Message à 52% de ma cohorte

Le dernier sondage Léger portant sur les intentions de vote au Québec m’a jetée par terre. On y apprend que 52% des gens de 55 ans et plus voteraient CAQ. Plus encore, les publicités de la CAQ m’ont encore plus ébranlée. Je parle des députés de la CAQ (qu’on a jamais vus par ailleurs, depuis 2018!) qui présentent le premier ministre comme s’il était le sauveur de la nation, et je parle des dames de ma génération qui s’apitoient sur le sort du premier Ministre François Legault. « Qui aurait fait mieux?, C’était difficile pour lui, Il faut le comprendre, Bravo Monsieur Legault, etc. »

J’ai beau essayer de mettre ça de côté, ça continue de m’horripiler au plus haut point. Quelle espèce de firme de marketing ou de communication, et quelle espèce de manque de jugement de la part de l’équipe caquiste! Mais que croyez-vous donc? Et que voulez-vous encourager exactement?

Vous voulez vraiment qu’on félicite François Legault? Que l’on s’apitoie sur sa santé mentale plutôt que sur ceux et celles qui l’ont véritablement pas eu facile pendant les deux dernières années? Perdu leur entreprise dans certains cas, même? Que l’on oublie la gouvernance autoritaire, à coups de décrets, et d’état d’urgence, comme si nous ne pouvions pas réfléchir par nous-mêmes? Que l’on oublie nos proches qui ont été ni plus ni moins incarcérés dans des milieux franchement insalubres au point où on a dû recourir à l’Armée canadienne?

Peut-on oublier ce qu’on a fait subir à des jeunes générations qui, somme toute, n’avaient que d’infimes risques d’hospitalisations et à peu près aucun risque d’en décéder? Les pédiatres avaient beau sonner l’alerte, rien n’y fît. Aujourd’hui, les conséquences d’une telle insensibilité ne font que commencer à nous sauter en pleine face.

Peut-on constater à quel point ce gouvernement continue de diviser les Québécois? Encore et toujours sur la langue, sur l’immigration, sur les cégeps anglophones, sur la vaccination.

Et puis, comment François Legault perçoit-il notre génération exactement pour autoriser de telles publicités? Comme une génération qui se soucie davantage de la santé mentale de son premier Ministre, ou comme une génération qui a à coeur de donner au suivant?

Ma génération, celle des boomers a été gâtée pourrie par l’État québécois. À travers les années, la génération qui nous a précédée et les plus vieux d’entre nous ont construit tout un appareillage d’État pour préserver notre identité culturelle, pour assurer notre essor économique, et pour construire des programmes de solidarité sociale.

Je suis une boomer. J’ai été de celles qui en a profité. Si j’avais fait carrière dans la fonction publique, je serais parmi les rares qui ont encore accès à un régime de retraite à prestations déterminées… un luxe. Heureusement pour moi, je n’avais pas le caractère pour faire carrière dans la fonction publique. J’y ai goûté quelques années et mettons que c’était trop lourd. Trop lent. Trop drabe.

Mais j’ai bénéficié de bourses généreuses pour un retour aux études, j’ai habité dans une coopérative d’habitation pendant mes études (quel beau programme!), j’ai bénéficié des nouvelles garderies dont le coût dépendait de mon revenu. La première année, je payais $3 par jour (c’était en 1980); la deuxième $7 par jour. Je m’en souviens encore. Je trouvais ça juste de payer en fonction de mes revenus. L’État, le gouvernement, a donc été pour moi un levier… temporaire… comme ça doit être. Pas une béquille à vie.

