À propos des examens de conscience

Wow! Quelle semaine, n’est-ce pas? Dimanche, on se demandait si le Québec allait être gouverné par un gouvernement minoritaire ou majoritaire. Le surlendemain, un raz-de-marée de la CAQ, un Parti québécois qui ne se qualifie même plus comme parti officiellement reconnu à l’Assemblée nationale, des libéraux du PLQ qui quittent le navire en laissant leur parti sur la rive avec moins de 25% des votes et enfin, une véritable envolée de Québec solidaire qui triple sa députation.

Les deux principaux partis des 50 dernières années arrivent maintenant en 3e et 4e position dans plusieurs comtés du Québec. Ce n’est pas rien.

Que s’est-il passé? Chacun d’entre nous aura sa propre version. Les partis politiques auront à faire un sérieux examen de conscience, nous dit-on. Je veux bien.. mais comment auraient-ils pu faire mieux quand on y pense? Sérieusement? La politique est également une question de circonstances. De « timing ». Quand une idée a atteint sa date de péremption, la population le fait savoir. Quand un chef de gouvernement trahit ses troupes, ses troupes lui font savoir. En clair, pour moi, c’est ce qui s’est passé lundi dernier.

La beauté de la chose, c’est qu’à tous les 4 ans, la population peut s’exprimer et renouveler les équipes politiques. Je suis encore persuadée qu’on découvrira avec le temps ce que la CAQ a dans le ventre. Pour l’heure, j’aimerais croire qu’avant de juger trop durement, on va laisser au chef le temps de nous présenter son Conseil des ministres et énoncer ses priorités pour la prochaine session parlementaire.

Et puis, n’y a-t-il pas une opportunité ici de tenter de couvrir la politique autrement? Pourrait-on espérer qu’on respirera par le nez et qu’on saura échanger sur un ton plus civilisé? Pourrait-on aussi espérer que les médias, et particulièrement les médias sociaux, sauront changer de ton?

Eh ben non. Quarante-huit heures après l’élection de la CAQ, ce parti est raciste et un journaliste de TVA le comparait à Stephen Harper parce qu’aucun député élu ne voulait lui piquer une jasette avant d’aller joindre dans la grande salle qui l’attendait, ses collègues élus et défaits. Sérieusement…

« Il va falloir que la CAQ comprenne que nous sommes ici pour informer la population, déplore le journaliste en question! Et qu’ils réalisent que nous ne sommes pas leur courroie de transmission! »

Euh… oui.

Comme citoyenne, je m’attends à ce que les reporters servent de courroie de transmission aux informations que les députés de tous les partis veulent me faire connaître. Tel quel! Le problème, c’est que vous ne vous contentez pas de ça. Disons-nous le. Vous voulez créer la nouvelle. c’est bien différent… et c’est ben ben fatigant.

Je ne veux pas savoir ce que vous en pensez. Il y a des chroniqueurs, des analystes, des experts pour cela. Et je ne veux pas savoir si vous êtes frustrés ou pas. Je ne veux pas avoir des nouvelles sur les gens qui font les nouvelles.

Je le sais bien. Les gens qui couvrent les politiciens ne feront pas cet examen de conscience. Mais entre vous et moi, si le niveau de cynisme et de désengagement tel qu’observé actuellement provoque l’élection d’un Trump au sud, et le phénomène renversant de QS chez-nous, les médias (et particulièrement les hyper-partisans sur les médiaux sociaux qui ont rangé leur capacité à juger des choses objectivement) partagent très certainement une responsabilité de l’état des lieux.

Un examen de conscience? Bien sûr, mais peut-être bien qu’on devrait tous en faire un.

P.S. aux reporters politiques: Quand vous verrez que les politiciens préfèrent tweeter que de s’adresser à vous, il vous faudra comprendre une chose: c’est de votre faute.

6 réflexions sur “À propos des examens de conscience

    • Vous avez entièrement raison . Certains merdias font comme certaines nations immigrantes soit :  » les veuves éplorées  » Et cela ne fonctionne réellement pas dans un pays Nord-Américain de peu de parole mais de production . Alors que, sur d’autres continents il y a des gargarismes de pleurnichardises et peu de concret . Cette méthode semble avoir une certaine poussée depuis qqes années mais ne coïncide réellement pas ici chez nous avec NOS traditions , coutumes , Moeurs

      Gilles L. (bénévole dans un média communautaire indépendant à TOUT niveau .)

  1. Joanne, la convergence fait en sorte que les journalistes de QMI, par exemple, nourrissent la bête médiatique..les chroniqueurs et analystes y puisent leur inspiration, non?

