Élections 2011: « Can you hear me now? »

Si l’on transposait le résultat du vote de lundi soir sur la scène provinciale, c’est Québec solidaire qui serait à la tête d’un gouvernement fortement majoritaire. Surréaliste? Mais non! Après tout, Amir Khadir n’est-il pas la coqueluche des médias, la personnalité politique préférée des Québécois?

Quelques visites sur le plateau de Tout le monde en parle devraient suffire. Et puis, les Québécois votent avec leur coeur, non? Pourquoi ne pas l’essayer? Il ne pourrait pas faire pire que les autres! Le Québec est dans le trou? Mon oeil! Faites-moi rêver. En fait, je veux rêver! D’l’argent, y’en a! On a juste à lire les titres des journaux. Scandale après scandale, gaspillage après gaspillage…

Lire la suite

Entrevue: Élections 2011 – Constats

Le résultat surréaliste des élections 2011 – les Québécois savent-ils vraiment pour qui ils ont voté?

Quatre grands constats:

1. Le Québec n’a pas réussi à empêcher le reste du Canada à se doter du gouvernement qu’ils voulaient. Les partis politiques fédéraux n’ont donc plus besoin du Québec pour obtenir une majorité, qu’ils votent pour un parti souverainiste ou fédéraliste. Triomphe de l’approche du conseiller politique conservateur, Tom Flanaghan.

2. L’échec d’une Xième initiative Lucien Bouchard: la création du Bloc québécois qui aura entretenu les Québécois dans une culture d’opposition et de perdants.

3. Une raclée solide aux deux partis (Bloc québécois, Parti libéral du Canada) qui auront incarné l’axe fédéraliste-souverainiste. Les Québécois ont-ils perdu patience et manifesté leur dégoût pour la dynamique de confrontation Canada-Québec?

4. Le « choix collectif » en masse de l’électorat québécois pour l’Opposition et le refus du pouvoir. Bien difficile de blâmer un peuple qui a toléré pendant des années, envoyé des messages, signifié sa lassitude du Bloc, mais qu’on a pas écouté.  Mais il demeure qu’il va falloir à un moment donné nous interroger sur notre réticence à participer au pouvoir.

Élections 2011: L’ignorance rationnelle et le banc de poissons

Aux lendemains du rassemblement du Réseau Liberté-Québec à Montréal (du 16 avril dernier) et du Congrès national du Parti québécois, une impression m’habitait. « Je suis à me demander si la polarisation n’est pas normale ou un passage obligé », twittais-je, absolument estomaquée des prises de positions des militants du Parti québécois – notamment celle qui brime la liberté de quelques jeunes adultes d’accéder à un enseignement collégial en anglais.

Je ne me doutais évidemment pas qu’une polarisation encore plus spectaculaire allait peut-être fouetter la classe politique canadienne tout entière ainsi que la meute journalistique qui n’a, comme à son habitude, rien vu venir. (Soulignons la perspicacité toute non journalistique de notre ami Frédérick Têtu qui dès les premiers jours de la campagne, prédisait une montée du NPD au Québec et une Opposition officielle néo-démocrate).

EXIT LE BLOC?

Pourtant, il y a bien quelque temps maintenant que la population québécoise exprime sa lassitude de débats qu’elle juge dépassés.

Lire la suite

Entrevue: Des sondages renversants!

De retour d’une semaine de vacances, je m’étonne des sondages absolument renversants qui annoncent le possible effondrement du Parti libéral du Canada et du Bloc québécois

D’où viennent les votes du NPD dans le plus récent sondage Angus Reid?

Assiste-t-on à un mouvement de masse pour rejeter le Bloc québécois du Parlement canadien? Est-ce une réaction au dernier Conseil général du Parti québécois qui ramène la souveraineté à l’agenda?

Le Bloc québécois a-t-il perdu le seul argument qui pouvait justifier leur existence: bloquer un Parti conservateur majoritaire.

Lire la suite

Entrevue: Impressions de campagne

Chronique de ce mercredi:

La dépendance du Bloc québécois envers les subventions gouvernementales

Sur la couverture insignifiante des médias, de la campagne électorale

Les contradictions du Bloc québécois

La triple riposte à la lettre d’opinion de l’historien Éric Bédard, publiée dans Le Devoir

Les fédéralistes et les souverainistes du Québec qui trouvent normal l’empiètement des compétences provinciales de la plate-forme électorale du Parti libéral du Canada

L’enjeu fondamental oublié: la Loi canadienne sur la santé

La surveillance des médias sur Twitter

Les nombreuses campagnes en parallèle (des partis, des firmes de sondages, des médias, des réseaux sociaux)

Mon premier Tweet-Fight