Aujourd’hui, je m’épanouis, oui, en grande partie, parce que cette solidarité sociale a élevé ma condition. Et je suis reconnaissante de ça. Mais cet État s’est empoisonné, s’est sur-réglementé. Il étouffe maintenant les initiatives. Les conditions de travail de « nos » employés sont désespérantes. Ils partent, avant le temps. Le choc démographique n’aide pas. « Où sont les travailleurs? » entend-on? Ben, les travailleurs sont à la retraite et le gouvernement nous dit qu’on ne doit pas augmenter les seuils d’immigration. Vous croyez ça, vous? Moi non. Je n’ai pas peur de l’immigration, ni des gens dont la langue maternelle est l’anglais, ni du bilinguisme, ni des investissements privés provenant d’ailleurs. Je ne tiens pas au Panier bleu ni à subventionner des entreprises qui seront achetées à faible prix par d’autres groupes.

Oui, je suis une boomer. Mais avant toute chose, je suis une mère et une grand-mère. Je suis aussi une militante. Je ne sais pas pourquoi mais c’est comme ça. Denis et moi avons fait le documentaire politique L’Illusion tranquille. J’ai écrit un essai sur le gouverne-maman qu’est devenu notre gouvernement. J’ai milité à l’ADQ et contribué à sa plateforme électorale. Quelles folies! Ça vous donne une idée de ce que je suis: un peu folle, mais certainement pas opportuniste.

Ce dont j’ai peur? J’ai peur de ce qu’on a créé. En fait, je m’en désole.

Ce régime a « crashé », comme quand il y a un « crash » à la Bourse. S’il y en a qui ne l’avaient pas réalisé avant, la pandémie a levé le voile et ça fait mal… Il faut revoir tout ça et nous donner une chance de regarder ce qui se fait de mieux ailleurs. Il faut se refaire confiance, ressaisir nos libertés et nos responsabilités et exiger QUE ÇA MARCHE! Nos jeunes méritent ça.

Revenons à ma cohorte. Le gouvernement actuel a obtenu une majorité à l’élection de 2018 avec 37,4% des électeurs. Pourquoi et en quoi 52% des gens de ma génération voteraient CAQ, dites-moi? Je ne comprends pas. N’êtes-vous pas préoccupés du fait qu’il y a des gens qui meurent en attendant l’ambulance, des urgences d’hôpitaux qui ferment, des retards dans les apprentissages d’élèves, du déficit des infrastructures scolaires? Êtes-vous ben sûrs que ce que ça prend pour les aînés, ce sont des nouvelles bâtisses plutôt que de l’assistance humaine?

Je ne le pense pas et je suis certaine que plusieurs de ma génération ne le pensent pas non plus. Je pense que ma génération voit plus clair que l’image projetée dans les pubs du premier Ministre.

La prochaine élection sera l’occasion d’avoir du sang neuf au Parlement. Je comprends pourquoi les jeunes sont attirés vers Québec solidaire. Ils comprendront plus tard en quoi leur vision est absolument utopiste mais tout de même, on a tous été jeunes. Leur premier chèque de paie et les coûts qu’engendreront le virage vert allumeront bien une lumière rouge à un moment donné.

Mais que ma génération, celle qui a voté PQ et PLQ toute leur vie, vote CAQ? Qu’ils continuent d’encourager un étatisme aussi contrôlant? Aussi inefficace? Aussi coûteux? Non. Et puis, les libéraux et les adéquistes à la CAQ: franchement, que faites-vous là, exactement? Trouvez-moi une once de philosophie libérale ou adéquiste chez François Legault et ses commandants? C’est beau le pouvoir, mais est-ce que les idées, ça ne compte plus pour vous? Finalement, la politique se résume-t-elle à de l’opportunisme et au goût du pouvoir? Un pouvoir pour continuer de se noyer dans ce qui ne marche plus?

OK. Je m’arrête ici. Ça m’a fait du bien.

Bonne campagne électorale et donnons-nous espoir que le Québec pourra greffer au Parlement un contingent de gens qui brasseront la cage et qui pourront forcer le gouvernement élu de réfléchir en dehors de la boîte et des vieilles rengaines dépassées. On en a franchement assez!


