Élection 2015 (1): Déconstruction de la propagande anti-Harper

Écoutez également ma chronique au FM 93,3 dans le cadre de l’émission Normandeau-Duhaime.

Si le commentateur Rex Murphy semble avoir décidé que la question de l’urne (la fameuse « ballot-box question ») se résume à savoir si Stephen Harper doit demeurer ou non le premier ministre du Canada, il est intéressant d’anticiper ce que nous risquons fort d’entendre ad nauseam au cours de cette première élection fédérale à date fixe.

1. Harper a démoli la réputation du Canada

Discours populaire, particulièrement chez les militants écologistes préoccupés par la lutte contre les changements climatiques et chez les soi-disant pacifistes horrifiés de l’engagement canadien au Moyen Orient et dans le combat contre l’islam radical , la réputation du Canada aurait incroyablement souffert depuis l’arrivée du Parti conservateur de Stephen Harper en 2006. Après avoir débuté la couverture de campagne avec un article intitulé Un premier ministre à deux visages (référence nette à l’expression péjorative visage à deux faces), le journal de l’indépendantiste Pierre Karl Péladeau récidive le lendemain en nous suggérant que Le Canada perd des plumes à l’international.

Citant quelques « experts » québécois , le Journal de Montréal se garde bien de citer les conclusions de la Réputation Institute, instigatrice du plus important sondage annuel portant sur la réputation des pays. Conclusion: le Canada se classe en tête de 55 pays pour ce qui est du pays le plus admiré, pour son niveau de développement, sa qualité de vie et ses institutions.

Doit-on conclure que certains médias sont atteints du « HDF »?

« Harper Derangement Frenzy (HDF): an upgrade to hurricane status from Harper Derangement Syndrome, identified several years ago by Lorne Gunter as “an ideological hatred of Prime Minister Stephen Harper that is so acute its sufferers’ ability to reason logically is impaired.” – Terence Corcoran, Financial Post

Lire également Canada ranked as « most admired » country in the world: report

2. Harper est d’extrême-droite et ne comprend pas les « valeurs québécoises »

Discours commun particulièrement véhiculé au Québec mais fortement mis à l’épreuve dans le reste du Canada, tant par les conservateurs fiscaux que sociaux. Pourtant, une analyse plus rigoureuse impose des nuances. Rappelons-nous, par exemple, l’énormité du plan de relance économique post-récession 2008 ($9 milliards $ bailout pour General Motors et Chrysler). (Lire Stephen Harper: Conservative? Maybe not.)

Ajoutons à cela de nouveaux programmes de dépenses (fractionnement de revenus, augmentation du plafond pour les CELI, crédits d’impôts bonbons pour l’activité physique, etc.) et le fait que les programmes de transferts (vers les individus de même que vers les provinces) ont augmenté entre 2005-06 et 2014-15 par rapport au PIB alors que l’équilibre budgétaire est loin d’être chose faite, et vous avez là des indications qui invalident complètement les discours des groupes atteints de « HDF ».

Malgré les préjugés et les accusations d’extrême-droite, il n’en demeure pas moins que la dette publique du Canada a crû de plus du tiers entre 2007-08 et 2013-14, passant de 457 milliards $ à 616 milliards $ (selon le compteur de la Fédération canadienne des contribuables). En fait, en y regardant de plus près, Harper a pratiquement suivi les consignes de l’ami des socialistes, Keynes: intervenir en temps de crise économique, se replier en temps de croissance économique.

En conclusion, bilan catastrophique? Loin de là. Selon l’OCDE, le Canada se classe au premier rang pour ce qui est de son ratio dette/PIB. À 29% du PIB en 2007-08, nous en sommes maintenant à 31%. Chapeau donc pour l’exploit alors qu’on pourra s’interroger à juste titre dans quelle mesure le Parti libéral du Canada sous Ignatieff ou le NPD sous Thomas Mulcair auraient fait mieux.

HowCanadaRanks

3. Harper appauvrit la classe moyenne

Selon une analyse de la classe moyenne de 20 pays, la classe moyenne du Canada serait la plus riche, dépassant même celle des États-Unis.

