Jean Lapierre: des rendez-vous irremplaçables

Vous pouvez également écouter ici ma chronique sur le sujet – Bouleversée. Voilà comment j’ai passé ma journée d’hier. Ce matin, j’avais une chronique à livrer à Sylvain Bouchard du FM93,3. Je me sentais presqu’indigne de commenter le choc qu’on a tous partagé hier; il y a tellement de gens qui l’ont cotôyé pour vrai.

Mais pour moi comme pour plusieurs concitoyens, Jean Lapierre faisait absolument partie de nos vies. C’était un grand accompagnateur dans notre compréhension du monde. Conteur et raconteur, Jean Lapierre habitait nos maisons par la voie des ondes radios et de télévision. Ses rendez-vous quotidiens avec Paul Arcand, Mario Dumont, Paul Larocque et Sylvain Bouchard faisaient partie de ma vie. Alors oui, j’étais parmi le public de Jean Lapierre et le public l’aimait.

Lire la suite

Prescription au PLQ et au PM Philippe Couillard

microVous pouvez également écouter ma chronique sur le sujet. – Le 14 avril prochain, le premier ministre Philippe Couillard aura achevé les 2 premières années de son parcours en qualité de chef d’un gouvernement du PLQ. Si on se fie au dernier sondage CROP, ça ne va pas bien et ce, malgré le spin d’une certaine classe médiatique qui prétend que le PLQ soit indélogeable à tout jamais.

Ce n’est pas mon avis. Je le sais. Bon nombre de comtés sont déjà attachés au PLQ et rien n’y changera. Cela dit, il n’est pas du tout évident que les électeurs choisiront encore longtemps de faire vivoter les deux partis que sont la CAQ et le PQ, ce dernier souffrant d’une baisse d’électeurs constante depuis plusieurs élections maintenant. Pire, selon le sondage tel que rapporté par La Presse, « seulement 39 % des souverainistes choisissent Pierre Karl Péladeau comme meilleur premier ministre. « Même parmi sa clientèle, beaucoup ont des doutes », dit le sondeur de la maison CROP Youri Rivest. »

Lire la suite

Marine Le Pen en entrevue avec Anne-Marie Dussault

MarineLePenEnvoyons d’abord des fleurs. Il faut saluer l’initiative et Radio-Canada d’inviter Marine Le Pen à une de ses émissions d’affaires publiques. Même si Anne-Marie Dussault a perdu un temps fou à faire porter la conversation sur le style, la réputation et l’histoire du paternel de la chef du Front national de France, et même s’il y a sûrement eu un débat important dans les murs de Radio-Canada (doit-on la recevoir ou pas?), il demeure que notre télé publique a fait le bon choix en lui permettant de s’adresser aux Québécois à 24-60.

Cela dit, j’attendais vraiment avec impatience le moment où Le Pen allait demander à l’animatrice de parler d’idées.

Lire la suite

Budget fédéral: Une fraude et une tromperie

En quelques mots, voilà la nouvelle consigne que donne le gouvernement Trudeau à une « classe moyenne » à qui on aura redistribué l’argent des autres. Dépensez! Même si c’est de l’argent emprunté. Dépensez, calvinsse! On compte sur vous pour « dynamiser » l’économie, pour augmenter la croissance économique. Si le chef de la CAQ est cohérent ce matin, il devrait approuver ce budget. N’est-ce pas ce qu’il suggérait récemment: de redistribuer de l’argent emprunté à la classe moyenne? Je dis ça de même…

Mais revenons au Canada. Virage, vous dites? Moyen virage! 113 milliards $ de plus sur la dette en 5 ans! Et un énorme pari. Au lieu de miser sur les créateurs de richesse (notamment sur les PME), on mise à court terme sur la classe moyenne qui dépensera les sommes qu’on va lui redistribuer. On oublie donc les efforts et les sacrifices de la dernière décennie pour assurer un équilibre budgétaire. Désolé pour ceux qui en ont souffert. On oublie également les promesses aux PME de diminuer leur fardeau fiscal.

Lire la suite

Cette fois-ci, la Belgique: le prix de la naïveté

Encore des actes terroristes perpétrés ce matin par l’État islamique. Cette fois-ci, à l’aéroport et dans le métro en Belgique. Peine. Sentiment d’impuissance et d’injustice. Incompréhension. Choc. Désarroi. Je pense aux enfants qui viennent de perdre un parent, aux parents qui ne verront pas grandir leur enfant.

Ce matin, ce sont les Belges qui paient cher pour le rêve d’une Union européenne ouverte et sans frontières, désormais impuissante à protéger les siens, des victimes innocentes qui croyaient jadis qu’un des rôles d’un État était d’assurer leur sécurité.

Lire la suite