Recrutement et CHSLD – Quand ça dépasse l’entendement

Avouez qu’il est très difficile de ne pas vouloir trouver comment il se fait qu’on en soit rendus là dans les CHSLD et autres résidences pour personnes âgées vulnérables. Vous allez me dire que ce n’est pas le temps de chercher des coupables. Qu’il faut d’abord se retrousser les manches pour panser la plaie béante laissée par l’abandon et la fuite d’un personnel épuisé, contaminé et terrorisé. Qu’on doit être en mode solution. Qu’il y aura post mortem en temps et lieu.

Ben non. Le post mortem n’aura pas lieu. Il n’y a pas de post mortem au Québec. Il n’y a que des rapports qu’on tablette (et j’en sais quelque chose). On dira qu’on injecte plusieurs centaines de millions de dollars, on refera des organigrammes, on proposera même de faire des soins aux personnes âgées un Ministère à part du MSSS et on voudra nous faire croire que cela résoudra quelque chose. On nous dira qu’il faut investir dans de la brique ou du béton ou dans de nouveaux modèles de résidences alors que c’est clairement les équipes soignantes qu’il faut soigner. Point. Le monde qui prend soin du monde. Dieu ce qu’on a de la difficulté à comprendre ça.

Pour ma part, il y a beaucoup de choses que je ne comprends juste pas. D’abord, qu’est-ce que c’est que cette idée d’envoyer les médecins spécialistes dans les zones rouges ? À mon avis, faux pas majeur de notre premier Ministre sous pression et probablement impatient (avec raison) de trouver le début du commencement d’une solution concrète au problème d’absentéisme dans les résidences. Des médecins qui tantôt auront à réintégrer les milieux hospitaliers pour offrir des soins aux cancéreux et autres malades qu’on a eu la prétention et l’imprudence de mettre sur pause. Comme agents de propagation, on n’aurait pas trouvé mieux. Bravo !

Il fallait vraiment être découragé et se sentir impuissant devant la « machine » qui n’a pas été foutue de trouver des solutions, vous ne trouvez pas ? Découragé devant la lourdeur administrative, devant la lenteur à faire bouger les choses en situation d’urgence nationale.

Il n’y a probablement aucun Québecois qui peut comprendre comment il peut être si compliqué de recruter des gens à partir du site Je contribue pour aller donner des soins de base. Comment on peut se permettre de ne pas rappeler des gens qui lèvent la main. Pire, des gens qui ont l’expérience. Comment on fait, dites-moi, pour refuser une personne qui était à la tête de Médecins sans frontières lors de la lutte contre l’épidémie d’Ebola en Afrique ?

Il n’y a pas de qualificatif. Et le pire, on ne saura jamais le qui, le comment ou le pourquoi de telles erreurs se produisent dans notre merveilleuse machine que l’on doit protéger et sauver à tout prix… au prix de plusieurs vies.

On m’a rappelé d’aller voir l’organigramme du Ministère de la santé. Allez voir ça. C’est troublant. Il y a 7 boîtes qui portent sur les aînés et les proches aidants. Pas une foutue boîte qui a eu l’idée de suggérer des mesures extraordinaires pour les CHSLD. Pire, savez-vous combien de boîtes se retrouvent sous la Direction du Docteur Arruda ? Treize.

Treize boîtes ! Plein de monde là-dedans qui sont supposés mesurer le risque. Toutes sortes de risques. Aucune n’a pourtant allumé sur l’extraordinaire risque qu’allait courir les milieux de vie des plus vulnérables. Bizarre, non ?

Le PM croit qu’il aurait pu prévenir ou du moins, amoindrir les effets funestes sur les citoyens habitant les CHSLD en augmentant plus tôt le salaire des préposés aux bénéficiaires. Il était bien humble, notre PM, aujourd’hui. Il déclarait prendre l’entière responsabilité et protégeait ainsi ses officiers, son équipe et son gouvernement. C’est tout à son honneur même s’il l’est moins d’avoir trouvé des boucs-émissaires que sont devenus les médecins spécialistes qui n’ont absolument rien à voir avec le problème.

Car Monsieur le premier Ministre, il aurait peut-être fallu regarder plus près de vous. À votre droite, vous avez un sous ministre à la Santé publique qui a complètement écarté les CHSLD de ses évaluations de risque et à votre gauche, une Ministre qui connaît peut-être trop bien la « machine » du système de santé pour pouvoir brasser la cage comme elle devrait l’être. Ajoutez à cela une Ministre des aînés et des proches aidants qui n’a rien vu venir.

Ah oui, et ajoutez à cela les corporatismes médicaux, groupes d’associations professionnels, ordres de ceux-ci ou de ceux-là, en pleine période de négociation de conventions collectives et vous avez là le modèle québécois que l’on chérit, nourrit, protège et… pardonne.