The New York Times backs up its findings saying they’re based on 35 years of surveys and compiled by LIS, which runs the Luxembourg Income Study Database. The findings were also studied by LIS researchers, along with colleagues at a New York Times website, and outside economists. – Canada’s middle class richest in study of big nations

Difficile à croire lorsqu’on porte le plus lourd fardeau fiscal en Amérique, non? Particulièrement lorsqu’on est Québécois et qu’on n’a pu bénéficier de la baisse des deux points de TPS de Stephen Harper.

Difficile à concilier également avec le discours langoureux et victimaire et défenseurs des 99% et la « mythologie » du chef du Parti libéral du Canada, Justin Trudeau. Lire Andrew Coyne ici:

To put the matter another way, the top one per cent now pay about 33 per cent of their income in tax, on average. Not only is that more than twice as much as everyone else pays — it’s about the same as it was in the early 1980s, when life was fair and “the sky was the limit” and the middle class could catch a break. If the middle class have anything to complain about, and they don’t, it isn’t because the rich aren’t paying enough taxes.

Lire également La classe moyenne canadienne la plus riche du monde, Canoe

4. Harper accentue les inégalités sociales

Ici, je me permettrai de citer un blogue d’Antagoniste.net du 22 juin 2015 que je vous recommande pour ses graphiques.

La semaine dernière, l’OCDE a publié une étude sur l’évolution des écarts de richesse pour quelques pays « modèles » entre 2006 et 2012, soit la période qui correspond à l’arrivée au pouvoir des conservateurs au Canada. Voici ce que l’OCDE a découvert:

La croissance du revenu médian a été supérieure à la croissance du revenu du 1% seulement dans 2 pays: l’Australie et le Canada !  De plus, au Canada le revenu médian a augmenté de 5,9% contre seulement 1,0% en Australie.

En bref, Au Canada, sous la direction de Stephen Harper, tout le monde s’est enrichi, tout spécialement le monde « ordinaire ».

Mais il y a plus. Entre 2006 et 2012, le Canada est le seul pays où le revenu des pauvres a augmenté plus rapidement que celui des riches !  Autrement dit, pour la période où Stephen Harper a été le premier ministre, c’est au Canada où les inégalités de richesse ont le plus reculé !

Source: Household wealth inequality across OECD countries: new OECD evidence

Conclusion

Le gouvernement conservateur de la dernière décennie mérite certes, des critiques. Certaines sont méritées; d’autres relèvent davantage de facteurs externes aux politiques nationales: le ralentissement en Chine, le plongeon du prix du pétrole et la crise de l’euro, selon le ministre des Finances, Joe Oliver (et cité par Paul Journet de La Presse).

Une fois cela dit, la faune des campagnes électorales (équipes de campagnes, chroniqueurs et analystes politiques, maisons de sondages) fera son possible pour produire des slogans, faire de la publicité trompeuse sinon mensongère, et tenter de faire coller des impressions durables sur l’électorat.

Et malgré tout ça, si on ne compte que sur les discours convenus, il est difficile d’imaginer qu’il y a bel et bien une communion d’idées entre certains Québécois et le Parti conservateur du Canada, comme le décrit Alexandre Meterissian dans son article La montée du conservatisme au Québec.

Une montée du Parti conservateur du Canada au Québec? Définitivement à surveiller selon le commentateur Brian Lilley de Rebel.tv. Je suis d’accord.

21 réflexions sur “Élection 2015 (1): Déconstruction de la propagande anti-Harper

  1. Pourquoi quand ça va mal c’est la faut des évènements à l’étranger mais quand ça va bien on peux se pèter lea bretellesm

    • Ça dépend du pourquoi ça va mal. Dans le cas présent, une faible demande de la Chine, une baisse du prix du pétrole et des matières premières et une lente reprise aux États-Unis influencent l’économie canadienne. Ce sont des facteurs qui ne dépendent pas de la gouvernance canadienne. Là où on peut blâmer les gouvernements nationaux, c’est dans la dépense excessive, une insensibilité à la dette publique, des politiques fiscales et économiques qui encouragent (ou découragent) l’investissement étranger et celui de nos entrepreneurs, par exemple. Une chose qui est vraie, c’est qu’on ne peut non plus féliciter les gouvernements lorsqu’on est en période de grande croissance économique. Vous avez raison là-dessus.