Ce matin, je suis passée à l’émission de Maurais Live sur les ondes de CHOI RadioX pour donner mon opinion sur la plateforme électorale du Parti conservateur du Québec. Pour les intéressés, voici le lien. Vous pourrez trouver le message à ma génération à partir de 11:30.

19 réflexions sur “Message à 52% de ma cohorte

  1. Mme Marcotte. Je vous ai écouté ce matin et je vous lis actuellement. Moi aussi je suis ce que l’on appelle une « boomer » mais je suis très consciente de ce qui se déroule et de la supercherie de la CAQ qui nous mènera vers un contrôle que je ne peux accepter puisque j’aime ma liberté. En ce sens, je crie haut et fort « Libres chez-nous ».

  2. Merci madame Joanne, J’ai 60 ans et je suis découragée de voir des publicités de matante nenoune. C’est gênant. Je demeure maintenant en Ontario à réapprendre l’anglais et même si tout n’est pas parfait je préfère vivre ici. Vous avez très bien parlé à Radio X ce matin

  3. Vous n’êtes pas la seule à penser ainsi. Espérons que la majorité silencieuse cette fois se manifestera aux élections 🤞

    • Il ne s’agit pas juste d’aller voter, mais ceux et celles qui sont capable, doivent travailler pour aider les conservateurs à remporter le plus de votes possible.

  4. On ne peut dire mieux. Bravo pour votre texte et merci pour ce que vous faite, avez fait et ferez, car je ne doute pas un instant que vous vous battrez vous aussi pour que la CAQ ne soit pas majoritaire en octobre, et au mieux, qu’elle disparaisse du parlement, et ce, pour toujours. Pourrons nous un jour leur faire payer ce qu’ils ont fait ? J’en doute, car l’establishment se protège, toujours.

  5. Un superbe texte Johanne, Mot clé; etouffé, la CAQ et son mode étouffoir. Étouffé dans le cocon québécois. Le 53% de caqholik, c’est qui?

    Je tombe de ma chaise pour ne pas dire sur mon séant quand on prend conscience que 53% des québécois se plaise dans ce mode de gouvernance.

    Il s’est voté des lois qui tiennent jusqu’a decembre. Parce que si Eric entre et mets son poing sur la table , la caq aurait eu du sable dans l’engrenage au pouvoir.

    La machine est devenue incontrôlable, Les syndicats sont depuis trop longtemp au volant. L’économie souterraine va elle aussi prendre de plus en plus de place. Le travail au noir reprend du service.

    Félicitations pour l’allumage des lanternes!

    Continues tes magnifiques réflexions à voix hautes

    Mario Fournier

  6. Réflexion juste, surtout quand on a visionné  »L’illusion Tranquille » (2 X dans mon cas). Nous avons frappé le mur sur lequel était projeté l’illusion, il y a 16 années. Les dommages ont été fait bien avant avec la syndicalisation de la Fonction Publique dans les années 60.
    Exemple:
    La convention de la FIQ de 269 pages mentionne  »primes » 324 fois, salaire, 540 X et ancienneté, 135 X, horaire, 161X. Aucun Ministre (même pas SHirley Dorismond, elle même syndicaliste au trognon) ne pourra venir à bout du système de santé. Et pour terminer, le cirque recommence en…. Mars 2023 parce que Legault n’a pas cru bon de geler la convention 5 ans comme le PLQ l’avait fait! Attendez vous à :  »on est à bout de souffle, on porte le système à bout de bras », vous connaissez la chanson

  7. Je suis de votre génération et je ne voterai pas CAQ vous publiez un texte magnifique avec lequel je suis 100% d’accord. Merci de l’exprimer haut et fort

  8. Parfaitement d’accord! Aux élections je voterai pour n’importe quel parti qui a une chance de l’emporter dans mon comté…même si je dois me pincer le nez! Mais je ne veux pas d’un PM qui croit que tout les problèmes se règlent avec la « piastre »!

