se ruer sur le plat de bonbons et essayer de s’empiffrer le plus possible. Dans cet environnement, celui qui veut leur enlever le plat de bonbons ne sera jamais populaire. Il n’y a pas de place en politique pour les casseurs de party. Les conservateurs n’arrivent seulement à gagner qu’en tentant d’être moins à gauche que la gauche. Ils se sont peinturés dans un coin. Depuis des décennies que le système déresponsabilise les gens que c’est maintenant générationnel. Ça ne changera que lorsqu’on frappera le mur. C’est peut-être à ce moment là qu’on aura besoin d’un Maxime Bernier, mais certainement pas maintenant. Son coup d’éclat ne sera qu’un coup d’épée dans l’eau.

  4. Merci Joanne. C’est vrai que les gens désabusé n’aide pas beaucoup parce que le programme n’est pas le reflet parfait de leurs attentes. La droite à été laisser a elle même trop longtemps. Seul, chacun sur notre bord, nous avons développer cette incapacité de travailler ensemble, cette individualité, de cultiver le dégout. J’ose espéré qu’après plusieurs années avec un capitaine au gouvernail, un mouvement peut se créer et rallier les forces de droite à travailler ensemble. Même si tout n’est pas parfait, c’est toujours mieux que rien du tout.

    À mon avis devrait nous rejoindre au PCQ et se bâtir une assise forte au Québec. Ensuite, s’il veut encore devenir PM du Canada, il aura de bien meilleure chance d’y arriver.

  5. Conservateur au quebec= mauvais reve
    Le quebec …. la seul chose a faire …demenager si vous etes jeune

  6. M. Bernier et son parti vont récolter assez de votes pour nous faire subir un mandat additionnel de quatre ans de cet idiot de Trudeau tout comme Jean Chrétien a été élu et réélu parce que les conservateurs et le Reform Party se divisaient le vote. Bernier n’a pensé qu’à lui-même sans penser aux conséquences. Nous avons deux pays voisins , Canada et USA, dirigés par des gens bizarres, presqu’à l’extrême, un de droite et l’autre de gauche, et on se demande pourquoi les négociations de L’ALENA n’avancent pas ???

  7. Je vous sens furieuse, Joanne, et je vous comprends.

    Nombre de ceux qui désormais s’autoproclament les « vrais conservateurs » étaient parmi les adhérents à votre mouvement RLQ… La pilule est difficile à avaler..

    Bernier et ses acolytes montrent leur vrai visage.. ce ne sont que des opportunistes..

    Moi personnellement j’avais déchiré ma carte du PCC en raison de leur trop grande proximité avec la droite alternative.. Le départ de Bernier pourrait me faire réintégrer le parti.

    Pour ce qui est du Québec, seuls les pays riches peuvent se permettre des programmes sociaux. Oui les Québécois ont pris goût aux mamelles de l’État..

    Mais au moins le banquier Leitao a su assainir les finances publiques.. Le mur s’est éloigné..
    Pour combien de temps encore? On verra! Mais en attendant la classe moyenne a plus d’argent dans ses poches et la qualité de vivre au Québec est bien réelle.

    Je suis d’accord avec vous quand vous félicitez la cohérence du PCQ.. Adrien Pouliot gagne des points..

  8. Le mieux est l’ennemi du bien comme on dit. Historiquement, la gauche s’entre déchirait entre socialiste et communiste. Pour beaucoup de communistes du 20e siècle, les vrais ennemis n’étaient pas Conservateurs ou Fascistes, mais Socialistes. On assiste ces derniers temps au Québec à quelque chose de similaire avec la droite. Du moment que l’on critique Trump, on devient un domien. Du moment où on dit qu’il vaut mieux un parti Conservateur mou au pouvoir qu’un Trudeau fort, on se fait traiter de gauchiste. Se rendent-ils compte qu’avec cette rhétorique, ils se rapprochent davantage de Mao que de Thatcher ou Reagan? Mais bon, Trump utilise aussi cette rhétorique et l’économie va BIEN, so shut up.