  2. Il est de bon ton au Québec d’être anti-Harper. Tellement que l’on a voté pour le bon Jack, promoté par TLMEP. Il faut du changement, on va l’entendre ad nauseam. Harper a livré ce qu’il a promis: baisse de TPS, register inutile et coûteux des armes, fractionnement du revenu.

    Son ministre du temps en 2009, Faherty était reputé pour être une sommité dans le domaine. Le Canada a donné de l’aide au secteur automobile, qui s’avère avoir été payante en bout de ligne.

    Harper ne perd pas son temps sur le bien-paraître et agis .

    On a élu une gagne de poteaux du NPD, et le prochain mouvement, je vous le donne en mille: on commence à encenser ces députés parce qu’ils s’impliquent semble-t-il. Or à $165,000 par an, tu es supposé travailler! Le NPD a pas de fond de guerre parce ses députés n’ont pas fait d’activités de financement. Il y en a même une député très notable qui ne travaillait pas après 4 heures.

    Mulcair veut donner des garderies à 15.00 et créér une nouvelle horde de fonctionnaires. Il agit comme Pauline Marois en refusant des interview et il agis comme s’il serait élu.

    Et nos émos au Québec, encourage par les syndicats, vont probablement encore refaire la même chose qu’à la dernière élection, sauf à Québec ou ils sont mieux informés. Continuez votre travail de contre-propagande, il est nécessaire.

  3. Madame Marcotte , puis-je vous demander la permission ( à la négative ; je promets de ne pas le faire ), de lui envoyer votre courriel ? Stephen est un Leader et il apprécierait certainement de prendre connaissance du contenu de vos recherches , et, somme toute, cela lui serait bénéfique et encourageant. Je suis membre du PCC ( et du PCQ ) et croyez-moi j’ai la cause d’un Québec Fort dans un Canada uni !! Merci de m’avoir lu. Soyez assuré que vous êtes vous aussi une battante — de la droite—du Québec — on ne peut plus canadienne — et une femme si forte , intelligente et gentille . Vous êtes très appréciée très chère, Saluez votre époux, Bien à vous, Claude Verreault jr Date: Tue, 4 Aug 2015 17:49:47 +0000 To: verreaultclaudejr.007@outlook.com

    • Euh…Monsieur De Grandpré, en quoi les affirmations de Madame Marcotte manquent-elles de « rigueur »???

      Soyez plus précis SVP avec exemples concrets à l’appui.

  4. Ce qui ne m’impressionne pas du tout c’est le discours conservateur autour de l’économie qui change de semaine en semaine.

    Au ďébut, m. Harper ďéclarait que la crise pétrolière aurait aucun effet néfaste sur l’économie canadienne et que l’équilibrité du budget fédéral était assuré. Tellement assuré qu’on as du retarder la présentation du budget de pesque 3 mois si je me souviens bien.

    Ensuite le PM déclarait tout en critiquant les programmes de l’opposition qu’un ptogramme de motivation économique ne serais pas necesssaire. On voie ce qui ce passe depuis. Et nous voila pratiquement en recession mais il sait tres bien comment expliquer cela.

    Je n’aimé pas du tout la campagne négative que mène les conservateurs et surtout les attaques personelles envers Justin Trudeau, un politicien que j’admire et qui porte le nom d’un grand Canadien. Ce n’est pas digne d’un premier ministre Canadien et la dessus il me fait honte.

    • Trudeau un grand Canadien ??? Désastre de Mirabel, Charte des droits et libertés qui se révelle être en fin de compte une charte des droits des criminels et des avocats. En plus des déficits par dessus déficits qu`à fait Trudeau durant ses mandats.

