Protéger les plus vulnérables : vraiment?

Devant les images retransmises de l’Italie, l’Espagne et la France, difficile d’imaginer que le PM François Legault a fait erreur en décrétant une pause de 3 semaines devant se terminer le 13 avril, soit le lundi de Pâques. Soyons clairs pour ce qui est de l’objectif de la pause : Sauver le système de santé, patient 0, afin de permettre l’arrivée de nombreux contaminés dans le besoin de soins hospitaliers et de soins intensifs, et ce, dans un discours enrobé de « valeurs québécoises » et de « protection des plus vulnérables ». L’idée? On ne verra pas à la télé des images du Québec semblables à celles qu’on voit ailleurs en Europe. Ça va bien aller.

À ce moment, personne n’avait idée de la nature de l’envahisseur. On ne savait pas que 90% des décès toucherait les gens âgés de 70 ans et plus (au Québec). En France, c’est 90% des décès pour la tranche d’âge 65+ ans. On ne prenait pas au sérieux les avertissements qu’il y avait bon nombre d’asymptomatiques, malheureusement pas encore dénombrés. Les opinions allaient du « une grosse grosse grippe » à « un virus qui atteint mortellement toutes les tranches d’âge» à « une catastrophe humanitaire incomparable à tout ce qu’a connu le genre humain depuis le début des temps ». Dernière version en liste: « Si on permettait la réouverture des écoles, ce serait se servir des jeunes comme cobayes, l’équivalent de les envoyer dans un camp de concentration. » Encouragez-vous. Écoutez ceci.

Pas de chance à prendre : on ferme le Québec. De valeureux combattants seront au front pour nous: les secteurs de l’alimentation, du transport des marchandises de la santé, des résidences de personnes âgées affrontent l’inconnu, bravement, audacieusement, généreusement.

Depuis, on n’en sait guère plus de façon certaine (personne ne s’y risque), mais les statisticiens et chercheurs partout sur la planète, de même que l’expérience humaine de la « chose » lèvent le voile petit à petit sur les réelles conséquences de l’intrusion.

Résultats atteints au 11 avril pour le Québec?

  • Les Québécois, soumis et obéissants aux consignes de la Santé publique ont évité le pire au « système de santé ». On nous dit qu’on sauve des vies qui autrement n’aurait pas été sauvées et on veut bien le croire.

Seulement voilà. Si on voulait sauver des vies des plus vulnérables, des gens « qui ont construit le Québec », par « devoir » de solidarité et par compassion, alors là, c’est complètement raté et ç’en est gênant.

Et c’est raté parce que « l’État bienveillant » social-démocrate n’y a pas vu. S’il existe des lieux qu’il fallait protéger, c’était bien les résidences de personnes âgées vulnérables. On a fermé le Québec mais on a accueilli à bras ouvert l’intrus, incolore, inodore, invisible et des plus sournois dans les endroits les plus critiques qui soit.

Cet État bienveillant, c’est celui qui s’est éparpillé dans le passé dans toutes sortes de programmes plutôt que de s’en tenir à ses missions essentielles (sécurité, justice, santé, éducation, infrastructures, approvisionnement en équipement de survie et à la protection contre les pandémies). C’est celui qui fait croire aux gens qu’on s’occupera d’eux lorsque viendra la déchéance, l’impuissance, la cruelle vieillesse qui fait perdre tous nos moyens. Et c’est celui pour lequel les gens votent pour avoir toutes sortes d’autres programmes ayant toutes sortes de missions, allant de celle d’assurer un filet social décent en cas de pétrin à celle de sauver ni plus ni moins la planète des êtres humains qui daignent y habiter.