    La politique, c’est l’art du compromis. Il y a certaine chose que l’on peut tolérer et d’autres pas. J’accepte relativement bien un Parti Conservateur mou, mais je n’accepterais jamais un hypothétique parti Conservateur très axé à droite sur l’économie, mais qui nous ramènerait des débats sur l’avortement et le mariage gay. J’hais la morale, qu’elle soit verte, sexuelle ou économique. L’économie, ce n’est pas une finalité, mais un moyen et pour moi, les libertés individuelles passent avant l’économie. Simplement cette dernière phrase va faire que je vais me faire lancer des tomates et me faire traiter de « gauchiste domien » en moins de 2. So be it, come get me.

  9. Madame Marcotte, pour une rare fois je suis d’accord avec votre analyse de la situation et je reconnais clairement les  »vrais » que vous pointez du doigt. Ce qui est comique est de voir que ces gens sont venus commenter votre article sans visiblement réaliser que c’est d’eux dont il est question. Par contre, je me permets de vous rappeler que vous avez fait partie de ces influenceurs-animateurs-chroniqueurs, qui ont soufflé sur le feu de cette droite libertarienne désabusée intransigeante et hautement idéologique. Maintenant, vous (i.e: IEDM, RLQ,…) devez composer avec le produit de votre action.

    • Je suis d’accord. J’ai jadis été trop exigeante envers des partis qui me ressemblaient le plus. C’est comme un ex-fumeur. Il reconnaît les fumeurs et les comprend, mais il voit que les choses vont trop loin quand on se met à cracher le sang. (Pas pire ça, hein?) 😉

    • Selon ce j’ai entendu dernièrement, Adrien Pouliot a encore une fortune $$$.!?, le *chaînon manquant* pour les conservateurs québécois ! c’est de vous créer finalement votre propre média de masse pour contrebalancer RDI & TVA.& votre journal ou radio, sinon, vous serez à perpétuité aux ténèbres médiatiques l’indifférence. Remstar ont eu la licence de T.Q.S. (plutôt ffavorable à vous), , mais ils ont piraté leur antenne avec la complicité du CRTC en télé-camelote.d’amusement sans réflexion. Sans un influence médiatique, les conservateurs sont condamnés à la marginalité à jamais. Pas normal ??!! que les trolls les farfadets de Québec Solitaire aient l’attention dans la belle province de nos merdias surtout RDI Radio-Canada & leurs idées foliechones & absurdes. Le Libertarienisme n’est guère plus mieux.,l’individualisme sans solidarité envers les plus vulnérables ou les indigents, limite, cruauté, le peuple québécois n’acceptera jamais cela. L’ingérence du gouvernement dans nos vies ou son omnipotence est à décrier ! Reprendre des libertés,des droits & faire nos devoirs , OK . faire respecter nos frontières dire à Trudeau WOHW !! EILLE !! C’EST ASSEZ !! la rétention des migrants & réfugiés !, ça coûte cher !, les citoyens ordinaires, ont cette prérogative là en 2018!?, sans se faire traiter de xénophobe par nos politicos tel monsieur Couillard ou Trudeau ou les soft-conservateurs de Scheer.!!???!!

  10. Jean-Michel a raison, malgré se erreurs de ponctuation. Si l’on prétend que Bernier attirera peu de votes, pourquoi avoir peur qu’il divise la droite ?

    • Mon propos n’est pas à l’effet qu’il s’attirera peu de votes; c’est plutôt qu’il va s’attirer suffisamment de votes pour nuire mais jamais pour prendre le pouvoir.

  11. Que Maxime Bernier ait raison ou non, c’est une chose. Mais est-ce que qqun va questionner la décision des conservateurs de laisser de côté les deux raisons pour laquelle la population veut debarquer Trudeau : le multiculturalisme extrême et la gestion de l’offre !
    n’est-ce pas ce qui cause la division présentement ? pourquoi les conservateurs semblent vouloir s’en tenir au confort de la routine?
    doit-on laisser les lobbys contrôler notre vie?

  12. Multiculturalisme extrême! Les étiquettes extrêmes et la logique inversée voilà la stratégie trumpiste qui fait désormais la marque de commerce de certaines radios parlées de Québec.. Il semblerait qu’y ait un auditoire à Québec pour ce nivellement par le bas.
    Des relents d’un passé religieux peut-être? Un gourou et ses disciples car ce genre de radio s’apparente de plus en plus à une secte.
    Pourquoi certains animateurs autrefois pertinents ont-ils choisi cette voie débilitante? C’est à n’ y rien comprendre! Ou est Clotaire Rapaille?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s