      Et on sait ou ont menés les déficits gigantesques de Trudeau et Mulroney au début des années 90. Le Canada était au bord de l`abîme et l`équipe Chrétien a pas eu le choix de dégraisser fortement le gouvernement fédéral et à pelleté fortement son déficit dans les cours des provinces.

      Voyez les déficits de Trudeau et Mulroney qui ont menés le Canada au bord de l`abîme au début des années 90 :

      http://www.cbc.ca/news2/interactives/canada-deficit/

    • Justin Trudeau un politicien que vous admirez?! Pouvez vous me citez quelques faits marquants de la carrière de fils Trudeau svp?

    • @ Patrick 4 août 2015 19:24:

      Je crois que vous mêlez les deux Trudeau, le père et le fils.

  5. Et on voudrait avoir des équipes dépensières comme celle de Mulcair ou de Trudeau pour continuer les déficit alors que maintenant on est quasiment à l`équilibre budgétaire au fédéral après des années de déficits à cause de la crise ?

    Ça ferait juste un temps et on se retrouverait dans les mêmes problèmes que le Canada a vécu au début des années 90. En pire. Car la compétition internationale est beaucoup plus féroce.

    Et vous pensez que les USA vont très bien avec leurs déficits de proche 500 milliards par année et leurs dettes rendu à 18.2 trillards qui gonfle sans arrêt ? La reprise économique américaine est la plus faible de l`histoire des USA et laissez moi vous dire que les USA s`attirent beaucoup de problème dans le futur en laissant filer leur dette vers le haut à vive allure constamment. Et le nombre d`Américains vivant de food stamps(coupons gouvernementals pour manger) est en augmentation constante.

    Pour l`UE, on en parlera pas, c`est en déclin comme la France. Une agence de notation parle de décoté l`UE qui est déjà moins bien coté que le Canada :

    http://affaires.lapresse.ca/economie/international/201508/03/01-4890141-sp-envisage-de-degrader-la-note-de-lue.php

  6. La plupart des gens qui méprisent le PM Harper en ignore la raison. Faites un vox pop et vous aurez des réponses probablement idiote. Encore une fois, merci aux médias Québécois ami des syndicats d’influencer aussi bêtement la population et d’entrevoir la possibilité que le Canada soit gérer par les clowns du NPD.

  7. Si Je pense que Joanne aura beaucoup de pain sur la planche..

    L’état de décadence de notre classe médiatique québécoise atteint un niveau jamais atteint.

    Il se ruent tous tels des vautours sur Stephen Harper.. la haine délibérément entretenue par la désinformation les disqualifie complètement…

    Le Québec est vraiment une petite société.. nulle par ailleurs en démocratie la pensée unique aurait pu s’infiltrer à ce point..

    Aussi je dis bravo! à Joanne de reprendre du service dans un contexte aussi hostile à la droite…

    Les radicaux gauchistes s’activent.. plus ils sentent la soupe chaude plus ils sont virulents et faute d’arguments ils ne trouvent rien de mieux que de lancer de la boue….

    J’espère que les Canadiens y réfléchiront à deux fois avant de défaire le gouvernement Harper..

    Oui la récession nous guette.. mais avec un capitaine expérimenté Harper les écueils ont davantage de chance d’être évités…

    Les Anglais ont déjoué les sondages en redonnant le pouvoir à David Cameron.. ils ont délaissé le parti travailliste devant la montée du mouvement indépendantiste écossais.. Ils ont choisi la stabilité…

    Reste à nous souhaiter que notre sens critique ne fléchira pas devant les attaques répétitives anti-Harper de nos médias biaisés.

    Stephen Harper est une valeur sûre.. Mulcair ou Trudeau ne font définitivement pas le poids.. avec eux, c’est la gueule de bois assuré pour les Canadiens.. et la dégringolade à vitesse grand ‘V’ de la réputation du Canada..

    Une situation économique qui aura pris des années à se stabiliser se retrouverait anéantie par l’arrivée au pouvoir de politiciens nuls en économie et portés par une vision jovialiste de la réalité…

  8. Patrick semble craindre le retour des déficits (annuels) alors que la DETTE a augmenté du tiers en 7 ans. Autrement dit, tant qu’on rencontre nos paiements, on peut s’endetter à l’os. L’ère Trudeau a augmenté la dette de 3 à 150 milliards, l’ère Mulroney de 150 à 450, et maintenant Harper (qui ne voyait pas venir la récession de 2008) de 457 à 616. Belle continuité.