Apprenons. L’État ne sera pas là. L’État N’EST pas là. Avec la crise des finances publiques qui suivra la crise financière, il faudra apprendre à compter de moins en moins sur les capacités d’un gardien de but étatique à la fois arbitre et défenseur des plus démunis. Soyons honnêtes. L’enjeu des vieux jours n’est pas ce sur quoi les gens votent. Une pluie de milliards des gouvernements fédéral et provincial hypothèquera pour longtemps le revenu disponible des travailleurs et des familles. Et pourtant, il faudra y voir. Soi-même. Malgré toute la confiance qu’on veut accorder aux différents gouvernements pour résoudre tous nos problèmes, il faut s’y résoudre… et prévoir. Il y aura des leçons à tirer de cet épisode planétaire. La première en est une qui repose sur l’individu. À partir d’aujourd’hui, c’est ce qu’il faut enregistrer: nous sommes responsables de nos « vieux jours » en toute circonstance, même les pires.

J’ai toujours été allergique aux discours vertueux. Alors ça m’aide pas de constater à nouveau les conditions de vie pitoyables imposées aux résidents, au personnel, aux familles des personnes qui, oui, sont les plus vulnérables. Des deuils quotidiens, un sentiment d’impuissance à pouvoir faire de son mieux, à prendre quelques minutes avec la personne, à s’assurer des conditions minimales d’hygiène. Des appels à l’aide qui ne se rendent pas. Ça prend des nerfs solides pour quitter son travail en sachant qu’on aurait pu faire mieux mais qu’on ne le peut juste pas. Jour après jour. Patient après patient. Ça rend fou.

Et que dire des gens qui en auront pour des mois, des années, à s’imaginer ou à se rappeler les conditions pitoyables dans lesquels leurs parents ont quitté ce monde. Sans être capables d’échanger un dernier regard qui témoigne de toute la gratitude qu’un enfant puisse exprimer à un parent. Sans être capables, pour certains, de demander pardon en toute humilité ou encore… de l’accorder.

Je ne vivrai heureusement pas un tel traumatisme. Mes parents sont décédés, j’avais 5 ans.  À de moments pareils, je m’en console.

19 réflexions sur “Protéger les plus vulnérables : vraiment?

  1. Bonjour Johanne, moi je pense qu’il ont bien fait avec les connaissances qu’ils ont de ce virus. C’est certain qu’ils ont essayé de ménager l’engorgement des hôpitaux et la détérioration de l’économie. Où cela va nous mener personne ne le sait. Chacun a essayé sa recette. Je suis parmi les 74 ans mais en bonne santé. Je suis moins vulnérable. J’écoute les consignes. Sans immunité appréciable dans la population je crois que le dé-confinement doit se faire avec précaution. Là est le secret du succès.

    Salutation. Mauril Doucet.

  2. Jamais été si peu fière d’être Québécoise… Surtout quand on pense à tous les millions consacrés aux passoires de type Roxham, à la procréation assistée d’enfants trophées ou au crédit d’impôt pour visiter les parcs canadiens pendant nos prochaines vacances (!).

  3. Totalement d’accord
    cet épidémie personne ne pouvait la prédire au gouvernement et dans les précédents, bien sûr des scientifiques proclamaient qu’il y en avait une qui arriverait mais personne ne savait quand! Alors il ne sert à rien de blâmer tous les gouvernements (actuels et précédents, ce n’est pas vendeur de faire une campagne sur quelque chose qui arrivera peut être un jour inconnu) les gens veulent des services gratuits mais voilà nous avons atteint la limite. Alors quand je vois les réponses aux problèmes en briques et mortiers (petite maison pour aînés, école en bois et aluminium etc.) alors qu’il faut augmenter le nombre de ressources et l’entretien de ce que nous avons actuellement et vivre selon nos moyens. Mettons plutôt l’énergie à améliorer ce que nous avons au lieu d’ajouter continuellement.

  4. Il y avait longtemps que j’avais lu un article de Joanne Marcotte dont j’aime beaucoup l’écriture. Elle dit dans des mots précis exactement tout ce que l’on ressent vis-à-vis l’indécence dans lesquels vivent certaines personnes âgées. S’il y a quelque chose de positif dans ce que l’on vit actuellement, c’est la prise de conscience (j’espère) de cette situation inacceptable.