    La guéguerre entre Québécor et Radio Canada est féroce.. Québécor qui rapatrie ses chroniqueurs pour se les réserver en vue d’une radio parlée sur le WEB.. en surexploitant les mêmes chroniqueurs Dumont, Martineau, Durocher, Bock Cöté..

    On veut changer de faces dans le cas des politiciens, on serait aussi dû pour une relève dans les médias, non? Tous ces chroniqueurs baby boomers aux opinions bien campées depuis des années dans une même idéologie alimentent vraiment la réflexion??

    Le modèle québécois économique et le modèle québécois médiatique sont implantés pour perdurer de nombreuses années encore.. On n’a d’autres choix que de faire avec..

    L’élection de la CAQ, l’attrait du nouveau… C’est pourquoi je pense que la stratégie caquiste face aux journalistes est à repenser au plus vite.

    Depuis l’élection on sentait une fébrilité certaine chez les journalistes.. On peut comprendre leur déception de se voir traiter aussi cavalièrement dès le jour suivant la victoire de la CAQ.

    Pour ce qui est des radios de Québec, le discours des animateurs, dits de droite, s’est radicalisé. et depuis l’élection on voit qu’ils n’ont rien compris…

    Pour conclure, je veux bien laisser la chance au coureur.. Je ne me fais plus d’illusion…je sais maintenant que la division entre Québécois est là pour durer.

    La vie est trop courte.. Je vais me désintéressée de la politique. le stress c’est mauvais pour la santé! Advienne que pourra!

    .

  2. La CAQ a raison de se méfier des médias officielles car ces derniers vont tout faire pour lui nuire, on le voit déjà par les commentaires de certains journalistes, les médias sont libéraux, péquistes et gauchistes, heureusement il y a au Journal de Montréal une diversité d’opinion mais pour le reste TVA, Radio-Canada, La Presse, ont va tout faire pour nuire au gouvernement nationaliste de centre-droite de F. Legault.

    M. Legault part en lion avec le débat qu’il veut régler une fois sur toutes sur les signes religieux pour les personnes en autorité et il fait le débat maintenant pour montrer au Québécois le véritable visage du PM Justin Trudeau et du PLC car le but du nouveau premier ministre est de faire battre J. Trudeau au prochaine élection pour doter le Canada d’un PM plus ouvert au Québec et à l’autonomie des provinces et à la société distincte du Peuple du Québec !

    Le Premier ministre Legault est très brillant et il veut vraiment changer les choses, je suis de plus en plus convaincu que le Québec a fait le bon choix avec lui à la tête de notre province siège de la nation Canadienne-Française. J’ai l’impression de vivre le début d’une nouvelle ère politique après 50 ans de perdu avec le PQ qui nous a mener au cul de sac.

    Le Québec a la chance de pouvoir devenir la province la plus puissante au Canada et la plus riche si on joue bien nos cartes et de pouvoir avoir une influence très grande dans le monde et au Canada. Nous pouvons les Québécois devenir très indépendants comme individus et groupes et devenir beaucoup plus libre au Canada qu’on l’était avant et avoir en quelques sortes un Québec indépendant dans un Canada uni.

    Il faut maintenant créer de la richesse et réduire la taille de notre bureaucratie pour pouvoir baisser nos impôts et taxes.

    Mon rêve l’abolition total de l’impôt provincial des particuliers et son remplacement par divers taxes d’accises (essence, canabis, produits de luxes, etc.), tarifs pour plusieurs serviices, impôts sur les profits et revenus de redevances plus élevés sur les ressources naturelles.

  3. Un dernier point sur Stephen Harper.. je m’ennuie du Stephen Harper du premier mandat et non pas celui qui, en fin de campagne, avait décidé de pourfendre le niqab.

    La récente histoire étant ce qu’elle est, tous ceux qui se sont approchés du dossier identitaire s’y sont brûlés les ailes.. à commencer par Mario Dumont dans le chapitre pas très édifiant de Hérouxville, Pauline Marois et sa charte des valeurs et maintenant François Legault qui se retrouve avec la patate chaude.

    Stephen Harper sort un livre en anglais sur le populisme!!.. Les somewhere via les anywhere..

    Harper a écrit à Donald Trump pour le féliciter de son élection.. Stephen Harper, Reform party de cœur et Martin Masse, libertarien le Québécois libre, maintenant derrière Maxim Bernier, semblent vouloir profiter du courant de droite qui touche l’Occident pour implanter leur vision .. en exploitant le nationalisme identitaire.

    Ce n’est pas l’idée que je me fais de la démocratie!

    .

    ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s