    • Oui mais étiez vous là au début des années 90 lorsque le Canada se dirigeait vers la faillite ? Le PLC de Jean Chrétien et de Paul Martin élu à l`automne 93 ont été obligé de faire un grand ménage au fédéral et ils ont pelletés une grosse partie du déficit fédéral dans la cours des provinces(ça sûrement aidé le mouvement indépendantiste québecois de l`époque, vous vous souvenez du référendum de 1995 ?).

      Maintenant, lorsqu`on parle de la crise de 2008, tous les pays ont fait des déficits et plusieurs le sont encore comme les USA, la France et la Grande-Bretagne(déficit=futur taxes, impôts et austérité). Ça serait stupide pour le Canada de continuer les déficit alors qu`il est pratiquement éliminé. Et ça prendrait pas grands temps à voir des effets dévastateurs de nouveaux déficits au Canada.

  9. Cet article m’a beaucoup plu parce qu’il rappelle des évidences que les médias tentent continuellement de cacher et de subvertir, surtout au Québec. J’espère que vous pourrez en faire une série d’articles plus détaillés: un sur la réputation, un sur les finances publiques, un sur l’emploi, etc.

    Ce qui me chicote le plus, c’est que notre peuple, si fier de son autonomie, s’apprête à voter pour les socialistes non pas comme vote de protestation, mais pour élire un gouvernement. Pourtant, le NPD est un parti extrêmement centralisateur qui considère le fédéral comme le gouvernement supérieur et les provinces comme des genres de municipalités. De plus, les finances publiques vont s’aggraver avec tous les nouveaux programmes sociaux et les renvois d’ascenseurs salariaux aux syndicats. Les ponctions fiscales du gouvernement devront donc fortement monter.

    L’autre jour, j’ai eu un bel exemple du paradoxe québécois dans un groupe d’amis. Ils s’acharnaient tous haut et fort contre le Premier Ministre Harper en utilisant tous les clichés des bien-pensants et souhaitaient ardemment sa défaite aux élections. Pourtant, la minute suivante, ils pestaient tous contre les taxes et impôts qui nous saignent, sans le moindrement penser que monsieur Harper est précisément celui qui fait campagne pour conserver un gouvernement fédéral modeste…

    Ce genre de comportement n’est pas unique au Québec. Beaucoup de gens au Canada anglais pestent contre la fiscalité tout en demandant plus de services des gouvernements. Mais, au moins, ils ne prétendent pas qu’il y ait des valeurs communes et inattaquables dans leur société (les « valeurs québécoises»). Leurs contradictions sont les leurs seulement: il ne s’agit pas d’un paradoxe sociétal.

    Les Québécois ont hérité lors de la Révolution tranquille d’une mentalité de gauche qui ne les a pas encore quittés. Par exemple, pourquoi l’étatisation est toujours la solution à tous les problèmes alors que le Québec croule sous la dette? Comment expliquer la haine générale de la religion au Québec alors que seuls les gens de 55 ans et plus ont un tant soit peu connu l’époque catholique? Pourquoi tolère-t-on la violence et l’intimidation des syndicats et organisations étudiantes alors que tout usage de la force par les autorités est automatiquement suspect et condamné? Pourquoi est-ce que le service postal à la maison est maintenant vu comme un service essentiel alors que plus de la moitié des Canadiens n’y ont pas droit? Pourquoi le système des CÉGEPs, qui est coûteux et qui nuit à nos universités n’est-il jamais discuté? Pourquoi continue-t-on à financer le plus gros du budget des écoles privées? Pourquoi la gestion de l’offre est une vache sacrée dont il ne faut jamais douter, etc., etc.?

  10. Pingback: Pourquoi et pour qui voter (1 de 2) : Le changement? | Le blogue de Joanne Marcotte

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s