  5. Bonjour Joanne, et si ce besoin de gouvernement « maman » était dans l’ADN des Québécois? Et si c’était que les dictats des curés de jadis avaient été récupérés par les chantres du nationalisme? Comment expliquer que le Québec compte six fois plus de centres d’hébergement que dans le reste du Canada? Seraient-on plus enclins à se décharger de la responsabilité de nos aînés? Nos dirigeants, autant spirituels que politiques, ne nous auraient-ils pas conditionnés à la déresponsabilisation pour mieux nous contrôler? « Tous les pays » démocratiques se doivent d’assumer une part de responsabilité pour avoir négligé de prendre des précautions devant une pandémie annoncée. C’est impardonnable! Faire des coupures dans les recherches scientifiques aura contribué à une recrudescence du religieux et un rejet des vaccins, pourtant la bouée de sauvetage à laquelle on s’accroche en ce moment! Une fois la crise passée, on traversera une forte récession, la CAQ devra faire des coupures, on criera à l’austérité, et on les congédiera une fois les finances assainies. Et ces années d’austérité se dérouleront sous fond de division indépendantistes/environnementalistes. Mais force est d’admettre que de traverser une situation aussi catastrophique vaut mieux la vivre ici que chez nos voisins américains!

  6. Wow, quel texte Joanne! Tu mets des mots sur des sentiments qui m’habitent depuis quelques jours. Des sentiments que je n’ai pas pu contenir ce matin lorsque j’ai écrit ceci sur Twitter: « Au lieu de protéger les plus vulnérables, on a préféré confiner la majorité qui ne l’était pas, sachant très bien que la transmission communautaire était inévitable. Pendant que des gens dessinent des arcs-en-ciels, d’autres sont à prier le ciel pour un proche décédé! ».

    • À quoi pouvait-on s’attendre d’autres de la part de notre bon gouvernement ? Il gère la crise comme ils ont toujours gérer le Québec! Et à tous ceux qui répètent qu’ils font leur possible devant l’inconnu je vous demande quel inconnu ? La mort? L’hospitalisation de patients? Les virus? Notre système de santé défectueux? Nos CSHLD en déroute ? Faites la chronologie des événements depuis le debut de cette folie et vous comprendrez rapidement et facilement où est le
      problème !

  7. Plaisir de vous relire, les élu(e)s toujours naviguent vers ce qui est vendeur comme les jeunes familles, l’environnement, services culturels gratuits et autres. Tous peu importe les pays arrivent avec les mêmes plans et élimination naturelle s’ils doivent choisir entre une personne en fin de vie et un travailleur. Evaluation de performance en coupant les dépenses, choisir le plus bas soumissionnaire même si nous devions refaire le travail et aucune vision à long terme pour des imprévus. Donc ils ont vidé des lits pour tranfèrer les personnes à risque vers un milieu qui était déjà saturé en ressources. Refuser de diagnostiquer les employés et les bénificiaires des CHSLD restera la pire erreur et ici je ne parle pas du privé qui est un désastre. Je suis triste pour notre Québec qui est le champion en négatif.

  8. Excellent article et félicitations pour votre lucidité. L’humanité dans son histoire à rencontré des pandémie de toutes sortes. Nous survivront comme espèce a celle-ci aussi. Évidemment tout celà vécu individuellement est bien triste mais l’état ne peut pas tout et tout le temps. Chacun dois se protéger du mieux qu’il peut et protéger ses proches. Les CHSLD sont des mourroirs et nous le savons tous. La pandémie ne fait qu’accélérer une fatalité inévitable. Nous nous devons de rendre cette fatalité la plus humaine possible en protégeant nos personnes âgées le plus possible mais l’inévitable ne disparaîtra pas.

