Recrutement et CHSLD – Quand ça dépasse l’entendement

Avouez qu’il est très difficile de ne pas vouloir trouver comment il se fait qu’on en soit rendus là dans les CHSLD et autres résidences pour personnes âgées vulnérables. Vous allez me dire que ce n’est pas le temps de chercher des coupables. Qu’il faut d’abord se retrousser les manches pour panser la plaie béante laissée par l’abandon et la fuite d’un personnel épuisé, contaminé et terrorisé. Qu’on doit être en mode solution. Qu’il y aura post mortem en temps et lieu.

Ben non. Le post mortem n’aura pas lieu. Il n’y a pas de post mortem au Québec. Il n’y a que des rapports qu’on tablette (et j’en sais quelque chose). On dira qu’on injecte plusieurs centaines de millions de dollars, on refera des organigrammes, on proposera même de faire des soins aux personnes âgées un Ministère à part du MSSS et on voudra nous faire croire que cela résoudra quelque chose. On nous dira qu’il faut investir dans de la brique ou du béton ou dans de nouveaux modèles de résidences alors que c’est clairement les équipes soignantes qu’il faut soigner. Point. Le monde qui prend soin du monde. Dieu ce qu’on a de la difficulté à comprendre ça.

Lire la suite

Protéger les plus vulnérables : vraiment?

Devant les images retransmises de l’Italie, l’Espagne et la France, difficile d’imaginer que le PM François Legault a fait erreur en décrétant une pause de 3 semaines devant se terminer le 13 avril, soit le lundi de Pâques. Soyons clairs pour ce qui est de l’objectif de la pause : Sauver le système de santé, patient 0, afin de permettre l’arrivée de nombreux contaminés dans le besoin de soins hospitaliers et de soins intensifs, et ce, dans un discours enrobé de « valeurs québécoises » et de « protection des plus vulnérables ». L’idée? On ne verra pas à la télé des images du Québec semblables à celles qu’on voit ailleurs en Europe. Ça va bien aller.

À ce moment, personne n’avait idée de la nature de l’envahisseur. On ne savait pas que 90% des décès toucherait les gens âgés de 70 ans et plus (au Québec). En France, c’est 90% des décès pour la tranche d’âge 65+ ans. On ne prenait pas au sérieux les avertissements qu’il y avait bon nombre d’asymptomatiques, malheureusement pas encore dénombrés. Les opinions allaient du « une grosse grosse grippe » à « un virus qui atteint mortellement toutes les tranches d’âge» à « une catastrophe humanitaire incomparable à tout ce qu’a connu le genre humain depuis le début des temps ». Dernière version en liste: « Si on permettait la réouverture des écoles, ce serait se servir des jeunes comme cobayes, l’équivalent de les envoyer dans un camp de concentration. » Encouragez-vous. Écoutez ceci.

Pas de chance à prendre : on ferme le Québec. De valeureux combattants seront au front pour nous: les secteurs de l’alimentation, du transport des marchandises de la santé, des résidences de personnes âgées affrontent l’inconnu, bravement, audacieusement, généreusement.

Lire la suite