Bref, faisons-nous à l’idée. Il n’y aura aucun Ministère ou Direction d’établissement qui sera blâmé. L’anonymat des responsables est un droit acquis. Aucune réforme qui résoudra les problèmes structurels, permanents et chroniques d’un modèle de gouvernance aussi bureaucratisé que le nôtre. C’est peine perdue.

Mais en attendant, nous apprenons qu’un nouveau sous-ministre a été appelé en renfort au Ministère de la Santé et des services sociaux. Un dénommé Daniel Desharnais qui occupera le poste de sous-ministre adjoint aux projets spéciaux. Son premier projet spécial ? Résoudre le problème des CHSLD. Sera-t-il en mesure de brasser la cage un peu pour y arriver ? Il faut au moins espérer ça, non ?

Et une idée comme ça. Est-ce qu’il y a quelqu’un de sensé qui croit que le secteur public est doué en matière de recrutement, dites-moi ? Ne raconte-t-on pas qu’une infirmière ayant donné son nom sur le site de « Je contribue » a attendu un mois avant de se décider à appeler une agence dans le privé ? 48 heures plus tard ? On la rappelait. #JeDisÇaDeMême

7 réflexions sur “Recrutement et CHSLD – Quand ça dépasse l’entendement

  1. + 1000 Joanne A surveiller dans la Presse de demain: Dossier-choc sur les CHSLD « La béquille du réseau chancelle » Des révélations sur le système de longue durée Ariane Lacoursière, Ariane Krol, Gabrielle Duchaine et Philippe Teisceira Lessard…

  2. Bonjour MME MArcotte.
    Bien écrit.
    le pire : on fait appel à Ottawa… à l’Armée.
    les Québecois qui se pensent un pays ! ou le veulent.
    La Machine nous bloque PARTOUT.
    dans la DPJ, les Écoles..
    et Moi au Ministère des Transports. Machine d’insignifiants sans GROS BON SENS.
    Des jeunes avec une ligne d’Horizon tout près, sans vision.
    même chose à l’Environnement, l’Agriculture, au REvenu…
    Merci SAlut Gaêtan Therrien

  3. Johanne,

    Le problème des CHSLD ne date pas d’hier et ce n’est sûrement pas un problème qui va
    se régler rapidement. Nous sommes présentement en présence de personnes âgées qui
    décèdent et je ne crois pas que c’est le temps de blâmer qui que ce soit. Je trouve que M.
    Legault fait de son mieux et ce que j’entends autour de moi , c’est que c’est le premier ministre que l’on n’a depuis des années avec une humanité remarquable. Il ne faut pas
    oublier que c’est les mêmes fonctionnaires qui sont là, et ce n’est pas pour demain qu’il va y
    avoir du changement, mais je crois en M. Legault et je sais que ce ne sera pas facile pour lui,
    mais je crois sincèrement qu’il fera ce qu’il y à faire. Je crois Johanne qu’il faut laisser la chance au coureur, il n’est là que depuis un an et demi et il a fait plus que bien des gouvernements antérieurs.

  4. Salut Tu es en feu et tu as tellement raison, c’est gênant…Salutations à toi et Denis 

    Sent from Yahoo Mail for iPhone

  5. Heureusement que nous avons des journalistes La Presse, Journal de Montréal pour nous éclairer sur les multiples types de maison de retraité avec leurs symboles. Donc depuis l’an 2000 que nous sommes en manque de personnel. Les 3 partis PQ, PLQ, CAQ à se jour une vision d’un an sur les dépenses. Il y a moins de CHSLD en 2020 qu’il y avait 20 ans, donc nos impôts payent le privé à gros prix et pire chaque lit est négocié par contrat au-lieu d’une entente globale par manque de place. Eux au privé ils gardent les salaires le plus bas possible et très payant,,,,, Evaluation au public environ 30-50,000$ par lit, au privé 60-80,000$ et support au domicile 10,000$ par an. Surtout au domicile que les budgets furent coupés. Ailleurs au Canada le domicile prédomine comme d’autres pays alors trouver l’erreur. Bien beau de vouloir bâtir des CHSLD 4 étoiles mais nous sommes en manque de +3000 lits alors jamais nous pourrons remonter la côte car déjà 20% au Québec ont plus de 65 ans. Au moins doubler le personnel serait déjà un plus.
    Bravo à notre PM F. Legault de reconnaître que nous sommes dans le champs et demander de l’aide du Fédéral car nos hauts-fonctionnaires avaient éliminé +80% des applications et eux ils ont appliqué les règlements des syndicats en santé, études au Québec, retraités moins de 5 ans et pas de suivi entre les niveaux.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s