  9. Très content de vous lire à nouveau J’ai voté CAQ, et j’aime bien la façon dont ils gèrent la province, mais en ce qui concerne le système de santé c’est loin d’être impressionnant et ça n’a rien à voir avec les CHSLD et la pandémie actuelle. Les temps d’attente en urgence ne diminuent pas et plusieurs personnes attendent encore pour avoir un médecin de famille et quand ils contactent le CLSC on leur dit d’aller à l’urgence……une vraie farce…..comme le chien qui court après sa queue….Je détestais le gouvt Couillard, mais j’apprécias ce que Gaétan Barrette essayait de faire en santé… Le problème de Barrette était que son patron, l’anti-nationaliste Couillard, lui mettait constamment les bâtons dans les roues.. Que l’on se rappelle la saga du CHUM/Lafleur ainsi que les négociations salariales avec les spécialistes…du Couillard tout craché. En ce qui concerne Mme McCann je la trouve trop mollassonne. Les gens qui ont les fonctions les plus dégueulasses, ( préposés aux bénéficiaries) dans notre système de santé sont les moins payés. Je me trompe peut-être, mais les infirmières ne changent pas les couches souillées etc….etc…. Le gouvt veut augmenter de 20% le salaire des préposés, mais le syndicat refuse prétextant que tous les employés doivent être traités égaux et tout le monde devrait être augmenté de 20%… FOUTAISE …..Verra-t-on un jour un gouvt qui osera mettre certains syndicats au pas.???… Le gouvt n’est-il pas celui qui fait les lois ????

    Je réalise que mon commentaire ne traite pas de la pandémie actuelle, mais ça m’a permis de me vider le coeur sur ce système qui craque de partout et qu’aucun gouvt ne semble capable de régler. Je me demande souvent ce que M. Barrette ferait en tant que ministre de la santé avec un patron qui l’appuierait comme semble le faire Legault…

  10. Il est clair que la Chine et  »W H O » ont été négligents, irresponsables et que cela a grandement nuit au processus décisionnel de tous les gouvernements. Ils doivent être tenus imputable…

    Maintenant qu’on connaît mieux le virus, il est temps de repartir l’économie et de remettre les gens au travail rapidement.

    Les gens de 70 ans et plus et ceux avec des maladies chroniques de 60 ans et plus devraient suivre à la lettre les mesures de distanciation sociale pour encore un certain temps. Le travail pour protéger cette classe de gens plus vulnérables fut un échec épouvantable.

    J’espère qu’on réalise mieux que la protection de nos frontières devra être grandement améliorée et qu’on doit être plus auto-suffisant au niveau de la production des produits pharmaceutiques.

    Comme d’habitude, les gouvernements dépensent notre argent sans nous dire clairement comment on va devoir payer pour ses gestes trop souvent à connotation politique. On doit exiger d’eux, le plan détaillé pour payer pour toutes ces décisions financières durant cette fameuse crise….

  11. Merci de revenir Mme. Marcotte. I really missed your clearly thought -out articles and the efficient way you express them..

  12. Bonjour Mme Marcotte, Une question me titille: Pourquoi on ne vous voit plus? Vous avez abandonné les médias sociaux, vos textes nous manquent.. Pour ce qui est du sujet du jour, je ne comprends pas la précipitation à repartir la machine. Oui c’est terrible économiquement mais pour moi la vie devrait être la seule motivation. Je suis asthmatique sévère et j’ai eu un cancer du rein et une néphrectomie a été nécessaire donc je ne suis pas prête à reprendre les transports en commun ou tout le monde est collé les uns aux autres. Les asymptomatiques pourraient encore me contaminer et vous savez comme moi que même si on garde la distanciation sociale….il y a toujours des imbéciles pour ne pas la respecter. Alors gardons le Qc sur pause encore un ti-moment !!!

    • Je réfléchis à la reprise. Quelle reprise? Quand?
      Et jusqu’à quand la pause généralisée?
      Le vaccin n’arrivera pas avant un an, peut-être 18 mois.
      Il va falloir redémarrer quelque chose à un moment donné.
      Peut-être que les plus vulnérables, comme vous, en seraient dispensés, mais il va falloir se raisonner à un retour à l’activité économique bientôt.

  13. C’est sûr que les finances publiques de la province seront saignées à blanc & sapées dès 2021 avec ces dépenses impromptues en mettant notre économie sur le frein-à-main dans une côte raide.!

    Pour un quidam comme moi , reste toujours un mystère ? Les libertariens tenants de privatisation étatique (je suis pour oxygèner notre vie & les affaires) responsabiliser les cancres & paresseux…le Libertarienisme qu’as-t-il À OFFRIR aux plus indigents les problèmes de santé mentale empêchant tout parcours normal à la vie active du travail .???

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s