Le Canada absorbe de 20% à 30% plus de CO2 qu’il n’en émet!

S’il y a quelque chose qui agace profondément les producteurs canadiens d’hydrocarbures, c’est cette idée que le processus d’évaluation des projets de développement des ressources pétrolières doive désormais tenir compte de la production des gaz à effet de serre (GES) en amont. C’est ce qu’on entend par « upstream emissions« , concept nouvellement imposé par le gouvernement Trudeau le 27 janvier dernier, par la voix de ses ministres des Ressources naturelles Jim Carr et de l’Environnement, Catherine McKenna. On parle ici des émissions de gaz à effet de serre (GES) « en amont », c’est-à-dire des émissions résultant directement de la production pétrolière qui circule éventuellement dans les pipelines.

Encore un beau cadeau pour les écolos, sous prétexte de redonner confiance aux Canadiens dans le processus d’évaluation de l’Office national de l’énergie (ONE).

Lire la suite

CHRONIQUE: Pétrolia, Couillard, société de droit et sondage de l’IEDM

microMa chronique du mardi portant sur la conférence de presse qu’a tenue le PDG de Pétrolia, la leçon sur la règle de droit, et un sondage Léger de l’IEDM sur l’opinion des Québécois en matière d’hydrocarbures.

Blogues pertinents sur le sujet:

Sondage Léger: Les Québécois, le pétrole et l’Ouest canadien

Philippe Couillard vs Pétrolia, et la règle de droit

À Philippe Couillard; De Pétrolia (extrait de conférence de presse)

Lien vers le site de l’IEDM (sondage)

Sondage: Les Québécois, le pétrole et l’Ouest canadien

Très intéressant sondage publié par Léger Marketing pour le compte de l’Institut économique de Montréal. Ce qu’on y apprend: que l’opinion lucide et pragmatique d’une majorité silencieuse ne semble pas se laisser impressionner par les utopies entretenues par les grands forums mondains.

Dans un contexte où les grands de ce monde rêvent de transformer l’économie mondiale, d’imposer un nouveau mode de vie basé sur des énergies propres, et d’adopter des concepts qui freineront radicalement le développement de nos ressources naturelles (« acceptabilité sociale », « test-climat », etc.), les Québécois semblent être plus terre à terre et comprendre que de tels changements, quoique  souhaitables à moyen et à long terme, ne se feront pas du jour au lendemain.

Lire la suite

À Philippe Couillard; De: Pétrolia

Voici un extrait de la conférence de presse de M. Gagnon, PDG de Pétrolia, cet après-midi (déclaration complète ici):

« Dans une série de déclarations constamment amplifiées formulées sans aucun préavis, le premier ministre Philippe Couillard semble remettre en question le respect des contrats. Plus encore, alors que tous les titulaires qui ont occupé le poste de ministre de l’Environnement ont toujours plaidé qu’aucune ingérance politique ne survenait dans la délivrance des certificats d’autorisation, le PM a laissé sous-entendre que dans le cas de la réalisation des 3 forages pétroliers avec fracturation, les fonctionnaires feront ce qu’on leur dira, portant gravement atteinte à l’autonomie et à l’indépendance devant gouverner ce processus.

Lire la suite

Hydrocarbures (1): Le Québec est-il réellement « open for business »?

Dimanche et lundi les 2 et 3 novembre derniers avait lieu la 6e conférence annuelle de l’Association pétrolière et gazière du Québec (APGQ). J’y étais. Pour apprendre et découvrir ce monde dont on parle avec beaucoup d’émotion mais que l’on connaît généralement si peu (autrement que par les lobbies environnementaux largement couverts par les médias).

Beaucoup de présentations intéressantes et de gens passionnés: des firmes québécoises et canadiennes qui explorent le sous-sol québécois (telles que Junex, Pétrolia, Petrolympic, Squatex), des scientifiques, des firmes spécialisées dans les services, la gestion des déchets, le traitement des eaux usées, la transmission des connaissances et les technologies.

Lire la suite