Motion de la CAQ: À la défense de la liberté de presse

La CAQ de François Legault a déposé aujourd’hui une motion qui sera débattue mercredi (demain) à l’Assemblée nationale par tous les partis politiques. L’idée? Celle de modifier le code éthique des députés de l’Assemblée nationale de façon à ce qu’aucun d’entre eux ne détienne une position de contrôle dans un média. Bravo!

Comment voteront les libéraux de Philippe Couillard? Comment réagiront les députés du Parti québécois qui ont exigé jadis que le libéral Pierre Arcand vende sa compagnie d’affichage Métromédia, que la libérale Julie Boulet vende sa pharmacie et sa participation dans une entreprise de fabrication de bottes de cowboy qui lui a été léguée par son père (!), et que le ministre libéral David Whissel vende son entreprise familiale même s’il avait confié ses actions à une fiducie sans droit de regard?

Lire la suite

Drainville, Lisée et… Jefferson???

jeffersonDans la catégorie « On se prend pas pour n’importe qui » de l’année, voilà que Bernard Drainville et Jean-François Lisée en sont rendus à comparer la Charte péquiste aux travaux de Thomas Jefferson, 3e président des États-Unis et un des rédacteurs de la Déclaration d’indépendance. Il faut le faire!

En réaction au texte de Martin Patriquin du New York Times qui faisait un rapprochement entre le Tea Party et le Parti québécois (un peu tordu, j’avoue…), les deux ministres ont cru bon y répondre en étalant de façon splendide toute la prétention et l’ignorance dont l’élite péquiste est capable.

Lire la suite

« Stop the press » – Lisée va parler

LiseeRetenons notre souffle. Le député de Rosemont et ministre péquiste des Affaires internationales du Québec, Jean-François Lisée, va tenir une conférence de presse ce matin à 10h pour commenter le dossier de la Charte.

Monsieur est revenu d’Afrique. Comme le souligne Lise Ravary sur son blogue, Dernier arrêt pour l’indépendance, Lisée n’était pas aux côtés de Madame Marois lorsqu’elle est allée « se faire ridiculiser en Écosse ». Il était en Inde. La semaine dernière, il n’était pas non plus présent pour son collègue Bernard Drainville au moment du dépôt d’un projet qui touchait directement à la vie montréalaise, Lisée qui pourtant, est responsable de la « région » montréalaise.

Ce matin, toutefois, après le sondage d’hier qui démontrait que les Québécois ne sont pas tant que ça entichés du projet de charte péquiste, on croit sortir les gros canons de la bouche du verbo-virtuose de l’indépendance, Jean-François Lisée, le Thomas Flanaghan du Parti québécois.

Lire la suite