  9. Excellent texte qui tombe très à point dans la situation actuelle. Difficile d’essayer de trouver des gens lucide en rapport avec la réalité politique Quebecoise. Facile d’endormir les Québécois sur les politiques du gouvernement, car il ne s’y intéressent guère, et beaucoup de gens ne veulent rien savoir, en autant qu’ils peuvent poursuivre leurs train train quotidien. Merci pour votre beau texte.

  10. Les gens ne votent pas pour un parti politique, ils choisissent le moins pire. Le parti Québécois est pratiquement disparu, Mme Anglade a détruit le peu qu’il restait du parti Libéral, M. Duhaime pourrait amener un vent de fraîcheur, un parlé vrai, mais les journaleux vont s’occuper de son cas, Il manque une case sur les bulletins de vote; ‘aucun parti ne mérite ma confiance’. De toute manière, se faire ‘fourrer’ par l’un où par l’autre, cela change quoi. Encore une fois nous serons les dindons de la farce.

  11. Mme. Marcotte, je suis content de vous lire et de constater que vous avez encore le feu sacré en nous partageant vos points de vue.

    Il faut être conscient que le parti conservateur est à construire. Par chez-nous parler des conservateurs attire l’étonnement et les sourires de famille et amis. Les positions de M. Duhaime durant la pandémie lui ont enlevé beaucoup de crédibilité. Il a une grande côte à monter pour espérer faire bonne figure aux prochaines élections. Je ne vois pas beaucoup de chances que ce parti soit en mesure d’élire un nombre significatif de candidats de qualité.

    Ceci dit, je suis démuni devant les choix qui se profilent pour les prochaines élections. Je ne soutiens pas la CAQ que je considère comme une émulation du PQ version 2.0. La façon de gouverner de la CAQ durant la pandémie, cette gouvernance d’un petit groupe sans l’aide du cabinet et des autres élus n’était pas acceptable et à mon avis n’a pas bien servi la population. Aurais-je mieux fait, je ne sais pas.

    Ce qui est sûr c’est que la CAQ doit faire un examen de conscience avec son virage VERT la gauche et la croissance importante de la machine de l’état. L’abandon de projets importants comme celui du GNL du Saguenay et la prospection pour les énergies fossiles va nous priver d’important revenus qui en plus aiderait l’Europe otage de la Russie. Nous aurions pu avoir un rôle dans la situation géopolitique mondiale.

    En tant que boomer, je suis content que vous ayez bénéficié des bonnes grâces de l’état. Pour ma part et pour mon entourage, par chance, nous n’avons pas beaucoup bénéficié des largesses du Québec sauf dernièrement pour le système de santé qui n’est plus ce qu’il était. Notre génération a travaillé fort, bâti la société moderne dans laquelle nous vivons mais malheureusement notre leg n’a pas résisté aux politiques populistes à la grecque et aux changements importants de notre monde.

    Aujourd’hui je me dis que ce sont les jeunes qui doivent prendre le pouvoir afin de façonner leur avenir en espérant qu’ils seront éclairés dans leur décisions. Comme vieux croutons nous pourrions servir à les conseiller mais je ne suis pas sûr qu’ils vont écouter parce que nous sommes devenus jetables.

    Quant à nous les boomers nous nous éteignons lentement avec l’anxiété que nous ne serons pas bien traités ou respectés dans un système qui tombe en ruines. Monsieur Duhaime a beaucoup de pain sur la planche pour faire virer ce bateau de bord.

  12. D’une boomer à une autre, je suis en accord avec votre texte. J’ai conservé cette naïveté de croire qu’un parti politique pouvait contribuer à améliorer notre société. Je voterai donc pcq aux prochaines élections.

  13. Bravo Mme Marcotte! Je suis entièrement d’accord avec vos commentaires. Je suis aussi une boomer mais je ne voterai pas pour la CAQ. J’ai de la mémoire. Il faut s’en servir! Encore bravo et merci de revenir de temps en temps pour brasser les idées. Je voterai PCQ et ce n’est pas la première fois.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s